Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Steve Jobs veut un iTunes d’Apple sans DRM

Steve Jobs veut un iTunes d’Apple sans DRM

Steve Jobs est un spécialiste des surprises, mais rares sont ceux qui auront vu venir celle-ci. Le grand patron d’Apple a publié une lettre ouverte pour demander aux majors l’abandon pur et simple des DRM sur la musique... mais avait-il le choix ?

Est-ce une véritable bombe que vient de lancer Steve Jobs à l’endroit des maisons de disques, ou a-t-il publié sa lettre ouverte juste à temps pour prétendre demain qu’Apple était à l’origine d’une décision historique désormais plus que probable de la part des majors ? Depuis plusieurs mois les signes se multiplient pour nous permettre d’anticiper un abandon des DRM de la part des quatre majors de l’industrie du disque (Universal, Warner, EMI et Sony BMG). Il n’y a guère plus que Pascal Nègre et quelques autres retardataires à croire que les mesures de protection imposées sur les fichiers musicaux aient une quelconque utilité économique positive. Même si le Midem a semblé refroidir les rumeurs, il ne se trouve plus grand monde dans l’industrie du disque pour défendre le maintien des DRM et prédire qu’ils seront toujours présents d’ici la fin de l’année.

Steve Jobs, c’est certain, a senti le vent tourner. Le couple indissociable formé par iTunes et l’iPod est attaqué de toutes parts, que ce soit sur le plan judiciaire après une première condamnation en Norvège et d’autres attendues notamment en France, ou sur le plan économique avec la montée commerciales d’offres concurrentes sans DRM. La licence globale aussi, abattue comme la grippe aviaire en France, devient de plus en plus regardée au sein même de l’industrie musicale comme une solution alternative viable. Alors Steve Jobs passe à l’offensive.

Il défend ardamment la stratégie d’Apple de ne pas abandonner le monopole sur son DRM FairPlay. "Le plus gros problème c’est que proposer une licence d’un DRM implique de révéler certains de ses secrets à beaucoup de gens dans beaucoup d’entreprises, et l’histoire nous dit qu’inévitablement ces secrets vont être divulgués", rappelle-t-il en référence aux déboires grotesques de Microsoft avec son Windows Media. Les maisons de diques ont exigé contractuellement qu’Apple garantisse la fiabilité de son DRM, et pour Steve Jobs la meilleure garantie était de garder un maximum de contrôle sur le verrou. Toutefois, reconnaît-il, il y a même pour FairPlay "un jeu du chat et de la souris", et "les DRM n’ont pas marché, et pourraient ne jamais marcher pour arrêter le piratage de musique". Tout simplement parce que plus de 90 % de la musique dans le monde reste vendue sans DRM, sous forme de CD...

iTunes bientôt sans DRM contre un Zune déjà démodé ?

Provoquant sans doute la stupeur, Steve Jobs renvoie la faute entière sur les majors de l’industrie. "Abolir les DRM entièrement [...] serait clairement la meilleure alternative pour les consommateurs, et Apple l’adopterait en un claquement de doigts", annonce le charismatique fondateur de la firme de Cupertino. "Si les quatre grandes maisons de disques accordaient des licences de leur musique à Apple sans l’exigence qu’elles soient protégées avec un DRM, nous changerions pour vendre uniquement de la musique sans DRM sur notre boutique iTunes", assure Steve Jobs. S’adressant surtout aux associations de consommateurs en Europe, il conseille à "ceux qui ne sont pas contents de la situation actuelle de consacrer leur énergie à persuader les maisons de disques de vendre leur musique libre de tout DRM".

Mais comment interpréter l’appel de Steve Jobs autrement que comme une opération de communication au moment où, sans doute, au moins une major s’apprête à libérer son catalogue de tout DRM inefficace ? Les chansons de labels indépendants comme V2 ou d’aggrégateurs comme Believe sont présentes sur FnacMusic ou VirginMega sans DRM, il n’y a pas de raison de croire qu’iTunes ne dispose pas du même droit de vendre cette musique sans verrou. Cependant selon nos dernières observations, c’est toujours avec le système FairPlay que les mêmes chansons sont vendues sur iTunes.

La lettre ouverte de Steve Jobs confirme en tout cas que vendre de la musique n’est pas le souci premier d’Apple, qui réalise bien plus de profits sur les baladeurs. Avec 22 chansons achetées en moyenne par iPod vendus, seulement 3 % de la musique présente sur un iPod a été acheté sur iTunes et protégé par un DRM. "Il est difficile de croire que seulement 3 % de la musique sur un iPod moyen est suffisant pour enfermer le consommateur et l’obliger à acheter des iPod dans le futur", souligne Jobs pour faite taire les critiques sur la stratégie propriétaire suivie par la Pomme, et rappeler les mérites intrinsèques de l’iPod. La bataille peut donc maintenant commencer contre le Zune de Microsoft, qui arrive avec son armada de DRM pour imiter le schéma imaginé il y a plus de cinq ans par Apple. "Une guerre de retard", aurait dit de Gaulle.


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (90 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • PS (---.---.3.214) 7 février 2007 14:49

    Concernant la non-disponibilité sur l’iTMS de morceaux sans DRM que l’on trouve pourtant ailleurs, je pense que la raison est simplement la suivante : Apple applique un modèle simple et unique pour l’ensemble de la musique vendue, et ne souhaite donc pas mêler dans son catalogue des morceaux avec et sans DRM.


    • ratatouille (---.---.194.249) 7 février 2007 19:03

      Ça paraît assez peu plausible comme explication.

      Chez Apple ils sont dans l’informatique et l’ergonomie depuis un bout de temps, et ils sont plutôt bons. Ils sont parfaitement capables de faire un système simple où il y aurait simplement deux types de morceaux, avec DRM et sans. Ça leur prendrait probablement pas plus de trois jours à mettre en place s’ils le voulaient.


    • (---.---.20.59) 7 février 2007 19:08

      Je pense que PS voulait parler de simplicité et de cohérence vis à vis de l’utilisateur et non pas de problème technique ou logistique. Apple a âprement négocié au début de l’iTMS pour pouvoir proposer des morceaux à prix unique et avec des droits (gravure, écoute, ...) identiques. Ce n’est pas le cas sur beaucoup d’autres fournisseurs. Je pense qu’Apple considère que cette simplicité contribue à l’attrait de son offre.


    • ratatouille (---.---.194.249) 7 février 2007 19:30

      Oui, c’est pour ça que je parlais d’ergonomie.

      Ils savent faire des systèmes simples à utiliser, et là le concept sous-jacent n’est pas compliqué même pour l’utilisateur « de base » : soit un morceau est protégé, soit non. Ça ne devrait pas leur poser de problème.

      A mon humble avis, la raison pour laquelle le DRM est obligatoire actuellement sur iTunes est un peu plus stratégique. Actuellement le DRM est dans l’intérêt d’Apple, mais à long terme cela ne peut que les desservir et faire gagner Microsoft.

      Ils ont un avantage parce qu’ils ont démarré plutôt avant les autres. Pour le coup iTunes est aujourd’hui une plate-forme de téléchargement très populaire, les morceaux qu’ils vendent ne fonctionnent que sur iPod donc ça pousse à la vente d’iPods.

      Mais ce n’est qu’un avantage temporaire, iTunes est en passe d’être rejoint par de nombreuses autres plate-formes. Qui vont utiliser d’autres DRM, c’est à dire surtout ceux de Microsoft. A ce moment, l’effet ira dans l’autre sens : les morceaux vendus en ligne ne fonctionneront plus sur iPod. A ce petit jeu, vu leur masse, Microsoft a toutes les chances d’être le gagnant final. A ce moment Apple n’aura plus qu’à remballer ses iPods.

      Comme l’intérêt d’Apple est de vendre des iPods (plus que des morceaux sur iTunes où les maisons de disques prennent toute la marge), le calcul est simple pour Apple : oui au DRM Apple sur iTunes aujourd’hui, non au DRM Microsoft partout demain.


    • dégeuloir (---.---.207.132) 8 février 2007 03:20

      pti zob connait pas dogmazic.nethttp://www.dogmazic.net bonne écoute !! smiley


    • (---.---.162.15) 7 février 2007 14:52

      Si besoin en était, c’est une raison de plus pour boycotter toute musique avec protection, d’origine CD ou Internet. Pareil pour la vidéo et le reste, évitons au maximum ce qui est soumis à protection DRM, évitons les formats propriétaires fermés.

      Et que cela ne nous empêche pas de refuser toute taxe aveugle systématique.

      Am.


      • Arthur (---.---.140.80) 7 février 2007 15:22

        Joli papi Steve tu vas tous les niquer !


        • Aeglin (---.---.32.236) 7 février 2007 16:13

          Microsoft a encore un train de retard... Et cette fois, je ne pense pas que le genie marketing de Bill Gates puisse y faire grand chose. Que Jobs fasse une operation marketing ou qu’il soit sincere, on s’en moque au final. Apple a pour vocation de fabriquer du materiel electronique, ce qu’ils font tres bien. Il a senti le vent tourne et change son fusil d’epaule. Pour une firme comme Apple qui semble tjs a deux doigts de s’ecrouler si elle ne lance pas une innovation tous les 2 ou 3 ans, c’est malheureusement necessaire.


          • xylpho (---.---.24.142) 7 février 2007 16:33

            « Pour une firme comme Apple qui semble tjs a deux doigts de s’ecrouler si elle ne lance pas une innovation tous les 2 ou 3 ans, c’est malheureusement necessaire »

            D’ou tenez vous cette information complètement bidon ?


          • xylpho (---.---.24.142) 7 février 2007 16:32

            Au moins vous ne faites pas la bétise de dire que s’il y a des DRM c’est la faute d’Apple. C’est fou le nombre d’âneries que j’ai pu lire depuis ce matin concernant l’article de Jobs.

            Vous ne tombez pas dedans et cela me rassure quelque peu.


            • (---.---.162.15) 8 février 2007 07:36

              Ce n’est pas QUE la faute d’Apple, mais sa responsabilité est grande dans la généralisation des DRM. Apple collabo !

              Am.


            • Steph (---.---.106.43) 7 février 2007 16:47

              Jobs a toujours été contre les DRMs, et c’est pour cela que les DRMs d’iTunes (que les majors lui ont imposé) sont les plus souples du marché pour le consommateur... Cette lettre n’est pas une décision opportuniste, simplement Jobs profite de sa position de force nouvelle pour tenter de remettre les choses dans le sens qu’il souhaitait au départ.


              • Kosmo (---.---.212.55) 7 février 2007 16:55

                Franchement, les DRM je me demande à quoi ca sert, puisque sur tous les réseaux de download, on trouve tous les albums vierges de DRM, et qu’il existe bien d’autres baladeurs MP3, bien plus ouvert que l’Ipod, qui n’est certainement pas à mon sens le meilleur rapport qualité prix.. Prenez un Archos, ca marche avec tous les formats, on peut y coller tous les fichiers, n’importe où, n’importe comment, avec un simple copier/coller comme sur une clé USB, bref, c’est plus simple, moins cher, avec plus de stockage.... mais bon, ... Ipod, c’est le hype qui y a autour qui le fait vendre....


                • dégeuloir (---.---.207.132) 8 février 2007 03:22

                  dogmazic.nethttp://www.dogmazic.net...bonne écoute !!smiley


                • trevise (---.---.23.10) 7 février 2007 17:32

                  Jobs n’a jamais été convaincu par les DRM et autres mesures de protection logicielle.Quand vous achetez MacOSX pour l’installer sur votre Mac (si vous passer de Panther à Tiger par exemple), on ne vous demande aucun numéro de série et aucune clef d’activation. La raison : ça ne sert à rien, et Jobs le sait. Au lancement de l’ITMS, Jobs avait osé l’impensable : comparer son service au seul qui lui soit comparable à l’époque : Kazaa (qui était à l’époque le premier fournisseur de musique piraté). La comparaison portait sur les avantages et les inconvénients des deux, comme si pour Ipapy, Kazaa était un concurrent comme les autres... Sa déclaration d’aujourd’hui est dans la droite ligne de sa pensée, et honnêtement, l’ITS n’a qu’un seul concurrent aujourd’hui : le P2P. Faire tomber les DRM permettrait à Apple de se battre à armes égales avec ce concurrent.


                  • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 7 février 2007 17:36

                    Après avoir vampiriser 75% du marché de la musique en ligne. Apple appelle à la suppression des DRM.

                    Pourquoi ?
                    - C’est simple, de plus en plus de plateforme vont apparaître proposant de la musique sans DRM, voir même les artistes eux même, si ce n’est les majors. Apple a peur qu’avec cette décision, que beaucoup de leur client ne les quitte et de par la même, quitte l’IPOD (après tout pourquoi avec de la pomme, alors que l’on est plus obligé de passer par elle). Donc il faut prendre les devants !

                    Il est fort ce Steve !


                    • Piki (---.---.184.177) 8 février 2007 10:13

                      Bah il a toujours été très fort le Steve pour récupérer ce que les autres ont fait ...

                      La seules difference entre lui et bill gates c’est qu’il est plus cultivé ...

                      Et dans le genre pourris ... ils sont a égalité !


                    • :D (---.---.173.51) 7 février 2007 19:27

                      Bof

                      juste un effet d’annonce, le drm a été contournable pratiquement dès sa sortie.

                      il se rachète une image sur une cause déjà perdue.


                      • (---.---.162.15) 7 février 2007 19:38

                        Tout le monde n’est pas bidouilleur, loin de là.

                        Am.


                      • Forest Ent Forest Ent 7 février 2007 20:41

                        Je pourrais lire ceci avec beaucoup plus de distanciation si la DADVSI n’avait pas été publiée il y a 7 mois, à tel point que ses décrets d’application ne sont même pas encore tous sortis, en particulier celui qui prévoit la création de l’autorité de régulation des ... DRM.

                        Rappellons quand même que le but principal de cette loi était la « sanctification » des DRM (je ne pense pas que le mot soit trop fort) et que les exigences d’interopérabilité introduites par l’Assemblée ont été supprimées par le Sénat suite à menaces du gouvernement américain.

                        Il s’agit bel et bien d’un échec immédiat et total. Il doit être porté à la charge de l’UMP qui a seul voté cette loi. Mais pas au crédit du PS, qui est resté partagé, et en particulier à celui de ses membres qui l’ont soutenue, comme Mme Hidalgo, MM Lang, Thiollière, Collomb, Charasse, ...


                        • Tom@ (---.---.27.227) 8 février 2007 11:31

                          @Forest Ent

                          Tu oublis aussi de rappeler qu’à l’époque Apple avait menacé de ne plus vendre de musique en France si on l’obligeait à partager des info sur ses DRM dans le cadre de l’interopérabilité....

                          Alors qu’aujourd’hui Steve Jobs viennent craché sur les DRM qu’il a tant contribué à défendre c’est vraiment nous prendre pour plus con qu’on ne l’ait... point final !


                        • (---.---.60.48) 8 février 2007 12:05

                          Tu confonds encore tout. Qu’il y ait ou pas des DRM n’est pas le problème de la loi. La loi DADVSi ne protège les DRM que s’il y en a, et ceci est de la responsabilité des éditeurs ! S’il y a un échec ça sera celui des DRM musicaux, certainement pas de la loi DADVSI comme tu voudrais le faire croire.


                        • Forest Ent Forest Ent 8 février 2007 12:45

                          « S’il y a un échec ça sera celui des DRM musicaux, certainement pas de la loi DADVSI »

                          Je ne peux être que confondu devant tant d’innocence : l’échec des DRM ne serait pas celui d’une loi qui ne servait QUE à protéger les DRM ?

                          Y a t il quelqu’un sur ce site qui pense que la DADVSI se justifiait et qui le pense encore ?

                          On va peut-être pouvoir parler de la sinistre réalité pendant ce temps-là : le doublement des impôts sur la copie privée qui n’existe légalement plus, la création d’un impôt sur l’ADSL et un projet de décret obligeant les FAI à fliquer les internautes.

                          Merci l’UMP.


                        • (---.---.60.48) 8 février 2007 14:04

                          Tu confirmes donc que tu confonds tout et que tu méconnaîs totalement le sujet. D’une part cet article ne concerne que les DRM sur des fichiers musicaux. D’autre part, la loi DADVSI ne sert pas uniquement à protéger les DRM mais d’une façon plus globale elle sert à adapter les droits d’auteur au monde numérique. Si les DRM musicaux se révèlaient être un échec, cela ne changerait strictement rien à l’efficacité de la loi.

                          La loi DADVSI n’est jamais autant justifiée qu’aujourd’hui. Les mesures techniques de protection plus discrètes mais beaucoup plus efficace concernant les flux TV ou VoD fonctionnent déjà depuis longtemps et ne risquent pas de disparaître.

                          Tu t’enfonces évidemment encore plus en disant que la copie privée n’existe plus, ce qui est évidemment un énorme mensonge. Tu rajoutes une pointe de désinformation en parlant d’un impôt ADSL que tu as inventé et d’un flicage des internautes qui n’existe que dans l’esprit tordu des illuminés de la ligue Odebi.


                        • Forest Ent Forest Ent 8 février 2007 16:02

                          « Tu confirmes donc que tu confonds tout et que tu méconnaîs totalement le sujet. »

                          Salut Gérard. Ca va chez toi ?

                          « D’une part cet article ne concerne que les DRM sur des fichiers musicaux. »

                          Le cas des DVD est tout à fait identique.

                          « Si les DRM musicaux se révèlaient être un échec, cela ne changerait strictement rien à l’efficacité de la loi. »

                          Ca c’est vrai. Elle n’en aurait eu aucun dans tous les cas.

                          « Les mesures techniques de protection plus discrètes mais beaucoup plus efficace concernant les flux TV ou VoD fonctionnent déjà depuis longtemps et ne risquent pas de disparaître. »

                          Toutes ont été crackées sans bleme. Le seul vrai sujet pour l’avenir, c’est le HDCP. Je lui prédis le même avenir que les rootkits Sony.

                          « Tu t’enfonces évidemment encore plus en disant que la copie privée n’existe plus, ce qui est évidemment un énorme mensonge. »

                          Le droit de copie dépend de spécifications du vendeur de DRM, qui doivent être régulées par une ARMT qui n’existe pas. Si un éditeur prévoit aujourd’hui 0 copie, c’est parfaitement légal, et ça arrive. Donc le droit à la copie privée n’existe plus.

                          « un impôt ADSL que tu as inventé »

                          Je sais, ce n’est pas fiscal, c’est une contribution volontaire des acteurs d’un secteur où tous sont unanimement pour sauf ceux qui n’ont pas d’intérêt dans les bénéficiaires de la collecte. Ce n’est pas un impôt au sens strict, mais tu vas le payer quand même.

                          « un flicage des internautes qui n’existe que dans l’esprit tordu des illuminés de la ligue Odebi »

                          Bon ben là je te renvoie à l’article de PJD aujourd’hui. Tu verras avec lui.

                          Mais je crois que je ne comprendrai jamais ce qui te pousse à défendre un texte aussi mal foutu qui fait aujourd’hui la quasi-unanimité contre lui, même du SNEP.


                        • (---.---.60.48) 8 février 2007 19:42

                          « Le cas des DVD est tout à fait identique. »

                          Pas du tout. Il y a toujours eu des DRM sur les DVD et il y en aura toujours alors qu’il est possible qu’ils disparaissent concernant la musique.

                          « Ca c’est vrai. Elle n’en aurait eu aucun dans tous les cas. »

                          Elle a déjà été appliquée, elle est déjà efficace.

                          « Toutes ont été crackées sans bleme. »

                          C’est totalement faux. Les MTP actuels de VoD, de TVoADSL et de TV sur satellite ne sont pas craqués. Celles de la TVoADSL n’ont d’ailleurs jamais été craqués alors qu’elles existent depuis plus de 3 ans.

                          « Le droit de copie dépend de spécifications du vendeur de DRM, qui doivent être régulées par une ARMT qui n’existe pas. Si un éditeur prévoit aujourd’hui 0 copie, c’est parfaitement légal, et ça arrive. Donc le droit à la copie privée n’existe plus. »

                          Il n’y a jamais eu de droit à la copie privée d’une part et ce n’est pas la loi DADSVSI qui a permis aux vendeurs d’empêcher la copie privée. Tu mélanges tout encore une fois : il était déjà légal dans certains cas de prévoir 0 copie. Tu peux déjà porter plainte si tu estimes que 0 copie ce n’est pas assez pour toi ; pas besoin de l’ARMT.

                          « Je sais, ce n’est pas fiscal, c’est une contribution volontaire des acteurs d’un secteur où tous sont unanimement pour sauf ceux qui n’ont pas d’intérêt dans les bénéficiaires de la collecte. Ce n’est pas un impôt au sens strict, mais tu vas le payer quand même. »

                          Dans ce cas tu paies aussi la taxe d’habitation de ton FAI.

                          « Mais je crois que je ne comprendrai jamais ce qui te pousse à défendre un texte aussi mal foutu qui fait aujourd’hui la quasi-unanimité contre lui, même du SNEP. »

                          Ce que tu ne comprends pas c’est que ta prétendue quasi-unanimité n’existe que dans la tête d’une poignée d’associations d’internautes qui gigotent dans tous les sens mais qui ne sont que des coquilles vides. La ligue en est l’exemple parfait.

                          Quant au SNEP, c’est son rôle de toujours en vouloir plus.


                        • Forest Ent Forest Ent 8 février 2007 21:46

                          « Il y a toujours eu des DRM sur les DVD »

                          Personne n’y a jamais fait attention parce qu’ils étaient totalement inefficaces, ce qui sera aussi le cas de AACS. Si quelqu’un essaie de vendre du HDCP, on verra. Ca risque bien de faire la même chose que la musique.

                          « Elle a déjà été appliquée, elle est déjà efficace. »

                          Qu’a t elle apporté de positif jusqu’ici ?

                          « Les MTP actuels de VoD, de TVoADSL et de TV sur satellite ne sont pas craqués. »

                          Personne ne craque la VoD pour une raison évidente : on n’y trouve que de vieux navets en qualité dégueu. Pourquoi s’embêter alors qu’il y a mieux ouvert sur DVD ?

                          « Il n’y a jamais eu de droit à la copie privée »

                          Il n’y a jamais eu de droit à la copie privée, mais il y avait une redevance sur la copie privée à laquelle on n’avait pas droit ? Tu viens de résumer en une phrase la logique du système.

                          « Dans ce cas tu paies aussi la taxe d’habitation de ton FAI. »

                          Mon FAI paye la taxe d’habitation s’il habite quelque part. Mais pourquoi doit-il payer une « cotisation » pour le cinéma ? D’ailleurs, cette cotisation est contrebalancée par une réduction de TVA, et c’est l’ensemble des contribuables qui payent cet « impôt ».

                          « Quant au SNEP, c’est son rôle de toujours en vouloir plus. »

                          Un constat honnête. Merci.

                          « ta prétendue quasi-unanimité n’existe que dans la tête d’une poignée d’associations d’internautes qui gigotent dans tous les sens mais qui ne sont que des coquilles vides »

                          Oui bien sûr, ce ne sont que quelques geeks qui s’agitent. Comme pour le TCE. Je pense que tu sous-estimes le prix politique que l’UMP devra payer pour cette loi.


                        • (---.---.60.48) 8 février 2007 22:58

                          « Personne ne craque la VoD pour une raison évidente : on n’y trouve que de vieux navets en qualité dégueu. Pourquoi s’embêter alors qu’il y a mieux ouvert sur DVD ? »

                          Ah, on voit que tu ne connais pas non plus le marché de la VoD. Je te rappelle que le marché du DVD est en baisse.

                          « Il n’y a jamais eu de droit à la copie privée, mais il y avait une redevance sur la copie privée à laquelle on n’avait pas droit ? »

                          C’est une redevance concernant l’exception de copie privée, pas pour un droit qui n’a jamais existé.

                          « Mon FAI paye la taxe d’habitation s’il habite quelque part. Mais pourquoi doit-il payer une »cotisation« pour le cinéma ? »

                          C’est assez simple : parce qu’il propose des films et qu’une grosse partie de son CA vient de là.

                          « D’ailleurs, cette cotisation est contrebalancée par une réduction de TVA, et c’est l’ensemble des contribuables qui payent cet »impôt«  »

                          D’où une facture moins élevée pour le consommateur...tu te contredis légèrement :D

                          « Oui bien sûr, ce ne sont que quelques geeks qui s’agitent »

                          Tout à fait. Des geeks désinformés, précisons-le.


                        • Forest Ent Forest Ent 8 février 2007 23:34

                          « Je te rappelle que le marché du DVD est en baisse. »

                          Certes, et celui du CD se casse franchement la gueule. Mais Steve Jobs ne dit-il pas ci-dessus que c’est l’existence du CD qui menace ses DRM ? smiley

                          « C’est une redevance concernant l’exception de copie privée, pas pour un droit qui n’a jamais existé. »

                          Non. Il n’y a jamais eu de « redevance pour exception ». Il y a eu une incohérence entre la traité WIPO et la loi Lang. Mais cette dernière ayant été votée après, c’est elle qui fait foi en droit français. Et si le traité avait été mal transposé, c’était au WIPO de se plaindre, pas aux majors.

                          « C’est assez simple : parce qu’il propose des films et qu’une grosse partie de son CA vient de là. »

                          Dans ce cas, la moindre des choses serait que cette cotisation soit assise sur sa diffusion. Personne n’est intéressé par une mesure de la diffusion sur internet ? smiley

                          « D’ailleurs, cette cotisation est contrebalancée par une réduction de TVA, et c’est l’ensemble des contribuables qui payent cet »impôt«  » --- « D’où une facture moins élevée pour le consommateur...tu te contredis légèrement »

                          Que nenni. Le fonctionnement final est que l’ensemble des contribuables subventionnent le cinéma via le cosip. Il s’agit donc bien d’un impôt.

                          « Des geeks désinformés, précisons-le. »

                          Ciel. Mais que fait TF1 ? smiley

                          Les vrais geeks se moquent complètement de la DADVSI. Si mon but était de pirater, je ne perdrais pas mon temps à en parler, je serais en train de le faire. Nous avons fait ce que nous pouvions contre la DADVSI car nous pensons que c’est une mauvaise loi. Et nous le pensons de plus en plus. Il était aberrant de la faire passer en urgence sans débat un soir de Noël. Si moi je suis un geek désinformé, RDDV est Al Capone.

                          En tout cas, j’ai plaisir à assister avec toi à l’effondrement de cette usine à gaz. Profitons du spectacle en devisant gaiement.


                        • (---.---.60.48) 8 février 2007 23:54

                          « Non. Il n’y a jamais eu de »redevance pour exception«  »

                          Sisi. Tu le saurais si tu arrêtais de parler de ce que tu ne connais pas. Lis le CPI, c’est bien une redevance concernant l’exception de copie privée.

                          « Dans ce cas, la moindre des choses serait que cette cotisation soit assise sur sa diffusion. »

                          C’est le cas vu que c’est assis sur le CA TV.

                          « Personne n’est intéressé par une mesure de la diffusion sur internet ? »

                          On s’en fou vu que cela ne concerne pas Internet mais la TV sur ADSL, câble ou sat.

                          « Que nenni. Le fonctionnement final est que l’ensemble des contribuables subventionnent le cinéma via le cosip. Il s’agit donc bien d’un impôt. »

                          Tu t’enfonces vu que la TVA à 5,5% contrebalance très largement cette contribution. Je confirme, tu t’es joliment contredis :D

                          « Il était aberrant de la faire passer en urgence sans débat un soir de Noël. »

                          Le retour du paranoïaque désinformateur. Le débat DADVSI est l’un des plus long de cette législature.


                        • Forest Ent Forest Ent 9 février 2007 01:38

                          J’arrête là cette non-discussion, car tu me sembles comme d’habitude de très mauvaise foi. Je compte quand même sur toi pour écrire un article sur ce que la DADVSI a apporté de positif. Te soumettre à la critique d’un petit nombre de geeks désinformés et d’une grande majorité de gens raisonnables devrait éclairer ton immense sagesse.


                        • (---.---.60.48) 9 février 2007 12:03

                          Tu arrêtes simplement car tu n’as aucun argument valable vu que tu ne sais pas de quoi tu parles.

                          Je t’ai déjà expliqué l’objet de la loi DADVSI mais due à ton incompétence crasse tu n’as jamais été capable de le saisir, comme tu es actuellement incapable de poursuivre cette discussion. Pathologique je te dis...


                        • ZJP (---.---.3.110) 7 février 2007 20:56

                          ...bla bla bla.. Jobs ceci Jobs cela. Ce type est tout bonnement un opportuniste plus sympathique que Bill Gates. C’est dès le début qu’il fallait être contre. Apple, Sony, même combat. Ils prennent leurs clients pour des pigeons.


                          • jylem (---.---.188.105) 7 février 2007 20:58

                            apple et jobs gagnent beaucoup plus d’argent en vendant des ipods que des chansons DRMisées, sur ITunes. La musique sans DRM arrive. L’idée de Jobs c’est d’accélérer cette arrivèe du sans drm pour vendre non plus ses ipods mais ses vpods, qui joueront de la vidéo ( surement drmisée, hélas) mais qui pourront aussi jouer toute la musique sans DRM achetée sur itunes microsoft, Virgin la Fnac ou même, piratée. Les nouveaux vpods sur le modèle de l’Iphone vont être assez chers, l’intéret c’est qu’en plus des vidéos ils puissent jouer TOUTES les musiques, la rentabilité n’en sera que meilleure pour l’utilisateur ( et pour APPLE aussi, bien sur) De plus en accélérant la DRMisation de la musique, Jobs accélère auussi de facto celle de la vidéo et notament de la vidéo en HD. et c’est aussi portant pour la vente de vidéo sur Itunes où il y a peut être plus à gagner qu’avec la musique.

                            En bref cette lettre de steve Jobs cela veut dire que pour lui la musique c’est fini, vive la vidéo, Itv, l’ipod vidéo, et l’iphone

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès