Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Pourquoi vous allez cesser d’utiliser YouTube

Pourquoi vous allez cesser d’utiliser YouTube

Le marché de la vidéo sur le Net, après une première année de tâtonnement rythmée par les sorties de nombreux services, verra au vours des prochains mois une violente bagarre entre deux approches très différentes.
A notre gauche, nous avons les mégaconnus dailymotion et youtube, à notre droite les plus discrets Vpod et VideoEgg. Quelles sont les différences ? Quels changements pour les utilisateurs ?

Les forces en présence

Les portails vidéos type DailyMotion et YouTube, vous les connaissez, ce sont des sites qui hébergent et diffusent les vidéos sur leur site découpé en diverses chaînes thématiques (humour, famille, musique, etc.). Tout le monde peut leur envoyer une vidéo qui sera transformée en flash, hébergée sur leurs serveurs, puis mise à disposition des internautes en fonction du degré de publicité décidé, privé : vous seul pouvez la voir, famille + amis : vous l’envoyez par mail ; public : vous pouvez intégrer la vidéo sur votre site et eux-mêmes la proposent sur leur site.
Ces sites vivent grâce au contenu créés par les utilisateurs. Depuis un an, on parle beaucoup d’eux et de nombreux petits frères sont apparus, parmi lesquels Kewego (créé par Michel Meyer - ex Multimania), uncut (AOL), Google Video (Google), Yahoo Video (Yahoo), celui de Microsoft devrait arriver, sans compter d’autres, plus thématiques, comme le très explicite pornotube.

Les services d’upload type Vpod et VideoEgg
On les connaît beaucoup moins, leurs marques sont plus discrètes, mais leur intérêt devrait aller croissant dans les mois qui viennent. Contrairement aux précédents, ils n’ont pas vocation à être des sites de contenu. Leur rôle est de permettre l’hébergement et la diffusion de vidéo quel que soit le support de lecture. C’est notamment vrai pour Vpod, comme l’explique Rodrigo dans cette interview réalisée par Jean-Michel Billaut. L’idée est de ne pas limiter le visionnage à un support, le PC, mais de permettre sa diffusion sur tous les écrans (mobile, psp, lecteur vidéo, télé, etc.).
Mais outre ce rôle du diffuseur, ils cherchent surtout à devenir vos régies pub. L’un des modèles économiques de Vpod est de rétribuer le créateur de vidéos. D’une part, c’est un avantage indéniable face à un youtube qui récupère toute la pub. D’autre part, cela poussera les utilisateurs à réaliser des vidéos de bonne qualité, afin d’attirer d’éventuels annonceurs. Il est certain que personne ne paiera réellement pour un site perso spécifique, mais si la qualité générale est bonne, il est possible que l’effet de masse génère des envies d’investissement.
Enfin, ces services proposent parfois à n’importe quel quidam de créer son site de partage de vidéo, tel VideoEgg. Une fois inscrit, vous recevez un petit .zip contant les fichiers php à installer sur votre serveur, et en quelques minutes le tour est joué. Et sans quitter votre site, les internautes peuvent uploader leurs vidéos.

Des cibles a priori différentes

Les portails vidéos profitent de l’incessant désir de gloire d’une bonne partie de la population. Sur ces sites, les internautes existent via un pseudo qui est noté, dont les vidéos sont vues X milliers (millions) de fois, dont les nouveautés sont attendues avec impatience par une petite communauté de fans. Et le lundi, ils peuvent dire à l’école ou par mail : "Oui, c’est bien moi SuperTube. J’ai posté une top vidéo où je rejoue - dans mes toilettes - un clip de Britney Spears. Elle déchire."
Cependant, la monétisation de ce type de contenu est difficile. A ce propos, les interrogations sur les revenus de YouTube sont incessantes et sans réponse. A ce sujet lisez le billet d’Emmanuel Calacanis s’essuie les pieds sur YouTube et le Web 2.0.

De leur côté, les services d’upload ne sont "que" des fournisseurs de solutions. Ils s’adressent donc inévitablement à des personnes propriétaires de sites Web qui désirent y placer de la vidéo. On pense donc dans un premier temps aux médias, aux marques, aux institutions qui souhaitent passer à la vidéo sans avoir à trouver des solutions d’encodage et d’hébergement onéreuse. En ce sens, les cibles entre les deux forces sont très différentes.

Mais, et c’est là que cela devient intéressant, les particuliers ont accès gratuitement à la technologie de Vpod ou VideoEgg. Une partie de la population qui publie actuellement sur YouTube ou Dailymotion par défaut pourrait se tourner vers ces services. Qui ? Les familles qui souhaitent partager les vidéos de leurs enfants sans forcément les voir reprises entre le clip de SuperTube et celui de bouteilles de coca transformées en fusées. Les particuliers comme Jean-Michel qui créent leur "chaîne" de télé sur le Net. Et plus globalement, tout ceux qui ne cherchent pas à devenir des stars du Net mais qui souhaitent proposer de la vidéo sur leur site.

Cohabitation ou suprématie

Les portails vidéo vont continuer à attirer beaucoup de monde, ne serait-ce que parce que les stars en devenir ont leur pendant, les téléspectateurs ayant du temps à perdre. Et ils sont nombreux !
Mais si une bonne partie du contenu de "qualité" part vers la foultitude de blogs / sites, ils vont se retrouver avec les vidéos les plus pourries. Déjà que leur contenu actuel n’est pas monétisable... D’ailleurs, c’est ce qui pousse Dailymotion ou Kewego à proposer leurs services en marque blanche : le premier avec le WAT de TF1, le second avec le... de M6. Mais cela n’est pas leur premier métier, et ils ont déjà beaucoup de travail à réaliser sur la maintenance et l’animation de leurs sites de contenu.

Vers une transformation de YouTube et Dailymotion en digg-like ?

En partant de cette hypothèse un peu hard pour YouTube et autres, nous pouvons imaginer qu’ils n’en resteront pas là. Je pense notamment qu’ils peuvent se transformer en digg-like video, ou que d’autres prendront ce créneau. Scoopeo, en France, commence à le faire. Le parcours d’une vidéo serait le suivant :
. l’utilisateur uploade la vidéo chez Vpod ou VideoEgg et la place sur son site
. il envoie un lien sur les digg-like vidéo
. la vidéo est soumise au vote et aux commentaires
Petit corollaire : on verra apparaître sur les sites des petits boutons qui renvoient vers ces digg-like vidéo, comme c’est de plus en plus le cas sur les sites pour les digg-like "texte" et les services de bookmarking (voir en bas de cet article les boutons Scoopeo, Fuzz, del.icio.us, technorati, blogmarks).

A noter que ce principe fonctionne pour les propriétaires de sites qui veulent s’assurer une importante visibilité, évidemment moins pour les familles. Mais là, nous rentrons dans le sujet brûlant de la duplication du contenu. Un sujet à venir dans les prochains jours.


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Thalcave (---.---.109.205) 12 septembre 2006 19:10

    Sujet intéressant pas très commode pour un profane comme moi. Question pratique : puis-je insérer une vidéo dans un mèl ? Comment faire ? Comme un fichier ordinaire ? Le problème tient à ce que les tailles de fichiers sont limités en messagerie. Puis je contourner la difficulté par passant par un site intermédiaire ? Comment ?


    • chouingmedia chouingmedia 13 septembre 2006 01:38

      Bonsoir, pour l’insertion dans un mail, c’est une chose que pour le moment je n’ai jamais essayé. Ce que proposent pour le moment ces sites de vidéos, c’est la possibilité d’envoyer un lien par mail. Rien de bien intéressant là dedans...

      Pour le moment, récupérer le code HTML et le mettre directement dans le mail ne donne rien de bon puisqu’il est mal lu par les lecteurs de mail (en tout cas gmail et outlook chez moi).

      J’ai essayé un autre truc, c’est la création d’une page HTML comprenant le code de la video. Je définis cette page en tant que signature chez yahoo et outlook. Mais cela ne marche pas non plus.

      Attendons encore un peu, peut être que cela sera proposé bientot smiley


    • Olso (---.---.92.150) 16 septembre 2006 16:23

      ça veut dire koi « digg-like » ? Merci d’avance !


      • chouingmedia chouingmedia 18 septembre 2006 09:57

        Bonjour, les diig-like sont des sites d’informations reprenant le principe du site américain digg.com. Ce principe repose sur la participation des internautes qui, via leurs vote sur un article, le font remonter en page d’accueil du site. Ainsi c’est la communauté des lecteurs qui créent la « Une ». En France les principaux sites de ce style sont : http://www.fuzz.fr, http://www.scoopeo.com, http://www.wikio.fr.

        En espérant avoir répondu à votre question smiley


        • Le martien (---.---.6.5) 21 septembre 2006 15:52

          Genial avec cette article j’ai put decouvrir qu’il ya avait un you tube version porno. Je pourrais m’ennuyer un peu moins au taf.


          • cc (---.---.219.199) 6 novembre 2006 19:34

            essai pour voir si ca marche

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès