Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Préservons notre liberté d’expression, soutenons Charlie (...)

Préservons notre liberté d’expression, soutenons Charlie Hebdo

Le tribunal correctionnel de Paris examinera les 7 et 8 février les poursuites engagées par l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et la Grande Mosquée de Paris (GMP) contre Charlie Hebdo pour “injure publique à l’égard d’un groupe de personnes à raison de leur religion”. Sont visées trois caricatures de Mahomet publiées dans le n°712 de l’hebdomadaire, le 8 février 2006 : un dessin de Cabu publié en une avec la légende “c’est dur d’être aimé par des cons” et deux dessins, déjà publiés en septembre 2005, dans le journal danois Jyllands Posten.

Charlie Hebdo est un journal polémique et de tradition libertaire, à l’esprit caustique et irrespectueux. Avant tout républicain, attaché à la défense des libertés individuelles et collectives, il pratique la liberté d’expression jusqu’en son propre sein. Symbole de l’anticonformisme et de la gauche radicale, Charlie Hebdo est emblématique d’une presse en voie de disparition qui revendique une totale liberté de ton.

Rien de surprenant, donc, lorsqu’en février 2006, il reprend, pour dénoncer l’autocensure pratiquée par des pays européens à propos de l’islam, les caricatures d’un journal danois qui avaient déclenché fin 2005 des protestations et des vagues de violences organisées dans de nombreux pays musulmans, notamment contre les intérêts et les ressortissants danois. En France, des organisations musulmanes françaises, telles que le Conseil français du culte musulman, demandent alors l’interdiction du numéro. Leur demande est rejetée en raison d’un vice de procédure. Les autorités françaises, soucieuses d’entretenir de bonnes relations avec les pays arabes mais aussi avec la deuxième religion de France, adoptent une position très réservée. Jacques Chirac ira même jusqu’à condamner ce qu’il qualifiera de “provocations manifestes”. Faux hasard, la Grande Mosquée de Paris prend comme avocat celui du président de la République, M. Spizner. A l’inverse, le ministère de la Culture de Renaud Donnedieu de Vabres organise en mars 2006 une soirée en l’honneur du dessin de presse pour distinguer les dessinateurs et caricaturistes après l’affaire en question. Tous les dessinateurs de Charlie Hebdo sont particulièrement salués comme des acteurs de la liberté. Alors que le procès débute, Libération publie dans son édition de lundi 5 février 2007 un appel au soutien de l’hebdomadaire. Les signataires déclarent “refuser cet amalgame, facilité par l’utilisation abusive du mot islamophobie, consistant à confondre la critique légitime de l’extrémisme et du terrorisme instrumentalisant les symboles de l’islam avec du racisme à l’encontre des individus de religion musulmane” et ceci “dans un contexte où des intégristes menaçaient de mort quiconque osait soutenir les journaux et pays pris pour cibles”. “Si Charlie Hebdo venait à être condamné, si l’autocensure généralisée devait faire jurisprudence, nous perdrions tous cet espace commun de résistance et de liberté. Pour ces raisons, nous soutenons Charlie Hebdo et le droit de continuer à critiquer toutes les religions sans exception”, concluent-ils.

 

Pour l’avocat de Charlie Hebdo : « C’est quand même le seul procès des caricatures du monde. Et la question de fond est : est-ce que, en France, on a le droit de critiquer la religion ? » Il poursuit : « Nous pensons que oui. Ceux qui nous attaquent essaient de faire sanctionner le blasphème, sans le dire.” A l’inverse, pour Francis Spizner, l’avocat de la Grande Mosquée de Paris : « Charlie voudrait faire croire que c’est le procès de la liberté d’expression. Nous ne reprochons pas le principe de la publication des caricatures. Nous poursuivons Charlie pour les quelques caricatures que nous estimons constituer une injure raciste.” Un véritable dialogue de sourds que la Justice va devoir trancher. Pour sa part, Philippe Val, directeur de la publication de Charlie Hebdo, ne regrette rien. Pour lui comme pour nous, la critique de la religion est un droit démocratique fondamental.


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (203 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • Huon Xavier Huon Xavier 7 février 2007 13:31

    Trois articles à réflexion, écrits en Février 06.

    La solution à la prolifération de l’armement nucléaire.

    Les pays cultivés et évolués aiment bien se montrer leurs armes nucléaires ensemble, tout comme P’tit Gibus faisait ses comparaisons avec les copains. L’avantage des pays sous-développés, c’est qu’ils n’ont pas le droit aux même armes que nous. Aujourd’hui, c’est sérieux et nul ne s’aventurerait à dire : « Messieurs les Anglais, tirez les premiers » ! Comme nous avons vu, qu’une seule caricature pouvait se transformer en bombe à licencier des patrons de journaux, il serait plus sage de dire que les pays sous développés n’auront le droit qu’à une seule bombe : la bombe à raser. La planète n’est plus divisée entre riches ou pauvres, mais entre barbus et non barbus. Une bombe à raser ferait tout à fait l’affaire. Deux bombes à raser dans un turban, n’ont jamais cassé 3 pattes à un canard, grippé ou non. Mais voilà, avons-nous le droit de nous raser les uns les autres ? Pourrions-nous alors, nous aimer les uns les autres ? Chaque religion le dit, y compris les athées. Et si on essayait ? Depuis 2007 ans, nous connaissons le refrain.

    La peine de mort pour les « Kamikazes ? : La »bombe à raser" !

    Si les Kamikazes ont peur de mourir avant leur action d’éclat, il n’y aura plus de Kamikazes. Un Kamikaze mort vaut mieux que deux futurs Kamikazes. Et il faut savoir qu’un Kamikaze ne sert qu’une fois. Mais, est-on vraiment Kamikaze avant l’action ? Bref, les Kamikazes nous gâchent les vacances et c’est inconcevable. Nous gardons un très mauvais souvenir d’une guerre du Golfe, début août 1990, puis maintenant. Si 3 à 4 individus barbus ont autant de couverture médiatique qu’une armée entière, on se demande à quoi servent nos armées. Toutes ces informations confuses à la Télévision, décalent le journal de la Météo. Petite suggestion de notre part : et si nous vendions nos idées de congés à rallonge à tous ces Kamikazes ? Peut-être que cela ralentirait la pose des bombes ? Le coup des 35 heures serait efficace. Un peu d’humanité, tout de même ! L’ère moderne a ceci de magnifique que, si nous avons toujours vécu depuis des siècles et des siècles avec des guerres de religion qui nous tenaient chaud, nous réalisons maintenant des guerres « humanitaires », dotées de bombes « propres » et règlementaires.. Formidable, non ?

    Les pays cultivés et évolués aiment bien se montrer leurs armes nucléaires ensemble, tout comme P’tit Gibus faisait ses comparaisons avec les copains. L’avantage des pays sous-développés, c’est qu’ils n’ont pas le droit aux même armes que nous. Aujourd’hui, c’est sérieux et nul ne s’aventurerait à dire : « Messieurs les Anglais, tirez les premiers » ! Comme nous avons vu, qu’une seule caricature pouvait se transformer en bombe à licencier des patrons de journaux, il serait plus sage de dire que les pays sous développés n’auront le droit qu’à une seule bombe : « la bombe à raser ». La planète n’est plus divisée entre riches ou pauvres, mais entre barbus et non barbus. Une bombe à raser ferait tout à fait l’affaire. Deux bombes à raser dans un turban, n’ont jamais cassé 3 pattes à un canard, grippé ou non. Mais voilà, avons-nous le droit de nous raser les uns les autres ? Pourrions-nous alors, nous aimer les uns les autres ? Chaque religion le dit, y compris les athées. Et si on essayait ? Depuis 2007 ans, nous connaissons le refrain.

    Eco-taxe sur les armes militaires et civiles.

    Le principe de précaution exige que les armes militaires et civiles soient de parfaite qualité et participent à chaque blessure ou mort sans faire l’objet d’aucune critique. Le corps médical travaillera dans des conditions plus humaines et fera des économies sur le lavage et la stérilisation du linge. L’éco-taxe ainsi récupérée, permettra également de recycler les grenades ou bombes anti-personnelles pour un service après-vente règlementaire. Sont également concernés, les Porte-avions, les frégates, les chars, ainsi que tous les missiles. Une filiale du Ministère des Armées sera en charge de tout contrôler et de tout surveiller. C’est ainsi que les Américains ont de l’avance sur l’Europe, car ils ont déjà inauguré la guerre « humanitaire » en Irak, qui entre tout à fait dans l’esprit du monde moderne et du 3° millénaire. Une guerre propre sera plus agréable à regarder à la TV. Une pastille autocollante, de couleur orange, sera fixée sur chaque arme. Toute arme sans pastille sera refusée et les blessures ou morts, seront considérés comme nuls et non avenus. Cette éco-taxe entrant en vigueur le 1er janvier 08 a reçu l’agrément de l’ONU. Félicitons-nous de cette œuvre écologique qui nous faisait défaut.


    • Sabra & Chatila 11 février 2007 12:31

      Comment expliquer que l’occident permet de blasphemer Dieu mais que de critiquer le judaisme, le sionisme ou Israel fait riquer a ses auteurs la peine capitale ?

      Dans le meme temps, 2 evennements révelateurs :

      Dieudonne caricature un rabbin, il est bannit socialement.

      Charlie hebdo publie un dessin avec une icone religieuse coiffée d’une bombe et tout l’occident hurle a la liberte d’expression.

      CE N’EST RIEN D’AUTRE de la PREFERENCE RELIGIEUSE !

      et la preuve que l’occident est noyauté par un pouvoir patriculierement puissant et haineux smiley a vous de deviner lequel


    • gedm (---.---.4.203) 7 février 2007 15:22

      DW,

      est-il normal que les hommes politiques s’insinuent dans cette affaire ?

      Qui a dit « séparation des pouvoirs » ?


    • Cosmic Dancer (---.---.174.19) 7 février 2007 15:46

      @ GEDM et DW :

      Evidemment que les politiques sont concernés ! Il s’agit de laïcité, de droits et lois républicaines, pas d’un paquet de nouilles !!!!!


    • clairette (---.---.128.131) 7 février 2007 16:32

      @ Seb : tout à fait d’accord avec vos propos.

      Comme je l’ai dit en commentant un article sur ce même sujet, il est insupportable que les religions, quelles qu’elles soient, nous imposent leurs lois, au-dessus de celles de notre république, démocratique et laïque. De même qu’elles ne doivent pas (ou plus) régenter notre vie, et dicter notre comportement parfois dans ce qu’il a de plus intime.

      Seul un retour à la Laïcité (avec un grand L) peut nous protéger de toutes ces dérives actuelles !


    • thomas (---.---.153.54) 10 février 2007 13:02

      seb59 c facile de rire des musulmans. Mais se moquer des des lobbys comme le lobby sioniste faut deja plus de couille ce que le vendu de phillipe val n a pas.


    • Briseur d’idoles (---.---.168.157) 10 février 2007 13:07

      Absolument d’accord avec toi

      Je te recommande ces trois sites :

      www.alterinfo.net

      www.aredam.net

      www.toutsaufsarkozy.com


    • Briseur d’idoles (---.---.168.157) 10 février 2007 13:09

      Je redonne celui-là !


    • thomas (---.---.153.54) 10 février 2007 13:09

      Arreter de parler de liberté d expression. C’est plutot de la liberté d asservissement. Qu est ce qu a fait de subversif charlie hebdo depuis 20 ans ? Philippe Val mange avec les journalistes du pouvoir, il mange aux rateliers du lobby juif(Crif ex:soutient Redeker...). quand son ami Patrick Font fut comdamné pour pédophilie il a refusé des dessins de ses collègues. Allez sur le site d acrimed. http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Val

      La liberté d expression c’est bien, mais vous arrivez meme pas a voir le voile avec lequel vous pouvez vous exprimer. Regarder comment les journalistes en use de la liberté d expression. Quand quelqu’un comme Robert Denis l utilise a bon escient il se fait menacer.

      Moi je prefere Soral à Val je prefere Nabe à gérard Miller. La liberté d expression ce serait aussi que vous et moi on puisse dit ce que l on veut et que ce soit relayer.


    • thomas (---.---.153.54) 10 février 2007 13:23

      Moi je vous le dis, le lobby sioniste vit sa fin, de plus en plus de personne veulent sa mort. Et plus se lobby fera l amalgame anitisioniste antisemite, plus les gens deviendront antisemite. Plus se lobbby fera de la resistance plus dur sera le retour de baton. Plein le dos de voir dans les médias sionistes sur sionistes s exprimer.


    • aixetterra... aixetterra 11 février 2007 01:27

      S’agit de les appliquer maintenant, vite et fort.

      Je propose de remplacer la « Liberté » des frontonts par « Laïcité », la seconde englobant la première, ou, pour le moins, d’ajouter ce fondement de notre République aux trois autres.


    • miteny (---.---.130.65) 7 février 2007 13:54

      On ferait mieux de s’occuper de savoir si Dieu existe ou pas... et ce qu’il en pense (mais c’est vrai qu’apparemment, il est plus facile de caricaturer un politique qu’un messie).


      • volnitza (---.---.33.197) 8 février 2007 03:10

        ont vas cree une comission international pour en decide !!!mdr !


      • Pierre (---.---.240.214) 7 février 2007 13:56

        Un blog pour soutenir Charlie Hebdo : http://soutenonscharlie.canalblog.com/


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 7 février 2007 14:31

          Abdallah Zekri, un représentant du Conseil français du culte musulman, a jugé « inadmissible » mercredi 7 février le soutien apporté par Nicolas Sarkozy à Charlie Hebdo, poursuivi pour avoir publié des caricatures jugées injurieuses envers Mahomet. Abdallah Zekri va demander une démission en bloc du CFCM et que ses activités soient gelées jusqu’à l’élection présidentielle. « Il n’est pas question d’accepter que le ministre des Cultes prenne une telle position ! Il n’y a plus de neutralité », a dénoncé Abdallah Zekri.

          Le soutien de Chirac ne leur suffit pas ???


        • Sarro Philippe (---.---.124.107) 8 février 2007 13:44

          Sur ce coup là monsieur Sarkozy a manqué d’esprit. Faut dire que pour lui, l’esprit n’est qu’une dimention de la spiritualité religieuse. Ca promet si on le désigne comme Président. La Ségolène, dite Gastounette a été accusé d’être gaffeuse, mais Sarko c’est le gaffeur au carré. Bayrou serait-il Gaston à la puissance un demi ? Quand à Lepen si il était élu, ce serait le gaffeur à la puissance Gogol.

          Mais attention à la caricature, ce n’est pas bien vu en cemoment. J’arrête là car je fais du mauvais esprit, et je risque de contribuer à la baisse de la valeur esprit comme le dit Paul Valery.


        • LE CHAT LE CHAT 7 février 2007 14:05

          vazy charlie , vive la liberté d’expression !

          on a démocratiquement le droit de se moquer des mollahs , des curés , des rabbins , des nabots à talonettes , des nunuches , des cons , des glands bleus , des chats , des militaires , des keufs , des pompiers , de la justice,des enseignants .....

          ceux à qui ça plait pas , y’a des fucas ! smiley


          • Reinette (---.---.150.224) 7 février 2007 14:38

            Tout à fait d’accord pour la liberté d’expression.

            Mais je ne soutiens par ce journal dirigé par un anti-démocrate (Philippe Val) dans sa propre entreprise.

            (Je suis bien placée pour le savoir - ayant travaillé pour ce journal il y a quelques temps. Si vous avez l’occasion de rencontrer ce personnage, essayez donc de critiquer, même un peu, un article, vous verrez alors avec quelle violence ce môssieur peut réagir).


          • Reinette (---.---.150.224) 7 février 2007 14:42

            POUR UN COUP DE PUB, c’est un coup de maître : en consacrant un numéro « spécial liberté d’expression » à l’affaire des crobards danois, Charlie Hebdo a battu tous ses records de vente.

            400 000 exemplaires se seraient arrachés durant la seule journée du 8 février 2006, mieux que pour les attentats du 11 septembre ou la mort du pape. Une semaine plus tôt,le moribond France Soir s’était déjà refait une santé en balançant les fameux dessins sous gros titre à la une, façon « J’accuse ».

            Du jour au lendemain, une poignée de vignettes assimilant les musulmans à des terroristes devenaient l’étendard des plus hautes vertus démocratiques. Tu en as dans le froc, question amour de la liberté d’expression ? Prouve-le si t’es un homme et reproduis-les illico, sinon t’es une mauviette.

            Quand Charlie Hebdo s’y est mis à son tour, tout le monde les avait déjà vus 10 fois, ces foutus dessins. Pas grave, on en presserait le jus jusqu’à la dernière goutte. Ça ne coûtait rien : leurs auteurs, roulés en boule quelque part au Danemark, ne penseraient certainement pas à réclamer leur copyright.


          • Floruf (---.---.123.101) 7 février 2007 14:45

            Cher Minou, je te trouve bien excessif ,je pense qu’il n’est pas tolérable de railler les mirons de tous poils et ce même dans une démocratie !! A part peut être les chats pardeurs et les chats luthiers...


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 7 février 2007 14:45

            Ayant signalé récemment à Philippe Val trois erreurs dans trois citations qu’il faisait, dans un édito sur le déclin de la culture, je peux confirmer qu’il réagit mal.

            Je n’ai pas apprécié non plus que Charlie Hebdo s’en prenne à Sevran, allant plus loin que le reste de la presse en lui reprochant d’avoir écrit : « bites de nègres ».

            Mais c’est la liberté d’expression, la libre communication des idées et des opinions, et pas Charlie-Hebdo ou Philippe Val, que l’on défend ici.


          • LE CHAT LE CHAT 7 février 2007 15:01

            @floruf

            moi j’aime charlie pour les dessins de CABU , qui est toujours excellent , mais moi excessif , sûrement pas , même si je vis en provence smiley . C’est juste la liberté d’expression qui est remise en cause par les religieux et les politiques , et là je suis fanatiquement contre la censure !


          • XXXX (---.---.208.9) 7 février 2007 15:09

            Oui, c’est ce qui fait la démocratie. Moquons nous de tout ! Charlie Hebdo a eu raison de publier ces caricatures. On est en démocratie oui ou non ! Ne nous laissons pas intimider par des intégristes obscurantistes !!! Vive la liberté d’expression !!!


          • Floruf (---.---.123.101) 7 février 2007 17:15

            @Chat

            Par mirons de tous poils je voulais seulement parler des chats évidemment ! Du fait, je te rejoins sur le fait que la caricature doit rester libre et impertinente quelque soit le sujet. Et si les musulmans s’indignent de ces traits d’humour , ils n’ont qu’à faire le ménage devant leur porte en banissant les islamistes de leurs mosqués. Finalement , le catholiscisme a au moins ça de bon qu’ils ne sont représentés que par une seule personne. Leur message est donc moins ambigu. Cela dit, à mon avis, être sans religion est encore plus favorable !


          • LE CHAT LE CHAT 7 février 2007 17:22

            @floruf

            c’est la problématique que pose mon ami Bill sur l’autre fil concernant ce sujet .

            Bien à toi


          • fidel chavez (---.---.211.99) 7 février 2007 22:15

            en reponse au « CHAT » je te signales qu au jour d aujourd hui ON A PAS LE DROIT DE SE MOQUER (AU SENS LARGE) DE L HOLOCAUSTE....C EST INTERDIT !!!.DE PLUS JE PAIERAIS TRES TRES CHER UN MAGAZINE C.HEBDO OU SES BLAIREAUX DE REDACTEURS Y RAILLERAIENT ...LE JUDAISME !!!


          • LE CHAT LE CHAT 8 février 2007 08:41

            @FIDEL CHAVEZ

            je sais , et il n’est pas normal que ces communautaristes aient un régime de faveur et dès que j’affiche mes positions antisionistes , on me traite de facho ! smiley


          • Romain Baudry 7 février 2007 14:40

            Selon toute logique, Charlie devrait gagner ce procès les doigts dans le nez... mais est-ce si certain ? On se souvient du fameux procès sur l’affiche publicitaire qui parodiait le tableau de la Cène par Léonard de Vinci. Il y a eu un tribunal pour interdire cette affiche et une cour d’appel pour confirmer cet arrêt ! La Cour de Cass’ est heureusement venue remettre un peu de bon sens dans tout ça, mais il est inquiétant que l’affaire soit allée jusque-là, d’autant que cette affiche inoffensive ne pouvait heurter que des esprits extraordinairement étroits et rigides.


            • Reinette (---.---.150.224) 7 février 2007 14:47

              Le droit à la caricature est une liberté fondamentale et Charlie Hebdo a bien raison de la défendre bec et ongles [1].

              Plus discutable est la posture qui consiste à se faire mousser en rempart contre le péril sarrasin. Depuis le 11 septembre, l’hebdomadaire ne cesse de rhabiller le vieux tropisme anti-arabe aux couleurs plus tendance de l’islamophobie. Ses deux spécialistes en capillo-détection, Fiammetta Venner et Caroline Fourest, martèlent semaine après semaine que les barbus sont partout, chez les banlieusards, les alter-mondialistes, les pacifistes... Elles ont même réussi à dénicher un poil à barbe islamique dans la tonsure de la LDH.

              Mais le plus prompt à se poser en héros de la résistance antiterroriste, c’est le patron, Philippe Val. Ses fulminations incessantes contre quiconque s’écarte de l’axe du bien ont découragé jusqu’à ses lecteurs les plus tenaces.

              Même Pascal Boniface, directeur du très « expert » Institut de relations internationales et stratégiques, et à ce titre peu suspect de ben-ladisme, en est tombé de sa chaise. Philippe Val est un « vendeur de l’idéologie néo-conservatrice américaine, constate-t-il. Sharon et Bush sont ses héros positifs, ceux qui osent les critiquer sont selon lui complaisants avec les terroristes.

              Dans la grande bataille des idées à laquelle nous assistons, Philippe Val constitue un élément important. La tonalité ironique du journal, les dessins humoristiques lui permettent de vendre l’idéologie néo-conservatrice contenue dans ses éditoriaux à un électorat qui n’aurait pas naturellement penché de ce côté. »

              Il est vrai qu’on ne saurait faire grief à « l’ami Val », comme l’appelle Serge July (Libération, 09/02/2006), de bomber le torse contre les forces du mal. La liberté d’expression réside précisément dans le droit reconnu à chacun de l’accommoder à sa propre sauce, fût-elle pleine de grumeaux.

              L’ennui, c’est que ce droit si abondamment étalé par le directeur de Charlie Hebdo ne vaut que pour lui-même et ceux qui pensent comme lui. Ses ex-collaborateurs en savent quelque chose : en cas de divergence, l’esprit des Lumières vire subitement au despotisme pas du tout éclairé.

              [1] Sous bonne garde, quand même : cordon de police autour des locaux et protection rapprochée pour Val et les « anciens ». La liberté d’expression a parfois besoin de supplétifs.


            • Senatus populusque (Courouve) Courouve 7 février 2007 14:49

              Michel Houllebecq avait été relaxé pour les propos suivants (je ne sais plus si c’était en première instance ou en appel) :

              Michel Houellebecq : « Je me suis dit que le fait de croire à un seul Dieu était le fait d’un crétin, je ne trouvais pas d’autre mot. Et la religion la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré ... effondré ! La Bible, au moins, c’est très beau, parce que les juifs ont un sacré talent littéraire ... ce qui peut excuser beaucoup de choses. [...] L’islam est une religion dangereuse, et ce depuis son apparition. Heureusement, il est condamné. D’une part, parce que Dieu n’existe pas, et que même si on est con, on finit par s’en rendre compte. À long terme, la vérité triomphe. D’autre part l’islam est miné de l’intérieur par le capitalisme. Tout ce qu’on peut souhaiter, c’est qu’il triomphe rapidement. Le matérialisme est un moindre mal. Ses valeurs sont méprisables, mais quand même moins destructrices, moins cruelles que celles de l’islam. » (Lire, septembre 2001, pp. 31-32)


            • Reinette (---.---.150.224) 7 février 2007 14:54

              « Tu n’es pas dans la ligne que je veux donner au journal »

              Exemple : Philippe Corcuff, « poussé vers la porte de sortie » après 3 ans de loyales chroniques.

              Bien que partageant l’essentiel des lubies valiennes, et en dépit d’une élasticité idéologique qui lui permet d’aller de Bayrou à Krivine sans se déchirer un tendon, Corcuff a en effet fini - un comble ! - par passer pour extrémiste aux yeux de son employeur.

              Dans un communiqué publié le 3 décembre 2004, le sociologue revient sur l’un des désaccords qui ont motivé son départ :

              « Recourant à des amalgames répétés entre l’islam comme religion, les différents courants de l’islam politique, l’intégrisme et le terrorisme, Charlie Hebdo - hormis quelques courageux résistants de la nuance et de la complication - s’est inscrit dans une croisade de la Civilisation (“européenne”) contre la Barbarie (“musulmane”). Dans cette perspective, on a été jusqu’à publiciser une fausse rumeur à propos du Forum Social Européen de Londres, où on a fait de ceux qui ne participaient pas à la nouvelle croisade (comme la LDH) des “alliés objectifs” des intégristes islamistes, en remettant ainsi à l’honneur une formule d’origine stalinienne. »

              Pas d’accord ? Dehors ! Un an plus tôt, c’était le critique ciné Michel Boujut qui mangeait le bouillon pour cause d’hérésie. Dans un texte diffusé en mars 2003, il s’interroge :

              « Opération épuration. Pfuitt... à la trappe ! [...] Je me pose une seule question, naïve comme toutes les vraies questions : peut-on être à la fois homme de morale (exigeante) dans ses éditos et homme de pouvoir (discrétionnaire) dans son “traitement des ressources humaines” ? Faire la leçon aux autres et se comporter comme ceux à qui on fait la leçon à longueur de colonnes ? Toujours cette foutue histoire de la paille et de la poutre. »


            • Reinette (---.---.150.224) 7 février 2007 14:58

              CHARLIE HEBDO / L’OPINION DU CHEF

              Fin 2000, Mona Chollet avait été virée elle aussi pour délit d’opinion : lors d’une réunion interne, elle avait osé contester un édito de Philippe Val qui qualifiait les Palestiniens de « non civilisés ».

              « Il est tellement ignorant des autres cultures qu’il n’imagine pas qu’on puisse être “civilisé” autrement qu’en lisant Spinoza avec ses chats sur les genoux, dit-elle.

              Quelques jours après, il m’a convoquée et m’a annoncé qu’il arrêtait mon CDI après le mois d’essai, alors que j’étais pigiste depuis un an. Ça m’a sidérée. Il ne m’a pas dit pourquoi, mais ça crevait les yeux. Finalement il m’a dit : “Je ne suis pas sûr que tu sois en accord avec la ligne que je veux donner au journal”. »

              Dans la ligne, le maquettiste Pierre-Yves Marteau-Saladin l’était lors de son embauche à Charlie Hebdo. Croyant détecter en lui un serviteur de confiance, Philippe Val lui confie la mission secrète de MOUCHARDER les salariés coupables de dissidence et de lui rapporter leurs propos.

              C’est du moins ce que racontera le maquettiste une fois viré, écoeuré par « l’état d’autocratie que Philippe Val a instauré ». Apparemment, l’indic n’a pas donné satisfaction. « La liberté d’expression n’est pas négociable », bonimente Val à la télé.

              C’est vrai, à quoi bon négocier avec ses contradicteurs quand il suffit de s’en débarrasser ?


            • (---.---.168.15) 7 février 2007 22:42

              Si je comprends bien, tu parles du Judaïsme ? car il me semble que cela soit lui que tu dépeins, car ce que tu dépeins ne ressemble en rien de ce que je connais de l’Islam !


            • Briseur d’idoles (---.---.168.15) 7 février 2007 22:57

              Simple constat : Vomir des mensonges contre l’Islam : cela relève de la "liberté d’expression...

              Et dire des vérités à propos de certains : c’est de « l’antisémitisme » ou du « négationnisme »...

              Les premiers, sont adulés, soutenus et protégés...

              Les seconds sont diabolisés, exécrés et persécutés...

              Drôle de conception de la liberté d’expression !


            • Briseur d’idoles (---.---.168.44) 8 février 2007 11:11

              Et de mon droit à la caricature, qu’est-ce que tu en penses ?


            • Hibernatus (---.---.121.183) 8 février 2007 11:14

              « Et de mon droit à la caricature, qu’est-ce que tu en penses ? »

              Mais vous ETES une caricature « briseur »... smiley


            • activista/// Activista 7 février 2007 14:57

              Sincèrement je plains celles et ceux qui s’imaginent, en lisant C.H., feuilleter un « Symbole de l’anticonformisme et de la gauche radicale »...Pour le « libertaire », faut-il rire ou pleurer ?!

              Ce doit être les mêmes qui pensent être « de gauche » en achetant « libé ».... smiley

              Encore un effort !


              • LE CHAT LE CHAT 7 février 2007 15:03

                @activista

                entièrement d’accord avec toi , l’humour n’a pas de frontières . Même dans minute , y’a aussi des excellentes carricatures et rire avec ne transforme pas les lecteurs en fachos !


              • Reinette (---.---.150.224) 7 février 2007 15:11

                CHARLIE HEBDO / Avis d’experts !

                5 ans après l’explosion d’AZF, la rumeur gronde sur Internet : et si c’était Al Qaïda qui avait fait le coup ? Et si on nous cachait la vérité ? Et si le gouvernement Jospin avait sciemment occulté la thèse de l’attentat islamiste parce qu’il pétochait de faire la guerre aux barbus ? Tapez AZF sur un moteur de recherche, et vous vous retrouvez assailli par une ribambelle de forums où s’épanouissent ces insanités. Non sans quelques variantes subtiles, du genre « faux attentat islamiste ourdi par la CIA ».

                Dans CHARLIE HEBDO, il y a une petite rubrique amusante qui s’appelle « la rumeur Internet de la semaine ».

                Inutile toutefois d’y chercher une allusion aux délires sur AZF, et pour cause : c’est CHARLIE HEBDO qui les alimente.

                Le 20 septembre, cet organe du Patriotisme Démocratique publiait en effet une retentissante « contre-enquête » de 4 pages sur AZF, intitulée « Tout a explosé sauf la vérité ». La vérité que fait péter CHARLIE HEBDO, sur la foi d’éléments déjà largement exploités par L’Express et Le Figaro, c’est que la version officielle de l’accident est une farce et que les enquêteurs ont délibérément négligé la piste terroriste, pourtant accréditée par une note des RG évoquant l’hypothèse d’un attentat et le corps d’un ouvrier intérimaire de l’usine, mort dans l’explosion, qui portait « un short, deux caleçons et un slip ».

                ...Et ça, c’est louche. Si le gars portait plusieurs sous-vêtements, ce n’est pas parce qu’il avait froid, ou pour faire rigoler sa copine, mais parce qu’il se préparait au « djihad ». Plusieurs indices confortent ce soupçon. Primo : « Hassan J. » était arabe. Deuxio : il n’aimait pas la musique country et s’est même embrouillé à ce propos avec un collègue camionneur, pile poil le matin même de l’attentat ! Troublant, surtout quand on sait - mais les autorités font le black-out là-dessus - que les bombes humaines qui s’apprêtent à trousser les vierges du paradis adorent se mettre en jambe en houspillant les fans de Johnny Cash.


              • Reinette (---.---.150.224) 7 février 2007 15:12

                CHARLIE HEBDO / Avis d’experts !

                5 ans après l’explosion d’AZF, la rumeur gronde sur Internet : et si c’était Al Qaïda qui avait fait le coup ? Et si on nous cachait la vérité ? Et si le gouvernement Jospin avait sciemment occulté la thèse de l’attentat islamiste parce qu’il pétochait de faire la guerre aux barbus ? Tapez AZF sur un moteur de recherche, et vous vous retrouvez assailli par une ribambelle de forums où s’épanouissent ces insanités. Non sans quelques variantes subtiles, du genre « faux attentat islamiste ourdi par la CIA ».

                Dans CHARLIE HEBDO, il y a une petite rubrique amusante qui s’appelle « la rumeur Internet de la semaine ».

                Inutile toutefois d’y chercher une allusion aux délires sur AZF, et pour cause : c’est CHARLIE HEBDO qui les alimente.

                Le 20 septembre, cet organe du Patriotisme Démocratique publiait en effet une retentissante « contre-enquête » de 4 pages sur AZF, intitulée « Tout a explosé sauf la vérité ». La vérité que fait péter CHARLIE HEBDO, sur la foi d’éléments déjà largement exploités par L’Express et Le Figaro, c’est que la version officielle de l’accident est une farce et que les enquêteurs ont délibérément négligé la piste terroriste, pourtant accréditée par une note des RG évoquant l’hypothèse d’un attentat et le corps d’un ouvrier intérimaire de l’usine, mort dans l’explosion, qui portait « un short, deux caleçons et un slip ».

                ...Et ça, c’est louche. Si le gars portait plusieurs sous-vêtements, ce n’est pas parce qu’il avait froid, ou pour faire rigoler sa copine, mais parce qu’il se préparait au « djihad ». Plusieurs indices confortent ce soupçon. Primo : « Hassan J. » était arabe. Deuxio : il n’aimait pas la musique country et s’est même embrouillé à ce propos avec un collègue camionneur, pile poil le matin même de l’attentat ! Troublant, surtout quand on sait - mais les autorités font le black-out là-dessus - que les bombes humaines qui s’apprêtent à trousser les vierges du paradis adorent se mettre en jambe en houspillant les fans de Johnny Cash.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès