Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Pub à la télé : la révolution silencieuse

Pub à la télé : la révolution silencieuse

Le texte sur l’audiovisuel est bouclé. Il réforme de fond en comble la publicité à la télévision. Des mesures qui ne seront peut-être pas toujours clairement expliquées. Les chaînes privées, par exemple, pourront diffuser un tunnel publicitaire de… 18 minutes !

Le mercredi 24 septembre 2008, la ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, présentera au Conseil des ministres le projet de loi qui va réformer profondément l’audiovisuel public.

Elle s’est inspirée pour cela du travail de la Commission chargée de ce sujet et présidée par le député-maire de Meaux Jean-François Copé (rapport remis à Nicolas Sarkozy le 25 juin 2008) à la suite des déclarations inattendues du président de la République, Nicolas Sarkozy, lors de ses vœux à la presse le 8 janvier 2008.


Qu’y aura-t-il dans ce projet de loi ?

Essentiellement l’interdiction de la publicité dans la télévision publique de 20 heures à 6 heures à partir du 1er janvier 2009 (puis l’interdiction totale à partir de 2012). La loi devra donc être votée en automne et la loi de finances s’adapter aussi au nouveau mode de financement.

Le gouvernement a déjà concédé une subvention de 150 millions à France Télévisions pour que la holding (qui n’en sera plus après le vote de la loi) puisse s’adapter, mais cette somme est dérisoire par rapport aux besoins.

Pour anticiper ces mesures, France Télévisions a déjà bouleversé sa grille de programmation. Le journal télévisé du soir sera plus court, et le "prime time" commencera bien plus tôt, à 20 h 30 au lieu de 21 heures.

En gros, une heure vingt de programmation par jour pour les quatre chaînes publiques seront à ajouter à la grille actuelle, soit environ un coût de 70 millions d’euros supplémentaires (à rajouter au manque à gagner).


Taxer pour compenser

La suppression de publicité est évaluée à une perte de 450 millions d’euros.

Pour les compenser, l’État instaurera deux nouvelles taxes (la multiplication des taxes montre à l’évidence que l’action gouvernementale n’est évidemment pas d’inspiration libérale).

Une de 0,9 % sur le chiffre d’affaires des opérateurs de télécommunications (téléphonie et internet) qui devrait recueillir 378 millions d’euros.

Et une autre de 3 % sur les recettes publicitaires des chaînes de télévision privées qui devrait rapporter 80 millions d’euros.

Soit un total de 458 millions, le compte devrait donc être bon.

La redevance sera, quant à elle, indexée sur l’inflation (donc augmentera de 3 à 3 % chaque année) et payée mensuellement par les contribuables. Tous ceux qui possèderont des équipements pour regarder la télévision seront taxés, non seulement une télévision, mais aussi un ordinateur.


Retour à l’ORTF ?

La holding France Télévisions deviendra une société de diffusion et les chaînes ne seront plus des sociétés, mais seulement des antennes. Le cahier des charges avec l’État deviendra global et plus chaîne par chaîne (notamment pour ses obligations envers la création : 19 % du chiffre d’affaires doivent être investis pour la création française et européenne).

Les dirigeants de l’audiovisuel public seront désormais nommés par le Conseil des ministres (avec la nouvelle procédure constitutionnelle des nominations) au lieu du Conseil supérieur de l’audiovisuel (les dirigeants actuels finiront régulièrement leur mandat : Jean-Paul Cluzel jusqu’en mai 2009 à la présidence de Radio France et Patrick de Carolis jusqu’en août 2010 à la présidence de France Télévisions).

Jean-François Copé avait suggéré que le président de France Télévisions soit nommé par le conseil d’administration de France Télévisions, mais Nicolas Sarkozy lui a donné tort.

Ces deux dernières mesures semblent indiquer un vague retour à l’ORTF que le président Valéry Giscard d’Estaing avait pourtant supprimée par la loi du 7 août 1974.


18 minutes de pub sans interruption ?

Mais le plus troublant, dans ce projet de loi sur la publicité dans l’audiovisuel public, c’est ce qui est prévu pour la publicité sur les chaînes privées de télévision et, principalement donc, sur TF1 et M6.

Le plafond des temps de publicité est passé de six à neuf minutes par heure de diffusion. Cet élargissement du marché publicitaire n’est pas anodin puisqu’il contribue aussi au financement de l’audiovisuel public avec la nouvelle taxe (de 3 %).
Par ailleurs, deux coupures de publicité seront autorisées (au lieu d’une) lors de la diffusion d’un film ou d’un téléfilm. Petite attention à TF1 et M6, selon Le Figaro, pour leur faire avaler la pilule du séisme de la zone de programmation entre 20 heures et 21 heures.

Mais la révolution la plus profonde et la plus discrète, rarement évoquée dans la presse, mais qui bouleversera les habitudes, c’est que le décompte du nombre de minutes de publicité ne sera pas en "heure glissante" (comme maintenant), mais en "heure d’horloge", heure d’horloge comme on dit "année civile".

C’est-à-dire que la disposition de ces minutes publicitaires pourra être décidée sans restriction dans une heure pleine, par exemple, entre 19 heures et 20 heures.

Si bien qu’il sera possible, par exemple, dans le cas extrême, qu’une chaîne privée programme dix-huit minutes de publicité en un seul bloc, en utilisant la fin d’une heure pleine et le début de l’heure pleine qui suit.


Un plus pour la création ?

Ce projet de loi sera-t-il bénéfique ou pas en ce qui concerne le contenu de la programmation ?

C’est clair que les changements pour France Télévisions imposeront aux grandes chaînes privées de s’adapter également : si le "prime time" est programmé plus tôt pour les chaînes publiques, la concurrence pourra être rude. C’est d’ailleurs pourquoi les chaînes privées étaient contre une telle réforme (même si elles verront leur budget publicitaire grossir).

De plus, en supprimant la publicité, les programmes de la télévision publique ne devraient en principe plus être tributaires de l’audimat, puisqu’il n’y a plus de valorisation de la minute d’antenne.

Il n’en reste pas moins que le succès d’une émission, comme d’un livre, d’un film au cinéma ou d’un disque, reste bien axé sur l’audience. Mais les pressions seront peut-être moins fortes et on donnera peut-être plus de temps à une émission pour s’imposer.


Résultat d’une audace présidentielle peu préparée, cette profonde réforme de l’audiovisuel va accentuer la différence entre public et privé.

Peut-être au bénéfice de l’offre aux téléspectateurs.
Bilan dans quelques années.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (2 septembre 2008)


Pour aller plus loin :

France Télévisions dans l’attente de son financement (Le Monde du 29 août 2008).

Audiovisuel : la future loi sera prête à la rentrée (Le Figaro du 18 août 2008).

Sarkozy bouleverse les soirées à la télévision (Le Figaro du 26 juin 2008).

Branle-bas de combat à la programmation des chaînes (Le Figaro du 27 juin 2008).

Rapport de Jean-François Copé (remis le 25 juin 2008).


Documents joints à cet article

Pub à la télé : la révolution silencieuse Pub à la télé : la révolution silencieuse Pub à la télé : la révolution silencieuse Pub à la télé : la révolution silencieuse Pub à la télé : la révolution silencieuse Pub à la télé : la révolution silencieuse

Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Lapa Lapa 2 septembre 2008 12:49

    je sais pas comment on peut imaginer que les gens vont se taper 18 minutes de pubs sans zapper...


    • jam4ever 2 septembre 2008 13:05

      Et bien en continuant de nier l’évidence en ne se basant que sur des études de médiamétrie classiques (test chez un panel d’utilisateurs avec une sorte de mouchard semi-automatique sur la télé).

      Alors qu’il serait si simple de regarder les audiences de FREE, ORANGE, 9/cegetel/sfr/aol/club-internet, canal sat, qui eux peuvent avoir des données chiffrés en temps réel ...

      Le fait est, que l’opération sur la publicité, n’existe que pour les bénéfices de M6, Tf1 (Bouygues), Direct8 (Bolloré) ... Décidément ceux la ont raison de croire en Nicolas Sarkozy, car pour eux en effet, en travaillant moins ils gagnent plus !! Vive l’explosion du pouvoir d’achat !
       


      • el bourrico 2 septembre 2008 13:14

        Oooh le lion, ça me rappelle quand j’étais gamin. "ajdeubeuneum ?"

        J’ai renoncé à la télé, c’est fou le bien que ça fait. Quand je veux voir un truc, je fais tourner la mule. C’est pas mal de pouvoir regarder un film ou un documentaire sans une minute de pub... ça fait combien de temps que ça ne vous est pas arrivé ?
        Faut dire que la pub me donne de l’urticaire déjà à la base, ce principe de vanter un truc, de le rendre indispensable... c’est insupportable. Mais les émission s’y sont mise aussi, le nombre de navet, d’émission de merde à été multiplié en quelques décénnies, c’est ahurrissant, la télé est de plus en plus conne, les informations dignes de ORTF, et, navré pour la plupart des gens, mais elle s’adresse essentiellement aux abrutis, comme la pub qui elle "s’adresse exclusivement aux débiles mentaux"(Coluche)


        • roberto 2 septembre 2008 13:45

          Bonjour,

          Moi aussi la pub. me debecte,

          Comment on finance la création ? par l’impôt ? par le bénévolat ?

          Moi je veut bien.


        • appoline appoline 2 septembre 2008 14:34

          18 minutes de pub, rien que cela ! Surtout vu les déchets qu’ils nous présentent. A les écouter, une femme sur cinq est trop conne pour lire un test de grossesse, quant au mari il est obigé de se masturber dans sa cuisine devant son plan de travail sous l’oeil horrifié de son épouse. Sommes-nous descendu aussi bas ou les publicitaires à court d’idées pour nous vendre leur merde ?


        • Yvance77 2 septembre 2008 15:29

          Salut el bourrico, et je suis dans ton cas, plus de télé depuis des années et cela ne me manque pas. J’ai tout sur le net. Et je suis pas obligé de me taper le passage quotidien de pipole 1er et Carlita en prime.

          Mais un p’tit truc me chiffone, c’est je te cite : "Quand je veux voir un truc, je fais tourner la mule"

          J’ose espérer que tu pense à travers cette image torrents, newsgroups et tout le tintouin, car si tu fais référence à mumule, là conseil d’ami fais trés trés gaffe. Conseil d’ami that’s it.

          A peluche


        • roberto 2 septembre 2008 13:20

          Deux coupures de pub. par film, dix-huit minutes de pub. en continu !

          A moins que les français soient des veaux, je m’attends, je souhaite ,une dégringolade des chaines privées. Ce n’est pas possible un tel mépris ges gens !


          • le pen la vie la vraie 2 septembre 2008 13:50

            france télé va t-elle supprimer toutes les pubs, y compris celles consacrées à sa propre gloire ?
            quand on voit les tranches d’antenne qu’elle se paye depuis quelques temps pour vanter sa magnificence, on se dit qu’un abrutissement est en train d’en chasser un autre


            • RilaX RilaX 2 septembre 2008 13:54

              Je ne comprends pas une chose. La decision d’interdire la diffusion de la pub pour france télévision le soir a partir de 20h (dans un premier temps).
              Pourquoi le soir a partir de 20h ?
              Si c’est pour preserver l’oeuvre culturelle qui ne doit pas etre coupé par cette pub que je ne saurais voir, pourquoi donc ne pas interdire la meme publicité sur les chaines concurrentes ? Surtout que sur le service public, les films sont rarement coupés par la pub.
              C’est aussi cette tranche qui, je crois, rapporte le plus aux chaines. Pourquoi en priver le service public ?
              Il aurait été bien plus intelligent et bien mieux pour tous, de juste interdire la publicité a des horraires stratégique comme le matin entre 7h et 10h, la ou les programmes pour enfants sont diffusés. Ainsi qu’a la rentrée des classes, entre 16h et 18h. Les enfants etant les personnes les plus sensibles a la pub, il aurait été salutaire pour le bien de tous de commencer par leur enlever la pub a eux, et non pas aux parents qui regardent la télé le soir.

              Cette décision n’a pour moi aucun sens logique du point de vue du citoyen.

              Par contre du point de vue des chaines privés, je vois un sens bien juteux : vue que le créneau 20h ... minuit (?) est celui qui rapporte le plus en terme de seconde publicitaire, et vu que seul les chaines privés vont pouvoir en diffuser, elles vont pouvoir augmenter les prix sensiblement pour s’en foutre plein les fouilles. En rajoutant pardessus les 8 minutes de pub par heures d’horloge, on voit tres clairement le gros cadeau meme pas masqué fait par notre bien aimé président et ses accolytes a ses amis patrons de media ...

              J’en vomi (encore) !


              • ash ash 2 septembre 2008 14:04

                Diantre que vous et votre raisonnement sonnez justes. Le pire, c’est l’extrapolation : imaginons que les autres décisions ’industrielles’ prises et à venir soient du même acabit (paquet telecom, la téléphonie, suez...).
                Gardez-moi une place dans vos toilettes.


              • Yvance77 2 septembre 2008 15:35

                Du papier clope je cite : "C’est aussi cette tranche qui, je crois, rapporte le plus aux chaines. Pourquoi en priver le service public ? "

                J’ose une réponse naïve. Ne serait-ce pas pour en faire profiter quelques copains nécessiteux de fortune. Me gourre-je ?
                Non rien à voir. Ah c’est bien ce qui me semblait.

                Comment naboleon puorrait il avoir ces idées saugrenues et viles ! Cela ne lui ressemble guère, lui si attaché au bonheur de son peuple (qui lui tend le majeur haut et fier désormains)

                A peluche

                PS : bon post comme souvent l’auteur.



              • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 septembre 2008 16:15

                franchement, pas mal de betises. Deja, meme si la possibilite existe : pensez vous que les chaines passent 18 mn de pub en continu ? Aucin annouceur n’accepterait de payer , le taux de memorisation serait nul. Deuxieme remarque : vous faites comme si les telespesctateurs etaient captifs des 8 chaines francaises. Il y en a 200 dispo sur le territoire , et, de plus, l’audience globale de la TV baisse. Je ne sais pas quel age vous avez mais les jeunes ne regardent plus autant la TV qu autrefois. Enfin, a ceux qui disent que Sarko aide ses amis, c’est tout simplement ridicule. Deja, un coup d oeil a Boursorama ou Yahoo Finance permet de voir que TF1 a perdu -54% depuis l’election (de 27 euros a 12.38) et M6 -38% de 25 euros en juin 2007 a 15.83 aujourd hui. Vous repondrez : toute la bourse baisse. Reponse : si Sarko aidait ses amis, M6 et TF1 auraient fait mieux que le CAC 40 -25% de 6125 a 4547, mieux que RTL Lux (-22%), mieux que B Sky B (-24%) ou Mediaset (-35% sur la meme periode) etc etc . Arretez de voir le mal partout, Sarko applique une mesure reclamee par tous les francais y compris de gauche. Et ca n est qu une cautere sur une jambe de bois : la TV est une industrie du passé que personne n’est obligé de regarder. Pour les sceptiques, un coup d oeil aux resultats de TF1 permet de voir que les chiffres chutent.


                • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 2 septembre 2008 16:30

                  Je n’ai pas le temps non plus de regarder la télévision, mais il est un fait que son marché publicitaire nourrit de gros enjeux financiers.

                  La suppression de la publicité dans le public est une mesure à laquelle se sont opposées les chaînes privées car cette réforme remet en cause leur propre grille (la télévision publique devenant plus attractive).

                  Evidemment qu’aucun annonceur ne fera de publicité de 18 minutes. Il ne vous a pas échappé que les coupures publicitaires font intervenir de nombreux annonceurs en séquence.

                  Personne n’a demandé au pouvoir la suppression des publicités. Mais peut-être que cette mesure est favorable à la création. Je n’en sais rien, je constate seulement que, comme pour d’autres réformes, l’idée est sortie d’un chapeau, mais il semble que les réflexions depuis plusieurs mois ont été sérieusement menées.

                  Coup politique, conviction profonde, nécessité circonstancielle ?
                  L’avenir le dira et surtout, dira si cette réforme est pertinente.


                • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 septembre 2008 17:28

                  Lol... Apparemment vous ne savez pas lire ? "Evidemment qu’aucun annonceur ne fera de publicité de 18 minutes. Il ne vous a pas échappé que les coupures publicitaires font intervenir de nombreux annonceurs en séquence"
                  oui merci j’avais remarque, je ne suis pas aussi neuneu que vous le pensez, par contre, vous vous n’avez pas lu que j ai ecris "pensez vous que les chaines passent 18 mn de pub en continu ? " 
                  J ai pas dit 18 mn d’UNE pub, mais DE pub. ET je repete : Aucun annonceur n’acceptera de payer pour etre dans une plage de pub de 18 mn, la enieme pub a la 17eme minute ayant un taux de memorisation faible. Essayez de vous renseigner un peu sur la pub si vous voulez en parler. Quand a l’enjeu financier : le marché de la pub TV francaise pese 3.8 milliards d’euros, sur lequel TF1 en controle environ 44%. Ce budget de 3.8 milliards d’euros ca fait 63 euros par francais et par an . Pour comparer a d autre chiffre, le seul minstere de la culture a un budget de 2.9 milliards. Il ne faut pas donner a la TV plus d’importance qu elle n en a.


                • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 3 septembre 2008 09:00

                  Problème de lecture puisque je n’ai pas écrit que les chaînes privées feraient 18 minutes de publicité en continu, mais qu’elles en auraient la possibilité si le texte était voté.

                  Par ailleurs, un marché de 4 milliards d’euros n’est pas un petit budget (un milliard de plus que le budget total du Ministère de la Culture selon vous).





                • tvargentine.com lerma 2 septembre 2008 21:40

                  Les réformes de Nicolas Sarkozy commence à rentrer dans l’esprit des citoyens avec la suppression de la publicité sur le service public.

                  Durant des années ,des courtisans mitterandistes,ont perverti la notion de service public sur les chaines de TV en faisant de la publicité une industrie.

                  D’ailleurs,le service public n’a fait que "coller" les chaines privées et rien ne différencié France2 de TF1 a par la qualité des series américaines.

                  Aujourd’hui,la réforme du service public rentre en service et soyons certain que nous aurons de la qualité et non des publi-reportages bidons,des emissions bidons ....bref,la qualité et l’intégrité vont enfin renaitre sur la notion de Service Public


                  • Lapa Lapa 3 septembre 2008 12:22

                    autre chose qui me vient à l’esprit en ayant regardé la tranche 19h30 21h alternativement sur TF1 et FR2 hier. a rapprocher de la loi anti tabagisme qui fait que maintenant je suis beaucoup plus sensible à la moindre fumée de cigarette, même dans la rue avec le vent. je suis tellement habitué à ne plus être empesté par le tabac dans les lieux publics que la moindre effluve devient vite irritante. Et bien l’on observera peut être le même phénomène pour la pub :

                    hier très peu (voir plus) de pub sur FR2 tandis que TF1 n’en finissait pas de nous infliger des pubs pour ménagères. Ces pubs devenaient de plus en plus insupportables et si le public regardant FTélévisions se désintoxique de la publicité, les plages de pubs des autres chaînes deviendront de moins en moins supportables et beaucoup de monde zappera plus facilement.

                    l’expérience vaut peut être le coup.


                    • Cc 4 septembre 2008 10:45

                      On aura surtout d’un coté des chaines au service de sarkovite pleines de pubs et de l’autre des chaines au service de ... Devinez qui ... mais sans pub !!
                      Voilà, aucune différence car les pubs, hein, on sait ce que ça vaut !


                      • bobbygre bobbygre 9 septembre 2008 20:07

                        Comme le dit la conclusion, cela se fera au benefice peut-être des les telespectateurs, on verra d’ici quelques années (mais là, on part de bas quand même....).
                        Par contre, ce qui est d’ors et déjà sur, c’est que ça sera rentrées publicitaires en hausse pour Bouygues et consorts.


                        • bobbygre bobbygre 9 septembre 2008 20:08

                          Comme le dit la conclusion, cela se fera au benefice peut-être des les telespectateurs, on verra d’ici quelques années (mais là, on part de bas quand même....).
                          Par contre, ce qui est d’ors et déjà sur, c’est que ça sera rentrées publicitaires en hausse pour Bouygues et consorts.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès