Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Télévision : YouTube m’a tuer

Télévision : YouTube m’a tuer

Avec le lancement d'une cinquantaine de chaînes payantes, YouTube vient sérieusement concurrencer la télévision. Ses atouts : l'interaction et la créativité. En Angleterre, cette recette a permis à une première génération de stars issues de YouTube d'émerger. 

L'une des tribunes publiée aujourd'hui sur l'édition papier des Échos s'intitule "Télévision : chronique d'une mort annoncée". On y apprend que "le nombre d'Américains ne regardant plus la télévision est passé de 2 à 5 millions en 5 ans". Et la tendance est exponentielle, encore 5 millions d'Américains vont résilier leur abonnement au câble ou au satellite d'ici la fin de l'année (source : Institut Nielsen). Les grands acteurs du câble comme Time Warner ou Cox sont parmi les entreprises les plus détestées Outre-Atlantique.

Les catalyseurs - et grands gagnants - de ce désamour sont les acteurs en ligne. YouTube avec ses 4 milliards d'heures visionnées chaque mois, vient d'annoncer le lancement d'une cinquantaine de chaînes payantes. Netflix, un site où les internautes peuvent regarder des films et séries en streaming, compte désormais 30 millions de clients. Soit plus que HBO qui produit la plupart de ces séries ! Les chaînes historiques attaquent ces sites, les accusant de piller leur contenu. Netflix a trouvé la parade : se lancer dans la production de ses propres séries avec des stars comme Kevin Spacey. AOL a recruté Sarah Jessica Parker et Eva Longoria a signé un contrat avec le site Internet Hulu.

Deux reproches à la télévision reviennent de façon récurrente :

1 - Le rythme. Les téléspectateurs attendent une semaine pour regarder le prochain épisode d'une série ou plus d'un an après le passage en salles d'un film. En comparaison, Netflix a mis en ligne les 13 épisodes de sa nouvelle série "House of Cards" le même jour.

2 - Le manque d'interaction et de créativité. C'est là le plus grand défi de la télévision. L'édition UK de Wired a fait sa une en début d'année sur la génération Youtube. Outre-Manche, une dizaine de gamins âgés entre 17 et 26 ans accumulent chacun en moyenne 100 millions de spectateurs cumulés. Un exemple : En 2006, Jamal Edwards, séchait ses cours de lycée pour interviewer des rappeurs de banlieue en Angleterre et balancer ses vidéos mal cadrées mais riches en contenu sur Youtube. Aujourd'hui, il revendique 140 millions de vues, à sa propre entreprise sb.tv et pèse 6 millions de livres sterling. Pas mal pour un gamin de 22 ans qui concurrence désormais les plus grandes émissions dédiées à la musique aux UK. Son secret, interagir avec les internautes et leur proposer un contenu ORIGINAL : http://sbtv.co.uk

Pour en savoir plus :

http://meta-media.fr/2013/04/29/lavenir-de-la-tv-vu-par-netflix.html

http://meta-media.fr/2013/04/03/attention-au-cout-du-mepris.html

http://www.guardian.co.uk/technology/2013/apr/07/youtube-superstars-new-generation-bloggers

Plus d'articles et vidéos sur : www.fricenvrac.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FricEnVrac


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès