Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Toulouse control - Sur un Enseignement de taille par Maître Mohammed (...)

Toulouse control - Sur un Enseignement de taille par Maître Mohammed Merah…

Il y a peut-être un « détail » qui passe inaperçu aux yeux de tous sur cette affaire de Toulouse. Du fait qu’il traverse l’intégralité du discours qui y est consacré, il serait bon d’y consacrer quelques instants…

Où étais-tu le onze septembre ? Que faisais-tu ce jour là ? Voilà la dernière manière de « commémorer » ces attentats… Et tout un chacun nous racontera le plus inattendu, avant que tout le monde se retrouve face à ces millions d’écrans retransmettant, le plus bêtement possible, les images en boucle de ces avions se prenant les tours… En boucle oui, car pour bien la boucler ce jour-là, nos journaleux de service auront été inégalés.

Devant ces images, très vite, je me suis dit : l’événement est médiatique ; ces avions rentrent dans les écrans avant les tours… et une telle messe médiatique planétaire ne s’est jamais vue depuis qu’on a marché sur la lune. L’événement relève donc d’abord d’une logique du spectacle.

Une femme vient depuis peu de publier sur ce site une sorte de lettre ouverte au président de la république sur la question de la minute de silence… Elle s’y interroge sur l’utilité de rassembler des enfants de sept ans, ou moins, autour de cette affaire. Qu’est-ce qu’une gosse de cet âge peut comprendre à cela ? La lettre est très posée, mais au-delà de ce qu’on peut soi-même abusivement imaginer de manœuvre électorale, il y a un fait qui ne fait aucun doute…

Au départ, je me suis chuchoté : « le viol de tous les enfants de France sous couvert élyséen » ; puis trouvant la formule tout de même un peu violente, je me suis souvenu d’un changement visible et lisible sur ce site même d’Agoravox :

Avez-vous remarqué comment, et combien soudain, tous ces rédacteurs qui sont souvent hommes et femmes de lettres, grands lecteurs, et maniant la plume encore mieux que les sabres les plus fins, loin qu’ils se consacrassent exclusivement à ce sujet, ont surtout changé d’attitude  ? Tous branchés sur leurs télés ? Une bonne part d’entre eux nous rapportant, à la minute même, les propos des télés qu’ils critiquent ?...

Alors, nous serions seulement des enfants de la démocratie le jour où il faudra voter, mais personne, au grand jamais, n’osera remettre en cause l’immense dictature spectaculaire qui se joue là ?

Sarkozy lui-même, par-delà l’emploi étrange et si bien placé le jour du deuil de la formule « l’École de la République » ne serait-il pas tombé dans ce même piège ?

Qu’est-ce qu’une fillette de sept ans, à l’autre bout de la France, en a à foutre de cette histoire ? Pourquoi s’acharne-t-on à lui imposer cette indécence, elle qui ne sait ni à quoi correspond une minute de silence, ni ce que c’est qu’un salafiste ?...

Ce scandale de la dictature spectaculaire, suivi à l’unanimité absolue, même et surtout par le Chef de l’État est la leçon la plus anti-démocratique que l’on puisse donner aux enfants de France, ceux en tout cas en âge d’y piger un brin.

Une grande erreur, un véritable abus sont passé inaperçus aux yeux mêmes de ceux qui de coutume ont l’intelligence de privilégier l’écrit, la réflexion, le recul… Mohammed Merah a également tiré directement sur Agoravox, je n’en ai aucun doute.

Au point qu’il me faille contrevenir à ma propre volontaire minute de silence protestataire pour devoir proposer ces lignes à la publication – espérant ne serait-ce qu’une brèche dans le monument dictatorial imposé au discours par cette idiote patentée de Toulouse.

L’enjeu n’étant ni les enfants, ni les journalistes, mais la possibilité même que la Parole en sa respiration et surtout en son rythme soit susceptible de se maintenir en son espace propre face à ce genre d’ouragans. Autrement, pas la peine de voter… quoiqu’il arrive, les Mohammed Merah et acolytes gagneront toujours.


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Albar Albar 24 mars 2012 08:48

    Bonjour Volt, bel article

    France 24, à l’exemple de BFM TV nous a fait, hier le 23, la preuve de comment narguer le citoyen français à quelques minutes d’intervalle en annonçant :
    - Il y a 1 français sur 7 en situation de précarité ( chômage)
    et juste après on nous parle de théâtre dans les entreprises
    - On nous montre des cadres d’une entreprise, bien dans leurs peaux, entrain de faire le guignol ( technique de décontraction), sauf que ces français ne sont pas ordinaires, leurs noms parlent de leur aisance. 

    • Ariane Walter Ariane Walter 24 mars 2012 12:30

      Ah ! Volt !
      Je ne suis pas d’accord avec votre article !
      Vous faites partie de ceux, donc, qui pensent qu’il ne faut pas regarder les medias. Qui sont des embobineurs.
      Et que tout à coup, même des gens supposés sensés qui écrivent sur Agoravox, n’ont parlé de’ l’actualité qu’à travers le prisme des medias. Suis-je juste ?

      Qu’ils sont embobinés.
      En ce qui me concerne je vous avouerai qu’il faut une certaine dose de courage et de patience pour se taper pendant 2 ou 3 jours BFMTV en non-stop.
      Qu’on n’écoute pas alors ce media, parce qu’on pense qu’il dit la vérité ,mais au contraire pour étudier, phrase après phrase, heure après heure, la construction de son mensonge.
      c’est une analyse critique.
      Et critiquer BFMTV, sans écouter BFMTV, c’est malhonnête.
      Ces articles ne sont-ils pas justement là pour remettre en cause « l’immense dictature des medias » ou pour être plus simple « les magouilles du clan NWO » ???

      Je pense à quel point je me suis fait chier à écouter cette chaîne pour pouvoir en parler honnêtement....

      sabine,

      vous vous déconsidérez par vos propos.
       l y a aussi, ici, des rédacteurs qui proposent habituellement quasiment 1 article par jour et qui, bien sûr, dans l’instant même où ces derniers évènements se sont produits, ont écrit 1, 2, 3 articles dessus. Avec ces évènements comme avec tout le reste, ils écrivent en fait sur eux et sur rien d’autre. Ce qui vient de se passer comme n’importe quel autre sujet est prétexte pour eux à « écrire », dans un vertige narcissique permanent. Ces évènements ne sont pour eux qu’un prétexte comme un autre.

      Quel bla-bla !!

      Alors je vais vous dire une chose à ts les deux Volt et sabine :

      voici les questions que je pose, ds un élan narcissique renouvelé et après avoir écouté trois jours BFMTV, signe de ma dépendance à la dictature des medias :
      -Qu’est devenue la femme qui avait vu le visage de l’homme sous son casque, un blanc au yeux bleus ?? (Si j’étais elle, je me ferai vite connaître aux medias , en nom propre, pour ne pas être victime, bientôt , d’un accident malheureux !
      -Qui est la femme qui a dénoncé Merah pour avoir tenté de séduire(politiquement) ses enfants ? Est-ce qq’un de connu et de crédible ? Ou est-ce une femme qui a des pbs d’argent (ou plutôt « en avait ».)
      -Qui nous dit que tt le passé de Merah est juste ? QQ’un l’a-t-il vérifié ? N’a-t-on pas là, tt bonnement de la propagande ?
      -dans quel timing insère-t-on l’interview à la journaliste de france 24 et l’attaque du RAID ? A-t-elle tt de suite téléphoné à la police ?
      -france 24 est donné comme une radio sioniste. est-ce exact ?
      -Pourquoi la marche de dimanche (musulmans et juifs) a-t-elle été annulée par Pasquier ?

      Bon. Bon week-end.
      je vais me replonger dans BFMTV ; J’adore ça !
      Et sur la télé, j’ai un miroir !
      Mmmmmmmmmmmmmmmm !!!!


      • Zangao Zangao 24 mars 2012 14:47

        Un enfant de l’école aussi a decrit le tueur avec un visage blanc et des yeux bleus..........


      • FRIDA FRIDA 24 mars 2012 14:51

        @Bonjour Ariane Walter

        Oh combien vous avez exprimez mon point de vue, il y a Acrimed, qui fait une analyse critique des médias,

        Comme vous le dites si justement, on a pas envie de passer des heures ou même quelques minutes devant ces chaînes d’info, on n’est pas masochiste à ce point, mais il y a une dérive insupportable, ou ce qui est appelé le 4eme pouvoir est devenu un beau bordel plein de P.., écrire des articles est une manière de participer à la démocratie, et il n’y a plus que le net qui le permet, ce qui ne se priveront pas de tenter de la cadenasser.

        deux choses qui sont symptomatique soir du cynisme soit du décallage avec la réalité du terrain,

        sur Bfmtv, L. Ferry, un prétendu philosophe dit tout simplement (je résume ses propos) que Merah est tout simplement fait partie de ces gens extrémistes qui n’ont pas l’habitude qu’ont tous les gens et/ou n’ont pas appris à venir dialoguer avec vous (Elkrief) et avec d’autres sur un plateau de télé,

        il dit cela comme si mettre les fesses dans l’émission de télévision de MADAMAE ELKIEF allait de soit, comme aller faire ses courses à l’epicier du coin.

        Deuxième chose,

        i télé a fait un reportage sur l’assaut du RAID, et après un autre montrant l’appartement dévasté, le commentaire a parlé d’apocalyse,

        tout de suite après, il diffuse un reportage intitulé l’assaut des investissements qatari en France, (quelque chose de ce genre) mais bien sûr tout en éloge des investissements. D’abord l’assaut est un mot du vocabulaire militaire, c’est l’action de s’emparer des positions ennemies, si les investissements qatari ont fait l’assaut sur l’économie française, pouvait-on imaginer le résultat ?, alors que l’on venait de visionner un appartement dévasté après l’assaut du RAID, je me suis dit la France aussi sera dévastée après l’assaut des investissements qatari, en tout cas moi j’ai fait le parallèle,

         

         


      • Ariane Walter Ariane Walter 24 mars 2012 15:50

        Bonjour sabine,

        Mais je ne vois pas qui tu veux dire...Enfin passons...L’essentiel est là. On se tutoie !
        (mais je me suis énervée parceque, comme je l’ai dit, passer trois jours à écouter ces merdes, voir ce qu’ils construisent d’une manière grossière, ça te met en boule !)
        Sorry !


      • Ariane Walter Ariane Walter 24 mars 2012 15:53

        Bonjour Frida,

        O combien d’accord avec toi ! Leurs ficelles sont énormes !! Enormes ! Ils bossent pour le texan moyen. Mais je crois que ça va les perdre. Pour la bonne raison que la majorité n’a pas envie d’entendre, encore, ces histoires de terrorisme. ils en ont soupé. Soupé d’avoir peur aussi.


      • Ariane Walter Ariane Walter 24 mars 2012 15:59

        zangao, tu pourrais trouver le lien ? il va falloir qu’on monte un groupe d’enquête !!!


      • JL JL1 24 mars 2012 16:41

        Oui, ces témoignages sont importants. Mais je doute qu’on puisse les valider : trop dangereux pour les témoins.


      • Lorelei Lorelei 24 mars 2012 20:13

        Bjr,

        la question que je pose est simple, comment vous décrétez que des gens ecrivent pour eux seuls selon quelle idée, ça ressemble au terrorisme par intention, l’idée que vous avez m’étonne, ainsi vous decidez qu’il y a des rédacteurs qui écrivent pour eux, mais comment vous le savez, jusqu’à preuve du contraire nul ne peut savoir ce que l’autre pense vraiment, où bien ???


      • easy easy 24 mars 2012 12:58

        Effectivement.

        Mais comprenons l’humain.

        Quand un drame ou même un grand évènement heureux du genre mariage princier, ceux qui en sont informés au loin ressentent une sorte de frustration ou d’impuissance à ne pas en être.
        Il faudrait être ataraxique pour ne pas ressentir la moindre frustration devant un feu d’artifice ou un opéra qu’on n’a pas vu mais dont on sait que plein d’autres l’ont vu et en parlent.

        Comme par dessus s’ajoute le fait que le jugement de chacun est constamment sollicité « T’en penses quoi ? », comme il est dit que ne pas avoir d’avis sur chaque chose c’est être inintéressant, invisible, insipide, nous sommes très nombreux à saisir le micro.

        Et finalement c’est le médiatisme qui dévore le fait médiatisé.

        Une bombe explose, zéro mort. Mais peu importe, chacun saisit le micro, donne son avis dessus et c’est vraiment le bruit qui en résulte qui l’emporte sur l’explosion.

        Raison de plus quand il y a des morts.


        Et il va de soi, comme l’a fait remarquer Sabine, que les plus médiatistes d’entre nous ne peuvent pas se retenir de pondre dix articles sur n’importe quel fait qui passe à leur portée. Ils se sentent ainsi devenir plus importants que les faits eux-mêmes.
        Ceux qui imposent les minutes de silence procèdent du même principe. Ils compensent leur sentiment d’inutilité en devenant un instant et pour l’histoire, le réparateur-tu-parles.
        Et tu penses bien que ces médiatistes se font concurrence. C’est à celui qui tiendra le plus le micro pour commenter, pour être écouté ou en tous cas entendu.

        Mah, tout ça est peut-être décevant m’enfin, c’est bien humain et ça ne me trouble pas.

        Là où il peut devenir ennuyeux, cet aspect de notre humanité, c’est quand le buzz des médiatistes domine la réalité du silence des taiseux et qu’il produit alors des lois qui n’auront été suscitées que par les bavards.

        Comme c’est ainsi depuis la nuit des temps, il ne reste qu’à constater qu’en effet, les lois donc les jugements donc les valeurs et principes sont faits par les plus bruyants, par les plus agités.

        A mon sens, la prof qui a demandé la minute de silence pour Merah a subi une fois de plus l’avalanche médiatiste et à sa manière, elle a voulu, en sorte de pétage de plomb, prendre quelque pouvoir sur cette masse de choses qu’elle subit depuis longtemps sans doute. Elle aura tenté un contre bruit.
        Le retour de flamme étant particulièrement dur envers elle (peut-être pas trop dur au niveau national, mais dur au niveau administratif) elle se retrouve plus noyée que jamais.

        Ce bruit que font nos bavards oblige ceux qui ne savent pas microter, plumer, chanter, clavarder, à en venir à utiliser d’autres voies pour produire leur bruit.



        Mais dans le Monde, il existe deux situations contrastées.
        Dans certains endroits, c’est le silence absolu qui est imposé à tous et ceux qui n’en peuvent plus du silence, le plus souvent s’immolent. Ils se suicident en ne concevant pas d’en entendre le bruit.
        Dans d’autres endroits c’est le médiatisme qui est imposé à tous et ceux qui n’en peuvent plus d’être inaudibles, le plus souvent tirent dans le tas. Ils se suicident en concevant d’entendre le bruit de leur geste.


        • PapaDop PapaDop 24 mars 2012 14:14

          " (...)

          Mohamed Merah avait donc 23 ans. Il était connu de tous dans son quartier, et au-delà. Gentil, disaient-ils, serviable et ne correspondant en rien, selon eux, à cette image du « salafiste jihadiste extrémiste » prêt à tuer pour une cause religieuse ou politique. Son avocat l’a connu et défendu pour des délits allant du vol au brigandage et il n’avait décelé aucune inclinaison religieuse et encore moins salafiste. Il venait d’être condamné par la justice, il volait, conduisait sans permis et, deux semaines avant les faits, se trouvait en boîte de nuit tout sourire et, selon les témoins, d’humeur très joyeuse et festive. Il s’était rendu en Afghanistan et au Pakistan en 2010 et 2011 et il avait également essayé d’intégrer l’armée française mais sans succès compte tenu de ses antécédents judiciaires. A la lecture des faits et de sa courte biographie, Mohamed Merah apparaît comme un grand adolescent, un enfant, désœuvré, perdu, dont le cœur est, de l’avis de tous, affectueux, mais dont les pensées étaient brouillées, perturbées et particulièrement incohérentes, comme on s’en est rendu compte pendant les longues heures de son dialogue avec les forces de police alors qu’il était assiégé. Il était un peu équilibré, provocateur, assassin assumé sans, nous dit-on, être suicidaire. Il voulait, disait-il, « donner une leçon à la France ».

          Le problème de Mohamed Merah n’était ni la religion ni la politique. Citoyen français frustré de ne pas trouver sa place, sa dignité, et le sens de la vie dans son pays, il va trouver deux causes politiques pour exprimer son dépit : les peuples afghan et palestinien. Il s’attaque à des symboles, l’armée, et tue juifs, chrétiens, musulmans sans distinction. Il exprime une pensée politique d’un jeune adulte dérouté qui n’est habité ni par les valeurs de l’islam, ni par des pensées racistes ou antisémites. Jeune, désorienté, il a tiré sur des repères qui avaient surtout la force et le sens de leur visibilité. Ni plus ni moins. Un pauvre garçon, coupable et à condamner, sans l’ombre d’un doute, même s’il fut lui-même la victime d’un ordre social qui l’avait déjà condamné, lui et des millions d’autres, à la marginalité, à la non reconnaissance de son statut de citoyen à égalité de droit et de chance. Mohamed, au nom si caractérisé, fut un citoyen français issu de l’immigration avant de devenir un terroriste d’origine immigrée. Son destin fut très tôt enchaîné à la perception que l’on avait de ses origines. Dans la provocation, il a bouclé la boucle : il s’est perdu dans cette image, autant déformée que dégradante, pour devenir « l’autre » définitif. Pour les Français de France, il n’y a plus rien de français chez l’Arabo-musulman Mohamed.

          Il n’y a pas à excuser son acte. Espérons néanmoins que la France entende une leçon que Mohamed Merah n’avait ni l’intention ni les moyens de lui donner : il était français, comme toutes ses victimes (au nom de quelle logique étrange, d’ailleurs, les a-t-on différenciés et catégorisés sur la base leur religion ?), et s’est senti systématiquement renvoyé à ses origines par sa couleur et à sa religion par son nom. L’immense majorité des Mohamed, des Fatima ou des Ahmed des cités et des banlieues sont français et ce qu’ils veulent c’est l’égalité, la dignité, la sécurité, un travail et un logement. Ils sont culturellement et religieusement intégrés et leur problème est avant tout d’ordre social et économique. L’histoire de Mohamed Merah renvoit la France à son miroir : il finit jihadiste sans réelle conviction après avoir été un citoyen sans réelle dignité. Cela n’excuse rien, encore une fois, mais c’est bien là que se terre un enseignement crucial.

          On nous a annoncé que la campagne électorale s’était arrêtée pendant deux jours. Il n’en fut rien. Cet arrêt même fut politique. A un mois des élections, tous les analystes et les journalistes, se demandent qui saura le mieux rebondir, ou instrumentaliser l’affaire. Nicolas Sarkozy, en position de Président rassembleur, a dans les mains des atouts conséquents. Les meurtres de Toulouse vont naturellement déplacer le curseur des élections présidentielles sur les thèmes favoris de la droite et surtout de l’ extrême- droite, avec les débats sur la question de l’insécurité, de l’immigration, de l’islamisme violent, et bien sûr la scène internationale en relation avec l’Afghanistan, Israël et la Palestine. C’est dans ces domaines que le Président Sarkozy est le mieux à son aise : gestionnaire de crise, il pourra à la fois naturellement chasser sur les terres du Front National et exposer jusqu’à l’hypertrophie sa stature internationale où son bilan est moins mauvais. Les jeux ne sont pas faits et les prochaines semaines peuvent nous apporter leur lot de surprises. En France comme à l’étranger. Tous les autres candidats sont dans l’attente, comme tétanisés à l’idée de faire un faux pas : Nicolas Sarkozy est en position de force symbolique. Ce statut aura un poids certain même si rien n’est assuré.

          A l’observation de ces jeux et gesticulations, on se sent envahi par un malaise. Les victimes, les morts, les familles, les vraies questions sociales et politiques semblent être secondaires. Nous sommes dans le temps du calcul et des stratégies : les politiques jouent du pouvoir des symboles autant que Mohamed Merah visaient ces symboles dans son impuissance. Les thèmes s’invitent dans la campagne électorale au gré des émotions et du spectacle. On parlera de l’intégration, de l’islamisme, de l’islam, de l’antisémitisme, de la sécurité, de l’immigration, des banlieues perdues, des relations internationales et ce non comme des démocrates à l’écoute des peuples mais de plus en plus comme des populistes, qui instrumentalisent les événements et se jouent des peuples. Le Président joue au Président et ses opposants veulent prouver qu’ils sont de dignes prétendants. On aurait aimé de vrais débats politiques, on devra se contenter de numéros d’équilibristes, de mises en scène, de tentatives de récupération aussi habiles que malsaines.

          A Toulouse et Montauban, la France s’est effectivement retrouvée face à son miroir : cette crise a révélé, si besoin était, que les candidats ont cessé de faire de la politique, non pas seulement deux jours durant en hommage aux victimes, mais depuis bien des années. Cela fait bien longtemps en effet que les vrais problèmes sociaux et économiques ne sont pas abordés et qu’une partie des citoyens français sont traités comme des citoyens de seconde catégorie. Mohamed Merah était un Français (dont le comportement était aussi éloigné du message du Coran que des textes de Voltaire) : Est-ce donc si difficile à concevoir et à admettre ? Cela fait donc si mal ? Tel est bien le problème français."

          Source : 
          Tariqramadan.com

          • NeverMore 24 mars 2012 14:26

            « Mohammed Merah a également tiré directement sur Agoravox, je n’en ai aucun doute. »*

            En lisant tous ces articles insupportables, c’est sûr. Il tiré en pleine tête, et il n’y a plus un seul neurone en état ...

             


            • JL JL1 24 mars 2012 15:19

              Nevermore,

              si les articles ici vous sont insupportables, pourquoi vous faites-vous du mal ?

              Est-ce que j’écoute la propagande sur les grands médias ?

              Les décervelés ne sont pas ici mais devant leurs télés : là-bas est votre place, retournez-y.


            • Ariane Walter Ariane Walter 24 mars 2012 15:57

              papa dop,

              Comme tous, nous récitons la « bio » que nous répètent les medias. Mais qui nous dit qu’elle est vraie ? Y-a-t-il un contre-pouvoir qui a vérifié ????

              A propos des témoins qui « ont vu » le tueur : leur a-t-on demandé si c’était Merah ?? Ou leur a-t-on dit qu’ils avaient mal vu ?


              • PapaDop PapaDop 27 mars 2012 13:46

                Bonjour Arianne ,

                Vous pensez que cette article est de la propagande ,pourtant l’UMP ont étés les premiers à le décrier ,ne serait-ce pas un gage de qualité ?

                Après toute cette ébullition a propos de ce monstrueux fait-divers ,je pense qu’un texte modéré et (pour moi) juste ,cela apaisera quelques tensions .

                Pour moi tous ces gens parqués dans des cités n’ont aucune issue ,la France ne leur a pas donnée de places .N’importe qui né dans ces « cages à lapins » deviendrait déséquilibré ,certains s’en sortent(peu) ,d’autres font n’importe quoi comme merah(encore moins-j’espere-) et la grande majorité végète ( jusqu’à im(ex)plosion) .

                Fermer les frontières(partiellement) et s’occuper de tous les concitoyens français présent sur le territoire n’est il pas La priorité ?
                Un smig a 1700 euros sans véritable frontiéres ne risque t’il pas d’attirer massivement d’autres étrangers inassimilables pour le moment ?

                Je suis universaliste ;Pour moi tout un chacun a sa place n’importe ou sur la planete .Malheureusement les règles du jeu dictée par les élites contredisent cela .

                Pour le reste Arianne ,cette histoire ne doit pas occulter le but que chacun de nous avons en tête ; Sauver la France et initier un vrai élan humaniste au monde entier .Nous en avons le pouvoir ,éduquez ,éduquons les gens perdus sans les critiquer et avec Patience .

                Le monde est a bout de souffle ,soit c’est trop tard soit il faut se mobiliser ,faites un choix smiley


              • phil34720 24 mars 2012 17:35

                Comme beaucoup sans doute je ressens un grand malaise.

                Qui a dit qu’un bon coupable est un coupable mort ?
                et qu’un absent a toujours tort ? Pour le coup il est vraiment absent Mohamed.

                Mon propos n’est pas de le défendre, mais on ne peut s’empêcher de croire qu’il y a beaucoup de questins dont on n’aura jamais les réponses.
                Toute proportion gardée, comme pour l’assassinat de JFK, le 11 septembre, l’explosion du site Total, Fukujima etc.... tous ces grands évènements médiatiques où on a intérêt à cacher la vérité crue.

                Mais la messe médiatique s’est déroulée pour la plus grande joie des journaleux qui avaient enfin du croustillant au milieu d’une campagne trop sage et insipide. Sans compter que ça permettait de reprendre la main à certains. Quelle aubaine.

                Il nous reste à pleurer ces enfants , innocentes victimes d’un tueur et à déplorer l’utilisation de tous les autres écoliers dans cette minute de silence qui hurle l’abomination des politiques sans foi ni loi.

                • restezgroupir44 restezgroupir44 24 mars 2012 17:58
                  Les gens, si vous saviez… Si je les connais bien ! Ils sont prêts à tout. Par jalousie, absolument. C’est effrayant… Toujours à reluquer le voisin, dès fois qu’il aurait un acquis de trop, même le plus riquiqui… Qu’il frauderait pas à la Sécu, au fisc, au RSA… La mesquinerie, c’est votre religion, à vous autres. Celle des petites gens…



                  • Radix Radix 24 mars 2012 21:47

                    Bonsoir Volt

                    En lisant les commentaires vous avez la confirmation du sujet de votre article !

                    Vous avez raison.

                    Radix


                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 mars 2012 23:16

                      LE XXIe SIECLE SERA RELIGIEUSEMENT CORRECT

                      Il sera violent, tricheur et lâche…

                      Ce n’est pas annoncé dans les premières pages d’Agoravox mais ça existe. C’est ici  :

                      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-vingt-et-unieme-siecle-sera-113119

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

volt

volt
Voir ses articles







Palmarès