Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Quand « Arrêt sur images » invite « Arrêt sur images » sur France (...)

Quand « Arrêt sur images » invite « Arrêt sur images » sur France Info...

David Abiker, (collaborateur d’Arrêt sur images) et chroniqueur sur France Info, invite Daniel Schneidermann (collaborateur d’Arrêt sur images) pour parler.... d’Arrêt sur images sur France Info. La vie est cruelle, on finit par faire ce qu’on dénonce chez les autres depuis des années. David en parle lui-même mais ses explications ne ne me paraissent pas convaincantes. Style “Je ne pouvais pas faire autrement, il y a un tel buzz qui marche à fond...” bref on lit sous la plume, pardon le clavier du jovial David (sur le site d’@rrêt sur images) :

"ça sent quand même le conflit d’intérêt ! En même temps, pourquoi passer sous silence le retour d’ASI sur le net quand tout le monde me parle de ce buzz qui marche à fond, ...

Comment donc ne pas l’inviter ? Comme souvent, j’ai coupé la poire en 2. Daniel sera l’invité de ma rubrique mais c’est Marc Fauvelle, l’animateur de tranche qui lui posera la plupart des questions. J’ai pas trouvé mieux."

Cher David, il y avait mieux. Personne ne m’a sonné ni demandé mon avis, mais je le donne quand même. Il fallait s’abstenir, montrer que l’on peut faire autrement pour ne pas contribuer à cette connivence que l’on dénonce depuis des années dans Arrêt sur images... Laisser quelqu’un d’autre remplacer David ce matin ou que Daniel soit interrogé en actu, pas dans cette rubrique. Ou mieux que Daniel refuse tout simplement. Mais c’est tellement sympa de d’ajouter du buzz au buzz... Impossible de résister, alors qu’Arrêt sur images a critiqué le fait qu’une journaliste sportive TV invite l’homme de sa vie, entraîneur de l’équipe de France dans son émission. On la comprend, pouvait-elle faire autrement ? C’est quand même important l’entraîneur de l’équipe de France...

Bref, je n’ai pas écouté France Info, cela m’évite une déception. C’est un peu décourageant, Paris sera toujours Paris, un village où l’on s’invite entre amis à la radio, à la télé, etc. Zorro met, lui aussi, la main dans le pot de confiture.

Cela n’empêchera pas de verser 30 € pour retrouver Arrêt sur images en ligne...


MISE A JOUR : A la suite de cet article, un échange a eu lieu sur son blog entre Gilles Klein et David Abiker

David Abiker :

"Certainement pas Gilles, pas question de ne pas traiter le sujet. Même avec un conflit d’intérêt. Surtout que je l’ai énoncé au grand jour devant tout le monde. J’ai fait le lancement du post, j’ai Marianne la semaine prochaine, j’aurai sans doute d’autres médias au téléphone en invité, je site régulièrement tous les médias en ligne et je me serai privé du retour d’ASI sur Internet ? Qui plus est avec une économie assez spéciale puisque le site est payant et qu’il a reçu 5000 abonnement en 24 h ? Je n’ai peut-être aucune déontologie (àvous lire) mais je ne suis pas maso non plus. Au contraire, je devais le faire dans cette séquence pour la simple et bonne raison que c’était le sujet. Mieux, à l’antenne, je ne m’en suis pas caché, Marc voulait le faire à deux, j’ai refusé et voilà. Enfin, j’ai annoncé la couleur ce matin sur le site d’ASI. J’ai la conviction et je n’en démordrai pas que je n’ai commis aucune faute. Je crois que vous auriez du écouter Info pour vous faire une opinion sur la façon dont Fauvelle a interrogé Schneidermann et pour ne pas m’entendre, aussi."

Gilles Klein :

"Merci à David Abiker de m’avoir répondu dans un commentaire sous le premier billet sur ce sujet. Je réagis à mon tour :

Je n’ai jamais écrit que vous n’aviez “aucune déontologie”. Je n’ai de leçon à donner à personne. De plus vous êtes chroniqueur vous n’êtes donc tenu que par vos propres règles, et pas par une quelconque déontologie proclamée par telle ou telle profession.

Vous n’êtes pas maso” ? Le cercle parisien journalistes- hommes politique-hommes d’affaires ne l’est pas non plus. Le Point non plus en mettant en Une, avec le nom de l’éditeur, le livre sur Chirac écrit par son directeur, plus des textes à sa louange à l’intérieur etc...

La fin (ni la faim) ne justifie pas les moyens, quel que soit le prétexte (ici, selon vous, que c’est un site payant qui a besoin de promotion ?)

Vous travaillez pour une émission unique qui n’a jamais cessé, entre autres, de souligner, de dénoncer la connivence médiatique. On attend donc de vous, comme de Daniel, le plus célèbre critique des médias en France, dont vous êtes le fidèle ami et collaborateur que, tous les deux, vous montriez l’exemple, que vous ne fassiez pas ce que vous dénoncez même en le proclamant, au vu et au su de tous, c’est tout.

Daniel et vous-même auriez donné une belle leçon en refusant de jouer ce jeu là. Cela aurait eut de l’allure, du panache et peut-être plus d’écho si vous l’aviez annoncé. Style “On aurait pu, c’était un bon sujet, mais on a préféré éviter par cohérence.” Pour ceux qui mettent tous les journalistes (et Daniel en est un) dans le même panier, c’est une nouvelle illustration de la société du spectacle. Dommage.

Cela ne m’empêche pas de verser mes 30 € (alors que chaque euro compte quand on rame, car moi aussi j’ai une “économie assez spéciale” avec ma petite famille, mais au ras du sol, comme des centaines de journalistes - pigistes ou non - et des millions de français, loin des sphères d’influence) et de souhaiter bonne chance à cette équipe."


Moyenne des avis sur cet article :  3.54/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • kirinyaga 14 septembre 2007 09:57

    On peut malgré tout leur reconnaître ce mérite d’en discuter et de se poser la question.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 septembre 2007 11:31

      Tout à fait, Gilles, cette consanguinité médiatique dans la couronne parisienne finit par scléroser la créativité de l’info. Même rue89 ne parvient pas à sortir des plan plan.


      • Manuel Atreide Manuel Atreide 14 septembre 2007 13:18

        @ l’auteur ...

        Je suis depuis des années attéré par le manque de rigueur et de sérieux des équipes d’arrêt sur image. Daniel Scheidermann est un journaliste brillant, talentueux mais trop souvent en proie à une auto-complaisance qui a fini par nuire - à mes yeux - à sa crédibilité.

        Je suis navré de voir que malgré le fait qu’arrêt sur image ait les moyens de s’affranchir du dictat de l’audimat, le sérieux et la rigueur dans le comportement ne soit pas de retour. Personnellement, je ne paierai pas 30€ pour suivre une émission qui peut si souvent verser dans l’indigence la plus crasse.

        Manuel Atréide


        • nani 14 septembre 2007 16:54

          Quelle abnégation ! subir cette torture pendant des années !!  smiley


        • houchmandzadeh 14 septembre 2007 13:35

          Vous avez raison sur le fond ; mais face aux « nouveaux chiens de garde », l’intégrité fanatique est suicidaire. Il faut trouver un juste équilibre. Je ne crois pas que l’interview sur F.Info ait été au delà de la limite raisonnable.


          • le pen la vie la vraie 14 septembre 2007 13:41

            il va falloir se taper les plaintes de ce tristounet jusqu’à ce qu’il ait retrouvé du boulot, nommez le président de quelque chose qu’on en finisse


            • Tours2France Tours2France 14 septembre 2007 14:40

              Qui aime bien châtie bien !

              Il est juste d’être exigeant sur les principes avec des gens qui le sont aussi et qu’on aime pour ça.

              Mais évidemment, on s’abonne à @rrêt sur images !


              • Garp Garp 14 septembre 2007 15:22

                D’accord avec vous sur le fond Gilles mais ça fait du bien de temps en temps d’utiliser les mêmes armes que certains pour bénéficier d’une meilleure visibilité.


                • alibator 14 septembre 2007 16:38

                  Au moins sur France5, il avait une obligation d’objectivité afin que l’emission reste à l’antenne. Sur Internet, il perd une partie de cette obligation.


                  • punaiz 14 septembre 2007 17:17

                    C’est vrai qu’il est énervant le daniel avec son « chui quand même très fort ». Mais c’est vrai aussi que ses archives sont savoureuses et bien assaisonées. Pour ma part je paie les trente balles.

                    Il avait déjà fait des trucs comme ça dans sa propre émission en se faisant interviewer par sa jeune et admirative collaboratrice sur un thème « Oh mon chef comment vous faite pour être si bien informé ? » et tout le monde s’en fout. Il ne lui restait dans cette émission pathétique que l’excuse du personne n’est parfait. smiley

                    Et puis il peut être bourré de défauts, mais tant qu’il nous pointe les défauts des autres, nous en ferons bien ce que nous voudrons.

                    Une fois encore, payons, parceque c’est utile et ludique. smiley


                    • Aruba 14 septembre 2007 17:21

                      Deux choses intéressantes à relever.

                      1° Edit> article > Je n’ai pas écouté France Info pour ne pas être déçu.

                      2° Dans le C.V. > J’aurais aimé être gardien de phare, parce que on s’y sent bien (A l’abri) au milieu de la tempête.

                      Bref, facile de critiquer les actions d’autrui. Entre-temps, qu’on apprécie la technique ou pas, le boss de « Arrêt sur Image » se bat pour survivre, lui. Et pas à l’abri d’un phare... Dans la jungle, face aux tigres, plus simplement.

                      Tout ça me fait invariablement penser au gamin qui prend plaisir à se cacher sous les couvertures par temps d’orage, tout en accusant sa famille de ne pas parvenir à le rassurer sur son propre avenir.

                      A l’auteur > Et pourquoi payer 30€ pour ce que vous venez de définir comme définitivement tordu sous la définition de « clubisme » parisien ?

                      Etrange, ces états d’âme contradictoires.


                      • Lucrezia 14 septembre 2007 18:16

                        Daniel Schneidermann devait avoir un contrat de Travail qui prévoyait des revenus mensuels plus que confortable - Centaines de Milliers d’Euros annuels. C’est souvent la contre-partie, on peut être viré à tous moment et sans motif avéré. On ne peut pas toujours réclamer le beurre et l’argent du beurre ... Regardez le nombre de commerciaux qui sont virés manu-militari ...Et on en fait pas un tel cas ...Qu’il aille pleurer ailleurs, car je ne pense pas que son sort soit à plaindre, en plus des gros salaires, il a du tout de même toucher le pactol ...Alors, il faut être beau joueur d’autant quand on perd et se retirer pour passer à autre chose ! Sinon, il n’avait qu’à faire en sorte de ne pas se mettre en désaccord avec son employeur et ordonnateur de ses missions télévisées ! Oui, Mr Schneidermann, tout le Monde a un BOSS, les Journalistes y compris, les Patrons qui sont soit les actionnaires soit le Public ...


                        • le pen la vie la vraie 14 septembre 2007 19:07

                          attention au syndrome bourré ne venez pas vous plaindre un jour qu’on vous a piqué votre pognon

                          peut-être pas si con qu’ça la tristouille


                          • le pen la vie la vraie 16 septembre 2007 12:13

                            j’ai vu au zapping « le schné » se plaindre dans une émission de la photo de lui qui était mise à l’antenne alors qu’on le prenait au téléphone (pourquoi prendre ce type au téléphone ? j’en sais rien). C’était la même que celle de l’article. Il demandait qu’on la retire la trouvant horrible et insistait lourdement pour qu’on en mette une autre. Non seulement ce type continue à nous briser menu avec sa grosse tête, mais en plus il manque désormais de la plus élémentaire politesse envers les hôtes qui l’ont invité. Il devient complètement fou. Entre parenthèses d’ailleurs, franchement, je vois pas en quoi cette photo est pire qu’une autre (!). Il a même l’air plus intelligent qu’il n’est en réalité et la main cache une partie du visage ce qui n’est pas à négliger(!).

                            Je crois que schneidermann aurait tout intérêt à se faire soigner. Il me parait être en crise et en dépression. Sinon nous allons devoir nous groinfrer les jérémiades de cet agitateur en pantoufles jusqu’à ce qu’un animateur compatissant lui offre un poste de chroniqueur. Comme tous les ratés du paf, schneidermann s’accroche et il est déjà sur les traces, version intello, de sabatier ou gilbert, dont il aimait bien ricaner.

                            Tous ces minables -schneidermann, zéro, lepers- que la télévision a enfin fini par jeter après des années de pollution, viennent emmerder le monde maintenant sur le net et demander du fric aux honnêtes citoyens ! en descendant de plus en plus bas, ils veulent entrainer les gens dans leur chûte ! et quand ils seront définitivement à la rue vous verrez qu’ils viendront encore vous accrocher le bras pour essayer de vous pomper un euro ou un soutien à je n’sais quoi.

                            Pour l’instant schneidermann songe sans doute à rebondir au même niveau. C’est un classique. Avant d’accepter un poste subalterne -chroniqueur- il prend soin de croire qu’il va retrouver une émission en tant que maître. La parenthèse du web n’est qu’un subterfuge. Internet il n’en a rien à battre dans le fond. Ce qu’il veut c’est retrouver une place de conquérant à la télévision. Et on va devoir subir les illusions de ce looser de façon régulière à la façon sabatier...


                            • Gilles Klein Gilles Klein 16 septembre 2007 12:28

                              @ Aruba

                              Je ne suis pas « gardien de phare » même si j’aurais aimé l’être. Je suis journaliste, dans la jungle, depuis que j’ai quitté ELLE. Comme beaucoup j’ai quelques fois du mal à me faire payer un article pourtant paru. Je ne suis pas à l’abri.

                              J’ai apprécié l’émission sur France 5, dont j’étais souvent fan. Par ailleurs j’ai un avis et je l’exprime... C’est simple.

                              Je critique cette invitation sur France Info dans le créneau de David et je la regrette. J’apprécie que David en ai parlé ouvertement et n’ai pas fait l’interview lui-même, cela aurait été le comble.

                              Cela ne n’empêche pas de soutenir la nouvelle aventure dans laquelle Daniel et ses amis se lancent, de souhaiter qu’elle réussisse et le que le résultat soit intéressant.


                            • Algunet 17 septembre 2007 08:51

                              Cet article ne fait qu’ajouter du buzz au buzz...

                              Aucun intérêt, pas même un cent...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès