Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Rendez-vous manqué

Rendez-vous manqué

Un pantin au Panthéon

La France devait avoir rendez-vous avec le meilleur d'elle-même !

La grandeur ne se décrète pas, l'impéritie est une croix à porter ! Une fois encore, notre bon président se vautre dans son incapacité à donner du volume à sa parole. Pour ce rendez-vous avec l'histoire, la médiocrité ne devait pas être de mise ; le ton eût dû prendre de l'ampleur, du volume, de l'émotion. Mais pour cela, il eût fallu parler avec ses tripes, se laisser aller à la grandiloquence, à l'emphase, aux envolées lyriques.

Le petit homme, hélas, restera à jamais un convenable récitant d'un discours sans flamme ni chaleur. Son ton est celui du bon élève qui ne veut ni déplaire ni trop en faire. Il déroule un texte dans lequel il n'y a ni surprise ni cassure, ni rupture ni lyrisme. C'est terne, c'est sans saveur, c'est insipide et incolore. Il ajoute à ces remarquables qualités, l'inélégance de la prosopopée, se permettant de se faire le porte-parole de nos chers disparus ...

Bien sûr, passer derrière Malraux était un défi bien trop grand pour ce pauvre orateur de pacotille, ce pédagogue à la petite semaine pour classes tranquilles et bourgeoises. Il a très mal perçu la dimension de l'évènement ; il manque une fois de plus son rendez-vous avec l'histoire. Il récite, il débite, il égraine sans que les mots et les idées prennent la place de cette retenue inodore de celui qui n'a rien de fondamental à dire.

On ne peut reprocher à cet homme, trop affairé, de n'avoir pas le temps de peaufiner un discours qui fera date. Il faut se faire aux réalités, comprendre les contraintes de la tâche, mesurer les impératifs d'un calendrier démoniaque, accepter les limites d'un personnage finalement falot et médiocre. Nul ne peut lui en vouloir : chacun savait en votant pour celui-là qu'il optait pour un choix par défaut.

Ce qu'on peut lui reprocher en cette immense occasion c'est de ne pas être en capacité de choisir des plumes d'envergure, de ne pas s'entourer de brillants stylistes, de maîtres-penseurs, de guides émotionnels . C'est sans doute son goût immodéré pour la banalité qui lui a fait choisir des prosateurs de second ordre, des écrivaillons de la politique et non de la littérature.

Mettons cette faute qui est insulte au talent oratoire de Brossolette, à la dimension politique d'un Zay, au courage de Gaulle-Anthonioz et Tillion, au compte de la mollesse des temps présents. Nul ne peut se prétendre l'égal d'hommes et de femmes qui, portés par la dureté d'une époque, ont pu, de ce fait, donner la mesure d'un talent au- delà de l'imaginable. Notre pauvre président vit dans une époque trop facile pour avoir une telle envergure.

Ce que nous pouvons lui reprocher c'est cette incapacité chronique à enflammer les mots, à donner du souffle à son discours, à prendre de la hauteur pour tenter de tutoyer les héros qui sont honorés en ce jour historique. Mais il faut bien se rendre à l'évidence, l'histoire est un espace bien trop grand pour ce personnage sans emphase ni vibrato dans la voix.

Le charisme, ça ne se commande pas. Nous pouvons le mesurer à chaque pensum que nous sert ce piètre tribun. Mais que font les professeurs de comédie, les experts en théâtralité, les spécialistes du faux-semblant ? Ne sont-ils pas capables de façonner, ne serait-ce que pour un soir, ce médiocre récitant, pour lui donner des ailes, de la magie, de la profondeur ?

Comment espérer toucher le peuple ? Comment l'éclairer d'un verbe porté à bout de bras, quand les mots sont ainsi dits sans que soient convoqués les tripes et le cœur ? Quand le soporifique remplace la fièvre, quand la platitude est la ligne mélodique, quand le ton est celui d'une speakerine de l'ORTF, il n'est rien à espérer de grandiloquent.

La leçon d'histoire tombe à plat. Les allusions à notre présent inquiétant n'éveillent aucune crainte. L'orateur du jour est un mauvais second rôle, propulsé ici dans un décor bien trop grand pour lui, face à des personnages qu'il s'agit d'honorer, bien trop grands pour lui. Le talent ne se décrète pas. Il ne sert à rien de fabriquer de toute pièce un rendez-vous avec l'histoire pour se dresser un destin illusoire.

Le rendez-vous est non seulement manqué, mais il est totalement ridicule. La platitude de l'instant est injure aux destins de ceux qui reposent devant ce président minuscule. Les cercueils de drapé tricolore imposent un cérémonial dont l'officiant est tout à fait incapable. J'enrage d'une telle insignifiance en des heures si solennelles. Mon dieu, qu'avons-nous fait pour mériter pareille purge ? Qu'ont-ils commis comme faute ceux-là qui entrent au Panthéon, pour être ainsi si médiocrement accompagnés vers la gloire républicaine ? Les vaticinations du tribun de pacotille, ne sont décidément pas à la hauteur de ces heures historiques.

Je crains fort qu'il n'y ait plus rien à espérer de notre personnel politique. La langue est passée au second plan ; le discours est devenu calcul et rouerie, tromperie et tactique. Nous avons ici l'expression même d'une société qui se passe parfaitement de franchise et de sincérité, de pathos et du sublime. Bien loin des héros de la Résistance, les prochains candidats au Panthéon ne sauront être que des médiocres de la trempe de celui qui a ainsi flétri la cérémonie de ces géants.

Inqualifiablement sien.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 30 mai 2015 09:47

    Bonjour, C’est Nabum

    « passer derrière Malraux était un défi bien trop grand »

    C’est sûr, le discours de Malraux a été magnifique dans les mots, mais aussi grotesque dans le ton chevrotant jusqu’à la caricature. Ce discours, mieux vaut le lire que l’entendre pour ne pas être pris de fou-rire.

    « son goût immodéré pour la banalité qui lui a fait choisir des prosateurs de second ordre, des écrivaillons de la politique et non de la littérature »

    L’Elysée a tenu avant la cérémonie à faire savoir que ce « discours majeur » avait été écrit par Hollande lui-même. Ceci pourrait expliquer cela : à homme étriqué, discours étriqué !

    « celui qui a ainsi flétri la cérémonie de ces géants »

    Le mot « flétri » me semble excessif : Hollande n’a rien flétri en l’occurrence, mais comme vous l’avez souligné ailleurs, il n’a pas non plus « enflammé » l’auditoire et a fortiori suscité l’émotion. C’est dommage, mais c’était prévisible.


    • C'est Nabum C’est Nabum 30 mai 2015 09:53

      @Fergus

      Pour moi il y a flétrissure car il convoque les morts pour défendre sa misérable politique de droite

      Il ne faut pas parler de discours du quinquennat et produire une telle bouillie dite sur un ton de premier communiant récitant un compliment.

      Pauvre pays, l’art du discours est comme le reste, à la dérive


    • Ouallonsnous ? 30 mai 2015 17:35

      @Fergus

      Ce que je retire de l’événement est que Culbuto le mou a voulu singer Miterrand quand il s’est rendu au Panthéon déposer une rose sur la tombe de Jaurés, rien de plus !


    • jmdest62 jmdest62 31 mai 2015 08:50

      Bon jour C’est Nabum

      bravo pour votre texte.

      Je pense que not’bon président s’est déjà rendu ridicule tant de fois que plus rien ne pourra lui redonner ne serait-ce qu’un semblant de crédibilité.
      Pensez-vous qu’il osera encore , lors d’une de ses prochaines interventions nous ressortir la sauce rancie de > l’esprit du 11 janvier < ?

      @+

       


    • César Castique César Castique 31 mai 2015 09:21

      @Fergus

      « ... mais aussi grotesque dans le ton chevrotant jusqu’à la caricature. »


      C’est bien, mon avis. A chaque fois que je l’entends, je pense à un enregistrement de Sarah Bernhardt, réalisé au début du siècle passé...

    • HELIOS HELIOS 1er juin 2015 17:14

      @Fergus

      .. ; je ne souhaite pas défendre Hollande, en rien, mais.... oui, il y a un « mais » !

      C’est, d’abord, notre président de la république. peu importe comment il est arrivé là, peu importe ses qualités, ses défauts, son éducation, sa culture, bref son envergure intellectuelle, culturelle oserai-je dire.. il représente la France et a ce titre, on lui doit le respect qui est dû un président... de la France... et certains propos, même si on sait très bien qu’ils sont exagérés parce que polémiques, sont plutôt et au mieux déplacés et au pire excessifs.

      Il y a ensuite une légère différentiation a faire entre la fonction, dont je viens de parler, et la personne. 
      François Hollande est, ce qu’il est, petit de taille, petit en politique probablement, bien qu’il faudrait juger avec une mesure qui n’existe pas a a un moment où l’on peut faire un bilan... et une autre mesure, absolument non quantifiable, mais évaluable sur l’étendue de ses humanités culturelles dont peu parmi nous sont capables d’en exprimer une quelconque valeur, tant le système est opaque et l’isole de ses concitoyens

      Ce qui est clairement visible, par contre, c’est le spectacle qu’il nous offre, a nous et au monde, sans honte, sans vergogne donc (synonyme). Et là, il n’y a pas photo, sa « normalité » le renvoie directement dans la profondeur de la populace, qui elle au moins a l’excuse d’arbitrer entre élévation culturelle et un morceau de pain sec a l’eau de Veolia. Il a un brin de circonstances atténuantes tant les Bouygues et autres requins se chargent d’effacer la moindre tentative d’ouverture du peuple...

      Bref, attaquer Hollande comme vous le faite est plutôt minable dans la mesure où c’est une attaque personnelle. Oui, je vous comprends, Hollande n’a ni l’envergure ni - je le crois - la hauteur nécessaire a sa fonction... mais après tout, le seul moyen de lui donner une valeur, comme pour les œuvres d’art qui sont présentées grâce aux ventes aux enchères, et pour le président, les enchères en grandeurs réelles se sont bien terminées en 2012 et c’est lui qui a été choisi pour s’assoir dans le fauteuil de notre roitelet quanquavalent.. Par qui a-t-il était choisi ? bien, par le peuple... celui là même qui le rejette aujourd’hui a prés de 80% (ceux qui s’abstiennent n’ont rien a dire).

      Ne vous trompez pas, tout est de votre faute, VOUS avez voté a plus de 50% pour lui, vous l’avez voulu, vous l’avez eu, en connaissance de cause, vous n’avez plus rien a dire, vous devez attendre 2017.

      Et si j’analyse bien la situation, vous avez viré Sarkozy qui ne valait pas mieux que lui, en plus vulgaire, et vous vous apprêtez de le remettre, lui ou un de ses sbires, au pouvoir alors que vous savez pertinemment que rien ne changera dans ces conditions.

      Le jour où vous voterez pour un « Homme », indépendamment de son sexe, sa classe sociale ou son nom, plutôt que pour un parti, sur la base de la qualite de l’homme, alors, vous aurez le droit de la ramener. Après 50 ans de persévérance dans les résultats toujours PS ou UMP (RPR, RPF etc) vous ne pouvez pas vous plaindre, d’autant que vous avez été suffisament prévenus.

    • fred.foyn Le p’tit Charles 30 mai 2015 10:31

      +++++Hollande reste un médiocre parmi les médiocres malgré sa braguette révolutionnaire.. ?


      • C'est Nabum C’est Nabum 30 mai 2015 12:27

        @Le p’tit Charles

        Il est un modèle dans cette catégorie


      • Alex Alex 30 mai 2015 11:33
        « prosateurs de second ordre, écrivaillons »

        Je m’insurge violemment contre ces ignobles qualificatifs !
        Paul Bernard, la « plume » de notre grand président – donc son inspirateur – est un « normalien passé par Publicis, engagé auprès du Crif » (L’Express, 08/11/2012).
        Doit-on vous rappeler que Crif est l’acronyme de Comité Représentatif des Intellectuels Français ? Quand même ?!


        • C'est Nabum C’est Nabum 30 mai 2015 12:29

          @Alex

          Insurgez vous

          Je suis moi aussi normalien mais simplement de l’école normale inférieurs et de ma place, je peux juger les collègues du sommet


        • Alex Alex 30 mai 2015 14:33

          @C’est Nabum


          D’après Le Canard que j’ai lu ce matin, le discours de Hollande aurait été écrit par l’immense Pierre-Louis Basse, ex-journaliste « élevé au son de l’Internationale » qui n’a pas dépassé le stade de khâgne – voire d’hypokhâgne –, mais qui est désormais « installé à l’Élysée » où il est conseiller Grands Événements.
          Le Canard observait que ce titre était nouveau dans l’organigramme présidentiel, et se demandait s’il ne faudrait pas prévoir un conseiller Petits Événements, et un conseiller Moyens Événements
          Ce genre d’embauche a le mérite de montrer au bas-peuple les préoccupations de notre président adoré pour l’emploi... des méritants !


        • Phoébée 30 mai 2015 12:44

          Mais à ce rythme, ils vont finir par le remplir comme les catacombes le Panthéon. Fétichisme de la mort, du cadavre. A peuple de cons, Elite de merde.

          Vont être obligé de creuser un deuxième et un troisième sous-sol quand on aurait besoin d’un parking... On pourrait aussi déménager ce baltringue et sa collection de macchabées au dessus d’une aire de stockage de déchets radioactifs. Pareil pour le soldat inconnu. et tous ses cimetières qui défigurent nos belles villes. Quoique qu’un incinérateur géant et qui centraliserait tous les décédés de France et de Navarre... ou mieux les balancer dans la mer d’où nous venons qui se chargerait du recyclage. Les poissons les mangeant et nous mangeant les poissons.

          Il ne serait pas interdit de conserver les photos des défunts. Chacun pouvant aménager un petit placard dans un grenier, mausolée personnel, où l’on pourrait venir brûler un cierge de temps en temps.

          Soyons créatifs et cessons ces pantalonnades.


          • Fergus Fergus 30 mai 2015 13:02

            Bonjour, Phoébée

            Comme j’ai déjà eu l’occasion de vous l’écrire, tous les régimes dans tous les pays ont assis leur légitimité et leur image sur des symboles, qu’ils soient monarchiques ou républicains pour la plupart d’entre eux. La « pantéhonisation » fait partie de ces symboles universels. Et avec 70 « panthéonisés » sur 300 places disponibles, le moins que l’on puisse dire est que l’exercice reste très rare et ne concerne que des personnalités éminentes et incontestables. Inutile donc de creuser ! smiley

            Il n’y a donc là pas de « pantalonnade ». Tout juste peut-on regretter la tentative (vaine !) de récupération par l’exécutif de cet évènement pour améliorer l’image dégradée du chef de l’Etat.


          • C'est Nabum C’est Nabum 30 mai 2015 13:13

            @Phoébée

            Les jeux du cirque version macabre


          • sls0 sls0 30 mai 2015 19:41

            @Fergus
            Je réside dans un pays ou la panthonisation est assez poussée. Je fais de l’aide scolaire, j’en bouffe des grands hommes et des grandes femmes.
            Une de ces grandes femmes (15 quand même) c’est celle qui à cousu le premier drapeau, oui c’est assez poussé, à l’époque la population était de 87.000 habitants et pas trop concernée, c’était plus une révolution de petits bourgeois comme toute révolution qui se respecte. 2-3 purs dans le lot qui ont eu le droit de la fermer après ou étaient en exil.

            C’est un résidu d’une dictature où il faut parler de patrie de drapeau et d’ennemie de la nation si l’on veut justifier la dictature.
            Je leur dit que de toujours se référer au passé permet aussi de camoufler une incompétence au présent.

            La France n’est pas aussi passéiste mais certains on peut être une incompétence à camoufler.


          • bernard bernard 30 mai 2015 17:59

            « Nul ne peut lui en vouloir : chacun savait en votant pour celui-là qu’il optait pour un choix par défaut. »


            Il semblerait, aujourd’hui, que pas grand monde ait voté pour lui...
            Et curieusement il fut élu quand même.

            Curieux, curieusement curieux !

             smiley smiley smiley


            • C'est Nabum C’est Nabum 30 mai 2015 19:09

              @bernard

              Allez me lire au lendemain de sa victoire ...

              Les textes restent et nulle ambiguïté sur le vote et les espérances qu’il contenait

              Nous éliminions l’autre et rien de plus


            • bernard bernard 30 mai 2015 18:22

              « Je crains fort qu’il n’y ait plus rien à espérer de notre personnel politique. »(Sic)


              Tout est dit...malheureusement !

               smiley smiley



              • C'est Nabum C’est Nabum 30 mai 2015 19:09

                @bernard

                Hélas !!!!


              • soi même 30 mai 2015 19:23

                Que de critique négatif, pourtant c’était clair, la photo officiel un boeuf dans la prairrie !


                • C'est Nabum C’est Nabum 30 mai 2015 20:31

                  @soi même

                  Justement un bœuf est émasculé

                  Pauvre Julie !


                • geo63 30 mai 2015 19:35

                  Bonjour,

                  J’ai regardé dans son intégralité la cérémonie du Panthéon et à aucun moment il ne m’est apparu que François Hollande n’était pas à sa place. Sa voix était claire, le texte parfaitement équilibré.

                  Bien sûr on peut évoquer Malraux, le grand ? Sa voix chevrotante m’a toujours questionné, d’aucun ont prétendu qu’il était sous influence...

                  Bref, Nabum du haut de son importance a décrété qu’il avait devant lui un Président epsilonesque et qu’il était totalement méprisable. Avec la bravoure du chevalier il le cloue à sa porte avec son épée, lui qui se répand sur AV pour nous faire part de ses états d’âme, très bien écrits, mais dont personnellement je n’ai rien à faire et vraisemblablement beaucoup de nos compatriotes.

                  Mon Dieu, qu’avons-nous fait pour mériter pareille purge ?


                  • C'est Nabum C’est Nabum 30 mai 2015 20:33

                    @geo63

                    Ainsi donc c’est vous !

                    Je suis fier de rencontrer le dernier supporter de ce pauvre homme.

                    Vous n’allez pas tarder à bénéficier d’une protection due à la préservation des espèces menacées.
                    Courage, encore deux ans à tenir.

                    La purge s’impose pour les problèmes intestins d’une démocratie au bout du rouleau


                  • Layly Victor Layly Victor 31 mai 2015 09:51

                    @geo63

                    L’impudence des bobo-socialos n’a aucune limite.
                    Les voilà qui mettent les spécialistes de la médiocrité intégrale sur le même plan que notre grand Malraux national ! Et de recourir aux artifices habituels du Bd St Germain et de la rue de Solférino :« il avait une voix chevrotante ». Et alors ? Ce genre de commentaire porte l’empreinte du choix que vous avez fait de la médiocrité totale. Pour ma part, si j’évoque Malraux, je pense à ses oeuvres : la condition humaine, les conquêrants, l’Espoir. Et je pense à l’époque bénie des MJC, époque que vous n’avez pas connue, où la France était un pays vivant (MJC détruites par les socialos).

                    Pour en revenir à la triste réalité du pouvoir hollandien, ce cuistre fait feu de tout bois pour obtenir sa réélection (il n’a pas compris que la CIA a choisi Juppé).

                    Donc, on utilise la mascarade du Panthéon pour se poser en grand artisan de la lutte contre le fascisme, travestissant la vérité historique. La vérité historique, c’est que les socialistes ont coupé les crédits de la défense en pleine ascension de Hitler, qu’ils ont vu d’un bon oeil la débâcle de Munich et le pacte germano-soviétique, qu’ils ont donné les pleins pouvoirs à Pétain et participé massivement au gouvernement de Vichy. La vérité historique, c’est que, lors du vote de l’assemblée nationale pour ou contre la participation aux jeux de Berlin, un seul député a voté contre : Pierre Mendès-France. Alors, messieurs les bobo-socialos, on préfère jeter un voile pudique sur tout ça et parler de la voix chevrotante de Malraux.

                    Deuxième axe hollandien : les jeunes. Les jeunes victimes des profs et des programmes trop compliqués, les jeunes qui ont leur mot à dire sur tout, sans avoir besoin d’apprendre quoi que ce soit (puisqu’ils ont des tablettes numériques), les jeunes dont l’avis est très préférable à celui des vieux qui ont perdu leur temps à lire des livres, etc.

                    Troisième axe hollandien, un axe majeur : "l’écologie et le sauvetage de la planète, la cob21, Monsieur Hulot, le mage du col d’Eze. Ce sacripant est prêt à dépenser des milliards d’Euros pour se faire mousser.
                    Plus vert que lui, tu meurs !
                    Bientôt, on va l’appeler Hulk.

                    Ce barnum commence à énerver sérieusement Walls, qui lui est confronté aux réalités.


                  • tf1Groupie 30 mai 2015 22:19

                    Oui Flamby est un mou, personne ne devrait être surpris.

                    Ceci dit, de l’emphase et du lyrisme il y en a plus chez Sarko et ce n’est pas pour autant que j’aurais préféré que ce soit lui qui fasse le discours a la place de Hollande.

                    Au final ce sont peut-être plus ces ces cérémonies passéistes qui sont a blâmer que le maître de cérémonie lui-même.


                    • BOBW BOBW 30 mai 2015 22:39

                      @sampiero : Chez Valls ça a évolué avec un tremblement manuel parkinsonien .


                    • C'est Nabum C’est Nabum 31 mai 2015 07:46

                      @tf1Groupie

                      Sarkozy avait de l’emphase mais le véritable lyrisme lui était interdit car il ne peut s’exprimer dans la vulgarité du ton et du langage.

                      Il lui a toujours manqué cette distinction qui fait le véritables tribuns


                    • OmegaDG OmegaDG 1er juin 2015 20:54

                      @BOBW
                       Pour Valls ; un tremblement Manuel Hitlérien je dirais, quand même !


                    • troletbuse troletbuse 30 mai 2015 22:34

                      Super l’article. Mais que peut-on attendre de notre Granulé , Il parait qu’on l’appelle ainsi à Tuille


                      • bernard bernard 30 mai 2015 22:47

                        @troletbuse


                        Gras nul laid... Vous êtes sûr ?

                         smiley smiley smiley 






                      • troletbuse troletbuse 30 mai 2015 23:13

                        @bernard
                        Gagné smiley


                      • C'est Nabum C’est Nabum 31 mai 2015 07:47

                        @troletbuse

                        Rien

                        et depuis le début, nous le savions ...


                      • kéké02360 31 mai 2015 21:28

                        @bernard
                        Hollandouille lui va bien aussi !! Oh l’andouille !!!!!!

                        Mais les français n’auraient-ils pas après tout à leur image, le président qu’ils méritent !!????


                      • ddacoudre ddacoudre 31 mai 2015 09:27

                        bonjour Nabum.

                        je sais que nous en sommes à aduler les stars, si ce n’est les adorer, et que chacun rêve d’être a l’image de cette Amérique que nous copions sans cesse prêt a sauver le monde des propres maux que notre culture économique lui inflige. en être encore à rêver d’un homme charismatique salvateur c’est ne pas encore avoir grandi. s’il est vrai que l’homme est sensible au théâtral depuis la nuit des temps et que les harangueurs sont des entraîneurs et concentrateurs de foule, je ne vois pas en quoi un homme devrait être autre chose que lui-même pour revêtir l’identité de celui ou ceux dont il parle. Hollande a annoncé la couleur depuis longtemps, il serait sobre. et d’évidence, cela ne convient pas à une population qui souhaite des chefs charismatiques voir autoritaires qui font dans la comédie permanente, comme notre ancien président. ainsi il en va de notre culture.et elle nous a servi des chefs tonitruants Hitler, Mussolini, Staline. Hollande n’est pas un orateur et ne le sera jamais nous l’avons vu durant la conduite du PS, Cela ne retire rien à la compétence et à la volonté de poursuivre ses choix. et pendant que les citoyen se gaussent la bourse s’enflamme et salut sa gestion économique et sa main mise sur une population apathique qui a perdu le sens de ce qui est essentiel pour s’adonner à regarder le spectacle des comédiens qui les tiennent en alènes. faudrait-il que pour discourir sur Jeanne D’ arc se revêtir d’une armure pour être au plus prêt de celle dont l’on parle.Si je déteste la politique que dirige le président je ne partage pas l’opinion répendu de « cracher » sur les élites, car ce que je constate c’est qu’en fait quand l’on analyse la situation de ceux qui leur « crache » dessus, c’est que ça leur retombe sur la gueule. Ceci dit sur le fond sur la forme tu as raison, mais c’est Hollande, pour souhaiter ce que tu désires fallait prendre Mélenchon, ou d’autres tribun, sauf ce n’est pas eux que le peuple à élu par défaut.
                        mais ton article est si bon que tu en serais convaincant.
                        cordialement.


                        • C'est Nabum C’est Nabum 31 mai 2015 09:37

                          @ddacoudre

                          J’avais il est vrai à cette époque une préférence pour Mélenchon et sa verve. Depuis l’homme a hélas, montré des limites, lui aussi qui prouvent que derrière les mots, la façade peut se lézarder.

                          Quant aux deux finalistes, je savais, pour l’avoir écrit que leurs discours n’étaient que fiction et rouerie. J’espérais pourtant que la fonction allait provoquer un miracle. Il n’a pas eu lieu.

                          La culture nationale du verbe est en décrépitude, les élites ne savent plus écrire et il faut quelques résistants comme moi pour croire naïvement en la force des mots.

                          Si c’est du passé, ce que je veux bien admettre, alors de grâce que ces tristes individus cessent de faire des discours et se contentent de leurs slogans à l’emporte-pièce !


                        • zygzornifle zygzornifle 31 mai 2015 10:25

                          Vu le bonhomme un pantin est un compliment .....


                          • C'est Nabum C’est Nabum 31 mai 2015 10:48

                            @zygzornifle

                            Je reste courtois
                            Un fonctionnaire a un droit de réserve hélas


                          • hawksmoore hawksmoore 1er juin 2015 16:21

                            @C’est Nabum
                             
                            obligation de réserve et de discrétion, ne pas confondre avec droit de retrait


                          • smilodon smilodon 31 mai 2015 13:11

                            @ l’auteur : c’est bien de faire l’éloge des « résistants » !... C’est même très bien, et ce n’est même que justice. Mais c’est aussi tellement facile !... Tellement facile de « dire le bien » 70 ou 75 ans plus tard !.....Il aurait été de quel « côté » hollande, en « 40 » ???... Tous nos « chefs » actuels, ils auraient été dans quel camp en « 40 » ???... En nous-mêmes, dans quel camp aurions-nous étés ???!!... En « 40 » un « résistant » avait « l’étiquette » de « terroriste » !... Ne l’oublions pas !... Si l’ Histoire leur a donné raison, c’est qu’un beau jour de Mai 1945 la « balance » a penché de leurs côtés !....Ni plus, ni moins !.... Mais Qui de nos jours, est capable de risquer sa peau pour ses « idéaux », où même ses « idées » ???...... A part les criminels fanatiques de « daesh » (ou EI, appelez-les comme vous voudrez) !.. Qui, chez les « bons » risquerait sa peau pour un idéal ??.. Vous, moi, françois, nico ????Ne cherchez plus. Personne ne risquerait sa propre peau !.... Sauf quelques dessinateurs illuminés et honnêtes. Des « fous » quoi !... Comme ceux d’en face !.... N’attendons pas que des « élites » pleutres engendrent un pays de « courageux » !.... Nous sommes à l’image de ceux qui nous gouvernent. A quelques exceptions près. Comme en « 40 » !....Comme en « 14 » !... Et comme depuis toujours. « L’homme » ne change pas. Il ne fait que se « reproduire » !..... Comme « l’Histoire » !!.... Adishatz.


                            • C'est Nabum C’est Nabum 31 mai 2015 13:57

                              @smilodon

                              Si cette diatribe m’est destinée, je la trouve fort injuste à mon encontre

                              Si c’est pour le Président, je vous rejoints

                              N’oublions pas que les socialistes de l’époque ont voté les plein pouvoirs à Pétain

                              La résistance n’a aucune couleur, aucun parti, elle est purement individuelle et très rare

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès