Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Tout va bien, la publicité française n’exclut ni les noir/e/s ni les (...)

Tout va bien, la publicité française n’exclut ni les noir/e/s ni les gros/ses !

C’est du moins ce que semble affirmer le JDP (Jury de déontologie publicitaire), présidé par un conseiller d’État. Déni de réalité ou aveuglement intéressé ?

 Début 2011, une campagne publicitaire réalisée par Young & Rubicam pour « L’Étudiant » est affichée dans les stations de la RATP. Ses trois volets montrent un cheval ayant couvert d’excréments un mur qui porte la trace d’une personne projetée par l’expulsion, un/e spationaute ayant vomi dans son casque puis un pompier hésitant à sauver une victime qui incarne le stéréotype du « rappeur nègre et obèse à pitbull ».
 
 Excréments = vomi = nègre obèse
 
 Cette campagne conforte l’amalgame entre rejets humains (excréments, vomi) et humains rejetés (personnes noires, obèses). Le cheval a déféqué, le spationaute vomi, le nègre obèse va brûler qui se trouve en haut d’un immeuble rappelant ces hôtels parisiens dont les incendies avaient, en 2005, fait 52 victimes africaines (notre illustration). Le 2 mars, le collectif « Non à Guerlain ! Non à la négrophobie ! », fondé après les propos du parfumeur en 2010, saisit le JDP.
 
JPEG - 142 ko
Comparaison d’une publicité réalisée par Young & Rubicam pour le magazine « L’Étudiant », diffusée en février 2011 dans les couloirs de la RATP et montrant un nègre obèse menacé par les flammes au sommet d’un immeuble typiquement parisien, avec une photographie réalisée dans la nuit du 25 au 26 août 2005 lors de l’incendie d’un hôtel parisien du boulevard Vincent-Auriol ayant fait 17 mort/e/s d’origine africaine
 
 Le 8 juin, la présidente de cette instance de sanction rejette sa plainte avant examen en séance, estimant que l’affiche au nègre obèse « ne met pas en cause [sa] couleur de peau » (laquelle serait donc visible mais pas importante). Marie-Dominique Hagelsteen oserait-elle cet argument si la personne à (ne pas) sauver des flammes était - autre stéréotype - un « juif à papillotes » ? Elle ajoute que « le support affichage ne permet pas de distinguer la couleur de peau » -qui serait donc, désormais, importante mais pas visible : que choisir ?
 
 « Le support affichage ne permet pas de distinguer la couleur de peau »...
 
 Cette conseillère d’État sait-elle que dans le métro, les affiches « 4x3 », on a le nez dessus ? Et d’où lui vient cette idée saugrenue que l’insulte en arrière-plan cesserait d’être insulte ? Serait-ce de cette pratique « nationale » de relégation des minorités dans les banlieues ou les placards ? Nous voyons à l’œuvre, inconsciente d’elle-même, une idéologie républicaine française qui légitime l’eugénisme social.
 
 Cette décision, selon laquelle représenter une personne noire et obèse en danger de mort n’a aucune connotation discriminatoire tant qu’elle est « vue de loin », occulte un amalgame choquant pour les personnes concernées, dont les plus jeunes n’ont pas les moyens de se protéger. Avec des associations de personnes obèses (comme Allegro Fortissimo ou Le Poids des Mots à la Réunion) et de lutte contre les discriminations (comme Total Respect ou le Collectifdom), « Non à Guerlain ! » a interjeté appel.
 
 Racisme social
 
 Installé en 2008, le JDP n’a jamais sanctionné une publicité raciste ou « grossophobe » (terme forgé par l’association Allegro Fortissimo) et n’aurait jamais été saisi à ces titres. En réalité, 83% des plaintes qu’il reçoit sont rejetées par sa présidente comme « irrecevables » ou « infondées » avant d’être étudiées en séance et n’apparaissent pas dans sa jurisprudence : de l’art de transformer les dépôts de plainte en absences de plainte.
 
Le JDP autorise la stigmatisation des personnes noires ou obèses... vues de loin !
 
 Existe-t-il une « déontologie publicitaire » ? Que vient faire un conseiller d’État dans cette galère, si ce n’est émarger en propageant un universalisme à la française qui écrase les minorités visibles ? Le problème de la représentation de ces dernières demeure : les mettre en scène de façon dégradante pour en tirer profit relève de l’irresponsabilité ou ici de la négrophobie et de la grossophobie. Concerné/e ou solidaire, rejoignez-nous : le 7 juillet, deux de nos représentant/e/s ont remis le mémoire en appel au siège de l’ARPP (notre photographie). Son directeur général nous a garanti que nous pourrions nous exprimer en séance devant le JDP. À supposer cet engagement tenu, combien serons-nous alors ?
 
David Auerbach Chiffrin,
porte-parole du collectif « Non à Guerlain ! Non à la négrophobie ! » et président de la fédération Total Respect
 
Béatrix de Lambertye,
présidente d’Allegro Fortissimo et d’Omeave (Obésités mode d’emploi : apprendre à vivre ensemble)
 
Christian Lacoste,
acteur de la campagne SMM (Stop Murder Music) au Canada
 
Sandrine Grynberg Diaz,
secrétaire générale d’Allegro Fortissimo
 
PDF - 1.9 Mo
Rapport 2010 de l’ARPP

Les réactions les plus appréciées

  • David Auerbach Chiffrin (---.---.---.230) 19 juillet 2011 12:43
    David Auerbach Chiffrin

    Vous avez un étrange sens de la statistique et vous passez sous silence nos arguments concernant la campagne publicitaire dont il est question ici. Par ailleurs, il est étonnant que vous vous échiniez ainsi vouloir à démontrer simultanément : 1) Que la publicité n’est pas raciste ; 2) Qu’elle l’est mais que ce n’est pas grave puisque d’autres le seraient.

  • David Auerbach Chiffrin (---.---.---.230) 19 juillet 2011 13:09
    David Auerbach Chiffrin

    Dans des publicités où ils ne seront pas forcément placés en situation burlesque ou en situation de victime.

  • David Auerbach Chiffrin (---.---.---.230) 19 juillet 2011 13:12
    David Auerbach Chiffrin

    Visiblement vous n’êtes pas au fait des clichés de l’époque esclavagiste et coloniale sur le nègre souriant, musclé et producteur de café et de chocolat. Vous semblez avoir accès à Internet : renseignez-vous. Peut-être y trouverez-vous aussi le courage d’assumer votre identité et votre visage, puisque vous vous dissimulez sous un courageux pseudonyme et sous une représentation picturale (d’ailleurs fort bien choisie) datant de la Renaissance.

  • David Auerbach Chiffrin (---.---.---.230) 19 juillet 2011 13:16
    David Auerbach Chiffrin

    Visiblement vous êtes déjà énervé, non ?

    Par ailleurs, n’hésitez pas à nous indiquer les références qui montreraient des personnes noires ou obèses représentées de façon banale par une publicité.

    Enfin, vous vous obstinez à éviter le sujet qui constitue l’essentiel de notre article, à savoir la campagne pour L’Etudiant prise en ses trois volets.


Réagissez à l'article

49 réactions à cet article

  • foufouille (---.---.---.218) 18 juillet 2011 11:59
    foufouille

    bientot la novlangue
    doubleplusbon

  • J. GRAU (---.---.---.111) 18 juillet 2011 14:44

    Votre article est intéressant, même s’il se focalise sur un seul exemple - certes frappant. Auriez-vous d’autres données, par exemple sur la surreprésentation des blancs dans la publicité ?

    • Morgane Lafée (---.---.---.218) 18 juillet 2011 16:30

      Des données sur la surreprésentation des Blancs dans la pub ? Parce que ça se voit pas ? Evidemment, il faudrait des études sérieuses sur le sujet, mais au jugé comme ça, on ne peut pas douter une seule seconde du fait qu’on ne voit quasiment aucun Noir dans la publicité !

      Pour ce qui est du problème soulevé dans l’article, justement, ce ne serait pas gênant si on voyait couramment des Noirs dans des publicité sur les téléphones portables, les produits alimentaires pour bébé, les spots pour des voitures, etc. En bref, sans forcément tomber dans la logique des quotas, si la vision des Noirs dans la pub était banalisée. Mais ce n’est pas le cas. A part pour les pubs liées au sport (un cliché racial), on n’en voit pas. Ah oui, il y a la pub Kinder Bueno... Ouais mais c’est une célébrité. Et puis vous comprenez, c’est du chocolat...

      D’accord avec l’article mais ça mériterait d’être approfondi dans l’argumentation pour qu’on comprenne en quoi c’est dérangeant. Dès l’instant où la vision des Noirs dans la pub sera banalisée sans être associée à des clichés, on pourra les montrer dans n’importe quel situation : chacun sera un « personnage de pub ». Mais la rareté de la chose fait qu’on est dans la « représentation ». C’est toute la différence. On pourrait étendre ça à toutes les minorités, d’ailleurs.

    • Mmarvinbear (---.---.---.46) 18 juillet 2011 19:34
      Mmarvinbear

      Une surréprésentation ?


      Je veux pas être méchant, mais vous me forcez à l’ être !

      On vit dans un pays ou à peu près 85 % de la population est blanche ! Alors ne vous attendez pas à voir un PAF moitié blanc, moitié pas blanc !

      Avant c’était du 100 % à l’écran, maintenant, c’est mieux, c’est plus varié.

      Ensuite, il faut voir la gueule des premières pubs dites « communautaires »... Même réalisées par des agences plus « concernées » , on a droit aux clichés habituels !

      L’arabe avec l’accent pied-noir, à la Villalonga, pour faire « comme là bas dis ! »... C’est pas mieux que le nègre « ya bon ». Le progrès, je vois pas ou il est.

      Il y a même régression je trouve. Les tirailleurs sénégalais ont été proprement massacrés par les nazis en 40, et je vois pas ou est le « respect » en l’effaçant des boîtes de cacao... Remplacer le « ya bon » par un simple « c’est bon » aurait été suffisant...

      Mais ça, les emmerdeurs du politiquement correct, ils n’y ont pas pensé...
    • David Auerbach Chiffrin (---.---.---.204) 18 juillet 2011 21:45
      David Auerbach Chiffrin

      Marvin, je regrette vos points de vue qui déforment notre propos. Nous ne demandons nullement une représentation à 50% parmi les publicités... Nous demandons simplement que 100% des apparitions qui concernent les personnes noires ou obèses ne les tournent pas en ridicule ou ne les placent pas en situation de victime.

    • francesca2 (---.---.---.63) 19 juillet 2011 12:22
      francesca2

      .Pub Alain Afflelou
      Pub eau jeune
      Pub Mixa
      kinder bueno et bueno Tsonga
      kinder chocolat

      Nous demandons simplement que 100% des apparitions qui concernent les personnes noires ou obèses ne les tournent pas en ridicule ou ne les placent pas en situation de victime.
      Voilà, 0% de personnes noires tournés en ridicule ou placés en situation de victime.

      Ah, autre chose...jetez aussi un coup d’oeil aux pubs qui passent sur France O, dans les départements français d’outremer : télé Guadeloupe, télé Martinique, télé Guyane...et comptez le nombre de blancs qui y paraissent...

    • David Auerbach Chiffrin (---.---.---.230) 19 juillet 2011 12:43
      David Auerbach Chiffrin

      Vous avez un étrange sens de la statistique et vous passez sous silence nos arguments concernant la campagne publicitaire dont il est question ici. Par ailleurs, il est étonnant que vous vous échiniez ainsi vouloir à démontrer simultanément : 1) Que la publicité n’est pas raciste ; 2) Qu’elle l’est mais que ce n’est pas grave puisque d’autres le seraient.

    • David Auerbach Chiffrin (---.---.---.230) 19 juillet 2011 12:48
      David Auerbach Chiffrin

      Ceci dit merci pour ces liens qui montrent d’heureuses exceptions concernant les personnes noires... mais pas les personnes obèses que vous oubliez et pas concernant les sportifs et le chocolat qui se distinguent mal de certains clichés sur les personnes noires.

    • francesca2 (---.---.---.63) 19 juillet 2011 12:58
      francesca2

      Vous avez un étrange sens de la statistique et vous passez sous silence nos arguments concernant la campagne publicitaire dont il est question ici.

      Et quels sont vos arguments, monsieur ? Qu’il ne faut montrer que les beaux noirs minces et bien gaulés ? Et les noirs obèses on peut les mettre dans quelle pub, monsieur ? Aucune ?

    • francesca2 (---.---.---.63) 19 juillet 2011 13:00
      francesca2

      Concernant les sportifs et le chocolat qui se distinguent mal de certains clichés sur les personnes noires.

       smiley avouez...vous êtes un gag...

    • David Auerbach Chiffrin (---.---.---.230) 19 juillet 2011 13:09
      David Auerbach Chiffrin

      Dans des publicités où ils ne seront pas forcément placés en situation burlesque ou en situation de victime.

    • David Auerbach Chiffrin (---.---.---.230) 19 juillet 2011 13:12
      David Auerbach Chiffrin

      Visiblement vous n’êtes pas au fait des clichés de l’époque esclavagiste et coloniale sur le nègre souriant, musclé et producteur de café et de chocolat. Vous semblez avoir accès à Internet : renseignez-vous. Peut-être y trouverez-vous aussi le courage d’assumer votre identité et votre visage, puisque vous vous dissimulez sous un courageux pseudonyme et sous une représentation picturale (d’ailleurs fort bien choisie) datant de la Renaissance.

    • francesca2 (---.---.---.63) 19 juillet 2011 13:19
      francesca2

      Monsieur, lorsque un obèse apparait à la télé ou au cinéma, qu’il soit noir ou blanc ou jaune (sauf sumo), c’est toujours dans une position de victime. Alors, c’est un peu chiant pour vous, je le comprends, mais pour crier au racisme il faut trouver autre chose.

    • francesca2 (---.---.---.63) 19 juillet 2011 13:25
      francesca2

      Mon nom ? Je m’appelle Francesca Prizzi, je n’en ai jamais fait mystère.
      Et ma photo est apparue en avatar sur ce site pendant deux ans.
      Ca vous va comme ça ?

    • GillesR (---.---.---.203) 23 juillet 2011 13:23

      « Concernant les sportifs et le chocolat qui se distinguent mal de certains clichés sur les personnes noires.

        avouez...vous êtes un gag.. »



      Surtout s’ils ont des abdos plaquettes de chocolats smiley

    • Pont Madeleine (---.---.---.43) 24 juillet 2011 18:36

      Votre réaction est particulièrement cavalière. Vous ne mesurez pas l’étendue des souffrances que ce type de comportement falsifiant la dignité humaine génère chez l’individu et leurs conséquences dans la société globale.

  • David Auerbach Chiffrin (---.---.---.230) 18 juillet 2011 14:52
    David Auerbach Chiffrin

    Non, désolé. Cet article n’est qu’une petite pierre au débat :)

  • Mmarvinbear (---.---.---.46) 18 juillet 2011 15:14
    Mmarvinbear

    Il faudrait que ces gugus se fassent soigner...


    Soit ils se plaignent de ne pas voir de gros ou de noirs, soit ils se plaignent de leur situation.

    J’ai vu cette pub.

    Je n’y voit rien de scandaleux, d’humiliant, de choquant pour quiconque.


    • J. GRAU (---.---.---.61) 18 juillet 2011 15:24

      « Il faudrait que ces gugus se fassent soigner... » Comme vous y allez ! J’espère que vous n’êtes pas psychiatre, car sinon vous enverriez à l’asile tous ceux qui ne voient pas les mêmes choses que vous.

      Relisez bien l’article : ce que dit l’auteur, c’est que cette photo s’inscrit dans une série de pubs. Dans l’une, on voit des excréments de cheval, dans une autre du vomi, et dans la troisième un noir obèse. Avouez que le rapprochement est un peu bizarre, non ?

    • Mmarvinbear (---.---.---.46) 18 juillet 2011 19:16
      Mmarvinbear

      Quel rapprochement ?


      Ce sont des affiches différentes ! 

      Ce n’est pas la première fois qu’une campagne publicitaire utilise des visuels et des concepts différents pour illustrer un même produit ! Et pourtant personne n’a hurlé de voir une femme tenir une bouteille de lait sur un mur alors que dans le journal la même marque utilisait un visuel de vache !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès