Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Stephen Glass : Mensonges et Journalisme

Stephen Glass : Mensonges et Journalisme

L’épisode Hortefeux et les déclarations de soutien de François Copé critiquant Internet, la presse écrite toujours hautaine et qui met en cause le sérieux des médias sur Internet ….tout cela m’a récemment refait penser au film « Shattered Glass / Le mystificateur » qui raconte l’histoire (vraie) extraordinaire d’un journaliste du « The New Republic », Stephen Glass.

Stephen Glass était un jeune journaliste du « The New Republic » qui est un des magazines les plus cotés aux Etats-Unis, se qualifiant même de « The Inflight Magazine of Air Force One » c’est à dire le journal que le président des USA lisait avant tout, le journal qui comptait dans les hautes sphères du pouvoir américain.

Ce journaliste fut au cœur d’un énorme scandale en 1998, quand il est apparu que toutes les histoires qu’il avait écrites n’étaient que des inventions, des fictions. Le papier qui l’avait fait démasquer, son dernier bien sur, était un article intitulé « Hacker Heaven » et qui narrait l’histoire d’un jeune hacker de 15 ans qui avait percé la sécurité du site Internet d’une grosse entreprise de logiciel de la Silicon Valley, Jukt Micronics, pour y poster des photos de filles nues et divulguer les salaires des employés. Ce hacker avait même signé son exploit par "THE BIG BAD BIONIC BOY HAS BEEN HERE BABY."

Cet article était le type standard de papier que proposait Stephen Glass. Des sujets étranges et à la limite du possible mais qui étaient vendus comme véridiques, de surcroît qu’ils étaient publiés dans The New Republic.

Il apparut rapidement que « Hacker Heaven » avait été inventé de toutes pièces. Aucun lieu, personnage ou même la société Jukt Micronics n’existaient réellement. Stephen Glass, pour tromper ces confrères et la vérification des faits, avait imprimé de fausses cartes de visites, créé de faux numéro de téléphone et même un faux site Web Jukt Micronics (digne de la nouvelle version de Désirs d’Avenir !!)

Le plus incroyable, et ironique, dans cette histoire est que la supercherie ne fut pas déjouée par le New York Times, le Washington Post ou par un grand journal américain mais par la rédaction d’un journal en ligne, Forbes.com .

Adam Penenberg, le journaliste de Forbes.com, écrit même à la fin de son article :

"It is ironic that online journalists have received bad press from the print media for shoddy reporting. But the truth is, bad journalism can be found anywhere."

On était donc en 1998 et ce que je vois c’est que 10 ans plus tard la situation n’a pas beaucoup changé quant à la perception des journalistes qui officient dans la presse en ligne et que les journalistes des grands médias se sentent toujours supérieurs malgré les déboires actuels de leur industrie.

Cela va-t-il changer un jour ??

Plus d’infos sur Stephen Glass :

Sa page Wikipedia

Une liste des articles qu’il a pu écrire pour The New Republic


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • abdelkader17 26 septembre 2009 12:09

    Mentir, c’est tout ce qu’il reste du naufrage annoncé, de la presse écrite marchande


    • Daniel Roux Daniel Roux 26 septembre 2009 13:05

      A propos de mensonges et de désinformation. Des ministres pris en flagrant délit :

      ZATAZ (1) nous alerte sur une bien curieuse histoire de disparition de dépêche AFP (2) sur le site du ministère de la culture, heureusement conservée en mémoire sur internet.

      Cette dépêche donne le résultat d’un sondage mondial Ipsos. Elle contredit les ministres Albanel et Mitterand, qui affirment devant l’assemblée nationale, que la France est la championne du monde du piratage. Argument principal qui fonde la légitimité d’Hadopi.

      Chiffres diffusées en Allemagne : "Quelque 78% des internautes chinois reconnaissent télécharger illégalement de la musique sur internet (...) En deuxième position arrivent les Russes (68%), puis les Indiens (48%), les Emirats arabes unis et l’Espagne (44%), le Brésil (42%) et l’Italie (34%)".

      La France n’affiche que 15 %, juste devant les Anglais (12%) et derriére le japon et les USA (15 et 18%). La France est à - 29 % de la moyenne mondiale qui est de 44 %. 

      En outre, ZATAZ évoque le piratage informatique dont serait victime les sites anti-hadopi. Quels en sont les coupables. A qui profite le crime ?

      N’existe t-il pas un délit de désinformation, de mensonges envers les représentants élus du peuple Français ? Et l’opposition, ne dispose t-elle pas du droit de poser des questions, sinon d’obtenir des réponses franches ?

      Quand les députés auront-ils le courage de mettre fin à ce pouvoir délétère. Ils en ont d’ors et déjà le devoir.

      1- http://www.zataz.com/news/19508/depeche-afp-ipsos-chiffre-piratage-de-musique.html

      2- http://209.85.229.132/search?q=cache:AgSXoKXkSJMJ:www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/090918153844.lxh6ai8d.php +Chinois+champions+du+t%C3%A9l%C3%A9chargement+ill%C3%A9gal+gouv.fr&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-a


      • fillaam 26 septembre 2009 16:14

        Bonjour,
        Intéressant, il faut savoir que ZATAZ a été sauvé du dépôt de bilan (à cause d’un procès provenant d’une grande société) par les dons envoyés par les internautes à proprio du site.

        Un bon site d’info citoyen/consommateur est un site mort.


        • Simon Simon 26 septembre 2009 16:30

          mouais, tout cela est vrai, sauf que pour aller un peu plus loin, les journalistes des grands médias qui accuse internet d’être un lieu de désinformation (comme quoi y en a qui doutent de rien), accusent souvent des sites ou des personnes qui ne sont pas des journalistes. Ni bon, ni mauvais journalistes, mais simplement pas des journalistes dutout. Ça n’enlève rien au fait que j’ai souvent vu des non-journalistes écrire des article de bien plus haute tenue que ceux de la presse écrite. 



          • Antoine Diederick 27 septembre 2009 20:56

            Guy Durantin : « L’information, la désinformation et la réalité » chez puf...

            Un lien Wikipédia ICI

            Et que l’affaire Clearstream est peut-être une désinfo, dans ce cas cela montrerait que les journalistes peuvent bien devenir aussi les victimes « malgré elles » de la désinfo....

            Kapferer, pour la rumeur, à lire....

            Intéressant « nartic »


            • Antoine Diederick 27 septembre 2009 21:08

              concernant Tchernobyl, il y a de grandes probas que nous avons été irradiés, par chance, je devais quitter la Belgique les jours suivants par obligations....


              • Antoine Diederick 27 septembre 2009 21:09

                sur Tchernobyl, je crois qu’en cherchant bien, il y a de la docu, surtout celle qui montre les taux d’augmentation de la radio activité....

                ya un stuff à faire sur ce sujet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès