Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Quand la reine Christine passe RFI au Kärcher

Quand la reine Christine passe RFI au Kärcher

Dans la moiteur de l’été finissant, la nouvelle est quasiment passée inaperçue : Richard Labévière, journaliste spécialisé sur les questions proche-orientales, a été viré manu militari de la station RFI. Le prétexte : une interview exclusive de Bachar El Assad, à la veille de la conférence de l’Union pour la Méditerranée. L’intéressé contre-attaque, en justice et en vidéo. Décryptage d’une affaire politico-médiatique.

Depuis sa nomination à la tête de l’Audiovisuel extérieur, regroupant France 24, RFI et TV5 Monde, le tandem Alain de Pouzhilac/Christine Ockrent se voulait rassurant. La synergie des rédactions était l’objectif affiché, mais les licenciements collectifs seraient évités. Ils ont tenu parole : pas de charrette de salariés sur la passerelle du paquebot France. Mais juste une victime expiatoire pour donner l’exemple : Richard Labévière. Essayiste, auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l’islamisme, à la question palestinienne ou à la politique arabe de la France, l’homme a été licencié le 12 août dernier, sans susciter trop d’émois de la part de ses collègues en exercice. Certes, il ne s’agit pas là de "l’icône de la ménagère" PPDA dont la sortie précipitée a déclenché des dizaines d’éditos et de commentaires à travers le pays.

Ici, rien de tel : dans le vacarme des jeux Olympiques et de la guerre en Ossétie, la nouvelle n’a pas eu d’écho, si ce n’est au travers du web militant et de la presse arabe, globalement outrée par la décision. Que s’est-il passé au juste ? Labévière, connu pour ses sympathies pro-palestiniennes, avait réussi à décrocher, en exclusivité, une interview du président syrien, Bachar El Assad. Le contexte n’est pas anodin : dans quelques jours devait se tenir à Paris le grand barnum des chefs d’Etat impliqués dans la création de l’UPM, vaste confédération embryonnaire autour de la Méditerranée. La direction de RFI fait la moue au sujet de l’entretien, déplorant qu’Assad puisse agréer un seul journaliste pour l’interroger. Il est vrai qu’en France, il serait insensé d’imaginer un seul instant que les journalistes questionnant le chef de l’Etat au soir du 14 juillet aient été désignés par le staff de l’Elysée... Labévière passe outre l’avis négatif de la direction et part à Damas enregistrer l’entretien le 8 juillet. Celui-ci sera diffusé sur TV5 Monde puis, finalement, le lendemain sur RFI, dans Géopolitique, son magazine hebdomadaire.

Du rififi à RFI

Il est reproché à Labévière de ne pas avoir prévenu la direction de la station suffisamment à l’avance de son projet d’entretien avec le leader syrien. Abasourdi par la futilité du motif officiel de son licenciement, Labévière réplique et plutôt radicalement : il dénonce à la fois l’attitude de la Société des journalistes de RFI, instrumentalisée selon lui par une faction pro-israélienne, et la direction du holding de l’Audiovisuel extérieur, coupable de "néo-conservatisme ". En clair, Labévière estime être la victime d’une cabale politique en raison de ses positions notoirement pro-arabes. Il est avéré que l’homme a connu, au sein de RFI, une succession de disgrâces depuis 2003, se voyant systématiquement rétrograder dans ses fonctions journalistiques. Sa critique régulière de la politique d’Israël et des Etats-Unis, sa relative indulgence envers certains gouvernants arabes, son soutien à un autre journaliste, licencié de RFI et critique radical d’Israël, Alain Ménargues, l’ont fait vite fait taxer de "partisan de l’axe syro-iranien et grand ami du Hezbollah", selon les mots doux affectionnés par les groupuscules ultra-sionistes. S’ils savaient que le personnage avait, en outre, "commis" l’an dernier un ouvrage, La Règle du Je, tournant en dérision notre baudruche littéraire nationale, BHL, une pétition pour dénoncer un quelconque antisémitisme aurait déjà circulé...

Richard Labévière, demeuré publiquement silencieux, a décidé, la semaine dernière, de faire une sortie fracassante : le journaliste excommunié vide son sac dans une vidéo bientôt culte de 5 minutes, au contenu déjà polémique. Il y détaille, cigarillo à la main et colère froide, les griefs à l’encontre de sa hiérarchie : harcèlement professionnel, pensée unique, parti pris pro-israélien et américain, "orwellisation" rampante sur toutes les questions relatives au Moyen-Orient, intimidations, "mise au pas éditoriale", terrorisme intellectuel, "criminalisation des journalistes déviants", etc.


Nul doute que le buzz qui va surgir autour du J’accuse d’un journaliste reconnu promet de relancer le débat très franco-français des "risques de l’anti-sionisme dans l’expression médiatique". Fin août, Richard Labévière pourrait s’exprimer davantage dans une conférence de presse qui se tiendrait à Beyrouth. Et en parallèle de l’action médiatique et d’une pétition en ligne, l’offensive judiciaire a déjà commencé : un référé prud’homal aura lieu le 22 septembre. D’ici là, la prochaine visite de Sarkozy en Syrie promet d’être piquante : que pourront bien se dire en aparté El Assad, "responsable" malgré lui de l’expulsion de Labévière, et Kouchner, compagnon d’Ockrent mais aussi garant, en tant que ministre des Affaires étrangères, de la tutelle de RFI ? Le monde de la politique, des médias et de la diplomatie est décidément bien petit pour de si grands hommes...


NDLR : à lire sur AgoraVox TV : Richard Labévière dénonce l’orwellisation de la presse française

Crédit photo : Sipa


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (217 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • miwari miwari 27 août 2008 11:43

    Et un de plus !
    Bientôt nous n’entendrons et ne lirons qu’une seule version.
    La pensée unique fait son nid !


    • Avatar 27 août 2008 12:26

      Ayant un ami d’enfance qui travaille à RFI, je ne peux malheureusement que confirmer qu’il y a eu bien des modifications drastiques depuis le changement de direction et la création - fusion tv5monde+france 24.

      Changement en terme de budget mais aussi en terme d’indépendance journalistique , surtout concernant les envoyés spéciaux et les correspondants réguliers de certains pays ....

      Plus efficace que la censure est l’auto-censure et l’exemple de Labéviere en fera réfléchir plus d’un ...

      L’information doit être aujourd’hui formatée.

      Et le ministère de tutelle est celui des affaires étrangéres, enfin celui du mari de la patronne de RFI ....


    • non666 non666 27 août 2008 15:57

      D’un autre coté, ils ont reussit a mettre un des leurs à la tete de l’Etat en eliminant mediatiquement par ringardisation ou diabolisation tous ses rivaux a droite et en imosant une idiote pour le contrer a gauche.

      Il etait logique qu’il leur renvois l’ascenseur en nommant une des leurs pour faire le menage dans l’audiovisuel public.

      Le mari nettoie la politique "arabe" de la france et officialise le rapprochement avec les etats unis et les interest israeliens et la femme s’occupe de la couverture mediatique de l’ensemble...

      C’est comme du temps de cecilia et nicolas, un vrai duo d’amoureux !


    • ju ju 27 août 2008 22:56

      Cette mise au pas des médias a de quoi inquièter .....

      Que penser de cela également ?

      http://www.bakchich.info/article4792.html












    • appoline appoline 29 août 2008 19:28

      Je pense que par sa présence à la réunion des bilderbergers en 2008, dame Christine n’était pas là pour faire de la figuration. Elle ne peut certainement pas donner ce qu’elle ne possède pas, à savoir, le respect des plus humbles et celui des collaborateurs jugés inutiles ou trop indiscrèts.


    • sisyphe sisyphe 27 août 2008 11:46

      Les medias aux ordres, on a dit !

      Toute tête qui dépasse sera coupée !
      C’est pourtant clair, non ? 


      • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 27 août 2008 15:06

        encore en train pleurer...mais oui,c’est bien toi la victime ,pauvre chérie va....
        tu veux une glace ?
        un bonbon ?


      • Yannick Harrel Yannick Harrel 27 août 2008 17:57

        Bonjour,

        Effectivement la nouvelle de l’éviction de ce journaliste n’a pas donné lieu à beaucoup de manifestations de solidarité de la part de ses collègues ni bien évidemment de remous au sein de la presse traditionnelle.

        Alors que l’on se plaît en France à donner des leçons de Droits de l’Homme et de Liberté de la Presse aux pays étrangers (suivez mon regard), que penser de ce cas particulier qui ne fait que de s’ajouter à tant d’autres...

        Heureusement restent encore les médias citoyens pour pallier cet état de fait. Mais jusqu’à quand... ?

        Cordialement


      • Yannick Harrel Yannick Harrel 28 août 2008 10:29

        @Arthur Mage,

        Rassurez-vous, pour ma part j’applique le principe Voltairien suivant : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous ayez le droit de le dire. » et même si une polémique entoure cette citation, l’essentiel est d’en respecter l’esprit smiley

        Cordialement


      • ZORBA 28 août 2008 15:49

        TU L’A DIT BOUFFI, JE LIS TOUJOURS LES COMMENTAIRES" CACHES" IL N’Y A DONC PAS DE CENSURE.
        PAR CONTRE CELA ME PERMET DE CONSTATER L’IMMENSITE DE LA CONNERIE.
        TU ES CERTAINEMENT UN ADEPTE DE LA PENSEE UNIQUE TU EST DONC TOTALITAIRE.
        TU EST UN SOUTIEN ACTIF DE LA PROPAGANDEOTANO-KOUCHNERIENNE.
        C’EST TON DROIT ,MAIS S’IL N’Y AVAIT QUE TOI NOUS SERIONS ENCORE AU MOYEN AGE.
        TON COMMENTAIRE N’EST QUE "CACHE" ALORS QUE C’EST TOI QUI DEVRAIT L’ETRE


      • sisyphe sisyphe 27 août 2008 12:33

        Tandis que le courant mainstream pro-israelien et pro-US, lui, ne pose évidemment aucun problème d’objectivité ? 
         smiley


      • MarcDS MarcDS 27 août 2008 12:40

        "En effet, de la part d’une radio publique qui se doit d’informer avec la plus grande impartialité possible, ce parti pris est sans guère de doute un problème." Mais brandissez-vous ce beau principe également à l’encontre des voix pro-sionistes omniprésentes dans les médias ?


      • sisyphe sisyphe 27 août 2008 13:02

        .... sauf qu’il est beaucoup plus subtil et pernicieux de défendre un point de vue pro-israelien et pro-US, sans l’annoncer, en présentant cette information comme "impartiale", comme le font l’ensemble des medias aux ordres...
         smiley


      • MarcDS MarcDS 27 août 2008 14:17

        Personnellement je suis ravi de trouver dans l’émission "Là-bas si j’y suis" de Daniel Mermet sur France Inter une bouffée d’oxygène quotidienne en antidote de la pensée unique véhiculée dans les médias, qu’ils soient publics ou privés. Je suppose que pour vous, le parti-pris de cette émission est intolérable ?


      • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 27 août 2008 15:13

        et oui ,mon petit lermage,c’est le grand nettoyage...ouf, on est sauvé hein ?
        et bientot les camps de reformatage ?
        la voila ta liberté ?
         


      • fredleborgne fredleborgne 27 août 2008 12:11

        Article malheureusement aussi partial que le scandale qu’il dénonce.
        Problème de forme un peu agressive quand même. Pourquoi le terme de Reine ? Le karcher ? L’auteur se discrédite alors que les faits parlaient d’eux-mêmes. Dommage.


        • Altheos Chamizam 27 août 2008 12:31

          De l’agressivité dans la forme de l’article ? Allons, allons....C’est s’offusquer de peu.

          Primo, le terme de "Reine" fut appliquée à Christine Ockrent dès les années 80 en raison de sa propension à occuper le 20h du JT d’Antenne 2 avec une certaine posture altière..voire imbue d’elle-même.

          Deuzio, le kärcher est une allusion ironique à la phrase de Sarkozy prononcée en 2005 au sujet de la banlieue et de la "racaille"...elle indique l’idée de faire le ménage dans une rédaction trop "pluraliste" et il s’agit au passage d’une allusion au sarkozysme soft de la nouvelle direction de RFI.

          Tertio, je ne prétends nullement rédiger un papier objectif et sans parti pris : de toute évidence, même si je ne considère pas Labévière comme une oie toute blanche, son licenciement est suffisament scandaleux pour "s’engager" de son côté.

          Peace and love.


        • pallas 27 août 2008 12:49

          Elle est patronne, elle fait ce qu’elle veut, si les employers sont incompetant et si la clientelle, n’est pas au rendez vous, il est normal qu’elle vire les elements indesirable, c’est une question de demandeurs et de consommateurs. Elle ne va pas garder des Mauvais pour faire plaisir, c’est tout, c’est un choix.


          • sisyphe sisyphe 27 août 2008 13:04

            par pallas (IP:xxx.x61.96.54) le 27 août 2008 à 12H49 				
            				

            								
            				
            					Elle est patronne, elle fait ce qu’elle veut

            Le service public et la démocratie selon Pallas ! smiley


          • MarcDS MarcDS 27 août 2008 14:25

            Conclusion : est Mauvais celui qui ne pense pas comme moi ?


          • fonzibrain fonzibrain 27 août 2008 13:16

            et cela dans un but ,l’azttaque de l’iran

            tout se met en place


            • Parpaillot Parpaillot 27 août 2008 13:21

              Le problème de fond que pose cet article est le conflit d’intérêts existant, du fait que la responsable de RFI est aussi la compagne du ministre des Affaires étrangères, ministère de tutel de RFI.

              Tout le reste découle de cette distorsion, pour ne pas parler de mélange des genres ...

              Cordialement !


              • tvargentine.com lerma 27 août 2008 14:28

                Permettez moi ici de dire que ce sont des gens comme vous qui ont fait la carrière et le succès de Christine (La Reine Christine comme on disait sous la gauche dans les années 80 !)

                Aujourd’hui,parce que son mari est au gouvernement vous tombez dans des attaques personnelles qui sont vraiment pas digne d’un "journal citoyen"

                Moi,je vous propose,de voter ,si vous êtes aussi démocrate que vous le dites,pour la diffusion de mon article sur le RSA ,qui sera financé par la taxation du capital ,chose que vos amis "socialistes-bobos" n’ont jamais voulu faire

                La démocratie c’est avant tout un combat d’idées,le fascisme rouge ou noir ce sont des attaques sur les personnes et des dérives sectaires et haineuses

                VOTER POUR LA DEMOCRATIE


                • N.E. Tatem N.E. Tatem 27 août 2008 15:15

                  Salut.

                  Un autre article sur le cas de Richard Labévière qui explique que cet acte nuit aux efforts de Sarko. D’ailleurs, on dirait qu’il a été plagié...

                  http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article156


                  • pallas 27 août 2008 15:23

                    Franchement, elle fait ce qu’elle veut, les medias traditionnels, tel que france television, RFi, france Info, ont ete tenu et longtemp, par un type de personnel tres Pro gauche, avec des places assises et tres, tres, tres bien payer, le scandale la, etait enorme et sa a durer longtemp, tout comme les syndicats qui eux aussi ne sont pas tout blanc non plus. Faudrai arreter l’hypocrisie, l’olligarchie ancienne, ne merite aucunes excuses, et qu’ont arrete de sortir le relent, que c’est contre le peuple, la Gauche Caviard est hypocrite, pour soit disant " au nom du peuple", ils ont pas mal magouiller et bien entuber le Peuple, pendant des 10 enes, faut voir l’ere Mitterand, donc elle vire, et c’est tant mieu, le menage aurait du deja etre fait et depuis longtemps. Avant c’etait tenu par la Gauche caviard, aujourd’hui c’est la Droite caviard, et demain sa sera a nouveau la Gauche Caviard, beaucoup changeront de casquettes pour garder leurs places, c’est tout, don en toute franchise, ce combat de Victimisation a outrance, j’en est rien a foutre, et totalement.


                    • Ronny Ronny 27 août 2008 15:49

                      Je reposte un commentaire fait dans un autre article...

                      Juste pour information, selon une étude de 2006 de scientifiques US, environ 80% des informations reprises par la presse US sont quasi ds copies coller de dépêches d’agences ou de communiqués de presse de groupes politiques, industriels ou de lobbies !

                      Je n’ai aucune raison depenser qu’il en irait différemment en France. Suffit de regarder les brèves, ou d’écouter les "informations" radio et TV pour constater que peu d’entre elles sont creusées - et encore faut-il elles sont données (je me permets de rnvoyer à un de mes récents papiers :http://www.agoravox.fr/article... )

                      Suffit aussi de voir la façon dont certains partis politiques ont régi lorsqu’un de leur communiqué de presse n’a pas été reproduit par les journalistes pour comprendre à la fois les mauvaises habitudes des dits journalistes et celles des politiques tellement habitués à utiliser la presse et les médias comme caisses de resonnance. A la décharge de ces journalistes, il est vrai qu’ils risquent d’en prendre plein la tête lorsqu’ils ne se comportent pas en bons petits soldats : Cf ce qui se passe sur RFI de puis l’arrivée de Mme Kouchner ((vous l’avez écrit), le limogeage de journalisstes pourtant peu vindicatifs pour des détails (ex Genestar), le cas de Denis Robert, ou celui de Gary Webb du San Jose Mercury News que les pouvoirs politiques et ses "confrères" bien pensants ont acculé au suicide....

                      Nous vivons dans un "monde de merde" ou la prese ne joue pas son rôle de contre pouvoir vis à vis des politiques et ou les politiques ne jouent pas leur rôle de contre pouvoir vis à vis de la finance. Quelque part cette société n’est plus une démocratie... si elle ne l’a jamais été...



                      • Matéo34 Matéo34 27 août 2008 22:32

                        @ Léon

                        Bien d’accord avec toi une fois de plus.

                        Ci dessous un lien. Cela concerne une affaire peu connue concernant Jean Ferrat, certain personnes se permettant de dire que sa chanson "Nuit et Brouillard était une chanson négationiste.... l’accusation est toute en légèreté.

                        Une fois sur la page d’accueil, cliquer sur "Nuit et brouillard est-il négationniste ?"
                        http://www.jean-ferrat.com/ 

                        Tchô


                      • Bulgroz 27 août 2008 16:42

                        On s’en fout de ce licenciement qui est tout à fait justifié. L’emploi à vie sur fonds publiques, c’’est terminé.

                        Les media arabes défendent le point de vue arabe.

                        Les media occidentaux doivent défendre le point de vue occidental.


                        • katalizeur 27 août 2008 16:52

                          @ bulgoz
                          donc tu reconnais que tes merdias sont des merdias de propagande
                          merci pour ton aide, mais c’est ton patron qui ne va pas etre content, fait gaffe de pas te faire licencier
                          pas bon megaphone t’es vraiment faible.


                        • Bulgroz 27 août 2008 17:08

                          La civilisation occidentale, c’est l’eau et le gaz à tous les étages et le traitement des eaux usées, contrairement au monde arabe.

                          Le point de vue occidental est donc nécessairement le bon puisque c’est celui de la vérité et du progrès.


                        • roro 27 août 2008 17:08

                          ça devient pénible tous ces gens qui sont mis en place parcequ’ils sont bien vus par Sarkoko : il est vrai que la belge christine ockrent ne passionnait pas les foules avec son compère serge juli qui fut avant le directeur de libé.
                          Ils vieillissent et comme beaucoup de vieux : partis de gauche, ils se retrouvent à droite ; ce qui convient aux extrémistes américano-israeliens.


                        • ZJP ZJP 27 août 2008 16:52

                          "......Nous vivons dans un "monde de merde" ou la prese ne joue pas son rôle de contre pouvoir vis à vis des politiques et ou les politiques ne jouent pas leur rôle de contre pouvoir vis à vis de la finance. Quelque part cette société n’est plus une démocratie... si elle ne l’a jamais été... "

                          Je suis encore encore et encore étonné par ce genre de remarque ou même ce genre de d’article traitant de la liberté de la presse. Sérieusement, vous connaissez beaucoup de gens qui iraient à l’encontre des désirs de leurs patrons au risque de perdre leur boulot ? Certes, il faut le dénoncer encore encore et encore, mais un seul post "plussé" a +1000 suffit : "Les journalistes sont des salariés qui veulent conserver leur job"

                          JP


                          • zorbec 27 août 2008 17:14

                            Hé ben voilà,en moins de quinze mois il nous a foutu une pagaille pas possible,plus de dialogue social,plus de presse qui ne soit pas aux mains d’industriels qui n’ont rien à faire sauf la propagande de qui vous savez,des "élites" qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau et qui ne font qu’anonner ce que dit le chef,une politique étrangère qui nous met au rang de république bananière et qui est la risée du monde entier(il voulait faire peur à la Russie,ils en rient encore),passons sur la mascarade de l’UPM(çà c’est du Guaino dans le texte,mais à voir l’UMP çà fait le même effet).
                            Quant à C.Ockrent je ne comprends pas votre étonnement ,elle avait donnée toute sa mesure sur FR3 donc rien de nouveau,le pire est à venir.
                            Qui peut m’expliquer ce que fait le Mossad en Colombie(à part récupérer de la coke pour financer ses opérations)dans la "libération" de Bettencourt,et encore mieux en Géorgie ;pour la Géorgie on voit bien l’encerclement de la Russie et de l’Iran,avec l’Irak et l’Afghanistan, mais je crains que se ne soit un très gros morceau pour l’homme aux talonnettes et il lui faudra prendre des cours du soir pour la politique étrangère(pour la politique tout court aussi),mais là aussi le pire est à venir vu notre passivité,même De Gaulle qui était pourtant d’une autre trempe, on lui avait fait beaucoup plus de misère en 1958 et les conditions sociales étaient plus propices.


                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 août 2008 18:06

                              Bonjour

                              L’affaire est en effet très probablement politique. Vous dites qu"il est reproché à Labévière de ne pas avoir prévenu la direction de la station suffisamment à l’avance de son projet d’entretien avec le leader syrien".

                              Dans toute rédaction, effectivement, se tiennent en principe des conférences de rédaction où sont discutés les projets d’articles entre confrères. M. Labévière a donc certainement proposé d’interviewer le dictateur syrien, ce qui est fort courageux compte tenu de la vindicte générale lors de la venue de ce dernier à Paris, contre la politique duquel ceux qui tiennent aux droits de l’homme se sont élevés à grands cris, et c’est heureux.

                              Simplement, il apparaîtrait que ce n’est pas M. Labévière qui aurait "décroché" une "interview exclusive" mais Bachar al-Assad himself qui aurait choisi le journaliste français pour en accorder une.

                              C’est pas très déontologique, de répondre à des commandes sur invitation "exclusive". Fussent-elles celles de tyrans exclusifs.

                              En journalisme, on appelle ça en général du publi-reportage ou service au client.

                              Qu’en pensez-vous ?


                              • Zalka Zalka 27 août 2008 18:42

                                Que tu vas te faire sévèrement moinsser pour remise en cause de la théorie du complot sioniste.

                                Dommage car c’est une explication plus plausible que la chasse politique.


                              • sisyphe sisyphe 27 août 2008 20:53

                                par Cosmic Dancer (IP:xxx.x20.62.66) le 27 août 2008 à 18H06
                                Simplement, il apparaîtrait que ce n’est pas M. Labévière qui aurait "décroché" une "interview exclusive" mais Bachar al-Assad himself qui aurait choisi le journaliste français pour en accorder une.
                                C’est pas très déontologique, de répondre à des commandes sur invitation "exclusive".
                                Fussent-elles celles de tyrans exclusifs.
                                En journalisme, on appelle ça en général du publi-reportage ou service au client.

                                Et le fait de le recevoir en grandes pompes à Paris, le "tyran exclusif" ; de le faire assister au défilé du 14 juillet, en politique, et en déontologie, ça s’appelle comment ? 
                                 smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès