Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Un homme est mort

Un homme est mort

Retour sur la tragédie d’Allinges

Début Juin 2008, le 4 plus précisément, un tragique accident de passage à niveau à Allinges en Haute-Savoie provoquait la mort de 7 collégiens et faisait 25 blessés. Le chauffeur de ce car scolaire n’avait aucune substance douteuse dans le sang et n’a cessé d’affirmer que le feu n’était pas rouge à l’arrêt, malgré des témoignages contraires. On ne peut qu’être attristé pas un tel événement et toutes nos pensées ne peuvent qu’aller vers les malheureux survivants, qu’ils soient rescapés du car, blessés ou non, ou famille des victimes.

Mais il y a eu une autre victime, un 8ème mort. Ce jour de juin l’organisateur de ce voyage scolaire, un professeur d’histoire géographie d’une quarantaine d’année , marié et père de 2 enfants, est mort lui aussi, dans son cœur et dans sa tête. Cela ne s’est pas vu évidemment. Lui dont la vocation, le sacerdoce était d’aider ses élèves à avancer dans la vie, à s’intégrer dans la société, à grandir, mûrir, s’est senti responsable et s’est jugé coupable de la mort pourtant accidentelle et imprévisible de 7 de ses élèves.

Sa famille, inquiète, avait demandé expressément de faire le moins de publicité possible sur cette tragédie.

Le lendemain, en toute discrétion bien évidemment, le premier ministre Monsieur Fillon et le président de l’Assemblée Nationale Monsieur Accoyer étaient sur place avec les familles des victimes. En toute discrétion n’est ce pas ?

Et 6 jours plus tard ce n’est pas moins que le Président de la République en personne, les ministres de la Justice et de l’Education et le secrétaire d’Etat aux transports qui recevaient ( toujours en toute discrétion n’est ce pas ? ) les familles des victimes à l’Elysée.

A chaque fois cela a du être un clou supplémentaire planté dans le cercueil du malheureux enseignant.

Toute cette splendide brochette d’hommes politiques avait-elle de quelconques compétences en traitement psychologique des victimes ? Pas à ma connaissance.

A quoi pouvait bien servir cette débauche de compassion démagogique ? Ou plutôt à qui pouvait-elle bien servir en dehors de la fameuse « brochette » ? Sûrement pas au malheureux professeur d’histoire géographie rongé par la culpabilité.

La sentence a été prononcée et exécutée, l’homme s’est pendu dans un bois.

Mais que l’on se rassure, la volonté de la famille a été respectée à titre posthume du mari, la mort du père de famille est traité avec le moins de publicité possible.

Un dommage collatérale de plus de la politique spectacle de nos hommes d’Etat dans leur tour d’ivoire médiatique. Il semble que la vie d’un homme innocent ne pèse pas bien lourd face à quelque points gagnés dans des sondages de popularité sous réanimation.


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • walpole walpole 19 juillet 2008 16:04

    Walpole réside dans la région de l’accident et ne peut qu’être attristé de ce suicide. Tout à fait d’accord pour dire que le battage médiatique et les arrivées (et/ou invitations à l’Elysée) de ministres et du Petit Nikos n’ont pas aidés au recueillement et au travail de deuil.
    Walpole (http://www.pensezbibi.com)


    • Patricia Tutoy 19 juillet 2008 17:23

      Toutes mes condoléances à sa famille, ses amis, ses collègues, ses élèves, ses connaissances.

      Sarko & Co n’avaient pas besoin d’intervenir comme ils l’ont fait, à se mêler de tout pour un coup de pub et tenter de faire remonter une côte de popularité qui restera ridicule quoiqu’ils fassent, quoiqu’ils disent.

      Un homme serait en vie aujourd’hui, près des siens. Et avec le temps et un soutien psychologique, il se serait reconstruit après le tragique accident qui n’était aucunement de sa responsabilité.

      Oui, un homme est mort. Hommage à sa mémoire.

      Merci au rédacteur de cet article.


      • Un ex-enseignant trentenaire Un enseignant trentenaire 19 juillet 2008 17:32

        Merci à vous :)
        Ce triste évènement m’a révolté, d’autant que j’ai moi-même enseigné l’histoire-géographie à des collégiens. Je sais à quel point l’on peut s’impliquer personnellement dans son travail et que l’on doit très mal vivre ce genre de choses.


      • ASINUS 19 juillet 2008 17:44

        yep en ces temps ou on tape sur ceux qui travaillent pour la collectivitée

        pas inutile de se rappeler qu il y a les hommes* qui servent
        et nos politique ceux qui se servent des hommes








        • Un ex-enseignant trentenaire Un enseignant trentenaire 19 juillet 2008 18:24

          J’aime beaucoup ce jeu de mot. :)


        • Un ex-enseignant trentenaire Un enseignant trentenaire 19 juillet 2008 18:29

          Je ne peux pas dire que je comprends votre douleur ce serait hypochrite et faux mais je suis désolé de l’épreuve que vous avez du affronté.

          Dés fois je me demande si le fait de deveir homme politique de premier plan ne rend pas aveugle, stupide et ne prive pas totalement de compassion... Mais bon, étant moi même quelqu’un de très sensible, entre autre à la souffrance d’autrui, peut être suis je mal placé pour juger... Peut être faut-il que nos dirigeants deviennent de pierre pour pouvoir diriger, mais cela n’excuse pas leur stupidité et leur maladresse ou leur aveuglement.


        • furio furio 19 juillet 2008 19:55

          Vous auriez pu insister sur le fait que la clique au pouvoir a pour la profession d’enseignant un tel manque de respect ! Les profs ne travaillent pas assez qu’ils disent ! Ils ont trop de vacances, ils sont toujours en grève !! Et toutes ses saloperies tirées de la bêtise humaine populaire sont mises en exergue par la clique au pouvoir pour taper sur le corps enseignant. Voila la vérité !
          Et qu’on ne dise pas :" on pouvait pas savoir !" Car de nombreux enseignants en arrivent à ses extrémités lorsqu’ils perdent un de leur " chers élèves".
          Après une telle tragédie, si c’était un gouvernement de gauche au pouvoir, ces salopards de droite auraient demandé la tête du ministre de l’enseignement, la tête du ministre des transports.


          • Un ex-enseignant trentenaire Un enseignant trentenaire 20 juillet 2008 00:04

            Mon but n’était pas de détourner le sujet en tribune revendicative de la cause enseignante, car si j’avais fait cela ne n’aurais guère vallu mieux que les hommes politiques dont je dénonce le comportement démagogique et irresponsable, de plus j’aurais manqué de respect à la famille du défunt enseignant. Mon but était d’insister sur le comportement des politiques.


          • 65beve 20 juillet 2008 11:27

            Bonjour,
            je ne pense pas que ce drame (le suicide) soit lié au barnum gouvernemental après l’accident du car.
            Par contre la question qui se pose ;
            Le soutient psychologique apporté aux enfants ne devrait-il pas aussi s’adresser aux adultes ?


            • Un ex-enseignant trentenaire Un enseignant trentenaire 20 juillet 2008 14:42

              Je persiste à croire que le "barnum" justement, n’a peut être pas eu un effet déterminant mais qu’il a surement jouer un rôle sensible dans le terrible geste de l’enseignant. Quand au soutien psychologique, je veux espérer que le malheureux enseignant en bénéficiait lui aussi, que ce soit de manière automatique ou à la demande de son entourage ou de lui même. En tout cas , il aurait été bon et intelligent que les politiques interrogent aussi les psychologues pour savoir comment se comporter en pareil situation. Que le ministre des transports et celui de l’éducation nationale interviennent cela peut se comprendre ils sont directement concernés mais cela aurait du s’arrêter là. Malheureusement notre président a comme d’habitude fait de la politique spectacle ( il n’est pas le premier évidemment ) sans guère se soucier des conséquences. Il a fait parler ses émotions et non sa raison et ce plusieurs jours après les faits et selon moi non sans arrières pensées bassement politiques. Pour moi un président de la république doit savoir penser avec sa tête et garder une certaine dignité, il doit aussi prévoir car gouverner c’est prévoir. Il a failli de mon point de vue sur ces 3 plans et il ne me semble pas qu’il se soit exprimé sur le tragique suicide de l’enseignant. Curieusement , là, son coté passionné s’est tu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès