Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Sarkozy : une omniprésence déconcertante

Sarkozy : une omniprésence déconcertante

Depuis son élection, le président est omniprésent dans les médias, ce qui a pour effet incontestable de donner une sensation de dynamisme à son action, que l’on soit d’ailleurs favorable ou non à ses idées. Cependant il est difficile à croire que ses prédecesseurs, ô combien plus discrets se tournaient les pouces alors qu’ils étaient au pouvoir. Comment alors faire, quand on est un pauvre citoyen moyen, la juste part des choses entre agitation et efficacité réelle ?

Par exemple sur la question de l’Europe, l’adoption d’un mini-traité nous a été clamé sur tous les toits comme une grande victoire diplomatique française qui a permis de remettre en route la moteur européen... Pourquoi pas ? Ce qui est gênant cependant c’est qu’on en oublierait presque que c’est la même France qui a rejeté par referendum un texte sensiblement comparable. Même si l’on ne peut que saluer cette avancée, l’idée que l’on récolte les honneurs (ou qu’on le présente comme tel...) pour avoir débloqué une situation que l’on a soi même largement contribué à bloquer est quelque part surprenant.

Plus récemment, dans le cas d’EADS avec l’accession de Louis Gallois au poste de patron du groupe, on a une sensation de victoire de Nicolas Sarkozy. Le fait que des Allemands prennent la direction de trois filiales sur cinq et que la direction d’EADS leur est assurée dans quatre ans est en revanche retransmis de façon beaucoup plus discrète, information qui pourtant relativise quelque peu le mérite propre de notre président.

Si son omniprésence se limitait au domaine politique, l’illusion serait très convaincante, cependant la multiplication d’apparitions qui ressemblent plus à de la publicité qu’à de la politique procurent comme une sensation de malaise.
Que dire d’un président qui va suivre une étape du Tour de France ? Sans remettre en doute sa passion pour le cyclisme on peut supposer que la forte couverture médiatique y est pour quelque chose...
Ainsi si le débat politique à distance des élections semble prendre plus de place, il perd dans le même temps de sa transparence.

Faut-il pour autant déclarer que les médias sont à sa botte ? Il n’est pas même certain qu’il en ait besoin pour qu’on parle de lui. Le fait par exemple qu’il participe à une étape du Tour de france, aussi anecdotique que ce soit, tous les grands quotidiens vont se relayer pour au minimum le citer, ne voulant se priver d’une information qui pourrait intéresser des lecteurs. De la même manière, en refusant de répondre aux traditionnelles questions du 14 juillet, il a beaucoup fait parler de lui en ne faisant rien en somme... Manipulateur de médias ? Dans tous les cas habile metteur en scène.
Tous ces exemples parmi d’autres pour dire que plus que jamais, soyons attentifs et critiques pour essayer de faire l’indispensable part des choses...


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 17 juillet 2007 11:05

    Nous ne pouvons que regretter l’amertume de votre article,car,jamais nous n’avons connu un tel renouveau du dymamisme de la France avec un président qui à une apporche de la politique et de sa fonction de président ,anti-monarchiste,loin de ses prédecesseurs.

    Nicolas Sarkozy nous offre un gourvernement d’ouverture pour tous les français ,il fait appel à des personnalités socialistes pour avoir une meilleure réponse pour mieux réformer la société (chose que Chirac durant 10 ans n’avait jamais fait dans cette proportion)

    Nicolas Sarkozy se veut proche des préocupations des citoyens.

    En lisant hier dans « le Parisien Libéré »,nous avons pu comprendre les problèmes générées par Martine Aubry et ses 35h qui générent des lits en moins dans les hopitaux,des charges de travail supplémentaires sans contrepartie salariale et des RTT que personne ne peut prendre.

    J’ai eu l’impression de lire les même problèmes que dans mon activité d’informaticien depuis la mise en place de cette loi que je qualifie de réactionnaire.

    C’est pas Nicolas Sarkozy qui est à l’origine de vos problèmes mon ami étudiant en médecine mais la gestion catastrophique d’une certaine conception d’une gauche qui derrière un discours social à fait dans l’ultra-libéralisme

    Qu’elle est donc cette société « socialiste » ou les RTT ne peuvent pas etre pris,les heures supplementaires impossibles à faire et à se faire payer et ou la productivité détruit l’esprit même des métiers dans des professions comme la votre ou la mienne.

    Il convient de laisser Nicolas Sarkozy mené sa politique et dans 18 mois vous pourrez juger ,mais pas maintenant


    • JL JL 17 juillet 2007 11:49

      Désolé, je n’arrive pas à faire baisser le score de ce commentaire. Peut-être que c’est une volonté de la « machine » pour ne pas replier ce post bidonnant. Entre « machines », qui sait, il y a peut-être une certaine solidarité ? smiley


    • Djanel 17 juillet 2007 13:48

      j’ai réussi à lui mettre un point négatif. C’est une course de vitesse. Ces collègues sont déjà arrivés, ils vont le positiver. Ne ratez pas l’occasion de le négativiter. cà devient compliquer de parler le Français aujourd’hui. J’ai la vague impression que cette discussion va atteindre son point critique avant ce-soir.


    • valentin1979 17 juillet 2007 14:11

      Monsieur Lerma,

      Autant sur la gauche vous n’avez pas tout à fait tort (prenez-le comme tel ou comme un euphémisme, c’est comme vous voulez), autant quand vous écrivez « anti-monarchiste », là je dis : « il se fout de qui ? »

      Monsieur Sarkozy joue la carte de l’omnipotence, ses ministres ont un rôle presqu’inexistant, médiatiquement tout du moins, et c’est sous cet angle qu’il faudrait avant tout mesurer les agissements de notre président car telle est sa sainte religion. Il n’essaie même pas de faire semblant sur ce point.

      Je pense que la politique française atteint le summum de son expression monarchiste en concentrant actuellement les pouvoirs encore plus dans les mains d’un seul homme, qui plus est soutenu par la majorité des médias (en parts de marché). Ou alors contredisez-moi en me citant un média « classique » (= non basé initialement sur l’internet) qui a fait un dossier ou un reportage empreint de scepticisme sur sa politique (ne me dites pas que sa politique n’est pas digne de scepticisme, je vais croire que vous êtes partial !).

      Certes l’horizon politique n’est pas troublé spécialement depuis son élection, mais il n’en est pas plus clair. Certes nous devrons attendre pour ne pas juger trop hâtivement, mais pourquoi cette experte équipe en communication n’a pas tempéré, par de la communication appropriée, l’idée que beaucoup se font sur le fait que ses mesures vont aller très majoritairement dans le sens des riches ? Y a-t-il une communication à deux vitesses ?


    • NPM 17 juillet 2007 14:33

      « Monsieur Sarkozy joue la carte de l’omnipotence, ses ministres ont un rôle presqu’inexistant, médiatiquement tout du moins, et c’est sous cet angle qu’il faudrait avant tout mesurer les agissements de notre président car telle est sa sainte religion. I »

      Vous voulez mesurer les agissement audiovisuel de sarkozy ?

      Ca veut dire quoi ???????????????????


    • Leonard 17 juillet 2007 14:39

      Tient, les bloques droite-gauche dejectent encore leur bile de voir Sarkozy aux commandes.

      « Pour ma part, ce sont probablement des tocards à qui on a donné un PC, une connexion Internet et procuré un petit boulot, peut-être même un »boulot fictif« si vous voyez ce que je veux dire. » ha ha

      Il faut bien leur montrer la caravane France en marche pour qu’ils aboyent, ca leur permet d’exister. Ha !

      Va t on devoir supporter ca pendant la decenie a venir ?


    • jako jako 17 juillet 2007 19:00

      Mr Leonard vous n’avez rien vu encore attendez que les gens déçus par leur vote devoyé vont arriver..... smiley


    • valentin1979 17 juillet 2007 19:10

      @nmp

      Je me suis mal exprimé. Je voulais plutot dire que même médiatiquement, on n’essaie pas de faire illusion sur l’inutilité des ministres du gouvernement Sarkozy (dénomination plus pertinente que gouvernement Fillon).

      Ils ne sont que des faire-valoir, car telle est la situation qui résulte de l’interaction entre la nature de l’institution de la Vème république et le volontarisme de Nicolas Sarkozy.

      A entendre la facon dont s’exprime par exemple le ministre de l’éducation, Xavier Darcos, j’ai vraiment l’impression que ses lèvres bougent, mais que c’est le président qui parle.

      Les chefs de cabinet des ministres ont été choisis par Nicolas Sarkozy.

      Telle est la conséquence des promesses électorales faites par le candidat UMP, ainsi que sa popularité certaine auprès des gens qui le soutiennent : il faut que les actions gouvernementales collent au plus près des promesses faites par Nicolas Sarkozy lors de sa campagne.

      On ne m’enlèvera pas l’idée que l’exercice du pouvoir de Nicolas Sarkozy est pervasif (néologisme construit à partir du mot anglais « pervasive », omniprésent, insinuant, envahissant — wordreference.com).


    • Plus robert que Redford 17 juillet 2007 11:24

      Sensation ! C’est le maître-mot de votre article, et il est particulièrement bien venu ! Si j’en crois mon Robert, la sensation est un « Phénomène psychophysiologique par lequel une stimulation externe ou interne (è Impression, III.) a un effet modificateur spécifique sur l’être vivant et conscient ; état ou changement d’état ainsi provoqué (observable par une réaction), à prédominance affective (plaisir, douleur) ou représentative (perception). » ce qui nous éloigne fortement de l’action et de tout ce qu’elle véhicule de rationalisme et d’efficacité.

      Avec « sensation », on n’est pas loin du « sensationnel » c’est à dire : Qui fait sensation, produit une vive impression dans le public !

      A Bercy et Place Bauveau aussi, le passage de Sarkozy a fait sensation ! Quelle trace positive tangible en a-t-il laissée ?? Si tant est qu’il y en ait eu une, la presse « aux ordres » s’est bizarrement abstenue de nous en informer !!!


      • Niamastrachno Niamastrachno 17 juillet 2007 11:50

        @ l’auteur : article qui soulève un point moultes fois pointé qui mérite débat.

        J’aurai ajouté que l’action de NS relayée très largement par les médias a connu une nouveauté par « l’action » de sa (copine, conjointe, représentante ?) cécilia en Lybie dernièrement ce qui n’a pas manqué de faire grincer des dents bruxelles (la france n’étant pas du tout à l’initiative de la libération des infirmères Bulgares)... mais pourquoi pas ? les jeux de pouvoirs étant ce qu’ils sont...

        Et connaissant le goût de not’ président pour la démagogie...


        • JL JL 17 juillet 2007 11:51

          Omniprésident, je crois que l’expression est de Laurent Fabius. Cela me convient mieux que hyperprésident.


          • ficelle 17 juillet 2007 12:10

            Niquet est très fort en marketing ! Mais sommes-nous, en vrac, bêtes au point d’attendre la relation de tous ces « évènements » ? Rigolo aussi, ce qui est décrit comme glorieux (actes manqués ou non...) dans la presse française, l’est beaucoup moins dans le reste du monde !


            • Niamastrachno Niamastrachno 17 juillet 2007 12:13

              En fait d’omniprésence, je verrai cela comme une méthode qui fait plus ou moins ses preuves pour les cerveaux les plus disponibles aux vagues de communication étatique...

              Une autre qui se colle à la méthode c’est Dati et force est de constater que c’est surtout beaucoup de bruit pour rien : les textes amendés (or peines plancher qui ne vont d’ailleurs très certainement pas être applicables en l’état) sont des réécritures de textes déjà existant (directive de 1945 sur le jugement des mineurs etc...) ce qui n’enlève rien à nos protagonistes, ce ne sont vraiment pas les premiers à faire de la figuration...

              Enfin bref, il faut se rappeler que NS avait annoncé il y a de çà quelques temps que s’il « le pouvait il passerait à la télé jusqu’à nous en faire vomir » (véridique) alors forcément... (juste se rappeler que le dernier à avoir sorti cette ineptie, c’est quand même Berlusconi)


              • Algunet 17 juillet 2007 12:17

                Traité constitutionnel : « pour avoir débloqué une situation que l’on a soi même largement contribué à bloquer est quelque part surprenant. » Je ne savais pas que N. Sarkozy avait appelé à voter « non » vous confondez avec Fabius qui nous avait de plus promis un plan B. N. Sarkozy a le mérite d’avoir tenté et réussi à relancer l’aventure européenne.

                La multiplication d’apparitions : « procurent comme une sensation de malaise. », parlez pour vous mais pas pour l’ensemble des français qui eux sont (pour le moment) satisfaits.

                Au lieu de parler de « manipulation de médias » en parlant de N. Sarkozy (allusion à une droite qui détiendrait tous les médias), au mieux « d’habile metteur en scène » (art de camoufler la réalité ?), vous auriez pu le qualifier tout simplement de fin politique qui vit dans son époque en 2007…

                Bref, n’essayez pas de paraitre troublé, surpris ou décontenancé, N. Sarkozy est dans la sphère politique depuis des années et il n’a pas changé dans ce domaine, vous le savez.


                • Niamastrachno Niamastrachno 17 juillet 2007 12:23

                  Je ne dirai pas « fin politique » mais plutôt « grossiste en stratègie » (pour ne pas dire grossier stratège)...

                  Un fin politique c’était Mittérand, un fin stratège c’était Chirac, quand à NS, on va quand même pas nous dire qu’on ne le voit pas arriver à cent mille à la ronde...


                • SALOMON2345 16 août 2007 19:04

                  Au centre de notre pays, on qualifie volontiers quelqu’un de « madré » lorsque - à force de ruses certes efficaces - il gagne mais seulement dans le domaine qu’il connait. Cette forme inférieure « d’intelligence » est limitée à la seule sphère du maquignon (le madré) : sortez celui-ci de son monde et il se retrouve perdu. Sortez Sarkozy de Neuilly (son terreau)...loin de la France d’en bas, poussez-le même hors d’elle et vous le verrez au premier bordel se prendre les pieds dans le tapis car il est inculte, en tout (il s’en vante) ! Le sens politique - que même Chirac possédait parfois (juste un petit peu)- lui fait défaut. Il n’est pas homme d’Etat, Neuilly, Malte et autres Las Vegas ne sont pas spécialement des universités conduisant ce prétendant à revêtir l’habit qu’exige sa fonction : son costume lui est trop grand ! Conquérir le pouvoir est une chose : gouverner est bien plus grave et l’on ne peut à ce sujet faire semblant durablement. Un proverbe souligne que si l’on peut tromper quelqu’un tout le temps on ne peut tromper tout le monde tout le temps. L’élastique qui retient le masque ne va pas tarder à lâcher dès que la réalité va évacuer, de force, les nuages de fumées sucrées. Dès lors, les trompettes de la renommée vont commencer à jouer...faux !!! L’outrecuidance du personnage le pousse à confondre les 3% supplémentaires qui vous assoient sur le trône avec l’unanimité, son grave péché d’orgueil. La France a commis une erreur de casting mais elle s’en remettra...et pas forcemment dans cinq ans.


                • grangeoisi 17 juillet 2007 12:37

                  Et d’ailleurs si on le voyait pas arriver les médias s’en chargeraient. smiley.


                  • Fanfan la tulipe 17 juillet 2007 13:43

                    Notre président, court beaucoup, il fait bouger principalement du vent, tout a l’air beau dans sarkoland actuelemnt car on sens le mouvement, mais après le mouvement qu’est ce qui resterat de l’immobilisme.

                    les premiers projets : le mini traité appliquable qu’en 2019 et aussi un traité à la carte pour la grande bretagne.

                    les heures sups : à l’origine heures sups augmenter défiscalisées pour le patron et l’employer, au final une micro baisse des charges et ne reste que la défiscalisation chez l’employer

                    habitation : projet des interets(sans précision) au final que 20% des interets avec un plafond annuel et en plus augmentation des interets eurepeens donc pas de changement important au final.

                    universités : grande modernisation pour que chacun ait un emploi à la sortie des études et augmentation de 50% du budjet, au final quasi rien

                    retraite : une catastrophe, un déficit magistral en préparation.

                    santé : ca serat pas mieux.

                    paquet fiscal : seule promesse réalisée avec un bonus caché, mais qui risque d’être démoli pas le conseil constitutionel.

                    Donc pendant 5 ans voir 10 on va entendre la chanson Des paroles, des paroles, des paroles, toujours des mots, rien que des mots.


                    • A. Nonyme Trash Titi 17 juillet 2007 14:27

                      Rien de neuf sous le ciel de l’anti-Sarkozisme primaire.

                      Rien de neuf sous le ciel de l’anti-Lerma primate (à ce demander si on lit encore ce qu’il écrit et qui n’est pas plus stupide que certains commentaires lus ici ou ailleurs...

                      Qu’on s’interroge sur la valeur de l’action présidentielle, soit. Mais le temps d’un premier bilan n’est quand même pas encore venu !!!

                      Alors de là à en pondre un « article »... Pshiiiit !


                      • yann 17 juillet 2007 15:17

                        Je trouve regrettable que certaines personnes prennent à tort la moindre réserve exprimée à l’encontre de l’action présidentielle comme de l’« antisarkozysme primaire ». C’est me semble t’il une façon un peu maladroite d’éluder un débat constructif. Il y a probablement du bon dans l’action de NS, nous sommes bien d’accord, cependant rejeter qu’il puisse aussi y avoir le revers de la médaille relève à mon sens du sectarisme. En particulier on peut s’interroger sur l’occupation à outrance de l’espace médiatique, qui est si inhabituelle pour un chef d’état fraçais qu’il me parait légitime d’en discuter, n’en déplaise à certains.


                      • A. Nonyme Trash Titi 17 juillet 2007 17:22

                        Pour préciser, disons que votre article n’est que le énième sujet sur la présence forte, s’il en est, du président à tout point de vue. Donc, pour moi, ça manque de fond.

                        Le revers de la médaille, que l’on le verra bien apparaître un jour ou l’autre, me parait inévitable. Nul n’est parfait. Je continue de penser qu’il est trop tôt pour juger à la fois du fond et de la forme de la nouvelle action présidentielle.

                        Libre à vous de continuer bien sûr. C’est en bouffant du Sarkozy à outrance, c’est à dire sans beaucoup de fondement, que ce bon peuple de gauche à participé à son élection.

                        NS a martelé qu’il voulait des résultats. C’est bien là-dessus à mon sens qu’il faudra le juger.


                      • Fanfan la tulipe 17 juillet 2007 20:37

                        je suis d’accord pour juger sur le résultat et des résultats on en à déjà eu quand il était ministre des finances et de l’intérieur et le résultat bof et au niveau des finances calamiteuse. quand je vois les promèsse faite par lui et ses portes paroles, on va aller vite pour au final ce rendre compte qu’il faut ralentir, vous aurrez des la fin de l’année une hausse du pouvoir d’achat, alors que les mesures ne seront mise en place qu’en fin d’année donc des résultats qu’en mi 2008 au mieux suivant la place de l’euro. et encore un certain nombre d’autres. ce qui se passe actuellment c’est le prolongement de la politique de Chirac en plus neoliberal, on a l’impression que ca bouge car chaque jour on apprend un nouveau truc, mais on a pas le tempsde réfléchir à fond que le suivant arrive déjà.

                        j’ai beaucoup suivie cette campagne présidentielle, au début j’ai été séduit hipnotisé par sarko mais en prenant le recul nessessaire en analysant ses propos à plusieurs semaines d’intervalles, j’ai relevé pas mal de contradiction et aussi que dès que l’on entre plus a fond dans le prbleme la solution sarkozy est idiote.

                        Un exemple très criant les droits de successions : il a été dit que les personnes ayant travailler toute leure vie de labeur devaient pouvoir leger à leur enfants, mais quand on prolonge cette analyse et dont personne ne peut cotester le départ, les enfants qui ont hérités et qui ont aussi travailler dur au niveau labeur vont transmettre aussi à leur enfants, mais en fin de compte on arrive à une accumulation de richesse de génération en génération ce qui faut que les suivantes ne sont pas obliger de traviller et gagne de l’argent que par les actions et donc le principe fondament de sarko de la valeur travail s’éfondre et donc creer encore plus d’innégalités au niveau travail, ect, ect

                        une dernière l’immigration à 50% de travail, aucun pays n’y est encore arriver, m^me le canada un des meilleur est loin de ce chiffre (environ 20-25%), mais avec en france avec le systeme du regroupement familial, soit sarko va devoir frene rencore plus l’immigration familiale avec des loies qui seront anticonstitutionelles, ou alors faire augmenter l’immigration dans la partie travail, mais comme le systeme d’immigration provoque une immigration familiale alors si un immigrant travail arrive il ammene à un moment sa famille donc une explosion nette de l’immigration par facteur 3 au minimum, ne pouvant faire d’autres loies contre le regroupement familiale car eantconstitutionel (et j’avais oublier dit dans la bouche m^me de sarko en face de le pen) il va se retrouver bloquer à un moment, donc un objectif inateniable


                      • Forest Ent Forest Ent 17 juillet 2007 18:28

                        Ca fait 20 ans qu’il tient 4 conférences de presse par jour. Je me demande comment l’on arrive encore à s’y intéresser. C’est comme regarder la pub.

                        Mais le business sérieux a commencé derrière le rideau de fumée. L’assemblée vient de voter 15 milliards de baisses de recettes non financées, et dont l’effet sur l’économie est estimé négligeable par tous les observateurs français et étrangers, de droite et de gauche, publics et privés.

                        Le démantèlement de l’état français est en très bonne voie.

                        Le budget 2008 va être curieux. smiley


                        • CoolRaoul CoolRaoul 17 juillet 2007 18:41

                          Un signe particulièrement évident du succès de cette omniprésence médiatique s’observe en effectuant des recherches de paires de mots clés sur google.

                          En effet, en accolant des mots-clés particulièrement connotés chiraquiens à respectivement « Nicolas Sarkozy » et « Jacques Chirac » on observe avec stupéfaction que c’est le premier qui l’emporte

                          Exemples :

                          « jacques chirac » corona, score : 90400

                          « nicolas sarkozy » corona, score : 161000

                          « jacques chirac » correze, score : 262000

                          « nicolas sarkozy » correze, score : 975000 (plus de 3 fois plus !)

                          Encore mieux : même avec le mot clé « sumo », le nouveau président arrive a faire jeu égal avec l’ancien

                          NB:ce post est à ne pas trop prendre au sérieux, hein ! smiley


                          • chris 17 juillet 2007 20:13

                            Et grace a vous, on continue de parlez de Sarko. Vue de l etranger, c est cocasse. On parle de lui EN FRANCE mais qu a t il fait ?


                            • Cyrrus Smith 17 juillet 2007 20:18

                              Demon

                              Il y a quelques temps, je me suis amusé à réfléchir à ce que pourrait ressembler un humain de nos jours, influencé ou sous l’emprise d’un démon.

                              - Il sèmerait le conflit et la haine de l’autre et de soi même, puisque le Christ a dit : <> et <>.

                              - Il inciterait à la convoitise et à l’intéressement égoïste puisque le Christ a dit : <>, <> et <>

                              - Il mentirait avec brio, puisqu’il sert le Maître du mensonge.

                              - Il séduirait brillamment puisqu’il servirait le séducteur, celui qui a voulu tenter même le Christ.

                              - il provoquerait la méfiance, le désespoir, et l’égoïsme, puisque les 3 vertus théologales du chrétien sont la foi, l’espérance et la charité.

                              - il déborderait d’énergie, serait agité et lui même plein de convoitise.

                              - il serait tenaillé par une envie de pouvoir et de contrôle sur les autres, puisqu’il ne serait pas chaste.

                              - Il serait brutal avec ceux qui lui résistent, vaniteux, sournois et rusé.

                              - il chercherait à obtenir une place influente procurant honneurs mondains et pouvoir sur les autres, permettant de causer de la misère, de déclencher des conflits, des guerres même.

                              Et là j’ai pensé à Nicolas Sarkozy, et j’ai eu très peur...


                              • La Taverne des Poètes 17 juillet 2007 21:36

                                Je ne comprends pas pourquoi le commentaire de lerma a été replié. Il n’y a rien de choquant dans ses propos.


                                • masuyer masuyer 17 juillet 2007 22:54

                                  L’habitude sans doute


                                • Djanel 18 juillet 2007 06:28

                                  Il était trop long à lire.


                                • Leonard 18 juillet 2007 12:06

                                  Aye, replie il a ete.

                                  Les commentaires juste apres sont excplicites. Des bornes du bulbe qui ne supportent pas des avis contraire.


                                • Cyrrus Smith 17 juillet 2007 22:01

                                  Le texte est mal passé, alors le voilà :

                                  DÉMON.

                                  Il y a quelques semaines, je me suis amusé à réfléchir à ce que pourrait ressembler un humain de nos jours, influencé ou sous l’emprise d’un démon.

                                  - Il sèmerait le conflit et la haine de l’autre et de soi même, puisque le Christ a dit : « Aime ton prochain comme toi même » et « Aimez vous les uns les autres comme je vous ais aimé ».

                                  - Il inciterait à la convoitise et à l’intéressement égoïste puisque le Christ a dit : « Aime ton Dieu de toutes tes forces et de toute ton âme », « On ne peut suivre 2 maîtres, Dieu et l’argent » et "Il est plus difficile à un riche d’aller au Paradis, qu’à un chameau de passer part le chas de l’aiguille (nom d’une poterne très étroite de l’enceinte de Jerusalem de cette époque)"

                                  - Il mentirait avec brio, puisqu’il sert le Maître du mensonge.

                                  - Il séduirait brillamment puisqu’il servirait le séducteur, celui qui a voulu tenter même le Christ.

                                  - il provoquerait la méfiance, le désespoir, et l’égoïsme, puisque les 3 vertus théologales du chrétien sont la foi, l’espérance et la charité.

                                  - il déborderait d’énergie, serait agité et lui même plein de convoitise.

                                  - il serait tenaillé par une envie de pouvoir et de contrôle sur les autres, puisqu’il ne serait pas chaste.

                                  - Il serait brutal avec ceux qui lui résistent, vaniteux, sournois et rusé.

                                  - il chercherait à obtenir une place influente procurant honneurs mondains et pouvoir sur les autres, permettant de causer de la misère, de déclencher des conflits, des guerres même.

                                  Et là j’ai pensé à Nicolas Sarkozy, et j’ai eu très peur...


                                  • moebius 17 juillet 2007 23:20

                                    Le Christ renonce lui au pouvoir mais bon ! pas le politique, la chair est faible et il faut bien que certain se dévoue pour accomplir les corvés que notre désir de pureté nous interdit d’accomplir au risque de nous expedier ad patres et filio dans les fournaises de l’enfer.... mais pour en revenir a nos agneaux et au problémé ici posé d’une omniprésence déconcertante voir satanique je jetterais ce grain de sel par dessus mon épaule. Ne pensez vous pas que derriere un Chirac qui, se cachait pour peut etre durer plus et un Miterrand à l’agonie le dynamisme affiché qui nous déconcerte tant est en fait, facile et nouveau...et que plutot que de se gauser ,le prochain, la prochaine sur la liste devra dorénavant etre en mesure de suivre et de soutenir ce rytme infernal. Il faudra aussi tenir compte qu’avec la modification de la constitution ce rytme insoutenable et jubilatoire sera institutionnalisé, de quoi écarter dans un premier tri tout les non marathoniens, les dépressifs et ceux qui veulent garder leurs mains propres et leur si cheres convictions intactes comme au premier jours, ce qui est tout à leur honneur


                                    • moebius 17 juillet 2007 23:32

                                      celui qui ne résiste pas à la tentation du pouvoir ne fait pas de politique... mais vouloir continuer à vouloir croire que la politique est cet acte dénué de tout calcul et d’arrieres pensées est la preuve d’une totale immaturité


                                    • moebius 17 juillet 2007 23:37

                                      et je le dis sans animosité aucune


                                    • moebius 17 juillet 2007 23:44

                                      pourquoi « le peuple »(surtout celui de droite) tient t’il absolument a « la naturalité » de la politique" On est en plein dans le caca avec ça...


                                    • moebius 17 juillet 2007 23:52

                                      Sur un autre site« les intello de gauche mort pas mort ? » gnin gnin... Le prochain président sera trisomique et je n’est rien contre les trisomiques c’est tout a leur honneur mais la on sera dans la nature, pas d’arriere pensée en voila un qui nous « baissera pas » c’est pas d’un président que vous voulez mais d’un gros bouddha satisfait


                                    • moebius 17 juillet 2007 23:53

                                      moi ça me gonfle !


                                    • mackette 18 juillet 2007 09:48

                                      Les médias ont leur part de responsabilité. Bien avant les élections présidentielles, Monsieur De Villepin, alors premier ministre, était partout, et Jacques Chirac, ils en parlaient peu.

                                      Aujourd’hui, ils ne parlent que du président, et peu du premier ministre.

                                      Vous trouvez cela normale ?


                                      • notregeneration ales 18 juillet 2007 10:05

                                        Par rapport à votre commentaire sur les 35 heures sur les hopitaux, sachez que c’est M. Kouchener qui les a mis en place... Il faut que tu arrétes de regarder TF1 !

                                        http://notregeneration.com

                                        - A

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès