Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Raphaël Roux au pays des merveilles numériques...

Raphaël Roux au pays des merveilles numériques...

Créer son média à l’ère du numérique (suite…)
Une dose de Radio FM, une dose de DJing et des études d’informatique, secouez le tout et vous obtenez un projet ambitieux, celui de Raphaël Roux : créer sa radio sur le net et l’amener à devenir professionnelle.

Du rêve à la réalité…

Depuis 2007, les radios sur internet ont reçu un cadre légal de fonctionnement avec des droits financiers pour des montants somme toute raisonnables pour ces nouveaux médias. Néanmoins, pour les radios voulant demeurer dans un modèle non publicitaire et non commercial, faute de subventions, il devient impossible de survivre.

A l’heure où les grands groupes radios et médias tentent de racheter ces « Web radios », FréquenceMetz-Woippy, créée par Raphaël en 2005, est devenue leader du grand Est et compte plus de 30 000 auditeurs par jour annoncés, répartis sur cinq stations disponibles sur le portail www.frequencemetz.fr

Les recettes de cette réussite, une efficace démarche de référencement chez les plus grands de l’internet, Windows Média Player France, mais aussi iTunes qui permet un démarrage fulgurant à la dernière-née des stations : Relax and Lounge qui surfe sur la musique lounge et propose un savant mélange avec de la musique de film et du new âge.

Autre talent, celui de fédérer les potentiels : techniciens, graphistes et journalistes qui lui viennent en aide depuis de nombreux médias régionaux professionnels. Egalement doué d’une grande capacité de négociateur, il a obtenu le soutien de la municipalité de Woippy pour accueillir les locaux de la station, mais aussi réalise les meilleurs partenariats, comme le tout dernier en date avec le site Nightmetz, avec lequel il co-organise une soirée à la discothèque l’étoile à Metz, le 11 mai 2008 avec les DJ de la station Clubbing and Dance.

La station généraliste FréquenceWoippy démontre quant à elle qu’il y a de la place pour un format généraliste sur le web à l’échelle locale, elle accueille en outre la majorité des programmes et émissions du portail FréquenceMetz-Woippy. Ainsi, FréquenceWoippy développe des concepts ambitieux comme un programme d’interview de célébrités : Starbuzz (50 % stars 50 % « d’artistes qui montent »), des concepts communautaires comme Fréquence Catch, émission phare atypique et populaire animée par Vince et Clotilde, membres de l’aventure depuis les débuts, tout comme Morgan avec Game hour (jeux vidéo) ou encore des concepts originaux commeÇa va pas être possible, émission culturelle et décalée.

Brider les jeunes talents nuit gravement !

L’aventure avait commencé en 2005 dans un garage aménagé en studio et équipé petit à petit, pour aujourd’hui réunir des récompenses comme celle du MIA, prix des meilleurs sites internet régionaux, attribué par le Conseil général de lorraine, ainsi que des références telles la diffusion de FréquenceMetz-Woippy lors des tests de la future radio numérique terrestre hertzienne à Paris, avec la norme DMB (T-DMB) choisie par le gouvernement français et d’ailleurs contestée entre autres parce que non compatible avec le choix des autres pays européens (DAB).

Bref, il est bien loin le temps du garage pour FréquenceMetz-Woippy qui bénéficie donc, grâce à son affiliation à l’association nationale "France Web radios", de la diffusion numérique test depuis la tour Eiffel. Fini, ce temps où l’ancienne équipe municipale de sa ville natale n’avait pas suivi le tout jeune Raphaël dans le développement de son projet ; manque de confiance qui a décidé le créateur de FréquenceMetz à rejoindre, quelques années après, une liste concurrente cette fois prête à soutenir un projet ambitieux de radio numérique.

La roue tourne et continue de tourner au profit du projet de professionnalisation de FréquenceMetz-Woippy puisque, avec la régie publicitaire nationale Proxirégie, une grande banque française vient d’investir dans la première campagne publicitaire importante pour la radio.

Avec des ralliements de plus en plus nombreux, on peut imaginer le meilleur dans les mois à venir pour Raphaël Roux et son équipe. Une question demeure essentielle, avec la réussite resteront-ils fidèles à leurs rêves et leurs valeurs ; entre autres la diversité de programmation musicale, la découverte de talents, l’exigence de pluralité et de liberté d’opinion ou alors prendront-ils le chemin de ces radios issues de la vague FM des années 80, retournant leur veste jusqu’à devenir des caricatures d’elles-mêmes, formatées à l’extrême ?

Gus (rédacteur sur www.melting-actu.com )

Documents joints à cet article

Raphaël Roux au pays des merveilles numériques...

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 9 mai 2008 12:48

    Généralement les publi-reportages se caractérisent pas des mots clés pré-formatés comme

    "Brider les jeunes talents nuit gravement !"

    Ensuite vous trouvez des phrases classiques comme "L’aventure avait commencé en 2005 dans un garage..."

    La question est de savoir si le publi-reportage sur AGORAVOX est devenu gratuit ou payant sous la forme d’un plan média publicitaire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès