Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Souchier quitte Europe1 : Olivennes toujours dans les bons coups

Souchier quitte Europe1 : Olivennes toujours dans les bons coups

Nous avons appris ce week-end que le journaliste d’Europe1 , Dominique Souchier allait stopper son émission, « c’est arrivé cette semaine ».

 « Je ne comprends pas cette décision, elle me meurtrit. Je me fixais précisément comme challenge, chaque semaine, de mêler ceux qui observent, réfléchissent , agissent et font de la politique. Cela n’est plus possible, j’ai donc décidé d’arrêter. »

Dominique Souchier met également en cause Arlette Chabot et Denis Olivennes.

Denis Olivennes, toujours dans les bons coups pour nuire aux gens fidèles à des médias depuis des décennies.

Jacques Julliard au Nouvel Obs, Pierre-Louis Basse déjà sur Europe1 en début de saison, et aujourd’hui Dominique Souchier.

Alors intéressons-nous au cas Denis Olivennes , un homme de la gauche libérale , expression qui me fait penser à cette échange savoureux dans le film d’Henri Verneuil « Le Président » , dialogue de Michel Audiard , entre le député Jussieu et le Président Beaufort interprété par Jean Gabin :

Le député Jussieu : « Il y a des patrons de gauche, je tiens à vous l’apprendre ! »

Ce à quoi le Président Beaufort répond :

« Il y a aussi des poissons volants, mais ils ne constituent pas la majorité du genre. »

Voilà à quoi me font penser les libéraux de gauche. Il suffit d’ailleurs de voir les dégâts causés par leur politique sur les classes populaires dans les grands pays industrialisés pour comprendre qu’ils ont une interprétation étrange de ce qu’est la gauche.

Monsieur Olivennes appartient à cette catégorie, au point de préférer courtiser un Nicolas Sarkozy qui détruit les acquis sociaux des français.

Je me souviens avoir entendu l’ancien directeur de la FNAC dire sur le plateau de « C dans l’air », que Nicolas Sarkozy avait eu « le courage » de faire la « réforme » des retraites.

Non Monsieur Olivennes, le courage ce n’est pas Nicolas Sarkozy qui en fait preuve dans le cas présent, ni vous qui le courtisez depuis le début de son quinquennat, mais les français qui vont devoir souffrir plus longtemps, devoir supporter plus longtemps les intempéries pour ceux qui bossent en extérieur, devoir respirer plus longtemps des produits toxiques pour d’autres, devoir subir plus longtemps les foudres d’un petit chef ou d’un patron, etc….

Mais il y a pire, il y a ceux qui n’ont plus de travail , qui sont au RSA , et qui vont devoir patienter quelques années de plus pour avoir le droit à la retraite .

Et l’homme de gauche (quel honte ) , Monsieur Olivennes trouve cela si génial qu’il en félicite son ami Nicolas Sarkozy.

Alors non Monsieur Olivennes n’est pas de gauche, mais l’allié d’une droite dure, violente, agressive, qui donne des coups en permanence au peuple.

Car oui, Denis Olivennes aime Nicolas Sarkozy, au point de lui avoir déroulé le tapis rouge lorsqu’il était le patron du Nouvel Obs.

A l’époque, la société des rédacteurs n’avaient pas été mis au courant de cette interview fort complaisante, et s’était retrouvé devant le fait accompli.

Voici d’ailleurs ce qu’elle déclarait : « La société des rédacteurs du Nouvel Observateur s'interroge sur la manière dont la direction de la rédaction a décidé de consacrer huit pages et la couverture du prochain numéro à une interview de Nicolas Sarkozy, réalisée par les seuls Michel Labro et Denis Olivennes. », et de se demander s’il ne s’agissait pas « de resserrer des liens avec le Président »

D’ailleurs, à l’époque l’hebdo subissait de plus en plus de reproches de la part de ses lecteurs pour sa « dérive sarkophile ».

Et c’est aussi à cause de Monsieur Olivennes et de la ligne éditoriale libérale de l’hebdo, que Jacques Julliard a rejoint « Marianne » après 32 années de bons et loyaux services au Nouvel Obs.

Pour Pierre-Louis Basse, lui aussi fidèle à Europe1 depuis plus de 30 ans , qui a déclaré lors de son départ : « Je suis convaincu que l’Elysée ne voulait plus m’entendre »

Même si l’homme de gauche (un vrai), qu’est Pierre-Louis Basse ne charge pas son ancien patron lorsqu’il poursuit : « Denis Olivennes n’avait peut-être pas le choix »

Peut-être en effet, mais vu sa relation particulière avec le Président, il n’a guère du s’opposer à cette décision.

Voilà qui est Denis Olivennes, un homme qui se dit de gauche, et qui courtise un Président de droite au risque d’abandonner ceux qui pensent vraiment à gauche.

 

Sources : Rue89 lemonde.fr , gala.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 6 février 2012 12:55

    Espérons que Hollande ne prendra pas modèle sur la gauche du style « Olivennes » !


    • fatizo fatizo 6 février 2012 20:07

      Espérons en effet !


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 6 février 2012 14:42

      Tout est dit et bien dit sur Denis Olivennes , rappelons aussi son rapport à Sarkozy pour préconiser la mise en place d’Hadopi ;

      Comme cela le portrait est complet. Mais n’appelez pas Denis Olivennes homme de gauche libéral, il n’est en rien un homme de gauche. Etre de gauche cela se prouve par ses actes et ses engagements, Or pour Denis Olivennes c’est tout le contraire. C’est un homme du clan Sarkozy.

      http://jmpelletier52.over-blog.com/


      • Emmanuel Aguéra LeManu 6 février 2012 14:59

        ... non seulement la préconiser et la mettre en place... mais il en est le principal inspirateur, avec les Pascal Negre (Universal) et compagnie.


      • Emmanuel Aguéra LeManu 6 février 2012 15:01

        ... et j’en profite pour vous re-conseiller d’aller voir « les nouveaux chiens de garde », Olivennes y est traité comme il sied.


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 6 février 2012 16:15

        @lemanu,

        oui plusieurs de mes amis m’en ont parlé, je n’y manquerai donc pas


      • fatizo fatizo 6 février 2012 20:05

        Il était également de ceux qui ont accompagné notre Président en Libye .

        Je viens de mettre votre Blog dans mes favoris .

      • leypanou 6 février 2012 16:25

        Denis Olivennes fait partie des « insubmersibles ». Il y en a quelques-uns comme çà. Ils passent d’une entreprise à une autre, et même d’une « idéologie » à une autre.

        Leur caractéristique commune est que leur « opposition » n’est que de façade (cf le site Acrimed sur L Joffrin, R Dely, N Demorand, FO Gisbert, P Val et d’autres).

        Rappelez-vous du « documentaire » de D Leconte sur les médias où il « a fait parler » entre autres D Pujadas, A Chabot ainsi que d’autres, toujours sur le site d’Acrimed).

        L’expression « nouveaux chiens de garde » n’est pas usurpée.


        • fatizo fatizo 6 février 2012 20:09

          J’ai vu les « nouveaux chiens de garde » , notre ami olivennes y figure en bonne place .


        • maxime 6 février 2012 17:47

          Ce qui me frappe et me réjouit à la fois, c’est de voir les « trognes » de Giesbert, de Joffrin, d’Olivennes, d’Elkabbach, de Poivre d’Arvor, de July... (la liste n’est pas exhaustive) : leurs visages trahissent toutes leurs compromissions, leurs retournements de veste...

          Regardez le beau « vieillard » qu’était Jean Ferrat, fidèle jusqu’au bout à ses convictions ; ou encore le magnifique Guy Bedos... smiley


          • fatizo fatizo 6 février 2012 20:11

            Je préfère tout de même Ferrat à Bedos , quant au fils il va falloir qu’il se renouvelle et qu’il ait un peu moins la grosse tête


          • Fergus Fergus 6 février 2012 23:01

            Bonsoir, Maxime.

            Ferrat était un pur, viscéralement attaché à la condition des hommes et à la fierté des humbles.


          • jak2pad 7 février 2012 04:31

            ah, mon Dieu, pitié !

            ce type vulgaire, pas drôle, macho idiot, crispant à tous points de vue !
            il est devenu l’idole des bobos gâteux, peut-être parce que son « humour »leur convenait.
            on pensait en être débarrassés, vu son âge, et voilà le fils qui débarque, encore plus vulgaire, encore plus irritant, « mets-toi ton micro dans le cul, conasse » et toute une classe d’obséquieux de hurler au génie, à l’expression créatrice et novatrice, et blabla, et encore blabla..

            moi, c’est bien simple : l’humour des Bedos, père et fils, quand je marche dedans, ça me porte bonheur.

          • Emmanuel Aguéra LeManu 7 février 2012 09:12

            Comparer Ferrat à de la merde est très intelligent mais ça en dit plus sur vous que sur lui.


          • Fergus Fergus 6 février 2012 17:54

            Bonjour, Fatizo.

            Excellent article qui montre le personnage Olivennes tel qu’il est : un pur libéral affublé d’un faux-nez d’homme de gauche.

            J’en connais un autre homme de gauche, ou du moins qui était ainsi labellisé naguère : Jean-Paul Bailly, pédégé de La Poste. Quelle belle gauche que celle-là !

            Amusant : cette citation d’Audiard, je l’emploie régulièrement car je trouve qu’en quelques mots elle fait tomber les masques. Merci d’avoir contribué à faire tomber celui d’Olivennes.


            • fatizo fatizo 6 février 2012 20:13

              « Merci d’avoir contribué à faire tomber celui d’Olivennes. »

              Vous me faites beaucoup d’honneur , mais il me semble qu’il est tombé depuis pas mal de temps déjà , surtout depuis son passage à l’Obs .

            • Fergus Fergus 6 février 2012 22:59

              @ Fatizo.

              Certes, mais il garde encore cette bonne image d’homme de gauche chez beaucoup de nos concitoyens. C’est en cela que votre article est utile.

              Bonne nuit.


            • kssard kssard 6 février 2012 21:24

              Olivennes est de ces hommes sans état d’ame dont l’ambition prend le pas sur les idées. 


              Dans le genre, il y a aussi Franz Olivier Giesbert qui est pas mal puisque passé du Nouvel Observateur au Figaro puis au Point. 

              • cassandre4 cassandre4 6 février 2012 22:44

                 Tous ces cafards n’ont qu’un idéal.. leur gamelle !

                 Qu’un seul horizon ............................leur gamelle !

                 Qu’une seule préoccupation ...........leur gamelle !

                 Qu’une seule motivation ..................leur gamelle !

                 Qu’une seule éthique ......................... la gamelle !

                 Qu’un seul mot d’ordre ...................« .ma gamelle ! »

                 Et si le vent tourne, ils prendront,.. une gamelle !

                 

                 


              • arnulf arnulf 6 février 2012 23:15

                Vous écrivez "Et c’est aussi à cause de Monsieur Olivennes et de la ligne éditoriale libérale de l’hebdo, que Jacques Julliard a rejoint « Marianne » après 32 années de bons et loyaux services au Nouvel Obs.« Mais cher monsieur je lisais Marianne toutes les semaines et je faisais parfois plusieurs KM pour me le procurer. Jacques Julliard est arrivé et j’ai cessé de lire Marianne car maintenant c’est un journal bien pensant de droite qui fait la campagne de Bayrou en étant bien gentil avec Hollande. Les derniers journalistes encore un peu énervés ne devraient pas tarder à dégager. Comme des dizaines de milliers de lecteurs qui sont partis je ne considère pas depuis des années Le nouvel obs ou Libé comme des journaux de gauche mais plutôt comme des journaux de gôche ayant pour cible les »gentils bobos« et qui leur »beurre la tartine".


                • 65beve 7 février 2012 09:13

                  Merci à l’auteur pour ce point de vue lucide

                  Parce qu’ils ont de la compassion, parce qu’ils sont contre la peine de mort ou bien pour Bayrou, certains se prennent pour Che Guevarra.
                  Mais lorsqu’il s’agit de diriger le pays comme une épicerie, ces mêmes guignols font entièrement confiance aux guignols qui nous informent.
                  Je pense que le journaliste qui fait réfléchir l’auditeur ou bien le lecteur devient une denrée rare et se trouve de facto sur un siège éjectable.
                  Un autre président pourra t il changer ça ?

                  bonne journée.
                  cdlt


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 7 février 2012 09:17

                    A nouveau... allez voir « les nouveaux chiens de garde », ça vous fera du bien.
                    Mais surtout amenez-y vos voisins de palier « ne se prononçant pas ».


                  • Aldous Aldous 7 février 2012 09:30

                    La France, patrie des droits de l’homme et du noyautage journalistique...

                    La mise au pas des rares journalistes non alignés se poursuit.

                    La dictature molle durcit.

                    Il faut dire que le coup d’état approche.


                    • Krokodilo Krokodilo 7 février 2012 10:14

                      Le papier d’Acrimed est polémiste mais creux, sans faits précis. J’aurais cessé de lire le Nouvel obs si Olivennes était resté, mais j’aime bien les papiers de Julliard (parti) ou de Joffrin (arrivé). D’ailleurs, par souci d’objectivité, il faut citer et lire sa réponse à cette polémique sur les chiens de garde.
                      Qu’il y ait des journalistes médiocres, fainéants, complaisants, de grands ratages généraux (le silence quasi-général sur la dictature tunisienne de Ben Ali, par exemple), que chaque journal ait sa ligne éditoriale, qu’il existe des torchons comme Le Figaro, soit, mais la France n’est pas la Corée du nord, il suffit de savoir quoi lire et de varier, comme les journalistes croisent leurs sources quand ils bossent bien.
                      Et de pas oublier que la plupart des papiers d’Agora vox sont basés sur le travail des journalistes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès