Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Une pluie d’argent sur TF1 pour quitter France 24

Une pluie d’argent sur TF1 pour quitter France 24

Ce départ était rendu nécessaire par la volonté du gouvernement de créer une holding qui regrouperait tout l’audiovisuel extérieur français, France24, RFI, et TV5 monde pour partie.

TF1 possède 50% des parts de France 24 ; on pourra lire, par exemple les explications du site Challenge.

Précisons que l’audiovisuel extérieur français, ce sont les télévisions que les Français financent mais ne peuvent regarder, puisque eux sont à l’intérieur ! A-t-on idée de regarder la télé au lieu de travailler plus, non mais !

La naissance de France 24 est rappelée sur Wikipedia, et remarquablement détaillée sur Bakchich.info qui explique les méandres de sa création, où se mêlent politique et business. "Eurosport", filiale à 100% de TF1, a beaucoup participé à la naissance de France 24 (les locaux sont en face, à Issy-les-Moulineaux) et y a gagné de juteux contrats sans que France 2 puisse en discuter... Ils rappellent aussi que le but principal de TF1, en entrant dans le capital, était d’empêcher la diffusion de France 24 sur la TNT et l’ADSL, afin de ne pas faire de l’ombre à son bébé, LCI.

Un citoyen naïf, à l’âme simple, se dirait que TF1 n’ayant déboursé que 18500 euros à la création (les frais de constitution), ayant réussi à bloquer la diffusion de France 24 sur le numérique, ayant obtenu de bons contrats pour sa filiale "Eurosport", n’ayant pas déboursé un sou pour le fonctionnement de la chaîne dont l’Etat seul a supporté le coût des 88 millions d’euros annuels, étant de plus sur le point de recevoir le fabuleux cadeau de la suppression de la pub sur France 2, allait se montrer beau joueur et céder ses parts gratos, mais ce citoyen-là ne comprend rien au business : quand on a des copains au coeur de l’Etat, il faut en tirer le plus possible !

Comme le pensait en avril 2008 "Ecrans", un site de Libération.fr, « Ça s’inscrira dans une négociation globale, avec par exemple la suppression de la publicité sur France Télévisions. »

Pour tout un chacun, cela signifiait qu’en échange de tous ces cadeaux successifs TF1 renoncerait à toute prétention pour quitter une chaîne dont la moitié lui a été offerte sur un plateau par le président Chirac et le gouvernement Raffarin. Mais non, le gouvernement a cédé et lui a offert 2 millions pour son Noël : 2008, année faste pour TF1, le champagne va couler à flots !

Des sommes folles avaient été évoquées : TF1 aurait demandé jusqu’à 90 millions d’euros !

Le moins qu’on puisse dire, c’est que cet accord final n’a pas été beaucoup commenté par les médias. Mieux : il a été présenté par Le Figaro comme un succès de l’Etat ! Au motif que les prétentions de TF1 de 90 m ont abouti à 2 minables millions :

« France 24 : un tout petit chèque pour TF1 :
(...) Un succès pour les pouvoirs publics qui, il y a à peine trois mois, se voyaient demander par TF1 la somme de 90 millions d’euros pour s’éclipser sans histoire. »

Trop forts à TF1 : demander une fortune pour se goinfrer sans soulever de protestations ! Ils lisent Machiavel au petit-déjeuner, ou Sun Tzu ? A moins que notre gouvernement ne soit trop faible ? Chacun jugera.

"Télérama" se montre moins naïf que "Le Figaro" :

« Les contribuables en tout cas apprécieront car, dans l’intervalle, c’est l’Etat qui a intégralement financé le budget de fonctionnement de France 24 (88 millions d’euros en 2008). Mieux ou pire, Marcel Rogemont, député SRC d’Ile-et-Vilaine, a indiqué que France 24 payait 700 euros par minute les images qu’elle achetait à TF1, alors que TF1 n’offrait à France 24 que 400 euros par minute pour ses images. C’est sans doute ce qu’on appelle un accord gagnant/perdant. »

"L’Express", lui, se montre pince sans rire grâce à des guillemets bien placés qui leur permettent d’ironiser sur les « petits millions » :

« Dans l’entourage de la ministre, on précise que la somme accordée à France Télévisions d’une part, et TF1 d’autre part, pour qu’ils se retirent de France 24 au profit de l’Etat représenteraient "quelques petits millions". »

Si un Français a besoin urgent de « quelques petits millions » qu’il écrive vite au Ministère de la culture !

L’affaire est néanmoins assez embrouillée, car d’après Télérama, il a fallu insister beaucoup pour que la ministre Albanel daigne détailler aux députés les conditions précises de sortie de TF1 , qui ne se fait pas pour solde de tout compte, mais avec la poursuite de certains contrats de vente d’images, ce qui n’est pas pour éclaircir la situation.

« Après négociations, France Télévisions et TF1 recevront chacune deux millions d’euros d’indemnités. France 24 signera plusieurs contrats d’exclusivité avec ces deux groupes qui lui fourniront des images de sport, d’actualité et d’archives. »
("Le Monde")

En outre, deux licenciements récents ont rappelé l’ambiance délétère qui règne à French24, cette Voice of France soupçonnée dès sa création d’être la voix du prince, cette télévision anglophone (et faussement polyglotte) financée par des Français qui ne peuvent pas la regarder... et dont le statut privé-public assez malsain laissait supposer qu’elle serait difficile à gérer.
Un article récent d’ Agora Vox en parle.

Il nous semble que la seule issue honorable pour French 24 est de fermer boutique, ou d’être démantelée ou fusionnée dans cette télévision publique extérieure en cours de formation, qui devrait d’ailleurs utiliser les images de France 2 et France 3, inutile de faire doublon.

Dès sa création, il était manifeste que, si l’on avait vraiment voulu une télévision polyglotte, il eût été à la fois plus économique et plus efficace de soutenir le développement d’Euronews, ou de participer à la création d’une véritable télévision publique européenne qui regrouperait les forces des différentes chaînes publiques, lesquelles mettraient une partie de leurs images à disposition. On ne cesse de nous répéter qu’il faut construire l’Europe, qu’il faut de grands projets, qu’il faut créer un esprit européen, une âme, et il n’existe même pas une télévision européenne (Arte, seulement franco-allemande, est déjà anachronique avec ses 2 langues), alors même que ce média, malgré ses dérives possibles dans le bas étage type télé-réalité, reste un puissant outil culturel pour toucher des dizaines de millions de personnes. Non : la logique européenne qui prévaut actuellement est de renforcer des groupes privés tels que TF1 et M6.

Mais la naissance de cette holding ne règle pas tout, car les autres pays francophones ne veulent pas se retrouver obligés de financer une voix de la France, dans laquelle ils ne feraient que signer le chèque :

Sur "La Libre Belgique," le Pr P.Musso (université de Rennes) fait un parallèle avec l’Italie et parle du risque de dérive à la Berlusconi suite à la loi sur l’audiovisuel français que le gouvernement tente en ce moment de faire passer :

« Pourquoi privilégier la télé privée plutôt que le service public ? C’est le choix politique actuel. Mais on aurait pu choisir de renforcer la coopération entre les services publics européens. Dans l’aéronautique, ce fut le cas avec Airbus qui a damé le pion à Boeing ou Ariane espace qui l’a emporté sur la Nasa. Il existe des entreprises publiques encore fortes telles que la BBC, la RAI, la ZDF, la RTBF et même France Télévisions qui pourraient s’associer afin de créer un très grand groupe européen. »

Même thème développé par Pinsolle, blogueur associé de Marianne :
« République « irréprochable » ou république des copains ? »

Il est rappelé notamment que TF1 semble n’en avoir jamais assez : des députés voulaient que le créneau dégagé par la suppression de la pub sur France 2 soit occupé par des messages civiques et éducatifs, ce qui supprimerait le risque que des spectateurs soient accrochés par le démarrage de la soirée sur France 2 !

Mais trêve de sinistrose. La bonne nouvelle, c’est que la France est à nouveau riche ! On se croyait surendettés, les caisses vides... Mais pas du tout. La preuve : on flambe à tout va ! 400 millions à Tapie sans que l’Etat ne s’y oppose, 2 millions à TF1, des milliards pour les banques, des golden parachutes comme s’il pleuvait des parachutistes, 292% d’augmentation du budget communication du gouvernement en un an selon le "Canard enchaîné", et hier, une soudaine augmentation des fonctionnaires par ce nouveau ministre de la relance ! Tant qu’on y est, il est urgent de nommer un ministre des pesticides, de la misère sociale, du réchauffement planétaire et des intempéries. Youpi, haut les coeurs ! Portez vos bijoux à 15000 euros sans honte et sans traitement d’image !

Alors, écrivons tous au Père Noël de l’Elysée, il semble avoir la hotte bien garnie, mais peut-être seulement pour ses copains... Pris en flagrant délit de favoritisme, le Père Noël n’est plus ce qu’il était !


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Wlad Wlad 8 décembre 2008 11:48

    Très très bon article, je n’étais pas au courant de ces magouilles dont on ne parlera sûrement pas sur la Propagandastaffel.

    Note, Kroko, que l’État amortit ses innombrables cadeaux. J’en veux pour preuve l’exonération d’impôts plafonnée à 10700 euros (quand même) pour les actionnaires qui ont perdu des sous, qui n’aura pour seule retombée qu’un manque d’argent à redistribuer pour les RMIstes et consorts. Voilà d’où vient l’argent de l’État !

    Au fait, c’est quoi ces fameuses recherches sur les OVNIS qui t’obligent à t’avancer masqué ?


    • Krokodilo Krokodilo 8 décembre 2008 12:04

      Aucune recherche en cours sur les OVNIs, j’attends plutôt que les extraterrestres me contactent, c’est moins fatigant. Comme un de mes premiers articles était assez déconnant ( sur France24), j’avais fait une présentation dans le même ton.


    • ester 8 décembre 2008 12:35

      Sur le point particulier :

      « Il nous semble que la seule issue honorable pour French 24 est de fermer boutique, ou d’être démantelée ou fusionnée dans cette télévision publique extérieure en cours de formation, qui devrait d’ailleurs utiliser les images de France 2 et France 3, inutile de faire doublon. »

      Je suis en désacord avec vous. Actuellement Expatrié j’ai l’ensemble des chaines internationnales francophones et je peut vous assurez que TF1 avait bien du soucis à ce faire vis à vis de sa chaine LCI.

      En effet la qualité de FRANCE 24 est incomparablement meilleure que l’ensemble des chaines que vous citer dans votre article.

      Certe les magouiles autour de la chaine sont des plus risibles.

      Mais la chaine en elle même est d’une qualité supérieure.

      Il est déplorable qu’elle ne soit pas plus accessible en france via la TNT, il y aurait peut être moins de confusion et de raccourcis dans les jugements entre l’objectif :

      Chaine d’information française polyglotte de bonne qualité. | Objectif réalisé

      Et les modalités d’existence :

      Actionnariat, financement, indépendance de la ligne éditoriale | Situation à assainir et clarifier


      • Krokodilo Krokodilo 8 décembre 2008 15:33

        Je la qualifie de faussement polyglotte, car son essence, sa raison d’être, ce sont des infos en anglais qui donnent le point de vue de la France, d’ailleurs à l’origine elle devait être 100% anglophone. Quelques heures d’arabe et des promesses d’autres langues ne sont que des alibis. Quant au canal francophone, il fait doublon avec France 2 et France 3, sans compter que French 24 n’a pas réellement les moyens de produire suffisamment d’images pour les ambitions qu’elle affiche.

        Le bruit court que le gouvernement songe à regrouper France 3 avec France 2 ; à l’évidence, il faut avant tout fusionner ou fermer French24 en cessant de diffuser en anglais, car ce sont aux pays anglophones de soutenir leur langue, pas à nous, surout quand l’anglais fait reculer le français au sein de l’UE.
        Une vraie chaîne polyglotte ne peut se concevoir qu’en partenariat avec les autres pays européens, ou alors méditerranéens, nous n’avons pas les moyens de faire seuls une véritable télévision à 27 langues, ou plus puisque l’arabe n’est pas une langue de l’UE, au moins 28 langues donc.

        Il ne faut pas se voiler la face, French 24 est avant tout une télé en anglais, financée par des Français qui ne peuvent pas la regarder !


      • stephanemot stephanemot 9 décembre 2008 02:35

        j’ai fonde beaucoup d’espoirs dans le projet France24, mais a partir du moment ou TF1 avait obtenu son fauteuil c’etait mal parti.

        la chaine est parfaitement complementaire de TV5 et il est regrettable que son developpement ait ete torpille

        pas question que TF1 soit recompense pour ses "bonnes" oeuvres. elle devrait se contenter des largesses obtenues face a la holding publique.

        j’espere que cette derniere va enfin pouvoir se concentrer sur ses missions nationales et internationales, mais a condition que toute la transparence soit faite sur l’independance editoriale.

        qu’Ockrent manipule les ficelles pour obtenir la tete de France24 c’est une chose, mais je n’aime pas trop la voir frequenter des cercles neocons US...


      • Zenon Zenon 9 décembre 2008 03:02

        France24 a pour ambition de porter la "version française" des évenements aux opinions publiques anglo-saxonnes. Et c’était une très bonne idée de diffuser en anglais ce point de vue français.

        Diffuser le point de vue français dans le monde en langue anglaise aurait été très utile pendant la seconde guerre d’Irak, lorsque le pouvoir chiraquien s’opposait aux ambitions de Bush,

        A l’époque, avant Clearstream Bis, souvenez vous, Villepin est le héros français qui dit non aux USA à l’ONU.
        Chirac le voit en présidentiable et il faut un media de diffusion mondiale du point de vue français, qui à l’époque était bien différent du point de vue américain.

        Aujourd’hui le gouvernement français est atlantiste, le point de vue "officiel" du gouvernement français est aligné sur le point de vue anglo-saxon, plus besoin de voix discordante. (Afghanistan comme exemple manifeste)

        France24 semble gêner le nouveau pouvoir, son existence lui semble injustifié et semble vouloir tout faire pour préparer sa disparition :


        - annonce l’année passée de la suppression des langues de diffusion autres que le français par N Sarkozy

        - destabilisation permanente de la rédaction (qui avait été pensée comme indépendante, et non pas aux ordres du Quai d’Orsay)

        - limogeages en série.

        A l’auteur,

        Votre focalisation et votre haine de la diffusion en anglais vous égare. On ne défend pas sa langue en restant à ce point ulcéré par l’utilisation de la langue concurrente.
        Si des francophones veulent regarder France24, ils le peuvent. Si des anglophone veulent regarder France24, ils le peuvent également, où est le problème ?
        Vous avez raison par ailleurs de pointer les problèmes de financement.

        Mais vous ne devriez pas vous réjouir de la destabilisation d’une chaîne d’information internationale dont le ton déplait manifestement au pouvoir en place.


        • Krokodilo Krokodilo 9 décembre 2008 11:01

          Zenon,
          Il ne s’agit pas de haine de la diffusion en anglais, mais je la trouve illogique. Quels pays anglophones financent une diffusion en français ?
          Cette diffusion est une acceptation de son statut de langue de l’UE et du monde, opinion que je ne partage pas. C’est une langue très importante, mais ce n’est qu’une parmi la poignée de langues de diffusion internationale.
          Avec votre raisonnement, l’endoctrinement pro-anglais gagne toutes les écoles : des enseignants ont dit à mon fils que, dans quarante ans, tout le monde parlerait anglais ! Manière de justifier que toute notion de choix des langues étrangères a disparu de nos écoles, et de nos têtes… C’est la révolution pédagogique la plus discrète de l’Histoire !

          Si des francophones veulent écouter ou regarder de l’anglais, ils ont un choix énorme entre la GB et les USA ; où est le problème, comme vous dites ?

          Je n’ai rien contre les langues, j’appelle au contraire de mes vœux une télévision européenne qui diffuserait en une trentaine de langues, en mutualisant les ressources des différents pays, à charge pour chaque pays d’en sous-titrer ou doubler une partie. Mais il ne faut pas s’étonner de la perte d’influence du français dans l’UE quand on dépense 80m/an pour la promotion de l’anglais.
          Nous avons deux chaînes publiques productrices de reportages, divertissements, fictions, pourquoi financer un canal francophone qui fait doublon ? France 24 est destinée à être fusionnée, àmha.

          Quant à la déclaration l’an passé de NS , que les télés françaises avaient vocation à parler français, pour une fois j’ai applaudi notre président, mais son entourage l’a vite fait changer d’avis… et les médias ont très peu traité le sujet. Ses convictions ne sont pas très affirmées sur le sujet de la francophonie et des langues. Et quand on a Kouchner, Pecresse et Darcos dans son équipe, tous partisans plus ou moins avoués de l’anglais obligatoire du primaire à l’université…
          Le parodique prix de la carpette anglaise,
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Acad%C3%A9mie_de_la_Carpette_anglaise
          est là pour nous rappeler qu’il y a un clivage dans le pays entre ceux qui pensent que l’anglais doit être obligatoire pour tous les élèves, et ceux qui privilégient la liberté de choix et la diversité linguistique. Mais de là à parler de haine de la diffusion en anglais, non, ce sont deux avis effectivement totalement opposés, incompatibles : parle-t-on de la haine des anglophones contre la diffusion en français ? Non, parce qu’ils ne sont pas fous, eux, ils diffusent en anglais !

          Par ailleurs, l’indépendance de French24 est toute relative, on l’a vu récemment ; à sa fondation, je crois que les patrons étaient des proches du couple Chirac (M. Pouzilhac ?).



        • max14z max14z 9 décembre 2008 15:54

          il n’y a qu’une reponse a cet article, que je puisse donné : le monopole, le controle de la manipulation par les médias....
          Désolé, jme répète encore mais chui a fond dans le contexte ! ^^

          "L’opinion publique est la CLE . Avec l’opinion pûblique rien ne peut faillir. Sans lui, rien ne peut réussir.
          Celui qui manipule les opinions est plus important que celui qui applique les lois."
          Citation d’Abraham Lincoln,16eme president US, mort assassiné.

          Si le gouvernement s’empare de la totalité des médias ( ce qui est deja presque fait), il manipuleront les esprit de sorte que tout leurs projets"occultes" seront couronnés de succès...
          A moins que vous, braves français, ouvriez un peu les yeux et bronchiez un peu plus...

          Méfions-nous
          Concertez-vous ^^

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès