Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Pour survivre, le journalisme ne doit pas imiter mais se différencier

Pour survivre, le journalisme ne doit pas imiter mais se différencier

Je suis stupéfait par le déploiement des possibilités qu’offre Internet. Dimensions participative et citoyenne, rapidité de l’information, quels atouts pour le droit à l’information et la liberté d’expression ! Mais je découvre qu’à cette ère de l’instantanéité correspond celle de la précarité : information éphémère, parfois infondée, public versatile, situation précaire du journaliste, érosion de la frontière entre journalisme professionnel et ce qu’on a coutume d’appeler « journalisme citoyen »… Le métier de journaliste se précarise. L’insécurité appelant la docilité, j’ignore si les vœux d’insoumission et d’honnêteté intellectuelle demeurent souverains pour ceux dont l’activité principale consiste à travailler à la chaîne en enfilant les dépêches.

Internet n’a pas transformé les citoyens en journalistes. Lorsqu’un internaute est à l’origine d’une information – ce qui n’est pas toujours le cas : le taux de reprise est élevé –, il l’illustre bien souvent de ce qui relève davantage de l’opinion. Le travail qui confère à l’information son intérêt journalistique n’est ni l’œuvre ni la volonté de tous, il obéit à des codes, à une déontologie, et relève d’un savoir-faire qui appartiennent au journaliste. Si Internet peut faire surgir l’information brute et émerger les opinions, le journaliste lui donne la chair et la mise en perspective qui lui apporte tout son sens.

La légitimité séculaire du journalisme vient de son indépendance, de sa quête de la vérité, de son souci du bien commun et de son talent à transmettre, animer la curiosité. Sans cela pas de « quatrième pouvoir ».

Si la diffusion de l’information me subjugue, son traitement me paraît plus incertain à l’ère des entreprises média. Dans un souci d’économie, les rédactions ont décidé de subordonner la valeur ajoutée – le travail du journaliste – à la rapidité et au « panurgisme rédactionnel. » Prions pour que la crise actuelle ne le force pas à transformer les moyens qui s’offrent à lui (possibilité d’informer en temps quasi-réel) en fins, au risque de signer l’arrêt de mort du journalisme de compréhension. Car l’inédit surgit davantage de l’investigation que de la précipitation.

Je veux croire en un modèle qui permette à ce journalisme de perdurer, de se vivifier, en un modèle économique qui permette aux rédactions désireuses d’étoffer leurs contenus tout en maintenant leur équilibre économique, de puiser dans la formidable diversité de talents et de points de vue qui s’offrent à elles et qui, alors, ne cesseront d’émerger et de se renouveler.

Afin d’en débattre, rendez-vous le 3 septembre à Visa Pour l’Image !

T.R. – La Plus Grande Rédaction Du Monde


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • arturh 29 août 2009 11:43

    « Je suis stupéfait par le déploiement des possibilités qu’offre Internet. Dimensions participative et citoyenne, rapidité de l’information, quels atouts pour le droit à l’information et la liberté d’expression ! »


    Bravo ! Vous venez de comprendre pourquoi les Européens, qui avaient inventé Internet, ne l’ont pas mis à la disposition du monde entier, alors que l’Europe avait les moyens humains, techniques, financiers pour le faire. Vous venez de comprendre pourquoi les Européens se sont mis à développer des système nationalito/monopolistiques du type Minitel à la place.

    Et vous venez de comprendre pourquoi ce sont les Américains qui nous ont offert cette merveille.


    • Deneb Deneb 29 août 2009 13:20

      Wikipedia, 22ème siècle. Définition du « journaliste » :

      Métier pré-Internet qui consiste à adapter l’information recoltée pour qu’elle soit conforme aux idées du proprietaire du moyen de diffuser cette information.


      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 29 août 2009 13:36

        Et souvent aussi à exerce une détestable police de la parole ; voir les affaires Renaud Camus, Dieudonné, Siné, etc.


      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 29 août 2009 13:39

        Modeste, le pseudo de l’auteur !


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 29 août 2009 13:40

          « situation précaire du journaliste »

          En effet, il fut un temps question de supprimer leurs niches fiscales ; quelle angoisse !!


          • abdelkader17 29 août 2009 14:11

             « Le travail qui confère à l’information son intérêt journalistique n’est ni l’œuvre ni la volonté de tous, il obéit à des codes, à une déontologie, et relève d’un savoir-faire qui appartiennent au journaliste. »

            Vous plaisentez j’espère il n’y a qu’à constater le formatage intellectuel et idéologique que les élèves des écoles de journalisme subissent pour démonter votre démonstration.
            Le journalisme contemporain est au service exclusif de la marchandisation du monde et de l’ordre dominant,nulle place pour l’indépendance ou la subversion.
            L’état du journalisme Français est certainement l’un des plus sclérosé du monde occidental,la mission principale du journalisme traditionnel est de nous informez sur la désinformation.


            • morice morice 29 août 2009 16:52

              Je suis stupéfait par le déploiement des possibilités qu’offre Internet.


              restez donc stupéfait.... ça ne fait que bientôt 16 ans environ que ça existe en France....

              • Senatus populusque (Courouve) Courouve 29 août 2009 19:12

                « ça ne fait que bientôt 16 ans environ que ça existe en France.... »

                Internet, peut-être, mais le déploiement, c’est tous les jours !

                Lisez mieux et commentez moins !


              • morice morice 29 août 2009 16:54

                 ça ne fait que bientôt 16 ans environ que ça existe en France....


                pardon, on va compter 1996 comme démarrage véritable ici... allez disons 13 ans alors....

                • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 29 août 2009 19:09

                  Plutôt que de l’information ou de l’opinion nous pourrions parler de flux. Les internautes fournissent du flux. C’est grossier mais au moins vous pouvez y inclure les trolls...


                  • SALOMON2345 29 août 2009 20:01

                    Le Canard Enchaîné - aigre doux - est l’illustration parfaite de l’article, à savoir : de l’info presque exclusive, une mise en perspective (retour aux archives/ suivi exemplaire) et le tempo de publication non conditionné par l’immédiateté et surtout, label de qualité, la plupart des procès intentés contre lui gagnés sur le fond !
                    J’ajoute, bientôt un siècle d’existence, pas de pub, anti bling bling, entre 400 et 600 000 acheteurs hebdomadaires : s’ils vendent des parts, j’achète, les yeux fermés !
                    Pour la route : son positionnement politique - radsoc et républicain semble t-il -, jamais pris en défaut de malhonnêteté intellectuelle, la bible quoi !


                    • Théophraste Renaudot Théophraste Renaudot 31 août 2009 16:11

                      @ abdelkader17 et @ Deneb : Je pense que tout étudiant (ou une grande majorité) qui se lance dans une formation de journaliste a en lui un fort sentiment de vocation. Ce n’est pas le journaliste que je vise, mais les entités qui l’amènent à perdre cet vision de son métier et qui, du coup, le délégitiment. Vous parlez des écoles, il y a aussi d’autres exemples (suivez mon regard...). Je ne pense pas que notre point de vue diffère tellement, et je crois qu’il convient de replacer les extraits que vous avez tiré de l’article dans leur contexte (l’article entier, donc).

                      Cela dit, en parlant de déontologie ou de codes, mon propos n’étant pas tant de faire l’éloge du journaliste, que de rappeler ce qu’il est, disons, théoriquement, et que la grande majorité des « journalistes citoyens » ou « participatifs » ne me semble pas avoir vocation à être, pour les raisons que j’évoquais (bien sur, il y a d’admirables exceptions).

                      @ SALOMON2345 : vous citez Le Canard à juste titre, on peut aussi se réjouir du passage de Bakchich du web au papier.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès