Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Sur les tests ADN, le New York Times dénonce la France et son (...)

Sur les tests ADN, le New York Times dénonce la France et son président

Selon un sondage CSA, effectué pour le compte du Parisien de mardi : «  49 % des personnes interrogées estiment que les tests sont une bonne chose parce que cela permet de savoir si les candidats au regroupement familial sont bien issus de la même famille et 43 % une mauvaise chose parce que cela est contraire aux valeurs de la société française ». Le New York Times, dans un éditorial virulent, fustige ces tests ADN, ce dimanche 21 octobre 2007.

Nicolas Sarkozy veut être considéré comme un chef d’État. Il devrait agir en tant que tel (Mr. Sarkozy wants to be seen as a statesman. He should act like one), écrit le quotidien de New York, dans son éditorial de six paragraphes : « Pseudoscientific Bigotry in France » (Bigoterie pseudo-scientifique en France).

Pourquoi cette colère du quotidien de New York ? En raison des tests ADN nouvellement adoptés par la France. Et le rappel historique, à l’appui de ce reproche sévère, est encore plus cruel : «  Sous l’occupation par les nazis et leurs collaborateurs de Vichy, des notions pseudo-scientifiques de lignée pure avaient été introduites dans le droit français avec des conséquences tragiques » (Under the Nazi occupiers and their Vichy collaborators, pseudoscientific notions of pure descent were introduced into French law with tragic consequences).

Pour le New York Times, la chose est entendue : «  le recours à la génétique, pour déterminer la culpabilité et l’innocence d’une personne en matière criminelle, peut se révéler légitime, mais un tel recours n’a vraiment pas sa place au sein du droit de l’immigration  ». Le quotidien fustige également le comportement des personnalités politiques françaises, autant de gauche que de droite, qui se réfugient derrière des accommodements sémantiques, nettement insuffisants, pour se donner bonne conscience. «  Le président Nicolas Sarkozy, lui-même fils d’immigrant hongrois, aurait dû intervenir pour bloquer l’adoption de ces mesures, il ne l’a pas fait  », déplore le New York Times. Le quotidien relate le fait également que Nicolas Sarkozy a fondé sa politique sur l’immigration en stigmatisant notamment celle en provenance de l’Afrique du Nord, rappelant en cela les pires abus des années Le Pen : « les questions d’immigration font ressortir les pires instincts des hommes politiques ».

La position du président Sarkozy est tranchée : «  Notre horizon est de faire passer l’immigration professionnelle de 7 % à 50 % des personnes qui s’installent durablement en France. Or, seuls 11 000 immigrés ont été accueillis en France en 2006 pour des motifs professionnels ». Le projet de loi sur l’immigration vise donc : « le respect des capacités d’accueil et d’intégration de la France ». « Il faut que la filiation soit établie de manière fiable ». Et comme le reprochait - avec raison - le New York Times de stigmatiser davantage une région en particulier, l’Afrique du Nord, le président Sarkozy ajoute : «  Or la difficulté que se pose avec l’état civil de certains pays c’est qu’il ne le permet pas, en raison de la fraude qu’on y constate. Cette fraude, non pas au Maghreb, mais dans d’autres pays d’Afrique notamment, est considérable  » (Le Monde).

James Watson, codécouvreur de l’ADN et Prix Nobel de médecine en 1962, a consterné le monde entier en tenant des propos racistes publiés dans le Sunday Times et repris dans The Independent, déclarations qui ont provoqué l’indignation. Ce n’était pas la première fois que James Watson, à la tête d’un grand institut de recherche aux États-Unis, tenait de tels propos racistes, homophobes ou sexistes. En plus d’être fondamentalement pessimiste quant à l’avenir de l’Afrique, le Nobel de médecine a déclaré que toutes nos politiques d’aide sont fondées sur le fait que leur intelligence est la même que la nôtre, alors que tous les tests prouvent le contraire. Le généticien de 79 ans a été récompensé par le Nobel de médecine en 1962 en tant que codécouvreur de la structure de l’ADN. Dans une rétractation, venue trop tard, James Watson a déclaré : « plus important de mon point de vue, il n’y a aucune base scientifique pour une telle croyance ». C’est ce même individu qui avait déclaré que les femmes devraient avoir le droit d’avorter si des tests pouvaient déterminer que l’enfant à naître portait les gènes de l’homosexualité. Un prestigieux laboratoire de recherches l’a suspendu de ses fonctions. Comme il est possible de le constater, l’ADN est source de dérives outrancières.

Grâce à la découverte de l’ADN, force est de reconnaître que des substances thérapeutiques ont pu être produites par génie génétique, comme l’insuline pour les diabétiques, le facteur 8 de coagulation pour la forme la plus fréquente de l’hémophilie, ainsi que des vaccins. Par contre, que d’abus lui doit-on qui ne cessent de poser de graves problèmes éthiques : intrusions dans la vie privée et discriminations (embauche, assureurs), tests génétiques sur une possible sélection des naissances (tri par sexe, élimination de bébé qui n’aurait pas le bon profil génétique...) voire tentatives de fabriquer des clones humains. Et maintenant le projet de loi Hortefeux sur l’immigration, et sa disposition controversée. Selon Charlie Hebdo, à l’origine d’un site qui s’inscrit contre cette disposition, «  cet amendement fait voler en éclats le consensus précieux de la loi bioéthique qui éloignait les utilisations de la génétique contraires à notre idée de la civilisation et de la liberté  ». Le public est invité, pour manifester sa désapprobation, à signer une pétition en ligne : « Touche pas à mon ADN  ». Le psychiatre Serge Hefez donne, sur son blog, Familles, je vous haime, son point de vue, fort intéressant, sur la question. Lire également cette autre opinion.

Samedi 20 octobre, dans une quarantaine de villes françaises, des milliers de personnes, réunies par le Réseau éducation sans frontières (RESF) et le collectif Unis contre une immigration jetable, soutenues par des organisations de défense des droits de l’homme et des partis de gauche, ont défilé pour protester contre le projet de loi Hortefeux sur l’immigration et sa disposition controversée sur les tests ADN, et pour réclamer une « régularisation de tous les sans-papiers », une «  halte aux rafles et aux expulsions » et une «  halte au fichage génétique  ». Ces manifestations se sont déroulées à Lyon, à Marseille, Toulouse, Strasbourg, Nantes, Rennes et Dijon, Lille, Nancy, Angers ou Poitiers.

Le gouvernement se montre sourd aux dénonciations de ses propres groupes de pression. Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) dénonce, dans un communiqué, «  ce vote de la loi sur la maîtrise de l’immigration, assortie de cet amendement dangereux, [qui] restera comme une tache dans la série des violations des droits et des libertés fondamentaux en France  », ajoutant qu’avec le maintien de ce dispositif, «  le gouvernement manifeste son mépris face aux valeurs républicaines et fait preuve d’autisme politique  ». France Terre d’asile estime également que « le maintien des tests ADN est une atteinte au droit de la famille tel qu’il s’est constitué depuis près de deux siècles en France  ». L’association affirme dans un communiqué que «  derrière ces tests, c’est toute une conception de la France, de son rapport à l’autre, de sa place dans le monde qui est en question  ».

Au Canada, ces tests peuvent être utilisés en dernier recours pour établir des liens de parenté dans des demandes de réunification familiale.

 

Ilustration : peinture de Roy Lichtenstein


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 23 octobre 2007 11:30

    Monsieur West

    Très bonne remarque. Toute une aventure que de vouloir émigrer aux États-Unis.

    Pierre R.


  • Abstention 2007 23 octobre 2007 16:19

    D’abord, rappelons le texte complet du début de l’article du New York Times :

    October 21, 2007

    Editorial

    Pseudoscientific Bigotry in France

    Immigration issues bring out the worst instincts in politicians who should know better. Congress showed that earlier this year. Now it is the turn of France’s Parliament. It is moving toward final approval of an ugly new law that would introduce DNA testing as a potential basis for excluding prospective immigrants hoping to reunify with family members already living in France.

    DNA testing can be a useful tool in establishing criminal guilt or innocence. But it has no rightful place in immigration law. Modern French families, like modern American families, are constituted on many bases besides bloodlines and genetics. This is something most French politicians and voters should be aware of.

    They should also be aware of the cautionary lessons of modern French history. Under the Nazi occupiers and their Vichy collaborators, pseudoscientific notions of pure descent were introduced into French law with tragic consequences.

    (fin de l’extrait)

    L’article souligne d’emblée qu’aux USA également, il s’en passe de grosses. Le tableau est celui du tandem Sarko - Bush. Rien à dire, mais Clinton - Royal, serait-ce vraiment mieux ?

    Le rôle des « Démocrates » US à l’égard du régime nazi, sous Roosevelt, fut tout sauf clair. Lire « IBM et l’Holocauste », d’Edwin Black, Robert Laffont 2001. Et la guerre du Viêt Nam fut initiée par Kennedy et Johnson. Celle de Yougoslavie, ce fut Bill Clinton, etc...

    Quant à Ségolène Royal, qui se réclame de la « lignée mitterrandienne », lire par exemple :

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=12532

    ainsi que l’ouvrage « La main droite de Dieu », Seuil 1994, sur les rapports entre Mitterrand et l’extrême-droite. Sur la Toile, on trouve cet extrait :

    http://michel.delord.free.fr/maindroite.pdf

    En France comme aux Etats-Unis, on a affaire aux méthodes de l’impérialisme protectionniste inventé par des gens comme Léon Gambetta, Jules Ferry et les autres « républicains opportunistes » du « centre-gauche ». Quel que soit le parti au pouvoir, ces méthodes n’ont pas changé depuis les années 1880 pour la France et depuis le début du XX Siècle pour les Etats-Unis.

    Le fichage génétique est une méthode policière qui, si on la laisse prospérer, deviendra une « technique » du flicage planétaire euro-US, et peu importe qui gouvernera.

    Lire aussi :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=228

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=235

    ou, sur l’Europe militaire que Royal et Bayrou ont défendue encore plus fortement que Sarkozy :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=118

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=148

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=182

    « Droite », « centre » ou « gauche », « démocrates » ou « républicains », cela ne fait strictement aucune véritable différence.

    Quant au racisme, n’oublions pas la théorie des « droits de devoirs des races supérieures » de Jules Ferry et consorts rappelée dans ces articles :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=87

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=119


  • Antoine Diederick 23 octobre 2007 21:22

    West, bcp de belges ont immigré aus states, ce n’a pas été pour eux un blème.


  • Antoine Diederick 23 octobre 2007 22:47

    Idem Demian...

    il faut relativiser...


  • Antoine Diederick 23 octobre 2007 22:51

    @ Pierre

    Pierre, il y a aux states ainsi qu’au Canada bcp d’associations qui ont des but civiques et qui défendent les droits.

    Il y a bcp de groupements au nouveau monde qui militent pour une société meilleure et nouvelle...

    Aujourd’hui, il y a une certaine Amérique qui nous présente son visage noir, celle de l’ombre...il y a un autre...de visage..

    Il est temps de parler de celui-ci.


  • Universitaire 1995 24 octobre 2007 14:00

    Tiens, celle-là est très bonne. A présent, on peut cacher un commentaire avec du -10. On dirait que la rédaction d’Agoravox a du mal à « mobiliser dans le bon sens ». La rédaction d’Agoravox serait-elle en train de nous passer à tout prix la propagande du Parti Démocrate US, comme elle le fit très largement pour Bayrou lors des présidentielles françaises ?

    Des méthodes qui, malheureusement, n’honorent pas non plus les auteurs des articles qui « bénéficient » de ce genre de censures des commentaires.

    Et si ce dont il s’agit, c’est de faire taire ceux rappellent la réalité sur le Parti Démocrate US, qu’on ne vienne pas se plaindre de Bush et Sarkozy ! Car c’est en réalité le MANQUE TOTAL D’ARGUMENTS, pour cacher ce commentaire :

    Les méthodes de l’impérialisme protectionniste, en France comme aux USA

    par Abstention 2007 (IP:xxx.x05.115.253) le 23 octobre 2007

    à 16H19

    [Cacher le texte]

    D’abord, rappelons le texte complet du début de l’article du New York Times :

    October 21, 2007

    Editorial

    Pseudoscientific Bigotry in France

    Immigration issues bring out the worst instincts in politicians who should know better. Congress showed that earlier this year. Now it is the turn of France’s Parliament. It is moving toward final approval of an ugly new law that would introduce DNA testing as a potential basis for excluding prospective immigrants hoping to reunify with family members already living in France.

    DNA testing can be a useful tool in establishing criminal guilt or innocence. But it has no rightful place in immigration law. Modern French families, like modern American families, are constituted on many bases besides bloodlines and genetics. This is something most French politicians and voters should be aware of.

    They should also be aware of the cautionary lessons of modern French history. Under the Nazi occupiers and their Vichy collaborators, pseudoscientific notions of pure descent were introduced into French law with tragic consequences.

    (fin de l’extrait)

    L’article souligne d’emblée qu’aux USA également, il s’en passe de grosses. Le tableau est celui du tandem Sarko - Bush. Rien à dire, mais Clinton - Royal, serait-ce vraiment mieux ?

    Le rôle des « Démocrates » US à l’égard du régime nazi, sous Roosevelt, fut tout sauf clair. Lire « IBM et l’Holocauste », d’Edwin Black, Robert Laffont 2001. Et la guerre du Viêt Nam fut initiée par Kennedy et Johnson. Celle de Yougoslavie, ce fut Bill Clinton, etc...

    Quant à Ségolène Royal, qui se réclame de la « lignée mitterrandienne », lire par exemple :

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=12532

    ainsi que l’ouvrage « La main droite de Dieu », Seuil 1994, sur les rapports entre Mitterrand et l’extrême-droite. Sur la Toile, on trouve cet extrait :

    http://michel.delord.free.fr/maindroite.pdf

    En France comme aux Etats-Unis, on a affaire aux méthodes de l’impérialisme protectionniste inventé par des gens comme Léon Gambetta, Jules Ferry et les autres « républicains opportunistes » du « centre-gauche ». Quel que soit le parti au pouvoir, ces méthodes n’ont pas changé depuis les années 1880 pour la France et depuis le début du XX Siècle pour les Etats-Unis.

    Le fichage génétique est une méthode policière qui, si on la laisse prospérer, deviendra une « technique » du flicage planétaire euro-US, et peu importe qui gouvernera.

    Lire aussi :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=228

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=235

    ou, sur l’Europe militaire que Royal et Bayrou ont défendue encore plus fortement que Sarkozy :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=118

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=148

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=182

    « Droite », « centre » ou « gauche », « démocrates » ou « républicains », cela ne fait strictement aucune véritable différence.

    Quant au racisme, n’oublions pas la théorie des « droits de devoirs des races supérieures » de Jules Ferry et consorts rappelée dans ces articles :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=87

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=119


  • Universitaire 1995 24 octobre 2007 14:05

    A propos des amis des Clinton, rappelons aussi cet extrait :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=148

    Après les présidentielles françaises, mine de rien, l’ « Europe militaire » (2)

    (...)

    La Commission Trilatérale a tenu sa réunion annuelle à Bruxelles du 16 au 19 mars. Avec un peu moins de discrétion que d’habitude, car Reuters a même diffusé une photo de Henri Kissinger et Jean-Claude Trichet prise à cette occasion. Javier Solana, Haut Représentant de la « Politique étrangère et de sécurité commune » (PESC), Secrétaire Général à la fois du Conseil de l’Union européenne et de l’Union de l’Europe Occidentale (UEO), et ancien Secrétaire Général de l’OTAN, fait état de sa participation sur son agenda officiel (allocution du 17 mars à 14h30). C’est peut être que la Commission « a un message à faire passer ». Celui de la prétendue nécessité urgente d’un « ordre mondial » en bonne et due forme.

    Un important rapport présenté à cette réunion circule déjà dans sa version « pré-publication » : celui de John Deutch, diffusé sur un site d’information et recherche juridiques hébergé par l’Université de Pittsburgh. Mis en ligne en annexe à un article de Joe Shaulis du 20 mars, ledit rapport, intitulé : « Priority Energy Security Issues », porte un cachet du Massachusetts Institute of Technology où enseigne Deutch. Ce dernier apparaît dans la liste des membres de la Trilatérale comme : « John M. Deutch, Institute Professor, Massachusetts Institute of Technology, Cambridge, MA ; former Director of Central Intelligence ; former U.S. Deputy Secretary of Defense ». Il fut, en effet, directeur de la CIA et de la « National Intelligence » en tant que « Director of Central Intelligence » en 1995-96, après avoir été Sous-Secrétaire de Défense US en 1994-95. La thématique abordée dans le rapport est l’un des principaux domaines de compétence de John Deutch, comme on peut le constater sur son site universitaire.

    Le rapport de John Deutch se termine avec cette conclusion :

    « I have discussed four energy security issues. Here are summary conclusions about what should be done about each. (1) To mitigate the effects of oil and gas important dependence we must begin the process of a transition away from a petroleum based economy and recognize the inevitable dependence on petroleum until that transition is accomplished ; (2) To reduce the growing vulnerability of the energy infrastructure calls for greater cooperation for Trilateral countries and others involved in international energy markets ; (3) Both developed and developing economies need to curb CO2 and other greenhouse gas emissions to avoid the adverse consequences of climate change or face the prospect of active engineering of the globe’s climate ; (3) the need for encouraging expanded use of nuclear power means that new measures must be adopted to reduce the increase in proliferation risk that would result from the spread of dangerous fuel cycle services : enrichment and reprocessing.

    We justifiably should be concerned that the world is not making sufficient progress on these issues. One possibility is that the world will continue to muddle and make the inevitable adjustments. Another possibility is that a severe crisis will change the attitude of the public and its leaders about what needs to be done. I am uncomfortable with either of these possibilities because I believe each will involve much higher economic and social cost than is necessary. A much better option is to manage the significant social, technical, and economic aspects of the energy transitions the world will undergo. I hope that the Trilateral Commission, both as an organization and as individuals, will strive to make progress on these energy issues in the years ahead, appreciating that energy and security issues are not divisible, and I look forward to promising assessment at future meetings. »

    (fin de citation)

    (...)

    Si, soi-disant pour éviter une catastrophe climatique, les milieux d’affaires choisissent de favoriser l’énergie nucléaire à l’échelle planétaire, qui « veillera à la sécurité mondiale » ? On comprend aisément que, dans leur esprit, une telle opération doit s’accompagner de la mise sous tutelle de la planète entière par une « super-gendarmerie ». Une perspective que j’avais déjà évoquée, indépendamment du nucléaire et des questions écologiques, dans mon article du 25 mars.

    A la fin de ses conclusions, Deutch profite bien de l’occasion pour souligner que, dans son esprit, les questions d’énergie et de sécurité « ne sont pas séparables ». Les problèmes liés au réchauffement de la planète peuvent, suivant cette logique nucléaro-sécuritaire, fournir un alibi en or aux milieux financiers pour instaurer, en toute « bonne conscience » apparente et au milieu d’applaudissements « bien-pensants », la « gouvernance mondiale » musclée dont ils rêvent depuis les années 1970, voire même depuis bien avant.

    Une véritable dictature planétaire de l’oligarchie, avec le slogan passe-partout « sauvons la planète » et, de surcroît, la réhabilitation du nucléaire devenu « propre » ou en tout cas « moins polluant ». Qui dit mieux, pour « nos » banquiers et « nos » PDGs de multinationales ? Si le discours sur le « nucléaire moindre mal » n’est pas nouveau, son couplage avec un certain type de propagande sur le « danger écologique imminent » et avec le lobbying sur l’ « ordre mondial » sécuritaire est une donnée plus récente « intelligemment » introduite. Au vieux discours sur la « liberté », qui avait du mal à passer, on substitue une intox analogue au nom de la « planète » et de l’ « écologie ». Excellentes causes, nul n’en doute. Sauf que la liberté l’était également, mais la réalité était autre...

    Pour mener à terme ce programme de flicage et de répression à l’échelle planétaire, il faut de toute urgence un deuxième « gardien », l’Europe militaire, aux côtés du gendarme US déjà en exercice et qui semble avoir beaucoup de mal à « faire son travail ». Naturellement, qui dit gendarmerie mondiale dit contrôle politique et économique de la planète... (...)

    (...)


  • Universitaire 1995 24 octobre 2007 14:09

    Qu’on ne vienne pas me dire que l’ancien patron de la CIA John Deutch et le « grand prix Nobel de la paix » Al Gore ne sont pas « en phase », ensemble, avec les Clinton...

    Alors, le New York Times tire contre Sarko, qui a récemment rencontré Bush...


  • stephanemot stephanemot 27 octobre 2007 08:53

    Pour rappel : le NYT, que j’apprecie beaucoup, ne se situe pas precisement a droite de l’echiquier US.

    La Green Card ne depend pas de l’ADN mais de quotas nationaux et de l’argent apporte dans le pays. Avec une dose de hasard et de tirage au sort pour qu’aucun Etat ne soit jaloux du Nevada. Gattaca ou Vegas, difficile de juger du systeme plus cynique.

    En attendant, le systeme US recupere toujours les pretendants les plus motives et ceux qui investissent et s’investissent le plus et cela ne releve pas de l’ADN.

    C’est peut-etre l’effet recherche pour l’Ouverture Choisie :


  • tvargentine.com lerma 23 octobre 2007 10:04

    Il est évident qu’un américain sera contre tous ce qui contrôle l’immigration économique car cela leur permet d’avoir de la main d’oeuvre,pas cher,non déclaré et de pouvoir l’exploiter à sa convenance en jouant souvent sur le communautarisme (un jour du mexicain,un autre du Costa-ricain....)

    Les journaux américains ,depuis le flot de haine qu’ils ont déversé sur la France et les français ,qui ne partagé pas la même analyse sur l’IRAK,n’ont aucunes crédibilités.

    Ce ne sont que des entreprises privées qui sont à la botte de G Bush et défendent des idées vraiment réactionnaires.

    Quel est le résultat de cette guerre en Irak ?

    Les "journalistes va t-en guerre ont-ils faient leur auto-critiques ?

    Le mieux est de les ignorer et tous ce qu’ils diront pourra aller directement à la corbeille en papier !

    N’avez vous pas une presse plus « propre » à lire ????


    • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 24 octobre 2007 12:38

      @ LERMA

      « N’avez vous pas une presse plus « propre » à lire ? ? ? ? »

      Ouff.

      Pierre R.


    • biztoback 23 octobre 2007 10:38

      Pour une fois que ce n’est pas nous qui écrivons sur les Etats Unis...


      • Rage Rage 23 octobre 2007 19:35

        Bonsoir,

        Même aux USA notre nain démoniaque se fait lyncher... c’est dire !

        M.Sarkozy, pourfendeur de la justice sociale et des droits de l’homme, VRP du nucléaire « civile » et spécialiste de la remise de coupes/prix/médailles constitue le pire que l’on pouvait craindre pour ce pays :

        Beaucoup de Com, énormément de superficiel, une floppée d’erreurs et de démagogie... un cocktail « détonnant » à prévoir d’ici 3ans...

        Je ne pense pas que l’on puisse continuer longtemps à mentir à presque tout le monde sans que cela finisse par se voir : son « reigne » est voué à l’échec.


      • nephilim 23 octobre 2007 10:47

        article interressant pour l’info de la vision des journalistes americains sur l’immigration en france^^

        @ lerma vous crachez sur bush et son systeme qd, en parallele, vous nous versez du ProSarko a tout va !! un petit rappel a lerma l’idiot d’ago ; votre poulain ou nain preferé idolatre le bush : n’y voyez vous pas une enooooorme contradiction ?


        • MagicBuster 23 octobre 2007 10:50

          Je parie qu’au bout du compte Sarko sera contre les tests ADN ... seuls ses ministres sont pour smiley


          • Anto 23 octobre 2007 11:36

            okay, les tests ADN sont utilises pour reguler l’immigration depuis 15 ans en UK, depuis 10 ans en allemagne ; l’italie, la belgique, les pays scandinaves eux aussi ont transpose une directive europeenne datant de 2003. Et c’est a nous qu’un journaliste de cet obscur petit journal vient nous faire la moral en n’hesitant pas a faire le rapprochement avec Vichy. Qu’il laisse cela au francais. « Les autres l’ont fait avant », je suis le premier a dire que ce n’est pas un argument. Par contre ca devrait suffir a ne pas se faire traiter de fasciste.

            Quamd on ne sait pas de quoi on parle, quand on la boucle sur les barrieres electronique qu’on place a ses frontieres, quand on vit dans u8n pays qui a pousse et legifere la delation a son paroxisme, on evite ce genre d’allusion. C’est quoi cet edito pourri ? Contrairement au americains dont beaucoup peinaient a se souvenir que le 11/09 etait en 2001, nous n’avons pas besoin que l’un d’eux se sente oblige de nous rappeler notre passe. Nous l’evoquons bien assez surtout en ce moment.

            cet edito est l’oeuvre d’un mec, qui sait juste qu’il va gonfler son tirage outre-atlantique avec un edito antifrancais. Ce n’est definitivement pas une reference sur la base duquel on peut discuter.

            Quant au test ADn, Le droit des etrangers prend tout a fait en compte les familles recomposees. Les poncifs sur la redefinition de la famille sont des mensonges qui sous entendent qu’il sera systematique. Par contre, remplir les conditions et fournir les papiers pour le regroupement familiale (prealable a tout test gentique) est deja hautement improbable pour n’importe quel immigre en regle et integre. Il y a d’ailleuurs tres peu de demande et frauder est quasiment impossible. A quoi sert des lors le test ADn ? A remplir les trous d’un dossier (absence d’acte de naissance), ou a contribuer a augmenter le climat de suscpicion autour des etrangers immigres ? sans doute un peu des deux

            La genetique a tout lieu de religion ou d’une magie pour la plupart des gens, et on en dit des lors des enormites pas possibles qui ne se basent que sur l’ethique (et encore) mais surtout la peur.

            *Les gens ont peur du fichage genetique ?

            Rappel : releves bancaires, internet, biometrie, cameras = fichage diantrement detaille

            *Les gens ne veulent pas etre reduit a leur genome ?

            encore un mythe qui a la vie dure.

            *Les gens ont peur de se reveiller dans « le Meilleur des Mondes » ?

            Entendre ca dans le pays des champions du monde de la consommation de Prozac, c’est plutot ironique...


            • seespan 23 octobre 2007 12:32

              @ anto

              En effet l’editorial du new york time est completement deconnecté des faits ( mais cela est souvent le cas avec les correspondant americain en france ). La lois sur les testes adn est tres strictement ancadré ( teste uniquement sur la mere dans les pays ou les actes de naissançes sont falsifié avec un tot elevé, ou manquant, de plus ont doit en faire la demande et abscence de constitution d’un fichier ).

              L’adjectif de bigotry employé par l’editorialiste s’appliquerait plus a ceux qui s’oppose a la lois par principe sans regarder les faits et consequences. Equivalent a s’opposer au etude sur cellule souche parceque elles viennent d’un embryon, ça c’est de la bigoterie.


            • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 23 octobre 2007 14:00

              Anto et Seespan

              Merci de vos précisions. Il est vrai qu’en matière d’immigration, les États-Unis ont quelque peu refermé leurs frontières. Émigrer vers les États-Unis est de plus en plus difficile pour une catégorie de personnes, dont notamment les Irakiens.

              Pierre R.


            • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 23 octobre 2007 17:31

              @ Thierry Jacob

              La Suède est désormais la première destination des demandeurs d’asile en Europe, selon le Haut-Commissariat aux réfugiés. Avec plus de 17 000 dossiers déposés entre janvier et juin 2007, le pays scandinave arrive en tête devant la Grèce et la France (14 000 demandes). Le plus gros contingent vient d’Irak, devant la Somalie, la Serbie et l’Erythrée. l’an dernier, le gouvernement suédois de gauche sortant a mis en place une législation provisoire qui donnait une deuxième chance à des milliers d’Irakiens précédemment déboutés de leur demande d’asile. Leurs dossiers ont ainsi été réexaminés et beaucoup d’entre eux acceptés. On évalue à quelque 80.000 à 100.000 le nombre d’irakiens vivant en Suède depuis les années 1970 et 1980.

              Human Rights Watch note que malgré leurs politiques actuelles refusant l’entrée aux Irakiens, les pays qui supportent le poids de cet afflux de réfugiés ne sont pas à l’origine de cette crise. La responsabilité de fournir et de préserver le droit d’asile aux réfugiés irakiens ne peut être imputée uniquement aux pays partageant des frontières avec l’Irak. Les États-Unis et le Royaume-Uni portent une responsabilité morale claire tant envers les réfugiés qui vivent dans la région qu’envers ceux qui cherchent encore un refuge. « Les États-Unis et le Royaume-Uni portent une responsabilité particulière dans l’aide aux personnes déplacées à l’intérieur et à l’extérieur de l’Irak », a affirmé Frelick. « Ils se sont engagés dans une guerre ayant causé directement des milliers de morts, des réactions de peur ainsi que des souffrances répandues, et des déplacements forcés. Ceci a précipité un conflit sectaire qui a entraîné de nouvelles violences, des persécutions et des déplacements sur une vaste échelle ». La volonté tardive de Washington cette année d’accorder l’asile à 7 000 réfugiés irakiens est un début bienvenu (bien que 3 500 réfugiés seulement soient attendus), ce n’est pas un partage adéquat du fardeau et n’aborde pas vraiment le problème au sens large, a dit Human Rights Watch. Le Royaume-Uni ne s’est même pas engagé à accueillir les Irakiens persécutés pour avoir aidé les forces britanniques en Irak.

              Selon Amnesty International, il y a aujourd’hui au moins quatre millions d’Irakiens qui ont fui leur domicile et on estime que ce chiffre augmente chaque jour de 2 000 personnes : il s’agit du taux d’accroissement d’un tel phénomène le plus élevé au monde actuellement. Pour sa part, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) évaluait en juin à 2,4 millions le nombre d’Irakiens ayant fui leur pays, la plupart pour la Syrie et la Jordanie voisines, et à deux autres millions le nombre de ceux ayant été déplacés à l’intérieur même de leur pays. Amnesty International a également demandé aux États-Unis, au Royaume-Uni et aux autres États contribuant militairement à la force multinationale en Irak de suivre l’initiative du gouvernement danois en réinstallant les Irakiens dont les vies sont à présent en danger, car ils sont considérés comme ayant aidé les forces étrangères, en tant qu’interprètes, chauffeurs ou autres. Les Etats-Unis font de plus en plus l’objet de critiques pour leur réticence à accueillir des réfugiés irakiens. 900 Irakiens seulement ont obtenu le statut de réfugiés aux Etats-Unis en 2006. Lavinia Limon, présidente de l’ONG Comité américain pour les réfugiés et les immigrants, estime que Washington devrait faire davantage pour aider à résoudre la crise des réfugiés irakiens. « Nous sommes consternés par le fait que le gouvernement américain n’ait pas jugé bon de secourir davantage de gens directement affectés par leur contribution à notre effort de guerre en Irak », souligne Mme Limon. Le gouvernement américain compte en accueillir 12.000 aux Etats-Unis au cours de la prochaine année, a indiqué la Maison Blanche le 3 octobre dernier. Ces 12.000 Irakiens feraient partie d’un maximum de 28.000 réfugiés originaires du Proche-Orient et d’Asie du sud. M. Bush a par ailleurs fixé à 20.000 le plafond des admissions en provenance d’Asie orientale, 16.000 d’Afrique, 3.000 d’Amérique latine et des Caraïbes, 3.000 d’Europe et d’Asie centrale, selon le document adressé au département d’Etat. Les 10.000 admissions restantes sur le total de 80.000 seront redistribuées selon les régions en fonction de besoins imprévus.

              Pierre R.


            • Dégueuloir Dégueuloir 23 octobre 2007 23:31

              les USA vont installer la démocratie en Iraq ?..lol... sauf autour des puits de pétrole.....


            • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 23 octobre 2007 11:39

              C’est quand même fort de café, de ce prendre des reflexions d’un pays qui a créé une prison hors de toute juridiction.

              Comme quoi casser du français, il n’y a rien de mieux pour vendre du papier.


              • Adama Adama 23 octobre 2007 14:12

                Chris, cette critique vient d’un journal et chacun a le droit de critiquer ce que bon lui semble.


              • Niamastrachno Niamastrachno 23 octobre 2007 15:41

                Oui l’amalgame journaux/pays est visiblement très courant dans les coeurs...


              • Fred 23 octobre 2007 15:50

                Je vous rassure casser de l’américain est bien plus pratiqué en France. J’ai vécu 5 ans aux US sans problème alors que ma femme subi des critiques hebdomadaires depuis que nous sommes rentrés en France. Dernière en date (ce weekend) elle n’a pas le droit de dire qu’elle est américaine d’après l’interlocuteur ; elle doit dire qu’elle vient des Etats-Unis parce que l’Amérique est un continent et non un pays.

                Je pense qu’il est plus facile pour un immigré de vivre aux US qu’en France mais ça reste mon avis personnel.


              • Dégueuloir Dégueuloir 23 octobre 2007 23:40

                non,ici on ne casse pas de l’amerlok,on aime les Amériques ...,mais ici on casse du bois,de la bush,on fend et pourfend la racaille fédérale néo-cons-nazis.... smiley peuple US,débarrassez-vous au plus vite de ces cyniques gibiers de potences.....


              • castling 23 octobre 2007 12:19

                Bjr Mr Pierre

                juste une petite breve pour enfoncer le clou rapport au Dr Watson et son nobel :

                il n’y aucun doute que watson et Crick on utilise les donnees de la jeune chercheuse Rosalind Franklin.

                Il reste une contreverse qu’elle ne fut jamais mise au courant (les donnees aurait donc ete volees). Morte en 1958, j’ai bien peur que la cause soit entendue.

                Soit dit en passant, Crick et Watson n’ont jamais faire reference a elle.

                Lamentable

                Salutations

                Cast


                • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 23 octobre 2007 14:02

                  @ Castling

                  Rares je crois sont ceux ou celles qui connaissaient cette précision concernant la découverte de l’ADN et leurs auteurs. Merci.

                  Pierre R.


                • castling 23 octobre 2007 16:29

                  Mr Pierre, je me permets de copie/colle un bref passage d’un article de M Rey-Campagnolle, inspire lui meme du livre de A Sayre, « Rosalind Franklin and DNA ». Pas facile de trouver un lien en francais.

                  J’ai sans doute pousse le bouchon un peu loin en qualifiant l’acte de « vol » (je crois que c’est meme pire, voir les references en bas d’article sur le livre de Watson).

                  Tiens tant que j’y suis je vais le copier sur l’article le concernant aujourd’hui.....

                  " R Franklin souhaite ensuite appliquer les techniques de la diffraction des rayons X aux matériaux biologiques. Elle rentre en Angleterre en 1951 et prend un poste à King’s College, Londres, où J. T. Randall, Directeur du Département de Biophysique, lui propose de travailler sur la structure de l’ADN. King’s College était une institution très masculine, où les femmes chercheurs n’étaient pas admises au restaurant « club » du College et devaient utiliser la cafeteria des étudiants. Rosalind Franklin resta isolée pendant les trois années qu’elle passa à King’s College. Elle n’eut de bonnes relations scientifiques qu’avec un étudiant doctorant, R. Gosling, qui sera coauteur de tous ses articles sur l’ADN. Elle ne s’entendait pas avec Maurice Wilkins, biophysicien, chargé aussi de travailler sur l’ADN, et qui devait devenir l’un des lauréats du Prix Nobel. Cependant, elle obtint des résultats scientifiques remarquables pendant ces trois années. Après avoir construit un appareillage de rayons X performant, elle obtient des clichés d’excellente qualité sur la forme B de l’ADN. Elle présente ses premiers résultats en novembre 1951 à un séminaire à King’s College, séminaire auquel assistait J. Watson qui travaillait au Cavendish Lab. à Cambridge, avec Francis Crick, sur le même sujet. Le déroulement ultérieur des évènements est controversé ; ce qui semble bien établi, c’est que M. Wilkins montrera à J. Watson en février 1953 les très beaux clichés de rayons X obtenus par Rosalind, à son insu. Ces photos sont incontestablement l’un des éléments déterminants qui permirent à Crick et Watson de publier la structure de l’ADN dès avril 1953. Il semble aussi qu’à la même époque, R. Franklin avait presque résolu cette structure.

                  Elle avait alors déja décidé de quitter King’s College, compte tenu de l’ambiance détestable qui y régnait en ce qui la concernait. En 1956, elle est atteinte d’un cancer. Elle s’éteint en 1958 à l’âge de 37 ans, quatre ans avant l’attribution du Prix Nobel à Watson, Crick et Wilkins, qui ne lui rendent pas l’hommage qu’elle méritait lors du discours du Nobel ! Aurait-elle été lauréate du Prix Nobel à la place de M. Wilkins si elle avait été en vie en 1962 ?

                  * Ce texte est très largement inspiré du livre d’Anne Sayre, « Rosalind Franklin and DNA », (Norton, 1975). Cet ouvrage était destiné principalement à corriger la description de la personnalité de Rosalind Franklin, défigurée dans le livre de J. D. Watson, « The Double Helix », (New York, Atheneum, 1968). D’autres ouvrages ont été publiés plus récemment : « Rosalind Franklin, The Dark Lady of DNA », B. Maddox (Harper Collins,2002). « Rosalind Franklin and the great DNA race », J. Holt (crbo books, 2002). "  smiley

                  Salutations

                  Cast


                • Falkland 23 octobre 2007 12:22

                  En meme temps une critique venant des etats unis c’est pas une reference.


                  • manusan 23 octobre 2007 12:36

                    ha ha ils sont trop droles les ricains.

                    Vous verrez, dans moins de 2 ans ils nous demanderons les fichiers.


                    • Bouli Bouli 23 octobre 2007 12:42

                      En attendant, j’aurais bien aimé voir un tel édito dans la presse française.

                      Et se réfugier derrière le « ah les américains sont mal placés pour nous donner des leçons » est tout à fait stupide : d’une part il s’agit du NY Times, pas d’une réaction d’un représentant du peuple américain, d’autre part chaque pays a sa part d’ombre et dans ce cas aucun n’a de leçon à donner à personne. On peut cependant exprimer son point de vue et ses craintes.


                      • Sz 23 octobre 2007 12:52

                        Le New York Times n’a rien remarqué quand l’Angleterre l’a fait, ni quand l’Allemangne l’a fait, ni quand aucun des autres pays européens l’a fait.

                        Dès lors, on se demande bien pourquoi ce soudain intérêt indigné pour la question.

                        Probablement une carence de chiens écrasés.


                        • Niamastrachno Niamastrachno 23 octobre 2007 13:23

                          Le NY Times écrit un édito sur la France par rapport aux tests ADN parce qu’on bassine le monde entier pour se faire passer pour la patrie des droits de l’homme, le gardien éclairé de la conscience universelle, la terre d’asile (« tout personne homme ou femme blessée dans le monde est française. » N. Sarkozy) les protecteurs, les pacificateurs, les super gentils que tout le monde se doit d’aimer etc... etc...

                          Quand on aura une présidence moins démago et des lois sur l’immimgration un peu plus cohérentes dans les faits qu’elles ne sont idiotes et controversées sur le papier ET dans les faits, on ne se fera plus skudder la tronche.

                          Enfin, pour les deux du fond qui ne suivent que le bout de leur nez, le NY Times n’est pas l’administration Bush, c’est TOUT LE CONTRAIRE. C’est ce seul et unique journal qui a très largement soutenu la France lorsque Chichi a décidé de ne pas aller mettre sur les gueule de l’axe du mal, c’est encore ce journal qui critique très ouvertement et très vertement la politique extérieure de senior Bush.

                          Il a parfaitement raison de rappeler que cela touche aux fondamentaux, que Vichy, c’est pas beau, et que ce qui se passe en ce moment est un préliminaire à de beaux dispositifs chaque fois plus restrictifs amenant sans que personne l’ouvre clairement vers ce que l’on dénonce de notre notre histoire.

                          Vous n’êtes pas sans ignorer qu’il est toujours plus difficile de retirer une loi que de la faire appliquer. Donner la possibilité de procéder à des tests ADN, c’est tout simplement donner les moyens à n’importe quel connard de demain de proposer des élargissements à l’application de ce principe - qu’on acceptera - car à chaque fois encadré par un monceaux de conneries de mesures inapplicables sur de prétendues commissions de contrôle de mes deux comme il en existe 10 000 et qui ne servent à rien sinon à faire du papier.

                          Je le redis : c’est un préalable, un risque, un avertissement et il a raison.

                          @ l’auteur : merci pour cet article qui nous montre de l’extérieur ce que malheureusement bien peu de journalistes relayent depuis l’intérieur.

                          @ ADN compatibles : faire un parallèle USA / france sur le principe d’un article du NY Times c’est tout simplement faire preuve de peu d’imagination et/ou d’intelligence. Est-ce à dire que vous n’acceptez les critiques d’aucun journaliste étranger ?


                        • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 23 octobre 2007 14:05

                          @ Niamastrachno

                          Toujours difficile d’être l’objet d’un éditorial virulent à notre égard. Le New York Times, au plan domestique, après son aveuglement temporaire sur la question de l’Irak, s’est montré et se montre toujours très critique à l’égard des politiques du président Bush. C’est exact.

                          Pierre R.


                        • Nemo 23 octobre 2007 16:10

                          +1 à votre commentaire Sz !

                           smiley


                        • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 23 octobre 2007 17:43

                          @ Arthur Mage

                          Mais pourquoi diantre le New York Times s’est-il : « excusé longuement pour avoir relayé les justifications de l’administration Bush à cette intervention axées sur la détention d’armes de destruction massive », comme vous l’écrivez si bien ? Vous y répondez vous-même dans votre question.

                          Pierre R.


                        • Imhotep Imhotep 23 octobre 2007 20:23

                          Pour compléter par rapport à Vichy d’une part et à cette loi d’autre part :

                          1 Sarkozy lors de son discours honteux de Marseille a crié très fort que la France n’avait pas inventé la solution finale, certes elle n’a fait qu’aider à la mettre en application. Alors vouloir donner des leçons aux allemands en pleine campagne franco-française, non seulement c’est parfaitement déplacé mais en plus c’est destructeur (amitié franco-allemande) et ensuite c’est faire vibrer cette espèce de corde sensible nationalo-haineuse qui fait applaudir les bourins.

                          2 cette loi qui a évolué du père à la mère est stupide pour au moins 4 raisons :

                          a- la mère est décédée, on fait quoi ?

                          b l’enfant est légitimement adopté et n’est pas de la mère , on fait quoi ?

                          c les parents sont divorcés, l’enfant est à la garde du père, on fait quoi ?

                          d ce test est dit non obligatoire. Qu’est-ce que cela veut dire ? Que si on demande ce regroupement familial et qu’on refuse le test, que se passe-t-il ? L’administration refuse le regroupement ? Alors le test est obligatoire. Elle l’accepte ? Alors le test est inutile. Dans tous les cas il sera soumis aux aléas des préfectures et sera donc non égalitaire.

                          Cette loi est une loi promotionnelle et d’une bêtise monstrueuse quant à son application.


                        • Lino Pralino La Praline 23 octobre 2007 13:20

                          La pétition contre les tests ADN :

                          http://www.touchepasamonadn.com/


                          • Le Panda Le Panda 23 octobre 2007 13:22

                            @ Pierre bonjour,

                            La vérité ne sort point des tests ADN, mais de la libre circulation des gens.

                            Le New York Times dénonce la position de la France à ce stade ils ont raison.

                            Il me semble toutefois raisonnable de balayer devant sa porte avant de vouloir donner des leçons aux autres nations.

                            Les U.S.A. avec leur conception sous la forme de dictature que G.W.Buch, n’a jamais mit le monde aussi proche d’un cataclysme, dont la majorité des Nations acceptent de fermer les yeux.

                            Mais ils Eux : les américains l’ont appliqués puisque c’est ce qui a empéché Henri Kissinger d’être Président des U.S.A./ G.W.Buch l’a rappelé lors des attentats de New-York en 2001.

                            Cela est-il le signe que la connotation raciale faite par certains esprits et non dans l’acte.

                            Entendons par là, la valeur des gens, les choses sont en l’état, vivre aux U.S.A. mais à quelle condition en prenant la nationalité américaine et alors là que devient la valeur des tests A.D.N. aprés 5 ans ?

                            Le Panda hiomme libre.

                            Patrick Juan.


                            • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 23 octobre 2007 14:11

                              @ Patrick

                              Bonjour Patrick. Les États-Unis - en tant que pays - désapprouvent à 78 pour cent les politiques de Georges W. Bush. Les États-Unis - en tant que gouvernement - ont effectivement dérivé vers des politiques qui ont mis à mal les droits des populations à vivre en paix. C’est pour cela qu’il est difficile = à l’occasion - de recevoir des leçons de démocratie du gouvernement. Mais il faut savoir - j’imagine - accepter parfois d’être l’objet de critiques éditoriales dans le monde lorsque les politiques des gouvernements que nous avons élus sont contestables ou contestées.

                              Pierre R.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès