Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Un échec cuisant de l’intelligence

Un échec cuisant de l’intelligence

Les auditeurs de France Inter qui ont pu écouter l’émission « Génération » du 18 novembre, entre 18h et 19h, ont sans doute entendu un invité, socio-linguiste de l’Université de Rennes, dire que l’espéranto « fut un échec cuisant »...

Ce "spécialiste" ne semble pas avoir remarqué que les faits montrent et démontrent précisément le contraire.

Ainsi, Yandex, le moteur de recherche le plus populaire de Russie, a commencé à utiliser les textes d’Esperanto novosti dans le cadre de son service de recherche de nouvelles. En conséquence, depuis le 14 novembre, le résultat des recherches s’est très nettement amélioré en ce qui concerne les informations en relation avec l’espéranto. L’adhésion d’Esperanto novosti — un accès à l’information en russe sur l’espéranto et la démocratie linguistique — à Novosti Yandex a été rendue possible par la collaboration de la rédaction d’Esperanto novosti, de Rusia Esperantista Unio (REU) et Esperanto@Interreto (Esperanto et Internet).

La collaboration avec Novosti Yandex aura pour effet non seulement d’accroître le nombre de lecteurs d’Esperanto novosti, mais aussi d’élever le prestige de cette source d’information espérantiste, en la classant — selon Yandex — parmi les sources d’information fiables. De ce fait, les informations d’Esperanto novosti seront en principe plus souvent mentionnées et citées dans d’autres pages d’information, peut-être même en dehors des médias réticulaires.

Esperanto novosti : http://e-novosti.info

Forum bilingue en russe et espéranto : http://e-novosti.info/forumo

Novosti.Yandex : http://news.yandex.ru/

Après le lancement réussi d’Internacia Televido (ITV), télévision réticulaire internationale entièrement en espéranto, qui a reçu un écho favorable dans des médias de pays aussi divers que les États-Unis et l’Iran (et aussi, en France, sur France 3), il s’agit là d’une nouvelle avancée significative de l’espéranto, langue pouvant par ailleurs être choisie sur le moteur de recherche Google, lui aussi très populaire à travers le monde. Aux États-Unis, Julia Boorstin, journaliste au magazine "Fortune" (17 nov. 2005), a pour sa part reconnu s’être complètement trompée sur l’ampleur et l’importance du mouvement pour l’espéranto, et avoir découvert qu’il était bien plus utilisé qu’elle ne le supposait.

La collaboration de la grande chaîne publique de télévision polonaise Telewizja Polska (TVP), par la mise à disposition de programmes à ITV, va dans le même sens. TVP, l’un des plus grands producteurs de télévision en Pologne, a en effet décidé de mettre une centaine de films, documentaires, séries et programmes à la disposition d’ITV.

Cette prise en considération de l’espéranto comme langue internationale ne touche pas que le domaine des médias. Elle peut être constatée aussi, par exemple, dans le tout récent rapport Grin commandé par le Haut Conseil de l’évaluation de l’école. Sur le plan de l’enseignement officiel de l’espéranto au niveau supérieur, la Chine vient en tête, avec 19 universités et grandes écoles. Parmi elles, l’Université des Affaires étrangères et d’Économie de Pékin, qui figure parmi les plus cotées de Chine, et dont le site est en chinois, japonais, anglais, et espéranto.


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Ben Ouar y Villón Brisefer 20 novembre 2005 20:37

    Commençons par réutiliser le LATIN dans les instances européennes, ce serait un véritable progrès.


    • (---.---.241.197) 20 novembre 2005 21:24

      La proposition du latin est loin d’être nouvelle puisque Zamenhof en avait étudié la possibilité (y compris la simplification des langues mortes, donc le grec et le latin, et des langues nationales telles que le russe, l’allemand, l’anglais, le français...). Il s’était aperçu, avant 1887, qu’il fallait chercher une autre voie déjà explorée par Descartes, Komensky (Comenius), Vivès, Leibniz...

      Je connais moi-même suffisamment de latinistes qui sont aussi espérantistes et qui, bien qu’ils aiment le latin, pensent que cette voie ne mène à rien. Le latin représente un patrimoine précieux qu’il faut préserver, en particulier pour les recherches. Il est donc souhaitable qu’il puisse être étudié par ceux qui le désirent, mais le monde a besoin d’une langue nettement plus accessible tout en étant précise.

      Voir à ce sujet une réponse déjà faite par un enseignant de latin à un plaidoyer publié dans le Figaro en faveur de cette langue : « Le latin comme langue de l’Europe ? » : article.php3?id_article=650>


      • Henri Masson 20 novembre 2005 21:39

        La fin de l’adresse de l’article en question a disparu. La voici : http://satamikarohm.free.fr/article.php3?id_article=650

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès