Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Réseau 700 Mhz - Google milite pour une plate-forme ouverte

Réseau 700 Mhz - Google milite pour une plate-forme ouverte

ffc.jpgUn peu à la manière de nos licences UMTS qui avaient été attribuées aux enchères, le gouvernement américain, sous l’égide de la Federal Communications Commission (FFC), va attribuer des licences d’exploitation des fréquences radio 700 megahertz (Mhz). Les sociétés les plus généreuses pourront ainsi bénéficier du droit d’utiliser leurs différents services sur ces dites fréquences, ou encore de sous-louer leur utilisation.

Mais avant que la FFC n’attribue les règles de participation et fixe le cadre légal, Google a semble-t-il voulu s’immiscer afin d’influencer la commission sur un certain nombre de critères de sélection, en indiquant qu’il serait prêt à participer aux enchères à hauteur de 4,6 milliards de dollars si des critères permettant d’assurer une certaine accessibilité du réseau étaient respectés. Ceci dans le but de limiter les barrières à l’entrée comme cela est le cas sur les réseaux GSM, dont les règles du marché sont fixées au bon vouloir des principaux acteurs.

Google, dans une lettre ouverte à la commission, indique que le cadre d’attribution et de réglementation doit respecter un certain nombre de points pour respecter des critères de plate-formes ouvertes et d’interopérabilité, parmi lesquels :

  • applications ouvertes : les consommateurs devraient être capables de télécharger et d’installer toutes les applications qu’ils désirent sans contrainte ;
  • accessoires ouverts : les consommateurs devraient pouvoir utiliser leurs accessoires sans fil quel que soit le type de réseau utilisé ;
  • services ouverts : des tiers (revendeurs) devraient pouvoir faire fonctionner leurs services sans fil fonctionnant sous les réseaux 700 Mhz, basés sur des termes et conditions de vente non-discriminantes ;
  • réseaux ouverts : des sociétés comme les fournisseurs d’accès à internet devraient pouvoir interconnecter leurs services au réseau 700 Mhz.

Verizon et AT&T, deux des principaux acteurs du marché US se sont déjà prononcés contre l’attribution de ses règles qui limiteraient naturellement leur marge de manœuvre.

Bien que Google fasse ceci dans son propre intérêt, celui de rendre ses services compatibles et accessibles à tous, on ne peut que soutenir les critères énoncés, qui permettraient d’assurer une interconnectivité des services tout en diminuant le pouvoir de certains géants des télécommunications qui voient l’arrivée de Google d’un mauvais œil.

Source Google-Stories.com


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • anonymous 23 juillet 2007 13:13

    Quand vous dites : « Un peu à la manière de nos licences UMTS qui avaient été attribuées aux enchères » le « nos » correspont à quel pays ? Parcque si c’est la France , il y a erreur, les licences UMTS ont été attribués via un « concour de beauté » au prix fixé initialement à 32 milliards de francs et non par des enchères.


    • Clement Donzel 23 juillet 2007 14:54

      Bonjour,

      Très bonne précision. En effet, les licences UMTS ont été attribuées aux enchères. Ma comparaison était plus pour faire un parallèle entre le réseau 700 Mhz aux USA et l’UMTS en France, dans le sens ou des licences sont à acquérir (enchères ou prix fixe) pour jouir des droits d’utilisation de certaines fréquences.

      Clément


    • anonymous 23 juillet 2007 15:04

      Euh... Vous voulez plutot dire que les licences UMTS N’ont PAS été attribué aux enchères ? ( en France), comme je le souligne dans ma remarque.


    • anonymous 23 juillet 2007 15:13

      « Ma comparaison était plus pour faire un parallèle entre le réseau 700 Mhz aux USA et l’UMTS en France, dans le sens ou des licences sont à acquérir (enchères ou prix fixe) pour jouir des droits d’utilisation de certaines fréquences. »

      Il me semble que dans tout les pays, l’utilisation du domaine publique a des fins commerciales n’est jamais gratuit ( Fréquences, terrain, sous-sol...) ce qui me parrait une bonne chose.


    • Clement Donzel 23 juillet 2007 18:27

      Vous avez raison, les licences UMTS N’ONT PAS été attribuées aux enchères, je voulais simplement faire référence au mécanisme d’attribution de fréquences moyennant finance, ce qui donne un pouvoir d’influence considérable à Google étant donne le cash dont dispose la compagnie.


    • anonymous 23 juillet 2007 19:30

      « je voulais simplement faire référence au mécanisme d’attribution de fréquences moyennant finance, ce qui donne un pouvoir d’influence considérable à Google étant donne le cash dont dispose la compagnie. »

      Oui tout à fait quand c’est le système des enchères qui est retenu. Par contre dans le cas d’« un concours de beauté » cela permet de demander un certain niveau de qualité de service ( couverture, services et pourquoi pas un système ouvert...) mais le fait d’indexer cela sur un prix fixe est une erreur ( cf le cas de la France qui a du revoir son prix à la baisse). Je préfère plutôt un % sur CA à venir, qui permet de ne pas hypothéquer les entreprises avant même d’avoir gagner le premier € ou $. Les licences UMTS vendus aux enchères que cela soient en Allemagne ou en GB ont terriblement endetté les acteurs du marché et limite leurs investissements aujourd’hui , pour une techno qui est aujourd’hui d’une rentabilité qui est loin des performances annoncés ( sur le papier)...


    • stephanemot stephanemot 23 juillet 2007 13:31

      Big G milite pour un modèle à la fois ouvert et payant. Seul un Google ou un Microsoft serait prêt à mettre autant sur la table pour des fréquences sans garanties de contrôlées. C’est évidemment l’ensemble de l’économie de l’accès qui pourrait être bouleversé.

      Les fréquences sont une ressource rare et indépendamment du prix que l’on met et des droits que l’on obtient, il y a des devoirs associés à une licence (exemple couverture, qualité de service, continuité de service, sécurité, santé, environnement...).


      • Amine MECIFI Amine MECIFI 23 juillet 2007 16:26

        Quand je vois le fonctionnement des réseaux sans fil sans les entreprises, je me dis que même sur Mars les gens utiliseront des fils RJ45 pour se connecter :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès