Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Streetpress.com, Balme d’or des propagandistes

Streetpress.com, Balme d’or des propagandistes

L’affaire René Balme a permis de voir les “journalistes” de la pire espèce pointer le bout de leur nez. Dans un article publié sur le site Rue89, où les pseudo-journalistes font leurs classes (ainsi que peut le démontrer leur dossier “Désintox 11 septembre”, qui est un amoncellement de mensonges), Ornella Guyet (dont l’UPR a démontré les relations amicales qu’elle entretien avec des services étrangers) a dressé un sacré portrait de René Balme, candidat Front de Gauche. Je ne m’étendrai pas sur le cas d’Ornella, parler de ses forfaits est déjà suffisant. Il est simplement important de noter que subir sa vindicte est sans doute signe que l’on approche de la vérité.

Un article paru sur Agoravox a déjà remis quelques pendules à l’heure. Je ne m’attarderai donc pas à débattre du cas de René Balme. Car remettre en question sa liberté de parole et sa liberté de pensée, ça serait remettre en question la Liberté elle-même. Voilà peut être un raisonnement que l’étroit cerveau des propagandistes ne peut pas saisir. Je m’étonne d’ailleurs que ceux-là osent d’ailleurs encore user de leurs ficelles grossières (antisémitisme prétendu, négationnisme… de quoi, on ne sait pas vraiment) pour tenter de manipuler les masses. Le pire, reste tout de même que cela semble encore marcher chez certains. Si les esprits faibles et sous informés peuvent avoir quelques excuses pour avoir commis la faute d’apporter une once de crédibilité à ces tissus de mensonge, ceux qui ont propagé l’affaire doivent en répondre.

Streetpress.com fait partie de ces sites internet qui ont propagé ces calomnies. Mais non content du travail déjà effectué par Marie-Anne Boutoleau, ils n’ont pas pu s’empêcher d’enrichir son propos à l’aide de plusieurs leviers tout aussi obscènes et trompeurs :

- Sa version du 11 septembre est présentée de façon à ce qu’elle ne soit pas crédible. La citation de René Balme est pourtant totalement exacte, je ne pourrais qu’y souscrire : « Les attentats tels qu’on nous les raconte sont quasi-impossibles. Autre chose s’est passé ce jour-là avec un certain nombre de complicités qui restent à déterminer. » Toute personne ayant sérieusement étudié le dossier approuverait d’ailleurs certainement cette déclaration.

- L’utilisation de Thierry Meyssan comme épouvantail diabolique dont il est impossible de reconnaître le moindre apport positif : “René Balme ne tarit d’ailleurs pas d’éloges sur l’enquêteur, dont il s’est fait dédicacer les ouvrages : « Il faut avoir lu les thèses de Meyssan pour comprendre le monde. »”. Pourtant, Thierry Meyssan fût le premier français à contester certaines versions officielles du 11 septembre. Il a montré suffisamment d’éléments probants pour motiver d’autres “chercheurs de vérités” désirant savoir ce qu’il s’était réellement passé ce jour là, mais aussi ce qui l’a précédé et suivi. Mais en bon premier, il servit d’exemple…

- En bon gardien de la mémoire de la shoah, ils n’oublient pas de sortir Robert Faurisson du chapeau, tout en en profitant de cette autre figure repoussoir pour mentionner Paul Eric Blanrue, qui en plus écrit sur les Juifs ! On peut regretter l’utilisation de la mémoire de millions d’innocents morts à des fins aussi viles que l’amalgame et la calomnie…

- Je développerai un dernier point, la sous-partie “Rouge-Brun”, elle est remarquable !

1) Ranger les noms cités dans une “case” aisément identifiable par le lecteur :

Ici, en l’occurence un vague “mouvance antisémite”. Puis ils énumèrent des noms de la manière suivante : “tribune enflammée de Ginette Skandrani”, “article délirant de l’essayiste antisémite et négationniste Israël Shamir”, “Silvia Cattori qui a préfacé le livre de Shamir” (ce qui est faux, mais ils ne sont pas à un mensonge près). Cela prépare mentalement le lecteur à un effectuer un sentiment de rejet vis à vis de ses individus. Ce sont les “méchants” ! Attention, le “gentil” va intervenir…

2) Convier l’expert :

C’est là que Dominique Vidal entre en jeu. Il parle, là encore, de “toute petite mouvance qui est issue des milieux autours de Roger Garaudy, Maria Poumier, Israël Shamir, d’un traducteur qui s’appelle Marcel Charbonnier auquel s’est ajouté Gilad Atzmon“. Quel culot a-t-il eu d’encore oser mentionner ces noms après les 77 commentaires qui ont suivi mon article “Si Gilad Atzmon est antisémite, alors, je le suis aussi” ! Car si vous perdez du temps à lire cet article et ces échanges, vous vous rendrez compte que son analyse à propos de ce genre d’individus (dont manifestement je fais aussi partie puisque Gilad Atzmon reste antisémite selon lui) est d’une incohérence totale.

Bref, pour résumer, l’article de Streetpress est une parfaite illustration de l’article propagandiste de base. L’auteur de l’article Robin d’Angelo, ainsi que Johan Weisz-Myara sont donc invités à expliquer et justifier chacune des insinuations, insultes ou attaques ad hominem dont leur article fourmille.

Je pense que cette affaire n’est finalement qu’un enfumage généralisé qui vise à briser un homme, et à maintenir la population dans l’ignorance.

Voilà pourquoi il était important de le dénoncer. Le journaliste doit déjouer les manipulations, pas les créer !

Bien à vous,

Jonathan Moadab
Gazette d'un Robespierriste
Membre du Cercle des Volontaires


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Maurice Maurice 4 juin 2012 10:54

    Bonjour Jonathan,

    Vous faites un travail salutaire, tant pour la vérité, que pour la communauté juive en France. Oui, il faut lire du Gilad Atzmon, du Jacob Cohen, et du Jonathan Moadab, et boycotter les sieurs BHL et Prasquier ! Prenons les meilleures intentions de chacun, et créeons ce que nos aînés n’ont pas su créer, l’universalisme français au dessus des communautés, le beau, le vrai !

    Merci encore.

    Bonne journée


    • morice morice 4 juin 2012 12:04

      Vous faites un travail salutaire, tant pour la vérité, que pour la communauté juive en France. 


      exemple :


      qui est l’UEJF ???


      qui est la dame ?
      ça :


      Du côté israélien, une guerre rapide et décisive, impliquant la force totale des États-Unis, est souhaitable. Mais les israéliens feront ce qu’il faut pour s’assurer que la guerre éclate entre les États-Unis et l’Iran sans en être évidemment complice. L’inconvénient est que si les Iraniens sont décisivement vaincus et le flot du pétrole maintenu, Obama pourrait bien être réélu.


      je préfère les étudiants. pas vous ??? 



    • Maurice Maurice 4 juin 2012 12:22

      @ Morice

      Et que voulez vous dire par là ? Que M. Moadab s’insurge contre une association qui s’appelle Union des Etudiants Juifs de France, justement par ce que le titre de cette association est sectaire ? Parce qu’il préfère, comme l’universalisme républicain français l’exige, que cette association s’appelle Union des Etudiants Français Juifs ?
      Et bien je trouve sa démarche SALUTAIRE.


    • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 4 juin 2012 12:29

      Cher Maurice, 

      Merci pour votre message et votre soutien ! C’est vrai que ce que je prône avant tout, c’est l’unité des citoyens dans la Nation, la République une et indivisible... 

      Ne perdez pas votre temps à répondre à Morice. C’est un collectif de rédacteurs qui sont dirigés par un malfrat sioniste qui me harcèle à chacun de mes articles sur Agoravox. Je replie maintenant systématiquement ses messages, cela évite que nous perdions du temps.. 


    • Alpo47 Alpo47 4 juin 2012 16:39

      Bonjour,
      Félicitations pour votre article et votre recherche d’objectivité. Pas toujours facile sur des sujets aussi passionnels.
      Soit dit en passant, j’ai toujours pensé qu’il y avait un groupe derrière le pseudo « Morice ». Ce serait bien si vous en savez davantage de partager cette information pour que le lecteur non informé puisse mieux trier l’information.


    • Maurice Maurice 4 juin 2012 17:21

      Jonathan,

      je suis malheureusement obligé de perdre du temps car, même si le triste sire Morice est connu comme le loup blanc sur AV, il n’en est rien pour les nouveaux venants sur ce même AV. Il est donc nécessaire et impérieux de le contrer sur toutes ses affabulations ! C’est une question de salubrité intellectuelle, et un travail qui devrait même être remboursé par la Sécu !

      Bonne journée


    • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 4 juin 2012 12:43

      Vous avez raison ! Comme la LDJ...


    • morice morice 4 juin 2012 12:06

      J’avais certes poussé le bouchon un peu loin, en décrédibilisant moi-même dans les deux premiers paragraphes du texte les idées que je défendais dans la suite de l’article ! Le résultat était allé au delà de mes espérances ! La plupart se sont fracassés la tête dans le mur


      oh, il y en a un autre qui avait fait la MEME CHOSE ici, il s’appelait ... Vincent ; Alias Calito.

      marrant comme la méthode est la même ou presque...

    • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 4 juin 2012 12:40

      Vous avez raison le Sudiste ! D’ailleurs, souvent je me dis que j’aurai fait une brillante carrière dans le propagandisme... Continuons notre travail de désintoxication intellectuelle, et les menteurs tomberont... 


    • Morpheus Morpheus 4 juin 2012 14:51

      «  Le »travail" pour qu’il soit efficace nécessite d’utiliser plus ou moins les mêmes méthodes. Simplement parce qu’elles fonctionnent. A l’extrème de l’utilisation de ces mécanismes psychologiques, il y a éventuellement une question qui peut se poser : peut-on mentir, manipuler, tromper si la cause nous semble bonne ? Autrement dit, utiliser à l’identique les mêmes armes que celui ou ceux contre qui l’on se bat ? Et ce quand bien même les armes soient peu « morales » ? C’est une vraie question si elle est centrée sur la légitimité de ce que l’on défend. Pour le moment je reste sur la négative mais j’ai bien peur d’avoir tort. « 

      Considérant qu’en employant les mêmes méthodes de manipulation, vous deviendriez comme ceux que vous combattez, il va sans dire que je ne peux que vous encourager à rester sur la négative.

      En outre, ce faisant, vous vous décrédibiliseriez complètement aux yeux de lecteurs indécis, participant de ce fait à cette stratégie que décrit très bien Maurice Joly : »frapper d’incertitude par d’étonnantes contradictions (...) savoir s’emparer des préjugés et des passions populaires, de manière à introduire une confusion de principes qui rend toute entente impossible entre ceux qui parlent la même langue et ont les mêmes intérêts."

      Introduire la confusion fait en effet partie des techniques de manipulation des masses, visant à faire douter les gens de leur propre capacité à déterminer ce qui est juste et ce qui est leur intérêt. De cette manière, ils se tournent vers ceux et celles dont le discours les rassure et les brosse dans le sens du poil. C’est donc une technique d’infantilisation.

      Mieux vaut rester sur une ligne d’action éthique, qui prend les gens pour des adultes, et les traite comme tels.

      Cordialement,
      Morpheus


    • Morpheus Morpheus 4 juin 2012 16:49

      @ Le Sudiste

      « Ne considère rien d’avantageux pour toi qui puisse te faire perdre le respect de toi-même. » a écrit Shakespeare.

      Comme vous l’écrivez très bien « le Vice triomphe de la Vertu ». Encore faut-il interpréter la subtilité de cet adage. Le Vice triomphe, parce que, précisément, en s’opposant au forces du Vice avec leurs propres méthodes, on devient, incidemment mais inévitablement comme ceux à qui l’on s’oppose. Ce sont en effet nos actes qui définissent qui nous sommes, ce que nous sommes. Si, dans un combat contre le Vice, la Vertu emploie les méthodes du Vice, elle perd sa vertu et devient ... un agent du Vice.

      Et le diable hurla de joie

      Le Vice a gagné deux fois. Parce que non seulement la Vertu est perdante, mais parce qu’elle ignore être devenue un agent du vice (agissant pour la défense de la Vertu, elle se persuade agir de façon vertueuse ...). Le vice gagne, parce qu’il peut dire « Voyez, la Vertu est si faible qu’elle se corromps elle-même pour me livrer combat : elle ne croit pas elle-même en la force de sa vertu ».

      « Il n’y a plus guère de remède au mal, quand les vices d’hier sont devenus les mœurs d’aujourd’hui. »
      Sénèque

      Cordialement,
      Morpheus


    • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 4 juin 2012 17:11

      Le Sudiste, pouvez-vous m’envoyer un courriel ? lincorruptible.media(at)gmail.com 

      Pour m’imiscer dans le débat, je crois que l’essentiel est de faire preuve de pédagogie. Stimuler l’esprit critique du public, lui redonner confiance en son jugement, lui apporter des éléments de réflexions... Il faut finalement lui donner les armes pour se défendre intellectuellement ! Que certains fassent le choix de la facilité, ça, nous ne pouvons rien y faire. Mais je crois que le premier de nos devoirs est de rester honnête et factuel, afin de conserver notre crédibilité ! 


    • Maurice Maurice 4 juin 2012 17:36

      Voila un débat fort intéressant !
      Je suis plutôt d’accord avec Morpheus. Nous ne pouvons utiliser les mêmes armes que le Vice, pour vous paraphraser. Ce serait se mentir à soi-même, et trahir le combat que vous croyez mener. Ces armes sont le mensonge, l’enfumage, la trahison, etc.
      Par contre, rien n’interdit d’utiliser les moyens du vice. Tous ces petits court métrages abrutissant, ces bd politisées, etc. Nous devons rendre la culture contestataire. Nous devons rendre « in » et « populaire » le fait de s’interroger sur ce qui gouverne notre monde. Je me suis toujours dit que je devrais parodier la série des « Brefs » de Canal, pour en faire quelque chose d’utile. Les possibilités sont infinies : « Bref je suis devenu un mouton » ; « Bref j’ai compris ce qu’était l’argent dette » ; « Bref j’ai compris ce qu’était l’OTAN »...
      Il faut rendre tout cela ludique ...


    • Morpheus Morpheus 4 juin 2012 22:43

      Si l’on parle de méthodes et de techniques de communication, il doit y avoir moyen de développer, en effet, des outils de communication qui remplissent les fonctions que l’on souhaite :

      - interpeler le grand public (susciter son intérêt)
      - l’amener à réfléchir (par lui même !) sur les sujets
      - lui redonner confiance dans sa faculté de réfléchir et de décider par lui-même
      - élever son implication dans « la chose publique »
      - (liste non exhaustive)

      Si l’on étudie, en revanche, la fonction des outils de « communication » (= propagande > voir Edward Bernays) utilisés par la nomenclature du prêt à penser médiatique, ce n’est pas exactement les mêmes objectifs (ce serait même plutôt l’inverse). Donc, de façon moins théorique (discussion précédente sur l’étique et les principes philosophiques qui sous tende l’action), je dirais que pragmatiquement, les méthodes de la propagande ne nous seraient pas très utiles.

      A nous d’imaginer des méthodes de communication qui répondent à nos objectifs (à partir des mêmes connaissances en sciences humaines que nos « opposants » > c’est là que nous pouvons sans doute trouver un terrain d’entente entre nos différentes sensibilités).

      Cordialement,
      Morpheus


    • Line Yoblin d’Hividu 4 juin 2012 11:33

      « ainsi que peut le démontrer leur dossier “Désintox 11 septembre”, qui est un amoncellement de mensonges »

      J’ai lu ça. Et je me suis arrêtée.
      Peut-être votre article est-il très bien. Ou pas.
      Mais lire d’entrée que l’article de Rue 89 cité est amoncellement de mensonges, alors qu’au contraire il met le doigt sur toutes les failles des thèses conspirationnistes, me fait douter fortement de vos capacités d’analyse et semble montrer votre aptitude à avaler des couleuvres en grande quantité.

      Comment pourrait-on appeler, à l’instar du point Godwin, ce qui fait dériver le contenu d’échanges dans un forum vers le sujet du 11 septembre ?


      • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 4 juin 2012 12:32

        Et oui, la vérité dérange. Croisez vos sources et vérifiez chacune des affirmations de leur série d’article. Je maintien mes accusations, elles sont parfaitement motivées.


      • morice morice 4 juin 2012 11:36

        « Il faut avoir lu les thèses de Meyssan pour comprendre le monde. »”


        on est bien barré avec ça

        pour la Syrie, c’est toujours la même chose chez lui... même le massacre d’Houla, il l’impute aux rebelles et fait sienne la thèse d’Assad comme quoi c’est l’étranger qui l’attaque..

        cf

        « La théorie d’un massacre unique commis par des miliciens pro-gouvernementaux ne résiste pas aux faits. Il y a eu des combats entre loyalistes et rebelles, ainsi que plusieurs massacres de civils pro-gouvernementaux par des rebelles. Puis, une mise en scène a été organisée par l’Armée « syrienne » libre en mélangeant des cadavres d’origine différentes, correspondants à des décès survenus durant plusieurs jours. »

        « Au demeurant, l’existence des « Shabbihas » est un mythe. Il y a certainement des individus favorables au gouvernement qui se sont armés et peuvent commettre des vengeances, mais il n’existe aucune structure, aucun groupe organisé qui puisse être qualifié de milice pro-gouvernementale. »


        Meyssan, comme en Lybie, se range toujours du côté du pouvoir qui le fait vivre.

        et vous même, en le soutenant, vous vous discréditez totalement.

        • Maurice Maurice 4 juin 2012 12:05

          Morice, en défendant systématiquement des extrémistes suunites égorgeurs, adeptes du nettoyage ethnico-relifgieux, vous vous décridibilisez totalement. Mais peut être que c’est le pouvoir qui vous fais vivre indirectement ? smiley


        • morice morice 4 juin 2012 12:07


          Morice, en défendant systématiquement des extrémistes suunites égorgeurs

          demande d’effacement de cette insulte et diffamation grave à la modération.

        • Maurice Maurice 4 juin 2012 12:17

          Aucune diffamation. Il n’y a qu’à étudier les centaines et centaines de milliers de commentaires et d’articles de Morice à ce sujet pour s’en rendre compte. Vous défendez systématiquement des extrémistes suunites. Même pas foutu d’assumer...


        • Lea Andersteen Lea Andersteen 4 juin 2012 11:43

          L’étiquette « conspirationniste » est pratique pour décrédibiliser un propos. Il n’est pas possible de nier, vu tous les éléments troublants de cette affaire, que la vérité est différente de la vérité officielle. Enquête bâclée, partiale, curieux mouvements financiers juste avant les crashs, utilisation par Bush de ces attentats pour attaquer des états riches en pétrole...

          Comme si les complots n’existaient pas ! Comme s’il n’y avait pas de mensonges, pas de délits d’initiés, par de journalistes manipulés, de corruptions et de coups tordus de services secrets..


          • morice morice 4 juin 2012 11:45

             “article délirant de l’essayiste antisémite et négationniste Israël Shamir”, “Silvia Cattori qui a préfacé le livre de Shamir” (ce qui est faux, mais ils ne sont pas à un mensonge près) dites vous ???

            Rappel : il s’agit du procès intenté par la LICRA contre les Éditions Al Qalam pour avoir édité le livre
            d’Israël Adam Shamir, L’Autre visage d’Israël (Préface par Silvia Cattori ; 413 p. Prix public : 20 euros ;
            commandes : FNAC et Librairie du Monde Arabe, 220 rue Saint-Jacques, 75005)

            14 juin 2006 / 16 h 56 
            À Versailles, au procès en appel opposant la Licra à l’éditeur français d’Israël Shamir 
            L’un des deux avocats de Shamir, auteur accusé d’antisémitisme, est également celui de la COFFAD, association proche de la nébuleuse Dieudonné, et de Youssouf Fofana 
            Par Jean-Yves Camus 


            Convergences : les témoins de l’accusé - de Maria Poumier au physicien Jean-Claude Manifacier - vont, eux, de l’extrême gauche pro-palestinienne et antisioniste à l’extrême droite mégretiste. 


            Le 7 juin, devant la Cour d’Appel de Versailles, s’est tenu le procès en appel opposant la Licra, représentée par Me Marc Lévy, aux Éditions Al-Qalam et à leur gérant, Cherifi Alaoui, condamnés en première instance pour avoir édité le livre d’Israël Adam Shamir (lire ces trois articles que POI a consacré à Shamir : 1, 2 et 3) « L’Autre visage d’Israël » (préfacé par la militante pro- palestinienne Silvia Cattori). Le verdict en sera rendu le 6 septembre. 

            D’ores et déjà, cette audience mérite d’être rapportée, non pour les arguments des parties, puisque l’ouvrage est clairement antisémite selon la LICRA, et qu’il n’est qu’antisioniste selon ses adversaires, mais pour la personnalité d’un des avocats et de plusieurs des témoins. 

            La défense d’Israël Shamir était en effet assurée par deux avocats d’origine africaine, Me Simplice Nkouka et Me Philippe Missamou, qui est également l’avocat de Youssouf Fofana, le meurtrier présumé de Ilan Halimi, et du COFFAD, le Collectif des Fils et Filles d’Africains Déportés, une association proche de la nébuleuse Dieudonné. 

            Parmi les témoins venus au secours de l’éditeur islamiste qui dirige (également) la Librairie du monde arabe, à Paris, figuraient l’inusable universitaire proche de Roger Garaudy, Maria Poumier, et aussi un professeur d’université à la retraite, le physicien Jean-Claude Manifacier, qui fut conseiller régional de Languedoc-Roussillon, qui est aujourd’hui conseiller municipal de la commune de Castelnau le Lez, près de Montpellier, et qui siège actuellement au conseil national du parti de Bruno Mégret, le Mouvement National Républicain (voir ici). A également témoigné en faveur de l’éditeur, Jean-Claude Ponsin, président de la Société des Amis d’Al-Rowwad (un centre culturel palestinien situé près de Béthléem), Et, pour que le spectre « rouge-brun » soit représenté dans son intégralité, le philosophe marxiste Georges Labica, professeur à l’université de Nanterre et réputé proche de l’aile « orthodoxe » du Parti Communiste. 


            • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 4 juin 2012 12:36

              Morice, 

              Vous êtes mal renseigné. Silvia Cattori m’a affirmé que cette soi-disant « préface » n’était qu’un entretien qu’elle avait fait de Israel Shamir, et qu’ils l’avaient utilisé sans la prévenir pour promotionner le livre. 

              Vous êtes vraiment mauvais !! 


            • morice morice 5 juin 2012 01:42

              Vous êtes mal renseigné. Silvia Cattori m’a affirmé que cette soi-disant « préface » n’était qu’un entretien qu’elle avait fait de Israel Shamir, et qu’ils l’avaient utilisé sans la prévenir pour promotionner le livre. 


              c’est marqué quoi sur le bouquin, menteur ???

            • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 5 juin 2012 02:21

              Rien à faire de ce qu’il y a marqué sur le livre. Je parle d’informations de première main. Pas du travail de corbeau sioniste de bas étage... 


            • morice morice 4 juin 2012 11:46

              Voilà pourquoi il était important de le dénoncer. Le journaliste doit déjouer les manipulations, telle le très beau « “Silvia Cattori qui a préfacé le livre de Shamir” (ce qui est faux, mais ils ne sont pas à un mensonge près)  »....


              • morice morice 5 juin 2012 02:34

                « Pas du travail de corbeau sioniste de bas étage... »


                demande de retrait pour DIFFAMATION GRAVE

                ça suffit vos insultes là, Moadab !!

                • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 5 juin 2012 02:49

                  Faut pas se sentir visé comme ça... 


                • morice morice 5 juin 2012 02:37

                  « Pas du travail de corbeau sioniste de bas étage... »


                  un juif qui insulte les sionistes maintenant

                  ça porte un nom ça, Moadab.

                  NIER ce qui EST ECRIT AUSSI : c’est du NEGATIONNISME

                  elle a bien fait une préface de ce livre.


                  • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 5 juin 2012 02:50

                    Et les sionistes qui insultent les juifs, ça porte quoi comme nom ?

                    Antisémite !!! 

                    :D


                  • TicTac TicTac 5 juin 2012 09:43

                    Faut vous détendre, Morice.
                    A longueur de commentaires, vous réclamez la tête de tel ou tel, exigez le retrait de telle ou telle affirmation.
                    Vous ne cessez encore de farfouiller pour tenter de faire croire que Machin est en réalité Truc (sur base de 3 chiffres d’une IP qui en comprend 12, c’est dire le niveau) et qu’il faut ou ne pas croire ce qu’il prétend ou l’exclure parce qu’il est d’extrême-droite.

                    Alors oui, Morice, calmez-vous parce que vous apparaissez de plus en plus comme un vieux con acariâtre, ce que tendrait d’ailleurs à démontrer le choix que vous avez fait pour votre avatar.
                    Et quand je dis ça, c’est pour ne pas préférer l’autre proposition, celle où vous apparaissez comme un liberticide dangereux doublé d’un policier de la pensée digne de la plus grande époque : celle où l’on fichait les gens pour mieux les contrôler, les discréditer ou réclamer leur bannissement.
                    Bref, votre attitude est bien pire que celle que vous critiquez dans vos articles : CIA, Mossad, services secrets de tous pays n’ont rien à vous envier.


                  • Morpheus Morpheus 5 juin 2012 22:53

                    Puisque morice (qui est plusieurs) aime l’outrage, en voici un autre.

                    Certains ont même avancé que la Shoah avait été commanditée à Hitler par des antisémites notoires : les sionistes. Dans le but d’accélérer leur projet d’envahir « la terre sainte » de Palestine. Il est vrai que les antisémites les plus virulents se trouvent principalement dans ce que l’on nomme improprement « le peuple juif ». Combien de juifs sont les constantes victimes de cet antisémitisme historique qu’est l’antisémitisme sioniste ?

                    J’en vois déjà dont le cerveau fume ... « Hein ? Qu’est-ce qu’il raconte ce taré ? Les sionistes sont des juifs, ils ne peuvent pas être antisémites ! » C’est que voyez-vous, ils connaissent (très) mal l’histoire de cette population et les antiques et violentes tensions qui ont toujours existé en son sein. La plupart du temps, déjà à cause de fanatiques religieux, d’ailleurs. Faut-il énoncer les centaines de sectes qu’on dénombre parmi les juifs, à travers l’histoire ?

                    Méfiez-vous des mythes, et surtout, méfiez-vous des mythes monolithiques : ce sont des mensonges caractérisés, doublés de tromperies universelles.

                    Shalom.


                  • Cigogne67 5 juin 2012 23:18

                    pas tout à fait morphéus...en fait hitler était du complot...il était un agent du mossad smiley


                  • Unjean 5 juin 2012 03:40

                    Qu’attendez vous de nous faire un procès Morice ? vous ne le ferez jamais car cela révèlerai votre identité, ce qui ferait tomber votre masque et mettrai au grand jour là supercherie, de surcroit avec le ramassis de texte et de commentaires dont vous êtes l’auteur, il ne fait strictement aucun doute sur là véracité de se dont on vous affuble.


                    • Serge ULESKI Serge ULESKI 5 juin 2012 11:59

                      Ca nous apprendra à être de gauche !



                      A la lumière de cette campagne et de la réaction par trop prévisible des responsables du Front de Gauche, il est vraiment temps que La Gauche - toute la gauche et toutes les gauches -, cesse de se laisser terroriser, et qu’elle accepte, dans ses rangs, tout en garantissant un minimum de soutien à ceux qui osent le faire, ou bien, à défaut, en s’abstenant de soutenir des campagnes d’intimidation malhonnêtes et de nature franchement mafieuse contre son propre camp...

                      Qu’elle accepte donc que l’on puisse aborder, questionner, entre autres sujets :

                      - La menace sur la liberté d’expression ; et à ce propos l’injustice faite à Dieudonné et l’illégalité des mesures prises à son encontre…

                      - Ne pas, ne jamais se passer de l’intelligence de quiconque ! Alain Soral et ses analyses (et d’autres encore, a priori tout aussi controversés) même si in fine les choix politiques de Soral nous sont totalement étrangers. Après tout, Heidegger qui a soutenu une Allemagne nazi, n’a pas été banni des universités pour autant ; bien au contraire ; et à ce sujet, en soutenant Marine le Pen, reconnaissons qu’il reste à Soral une sacrée marge, et par voie de conséquence, à nous aussi.

                      - Pouvoir dénoncer l’acharnement contre l’Iran et une politique de « Israël et la bombe, oui ! », « Iran non ! » Car, si la destruction de l’Irak nous est d’un enseignement quelconque, on peut légitimement comprendre que l’Iran se sente menacé par la coalition Israël-USA-Arabie Saoudite et une Europe muette et passive, alors qu’Israël n’a jamais autant dominé et humilié politiquement et militairement cette région.

                        Le 11 septembre et le fait que tout n’aurait pas été dit.

                       

                      - La promiscuité croissante des journalistes avec les acteurs politiques. Toujours plus nombreux jusqu’à devenir « la norme », comment arrêter cette hémorragie ? Car cette promiscuité nous fait courir le risque de voir l’information de masse dépendre des concubins et concubines du personnel politique.

                       

                      Et tout autre sujet qu’une chape de plomb médiatique recouvre et qui concerne au plus haut point la Gauche puisqu’il est souvent question de justice et de défendre les plus faibles.

                       

                      Il est temps que l’on ré-apprenne à être de gauche quand on est de gauche (1) et que l’on tienne tête aux médias et à cette caste politico-médiatique qui souhaitent vivement nous imposer pour seule vie politique et unique cadre de débat, un Mélenchon contre une Marine le Pen (un marchand de quatre-saisons contre une vendeuse à la criée) et un Hollande contre un Fillon (un costume deux-pièces contre un trois-pièces)… cadre qui signerait alors l’arrêt de mort de la gauche à la fois morale, spirituelle et intellectuelle (2). 

                      Oui ! Etre de gauche sans pour autant se voir condamné à rejoindre des groupuscules qui réuniraient autant d’appelés que d’élus puisque les uns comme les autres se compteraient alors sur les doigts d’une seule main.

                      En aucun cas doit-on baisser les bras ! On ne doit rien laisser passer et ne céder en rien sur rien. Car enfin… comment oublier que l’on sera toujours bien plus, tellement plus nombreux qu’eux !

                      Internet nous y aidera.

                       ___________________

                      1 - Il n’y a pas de Gauche... il n’y a que des preuves de gauche (choix, décisions, partis pris, jugements et actions)

                      2 - Reconnaissons à ce sujet que la campagne présidentielle du candidat Hollande n’était pas faite pour nous rassurer. En serions-nous déjà à l’agonie de cette gauche en attendant sa mort prochaine ?


                      • agent orange agent orange 5 juin 2012 15:27

                        A propos d’Edward Bernays (cité par Morpheus), il est bon de rappeler qu’il fut le premier à utiliser la psychologie afin de manipuler l’opinion publique.

                        Aujourd’hui son petit neveu, Matthew Freud, est le gourou et le génie des relations publiques en GB. Il est le « beauf » de James Murdoch qui est marié à Kathryn Hufschmid, et dont le frère Eric, a empoisonné le mouvement pour la vérité sur le 11/9 avec sa posture antisémite. Dans quel but ?

                        L’histoire de la manipulation de l’opinion à propos du 11/9 par le clan Murdoch, aussi bien du côté de la VO que celui de sa contestation, mérite aussi une « Balme » d’or de la propagande.



                        • ALasverne ALasverne 8 juin 2012 11:02

                          J’ai toujours trouvé que Oulala proposait des articles de tous horizons en affichant une ligne clairement à gauche, et dénonçait avec justesse et honnêteté ce que la pensée de droite et d’extrême-droite, ainsi que les pouvoirs d’argent et les clans politiques refusent de voir, et encore moins de critiquer. Clairement, c’est ce positionnement à gauche qui en jeu dans cette opération du site Streetpress et autres.

                          Streetpress n’a rien à voir avec du journalisme. Outrances et amalgames, c’est le fond de ce marigot textuel qui fleure bon l’extrême-droite sarkozyste.
                          C’est le jouet d’un fils de grand bourgeois qui tente de montrer à la caste des 1% qu’il a le bon profil et peut la servir la caste. Comme Guyet, d’ailleurs, qui s’évertue à donner des signes aux pouvoirs comme quoi elle peut servir à tout, sauf à porter le fer dans la plaie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès