Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Que les Français qui ne reçoivent pas France 24 se rassurent...

Que les Français qui ne reçoivent pas France 24 se rassurent...

Jusqu’ici, l’actualité internationale restait l’apanage d’un nombre très limité de chaînes d’information en continu à vocation planétaire : le duo CNN et BBC World pour le monde anglosaxon, le duo Al Jezeera-Al Arabia pour le monde arabe. Aujourd’hui, avec l’arrivée de France 24, vieux rêve de Chirac, c’est une nouvelle voix, médiane, insolente, bien armée en termes technologiques, qui se fait jour et fait rayonner une vision du monde fondée sur le débat et la réflexion. Une opinion, vue de Belgique.

A ceux qui pensent qu’Euronews remplissait déjà ce rôle - chaîne d’information en continu pilotée (le terme n’est pas anodin) par les institutions européennes -, il est utile de rappeler que la chaîne de l’UE se contentait de diffuser des reportages et des informations sans jamais pouvoir - puisque son principe est basé sur la traduction simultanée des commentaires - imposer des débats, des visages, des plateaux.

France 24 ne représente objectivement aucune révolution dans le traitement de l’information, simplement cette voix supplémentaire et sans doute cette voix attendue, à plus forte raison dans ce qu’il est aujourd’hui convenu d’appeler le « monde arabe », où la France - il serait hasardeux, à regret, d’employer le terme européen - est historiquement plus écoutée que l’Amérique. Diffusée en langues anglaise et française, elle apporte aujourd’hui, dans un paysage médiatique planétaire, sur l’Internet comme via le médium « télévision », un éclairage supplémentaire à l’actualité internationale. En Europe continentale, seule Deutsche Welle venait casser l’oligopole actuel, mais dans une austérité toute germanique de nature à freiner le téléspectacteur potentiel.

Vu de Belgique, il doit sans doute être plus légitime d’accueillir ce que l’on appelle la « voix de la France » sans être accusé de nombrilisme hautain. Il était à craindre qu’une chaîne basée en France traite essentiellement de l’actualité hexagonale. Il n’en est presque rien. A l’image de BBC World, France 24 distribue prioritairement des informations à caractère global en langues française, anglaise et, dès l’été 2007, le fera en arabe. Alors que l’unilinguisme était jusqu’ici l’un des principaux sujets de moquerie à l’égard des journalistes français, il faut ici souligner le bon bilinguisme de certains journalistes : ils parviennent en effet à traiter en profondeur de sujets internationaux aussi bien dans leur langue maternelle que dans la langue véhiculaire du monde moderne.

Son site Web, très proche dans son esprit, de celui de TV5 Europe - chaîne essentiellement francophone regroupant des productions télévisuelles sélectionnées par les pays participants -, prolonge la volonté de modernité associée au lancement « télévisuel » de la chaîne : il propose en effet des fils RSS (couplés à des aggrégateurs en ligne populaires dans la blogosphère), des blogs pour la plupart de ses journalistes phares, des étiquettes (tags) pour ses actualités, ainsi que des options de personnalisation encore relativement limitées (pour l’heure, simplement la météo). Le patron de la chaîne l’a promis : France 24 s’inscrira dans la mouvance Web. L’information pourra être commentée, l’interactivité sera renforcée et les télé-internautes-spectateurs pourront également envoyer leurs informations via des technologies aussi répandues que les MMS. Jamais la méthode AgoraVox n’aura connu un tel couronnement international.

Détail ennuyeux et rapidement agaçant : la consultation du site France24.com lance automatiquement un lecteur vidéo. Il serait sans doute plus judicieux de permettre aux utilisateurs d’activer eux-mêmes cette fonctionnalité. Ce détail pourrait également s’appliquer au site Web de la chaîne BFM TV.

Vu de Bruxelles, France 24 rafraîchit aujourd’hui de manière très sensible l’offre d’information en continu, aux côtés de CNN, BBC World, Deutsche Welle et Al Jezeera. Que les Français qui ne reçoivent pas encore cette chaîne - déplorable décision prise pour éviter une défection de LCI - se rassurent : elle porte haut les couleurs de leur culture.

Documents joints à cet article

Que les Français qui ne reçoivent pas France 24 se rassurent...

Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (79 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • T.B. T.B. 11 décembre 2006 11:02

    Que les Français qui ne veulent ni voir ni entendre cette puante propagande à 1,29 euro (80 millions d’euros que les 62 millions de français ont déjà payé) se rassurent ... Ils peuvent s’en passer comme il se passent déjà de la même propagande chez Bouygues et De Carolis (certes plus chère pour ceux qui paient la redevance) , en continuant à surfer sur le net, apprendre tout, ou presque tout, très vite avec Wikipédia qui confirme, à sa manière, mon présent commentaire.


    • T.B. T.B. 11 décembre 2006 11:15

      « Notre appartenance au monde des images est plus fort, plus constitutif de notre être que notre appartenance au monde des idées".

      Tiré de « Le dormeur éveillé » de Gaston Bachelard. En fait il s’adressait, par avance, aux francophones et bovins spectateurs qui vont continuer de s’abrutir et s’auto-anesthésier avec France24. Les résultats sportifs, entre autres, sujets à réflexions ... ??!!


    • TomF (---.---.87.152) 11 décembre 2006 11:32

      « Que les Français qui ne veulent ni voir ni entendre cette puante propagande à 1,29 euro (80 millions d’euros que les 62 millions de français ont déjà payé) se rassurent ... »

      ils peuvent regarder la bbc, al jezeera ou CNN...

      et échapper à une vision différente

      que veut-on ? que la France, l’Europe, reste à l’arrière garde de cette guerre de l’info télé ? j’ai peur de pas comprendre...


      • T.B. T.B. 11 décembre 2006 17:45

        Conseil de surveillance de France 24 :

        La chaîne possède un conseil de surveillance composé de 6 membres : Patrick de Carolis, Patrick Le Lay, Patrice Duhamel, Étienne Mougeotte, Thierry Bert et Jean-Michel Counillon.

        Président du conseil de surveillance : Patrick de Carolis (Président de France Télévisions)

        Vice-président : Étienne Mougeotte (vice-président de TF1).

        Directoire de France 24 :

        Président du Directoire : Alain de Pouzilhac

        Directeur général en charge des technologies, de la distribution et des directions fonctionnelles : Jean-Pierre Paoli : 2004-2006 Jean-Yves Bonsergent : depuis 2006

        Directeur général en charge de l’information et des programmes :

        - Ulysse Gosset : 2004-2006
        - Gérard Saint-Paul : depuis 2006

        Vous êtes vraiment des grands naïfs ou êtes déjà sous prozac pour imaginer qu’en reprenant la même équipe de manipulateurs, les choses vont changer ... A quoi donc vous sert d’être sur le net ?


      • T.B. T.B. 11 décembre 2006 20:10

        Au débile profond Tom F :

        Ce n’est pas parce que je ne cautionne pas cette grosse merde de France 24 que je cautionne la BBC, al jezeera ou CNN...

        La guerre de l’info ... pauvre con. Si tu veux tout savoir tu vas sur le net et principalement sur Wikipédia. Tu en sauras 1000 fois mieux que toute l’intox dont tu nourris. D’ailleurs, en ce moment tu dois être sur TF1 ou sur France2, vu qu’il est 20h06 l’heure du JT pour les braves gens bien soumis et mentalement défficients.


      • (---.---.243.107) 12 décembre 2006 01:02

        Cher TB, vos insultes désservent vos propos... qui, de fait, deviennent secondaires et sans aucune portée...

        Dommage, il y avait surement des arguments à débattre... si ça peux vous servir pour une prochaine intervention smiley


      • T.B. T.B. 12 décembre 2006 09:46

        63.243

        Quelqu’un qui te dit : si tu n’aimes pas x tu dois alors aimer y (dont je ne parle pourtant pas) ...

        Quelqu’un, internaute qui plus est, qui n’est pas foutu d’aller sur Wikipédia, s’il ne le sait pas encore, pour constater que TF1, France2, France3, la 5ème, Arte (depuis De Carolis), LCI et France24 c’est exactement la même chose ...

        Tu appelles ça comment toi ?

        Et si tu veux argumenter ne te gênes pas ...


      • jerome (---.---.255.192) 11 décembre 2006 11:41

        @TB : bon , ben , tout est dit ! Moi qui voulaitme fendre d’un post vengeur sur cette bouillie propagandiste , je m ’ suis fait doubler , une fois de plus ! Bravo , vous etes concis et parfaitement réaliste !


        • Krokodilo Krokodilo 11 décembre 2006 11:42

          j’ai déjà longuement donné mon opinion vendredi, très différente ! j’ai remarqué votre phrase : « Alors que l’unilinguisme était jusqu’ici l’un des principaux sujets de moquerie à l’égard des journalistes français, il faut ici souligner le bon bilinguisme de certains journalistes »

          Un journaliste qui parle français-italien, ou français-suédois, ou Fr-grec, n’est-il pas lui aussi bilingue ? N’y-a-t-il de bon bilinguisme que français-anglais ? En tout cas, c’est probablement le seul qui permette de bosser à France 24, cette chaîne faussement multilingue, faussement européenne, mais vraiment coûteuse !


          • TomF (---.---.87.152) 11 décembre 2006 11:52

            La langue véhiculaire du monde reste l’anglais. On voit où le multilinguisme a mené Euronews... On se poserait moins de question en Angleterre sur la nécessité de conserver BBC World, organe d’information fort et à portée mondiale. En France, par contre, c’est reparti pour un tour de « blablabla »....


            • doukseti (---.---.43.38) 11 décembre 2006 13:24

              Mesdames & Messieurs, calmez-vous. Le satellite est là-haut, et vous ici-bas. Métaphore de la puissance en matière d’information, France 24 continuera à émettre, avec ou sans vous.

              Voulez-vous changer le monde ? Tournez-vous vers ceux qui font les programmes. France 24 sera, paraît-il interactif, alors allez-y, parlez. Ne gâchons pas notre plaisir, de pouvoir répondre à la télé... Pour moi, c’est ça le progrès. Quant aux résultats, on verra.

              Ah, oui, j’oubliais. Le malheureux gardien de chèvres de l’Afrique sub-saharienne qui vit avec moins de $ 2,00 par jour et n’a pas l’électicité, et se fait arroser de ces généreux signaux, lui, il s’en fout de nos récriminations... de nantis.


              • Jaimz (---.---.101.8) 11 décembre 2006 15:47

                Je pense comme doukseti, laissons la chance à ce nouveau canal multimédia de faire ses preuves dans la diffusion d’informations mondiales. Il est un peu tôt pour juger de la pertinence et de l’intérêt de cette chaîne, même si elle s’inscrit dans la volonté d’un président quasi-déchu, de rester dans l’histoire de la France ou tout au moins de marquer les esprits du plus grand nombre. J’espère qu’elle ne sera pas corrompue comme CNN au point d’être la chaîne la plus détestée du monde, et que le principe d’interactivité via internet permettra d’aborder des sujets délicats ou des thèmes peu abordés sur les autres canaux. Un bémol, pourquoi ne peut-on pas la voir en France ? (l’effet concurrence avec LCI va à terme pénaliser les belles idées d’origine).


                • (---.---.202.98) 11 décembre 2006 17:56

                  sur quel canal satellite peut-on vous capter ?


                  • (---.---.175.75) 11 décembre 2006 21:55

                    ben FR3, c’est pas bien ?

                     smiley


                    • (---.---.217.152) 11 décembre 2006 23:19

                      La langue véhiculaire du monde moderne...


                      • Quentin 12 décembre 2006 02:08

                        Je me souviens d’une petite vieille qui gueulait car maintenant il y avait 2 chaines avec l’arrivee de France 2 smiley

                        Les des sont jetés, ceux qui ne comprennent pas la raison de la création de France 24 ce feront justement une raison smiley

                        Ne faites pas la tête messieurs, mesdames quand un jour vous prendrez pour la première fois l’avion pour vous installer dans un pays étranger afin d’y travailler, vous allez vous dire, enfin de compte ce n’est pas une mauvaise idée. smiley


                        • T.B. T.B. 12 décembre 2006 10:10

                          Quentin, je voyage souvent et suis déjà allé à l’étranger pour de longs séjours, voire une immersion totale dans le pays .... et lorsque je vois, principalement Le Monde (car c’est ce journal qui est le plus répandu à l’étranger) me vient la nausée. A l’étranger comme chez moi en France, si j’écoute les infos c’est juste pour savoir quelle connerie de plus, quelle propagande de plus, quelle orientation de plus le ministre de l’Intérieur (obeissant aux ordres du chef d’Etat) assomme les citoyens.

                          L’info impartiale, objective et correctement chiffrée, je l’ai toujours avec plusieurs années ou plusieurs mois d’avance. Je ne suis pas un extra-terrestre : j’ai simplement lu une centaines de livres bien choisis (l’Histoire se répète ou contient bon nombre de rémanences) et, depuis que je dispose d’internet, je ne me gênes pas pour consulter très souvent Wikipédia et autres sites, recoupe les informations, les vérifie, etc ... Je n’ai donc vraiment pas besoin de la tutelle pour moutons que sont les infaux données par l’AFP (dont le principal client est l’Etat français ... !!!), TF1, LCI, France Télévisions et leur petit dernier : France 24.


                        • Krokodilo Krokodilo 12 décembre 2006 10:12

                          Ci-dessous, une dépêche de l’AFP. La modernité, c’était de soutenir ou de développer Euronews, pas de jeter l’argent par les fenêtres en créant Voice of France 24 :

                          "La chaîne de télévision Euronews diffusera à partir du 15 décembre, via le bouquet numérique Orbit, dans 25 pays du Moyen-Orient et d’Afrique du nord, a déclaré à l’AFP le président de la chaîne d’information européenne multilingue, Philippe Cayla. Euronews, basée à Lyon (France), et Orbit ont conclu un accord en vertu duquel « Orbit distribuera la chaîne en exclusivité dans 12 pays, dont Bahreïn, l’Arabie Saoudite, le Qatar et le Koweït, ainsi que dans 13 autres pays sans exclusivité, dont les Emirats Arabes Unis, la Jordanie, le Liban l’Egypte et Chypre », a précisé M. Cayla. L’accord a été signé dimanche à Dubaï (Emirats arabes unis) en présence de M. Cayla et du président d’Orbit, M. Samir Abdulhadi. Lancée en 1992, Euronews dont la diffusion a commencé en janvier 1993 émet ses programmes en sept langues (français, anglais, allemand, italien, espagnol, portugais et russe). Orbit propose à ses abonnés numériques du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord de nombreuses chaînes internationales de divertissement et d’actualité en anglais et en arabe. « Euronews envisage de lancer une version en arabe. Le projet est en discussion avec le Parlement européen », a déclaré M. Cayla à l’AFP."

                          Et quand on arrêtera ce délire de France 24, il faudra casquer un max d’indemnités de licenciement !


                          • Quentin 13 décembre 2006 05:32

                            1 - Par Euronews on ne pas passer les idees francaises.

                            2 - Par TB, on doit etre tres proche car je suis en phase avec vous, on n’a pas le meme support de communication, effectivment par le biais de la lecture on peut effectivement pouvoir anticiper ce qui se peut passer. L’orale est aussi important et on a beaucoup de plaisir a parler dans une autre langue pour se sentir plus proche.

                            3 - France 24 est effectivement, un outil pour le gouvernement, comme le font CNN, BBC WORLD... Il y a une une lutte idéologique et la France ne fait que se défendre. Donc, l’idée est la suivante, vous regarder plusieurs canaux differents et vous vous faites votre propre idée. C’est exactement comme les journaux, il ne faut pas lire que Le monde, mais aussi le Figaro. L’Huma, etc.


                            • Krokodilo Krokodilo 13 décembre 2006 13:43

                              Effectivement, lire différents journaux permet de lire des avis contradictoires et de faire une sorte de synthèse personnelle, mais vous parlez là de divers journaux français. Pensez-vous vraiment que le pékin moyen, genre texan ignare pour qui le monde se limite aux USA, va faire la même démarche et comparer CNN et France 24 ? Il n’écoutait déjà pas Euronews, alors... En croyant se défendre ainsi, la France ne fait que reconnaître l’anglais comme langue mondiale, son supérieur, son maître, comme lorsqu’on l’introduit à l’école primaire, donc renforcer son statut, et se tirer une balle dans le pied sur le plan européen, le tout en claquant 80 millions par an, un tour de force !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès