Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Pour Alain Duhamel, protectionnisme rime avec racisme !

Pour Alain Duhamel, protectionnisme rime avec racisme !

Alain Duhamel a encore fait très fort dans sa chronique mardi 21 avril sur RTL.
Evoquant l’incident de Durban, qui a vu l’ambassadeur de France quitter la séance pour protester contre un discours du président iranien, l’indéboulonnable journaliste a réussi par un tour de passe-passe assez incroyable à mettre sur le même plan la "tentation" du protectionnisme, avec celle du racisme et de la xénophobie (ses propos sont exactement les suivants : "on sait qu’on est dans une grave crise, et que dans des crises de ce genre, il y a toujours des tentations de protectionnisme, de nationalisme, de racisme, de xénophobie").

Pourquoi Alain Duhamel a-t-il choisi d’établir un lien implicite entre protectionnisme et racisme ? Quel rapport entre les deux ? Nous avons d’un côté une attitude individuelle, condamnable d’un point de vue moral et fondée sur l’existence de préjugés, et de l’autre une théorie économique qui prétend viser l’efficacité et le bien-être.
Il n’y a donc strictement aucun rapport entre ces deux notions, qui se situent sur des plans radicalement différents.

Quand le prix nobel d’économie 2008 Paul Krugman promeut un protectionnisme raisonné, il n’est pas raciste. Quand le sociologue Emmanuel Todd et l’économiste Jean-Luc Gréau défendent un point de vue comparable, ils ne sont pas davantage racistes ou xénophobes.

En réalité, Alain Duhamel est suffisamment cultivé et intelligent pour savoir tout ça. Sa petite phrase n’est évidemment pas le fruit de l’ignorance ou du hasard.
Glissée au milieu de 3 minutes 45 s de chronique, elle vise à décrédibiliser le combat protectionniste en l’assimilant inconsciemment dans les esprits à une attitude de rejet de l’autre, de fermeture sur soi, attitude qui confinerait au racisme et à la xénophobie.

Alain Duhamel, comme ses pairs de la bien-pensance, sait bien que le protectionnisme connaît un véritable renouveau dans la pensée économique. La crise qui débute est largement le résultat d’un libre-échange généralisé qui a oublié les nations et les protections légitimes, particulièrement en Europe où l’Union européenne a poussé à l’ouverture sans retenue.

Il faut donc sauver le soldat libre-échange. Et pour y parvenir, tous les coups sont permis, y compris les comparaisons et les insinuations les plus fallacieuses.

En vérité, l’argument du "racisme et de la xénophobie" est couramment utilisé dans le débat public pour compromettre des propositions qui dérangent le pouvoir en place.
Ainsi, soulever la question de l’immigration et celle des échecs patents de l’intégration est assimilé à du racisme, ce qui clôt immédiatement le débat et pousse à l’autocensure. 
Dire que l’immigration est depuis des décennies prioritairement réclamée par le grand patronat soucieux de disposer d’une main d’oeuvre abondante pour faire pression à la baisse sur les salaires et les droits sociaux, est presque impossible pour la même raison.

Derrière cette petite manip’, on retrouve bien sûr ceux qui profitent à fond de ce Système et qui ont intérêt à ce que rien ne change. Maquillant leur volonté de maintenir le statu quo en un combat moral, ils parviennent parfois à tromper quelques naïfs persuadés de servir le "Bien" en épousant leur cause...

Alain Duhamel n’a donc pas fait preuve d’une très grande originalité. Il a utilisé une vieille technique qui a malheureusement fait ses preuves.
Ce qui est assez nouveau en revanche, c’est d’avoir pris comme cible le protectionnisme. Preuve qu’en haut lieu on s’inquiète de sa popularité croissante... 
 
Le Vrai Débat

Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • bulu 22 avril 2009 12:05

    collusion d’interet => theorie du complot
    critique de la politique d’Israel => antisemitisme
    protectionisme => racisme
    colonialisme => politique de civilisation
    guère coloniale => guerre contre le terrorisme
    BHL => philosophe
    propagande => journalisme
    neo-conservatisme=> gaulisme
    mère seule => famille monoparentale
    ...
    ...
    ...
    ils deforment tout décidemment


    • LE CHAT LE CHAT 22 avril 2009 14:40

      ça devient difficile de pas être un raciste antisémite nazi et négationiste !


    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 avril 2009 12:35

      « En vérité, l’argument du »racisme et de la xénophobie« est couramment utilisé dans le débat public pour compromettre des propositions qui dérangent le pouvoir en place. »

      L’argument de l’antisémitisme aussi ; c’est pourquoi il faut rétablir une liberté d’expression globale, comme le souhaite le Fondateur d’Agoravox :

      Forum "Liberté de la presse et concentration dans les médias, site du Nouvel Obs, 21 février 2007 :

      Question : « L´omerta autour du 11 septembre est un autre cas intéressant à étudier » [réponse à une question précédente] Parleriez-vous aussi d’omerta autour de l’Holocauste ?

      Réponse de Carlo Revelli : Je ne pense pas que j’associerais ces deux termes entre eux... En revanche, je pense que le fait qu’on puisse mal discuter de l’Holocauste tend à favoriser l’essor « underground » des thèses négationnistes. Je suis pour une liberté d’expression globale.

       


      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 avril 2009 12:39

        « « En vérité, l’argument du »racisme et de la xénophobie« est couramment utilisé dans le débat public pour compromettre des propositions qui dérangent le pouvoir en place. » »

        Sauf que cet argument est utilisé beaucoup plus souvent par l’opposition que par le pouvoir en place.


      • Marsupilami Marsupilami 22 avril 2009 12:52

        @ L’auteur

        Bon article. Duhamel a sérieusement dérapé en faisant cet amalgame. Même s’il est vrai que ce genre de crise pousse à diverses formes de repli sur soi et de peur ou de haine de l’autre et à la recherche de boucs émissaires (et en cela il a raison), il aurait dû nettement marquer la différence en ce qui relève de la politique économique et ce qui relève d’autre chose. On n’échappera pas à de nécessaires et vitales relocalisations, que nos élites mondialistes cherchent à faire passer pour du vilain méchant protectionnisme.

        • abdelkader17 22 avril 2009 15:47

          @Marsu
          dérapage, pas du tout, il ne fait que remplir la fonction pour laquelle il est rétribuée, à savoir la défense des intérêts du capitalisme.


        • Lapa Lapa 22 avril 2009 13:05

          Article qui a tout à fait raison de relever cete dérive lexicale qui n’est pas due au hasard, évidemment.


          • Lapa Lapa 22 avril 2009 13:09

            on a tellement mis le racisme à toutes les sauces qu’il fallait bien un Duhamel pour l’associer au protectionnisme. A force de vider les mots de leur sens...

            C’est l’histoire de toto qui crie au feu pour un oui et pour un non. Et bien figurez vous que


            • Lapa Lapa 22 avril 2009 13:10

              quand l’incendie a réellement pris, personne ne l’a écouté !

              (désolé mais souci avec la nouvelle version d’AV pour le post de commentaires)


            • Reinette Reinette 22 avril 2009 13:23

              Très démocratiquement méfiant à l’égard des consultations populaires

              ... quand vint le « non » irlandais du 12 juin 2008

              « Comme toujours dans les campagnes référendaires, c’est le triomphe des fantasmes les plus absurdes, des rumeurs les plus saugrenues, des mensonges les plus éhontés qu’Internet transporte, décuple, centuple et théâtralise à l’infini. On plonge de nouveau dans la démocratie d’opinion avec ses démagogues , ses populistes , ses affabulateurs et ses mythomanes . » Et de poursuivre, à grand renfort de stéréotypes : Une technique irrésistible dans une culture traversée de superstitions . [...] Le destin du traité de Lisbonne dépend de la mélancolie de quatre millions d’Irlandais aussi imprévisibles que sympathiques, aussi irrationnels que changeants, aussi téméraires que soupçonneux . » Alain Duhamel 

              Lire aussi « La procession des fulminants »,


              • barbouse, KECK Mickaël barbouse 22 avril 2009 13:24

                bonjour,

                bon alors les licenciés de 2009 comme des années précédentes, avons nous compris la leçon de monsieur duhamel ?

                 soit nous sommes des victimes de guerres économiques qui ne veulent pas d’armures, pas de bouclier, pas d’armes, pas de moyens de replies.

                soit nous sommes des racistes...

                Fait ton choix. tu crèves économiquement toi et ta famille mais tu n’es pas raciste, tu peu mourir avec l’onction morale des gens qui pensent bien,

                ou tu es raciste et tu est un dangereux a abattre...

                ah c’est beau la morale quand on est du bon coté du système.

                amicalement, barbouse ;


                • unandeja 22 avril 2009 13:40

                  En tout cas je préfèrerai être un « méchant raciste » et pouvoir nourrir ma famille en conservant mon emploi dans l’industrie automobile française par exemple.....
                  Je cherche les points positifs du libre-échangisme*...à part la maximisation du profit je ne vois pas.


                • Lapa Lapa 22 avril 2009 15:41

                  bah le libre échangisme, ça dépend selon la tête de la femme du voisin ça peut le faire, mais le libre échange ça possède quelques inconvénients (sauf pour les apatrides) quand le monde est hétérogène effectivement.


                • souklaye souklaye 22 avril 2009 13:50

                  Le racisme n’est plus ce qu’il était, perdu entre l’accomplissement aussi obsessionnel que personnel que recherchent ses nouveaux adhérents et la dérégulation dogmatique engendrée par le peu de morale des marchands d’armes.

                  Heureusement, il nous reste la religion, seul et unique rempart garantissant fanatisme territorial et justice œcuménique à ceux prononçant son nom.

                   

                  Avec la disparition du racisme banal, les associations parasitaires pour l’entrée en boîte de nuit pour tous peuvent s’inquiéter…

                  http://souklaye.wordpress.com/2009/04/20/bloc-note-l’alter-racisme/


                  • Yannick Harrel Yannick Harrel 22 avril 2009 14:17

                    Bonjour,

                    Décidément, ça commence à faire beaucoup de personnes qui sciemment font l’amalgame entre protectionnisme et racisme/xénophobie/réchauffement de la planète/neurasthénie du chien de la voisine etc.

                    Cette levée quasi-unanime de boucliers des élites prouve deux choses de facto :

                    • un désemparement devant l’ampleur de la crise (même si eux ne la subissent pas forcément de plein fouet)
                    • l’incapacité à repenser et assouplir leurs schèmes macro-économiques

                    Je lisais encore récemment John Stuart Mill et savez-vous quoi ? Lui qui est tellement cité à tort et à travers par les libéraux, voilà pas que notre philosophe Anglais se révèle un... interventionniste ! 

                    Je ne peux croire que le protectionnisme économique soit réduit à de telles platitudes par toute une cohorte d’experts et de décideurs si celui-ci ne leur faisait éminemment peur pour une raison principale : son avènement sonnerait la fin de leur monde...

                    Cordialement


                    • abdelkader17 22 avril 2009 14:33

                      Comment voulez vous qu’il en soit autrement d’un porteur de valise de l’idéologie dominante, nous subissons depuis des décennies les nuisances de ces penseurs à la petite semaine.
                      Le dispositif médiatique n’a qu’une fonction celui du maintien effectif de l’ordre social et des théories économiques dominantes.


                      • LE CHAT LE CHAT 22 avril 2009 14:36

                        je destete la novlangue de nos politiciens , élaborée pour nous rouler dans la sciure de mouches !


                        • Relladyant icare 22 avril 2009 15:05

                          Les gens de gauche qui s’indignent des délocalisations (alors qu’ils sont parfois Internationalistes, mais passons sur cette contradictions), ces gens là ont souvent du mal à accepter que dans cette démarche, il y a un peu de « la France aux Français ».

                          (d’ailleurs ce slogan était celui jadis celui du Front Populaire, ou de la SFIO je ne sais plus)


                          • noop noop 22 avril 2009 15:14

                            Sébastien,
                            vous êtes un vrai ou un faux naïf ?
                            Vous croyez qu’un vrai débat est recherché par les médias en France aujourd’d’hui ?

                            L’amalgame, la mise en relation par proximité, c’est le b.a.ba de la politique française et des médias. La bien pensance fonctionne avec ce stratagème aussi con qu’efficace depuis 30 ans.

                            Croyez vous vraiment que Duhamel ignore cela ?
                            Réveillez-vous !

                            Ces gens délimitent un c(h)amp. Tout y sans la rose. De l’autre côté de la cloture, un autre c(h)amp, un bouc (Le Pen) qui joue si bien son rôle... et à chaque fois qu’il y a un « os » on balance dans le camp du bouc et on dit au trop bon peuple, « regardez c’est beurk ! sentez ça pue ! ». Facile, efficace.

                            Je vous donne le lien de cet extrait ou Taguieff décrit rapidement le procédé d’amalgames en chaîne en fin connaisseur.
                            http://www.dailymotion.com/visited/user/noop/video/x1kyrd_la-diabolisation-par-taguieff_politics


                            • ladhraa ladhraa 22 avril 2009 15:28

                              Hé oui tout change c’est la crise les mots peuvent prendre la signification du moment et avoir l’orientation que l’on veut :Terrorisme =tout acte refusant la dictature et l’injustice. Antisémite = dénoncer la barbarie d’Israel .Démocratie=deux poids deux mesures.Droits de l’homme =il ya un mode d’emploi lorsqu’il s’agit d’Israel . Au point ou en vont les choses M.Duhamel va finir par avoir raison.


                              • noop noop 22 avril 2009 15:30

                                oops, correction : tout y sent la rose (bien sur)


                                • Stéphane Bouleaux 22 avril 2009 15:46

                                  @ l’auteur

                                  Bon article, je partage completement votre point de vue.

                                  Un protectionisme moderé est indispensable et invevitable (sauf strategie de banqueroute).
                                  Mais visiblement les grands capitaux ne semblent pas partager cet avis.

                                  C’est tellement plus simple de demander aux citoyens de payer les aides aux banques et autres ...


                                  • gagnepetit gagnepetit 22 avril 2009 16:08

                                    Avec Sébastien Ticavet, le monde est facile à analyser : d’un côté les bons, de l’autre les méchants ! Lui fait partie des bons, moi des méchants... Gniark gniark !


                                    • malqp 22 avril 2009 16:14

                                      « Menace du protectionnisme »
                                      Menace objective pour ses interets et ceux de ses amis, oui.
                                      Pour rappel La montée du nazisme, n’est pas la consequence du protectionisme mais d’une crise spécifique à l’Allemagne écrasé sous les réparations de la 1ère guerre mondiale.

                                      Décidemment au vue des derniers articles jetant l’anathème sur la crise = montée des extrêmes = retour des dictatures , on pourrait croire que la haute élite qui profite de la mondialisation commence à réellement s’inquiéter de ne plus pouvoir escroquer en toute légalité le bien public des états pour se payer son évergétisme narcissique.
                                      Et le cathéchisme officiel est de repondre a cette crise de la mondialisation , par encore plus de mondialisation de libre echange et surtout pas de protectionisme en souvenir de la crise de 29, en gros on nous dit la mondialisation est en crise non pas parceque il y a eu trop de mondialisation mais parce qu’ il ny’a en a pas eu assez !!!, exactement comme les ideologues liberaux pretendant que c’est parce que les politique s’en sont mélées que le libéralisme n’a pas pu agir librement. Donc pour pas de crise il faut plus de libéralisme...
                                      Toujours le même discours, si ça marche pas c’est parce que l’idée de départ à été perverti par l’ancien système qui n’a pas été assez bien liquidé.
                                      Avec le mondialisme le but affiché est quand meme de liquider les nations l’une des derniers resistance face au marché.
                                      En vérité, l’Empire c’est la guerre, la nation c’est la paix. l’Empire capitaliste sans frontières culturelles (ni limites morales) a fait des Etats-nations sa cible fondamentale Parce qu’un contrat social, c’est d’abord un pacte national (la Révolution française). La nation, si peu que républicaine, est aujourd’hui le principal bouclier des peuples contre la violence impériale du Marché et de sa sous-culture Macdo. Et la haine des élites occidentales envers l’idée de nation n’a pas d’autre cause.Bien sûr que vivre dans un monde sans frontières serait, théoriquement, très beau mais en pratique ce sera un trône géant pour le plus gros des enculés sur terre.
                                      l’idée de gouvernance mondiale est un vieux rêve de la noblesse noire de cette planête ; quelques dirigeants et un troupeau d’esclave. vous imagines peut être que les criminels qui on construit le « capitalisme sauvage » vont batir un nouveau monde humaniste ??? sans déconner, Si vous ne voyez pas de probleme dans un gouvernenement mondial avec les banksters aux commande, ben je peux plus grand chose pour vous !...
                                      -


                                      • moebius 22 avril 2009 16:18

                                         par temps de crise, il y’a un risque de repli sur soi . Le racisme fait parti de ce repli comme la xénophobie , le nationalisme, le protectionnisme ect... et aussi la montée de la connerie sémantique dont cet article est une preuve


                                        • malqp 22 avril 2009 18:12

                                          « protectionnisme, xénophobie, repli sur soi »
                                          Protectionnisme : si le mec qui écrit ça était menacé dans sa vie, son emploi, son logement, peut-être qu’il en redemanderait du protectionnisme. Que je sache, les ricains, aussi cons peuvent-ils être, n’ont pas attendu la rédaction d’un rapport suite à une enquête, pour prendre des mesures contre l’importation de textile chinois. Nous, on réfléchit, on se concerte, etc... pendant ce temps, les entreprises (avec les conséquences humaines) crèvent.
                                          Xénophobie : Aucun rapport. Hors sujet. godwin point méme

                                           Ce qui est surprenant c’est que la moindre critique contre le système actuel complètement libéral et dérégularisé des frontières qui ne profite pas à la plupart Français (économiquement ou socialement) est immédiatement associé à une tentative de repli autarcique alors que ça n’a jamais été le cas. comme tout les libéraux (et tout les communistes), tu raisonnes selon un modèle théorique parfait qui n’existe pas dans le monde réel : appliquer le libre-échange à notre époque, c’est d’une stupidité sans nom car la concurence internationale est déloyale à 100%, alors que le libre échangisme bénéfique suppose une concurence loyale. Il est impossible de concurencer des pays comme la Chine, l’Inde, la Thailande, où des pays malhonnètes pratiquant le dumping fiscal, tel l’Irlande. La concurence étant toujours biaisées, un système libre échangiste ne peut pas etre bénéfique à la France. Ce n’est pas le protectionnisme modéré qui est fauteur de guerre, qui nourrit le nationalisme, mais le libre-échangisme mondialisé dérégulé : il nourris l’injustice, et donc la frustration, provoque des réactions de repli : on passe d’un extreme à l’autre, du libre échangisme déloyal on passe à un protectionnisme exacerbé et aggressif, au nationalisme, au repli. 
                                           
                                          Alors qu’au contraire un protectionnisme modéré, qui ouvre certains secteurs au libre échange dans une certaine mesure, mais protège les secteurs stratégiques et/ou de service public, est une protection contre ces dérives.

                                          intéressant débat sur la question du protectionnisme, où on peut remarquer que le protectionnisme économique semble être un mot choquant signifiant repli sur soi, retour en arrière. Pourtant la thématique de la protection nous ait imposée à longueur de temps dans le domaine de la vie en société : loi anti-fumeur, loi anti-alcool (récemment interdit aux moins de 18 ans par Madame Bachelot), radars automatiques, caméra de surveillance, plan vigipirate, fichier Edvige, loi Adopi, gilet fluo, permis à point, peines planchers, etc. C’est-à-dire que sous prétexte de protection des biens et des personnes (surtout les pauvres enfants, la cible de tous les monstres) on met en place une société policière avec des lois liberticides, où l’adulte se voit considéré comme un mineur, à qui on impose chaque jour moins de liberté individuels , depuis maintenant une vingtaine d’années. Dans ce cas-là, on ne parle pas de repli sur soi, ni de manque de modernité. En revanche, lorsqu’il s’agit de protéger les entreprises locales, c’est-à-dire les PME, car les multinationales sont les vraies gagnantes de la mondialisation, on s’inquiète de la dérive de repli sur soi. Ceci montre le degré d’endoctrinement de la majorité des intervenants sur ces questions. La violence économique des multinationales est autorisée, la liberté en société des individus est combattue jusque dans les cages d’escalier et les bistrots. 500 000 Irakiens tués au nom du pétrole, mais lancer une chaussure sur un politicien peut vous envoyer en prison. Le nucléaire et l’industrie pharmaceutique tuent, chaque année, des millions de personnes, mais personne ne va en prison pour cela. Le terrorisme du complexe militaro-industriel est protégé par la loi, la résistance de l’individu est interdite par la loi...


                                        • Mycroft 23 avril 2009 11:19

                                          Il y a peut être des alternative, basé, non pas sur le protectionnisme, mais au contraire sur le renforcement es pouvoirs d’état sur les entreprises.

                                          Vous voulez un monde dans lequel l’absence de frontière profite à tous intervenant. Je vais vous le donner : la communauté scientifique. C’est justement son coté international qui la rend performante aujourd’hui.

                                          C’est par l’échange qu’on progresse sur le chemin de la connaissance. Le système actuel est malsain, néanmoins, ce n’est pas en fermant les frontières qu’on va l’améliorer. Mais en combattant l’individualisme, la culture du « l’individu n’est pas qu’un simple membre de l’état », en remettant au gout du jour le devoir d’entraide, le tout sur une zone la plus large possible.

                                          Nos ennemis sont les puissants de France comme de Chine, pas les chinois, pas les arabes ou que sais-je encore. C’est une volonté de brider les pouvoirs qu’il faut avoir, pas une volonté de se diviser. Les puissants arriveront toujours à profiter d’un monde divisé, frontière ou pas frontière.

                                          Quand à l’argument disant « c’est une utopie » j’espère pouvoir un jour dire, tel Churchill : « nous ne savions pas que c’était impossible, alors nous l’avons fait »


                                        • malqp 22 avril 2009 16:32

                                          en quoi le protectionisme est-il un mal ?
                                          Le libre échange ne manque pas d’être un désastre pour notre économie. regardez les dificites commerciaux depuis 20 ans. La france n’est que perdante dans ce systeme tout comme les 3 quarts de la planete. Et on devrait se plier a ce système qui détruit notre industrie en laissant rentrer des produits à bas prix, produits par des économies sans protections sociales ni normes environnementales ? Cela s’appel de la concurence déloyale et nous devons nous y plier par ce que c’est la doctrine libérale qui érige le libre échange en paradis absolu et incontournable. C’est étrange, la critique du libre échange est un débat absent de nos médias. Pourtant nombre d’économiste et de chercheurs ne manquent pas d’arguments pour le critiquer.


                                          • Yaka Yaka 22 avril 2009 17:28

                                            Vous tirez une phrase sortie de son contexte, vous l’interprétez (mal) à votre façon et vous en faite tout un article dessus à côté de la plaque.

                                            Vous devenez un vrai journaliste ;)

                                            "on sait qu’on est dans une grave crise, et que dans des crises de ce genre, il y a toujours des tentations de protectionnisme, de nationalisme, de racisme, de xénophobie"

                                            Ou voyez vous qu’il fasse un lien entre les deux
                                            Un peu de logique mathématique :

                                            A => B
                                            A => C
                                            A => D
                                            A => E

                                            ça n’implique en rien B => D

                                            Yaka


                                            • Marsupilami Marsupilami 22 avril 2009 18:14

                                              @ Yaka

                                              La logique mathématique de ton raisonnement, bien que rigoureusement exacte, ne tient pas compte du phénomène d’amalgame. Dans la tête de Duhamel et de ceux qu’il représente, le nationalisme, la xénophobie et le racisme c’est « mal » d’un point de vue moral. En faisant entrer le protectionnisme dans cet ensemble, il en fait automatiquement quel que chose de « mal ». Je ne pense même pas qu’il l’ai fait intentionnellement : pour lui, totalement acquis au capitalisme mondialiste, tout ça va de soi. La logique mathématique est incapable, analytique, est incapable de rendre compte de ce genre d’amalgame par association d’élemnts hétérogènes qu’on fourre dans le même sac, ce qui est un phénomène global.


                                            • Yaka Yaka 22 avril 2009 18:53

                                              Pour le coup je crois à la logique mathématique ^^

                                              ce que dit Duhamel : Grave crise => repli sur soi => Protectionnisme + Xeno + Racisme + nationalisme.

                                              Pour lui, ces « ismes » semblent complètement négatifs ont est d’accord ! mais de là à dire que Duhamel crée un « lien implicite » entre racisme et protectionnisme, je ne suis pas d’accord.


                                            • Marsupilami Marsupilami 22 avril 2009 21:02

                                              @ Yaka

                                              D’un pur point de vue logique analytique, je suis d’accord. Maintenant, définis-moi un amalgame non-mathématique à partir ce cette phrase. Tu vas avoir du mal, vu que la logique analytique des maths exclut les amalgames, qui existent bel et bien en dehors des champs balisés par le rationalisme mathématique. Ça s’appelle tout ce qui se passe en dehors des raisonnements rationalisateurs, et c’est un champ très très vaste. Immense.

                                            • Yaka Yaka 23 avril 2009 05:28

                                              Ce que je voulais dire c’est que dans les faits Duhamel a fait ce raisonnement :
                                              crise => repli sur soi => nationalisme + protectionisme + racisme + xenophobie

                                              L’ammalgamme est subjectif ! et moi je ne le vois pas, même s’il vous parait évident il n’existe pas forcément.


                                            • Montabelais 22 avril 2009 18:04

                                              Ouf, enfin quelqu’un qui m’ôte les mots du clavier ! La démonstration de Ticavet n’est pas totalement mauvaise, certes, et il met sur la table un certain nombre d’éléments intéressants. Mais cette démonstration est hélas complètement nulle parce que basée sur un procès d’intention.


                                              • Jojo 22 avril 2009 18:49

                                                Bonjour Chantecler,

                                                Il me coûte de vous contredire mais Yaka et Montabelais ont raison : Il y a bel et bien procès d’intention, par conséquent tout le reste devient du vent.

                                                Yaka parle de logique mathématique, moi je m’en tiens au sens des mots :  Si ‘ne rimer à rien’ peut bien signifier n’avoir pas de sens, le contraire à savoir ‘rimer’ n’a que celui bien connu de versifier ou de composer une rime


                                              • Jojo 22 avril 2009 20:22

                                                Chantecler,

                                                L’auteur dit que Duhamel a choisi d’établir un lien implicite entre protectionnisme et racisme, ce que je ne lis nulle part, puisqu’il cite une à une et séparément quelques unes des tentations classiques en temps de crise, le protectionnisme et le racisme faisant évidemment partie de la liste mais n’étant en rien liés.

                                                Et ce d’autant plus, qu’on ne peut à mon sens simplement pas établir un tel lien.

                                                Dans l’automobile, acheter français en espérant que ça va sauvegarder des emplois en France, ne peut en aucune manière être perçu comme un acte hostile (et encore moins haineux), à l’encontre des ouvriers des secteurs automobiles concurrents en … Allemagne, Espagne, Italie ou même hors d’Europe Etats-Unis entre autres.

                                                En même temps, il est clair que lorsqu’on est désespéré, la tentation de trouver des boucs- émissaires responsables de tous les maux (dans son pays même), est réelle et ça n’a rien à voir avec le protectionnisme.

                                                PS : Beau geste d’un certain Papy l’autre jour…Respect.


                                              • Montabelais 22 avril 2009 18:05

                                                Mon com s’adresse à yaka...


                                                • Mohammed MADJOUR Mohammed 22 avril 2009 18:36

                                                  Le « racisme », « l’antisémitisme » et « l’idéologie anti-Islam » sont d’abord des qualités françaises avant qu’elles ne deviennent par la suite européennes ! L’Histoire est à la portée de tous !

                                                  J’avais déjà prévenu les médias du Monte entier, les Institutions internationales, les Associations se réclamant des « droits de l’Homme », les ONG… qu’il n’est plus possible de coller le problème juif à la dernière guerre européenne (1939-1945) dans le but d’accabler la seule Allemagne ! La propagande française qui veut noyer le poisson, oublie que l’Etat Français était à l’origine du réveil de tous les démons contre les Juifs en Europe mais aussi dans l’ensemble de ses Colonies ! L’Affaire du Capitaine Dreyfus n’est pas encore classée ! Les « Arabes » et d’une façon général les Musulmans n’ont jamais persécuté les Juifs et la tolérance à l’égard de leur religion a été proclamée par le Prophète ! L’Europe seule est à l’origine du « problème juif » depuis l’Empire romain qui avait provoqué la diaspora jusqu’à l’apocalypse d’aujourd’hui en passant par la division insolite de la Palestine décidée par les pays coloniaux et qui empêche toute solution de paix ! Les guerres européennes avaient pour dessein la domination de l’Europe et donc du Monde, ce que l’Empire du Corse Nopoléone défait par l’Angleterre envisageait bien avant le troisième Reich d’Hitler : Ce n’était pas une affaire d’un seul homme que la propagande française essaie de diaboliser, c’était des idéologies nationales européennes qui n’ont que peu changé depuis… De tous les temps, les Juifs étaient persécutés en Europe et sans vouloir épargner la seule armée allemande, je veux au contraire éclabousser l’histoire de ce fragment de continent responsable de la ruine du Monde en rappelant que peu de pays avaient alors dénoncé cette barbarie des camps de concentration qui n’avait pas ému, il faut le dire l’Eglise muette ! Il faut en finir avec l’hypocrisie politique !

                                                  S’agissant donc des déclarations du Président iranien, on oublie vite les pressions occidentales envers ce pays qui n’a agressé personne, la propagande terroriste occidentale doit impérativement s’arrêter aujourd’hui ! Connaissant bien la science nucléaire dont je renie globalement les avantages pour dénoncer fermement tous ses inconvénients, j’avais néanmoins plaidé depuis le début pour la liberté de choix du Gouvernement iranien quant au développement de ses sources d’énergie ou le renforcement de ses moyens de défense au nom justement des droits humains qui ne sont ni d’origine européenne ni de qualité occidentale ! Les uns doivent donner d’abord le meilleur exemple aux autres ! Comment peut-on croire à cette supercherie de la menace nucléaire iranienne brandissant un hypothétique et minuscule pétard face à l’arsenal de fin du Monde stocké froidement dans les igloos de l’Occident ? C’est une vraie démonstration de l’absurdité humaine ! Vouloir imposer à l’ensemble de l’humanité une hiérarchie de vue et de comportements en se barricadant hypocritement derrière des valeurs faussement universelles qui excluent les trois quart de la Planète voir une idéologie éminemment raciste qui doit disparaitre dans les esprits et dans les faits ! Il faut en finir avec l’idéologie de la domination !

                                                  S’agissant donc de ce sommet inutile encadré et boycotté à la fois par les plus coupables, je répète pour la millième fois que la chanson des « droits de l’homme français » qui avait accaparé à son compte les droits des humains est périmée ! Cette appellation même est à oublier puisqu’à au lendemain de la supercherie de 1789 la France et son Europe qui s’étaient déjà partagé le Vieux Monde en Colonies avaient décidé de faire irruption sur les Continents encore libres dans les déferlements de violences qui ont ressuscité les barbaries des temps préhistoriques ! Tenu dans l’entourage des cavernes d’Ali Baba où sont reçus officiellement les butins des misérables voleurs des richesses nationales de plusieurs Continents, ce sommet n’est que le reflet d’un gouffre où sont spoliés les droits élémentaires des humains ! Je réitère ma proposition mille fois exprimée et qui consiste dans la promulgation par l’ONU d’une « DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME », qui remplacera la ténébreuse déclaration faussement universelle des droits de l’Homme, cette source de toutes les dictatures et de toutes les aberrations ! L’Homme n’étant pas habilité à donner ou à limiter les droits des humains, le responsable politique se doit de respecter les lois et de faire respecter les lois sociales, ce qui est l’objet de sa mission, pour justement permettre à l’ensemble de la population de jouir des ses droits légitimes ! Il faut en finir avec le Monde à l’envers !

                                                  S’agissant de nos choses domestiques, je m’en voudrais de ne pas rappeler à ce responsable d’une Association à caractère politique que la « Culture » misérable des Communes mixtes des douars insolites n’est plus dans nos esprits ! Les Américains les plus avertis avaient proclamé ces dernières années que « la culture française est morte » ! Encadré par un « ambassadeur » français connecté à la source et un nerveux soixante-huitard, tous deux nostalgiques des empires révolus et fervents supporters de la Législation homosexuelle contre nature, notre concitoyen réfractaire au principe de la vraie démocratie et n’ayant pas à l’esprit la notion même des droits humains, avait accepté en tant que meuble d’occasion l’invitation de la chaine de la désinformation qui essaie de sauver ses antennes en accablant encore le président iranien ! Et il encaisse la dévaluation imposé par l’Occident surtout au « Monde musulman » et savamment récupérée dans les archives helvétiques pour être mise en scène en l’occurrence comme film publicitaire hypocrite durant l’émission sans fin… Et il prend le relai pour s’attaquer au président iranien et même expliquer que vu tra la la et tra la la « il ne faut pas s’étonner que « le président Ahmadinejad soit reconduit à la tête de son pays » ! Et il s’attaque à Bouteflika en contestant sa victoire aux élections sans même donner l’ombre d’une preuve d’une quelconque anomalie lors du scrutin ! Je lui rappelle que comme par le passé le peuple algérien a voté en masse pour le candidat du régime conformément aux principes de la « démocratie » qui nous a été imposée par l’Occident et qui consiste dans tous les cirques électoraux à travailler d’abord les populaces pour les décider à décider pour qui elle voteront ; étant assimilé à cent pour cent à cette culture et soumis au bon vouloir de l’ingérence française, je ne vois pas ce qui pourrait honnêtement valider ses réserves d’autant plus qu’il avait appelé au boycott contrairement à moi qui avais préconisé le refus pur et simple de la tenue de ces élections « jouées d’avance », avant même de changer les règles du jeu ! Saïd Sadi, (comme son homologue Aït Ahmed qui hiberne dans les douillettes grottes helvétiques depuis près d’un demi-siècle), aurait du travailler avec ses élus locaux à la reconstruction de la conscience nationale aujourd’hui délabrée en mettant en avant le respect des lois sociales au lieu de singer le FLN ; le peuple aurait vu l’alternative…

                                                  Enfin, s’agissant de la « guerre des Civilisations », elle a eu lieu et elle avait pris fin dans le fracas des intrigues et des complots orchestrés et mis en pratique contre la Religion : L’Occident a perdu ! Les Européens auront toute l’éternité de leur inéluctable décadence pour ruminer leurs forfaits…

                                                  Mohammed MADJOUR, madjour54@yahoo.fr, contactcourrier@hotmail.com, Expert et Homme de science.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès