Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Val à Mermet : bientôt “vas voir là-bas si j’y suis” (...)

Val à Mermet : bientôt “vas voir là-bas si j’y suis” ?

Leurs parcours respectifs se sont longtemps ressemblés : Philippe Val comme Daniel Mermet viennent de l’extrême-gauche libertaire, et ils ont la plupart du temps défendu les mêmes causes. Tous deux ont été à la fois saltimbanques et journalistes et ont joué le rôle de poil-à-gratter de la bien-pensance et de l’ordre établi. Et puis leurs itinéraires idéologiques ont fini par diverger, le premier se “droitisant” de plus en plus, prenant fait et cause pour les USA et Israël contre l’islamisme et militant sans nuance pour le “oui” au Traité de Lisbonne, tandis que le second restait fidèle à ses idéaux de jeunesse en critiquant l’impérialisme étatsunien, en affichant son soutien à la cause palestinienne et son soutien sans réserve aux “nonistes” anti-TCE. Un fossé de haine et de ressentiments a fini par se creuser entre les deux hommes. A tel point qu’on peut se demander si l’une des premières mesures que pourrait être tenté de prendre Val, s’il se confirmait qu’il pourrait devenir président de France-Inter, ne serait pas de dire à Mermet : “vas voir là-bas si j’y suis”.

Val a eu du talent, du courage et m’a fait pisser de rire !

Philippe Val n’a pas toujours été l’horrible personnage qu’il est aujourd’hui devenu. Inspiré par Brel, Brassens et Ferré, il a composé quelques fort belles chansons du temps où il était encore troubadour, et, en compagnie de son acolyte Patrick Font, il a produit des sketches de chansonniers qui m’ont pour la plupart fait pisser de rire. Eh oui, certains l’ignorent peut-être : Val a été drôle, poète, impertinent, libertaire dans ses jeunes années et même moins jeunes années. Pour ses courageuses prises de positions contre les bigots anti-IVG, il s’est même fait casser la gueule (dans le sens premier de cette expression : mâchoire fracturée et deux dents sautées) par des militants anti-avortement au sortir d’une émission de télévision. Il a aussi eu le courage en 2006 de publier dans Charlie-Hebdo le Manifeste des douze, qui dénonçait à juste titre le danger que faisait courir à la démocratie le totalitarisme islamiste de plus en plus violent et envahissant et de défendre la liberté d’opinion contre les fatwas des intégristes musulmans dans l’affaire des caricatures de Mahomet.

C’est probablement ce parti-pris radical contre l’islamisme qui l’a rendu con et même néo-cons. Dirigeant Charlie-Hebdo et familier depuis longtemps de l’extrême-gauche, il était aux avant-postes pour constater expérimentalement les ravages que le mythe des musulmans ultimes figures des “damnés de la Terre” créait dans les cerveaux gauchistes, donnant naissance à ce qu’on appelle désormais l’islamo-gauchisme, surtout depuis les délires antisémites dont s’étaient rendu coupables les alliances douteuses entre une partie des alter-mondialistes et les islamistes lors de la première et consternante conférence pseudo-“anti-raciste” de Durban en 2001.

Il semble qu’à la suite de ces événements il ait commencé à progressivement péter les plombs, et vu qu’il a toujours été assez manichéen, donc peu porté sur la nuance, qu’il ait basculé dans le camp de ceux qui soutiennent inconditionnellement les USA et Israël, même dans leurs pires errances guerrières et criminelles. Bref, Val fait partie de la cohorte de ceux que la prise de conscience du danger islamiste a rendu cons. Mais peut-être l’était-il déjà avant, mais que cela se voyait moins vu qu’il appartenait alors dans le “bon camp”, celui de la gauche libertaire ?

Et puis il y a aussi eu l’épisode de son soutien inconditionnel et outrancier au TCE et son mépris affiché des arguments des “nonistes”, ses attaques débiles contre Internet, son vidage intempestif de Siné, pitoyable personnage dont l’immense Desproges disait qu’il avait, "Gorgé de vin rouge et boursouflé d’idées reçues, qui présente à nos yeux blasés (...) la particularité singulière d’être le seul gauchiste d’extrême-droite de France (...) masquant tant bien que mal un antisémitisme de garçon de bain poujadiste sous le masque ambigu de l’antisionisme propalestinien”… Ce qui était de l’humour genre billard à trois bandes au 3e degré vu qu’à l’époque Siné et Desproges collaboraient tous deux au Charlie-Hebdo de la grande époque, celui d’avant Philippe Val. Rien à voir avec la défense opportuniste du fiston Sarkozy.

Bon, il est acquis que Val n’est plus drôle du tout, qu’il est devenu un mini-moraliste réactionnaire et que si sa nomination à la tête de France-Inter n’est pas un poisson d’avril, la rédaction de cette station a des soucis à se faire, tant le caractère un tantinet dictatorial de l’ex-anar libertaire est connu de tous ceux qui ont eu affaire à lui. En première ligne de mire, son meilleur ennemi : Daniel Mermet.

Là-bas si Val n’y est pas…

Autant vous l’avouer : je suis un fan de l’émission de Daniel Mermet Là-bas si j’y suis, même si je suis très loin d’être d’accord avec toutes les opinions qui s’y expriment (c’est un euphémisme !). J’ai d’ailleurs signé la pétition pour qu’elle soit maintenue à l’époque où elle était menacée de disparition, c’est dire. Mermet fait de la vraie radio, de la radio vivante, bruissante et buissonnante, il donne la parole aux petits, aux exclus, aux marginaux ou marginalisés, aux victimes des injustices, aux poètes déjantés, aux érotomanes anormaux, aux discordants, aux ratiboisés de l’existence, aux utopistes, aux révoltés, aux différents, aux estropiés, à tous ceux qui n’ont pas voix au chapitre des officialités bien-pensantes. Et rien que pour ça, il est unique et infiniment précieux.

L’envers du décor ou plutôt son prolongement inévitable étant donné ses options idéologiques, c’est son anti-américanisme systématique, son soutien à la cause palestinienne qui le rend trop tolérant à l’égard de l’islamisme du Hamas ou du Kezbollah et même des talibans, son extrême-gauchisme à courte vue souvent pathétique. Et lui aussi est connu, comme Val, pour se comporter en petit dictateur avec ceux qui sont sous ses ordres. Ces ennemis siamois se ressemblent donc étrangement : aussi intransigeants l’un que l’autre… Sauf qu’à l’heure où j’écris ces lignes, j’écoute Là-bas si j’y suis, et que Mermet vient d’y faire une hilarante déclaration selon laquelle il se félicite qu’un collaborateur de Charlie-Hebdo, qu’il qualifie d’excellent et de très cultivé, soit sur le point d’accéder à la présidence de France-Inter… en signalant malicieusement, en fin de tirade, qu’il parle d’un certain… Siné ! La preuve qu’en vieillissant Mermet reste drôle, alors que Val devient sinistre.

Daniel Mermet président de France-Inter ?

Si Philippe Val devient président de France-Inter, la liberté d’expression, et en premier lieu celle de Daniel Mermet, va se retrouver en grand danger. Car l’ayatollah Val est tout sauf tolérant. Je serai alors prêt à signer à nouveau une pétition pour que Là-bas si j’y suis continue. Philippe Val, c’est un peu l’Alexandre Adler atlantiste du pauvre, passé - décidément la vieillesse est trop souvent un naufrage - de L’Humanité au Figaro. Non, merci ! Pas envie d’écouter Charlie-Sarko !

Mais imaginons que Mermet devienne comme Val avide de notoriété et de pouvoir, squatteur de plateaux télé, fréquenteur de célébrités, pipole-friendly, qu’il vire assez de bord pour être susceptible, sous couverture de plumage sarkozyste de la volaille de gauche-caviar, d’être pressenti pour diriger France-Inter par notre Conducator-à-tics ? Ah non ! Ça non plus ! D’abord, c’est impossible (Mermet est trop intègre pour se livrer à ce genre de simagrées) : il en profiterait pour supprimer illico presto la pitoyable chronique hebdomadaire de Val le vendredi à 7h55, ce qui m’empêcherait de la zapper comme d’habitude pour écouter autre chose. Et puis je n’aurais pas envie non plus que France-Inter devienne Charlie-Diplo !

Pas envie de choisir entre Val et Mermet donc. Sauf que Mermet sera toujours parfait à sa manière dans sa fonction de contre-pouvoir, dans laquelle il excelle. Et que parler de “contre-pouvoir” en ce qui concerne Val, ça ne veut plus rien dire : le troubadour s’est mis du côté du manche. Du coup, sa guitare jadis inspirée n’en a plus, de manche. Il ne reste plus à Philippe Val qu’à jouer de la grosse caisse désaccordée.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

173 réactions à cet article    


  • impertinent3 impertinent3 4 avril 2009 10:51

    Comme quoi, il y a des gens qui vieillissent mal et d’autres bien.


    • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 15:26

      @ impertinent3

      Est-ce une question de vieillesse ? En partie sans doute : c’est un fait que la plupart des gens deviennent plus conservateurs en prenant de l’âge, et donc plus enclins à être de droite - bien qu’il existe une gauche conservatrice. D’un côté, on peut dire qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. De l’autre, on peut penser qu’il y a une certaine rectitiude morale à rester fidèle à ses idéaux de jeunesse. Tout dépend du contenu de ces idéaux. Personnellement, je trouve assez pathétique que Mermet n’ait pas changé d’un poil. En même temps c’est ce qui fait son charme… si l’on peut dire !


    • Emmanuel Aguéra LeManu 4 avril 2009 17:41

      C’est l’âge ! Il veut sa Rolex.


    • snoopy86 4 avril 2009 11:21

      Salut Marsu

      Tu as écrit tout ce qu’il fallait pour que le fil soit passionnant.

      D’autant que c’est shabat et que la censure du CRIF ne pourra intervenir que demain...

       smiley smiley smiley

      La parole est à Abdelmaboul....


      • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 15:29

        @ snoopy86

        J’ai essayé d’écrire un article aussi nuancé et équilibré que possible, ce qui n’a pas été trop difficile, vu que je partage certains points de vue avec les deux protagonistes. Mais pas sûr que le fil de discussion soit aussi nuancé !


      • saba 4 avril 2009 15:50

        Excellent article qui montre comment une obcession ( chez Val l’Islam) amène quelqu’un d’intéressant au départ à se retrouver dans un camp assez creignos : le néo-conservatisme c’est quand même une idéologie qui n’a pas craint d’utilser le mensonge et la manipulation pour arriver à ses fins . Un parcours qui pourrait intéresser un écrivain .


      • Emmanuel Aguéra LeManu 4 avril 2009 17:49

        "Quelqu’un d’assez interessant au départ"...
        ...d’où le besoin de circonspection dans les jugements hâtifs ! et à fortiori au sein d’une rédac comme celle de Charlie-Hebdo, auréolée qu’elle était de ses ascendances respectueuses. Un maillon ne fait pas la chaîne. Et de plus peut en changer...

        Ceci-dit Val a en une décennie consciencieusement coulé Charlie-Hebdo, que j’ai personnellement enterré il y a longtemps, et dont j’ai récemment piétiné la tombe, lors de l’affaire Siné.

        Vos craintes pour ma radio préférée sont les miennes.


      • DACH 4 avril 2009 19:11

        Bonsoir à Saba. Chez Vals, ce n’est pas l’Islam qui l’obsède, mais tout ce qui en politique et dans le monde des idées peut asservir. Nous pouvons être nombreux à partager cette famille d’obsessions ! D’autant plus que la frontière entre Islam et Islamisme s’avère parfois assez mince dans la doctrine exposée au grand jour. L’Islam a la prétention dans ses textes d’islamiser le monde entier s’il en almes moyens, par la force plus que par l’adhésion des esprits. Il y a l’argent, les réseaux, les candidats au Djihad, les moyens et les méthodes, les candidats au suicide, les intentions affichées clairement, (voir les nombreux sites internet en arabe, urdu, persan, hindi et tamoul, en anglais et français, en allemand et en espagnol.), et les quelques résultats dont le plus emblématique reste celui du 9/11. Alors défendre le droit aux caricatures, s’opposer à cette doctrine politique issue du corpus religieux coranique, c’est le moins qu’il puisse faire. Cordialement. Namaste. DACH


      • saba 4 avril 2009 19:38

        A Dach : Vous ne croyez pas qu’il a, comme tous ceux qui sont contaminés par l’idéologie néo-conservatrice, la conception de l’asservissement un peu sélective ?


      • La Taverne des Poètes 4 avril 2009 11:42

        A propos d’islamisme et sans tomber dans le manichéisme, la Turquie semble avoir choisi entre l’Islam et le monde occidental : Elle a maintenu jusqu’au bout vendredi son veto à la candidature de Rasmussen en raison de la façon dont il a géré en 2006 l’affaire des caricatures de Mahomet, publiées à l’époque par un quotidien danois (Le monde du 4 avril).


        • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 15:32

          @ Taverne

          Attatürk doit pas mal gigoter dans sa tombe depuis quelque temps ! Qu’une vieille affaire comme celle des caricatures de Mahomet vienne intervenir dans le choix des responsables de l’OTAN est assez hallucinant.


        • DACH 4 avril 2009 11:49

          Bonjour Marsu, juste une réponse à votre question posée sur le fil tortueux de Morice qui en est ce matin à jour l’épisode de CruChot et les Nudistes.

          > La guerre des USA à la Chine, via le Pakistan...et la téléphonie mobile !


          par DACH (IP:xxx.x1.99.14) le 3 avril 2009 à 22H49

          Bonsoir Marsu, Namaste est un terme sanscrit (donc hindi une des langues principales de l’Inde) qui signifie simultanément 2 choses : un salut traditionnel, style bonjour et même au revoir, et aussi, le plus important mais parfois oublié, quelque chose que l’on pourrait exprimer comme : je salue la part de divin que tu porters également. Façon personnelle, au-delà des joutes oratoires écrites d’indiquer une part de respect à nos interlocuteurs, même si nombre de leurs propos ne le sont pas forcément. Cordialement. Namaste. DACh

          Cordialement Et Namaste. DACh


          • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 15:06

            @ Dach

            Le sens de "namasté", je le connaissais, vu que j’ai longtemps traîné mes guêtres dans ce coin du monde, et que j’y ai dit des milliers de "namasté" et bien d’autres mots en hindi ou en népalais ! Ce que je te demandais, c’était pourquoi tu faisais finir tes commentaires par ce mot peu usité dans nos contrées.


          • Bill Grodé 4 avril 2009 11:51

            Parce que combattre l’islamisme, c’est être de droite ? Elle est bien bonne celle-là. Et c’est vrai que Mermet est parfait à sa manière : ii est tellement caricatural qu’il fait rire. (Ecouter à l’occasion ses reportages sur Gaza ces derniers mois).


            • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 15:34

              @ Bill Grodé

              Sur ce sujet voir ma longue réponse au commentaire de mmarvin.


            • DACH 4 avril 2009 11:58

              Re bonjour Marsu. Article lu qui m’a rappelé que les idéologies, aux vieilles mains d’esclaves fatigués, troublent bien facilement le discernement et l’intelligence de ceux qui se disent engagés ! Mais souvent vers quoi ? Se donner bonne conscience avec un discours revient trop souvent à écrire un beau menu sans être capable de réaliser le repas correspondant ! Rappelez vous les 3 questions essentielles qui nous taraudent parfois à juste titre : d’où venons-nous, qui sommes-nous, où allons-nous MAIS QUI VA FAIRE LA CUISINE PUIS LA VAISSELLE ?Cordialement. Namaste. DACh


              • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 15:39

                @ Dach

                Les religions sont des méta-idéologies qui durent très longtemps et qui formatent par conséquence les cerveaux pendant de très nombreuses générations. Si je suis arrivé assez tard pour répondre sur ce fil, c’est parce que j’ait fait la bouffe (pommes de terre, échalottes & champignons de Paris à la matelote) puis la vaisselle. Quant aux problèmes métaphysiques


              • DACH 4 avril 2009 19:21

                Marsu, pour donner une signification positive courte au mot religion= la porte ouverte vers la spiritualité et la découverte de cette part d’humanité universelle que nous portons tous, (cf. cette part de divin que nopus portons et qui est la justification de Namaste...) Mais la religion est souvent bâtie sur des expériences spirituelles passées que les disciples transforment en Institutions, qui elles répondent à d’autres lois pour survivre.Et l’enseignement de départ courre le risque d’être figé dans des dogmes si d’autres edxpériences spirituelles nouvelles ne viennent pas renouveller ce qu’il y a d’universel à transmettre. Krishnamurti avait bien compris cela, et ses causeries sont un modème du genre pour ouvrir les esprits. Un poète a écrit :# l n’est pas mauvais de naître dans une religion mais il est libérateur de mourir hors de toutes. Il visait les aspects dogmatiques qui figent tout. Cordialement. Namaste. DACh


              • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 20:19

                @ Dach

                Je me suis pas mal shooté à Krishnamurti, qui aimait bien les Aston-Martin et les polars. Il m’en reste un certain détachement qui ne lui doit pas grand-chose et un amour des polars que j’ai toujours eu. Namasté !

                Au fait : tapaïko namché ho ?


              • K K 4 avril 2009 12:00

                @ Marsupilami,

                Je suis d’accord avec vous sur le talent passe de Philippe Val et de son ex ami Patrick Font. J’ai d’ailleurs fait plusieurs saut a Paris a la fin des annees 80 pour les entendre car ils ne passaient pas tres souvent a la radio a l’epoque. Vraiment des spectacles a se todre de rire, avec d’excellentes partie chantee.

                Daniel Mermet fait une excellente emission qui donne la parole a tous et apporte des reportages de terrain de qualite. Cette qualite qui est la signature de la radio de service public car des emissions de qualite, il y en a plein la grille.

                La ou les deux se rejoignent, ce n’est pas dans leur gauchisme, car je pense que Val est maintenant un "anar de droite" (un liberal nous dirait le Peripate). Non, c’est dans leur facon d’encadrer les gens. Daniel Mermet, comme Philippe Val, a un gros probleme au niveau du respect du code du travail. La liberte d’expression est leur affaire pour leurs clients, mais pas pour leurs subalternes.


                • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 15:40

                  @ K

                  D’accord avec toi : Mermet fait d’excellentes émissions… quand il ne fait pas de la pure et simple propagande, ce qu’il fait malheureusement trop souvent.


                • sisyphe sisyphe 4 avril 2009 12:35

                  L’ultra-sioniste et sarkozyste Val a eu, à force de courbettes, son hochet. 

                  On attend avec impatience les réactions de ses employés de Charlie Hebdo ; vont ils avoir enfin les c.... de cracher dans le potage, ou bien l’attrait de la soupe sera-t-il plus fort que leurs convictions ? 

                  Quoi qu’il en soit, boycottez Charlie Hebdo (ou brûlez le). 


                  • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 15:45

                    @ Sisyphe

                    Euh… tu crois pas que t’exagères un peu, là ? Bon, je sais bien que l’exagération agressive et tempétueuse est ta marque de fabrique, mais quand même ! Sans être un fan inconditionnel de Val (ce que tu auras compris que je ne suis pas), il est quand même exagéré de dire qu’il est ultra-sioniste et sarkozyste. Sans quoi il ne permettrait pas les infernales caricatures du Conducator-à-tics qu’on peut trouver dans Charlie-hebdo (journal qu’au demeurant je ne feuillette quasiment jamais).


                  • sisyphe sisyphe 4 avril 2009 16:15

                    Je n’ai pas de marque de fabrique, et ce n’est pas parce que je n’aime pas l’eau tiède, que j’exagère. 

                    Val a totalement retourné sa veste, et les caricatures de Sarkozy sont le fait des autres auteurs de CH ; jamais le sien. 
                    S’il se mettait à virer tous ceux qui essayaient (vaguement) de continuer l’esprit critique de CH, il n’aurait plus qu’à mettre la clef sous la porte. 

                    De fait, sa nomination à la tête de France-Inter ; le fait du prince, comme chacun le sait, finit de faire tomber les masques, et le révèle pour ce qu’il est vraiment ; un petit valet du pouvoir et de la propagande pro-israelienne si bien en cour. 

                    C’est quoi qui est exagéré là-dedans ? 


                  • Reinette Reinette 4 avril 2009 13:01

                    DES POTES DESPOTES !

                    C’est bien l’un des attributs les plus éprouvés du pouvoir
                     : cette capacité acquise, et étalée presque avec candeur, à traiter ses inférieurs comme des sous-hommes et à exiger ensuite, une fois qu’on a soi-même des soucis, qu’ils vous soutiennent corps et âme. C’est ce qui définit un despote. Et c’est ce dont crèvent tant de belles expériences.

                    Philippe Val, à Charlie Hebdo, avait réclamé en mars 2000 que toute la rédaction se range comme un seul homme derrière son droit de réponse, après que Le Monde eut publié un article le mettant personnellement en cause. Les rares qui ont désobéi ne travaillent plus à Charlie aujourd’hui.

                    Daniel Mermet. Le 4 octobre 2004, le rendez-vous mensuel avec le Diplo avait un petit air d’inachevé. Car il manquait un point à l’ordre du jour : la précaritécelle qui sévit au sein même de l’émission « Là-bas si j’y suis ». Cette question était pourtant d’actualité : le 22 septembre 2004, un tract signé par l’ensemble des syndicats de Radio France (CGT, CFDT, FO, CFTC, SNJ, CGC, SUD) dénonçait « la précarité version Mermet » en termes rudes. « Il y a quelques mois, c’était son assistante, Joëlle Levert, la énième d’une longue série de collaborateurs épuisés, psychologiquement à bout, qui était débarquée. T’en baves là-bas si j’y suis

                    Puis c’était au tour de Claire Hauter et Thierry Scharf, deux reporters permanents de l’émission, d’être sanctionnés pour cause de “fonctionnarisation” […]. Tous deux se sont vu signifier en juin dernier que leur contrat de grille ne serait pas renouvelé à la rentrée. Pour justifier cette décision, Daniel Mermet leur a tenu un discours digne des patrons les plus brutaux : dorénavant ils seraient payés à la pige, ce qui les stimulerait et les ferait travailler plus vite et plus efficacement. […] En s’organisant mieux, ils pourraient produire davantage… Cela n’a pas empêché le même Mermet de rediffuser à la rentrée dans son émission des reportages de ces deux “fonctionnaires”, sans mentionner, bien sûr, le sort qui leur a été réservé ! »

                    La publication du tract sur le site d’Acrimed, puis la réponse de Mermet, puis la réponse à Mermet de Thierry Scharf et Claire Hauter (lire sur www.acrimed.org) ont provoqué une forte secousse chez nombre d’auditeurs. À preuve, les débats passionnés qui se sont répandus sur les forums d’Internet. Des fans de longue date ont fait savoir qu’ils avaient les boules, certains se désolant que les messages inquiets laissés sur le répondeur de l’émission soient systématiquement caviardés. Ou comme ce militant qui s’occupe bénévolement du site de « Là-bas si j’y suis » (lbsjs.free.fr), et qui s’est mis « en grève illimitée » jusqu’à la pleine réintégration des deux reporters.

                    « Avant de nous annoncer qu’il nous remettait à la pige, Mermet nous a reproché de ne pas avoir été solidaires avec lui quand Joëlle Levert avait levé le voile sur ses pratiques. Notre faute, c’est d’avoir refusé de signer le texte qu’il avait écrit en réponse à celui de Joëlle. Il exigeait que sa lettre soit assumée par toute l’équipe. » Scharf et Hauter.

                    Ça vous rappelle des souvenirs …




                    • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 15:11

                      @ Reinettes

                      Exact : Val et Mermet ont ce point commun (que j’ai signalé dans mon article) d’être autoritaires et de très mal accepter la contradiction, surtout venant de leurs collaborateurs. Ces deux grands démocrates auto-proclamés devraient balayer un peu devant leurs portes respectives avant de donner des leçons de démocratie aux autres…


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 avril 2009 15:22

                      "Exact : Val et Mermet ont ce point commun (que j’ai signalé dans mon article) d’être autoritaires et de très mal accepter la contradiction, surtout venant de leurs collaborateurs."

                      Val a toujours laissé, et laisse toujours, ainsi que le souligne justement MMarvin, des collaborateurs s’exprimer dans Charlie dont il ne partage pas nécessairement l’ensemble des idées politiques. Qu’il soit autoritaire, pourquoi pas, je ne le connais pas personnellement. Mais il est rare qu’un rédacteur en chef ou un directeur de publication ne le soit pas, étant donné qu’il est juridiquement responsable de ce que son journal publie. Je n’ai pas souvenir que Val ait exploité ses collaborateurs. Mermet, par contre...


                    • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 15:51

                      @ Cosmic Dancer

                      Il m’est arrivé de diriger des rédactions. On peut avoir l’autorité nécessaire à cette fonction sans verser dans l’autoritarisme. Mais bon, ce n’est pas le sujet : que Val et Mermet de comportent trop souvent comme des autocrates, c’est leur problème… et celui de ceux qui doivent les supporter. Quant à l’exploitation éventuelle de ses collaborateurs dont aurait pu se rendre coupable Mermet, je n’en sais rien, n’étant pas dans la confidence. Mais pour donner une autre information que celle qu’a donnée Reinette, voici le point de vue de Mermet sur cette affaire.


                    • Reinette Reinette 4 avril 2009 16:09


                      Avez-vous travaillé pour Val ?

                      un vrai despote, on vous dit !


                    • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 16:15

                      @ Cosmic Dancer

                      Je n’avais pas mis la réponse à Mermet exprès pour que tu puisses le faire ! Encore une, fois, je ne défends pas Mermet (si je le rencontrais dans la vraie vie, je me friterais à toute vitesse avec lui, comme avec Val d’ailleurs), mais sa liberté d’expression. C’est elle qui est en danger potentiel, pas celle de Val. Si c’était celle de Val qui était potentiellement en danger, je ferais de même.


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 avril 2009 16:19

                      J’ai répondu à Marsupilami sur ce sujet de l’autorité, Reinette. Vous savez comme moi que l’incompatibilité d’humeur ou de points de vue, dans une rédaction comme ailleurs, donne lieu à une rupture de contrat la plupart du temps. Que Val soit despotique, je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est qu’il n’inflige pas à ses collaborateurs que je lis dans Charlie de partager ses opinions. Egalement, et pour en revenir au parallèle que Marsupilami établit entre Val et Mermet, je n’ai pas eu connaissance de pratiques déloyales de sa part envers des collaborateurs, i.e. de licenciement abusif (et autres joyeusetés qui ont circulé sur le compte de Mermet relativement à ses façons de traiter ses reporters). C’est tout ce que je disais.


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 avril 2009 16:23

                      OK, Marsu. Mais Mermet a-t-il signé un contrat à vie avec Inter ? Non. Mermet occupe-t-il à vie un poste de fonctionnaire intitulé "responsable de Là-bas si j’y suis" ? Non.
                      Si ce contrat se termine un jour, jugeras-tu donc par conséquent qu’il s’agit d’une intolérable censure ? Ou pourras-tu simplement admettre que, peut-être, il est bon de renouveler les équipes journalistiques au sein des structures de presse ?
                      Enfin, je renouvelle ma question : d’où provient cette information selon laquelle Val vouerait à Mermet une haine pré-patronale supposée dont la conséquence serait supposément l’obligation pour Mermet d’exercer ailleurs, autrement, ou de créer une nouvelle émission ?


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 avril 2009 16:30

                      Quand David Kessler a remercié l’excellente Elisabeth Lévy qui animait "Le premier pouvoir" sur France Culture, émission consacrée à l’analyse des médias dans laquelle intervenait notamment le tout aussi excellent Philippe Cohen, je n’ai pas souvenir qu’une pétition ait circulé ni que qui que ce soit ait hurlé à la censure en faisant un raffût d’enfer sur tous les sites internet de France et de Navarre.


                    • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 16:35

                      @ Cosmic Dancer

                      En lisant ça, on peut imaginer l’amour mutuel qu’ils se portent !

                      A part ça, Mermet n’est effectivement pas un fonctionnaire, et la direction de France-Inter peut légalement et légitimement décider de mettre fin à son contrat. Mais si c’est Val qui le vire, cela aura bien évidemment une portée idéologique à côté de laquelle les arguties juridiques, c’est peanuts !


                    • DACH 4 avril 2009 19:32

                      Bonsoir chaleureux Cosmic Dancer, et au-delà clin d’oeil à Krhrisna le danseur des mondes...Chef = autorité+ responsabilté+compétences+leader psycho, pour simplifier. Didier Daurat ( cf. l’Aéropostale avec Mermoz, Guillaumet, St Ex, etc) était d’une terrible autorité avec ses pilotes. De Gaulle, il suffisait de ne pas être du mêm avis que lui pour ne plus jamais le revoir, (paroles de Billote à mon père vers 1947). La façon de commander ressemble parfois à une dicature du commandement. Mais connaissez vous un autre mode plus efficace pour faire avancer dans la même direction un groupe d’êtres humains. Regarder l’autorité des coachs au football... De mon point de vue, le management des êtres humains a encore beaucoup de progrès à faire... Cordialement. Namaste. DACh


                    • Jean_R Jean_R 30 juin 2013 00:45

                      Salutation Reinette, (pardon pour cette réaction décalée dans le temps)

                      concernant le site de lbsjs.free.fr j’ai du mal à trouver le lien entre le licenciement des deux reporters et le retrait des émissions.

                      "A mon grand regret, je me vois contraint de faire le ménage sur le modeste et génial site lbsjs.free.fr !!
                      Seules les rubriques concernant Pierre Bourdieu, Pierre Carles, Gilles Balbastre,... demeurent en ligne.
                      Tout rentre donc dans l’ordre...

                      Ricardo Calderon, alias Ricar."

                      De même vous évoquez la réponse des deux journalistes (Thierry Scharf et Claire Hauter) à Mermet en pointant sur la page d’accueil du site Acrimed.

                      En toute bonne foi, j’ai du mal avec vos sources.


                    • abdelkader17 4 avril 2009 13:04

                      "fait et cause pour les USA et Israël contre l’islamisme"
                      bien au dela de la lutte contre l’extrémisme islamique sujet à toute sorte de manipulation et de production intellectuelles diverses (voir Daniel Pipes Bernard Lewis) il s’agit à mon humble avis d’imposer un ordre du monde ou le libéralisme économique ferait figure de loi universelle.


                      • Marsupilami Marsupilami 4 avril 2009 15:53

                        @ abdelkader

                        Mais oui mais oui. Jihad contre Macworld, ce n’est qu’une fiction...


                      • Mmarvinbear mmarvin 4 avril 2009 13:33

                        Une rareté ici... Un article bien écrit, équilibré, argumenté et respectueux. C’est tellement destabilisant que j’ai un peu du mal à essayer de le critiquer.

                        Mais bon.

                        "C’est probablement ce parti-pris radical contre l’islamisme qui l’a rendu con et même néo-cons." Je voudrais avoir une précision à ce sujet. Est-ce que une façon de dire que la lutte contre l’islamisme est une démarche à éviter ? Qu’elle rend plus facilement perméable aux idéologies de droite ? Que cette démarche est inévitable ?

                        "qu’il ait basculé dans le camp de ceux qui soutiennent inconditionnellement les USA et Israël, même dans leurs pires errances guerrières et criminelles" : on peut se demander si tu lis CH. Val est certes adepte d’une certaine alliance avec les USA mais à part quelques néocommunistes ou altérobobos, tout le monde en Europe l’est d’une certaine façon. De plus, Val n’hésite pas à critiquer les décisions politiques américaines qu’il estime ineptes ou dangereuses. Pareil pour le gouvernement Israelien, qu’il critique chauqe fois que cela est nécessaire. C’est à dire assez souvent ces derniers temps...

                        "Et puis il y a aussi eu l’épisode de son soutien inconditionnel et outrancier au TCE et son mépris affiché des arguments des “nonistes”" : Val était pour le OUI et il en a fait état. Ou est le scandale ? Doit-on rapeller que des partisans du Oui se comportaient aussi de façon outrancières et insultantes parfois avec les partisans du NON ? Combien de fois un OUIste a t-il traité un NONste de facho au motif que LePen votait aussi NON ?

                        Val n’a fait à ce sujet ni pire, mais mieux. OUIste affiché, il a laissé les partisans du NON s’exprimer dans CH, et aucun d’entre eux n’a été viré pour délit d’opinion contraire...

                        " ses attaques débiles contre Internet" : il a son opinion. Il a des arguments parfois valables, parfois complètement absurdes. Je ne le suis pas sur ce point mais il ne me viendrait pas à l’esprit de dire de lui que c’est un con parce qu’il n’a pas la même opinion.


                        "son vidage intempestif de Siné" : Siné était depuis longtemps dans son collimateur. Val n’a jamais caché son aversion pour le personnage et ses idées, mais il lui a laissé sa liberté d’expression dans le journal relancé en 92. Je connais très peu de directeurs, tout média confondu, qui aurait fait de même. 

                        Pour ma part, je ne lisais plus les billets de Siné depuis les années 94, quand il a eu une véritable crise de délire violemment homophobe qu’il n’a jamais renié. Siné a usé la patience de Val qui l’a débarqué suite non pas à son billet possiblement interprêtable de façon antisémite (pour ma part, sur ce coup là j’estime juste que Siné à mordu sur la ligne jaune), mais suite à son refus de s’en excuser, et surtout de clarifier sa position.

                        Je conçois qu’il soit difficile de se renier, mais pas de clarifier un propos limite. En refusant de le faire, Siné à implicitement confirmé le caractère antisémite de ses propos. Se mettant donc en dehors des limites acceptées, il était normal que Val le vire.

                        Quand à Mermet... je dois dire avoir un peu de mal à cerner le personnage. J’écoute régulièrement son émission et j’ai l’impression que ce gars est un vrai schizophrène. Autant ses reportages "géographiques"
                        sont intéressants et bien faits, autant ses émissions polémistes sont un salgimondis de propagande éhontée, un ramassis de ragots, de contre-vérités, un véritable déversoir de malheurs diffusés avec un voyeurisme sous-jacent qui met mal à l’aise parfois.

                        " et que Mermet vient d’y faire une hilarante déclaration selon laquelle il se félicite qu’un collaborateur de Charlie-Hebdo, qu’il qualifie d’excellent et de très cultivé, soit sur le point d’accéder à la présidence de France-Inter… en signalant malicieusement, en fin de tirade, qu’il parle d’un certain… Siné ! La preuve qu’en vieillissant Mermet reste drôle, alors que Val devient sinistre." : Il a du la sortir le 1er avril non ? Mon dieu que c’est original... Si ça se trouve, c’est lui qui écrit les sketchs d’Arthur...

                        "Si Philippe Val devient président de France-Inter, la liberté d’expression, et en premier lieu celle de Daniel Mermet, va se retrouver en grand danger. Car l’ayatollah Val est tout sauf tolérant." : Je ne peux le juger que sur son CH. Et a le lire on peut dire que ce n’est pas le cas...

                        Par contre Mermet est en danger oui... S’il veut garder son émission, il va falloir qu’il fasse preuve d’ouverture d’esprit, ses émissions devront devenir équilibrées, argumentées, sans parti-pris ni propagande ou artifices pour délayer la sauce (je me souviens encore de son émission sur la Grande Guerre... pour cacher la trop courte durée de son travail, il nous balançait la chanson de Craonne en intégrale toutes les cinq minutes ou presque...).

                        Autant dire que la Révolution est en marche !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès