Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Propagande, aimez-la mais méfiez vous en

Propagande, aimez-la mais méfiez vous en

Les gens qui liront cet article auront je crois deux ou trois types de réactions : ou la réaction primitive, qui consiste à dire : il n'est pas aligné sur la dissidence, c'est un atlantiste et agent du gouvernement, d'autres diront que je suis un sceptique (la bonne réponse)... en fait il n'y a pas deux ou trois réactions, mais autant qu'il y' a de lecteurs.

JPEG - 45.2 ko

Pourquoi y' a t-il propagande ? :

Je peux lire à peu près partout sur le net, là où les internautes peuvent commenter des articles ou des vidéos, des lamentations concernant ce que disent, ce que prétendent les média (sans « s ») dits dominants. Il est vrai que les média dominants le sont justement parce qu'ils reçoivent des subventions du gouvernement, et les plus grands menteurs sont aussi les plus subventionnés (Figaro, Le Monde, Le Point...), même des journaux comme l' « Humanité », qui déverse chaque jour un torrent de boue gauchiste reçoit des subventions du gouvernement. Mais si on réfléchit de façon pragmatique, il est normal que ces torchons quotidiens fassent l'éloge de leur bienfaiteur, l’État tentaculaire dont les membres forgent les consciences. Donc finalement, rien d'anormal dans la propagande. Surtout que ces subventions allouées renferment une convention tacite : on vous finance, mais vous ne nous critiquez pas pas trop, juste assez pour donner l'illusion de la liberté de la presse et du pluralisme démocratique. Par contre, des journaux vraiment opposants reçoivent peu ou pas du tout de subventions du gouvernements (je pense à l'action française, journal fétiche des réactionnaires et liberticides). A cela se rajoute évidemment les média audiovisuels qui sont financés carrément par des boîtes du CAC 40, comme Vinci qui sponsorise les JT de TF1 et nous montre une non réalité tous les jours à heures fixes, très efficace pour formater les esprits :habitude et répétition, comme des bêtes de somme. Ce qui paraît logique si on se place dans leur optique : nous sommes assez puissants pour faire infléchir un État, alors ils nous laissent une bonne marge de manœuvre pour nous glorifier tous les jours. Encore une chose, les journalistes « vedettes » de ces piliers des média connaissent personnellement les hommes politiques de l'UMPS, qui sont grâce au très français système de reproduction des élites, des amis de promos ou des copains de jeu des beaux quartiers.

Réjouissez-vous, vous qui vous proclamez dissidents :

En effet, la propagande n'en devient une qu'à partir du moment où une alternative se développe, sinon elle est vérité simple et évidente. C'est pourquoi la propagande est utile et qu'il faut l'aimer, c'est parce que ça veut dire que nos cerveaux ne sont pas complètements éteints, qu'ils sont encore sensibles à d'autres influences que celle de l’État. Nous devons remercier pour ça des gens qui se pensent au dessus de la moyenne intellectuelle en créant une autre propagande, la leur, qu'ils présentent à leurs tours comme la « vérité vraie », tout simplement parce que diamétralement opposée à la parole officielle. Si il faut remercier ces pédants pour avoir eu l'audace de créer un contre mensonge utile, il ne faut surtout pas féliciter ce qui suivent aveuglément ces forgeurs de contre opinions, car ils sont autant serviles et embués que le sont les téléspectateurs qui suivent les JT et émissions de « débat » sans réfléchir à la télévision. Sauf que ces fidèles des contre mensonges (on ne peut pas parler de vérité dans un cas comme dans l'autre) se font passer pour plus malins qu'ils ne sont, car ils prétendent que leurs esprits sont illuminés juste parce que l'obscurité dans laquelle ils sont est différente de celle où les autres sont, ils n'ont en fait jamais connu la lumière de la vérité, mais juste connu deux obscurités. D'ailleurs, certains faiseurs de contre opinions sont si influents sur plus faibles qu'eux qu'ils en deviennent eux mêmes les dépositaires de la version officielle de la subversion. On est enfermé, pris en étau, entre deux mensonges officiels : celui du gouvernement, et celui des « dissidents » (vous aurez compris les 3 / 4 personnes auxquels je fais référence, dont un est belge, l'autre est chauve, un autre a pompeusement pris pour baptiser son réseau le nom d'un écrivain du 18ème).

Parce que la propagande signifie que l’État ne nous a pas encore totalement soumis :

c'est là où je veux en venir. Tout le monde s'accorde à dire que la propagande c'est du bourrage de crâne. Or si on se figure cette métaphore, que nous-dit elle ? Que l’État nous bourre le crâne jusqu'à temps qu'il n'y ait plus de place pour la moindre parcelle de réflexion libre dans nos esprits, une fois cet objectif acquis, car c'est bel et bien l'objectif par tous les États centralisateurs à outrance (on centralise les pouvoirs, et le modelage des esprits en supprimant tout ce qui peut être original), la propagande n'a plus lieu d'être puisque la formation des esprits est achevée. Ainsi, tant qu'on subira la propagande, cela voudra dire que nos esprits ne sont pas libres, c'est absolument impossible, personne n'a la force d'esprit nécessaire pour une telle libération (sauf les anarchistes individualistes = Stirner, ou les égoïstes rationnels = Ayn Rand – entre autres -), mais du moins encore sensibles à d'autres propagandes alternatives que celle servie par le pouvoir représenté par l’État.

Méprise sur les propagandes :

Pourquoi nos esprits, mêmes soumis à une propagande alternative, ne sont pas des « libres penseurs » comme ils se nomment pompeusement. Tout simplement parce que tout système de pensée, aucun n'échappe à cette règle, qui tend à englober l'homme dans un groupe et non pas à le considérer comme souverain de lui même tue dans l’œuf sa liberté. Or, la propagande officielle, qu'elle soit du gouvernement, ou de la « dissidence » est doublement liberticide. D'une part, elle nous empêche de réfléchir, car elle ne nous présente pas des faits mais une interprétation des faits, le gouvernement nous dira que la faute de nos malheurs est celle des extrémismes de touts bords (qu'ils soient religieux ou politiques, ou encore les deux à la fois) et nous incite à rester dans un moelleux consensus politiquement correcte et de rester dans le rang pour ne pas fricoter avec lesdits extrémistes. Les dissidents ont les même méthodes à savoir, refuser de prendre les taureaux par les cornes et de eux aussi trouver un bouc émissaire : un bras « officiel » des comploteurs : les U.S.A. Et leurs alliés de la très néfaste (et là je suis d'accord avec les dissidents) O.T .A.N., et un bras plus sournois car dispersés et protégés par un système qu'ils ont eux même établis, les juifs sionistes. Cette interprétation, la théorie du complot, est elle aussi une interprétation préconçue des faits qui nous dispensent d'une double mission sacrée : celle de notre souveraine réflexion, et celle de nous remettre en question, car la faute vient d'un autre, nous ne sommes que des victimes. Mais la propagande qu'elle soit gouvernementale ou « dissidente » est dans les deux cas néfastes à la liberté : ce n'est parce que l’État notre tentaculaire bienfaiteur et sondeurs des consciences qui nous vend des idéaux pervertis de démocratie et de liberté nous dit quelque chose que c'est la vérité. Et ce n'est pas non plus parce que j'ai choisi des chaînes de l'esprit d'un maître qui s'oppose à celui que j'ai déjà que je suis libre. En effet, les propagandistes de tout d'abord nous enferment dans leurs diverses interprétations. Elles tendent à nous inclurent dans un tout systémique qui ne laisse aucune place à notre individualité souveraine. Ces procédés, en apparence différents mais au fond les mêmes nous classent d'un côté ou un autre sans nous laisser la volonté de choisir selon un système binaire qui nous place toujours du côté du bon et l'adversaire du mauvais, et cela recouvre quelques termes clés, martelés d'un côté comme de l'autre : prolétariat/bourgeoisie, civilisés/barbares, moutons/libres penseurs, propagande/vérité, victime/coupable. En somme, les propagandistes, clivent le monde de façon simple en nous empêchant de choisir notre voie propre.

Pour conclure je dirais qu'il n'y a de vérité que celle qu'on se choisit soi même, seul, éventuellement par l'échange dans des associations volontaires de quelques individus tant qu'ils s'éclairent mutuellement. Mais le plus grand danger est celui qui nous classe et nous formate, qu'ils soient du gouvernement ou de ladite dissidence, j'en veux pour preuve les clivages gauche/droite/centre/centrisme extrême.


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • colere48 colere48 11 juin 2014 11:14

    je dirais qu’il n’y a de vérité que celle qu’on se choisit soi même,

    HaHaHaHa.......
    La mienne est que cet article est nul ,  smiley
    et peut-être même l’œuvre d’un propagandiste véreux !  smiley


    • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 13:19

      @colere


      de toute évidence, avoir un portrait de coluche en photo de profil ne fait pas de vous quelqu’un d’aussi brillant que lui. que l’article soit nul, libre à vous de le dire et de le penser, mais dire que je suis un propagandiste, ça c’est hors sujet et assez bas de plafond.

    • morice morice 11 juin 2014 11:48

      même des journaux comme l’ « Humanité », qui déverse chaque jour un torrent de boue gauchiste reçoit des subventions du gouvernement. 


      les communistes des « gauchistes » : visiblement l’auteur est un facho type qui n distingue rien à gauche de Bayrou, déjà pour lui quasiment un gauchiste lui aussi !!

      on croirait lire une prose d’il y a 50 ans...

      un échappé d’extrême droite de l’espace temps ; et on a voté ici pour que cette prose brune puisse paraître, c’est ça qui est grave !!!


      • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 13:10

        @ morice


        vous poussez le bouchon un peu trop loin. blague mise à part.
        et voilà comme tout bon doctrinaire et réactionnaire, je ne suis pas d’accord avec vous je suis un fasciste, toujours ce même anathème jeté sur les adversaires. Vous être grotesque avec cet argument, le pire du pire c’est que les arguments comme celui-ci marchent toujours chez les impressionnables. Vous êtes vous même un fasciste à la mode de gauche c’est peut être ça, c’est navrant de nullité comme critique. 

      • foufouille foufouille 11 juin 2014 13:46

        même des journaux comme l’ « Humanité », qui déverse chaque jour un torrent de boue gauchiste reçoit des subventions du gouvernement. 

        et financé par le medef qui paye les pubs


      • colere48 colere48 11 juin 2014 14:54
        on croirait lire une prose d’il y a 50 ans...

        Pour une fois je suis d’accord avec Morice ... smiley  smiley

      • morice morice 11 juin 2014 11:55

        la prose incroyable du gugusse :


        Sur le professorat :

        On a coutume de dire que les professeurs sont innocents dans l’inégalité chronique du système éducatif, qu’ils ne sont que les exécutants, qu’ils font ce qu’on leur demande, un peu comme si ils étaient de bons soldats mal commandés. C’est faux, les soldats eux doivent obéir car la sanction en cas de désobéissance c’est la cour martial, les professeurs eux pourraient avoir le moyen de donner à chaque enfant les instruments de la liberté, à commencer par leur apprendre le refus de la servilité, mais le système éducatif a fait du métier de professeur le plus laid du monde. En effet, les profs se comportent comme plus tard le dominant se comportera avec le dominé. Le dominé doit apprendre à ne jamais contredire son maître, voire même à se taire quand il a tort par crainte de la sanction, car le système est fait de tel manière que le rang prime sur la liberté, y compris de penser. Ainsi un enfant devra se faire tout petit devant son maître, se taire quand il a raison, accepter sans réfléchir ce que dit le prof. Avoir raison face à un professeur ne sert à rien, parce que la vérité « vraie » n’existe pas à l’école, c’est la version du prof qui compte car c’est celle du pouvoir. D’ailleurs, toute tentative de tenir tête à un prof quand on est dans son bon droit relève de la sédition, ou plutôt de l’insolence dans le cadre de l’école primaire et du collège. D’ailleurs tout manquement à déférence réglementaire entraîne des sanctions. Je pense aux carnets à points (ce que j’ai connu), ce sont en somme des casiers judiciaires à l’intérieur même de l’école, la retenue après les cours relève de la prison ferme, l’avertissement relève du rappel à la loi. En somme le professeur use et surtout abuse de son autorité, au lieu de créer le goût de la liberté, il enseigne la sanction, la servilité, la crainte.

        on dirait un manuel néo-nazi... avec la vieille idée prof=gauchiste...

         une vision professorale d’i y a plus de cent ans

        le mec doit bien avoir 110 ans pour écrire pareilles conneries... un enseignant apprend à penser et à exercer le libre arbitre ;c’est tout le contraire de cette vision caricaturale et archaïque, à se demander depuis combien de siècles le gugusse a mis les pieds dans une école !!!


        • Robert Lavigue Robert Lavigue 11 juin 2014 12:14

          « un enseignant apprend à penser »

          De toute évidence, il y a du déchet !


        • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 13:14

          @ morice,


          allez monsieur, donnez moi des leçons de vie, d’humanité et de justice, apprenez à moi à être un bon tel que vous, moi qui suis un fasco/atlantiste ? comment faites vous pour être aussi bon chaque jour, pour penser constamment aux autres avant vous même ?
          D’ailleurs si je puis me permettre, je voudrais souligner que j’ai fait l’éloge de deux philosophes et écrivain(e)s dans ce texte, et aucun n’est un « fasciste ». Soral c’est pas mon truc, Obama ou Poutine non plus. 

        • CASS. CASS. 12 juin 2014 11:26

          soral oblala Poutine non plus, alors c’est qui et quoi votre truc ?


        • morice morice 11 juin 2014 12:04

          gugusse relayé par un autre gugusse


          Vous comprenez pourquoi j’ai mis mes 8 enfants au CNED

          et demain est un autre jour

          je cherche en fait
          où est la ligne rouge ?
          chez vous

          c’est « Robetspierre »

          http://lesmoutonsenrages.fr/2014/05/30/manifestation-apres-les-resultats-historiques-du-front-national-aux-elections-europeennes/

          son blog aussi inepte :

          http://precocite.blogspot.fr/


          • claude-michel claude-michel 11 juin 2014 12:52

            La « PROPAGANDE »...l’arme de destruction massive des politiciens incompétents.. !


            • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 13:16

              c’est vrai, mais de tous les politiciens, de tous ceux qui veulent le pouvoir ou qu’ils l’ont déjà, tous sans exceptions, aucun n’échappe à la règle. 


            • unandeja 11 juin 2014 13:47

              d’après le Larousse, média prend un « s » au pluriel...me voilà perdu :/


              • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 13:51

                selon un de mes anciens professeurs à la faculté, dont le sujet de prédilection sont les média justement repris lors d’un examen (non partiel - qui sont anonymes), en me disant que le mot média est déjà un pluriel


              • unandeja 11 juin 2014 16:38

                exact, j’ai vu que media etait pluriel de médium...je pense que mediaS est + un néologisme entrée dans les moeurs.


              • coinfinger 11 juin 2014 15:10

                Il existe une dissidence complotiste d’internet qui n’est pas citée : les extra-terrestres .
                On vois bien à la photo que Walls a des petits yeux cruels inhumains . Je soupçonne l’auteur d’étre collabo .


                • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 15:35

                  @coinfinger :


                  ah, toujours ces résistants du net qui savent reconnaître un collabo, guidez moi vers la Lumière, je suis un pécheur . vous l’utilisez tellement à outrance que vous faites un peu penser à Jacubowiz quand il traite tout le monde d’antisémite. malgré ça je suis d’accord que les petits yeux de Valls laissent transparaître son âme vicieuse, cruelle et sournoise

                • doctorix doctorix 11 juin 2014 15:32

                  La photo de Valls, c’est pour me gâcher la journée ?

                  Et l’article, c’est pour ne rien dire ? Passer pour intelligent ? Brasser de l’air ?
                  J’aime bien, après avoir lu un article, me sentir plus malin.
                  Là, je me demande juste si j’ai encore un cerveau.
                  Ca devrait être puni de prison, de voler le temps des gens de cette façon.

                  • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 15:39

                    j’ai l’impression pour ma part quand j’ai lu un de vos articles, d’en avoir lu une centaine identiques d’autres auteurs de même type avec des images de profil assez banales d’où ma critique (souvenez vous), que vous étiez d’un pathétique conformisme.


                  • doctorix doctorix 11 juin 2014 15:52

                    http://www.youtube.com/watch?v=F6SH562qW88&feature=kp

                    Sept secondes.
                    Et je n’abuse pas du temps des lecteurs.

                  • non667 11 juin 2014 16:07

                    propagande politique = publicité !
                    yen a qui y croient puisque ça passe à la télé et radio !


                    • luciencbien 11 juin 2014 17:29

                      Bonsoir,

                      Je suis perplexe...
                      Si je comprends bien je dois me méfier de ce que nous racontent les « médias » et je dois me méfier aussi de ce que disent ceux qui ne sont pas d’accord avec les dit médias...
                      Mais alors, s’il se trouve un dissident dont les idées me plaisent je dois aussitôt me méfier de lui ? 
                      Et je finis par rester tout seul dans mon coin, libre mais seul...

                      • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 17:33

                        c’est en effet mon opinion, toutefois, si je fais l’éloge de la souveraine individualité par la réflexion. Toutefois, comme je le dis dans l’article, on peut passer dans la libre association pour ne pas rester seul dans son coin justement, la libre association qui consiste à s’échanger les points de vue pour compléter son opinion, l’enrichir la remettre en cause... mais oui ça peut à priori procurer un sentiment de solitude, pas dans le cadre de la libre association qui consiste à échanger et non simplement recevoir


                      • luciencbien 11 juin 2014 17:45

                        La solitude ne me fait pas peur, je la vis même très bien.

                        Je crains seulement que vous ne conduisiez la dissidence vers un éparpillement qui serait néfaste à son efficacité.


                      • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 17:55
                        voilà ce que je nomme libre association, ce que vous et moi faisons actuellement :

                        prenons le problème depuis le début : nous sommes actuellement soumis à une propagande modelant les consciences. Or la dissidence procède à un éparpillement des consciences qui ne sont du fait plus totalement soumises à la propagande gouvernementale. C’est là le premier éparpillement, il fragilise le système car conteste son hégémonie. Si les consciences sont trop alertes à d’autres influences, le système s’effondre. C’est ce que je considère la première étape de l’émancipation. MAIS : il ne faut pas que la dissidence devienne à son tour trop systémique et dogmatique, sans quoi elle deviendrait elle même un nouvel édifice doctrinaire, spoliant aussitôt notre nouvelle liberté de pensée, elle n’aura fait que se substituer à la première. L’éparpillement total, le morcellement des résistances à l’échelle quasi individuelle ou associative elle par contre nous prémunit de ça. 

                      • luciencbien 11 juin 2014 18:04

                        Voila bien la conclusion que je craignais : L’éparpillement total, le morcellement des résistances à l’échelle quasi individuelle ou associative elle par contre nous prémunit de ça. 


                        La question qui me reste : pensez vous vraiment que des résistances individuelles puissent avoir une influence quelconque contre un Etat et/ou ses médias ?

                        • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 18:08

                           @luciencbien

                          à l’échelle individuelle non évidemment, mais dans le cadre de multiples associations, qui si elles ne sont pas liées entre elle par une vision commune, le sont contre une doctrine dominante alors oui je le crois, si les gens prennent la peine de s’écouter. Mais non un individu ne peut pas lui tout seul détruire un édifice.

                        • zygzornifle zygzornifle 11 juin 2014 19:12

                          Je CRIF la dissidence aurait été plus approprié .....


                          • révolQé révolQé 12 juin 2014 09:44

                            zygzornifle
                            + 100... !!!!!!

                             smiley  smiley  smiley  smiley  smiley


                          • Chaz Chaz 11 juin 2014 19:34

                            Bonsoir, si je comprends bien, j’hadère.

                            Les propagandistes avérés (TV, journaux..) jouent sur les mots, déforment, vont jusqu’à mentir. Seulement nous sommes en 2014, Internet n’est pas encore bridé, et nous sommes libres de nous informer autrement.

                            Tous coupable. Écoutez les grecs, leur réveil fut « brutal » et ils nous ont laissé quelques messages : « Ne vivons plus comme des esclaves » !


                            • hans 18 juin 2014 17:27

                              Chaz si tu adhères c’est que justement tu as pas compris camarade


                            • OMAR 11 juin 2014 20:52

                              Omar33

                              L’ auteur :« Les gens qui liront cet article auront je crois deux ou trois types de réactions ».

                              Puis, en conclusion :« Mais le plus grand danger est celui qui nous classe et nous formate,.. ».

                              CQFD : Docteur, allez consulter, et à Ste-Anne de préférence..


                              • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 21:31

                                @ omar,


                                ah ouais ?! ben regarde la suite de la citation vil manipulateur « il y’a autant qu’il y’a de lecteurs », votre CQFD n’a pas lieu d’être ici.

                              • Singe conscient Singe conscient 11 juin 2014 20:55

                                D’une part, elle nous empêche de réfléchir, car elle ne nous présente pas des faits mais une interprétation des faits
                                Parce que les faits auraient la capacité de parler tous seuls ? Parler, s’exprimer, réfléchir, c’est un travail d’interprétation quoi qu’il arrive ; il est illusoire de penser que les faits ont un sens par eux-mêmes - hormis les manifestations physiques clairement identifiables (maladie, ouragan...).

                                Un fait est une construction, il est le fruit d’une projection d’une intelligence, il est alors une interprétation. Bref, je me rends compte que je pinaille mais votre article commet peut-être l’erreur d’avancer que les faits parlent d’eux-mêmes.


                                • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 22:01

                                  @ singe conscient : 


                                  je m’oppose à vous concernant votre définition du fait. un fait pour moi est un résultat point barre. Par contre l’interprétation est l’explication donnée afin de rendre intelligible ce fait. Par exemple : un tel a dit quelque chose. Voilà, à mon avis un fait. L’interprétation par contre sera : il l’a dit de cette façon, parce qu’en face il avait telle personne, il a utilisé ces mots là de façon consciente , ou pas. Il voulait dire cela en sous entendant ceci... si le fait est le résultat, l’interprétation elle est le cheminement qui veut décortiquer le fait. 

                                • Docteur No Docteur No 11 juin 2014 22:32

                                  en tout cas ça fait plaisir de voir quelqu’un qui a lu l’article et qui critique le propos pas l’auteur, et qui ne s’est pas contenté de lire l’entête pour n’en sortir qu’une citation tronquée (omar 33). pour ça je vous remercie.


                                • trevize trevize 11 juin 2014 23:13

                                  Bon article.

                                  Ce que je retiens : puisqu’on parle de propagande, c’est que nous ne sommes pas entièrement hypnotisés, que cette propagande n’est pas efficace à 100% ; autrement, on ne s’en rendrait pas compte, et ce qu’on appelle propagande, nous l’appellerions tous « Vérité absolue » avec un air béat sur la figure.

                                  "Cette interprétation, la théorie du complot, est elle aussi une interprétation préconçue des faits qui nous dispensent d’une double mission sacrée : celle de notre souveraine réflexion, et celle de nous remettre en question, car la faute vient d’un autre, nous ne sommes que des victimes. « 

                                  ça me paraît évident ! Mais du coup, vous balayez d’un revers de la main toutes les »interprétations dissidentes de la réalité« qui ont en commun ce fatalisme, on ne peut rien y faire, »ils« sont trop forts et »ils« contrôlent tout. Toutes ces constructions mentales, aussi douillettes que fragiles, sont élaborées de façon à protéger de l’angoisse provoquée par les événements que nous vivons depuis une bonne dizaine d’années, toutes ces mutations que la société humaine subit à un rythme jamais égalé dans toute l’histoire. Vous vous attaquez à leur amour-propre ! Ces théories leur permettent de ne pas se remettre en question (opération fort douloureuse) en projetant la cause de leurs malheurs sur une cause extérieure.

                                  Et oui, en général, la phase suivante, quand l’esprit a bien été gavé par les média, quand il a épuisé toute sa réserve de peur déchaînée sur tel ou tel sujet (politique, économie, écologie...) vient la phase de la colère. Le populo, excédé de s’être laisser rouler à l’insu de son plein gré, comme un enfant qui apprend à dire non, comme un ado en révolte, va s’opposer purement et simplement à la propagande, selon la logique suivante : je ne comprend pas les évolutions du monde, »c’était mieux avant, alors je m’oppose pour bloquer la situation. « ils » me veulent du mal alors je vais faire tout le contraire de ce qu’« ils » me disent de faire.

                                  Puis vient l’âge adulte, où on apprend à faire la part des choses, on comprend que le monde est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît, que chaque conséquence a de multiples causes, que les affrontements sur base d’oppositions gauche/droite capitalisme/communisme individualisme/collectivité n’ont pas vraiment de sens ; la vérité est toujours quelque part entre les deux.

                                  Des exemples ?

                                  Les capitalistes et les communistes n’ont ni tort ni raison, et leur dispute est vaine. Ce qui crée la valeur, ce n’est pas le capital, ce n’est pas le travail, c’est l’échange.

                                  C’est pas parce que le présent est pourri qu’il faut se tourner vers le passé.

                                  Révolution, du latin revolvo : retourner en arrière. Pourquoi ne pas ouvrir les yeux, regarder autour de nous et tenter un bond vers l’avant pour une fois ?


                                  • soi même 12 juin 2014 11:33

                                    Il est intéressant de voir comment les hommes évoluent vers le pire. Et la propagande en est le symptôme du moi qui se met à la place d’un autre moi !
                                    Il y a eu deux maîtres incontestable de la propagande aux XX siècles, Lénine et Goebbels , et l’on a pas besoin d’en faire de la publicité pour comprendre que c’est le pire des poisons sécréter par la pensé humaine.


                                    • Lucide bdpif@laposte.net 12 juin 2014 11:36

                                      Quelle Honte !!!! Un article completement nul, à la solde des atlantistes nord américains, où l’on reconnait bien là la prose et les tactiques cachées de la CIA pour discréditer la voix de la resistance contre l’Empire. Les dissidents, les rebelles, c’est nous !!! La vérité aussi !!! Tout notre combat est de combattre en disant la vérité aux gens qui n’ont pas les capacités mentales de s’informer sainement, completement empropagandés par TF1 et leur patron : La CIA/.


                                      Qui a évité la guerre en syrie en demobilisant l’opinion contre le bombardement et l’invasion des USA par des bombardements ? NOUS

                                      Qui a évité le guerre en UKRAINE en soutenant notre meilleur allié Russe contre l’invasion des USA avec leurs alliés Nazis, NOUS 

                                      La liberté, la democratie, le bonheur contre les mac donanlds et le cocacola qui fait mal aux dents, en SYRIE et en UKRAINE, C’est grace à nous !!!!

                                      Votre article est insultant. Comment la modération peut elle le laisser passer !!!!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Docteur No

Docteur No
Voir ses articles







Palmarès