Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Sept à Huit, loin du journalisme scientifique !

Sept à Huit, loin du journalisme scientifique !

Les journalistes sont friands des questions de santé et des nouvelles peurs autours des technologies nouvelles (antennes relais, wifi, nanotechnologies, OGM…).

Cependant, les journalistes semblent souvent démunis pour appréhender correctement les aspects scientifiques des débats, voire même semblent se laisser influencer jusqu’à devenir, comble, un relais de désinformation.

Le dernier « Sept à Huit » est en cela exemplaire. En effet, cette émission cumule à la fois une simplification excessive (comme souvent dans ce type d’émission) et des erreurs grotesques, à se demander où ils vont chercher leurs informations ?

De la confusion entre courants parasites et champs électromagnétiques…

Ainsi, Harry Roselmack lançant le reportage « Haute tension : danger ? », parle d’une famille d’agriculteurs dont "les vaches sont atteintes de maux jusque là inexpliqués". Pourtant, il n’y a pas à consentir d’efforts particuliers d’investigation pour trouver une raison simple à ce phénomène, qui n’est pas directement lié aux champs électromagnétiques.

En effet, le journal des Jeunes Agriculteurs en 2001(1), parle déjà des problèmes de décharges électriques, qui peuvent rendre totalement fous les animaux (« On observe par exemple des bovins qui marchent « comme des danseuses »).

Ce phénomène, dit « courants parasites », est de nature électrique et non électromagnétique. Il peut apparaître sans ligne haute tension, par exemple lorsque l’installation électrique n’est pas bonne ou que les mises à la terre ne sont pas effectuées. Les lignes à haute tension peuvent néanmoins dans certaines conditions accentuer ce phénomène, puisque les champs électriques et magnétiques peuvent créer du courant induit dans les parties métalliques (barrières, abreuvoirs…). Ce qui se traduit concrètement par de petites décharges comme en subit le reporter dans l’émission (comme lorsqu’on touche quelqu’un avec un pull en laine), la solution est alors la simple mise à la terre.

… à la désinformation tout simplement

Un journaliste n’est pas un scientifique, peut être n’est-il pas capable de faire la différence entre un courant parasite et un champ électromagnétique, mais ne doit-il pas au moins vérifier ses sources ? Apparemment ce n’est pas obligatoire sur Sept à Huit.

En effet, l’agriculteur en question, situé en dessous de la ligne à haute tension, nous montre avec son appareil une valeur de 4 micro tesla, la voix off indiquant que c’est « bien en dessous de la norme française fixée à 100, mais bien au dessus de la recommandation de l’OMS qui conseille 0,4 ».

C’est une erreur incroyable, puisqu’il suffit de quelques clics sur le site de l’OMS pour trouver la valeur de 100(2), la même que la norme française.

Où se sont-ils informés ? Sont-ils allés jusqu’à croire une information en provenance d’une association d’opposants : il s’agirait là de pure désinformation ? Peut-être est ce fait pour monter l’audience ?

Faut-il rappeler aux journalistes qu’une association "indépendante" tel que le CRIIREM et ses "experts" tel que Pierre Le Ruz, ont des objectifs de communication, et que leur crédibilité scientifique n’est en aucun cas reconnue – ils l’admettent eux-mêmes, indiquant que leur dernière étude n’est « pas une étude scientifique mais une enquête citoyenne »(3)  ?

Le journaliste a sans doute le devoir commercial de faire de l’audience, mais il a aussi une responsabilité. Il a le devoir d’informer et de vérifier ses sources. Sur Sept à Huit, les journalistes ayant travaillé sur cette émission ont-ils bien fait leur travail ?

(1) Journal Jeunes Agriculteurs « Courants électriques parasites : A surveiller... sans s’alarmer ! »

(2) OMS - Champs électromagnétiques : Normes actuelles

(3) "Catherine Gouhier, Responsable laboratoire mesure du Criirem reconnait que ce n’est « pas une étude scientifique mais une enquête citoyenne »" dans une interview d’Enviro2B


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • bright nantes michel naud 27 février 2009 13:36

    Bonjour Nicoco,
    Bien cadré le sujet, bravo.
    C’est dommage que tu n’aies pas pu tracer l’erreur qu’ils ont commise en ramenant leur 0,4 micro tesla ?
    Une remarque incidente.
    Tu évoques les journalistes et leur "devoir d’audience" en pointant surtout sur la dimension commerciale.
    Mais a-t-on vraiment besoin de mobiliser cette hypothèse pour expliquer la désinformation ?
    N’est-il pas plus parcimonieux de supposer que les journalistes ne sont pas plus armés que les auditeurs moyens pour faire le tri entre le plausible et l’invraisemblable dans des sujets qui semblent aussi ésotériques à nos concitoyens que l’électricité ou l’electromagnétisme (ou le nucléaire, ou les nanotech, ou les biotech, etc.) ? que souvent de formation littéraire, ils sont peut-être plus exposés que d’autres au risque de se faire ballader et de se faire prendre au piège des communications anxiogènes ? et que, tout simplement, vu du point de vue du journaliste, l’audience c’est le sentiment de bien faire son boulot, puisque l’audience veut-dire qu’il a rencontré l’attente du public, qu’il est en phase avec le société ?
    Finalement le succès commercial pourrait bien n’être que la conséquence (même si c’est une contrainte incontournable pour le média) plus que le moteur.
    Disons que je suggère que l’argument de la motivation commerciale, souvent mobilisé par tous les camps d’une controverse, n’est peut-être pas aussi solide que cela... c’est peut-être déjà une concession aux "théories de complot"


    • Ranjo 27 février 2009 19:23

      le lien de l’article pointe sur un dossier de 1999

      voila ou le journaliste a trouvé le 0.4µT
      http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/cshpf/r_mv_1104_champs_ebf.pdf

      http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs322/fr/index.html

      La l’OMS est moins categorique pour 0.4µT 

      le journaliste s’est trompé de source et l’a attribué a tort a l’OMS

      l’expert dans mon post ne connait pas la définition des appareils qu’il est censé surveiller ! il est donc un gros nul

      les autres clowns  considerent que 61V/m nous protege car c’est Inferieur a 3V/m ce sont des charlatans

      les experts sont eux des gros nul ou des charlatans qui est le pire ?


      votre organisation sectaire est néfaste cas si dans certains cas vous denoncez des charlatans, vous n’avez aucun scrupules a les soutenir s’ils ont un titre officiel a faire valoir, vous êtes la pravda de la science .


    • Ranjo 27 février 2009 14:58

       pour les frequences superieures a 80MHZ les charlatans sont dans les organismes officiels (comme pour l’amiante ou le sang contaminié la dioxine etc...)

      des preuves du charlatanisme et de l’incompétence des organismes officiels :

      le cas de l’afssaps

      le 5 juillet 2006  ont eu lieu a l’assemblée nationale par l’OPECST des auditions sur le sujet " compatibilité electromagnetique entre telephonie mobile et appareils medicaux"
      le rapport 3431 de l’opecst donne la teneur des celle ci.

        l’organisme chargé de la securité des utilisateurs de tous les dispositifs medicaux est l’AFSSAPS (vous pouvez le vérifier.)

      Les parlementaires , interrogent le representant de cet organisme censé assurer notre securité en lui demandant le nombre d’appareils en circulation réponse 800 a 900 000. (vous pouvez vérifier)

      LOL, cette quantité ne correspond qu’aux appareils dit critiques ou implantés d’immunité 10V/m (comme les 350000 pacemaker) , donc ceux ayant le moins de chance d’etre perturbes

      or les "dispositifs medicaux" comportent aussi tous les appareils d’immunité 3V/m comme les environ 17 a 18 millions de thermometres electroniques ce document de la commission de securité des consommateurs,ou il faut ajouter ,les millions de lecteurs de glycemie et autres tensiometres etc...

      Il existe au moins 20 millions d’appareil electroniques en service en france et l’organisme qui les a en charge ne connait meme pas leur définition, et en oublie 95%, naturellement l’afssaps n’a jamais rien fait pour connaitre les risques d’appareils dont elle ignore l’existence.....

      mais y a pas de risque lol , c’est de la science officielle.

      Les informations diffusées par l’afssaps sont completement fausses pourquoi ? incompétence ?, application de consignes pour tromper la population ? manque de moyens ? tout est possible pour des erreurs aussi grossieres.

      C’est de l’expertise officielle par un organisme officiel assurant notre securité !! et on voudrait que l’on fasse confiance à ce genre d’organisme ! 

      nb d’autres appareils peuvent presenter des risques de dysfonctionnement comme les millions de stimulateurs musculaires 

       

      le cas de l’afsset

      tissus de mensonges et dissimulations en 2006 sur le site de l’afsset relevant du charlatanisme.


      le cas de l’OMS et des benets qui gobent tout

      Vous mettez en lien un texte de l’oms mais l’avez vous lu et compris ? savez vous d’ou il vient ? apparement l’oms s’est foutue de vous et vous n’ y avez vu que du feu !!!! 

      Les limites dont il est question sont celle qui protegent la viande humaine de la cuisson de l’ICNIRP pour les frequences de la telephonie mobile 41 a 61V/m)

      avez vous lu le petit 3° discret de la fin du document ? pourquoi ce 3° ? il y a des bon risques et des mauvais risques il ne faut pas faire griller les gens mais il serait legitime de les tuer par un autre effets ? l’OMS apres vous avoir pris pour un con ,ecrit ce 3°discret pour ne pas engager sa responsabilité !!!!!!

      il est ecrit : "Les recommandations ne protègent pas contre une perturbation éventuelle du fonctionnement des dispositifs électroniques implantés"

      a bon ! ya des risques non couvert par les limites qu’on vient de vous faire gober ! il y en a combien de risques non couvert par les limites chargées de vous proteger ?


      Pour votre info les appareils electroniques à usage médical implantés on un niveau d’immunité de 10V/m plus l’attenuation de la peau , mais "la norme" que vous avez lu (selon elle meme) ne protege pas du risques de dysfonctionnen et et c’est normal car les limites thermiques vont jusqu’a 60V/m pour la telephonie mobile.


      pourquoi le silence sur les 95% d’appareil medicaux non implantés d’immunité 3V/m  pour les frequences de 80MHz a 2.5Ghz répondant a la norme IEC60601-1-2

      et les dispostif médicaux mis sur le marché avant 2002 dont le niveau d’immunité etait de 1V/m ?

      comment un organisme officiel peut ecrire un texte sur les risques liées aux ondes électromagnetique en dissimulant les risques liés a la compatibilité electromagnetique  sans un etre un charlatan

      comment peut confiance aux aux organismes officiels qui vous trompent en violation des articles L213-1 et L213-2 du code de la consommation ? 

       
      est ce une coincidence si les experts officiels trouvent tous les limites thermique (41V/m a 61V/m pour prevenir la cuisson de la viande) mais qu’aucun ne trouve la limite de 3V/m. 
       

      définition de la bande organisée

      on vous aurait menti ? et vous croyez que ces menteurs auront des scrupules a dissimuler d’autres risques ?

      moi je fais plus confiance au CRIIREM qu’a des clowns


      • Philippe B 27 février 2009 15:55

        Des erreurs, des raccourcis discutables, on en trouve partout, même chez des gens qu’on pourrait penser compétents. Dernier exemple en date dans mes lectures :
        Je suis tombé hier sur un texte écrit il y a quelques mois par François Goulard, député du Morbihan et ancien ministre délégué à l’enseignement supérieur et à la recherche, dans lequel il parle des risques liés aux OGM en ces termes :
        "Très rapidement, l’opinion publique s’est emparée de la question et la voie de la contestation s’est faite entendre, agitant le spectre de l’hypothèse de la dissémination et de l’espèce invasive. Or, les recherches ont démontré que dans la compétition naturelle, pour faire simple, les OGM n’étaient pas les plus forts : ils disparaissent généralement assez vite face aux espèces naturelles."
        http://www.lapartderisque.fr/OGM-ondes-electromagnetiques.html
        Admettons que la question de l’espèce invasive puisse être écartée. M. Goulard passe sous silence la question des flux de gènes, des croisements des espèces cultivées avec les "mauvaises herbes" apparentées...
        Vive les sites participatifs qui donnent des relecteurs aux journalistes (et assimilés) et permettent de corriger, d’affiner... un article.


        • Bobby Bobby 27 février 2009 18:06

          Bonjour

          @ Philippe B.

          Permettez-moi de vous faire remarquer que si les OGM étaient si peu invasifs, si peu résistants par rapport aux espèces plus "naturelles", nous n’aurions pas une permission légale CEE de trouver jusqu’à moins de 1% d’ OGM dans les produits dits "Bio" ... un comble !


          • Lapa Lapa 28 février 2009 12:17

            journalisme et science ne vont pas de paire de toute açon. Quand tu commences à expliquer un processus réel et que le journaliste tedit "ouais mais non, c’est trop compliqué pour les lecteurs, on va simplifier" et prend soin d’élaguer complètement voir de modifier tes propos pour les rendre "acessibles" et souvent, du coup, faux ; il ne faut pas s’étonner.

            95% de la population n’a aucune culture scientifique et n’a pas le niveau pour comprendre un débat nécessitant des connaissances niveau Bac+5. C’est normal. Le souci c’est que tout le monde se croit expert et compétent en tout et se permet de remettre en cause les véritable scientifiques. y’a même pire, confondre courant et champ c’est du niveau 3ème si je me rappelle. Dans un monde de plus en plus technologique, comment le comprendre et le maitriser si on n’a aucune culture technique ?

            D’un côté les lobbies, de l’autre les associations militantes (et donc non indépendantes) avec des pseudos professeurs incapables de faire une conversion simple... le débat est pas fini d’être pourri...


            • JL JL 28 février 2009 12:41

              Ce billet est davantage un coup de gueule qu’un article, mais vous avez malheureusement raison.

              Ce que vous dites est vrai dans tous les domaines quelque peu spécialisés. Sans demander aux journalistes des connaissances dans tous les domaines, il faudrait qu’ils fassent preuve de bon sens et d’esprit critique. 

              Je lis : "" la voix off indiquant que c’est « bien en dessous de la norme française fixée à 100, mais bien au dessus de la recommandation de l’OMS qui conseille 0,4 »"".

              Il faut être capable de dire n’importe quoi pour ne pas s’étonner de la différence supposée entre les deux normes ! On raconte dans le métier l’histoire de ce journaliste qui lisait une brève en disant : " Il est tombé 99 gouttes de pluie sur la région." Bien entendu il était écrit qq gouttes de pluie.

              Mais le bon sens et l’esprit critique ce n’est probablement pas un critère primordial pour être journliste des dans les grands médias. Au contraire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

nicoco


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès