Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Un vaccin contre la secrète hystérie de la Télé-réalité ?

Un vaccin contre la secrète hystérie de la Télé-réalité ?

Le premier dictionnaire venu définit l’hystérie comme « névrose caractérisée par une attitude théâtrale et divers troubles de la sensibilité, mêlée de grande excitation et agitation bruyante ». Nous étions ainsi spectateurs de cette pathologie en bocal ce 25 Septembre dernier vers 22h sur la première Chaîne de transmission négative, télévisuelle. Sauf prise de recul immédiat ou port de lunettes anti-virus médiatiques, le risque nous guettait alors d’être contaminés par les microbes du voyeurisme le plus vil. Souvenez-vous, l’heure (et leurre) était à la finale de Secret Story ! Gardons pour notre réflexion cette émission emblématique de ce type de programme. L’analyse sera valable pour tous les autres, de « Maman cherche l’amour » (le commerce du mariage dégradé de « Tournez manège ») ou « Belle toute nue » (le zoo des gens à problèmes physique ou mentaux), non plus sur TF1 mais sur M6.

Chacun s’en souvient, les petites souris ou rats du funeste laboratoire de Secret Story, surchargé de tubes publicitaires, marquaient par des rictus nerveux en cascades et tics de langage essentiellement issus du « kit banlieue » (« meuf, kiffer grave ta race, niquer »...). Bref, l’occasion idéale pour se cultiver. Les visages de ces figurants exposés au grand zoo du sadisme ‘audimaniaque’ en disent souvent très long, le maquillage à outrance n’y change rien. On les encourage à se détruire et ridiculiser en direct. J’ai la nausée.
 
Les élus survivants résiduels de plusieurs semaines de rabattage imposé sur les trottoirs tenus par des producteurs avides, tentent toujours de rire et adopter l’attitude des vainqueurs qu’on leur a dit qu’ils sont, vainqueurs d’avoir su perdre et vendre leur âme, plus encore que les autres. Le spectateur encore averti que je suis a plutôt envie de vomir, que de rire. Que les candidats apprennent à masquer leurs sentiments d’humiliations, au maximum, tel est l’enjeu. Ces sous-gladiateurs automatisés s’adressent au « brave » peuple », fidélisé en réveillant ses travers les plus bas et pervers.
 
Comme chaque fois, la dernière émission relevant de ces formats commence comme les précédentes, mais avec une tonne d’éclairage et de son supplémentaires. Il faut faire du bruit, à tout prix. Tel un vendeur à la sauvette ou au rabais de nos marchés autorisés ou pas, le commerçant en chef animateur surgit donc entre moult pages de pub, vrombissant comme une automobile de course folle. Le brouhaha longtemps répété par un chauffeur de salle est à son comble. Sur l’écran s’affiche l’interdiction à « moins de dix ans », sans doute s’agit-il du niveau intellectuel. Le but est aussi de réveiller en nous le refus de l’interdit, que l’on s’empressera de ne pas respecter, au grand profit de l’audimat.
 
Dès les premiers instants de ce type de finale (hélas seulement pour une saison !) tout sonne faux dans un mauvais théâtre de marionnettes agitées et surexcitées par l’hystérie généralisée. A ce stade, la maladie se déclare selon les termes même du dictionnaire. Les joues paraissent lourdes et chargées sous la poudre de perlimpinpin. Les mots trébuchent sur les langues pâteuses opportunément couverts par de faux applaudissements préenregistrés. L’humain doit disparaître dans tout ce qu’il peut avoir d’authentique et de sincère. Tout est spectacle ! La technique sonorisée et les gestes mécaniques doivent l’emporter. Voilà que le terme « d’induction » nous vient naturellement face à ce détestable divertissement fait de pauvres âmes conditionnées pour ne plus apparaître vraiment, humaines.
 
Le look des candidats conjoint au maquillage plastifié est destiné à objectiver les êtres. Telle est cette « réalité ». Tout est matière. Assurément, Pascal et son « divertissement » garde toute son actualité face à ces maquignons exposant des bêtes dressées par les coups de bâtons de l’Argent Roi. Feux d’artifices de lumière, abrutissement par le bruit permanent sur le plateau, réduction de tous à des ustensiles du décorum, tel est le concept. Le spectateur que je suis non encore totalement aveuglé et sourd éprouve alors une grande compassion ou empathie face à ses frères et sœurs restant humains malgré tout. La vie est plus forte que la mort. Nos « pauvres » candidats parviennent manifestement que rarement à rassembler leurs restes de pensée. Les sorciers en coulisse qui tirent les cordes de ces pantins sont très efficaces.
 
Je ne voterai pour aucun candidat, pour les protéger du pire, gagner en se perdant à ces télés crochets de requins. Bien sûr, le vote coûte des euros à la seconde et quelques taxes diverses. Du reste, les euros et les héros se confondent dans ce type d’émission, au profit des producteurs et distributeurs. L’avalanche d’euros que l’on fait miroiter aux candidats acceptant le plus de sévices va bouleverser plus encore leur vie. Bien sur, le contrat sait les garder têtes et poings liés pour plusieurs mois encore, le temps d’être sources de bénéfices supplémentaires suite à quelques tournées de promotion en supermarchés autant que d’articles de la presse people partenaire. Rejetons ces trafiquants d’âmes ! Devant mon petit écran tombant plus bas que toute petitesse atteinte jusqu’ici, je rêve soudain d’être en soucoupe volante invisible pour venir enlever subitement tous les candidats prostitués (tués ?), juste avant la page publicitaire. Voilà que je commence à m’agiter, dans une grande excitation intérieure bruyante. Je crains que l’hystérie décrite dans le dictionnaire me gagne aussi. Alerte à tous les téléspectateurs !
 
Cette sorte d’émission n’est pas sans danger non plus, pour eux. Souvenez-vous, pour entretenir l’hypnotisation made in Audimat des candidats, il y a même dans Secret Story « la voix », sans doute venue de l’Enfer, et qui nous récapitule sans cesse les étapes de la mentalisation effectuée. Le gourou est en coulisse mais on peut entendre sa voix. Chacun sait que le faussaire n’a aucun courage. La manipulation est publique, le but est de plonger dans la régression infantile la plus totale. Les psychanalystes vous attendent déjà. Les animateurs (commerçants en chef…) eux-mêmes hypnotisés par plus manipulateurs qu’eux, font ainsi défiler dans l’arène les troupeaux de postulants au star système. J’éprouve alors une grande sympathie pour les animateurs, aussi. Ils devront assumer un jour de s’être prêtés à de telles sordides farces de réductions de frères et sœurs humains. Je songe à nouveau à ma soucoupe volante, pour effectuer des rapts de présentateurs, en direct.
 
Voilà que je succombe aussi aux appels et sens de l’audimat. Maudites émissions ! Mais alors qui est à l’origine de cette menace de « H1N1 » télévisé ? On évoque des chefs de programmes peu scrupuleux. Mais qui est responsable au-dessus d’eux ? On parle de patrons de chaînes. Et au-dessus d’eux ? Ce doit être le diable et sa confrérie. Il nous faut travailler au plus tôt à un vaccin contre les risques d’épidémie hystérique de télé-réalité. Réalisant rapidement quels sont les puissants réseaux instigateurs de cette manipulation de l’inconscient collectif, je fais une prière pour les animateurs égarés et tout leur troupeau d’adorables et si touchantes marionnettes candidates. Et, j’éteins ma télévision. Désormais, je sais la « secrète hystérie » qui nous guette, au contact de la Télé réalité. Décidément, rien ne vaut un bon bouquin. Je vais relire Pascal, pour sa subtile notion du « divertissement », toujours actuelle. Et là, ce serait un vaccin de rappel culturel qui deviendrait nécessaire…
 
Guillaume Boucard
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Massaliote 23 novembre 2009 12:27

    Télé-réalité pour déconnecter de la réalité les zombifiés qui la regardent. Bog Brother seul a le droit de penser. La masse doit avoir « du temps de cerveau disponible ». Surtout qu’elle ne pense pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès