Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Sarah Palin vue par les journalistes européens

Sarah Palin vue par les journalistes européens

Comme tous les quatre ans, l’agenda médiatique est fixé depuis longtemps, dès que les jeux Olympiques d’été sont terminés, tous les regards se tournent vers la campagne pour l’élection du futur président des Etats-Unis.
Cette année tout a pourtant été différent. Les JO ont eu lieu à Pékin et ont tourné à un véritable débat diplomatique et les élections américaines s’apprêtent à faire entrer un Noir ou une femme à la Maison-Blanche…

C’est à cette dernière que nous allons nous intéresser, Sarah Palin, peut-être future vice-présidente américaine à un battement de cœur du poste suprême. À l’heure où elle est inquiétée pour abus de pouvoir en Alaska, essayons de mieux la connaître en regardant les portraits que la presse européenne a réalisé de la gouverneure de l’Etat le plus étendu des Etats-Unis.

Tout d’abord, et c’est pourquoi l’on se tourne avant tout sur ce personnage, force est de constater que Sarah Palin est quelqu’un d’atypique. Suzanne Goldenberg dans The Guardian intitule son article « Meet the Barracuda : anti-abortion, pro-death penalty and gun-lover » (Rencontrer le Barracuda - son surnom depuis le lycée - : anti-avortement, pour la peine de mort et le port d’armes à feu). Elle résume la plupart des titres de la presse européenne consultée. Certains ajouteront tout de même une autre particularité de la colistière de John McCain, elle a été ce que l’on appelle « une reine de beauté ». Tim Reid pour le London Times a d’ailleurs intitulé son billet « The gun-toting beauty queen » (Traduisez : la reine de beauté le doigt sur la gâchette). On apprend d’ailleurs dans les colonnes d’El Mundo que c’est sa beauté qui lui a permis de financer ses études (« Curiosamente, no fueron sus aptitudes deportivas las que le permitieron obtener una beca universitaria sino su belleza física. »). La Repubblica apportera l’information cruciale : si l’on google “sexy & Palin” on obtient « plus de 157 000 réponses ».

On peut aussi noter que le caractère atypique de Sarah Palin a tellement voulu être souligné par les journalistes européens que plusieurs d’entre eux (Libération, The Guardian, The London Times…) ont eu la même idée d’accroche pour leur article. Si l’on compare la première phrase du Guardian et de Libération la ressemblance est impressionnante, le premier écrit « Elle chasse. Elle pêche. Elle a été élue miss… » alors que le second a préféré : « Elle aime chasser, pêcher, elle mange des hamburgers à la viande d’élan, elle possède un hydravion et elle a bien failli être élue reine de beauté de l’Alaska.  » Mais tous ces articles n’étaient pas qu’une succession de futilités, la presse européenne s’est beaucoup intéressée à son (in)expérience, ses idées et à l’enjeu d’une telle nomination.

L’expérience de Sarah Palin en politique n’est pas à proprement parler impressionnante. Elle est gouverneure de l’Alaska depuis moins de deux ans et avait été auparavant maire de sa commune (estimée entre 5 000 et 9 000 habitants selon les journaux ! 5 469 selon Wikipedia) pendant six années. Si tous les articles s’accordent sur ce point, des divergences sont tout de même à souligner. La plupart s’accordent sur le fait que cette nomination soit une vraie surprise, mais The London Times note tout de même que si Sarah Palin demeurait une inconnue du grand public avant sa nomination elle commençait à se faire un nom dans le paysage politique américain depuis son élection en Alaska. Le bilan de ses deux années à la tête de cet Etat est d’ailleurs très contrasté, pour Tim Reid (London Times), 80 % des résidents de l’Alaska soutiennent la politique de Sarah Palin alors que le journaliste du Temps chargé de dresser le portrait de la colistière de McCain affirme que « la gouverneure est plutôt mal aimée parmi les républicains » de cet Etat. Ce qui semble toutefois faire l’unanimité dans la presse européenne, c’est que son manque chronique d’expérience met à mal l’un des arguments principaux de la campagne de John McCain, celui de l’inexpérience de Barack Obama.

Du côté des idées, tout ou presque est dit dans les titres que nous présentions auparavant. Sarah Palin s’est fait connaître lors de sa campagne en Alaska en menant une virulente campagne anti-corruption. Libération cite d’ailleurs une phrase qu’elle a prononcée lors de son discours d’intronisation. Phrase que l’on pourrait inclure dans une thématique populiste, « je me suis attaquée au réseau des copains-coquins », dit-elle. Elle est dorénavant plutôt présentée comme une ultraconservatrice, virulemment opposée à l’avortement et au mariage gay. Tim Reid nous apprend qu’elle est membre à vie du lobby pro-arme à feu, la NRA (National Rifle Association), et qu’elle est aussi opposée à toutes les restrictions environnementales pour le forage du pétrole.

Mais ce qui marque souvent le plus, c’est sa vision de la famille et notamment le fait qu’elle soit une farouche militante « pro-life », militantisme qu’elle applique à sa propre vie puisqu’elle a mené sa dernière grossesse à terme malgré le fait que le médecin ait décelé chez son enfant le syndrome de Down, plus connu en France sous le nom de trisomie 21. Outre la grossesse de sa fille, on parle aussi de son aîné qui est engagé dans l’armée américaine depuis le 11-Septembre dernier dans le but prochain de rejoindre l’Irak.

On peut s’interroger sur l’opportunité d’une telle nomination pour contrer la campagne des démocrates. Beaucoup de journalistes considèrent ce choix comme particulièrement audacieux. On peut lire dans le London Times que cette nomination est un pari énorme (« huge gamble »), un pari risqué (« a risky gamble »), alors que Le Temps publie un article parlant d’« un très dangereux coup de poker » et que dans El Mundo on parle d’énormes risques à l’effet électoral incertain (« enormes riesgos y un efecto electoral incierto  »).

Pourtant on trouve de nombreuses justifications à ce choix. Il y a tout d’abord, le jeune âge de Sarah Palin. El Pais nous rappelle que les deux candidats ont près de trente ans d’écart, ses 44 ans sont dans ce cadre une aubaine pour John McCain qui, le cas échéant, serait l’homme le plus âgé élu au poste de président des Etats-Unis. Sur Le Monde.fr, on retrouve l’idée que Sarah Palin pourrait incarner le renouveau du Grand Old Party (GOP), du vieux parti républicain.

Il n’est pas rare, non plus, de trouver l’idée que la colistière du candidat républicain pourrait capter une partie de l’électorat féminin. C’est l’idée que l’on trouve dans The Guardian (« disaffected supporters of Hillary Clinton »), The London Times (« independent voters and even Hillary Clinton supporters unhappy with Barack Obama ») et notamment La Repubblica (« caccia al voto delle orfane di Hillary » # capter le vote des orphelins d’Hillary). Sarah Palin ne manque pas d’ailleurs de jouer sur ce point. Elle a commencé par rendre hommage à la défaite d’Hillary Clinton et à adopter des expressions du registre féministe. Elle parle fréquemment du « plafond de verre » (« We can shatter that glass ceiling once and for all ») expression utilisée par les féministes et les spécialistes en gender studies pour mettre en relief les inégalités verticales entre homme et femme, c’est-à-dire le fait qu’à compétences égales les hommes obtiennent plus facilement des postes mieux considérés et rémunérés et corollairement que certains postes demeurent inaccessibles aux femmes. Le journaliste d’El Pais mettra en relief le fait que Sarah Palin ait été présentée pour le 88e anniversaire du droit de vote des femmes aux Etats-Unis. Pour un journaliste d’El Mundo, sur le papier, la candidature de Sarah Palin semble pouvoir combler l’absence d’Hillary Clinton. Gerard Baker, pour le compte du London Times, évoque un choix historique pour les Américains. Pour lui, en choisissant une femme, McCain a totalement perturbé la campagne des démocrates.

À l’heure actuelle cependant, il semblerait que Sarah Palin n’ait pas réellement réussi à combler le retard du candidat républicain sur Barack Obama. L’équipe de ce dernier raillant sans discontinuer la colistière de John McCain, son inexpérience politique tout comme sa méconnaissance des questions internationales. Les républicains essayent de vanter le fait qu’elle ne soit pas – contrairement à ses rivaux – un produit de Washington, mais les démocrates n’ont de cesse de relever ses erreurs, notamment lorsqu’elle parle d’attaquer la Russie… Certains républicains semblent, en fait, préférer la railler que le rallier…


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 10 octobre 2008 11:03

    parti de l’éléphant américain , parti des éléphants en France , les pachydermes ont du mal à boucler leurs casting ! smiley


    • Marc Viot idoine 10 octobre 2008 11:22

      Reagan, Bush, ... Paulin : Comme quoi, la démocratie c’est facile à manipuler quand une minorité de salaud s’arrangent à produire une majorité de crétins.

      On voit à quoi ça mène, d’avoir laissé diriger le monde par cette idéologie d’abrutissement généralisé.


      • CT 10 octobre 2008 16:48
        Sarah Palin est dangereuse car elle est une extrémiste.
        Sarah Palin n’a aucune expérience de la politique en général et de la diplomatie internationale.

        Si elle est devenue le jouet des media américain c’est qu’elle déjà montré de façon embarrassante ses difficultes à comprendre les questions qu’on lui posait.
        Si mc Caïn était élu et considérant son âge, elle peut être présidente des Etats-Unis...ce serait elle telle catastrophe qu’on en reviendra à regretter GWB. Elle est WB en décuplé.

        Mc Caïn prouve n’avoir aucun respect pour le public américain en l’ayant choisie car il connait ses limites. Malheureusement c’est un cabotin qui n’hésitera à rien pour prendre le pouvoir et détruire Obama. (Qui d’ailleurs reste cool).

        Il déçoit actuellement profondément certains ses amis qui se détournent de lui. Devant des polls décevants pou lui, il prend des décisions intempestives, imprévisibles qui le rendent vraiment inquietant pour tous ceux qui l’observe sans parti pris.
        Jusqu’ou ira-t-il dans cette course folle a la Maison Blanche ?

        • Traroth Traroth 10 octobre 2008 18:09

          On voit bien la sécheresse de coeur dans son regard, sur cette photo !


            • 3°oeil 10 octobre 2008 19:42

              C’est Charles Manson ! http://alaskanexposure.wordpress.com/


              • moebius 10 octobre 2008 22:01

                une américaine typique, beaucoup d’américaines blanches méme démocrate et pro Clinlton se reconnaitrons.... La suite irait dans le sens " touche pas à la femme blanche".. j’ose méme pas y penser a son élection... mais l’autre ne poura pas faire un miracle comme déclarer la guerre à l’Irak...il décevra..et n’oubliez pas que Roosevelt était un incurable nationaliste


                • Jean-paul 11 octobre 2008 03:58

                  Les Francaises ont bien vote Royal .Beaucoup d’Americaines se reconnaissent en Palin .


                  • morice morice 12 octobre 2008 12:28

                     par Traroth (IP:xxx.x01.139.224) le 10 octobre 2008 à 18H09 

                     
                    On voit bien la sécheresse de coeur dans son regard, sur cette photo !

                    elle a des lunettes, Raymond. Ça ne veut rien dire, ç’est même un délit de faciès...

                    • dup 12 octobre 2008 20:26

                      on a encore le droit de dire j’aime ou j’aime pas. Le verbe aimer ne peut se conguguer à l’impératif . Mais que dire d’une personne qui dit que celui qui critique bush va en enfer . Oui , elle a une sale gueule même si physiquement mm je dis pas


                    • T.REX T.REX 13 octobre 2008 09:43


                      L’expression « plafond de verre » a-t-elle un rapport avec le fait de porter la jupe ?

                      En effet, si les femmes se situent un jour en haut de l’édifice social, les mecs
                      vont pouvoir reluquer sous leurs jupes !

                      Mon analyse perso de Sarah Palin avec une photo sexy de la Belle Bête :

                       http://www.panda-france.net/?p=1895

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès