Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Qu’est-ce qu’il y a à la télé ce soir ?

Qu’est-ce qu’il y a à la télé ce soir ?

J’ai regardé pour vous deux émissions estivales de télé-réalité. J’ai compris que la télé n’était pas un aquarium, mais un vivarium...

Alors évidemment mes proches m’ont dit : « Mais non, tu ne vas quand même pas écrire sur la télé-réalité, c’est vulgaire, ça fait mauvais genre... ». Une copine normalienne, brune et ironique, m’a demandé si je cherchais par hasard à intégrer la rédaction de Télé Câble Hebdo. Un ami de la famille, pompier volontaire à Vesoul, a ricané bêtement. Un pote journaliste de gauche m’a prévenu : « FX... d’un côté tu ne peux pas défendre Arrêt sur images dans Libé, et d’un autre côté gloser ainsi à propos de la télé-réalité... tu n’as vraiment aucune morale ! ». Un honorable correspondant américain, démocrate et humaniste, m’a même conjuré d’écrire plutôt un papier hagiographique sur Al Gore ou une violente tribune sur le Darfour... Je lui ai écris un long mail pour lui expliquer gentiment que la plupart des Français ne savaient absolument rien ni de l’écolopoliticocinématographe ni de cette région de l’Afrique frappée par les désastres...

Non... entre juillet et août les Français laissent leurs cerveaux au magasin des accessoires, ils font leurs valises pour les plages, les pavillons bleus, les cabanes à frites... Ils briquent les rutilantes boules de leur dispositif porte-caravane, ils surveillent d’un œil angoissé leurs jeunes filles adolescentes qui auraient des tendances pénibles à se faire tripoter sous la tente, au camping des Flots-bleus, par quelques hussards festivaliers. Mais globalement les Français ne s’en font pas. On appelle ça les congés payés. On file à toute blinde sur l’autoroute des vacances, l’autoroute du soleil, en écoutant des conneries à la radio, on se met en pilote automatique, sans les mains... On écoute des flashs d’info locale sur Fréquence Fécamp, entre La Belle de Cadix (moi j’adore...), un tube FM californien, le bulletin de météo marine, et des publicités pour les promos exceptionnelles sur les merguez à l’Auchan de la ZAC de Fécamp Sud, où il faudra s’arrêter pour faire quelques courses, et le plein de Super sans plomb, en short et en espadrille. Autant dire qu’ils s’en foutent pas mal, les Français, d’Al Gore et du Darfour...

Entre juillet et août, les Français laissent leurs cerveaux au magasin des accessoires. La télévision a bien compris les tenants et aboutissants de ce grand relâchement neuronal de la période estivale : ils se mettent en mode «  Camping TV  ». Et qu’est-ce que la « Camping TV » ? Outre une certaine tendance à la diffusion de programmes à faibles coûts (programmes multi-diffusés, best-of, etc.), on observe l’efflorescence des programmes de télé-réalité. La télévision française nous a habitué, depuis le fameux Loft de M6, à diffuser régulièrement ces programmes de flux, hard-discount, où des individus souvent sans aucun intérêt vivent 24 h/24 h sous le regard morne de quelques cameramen blasés, intermittents de l’anti-spectacle, privés de soleil pour l’occasion. En général, dans le courrant de l’année, les chaînes de télévision françaises diffusent des programmes de télé-réalité à dominante musicale (Nouvelle star sur M6 et Star Academy sur TF1), fortement soutenus par des stratégies marketing de produits dérivés (éditions de disques, concerts, etc.) et ils réservent aux périodes estivales les plus pauvres de leurs programmes de télé-réalité.

C’est dans ce contexte de «  Camping TV » que TF1 nous gratifie cette année de pas moins de trois programmes de télé-réalité... Outre la très répétitive robinsonade Koh-Lanta, qui nous permet de suivre la dégradation physique et mentale de quelques petits rigolos, socialement caricaturaux (le patron de PME saura-t-il préparer un ragoût de criquets en allumant un feu avec ses mains ?), au fil d’une aventure absolument dénuée d’intérêt... la première chaîne diffuse aussi deux programmes de flux basés sur le principe de la télé-réalité... L’un étant orienté famille, Secret Story, composé d’un module quotidien d’une heure en access-prime-time et d’une seconde partie de soirée le samedi ; l’autre étant réservé à un public légèrement moins familial (recommandation d’interdiction aux moins de 10 ans par le CSA ), L’Île de la tentation, diffusé chaque semaine en seconde partie de soirée.

J’ai regardé ces programmes, à plusieurs reprises. Histoire de voir... histoire de savoir, vraiment. On a trop écrit que la télévision ressemblait à un aquarium... Elle ressemble en réalité à un vivarium, plein de monstrueux reptiles enlacés. Je vais dire pourquoi...

J’ai d’abord regardé Secret Story. Il s’agit d’une production Endemol (la société qui avait produit jadis Loft Story) : pour faire simple Endemol est une multinationale de la production télévisuelle qui a appartenu à de nombreux groupes d’envergure (dont l’Espagnol Telefonica), et qui serait sur le point d’être revendue au groupe Mediaset de Silvio Berlusconi et à l’institution financière Goldman Sachs. La branche française d’Endemol englobe de nombreuses petites sociétés de production appartenant à des animateurs (dont PAF Production de Marc-Olivier Fogiel ou La société du spectacle de Karl Zéro). Sauf erreur, la part de la télé-réalité dans le CA d’Endemol France est en dessous de 20 %, l’essentiel étant réalisé par les jeux et programmes de divertissement.

Le principe de Secret Story est une variante de celui de Loft Story. Les candidats sont coupés du monde durant dix semaines dans une maison appelée « maison des secrets », dans un domaine comprenant piscine, jacuzzi, salon avec baignoire, salle de bains avec douche collective (on notera la connotation « prison », avec savon à ramasser et tutti quanti), une chambre pour les garçons et une chambre pour les filles (un peu comme à la colo...). Toutes les pièces (à l’exception des toilettes) sont équipées de caméras vidéo. Une « voix » peut parler à tout moment aux candidats grâce à des enceintes. Chacun des candidats doit dissimuler un secret qui le concerne pour remporter une certaine somme d’argent.

Les candidats, dont la moyenne d’âge doit tourner autour de 25-30 ans, ont des secrets pseudo-subversifs à protéger, mais soutenus par la pensée dominante : « Je veux changer de sexe », « Je suis nudiste », « Je suis policière le jour mais je fais du strip-tease la nuit », « Je suis une pute (pardon, une escort girl) », « Je suis une playmate »... autant de secrets - tous à forte connotation sexuelle - destinés à faire vibrer le Français en vacances, au camping des Flots-bleus. Le plus intéressant dans le visionnage de séquences de ce programme réside dans l’apparence et l’attitude des candidats : combien de mots composent leurs vocabulaires ? Peu. Assurément moins que la moyenne nationale. Vulgarité à - presque - tous les étages, interjections familières (mais télévisées), tournures « banlieues », comportements suggestifs, attitudes « sexuellement explicites » comme disent les Anglo-Saxons... Jeunesse « représentative » ? Certainement pas. Mais attention, Endemol n’est pas la Sofres... Leur métier n’est pas de constituer des panels représentatifs..., mais de vendre du temps de cerveau disponible à Coca-Cola... Alors, évidemment, la jeunesse de Secret Story ne ressemble pas à la véritable jeunesse de France, à celle que nous connaissons tous... Une chose est troublante : c’est une jeunesse terriblement tactile, reptilienne, presque tout le temps entrelacée... une jeunesse qui parle beaucoup de sexe, très peu d’amour, mais n’arrête pas de se toucher, de se caresser...


L’autre programme star de TF1 pour l’été est L’Île de la tentation, produit par la très dynamique société GLEM (fondée par le producteur Gérard Louvin)... des couples mettant à l’épreuve la solidité de leur union au contact de « célibataires » ayant pour mission de les séparer... Nous n’en dirons guère davantage. L’univers général n’est pas très éloigné de Secret Story : culte du corps dénudé (et body-buildé), éloge de l’érotisme débridé, profils atypiques (professionnels du monde de la nuit, barmaid, strip-teaseur, mannequins, etc.), philosophie rudimentaire de l’« ici et maintenant », défense du plaisir sans conséquence comme boussole interne.

Quelles leçons tirer sérieusement de ces futiles « instantanés » tirés de quelques séquences de cette atroce « Camping TV » estivale ? La jeunesse française doit-elle se réduire à ces quotidiens reptiles, rutilants et entrelacés, outrageusement tactiles... qui s’offrent dans nos écrans ? Qu’est-ce qu’un jeune Français au-delà de ces terribles représentations télévisuelles abusives et caricaturales ? La réponse sera peut-être donnée en dehors du champ des « écrans »...

En attendant, il pleut sur le camping des « Flots-bleus ». Parole. Il faut penser à retourner à l’Auchan de Fécamp pour faire des courses et prendre de l’essence. Le drapeau est orange sur la plage. Il fait froid sur le sable et dans les âmes. Qu’est-ce qu’il y a à la télé ce soir ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • jako jako 12 juillet 2007 13:16

    la télé le mieux à faire c’est de la remplir de poissons rouges voilà smiley


    • jako jako 12 juillet 2007 13:45

      ah jako pour les ecrans plats on peut y glisser des anchois smiley


    • tvargentine.com lerma 12 juillet 2007 13:18

      Vous dites :

      « J’ai regardé pour vous deux émissions estivales de télé-réalité. »

      Ont ne vous a rien demandé et franchement,aujourd’hui,sur la TNT,le satellite,le web...il existe de quoi se passer ou de se mast.. devant des émissions de voyeurs faient pour des voyeurs

      Libre à chacun de regarder ce qu’il lui plait,mais pemettez moi ici,de vous rappeler,que NON,nous ne vous avons pas demandé de regarder pour nous....


      • Bouli Bouli 12 juillet 2007 13:43

        oh Bobby ! C’est une figure de style ! On se réveille !

        Et on ne vous a pas non plus demandé de venir polluer le site depuis des semaines avec vos commentaires à la c** !


      • Arlows from Mars 12 juillet 2007 15:46

        Jamais pensé a postuler pour un casting télé réalité ??? le profil semble idéal pourtant, inculte et vulgaire...a moins que cela soit une posture .... oui oui oui....c’est donc cela !!


      • Arlows from Mars 12 juillet 2007 15:48

        j’oubliais... totalement inutile aussi !!!en plus de me faire perdre mon temps.. mais c’est mon métier alors...


      • clairette 12 juillet 2007 14:16

        @ François-Xavier,

        Bonjour,

        Vous avez bien du mérite d’avoir regardé « pour nous » ces merveilleuses images ! Et cela en ayant conservé l’usage de votre cerveau qui m’a l’air de bien fonctionner, avec ou sans canicule !

        Je relève ce propos : « en juillet et août, les français laissent leur cerveau au magasin des accessoires »... eh ben là j’angoisse ! pourvu qu’ils n’oublient pas de le récupérer en septembre ! et en totalité !... quoique une petite partie puisse suffire, consacrée uniquement et entièrement aux jolies histoires de cette télé-réalité... (ça me rappelle une célèbre phrase sans appel de M. Le Lay qui nous a quitté hélas récemment et prématurément)...

        Et que penser des retraités qui sont « en vacances » toute l’année ? Nul doute que leurs cerveaux vont être abandonnés aux objets trouvés... et totalement irrécupérables !

        Rendez-vous à la rentrée !


        • Julien Julien 12 juillet 2007 16:59

          @ L’auteur : Vous parlez de l’influence qu’une émission comme « Lîle de la tentation » peut avoir sur les jeunes et je suis tout à fait d’accord avec vous. A l’heure ou Familles de France tente de faire interdire les jeux vidéos ou les pornos, je crois plutôt que le danger le plus immédiat vient de la télé-réalité.

          Les jeunes, à part quelques cas extrêmes, savent faire la différence entre le cinéma (la fiction), les jeux vidéo et la vraie vie. Or, le principe même d’une émission comme « Lîle de la tentation » est de faire croire qu’elle est représentative d’une certaine réalité. Voire, si possible, de faire croire que cette réalité est largement répendue.

          Belle image du couple (prêt à voler en éclats à la moindre nymphette qui montre le bout de ses seins) que la télé inculque aux générations futures ! Belle image des femmes également (puisque les hommes célibataires sont -bien sûr- des séducteurs, les femmes tentatrices sont, elles, évidemment montrées comme des salopes...).

          Enfin, j’ai peur que cet abrutissement télévisuel ne s’arrête pas en septembre. Après l’été reprendra l’increvable (et très rentable) Star’Ac... et je passe sur les programmes que nous subissons à longueur d’année, sans interruption, style « Confessions Intimes ».

          A chaque fois qu’on croit avoir touché le fond de la misère intellectuelle, on se rend compte qu’il est encore possible de creuser...


          • Bouli Bouli 12 juillet 2007 18:10

            « A chaque fois qu’on croit avoir touché le fond de la misère intellectuelle, on se rend compte qu’il est encore possible de creuser... »

            A TF1 ils ont tout un stock de pelles ! smiley


          • Stephan Hoebeeck Stephanesh 12 juillet 2007 18:30

            Et ils se privent pas de creuser...


          • adam0509 adam0509 12 juillet 2007 23:08

            Jeunesse « représentative » ? Certainement pas.

            ===> Oh que si...

            Et puis moi, j’aime bien Secret Story... et alors ??


            • claude claude 12 juillet 2007 23:30

              il y a quand même la 5, arte avec ses soirées théma, et les chaines de documentaires sur les bouquets satellites ...

              sur la 3, il existe l’excellent « strip-tease », la 4 ne se défend pas mal non plus avec ses programmations musicales...

              sinon, il vous reste toujours un bon vieux bouquin devant un feu de bois ou un jeu de société entre amis, à moins que vous ne préfèreriez le cinéma !!! smiley


              • JC. Moreau JC. Moreau 12 juillet 2007 23:43

                Bonjour François Xavier,

                Tout d’abord, mes hommages, non pas tant pour cet article que pour ceux qui paraissent régulièrement sur « Surlering ».

                Je souhaite plus particulièrement revenir sur le concept même de l’émission de « Secret Story ». A mon sens, l’objet même des secrets qui sont censés y être révélés sont moins des secrets que des illustrations contemporaines de l’idée que l’on se fait de la sexualité. En d’autre termes, cette « histoire de secret » n’est, me semble-t-il, rien de moins que le plébiscite de la sexualité comme vecteur de transgression, autant dire une façon d’indivudualiser le plaisir des jeux du cirque... Or, c’est précisément dans l’objet des modalités de sexualité censées être révélées que se forge l’imposture absolue de cette télé-réalité. Car, in fine, elle ne donne à connaître que les projections libidineuses d’un public inverti. Tout ceci pour abonder dans votre sens et dans le thème qui vous est cher, à savoir celui de l’eugénisme ; puisque c’est une authentique esthétique de la sexualité qui se développe dans ces télés-réalités, un « porno-eugénisme » fondé sur une rigoureuse sélection des seules transgressions susceptibles de fédérer l’attention du public (nudisme, transexualité, strip-tease, prostitution), excluant de fait du champ du réel la sexualité des handicapés ou des personnes âgées (pour reprendre la terminologie consacrée).

                En fin de compte, cette « jeunesse terriblement tactile », sous l’effet des injonctions audiovisuelles, n’aspire qu’à caresser ce qu’on lui donne à voir et non ce qu’elle est réellement en mesure de désirer, par elle-même. Bref, un culte érotique de l’« ici et maintenant », comme vous le précisez fort justement.

                http://lecrachoir.hautetfort.com


                • Vilain petit canard Vilain petit canard 13 juillet 2007 09:40

                  Je vous suis assez sur ce que vous dites : on nous offre un catalogue de pseudo-transgressions « admises à la télé ». Il est étonnant (troublant ?) que l’homosexualité masculine (hors la follitude genre Vincent Mac Doom), ni le lesbianisme, ne soient ainsi scénarisés. Bientôt, on nous offrira comme secret scandaleux à dévoiler : « j’ai fait le mur à l’internat » et « j’ai fumé en cachette dans les toilettes ».


                • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 13 juillet 2007 11:23

                  Excellent article qui révèle un nouveau-venu de qualité sur la plateforme.

                  Je rejoins JC Moreau dans son commentaire avisé, et le Vilain Canard dans le sien. La sexualité décorporéisée, exhibée, et dictant des transgressions conformistes est un symptôme de plus de l’objectivisation de l’Autre. Une grande tristesse, célébrée sur le petit écran, mais également dans trop de magazines orientés « femmes » ou « hommes ».


                • Bouli Bouli 13 juillet 2007 11:46

                  Au vilain petit canard

                  Au contraire je suis bien contente que l’homosexualité féminine comme masculine ne soit pas au menu de ce genre d’émissions car on en parlerait à coût de gros clichés. Les lesbiennes y seraient vues sous un fantasme masculin, et l’homosexualité comme un secret honteux à cacher.


                • Vilain petit canard Vilain petit canard 16 juillet 2007 09:48

                  @ Bouli

                  On est assez d’accord. Une précision au cas où : je ne demande pas à ce que ça soit scénarisé, je m’étonne que cela ne le soit pas. Parce que si on me demandait mon avis, je virerai toutes ces m... de la grille des programmes.

                  @ Cosmic Dancer

                  D’accord aussi, tout ceci a pour objectif social de rappeler qu’il’y a des Autres, que ces Autres sont fondamentalement différents (même pas humains, pourquoi pas ?), et enfin qu’ils sont visibles, ce qui devrait rassurer le peuple : le spectacle a heureusement le pouvoir de les faire apparaître. Comme des objets qu’ils doivent rester.


                • armand armand 12 juillet 2007 23:49

                  On pourra dire tout le mal qu’on veut de l’impérialisme culturel yankee, mais en ce moment, le jeudi soir sans ’Desperate Housewives" serait bien triste smiley (je sais, sur Canal depuis un an, mais je n’ai pas Canal !)


                  • Le nanaconda 13 juillet 2007 09:53

                    J’ai arrêté de lire après « Je lui ai écris un long mail pour lui expliquer gentiment que la plupart des Français ne savaient absolument rien ni de l’écolopoliticocinématographe ni de cette région de l’Afrique frappée par les désastres... »

                    Belle opinion de vos compatriotes.


                    • Le nanaconda 13 juillet 2007 09:54

                      D’ailleurs on dit « je lui ai écrit ». smiley


                    • Le nanaconda 13 juillet 2007 12:28

                      C’est très agoravoxien de penser qu’on vit entouré d’un ramassis de crétins qui nous sont tellement inférieurs, et qu’on détient la vérité absolue. smiley


                      • Julien Julien 13 juillet 2007 20:14

                        Pourtant quand on regarde ce genre de programmes, on a vraiment l’impression d’être pris pour un ’con’...


                      • elinea 13 juillet 2007 22:06

                        Au boulot le sujet préféré des collègues c’est toutes ces émissions « reality », je passe pour une extra-terrestre !!! et bien oui ce genre d’émission m’ennuie profondément mais à 45 balai grace à toutes ces merdes télévisuelles des télés poubelles, j’ai découvert des grands écrivains Messieurs WALSER,CANETTI, GOGOL, KOUDERA et ils me portent dans une autre dimension !!! Je remercie TF1 ET M6 qui sans leurs programmes médiocres je n’aurais peut être pas connu tous ces talents.


                        • yapire 23 juillet 2007 12:32

                          Allez je me permet de mettre ce petit lien bien marrant sur les consequences de la tele-realité. http://www.lephoenix.com/25062007/secret-story-tele-poubelle-again.htm


                          • François-Xavier Ajavon François-Xavier Ajavon 24 juillet 2007 22:47

                            Merci pour vos sympathiques réponses.

                            fxa


                            • Haldir Haldir 31 juillet 2007 16:41

                              Le problème également de « secret story » ne vient pas uniquement de la pauvreté intellectuelle des participants (je me souviens d’un passage dans le zapping de Canal+ où les candidats ne savaient pas qui était notre premier ministre ni la date de la Révolution française...) mais également de cette odeur de suspicion qui règne entre les candidats. Pourquoi cela ? Je m’explique... Chaque personne dans cette maison a un secret que les autres se doivent de découvrir afin de gagner de l’argent. Ces personnes se transforment donc en inquisiteur un peu spécial et chacun se regardant du coin de l’œil... Tout cela ne fait qu’encourager les jugements « à la gueule » dont les dégâts ne sont plus à décrire... Je tombe sans doute dans l’extrême avec mon exemple mais il y a quelques temps (une soixantaine d’années pour être précis) c’était l’Europe tout entière qui jouait à secret story, certaines personnes tentant de deviner qui était juif ou ne l’était pas et tout ça rien qu’au physique ou à des actes.... Et ceux qui découvraient le secret de l’autre était peinard vis-à-vis de l’occupant. Même si loft story n’était pas forcément très « élevé » intellectuellement parlant, secret story est plus glauque encore dans sa mise en scène...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès