Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Rumeurs, amalgames et simplifications

Rumeurs, amalgames et simplifications

Deux vérités trop évidentes égalent bien souvent deux mensonges.

Internet nous a récemment servi l’histoire de l’ophtalmo d’Aix-en-Provence et son cortège d’anathèmes et de cris d’orfraie. Peu importe que ce non-événement soit une légende urbaine ou ait un minimum de véracité, ce genre de pseudo fait divers traduit un état d’esprit malsain qui tend à se généraliser avec l’aide si ce n’est la complicité de certains médias. Auparavant, la presse écrite, la télévision puis Internet, nous avaient intoxiqués jusqu’au plus haut niveau avec les affabulations de la passagère du RER victime d’une agression antisémite toute aussi fictive que les malheurs de la joggeuse de 18 ans soi-disant victime d’un enlèvement. Mais le phénomène n’est pas nouveau, les plus âgés se souviennent de « la rumeur d’Orléans ». Dans cette petite ville de province, en 1969, de paisibles commerçants de confession israélite avaient été accusés sans preuve de faire disparaitre des jeunes filles (chrétiennes ?) lors d’essayage de vêtements et de lingerie dans leurs arrière-boutiques. Il n’y avait pas beaucoup de jeunes filles arabes à cette époque dans l’Orléanais, sinon nous aurions eu droit dans la presse à une kabbale sioniste ou au contraire à une résurgence « naturelle » du conflit israélo-palestinien. Ces enlèvements bien évidemment alimentaient un réseau de traite des blanches et les organisateurs du réseau évacuaient leurs proies en sous-marin par la Loire (vous avez bien lu, pas même un tunnel, mais un sous-marin). Plus c’est gros et plus on y croit. Edgar Morin en avait fait d’ailleurs une étude circonstanciée à l’époque.

Au temps du communisme triomphant à Moscou, deux écoles de pensée s’affrontaient en Occident concernant les hôpitaux psychiatriques. Pour les tenants purs et durs de l’idéologie marxiste, dont Georges Marchais, il n’y avait que des fous internés en Union Soviétique et rien que des fous. Pour les anticommunistes primaires, tout interné était obligatoirement un dissident persécuté par le régime pour ses opinions. La vérité était ailleurs, car le communisme n’a jamais protégé quiconque de la maladie mentale, on s’en serait aperçu. Par contre, le régime a abusé de l’internement pour se débarrasser de certains de ses dissidents et les mater. Et puis, il devait aussi exister des cas intermédiaires de véritables extravagants russes complètement hallucinés déblatérant sur un thème politique, la Russie soviétique ayant obligatoirement ses délires de persécution comme tout autre pays.

Dans le monde arabe des délirants avérés scandent des versets du Coran en errant dans les rues l’air hagard et en Afrique subsaharienne il n’est pas rare de croiser des fous furieux entièrement nus qui chantent des cantiques en se masturbant et d’autres qui vocifèrent une bible à la main. Tous les croyants ne sont pas des aliénés, même s’il est fréquent de tomber sur des exaltés, mais la religion développe indubitablement des névroses et dans certains cas des psychoses hallucinatoires et des délires mystiques de filiation divine. Il est donc fort probable que des malades mentaux bien réels aient développé leur délire sur un thème politique dans l’ex Union Soviétique. Et en parallèle il faut garder en tête que le Christ de nos jours aurait été mis sous neuroleptiques ou en placement d’office. Dieu a donc eu le bon goût dans Sa sagesse d’envoyer Son fils parmi les hommes il y a 2.000 ans. Une erreur de timing, et son divin rejeton aurait atterri en hôpital psychiatrique. Les israélites, qui ne croient pas à ce Messie et espèrent toujours le leur peuvent attendre longtemps. Car on voit mal le fils d’un dieu quelconque s’adresser aux croyants sur un blog ou par SMS ! Moïse, Abraham ou le Prophète de l’islam, nés au XXème siècle auraient eux aussi gouté aux neuroleptiques, à la camisole de force ou aux électrochocs.

Plus près de chez nous, en France, on se souvient encore de la sinistre affaire de Bruay-en-Artois, où en 1972 et les deux années qui suivirent, le pays fut coupée en deux. D’un côté, il y avait ceux qui clamaient haut et fort que le notaire était coupable parce que notaire ; il n’est qu’à se rappeler la pitoyable intervention de Jean-Paul Sartre et de certains leaders de la mouvance maoïste, qui au nom de la lutte des classes accablaient le petit notable alors que parallèlement pour des raisons similaires de solidarité de classe d’autres ne pouvaient concevoir un instant qu’un notaire puisse être coupable du meurtre d’une adolescente et voyait derrière ces calomnies la main des communistes, si ce n’est du Kremlin. Ce fait divers jamais élucidé obligea d’ailleurs Pompidou à faire une intervention télévisée pour calmer le jeu, tant l’exaltation prenait des proportions énormes autour du notaire. Rare situation où ce président badin se montra clairvoyant et pondéré soit dit en passant.

De nos jours, l’hystérie continue avec les prêtres pédophiles. Pour les catholiques les plus extrémistes, ces histoires ne sont que des inventions intolérables pour salir l’Eglise. Pour les anticléricaux les plus jusqu’auboutistes, tout prêtre a obligatoirement des penchants pédophiles et ceux qui ne sont pas mis en cause sont soit passés au travers des mailles du filet ou ont au moins des pensées impures. Comme s’il fallait être religieux et uniquement religieux pour être attiré sexuellement par les enfants ! Il s’est passé d’indéniables abus sexuels sur mineurs dans des séminaires et des institutions catholiques, de là à faire de chaque membre du clergé un suspect, si ce n’est un coupable, il y a une limite à ne pas franchir.

Le cheval de bataille pontifiant et sentencieux est le fait des imbéciles et des manipulateurs de l’opinion. Il y aura toujours des rumeurs et des scandales montés de toute pièce, les nouvelles méthodes de communication ne peuvent qu’en accentuer la diffusion et les répercussions. Citons en vrac le pénis énorme du noir, l’Arabe libidineux et violent, le gitan voleur, l’Antillais fainéant, le Belge complètement con. Même si certains individus de ces communautés commettent des exactions ou possèdent les caractéristiques évoqués, ces groupes n’en ont ni l’apanage ni l’exclusivité. Ces clichés existaient certes avant Internet, ils ne font désormais qu’utiliser sa caisse de résonnance. Mais il est facile et rassurant pour beaucoup de catégoriser. La pie est voleuse ou bavarde, c’est selon, les cadences sont infernales, les droits inaliénables, la droite est arrogante et la gauche laxiste ! N’en jetez plus, la cour est pleine de ces poncifs.

Mais revenons à la rumeur d’Orléans. Ces malheureux commerçants, qui auraient pu être musulmans, athées ou chrétiens ont à leur corps défendant nourri une rumeur faisant des amalgames antisémites, confondant une histoire ancienne de proxénètes juifs de Galicie qui exportaient des filles à Buenos-Aires dans les années trente. Les rabbins argentins qui avaient banni ces tristes individus de leur communauté au point de leur interdire leurs cimetières étaient partagés entre le fait d’étouffer l’affaire pour ne pas donner du grain à moudre aux antisémites en cette période d’ascension du nazisme ou bien condamner ouvertement et fermement ces agissements au nom de la morale, de la religion et de la dignité de la communauté. Le Zvi Migdal, étaient une organisation mafieuse juive spécialisée entre autres dans la prostitution et le trafic de femmes, le plus souvent juives elles aussi, entre la Pologne et l’Amérique du Sud. Comme quoi, sur un fait historique ancien, à l’autre bout du monde, s’est greffée une affabulation grotesque antisémite. Mais le plus intéressant dans ces montages calomnieux n’est pas de savoir à qui profite le crime, puisque toutes les catégories sociales, religieuses ou ethniques sont concernées, mais pourquoi la rumeur arrive à s’étendre, sur quel terreau et par quels moyens et pourquoi elle s’éteint d’elle-même pour ressortir de plus belle sous une forme « améliorée » quelques mois ou années plus tard en un autre lieu.

On retrouve d’ailleurs une histoire comparable dans les films, il était une fois l’Amérique et Little Odessa. Ce n’est parce qu’il y a eu des proxénètes juifs, que tous les juifs le sont et doivent être suspectés et jetés en pâture. De même si Landru portait la barbe et possédait une cuisinière à bois, tous les barbus ne carbonisent pas leurs conquêtes féminines, alors pourquoi ce qui parait logique pour les barbus ne le serait pas pour les juifs ?

Rumeurs, on-dit, scandale et affabulations se nourrissent de la crédulité, du besoin de contes de fée qui dérapent. La recherche de boucs émissaires n’est pas nouvelle, la seule différence est qu’une rumeur partie d’Orléans peut de nos jours atteindre Pékin, New York ou Laroche-Migennes dans la semaine, si ce n’est la journée. On parle de fake ou de hoax mais le principe est le même que pour les possédés de Loudun ou les sorcières de Salem quelques siècles plus tôt.

La rumeur, les accusations mensongères et fantaisistes ont encore de l’avenir, tant la majorité des humains aime se nourrir de fantasmes, de détails croustillants et de dévalorisation d’autrui. Autant, il est aisé de comprendre une manipulation pour déstabiliser un leader politique ou un dirigeant de société, sur la base d’« il n’y a pas de fumée sans feu  », autant il est surprenant de constater que certaines de ces fables mettent en scène des personnages ni célèbres ni puissants. Il s’agit alors d’utiliser un individu lambda comme archétype d’un groupe, d’une profession ou d’une communauté pour jeter à la vindicte l’ensemble du groupe. Le choix du thème a aussi son importance, car même si tout ce qui est dit et propagé est faux, pour être crédible, il est nécessaire de développer une histoire ayant au moins une part de vraisemblable, si ce n’est de vérité. Quant à savoir qui est à l’origine, en dehors de manipulation politique où l’on découvre quelquefois ou du moins subodore les initiateurs et les commanditaires, les rumeurs, les faux bruits viennent apparemment de nulle part, d’une sorte d’inconscient collectif, même s’il a bien fallu qu’un individu bien réel ait lancé le sujet dans l’opinion. Une vigilance intellectuelle s’impose face à l’information, d’autant plus que sa vitesse de diffusion est devenue rapide et quasi universelle. Il est trop facile de jeter la pierre aux journalistes, le bon sens et l’esprit critique devrait inciter le public au doute et non à gober la moindre fable. Ce n’est hélas que rarement le cas.


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Abderraouf 18 décembre 2010 07:01

    Moi j’ai ouï-dire par un auteur d’AV qui a insisté sur l’anonymat, qu’une rumeur finissait toujours par s’éteindre d’elle-même. Eh bien j’en connais une de rumeur, qui persiste depuis les tables sumériennes (at least). Et ah pas l’air de vouloir s’éteindre…


    • antonio 18 décembre 2010 07:20

      1775 :Beaumarchais fait jouer Le Barbier de Séville.
      C’est dans cette pièce qu’on trouve la fameuse tirade de Basile sur la calomnie ; En voici le début :

      « La calomnie, Monsieur ? Vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j’ai vu les plus honnêtes gens près d’en être accablés. Croyez qu’il n’y a pas de plate méchanceté, pas d’horreurs, pas de conte absurde, qu’on ne fasse adopter aux oisifs d’une grande ville, en s’y prenant bien ;et nous avons ici des gens d’une adresse !...D’abord un bruit léger, rasant le sol comme l’hirondelle avant l’orage, » . etc...tel est le début du texte.
      En matière de rumeur, je pense à l’affaire Dominique Baudis ; beaucoup l’ont jugé d’autant plus coupable qu’il transpirait lors de son interview ! Et cette « affaire » avait été relayée par les médias ( je pense entre autre à Karl Zéro (vraiment « zéro » pour le coup !).
      Cette rumeur comme toute rumeur donnait corps aux plus bas instincts de l’homme, notamment aux fantasmes sexuels les plus abjects.

      Mais à l’époque de Beaumarchais, la pratique utilisait, si je puis dire, des techniques « artisanales »
      et il fallait du temps pour qu’une rumeur se propage.

      Maintenant avec internet, il suffit d’à peine quelques heures pour que des millions d’individus soient « informés » et propagent à leur tour le mensonge.

      Le crétin de base est tellement content quand il entend une « histoire » qui le conforte dans ses préjugés, ses clichés, ses frustrations...

      VIGILANCE, bien sûr !


      • Deneb Deneb 18 décembre 2010 07:59

        antonio : "Maintenant avec internet, il suffit d’à peine quelques heures pour que des millions d’individus soient « informés » et propagent à leur tour le mensonge."

        mais pendant ces quelques heures qu’il faille au mensonge pour être propagé, la verité peux aussi éclater et le mensonge ridiculisé. D’après Google, depuis 2003 le monde a échange autant d’(informations que de la préhistoire jusqu’à 2003. Quand il y a beaucoup d’informations, il y a aussi beaucoup de mensonges, mais la proportion vérité-mensonge reste la même.

        Vigilance d’accord, mais pas de paranoïa, tout de même. Du bon sens surtout ! Les bénéfices culturels pour l’humanité sont bien trop importants pour revenir en arrière, et quelques mensonges dans le lot ne sont dangereux que pour les incultes. La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe, les calomnies ne font mal qu’à ceux qui les écoutent.


      • herbe herbe 18 décembre 2010 11:20

        D’accord avec Deneb.

        un exemple pour assister la vigilance :

        http://www.hoaxbuster.com/


      • Georges Yang 18 décembre 2010 11:30

        Deneb
        Ne pas gober n’importe quoi n’est pas de la paranoia
        Je pense avoir été clair


      • Georges Yang 18 décembre 2010 11:39

        Antonio
        J’apprécie votre sagacité et votre lucidité
        Si l’on reprenait les anathèmes et les dénonciations reprises sur uniquement ce site, on y passerai des heures.
        Un vrai journaliste recoupe et vérifie ses sources, dit-on, ce n’est hélas pas toujours le cas
        Les délires ne sont pas uniquement sur le net, qui n’existait pas au temps de Katyn


      • non667 18 décembre 2010 11:43

        à antonio
        En matière de rumeur, je pense à l’affaire Dominique Baudis ;
        en parallèle régionalement taper : ) juge pierre roche (témoignage de ses enfants
        incroyable !


      • Abderraouf 18 décembre 2010 12:19

        Antonio je vous cite :
        « Le crétin de base est tellement content quand il entend une » histoire " qui le conforte dans ses préjugés, ses clichés, ses frustrations..."

        Pas sympa ça, vous n’avez pas vu la réclame ? La fondation AV a besoin de soutien, pas qu’on la prive du tiers de ses habitués. Ils se reconnaitront. Ou pas d’ailleurs allez savoir avec des lumières pareilles.


      • Fergus Fergus 26 décembre 2010 15:51

        Excellent article, Dr Yang !

        Entièrement d’accord avec le fond du commentaire d’Antonio. Mais aussi avec la remarque de Deneb : les rumeurs se propagent certes plus vite avec Internet mais ce média permet souvent aussi de les réduire tout aussi vite à néant.

        Bonne journée.


      • Epiménide 18 décembre 2010 09:32

        «  Deux vérités trop évidentes égalent bien souvent deux mensonges. »
        Si deux mensonges se détruisent, à l’instar de deux négations valant une affirmation, ils égalent une vérité. D’où la deuxième sortirait-elle ? Votre calcul mériterait explicitation.

        Pour le reste, cet appel à la vigilance est plein de sagesse. Heureusement, la manipulation des esprits par les rumeurs ne concerne que des affaires d’importance relativement limitée.


        • antonio 18 décembre 2010 09:35

          @ Deneb,
          J’ai parlé de vigilance comme vous et l’auteur  ; rien de plus ! et je ne sombre pas dans la paranoîa !
          Que Internet soit un pouvoir d’accès extraordinaire à la connaissance, pouvoir dont je m’émerveille, c’est une évidence...
          Quant aux incultes, leur nombre me paraît connaître une progression exponentielle...
          La calomnie peut détruire, faire mourir celui qui en est l’objet, quoi que vous en pensiez.


          • HELIOS HELIOS 18 décembre 2010 10:43

            Vous savez, Antonio, ce ne sont pas les plus intelligents qui font le plus de bruit.... L’augmentation des incultes suit celle des discrets !

            En clair, il y a autant de cons qu’avant, mais ceux du fin fond du zozoland qui ont maintenant acces a Internet se remarquent.


          • Deneb Deneb 20 décembre 2010 08:32

            « Quant aux incultes, leur nombre me paraît connaître une progression exponentielle... »

            sources ? ou arguments du moins ?

            je suis assez atterré devant de telles affirmations, surtout assénés avec une telle assurance. Voyez le taux d’alphabétisation, une donnée assez pertinente, au cours des 10 dernières années, depuis l’explosion de l’infosphère. Non, le niveau culturel est, au contraire, bien plus élevé qu’avant. Il faut encourager les jeunes, représentant la grande majorité des internautes, à se construire leur propre culture, non pas copier aveuglement le modèle de leurs aïeuls. Et si leurs gouts, leur moeurs vous génent, c’est plutôt à vous de vous poser la question pourquoi. Finalement, vous avez participé à la construction de ce monde ; acceptez donc les conséquences !


          • dupont dupont 18 décembre 2010 10:52

            « Il est trop facile de jeter la pierre aux journalistes, le bon sens et l’esprit critique devrait inciter le public au doute et non à gober la moindre fable. Ce n’est hélas que rarement le cas. »
            Seul point de désaccord avec votre article. Lorsque des « journalistes ? » matraquent sur tous les media la même info de base reprenant pour la valider les arguments non vérifiés des uns ou des autres, pensez-vous que le pékin de base a la faculté de distinguer le vrai du faux, le factuel de la manipulation ?
            Les journalistes d’aujourd’hui, dans leur grande majorité, sont les complices de la désinformation, probablement voulue.


            • non667 18 décembre 2010 12:07

              à dupont
              pour les journalistes pour les comprendre il faut faire travailler son bon sens :
              ils sont au service de leurs patrons qui sont les mondialo-capitalistes et ont subit un casting d’embauche qui met leur patron à l’abri de toutes surprise pas besoin d’ordre ou de censure ! 


            • Georges Yang 18 décembre 2010 10:54

              J’ai oublié de parler de Baudis, il existe un parallèle avec Bruay
              Baudis, notable fils de notable obligatoirement perversEles fantasmes sexuels les plus éculés de ressortir, se souvenir de la prostituée masquée qui parlait de dressage ; un dans la bouche, un dans l’anus, un dans le vagin et un dans chaque main, on dirait une version sexuelle du sous marin des juifs à Orléans


              • Georges Yang 18 décembre 2010 11:03

                Faire attention tout de même, de nos jours cela commence sur Internet et cela devient sérieux quand la presse écrite et la télévision généraliste s’en mêle
                Kouchner est un cuistre, un faiseur, un profiteur, Hachim Thaçi est un mafieux notoire, c’est une constatation facile, mais y a t’il eu trafic d’organes, rien n’est moins sûr
                Vigilance donc, il ne faut pas gober n’importe quoi


                • JPB 18 décembre 2010 12:35

                  Bravo pour votre article ! Comme je me méfie de plus en plus des infos médiatisées, je ne regarde plus la télé, et préfère l’action. Du coup je peux à nouveau relire et découvrir les poètes, chérir ma petite femme, continuer mes petites recherches sympa en maths, rester calme mais actif et optimiste, voir un futur souriant bien que dur, tchatter sur le net, sourire, retrouver la santé, dénoncer certains labos pharmaceutiques et les méthodes psys avec des témoignages, aller au travail avec la bonne humeur, parler avec mes voisin, dormir tranquille après m’être couché tard et levé tôt !
                  Pensez si je suis d’accord avec vous !


                  • Hijack Hijack 18 décembre 2010 13:28

                    Même ici, ou sur AgoraVox TV, on profite de n’importe quel mot, de n’importe quelle attitude ou petite phrase pour titrer un nouveau sujet ...


                    • Georges Yang 18 décembre 2010 13:38

                      C’est justement pourquoi j’ai écris cet article sur ce site

                      Malgré d’excellents articles, on retrouve trop souvent les délires de comploteur sur Avox


                    • Hijack Hijack 18 décembre 2010 17:35

                      @ Georges Yang

                      Sans doute parles-tu des complotistes ... ceux qui sont capables de nous faire croire que l’Amérique fut attaquée un 11/09 ... que leurs tours se sont effondrées, que leur défense a fait faillite à tous les niveaux ... et que des enturbannés munis de cutters sûrement magiques ont fait une totale ce jour fatal !!!


                    • vinvin 19 décembre 2010 17:47

                      Oui, mais il faut faire attention aussi a désinformation, car des calomnies dites sur des gens ( connus ou inconnus du grand publics,) peuvent détruire une personne. Car meme s’ il y a un contre information qui suit, il va sans dire que du fait qu’ on a « balancé » une ou des conneries sur telle ou telle personne, automatiquement après il est difficile de lever définitivement le doute.


                      C’ est vrai qu’ avec internet, de nos jours on peu bousiller la vie de quelqu’ un en quelques heures, mais cela a toujours exister bien avant internet et l’ ADSL, simplement la désinformation ou la calomnies mettait plus de temps a se propager.

                      Il ne faut pas oublier qu’ en 1980 (alors qu’ internet n’ était pas démocratisé comme a présent,) une station de radio ( j’ ai oublié le non de la station, car depuis 1980,...) avait annoncé officiellement le décès du chanteur J. Hallyday, alors que celui-ci était tranquillement en vacance aux USA ! ( le chanteur habitué a ce qu’ on dise tout et n’ importe quoi sur lui n’ avait pas été trop perturbé, mais il a piqué une colère par rapport a ses proches qui ayant entendu l’ annonce radio c’ étaient jeté sur leurs téléphones pour le joindre aux USA afin de s’ informer de la véracité ou du mensonge de cette station de radio, etc...).


                      Plus récemment, ( et beaucoup plus grave,) on jeté des gens en prison pour pédophilie, ( voir l’ affaire Outrau,) et qu’ a présent ses gens ont étés libérés suite a un second procès qui les a innocentés. Oui, mais innocent ou non, pour les citoyens « lambda » un doute restera toujours, et que cela qui détruit les victimes de cette erreur judiciaire, (si erreur il y a eue...) . 


                      Il faut donc faire très attention, ( les gens classique mais, et SURTOUT la justice,...) de ne pas déclaré des gens coupable avant d’ avoir été sur de leurs culpabilités.


                      Et puis les gens connus sont plus exposés a ce que l’ on disent tout et n’ importe quoi sur eux, voir les accusé de pédophilie, ou tout un tas d’ autre choses, car par jalousie certaines gens veulent les détruire. (Voir l’ affaire M- Jackson, le boxeur M-Tyson, etc...).

                      Mais un citoyen « lambda » accusé ou soupçonné de pédophilie peut être détruit également, car très grave.



                      VINVIN. 

                      • brieli67 26 décembre 2010 17:13

                        KOUPEUR DE KIKIS : encore et encore 

                        d’ Alain Gerber : Une rumeur d’éléphant


                        o
                        ù une communauté juive d’Europe centrale sera saisie d’une hallucination d’éléphant, produit de l’imagination d’un enfant et métaphore de cette communauté. Il a voulu écrire ce drame pour s’opposer à la résurgence du racisme mais en offrant un livre drôle se référant au courant des auteurs d’humour juif qui ont influencé ces 40 dernières années dans la littérature et le cinéma. 


                        Une rumeur d’Elephant une immense farce

                        Choppez cette HALLU de 84 sur Ebay ou aux Puces


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès