Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Vidéo Podcasting : une révolution dans le monde de l’audiovisuel

Vidéo Podcasting : une révolution dans le monde de l’audiovisuel

Les premiers podcasts vidéo ont vu le jour au deuxième semestre 2005. S’il n’y en a que quelques centaines dans le monde qui diffusent régulièrement pour l’instant, nous pourrions assister à une révolution, qui sera pour l’audiovisuel ce que la radio libre a été pour la radio au début des années 1980 en France.

Depuis quelques semaines, nous entendons régulièrement parler de podcasts. Le fait que les principales radios podcastent leurs émissions et en fassent la promotion sur les ondes a largement contribué à promouvoir cette nouvelle forme de diffusion. Si, à ce jour, la très grande majorité des podcasts ne sont qu’audio, quelques podcasts vidéo ont vu le jour ces dernières semaines. Le lancement de l’Ipod vidéo par Apple en octobre 2005 a ouvert des perspectives considérables.

Il semble que de nombreux facteurs soient réunis pour favoriser un développement très rapide du podcasting vidéo dans les mois et les années qui viennent. Parmi les principaux facteurs, nous pouvons citer :

  1. La facilité de s’abonner à un podcast vidéo sur ITunes. Ce n’est plus réservé à une élite qui maîtrise bien la technique, les flux RSS et les logiciels d’agrégation de podcasts. Tout possesseur d’un IPod de la dernière génération peut dorénavant s’abonner à podcast vidéo.
  2. La possibilité de tourner des sujets vidéo avec les petits caméscopes numériques du marché (et même des téléphones, avec le Nokia N90) permet à chacun de réaliser des sujets.
  3. Des logiciels de montage bon marché ou même gratuits qui tournent désormais sur des ordinateurs d’entrée de gamme facilitent le travail. Il n’est plus utile d’avoir des stations de montage qui coûtent plusieurs dizaines de milliers d’euros pour réaliser un film.
  4. Un encodage simple. La majorité des utilitaires d’encodage ou des applications telles que Quicktime Pro permettent d’encoder une séquence vidéo en quelques minutes à un format adéquat.
  5. Des plateformes telles mypodcasts permettent de diffuser un podcast vidéo sans aucune connaissance technique.

Nous pouvons alors imaginer toutes les possibilités offertes par ce nouveau mode de diffusion de l’image. Pour la première fois, nous pouvons regarder des images en situation de mobilité. Jusqu’à présent, nous devions nous asseoir devant un écran de télévision ou d’ordinateur pour regarder des images vidéo. Nous pouvons maintenant regarder ces images n’importe quand et n’importe où, avec un simple Ipod. De plus, les émissions sont téléchargées automatiquement sur ce petit appareil à chaque fois que vous le connectez à votre ordinateur.

Avec près de vingt millions d’Ipod vidéo vendus dans le monde en trois mois, nous pouvons imaginer que plusieurs centaines de millions de personnes disposeront d’un baladeur vidéo d’ici un à deux ans. Ils téléchargeront alors toutes sortes de sujets. Parmi les applications en vogue aujourd’hui, nous trouvons des cours d’anglais, de chinois ou de français, des guides touristiques, des cours de yoga quotidien, des informations sportives, etc. Des dizaines de personnes lancent chaque jour de nouveaux concepts d’émissions vidéo podcastées sur des sujets les plus divers. Si beaucoup disparaitront rapidement, faute de moyens, certaines se professionnaliseront et toucheront probablement des millions de spectateurs d’ici quelques années. Nous allons assister à une révolution qui sera pour l’audiovisuel ce que la radio libre a été pour la radio au début des années 1980 en France.

Ce phénomène se déroule à une vitesse incroyable, sous nos yeux. Des dizaines d’entreprises se créent chaque jour aux Etats-Unis pour occuper ce créneau. Aucune entreprise n’a encore été créée en France pour lancer des bouquets de podcasts vidéo, mais cela ne saurait tarder. Les évolutions technologiques sont de plus en plus rapides. Les blogs se sont imposés en moins de trois ans. Nous pouvons parier que le vidéo podcasting ne mettra pas autant d’années pour devenir un support de diffusion majeur. Dans deux ou trois ans, le paysage audiovisuel sera peut-être totalement remodelé, avec de nouveaux acteurs qui n’existaient pas fin 2005, et des acteurs majeurs du marché actuel qui verront leurs parts de marché s’éroder.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Le Blog de Netpolitique (---.---.35.67) 2 février 2006 23:20

    Le d ?t ?it tr ?largement centr ?ur les blogs et c’est relativement normal, car c’est aujourd’hui la partie la plus visible du bouleversement provoqu ?ar internet en communication politique. Cependant, le concept de Politique 2.0, s’il en est, va bi


    • vpod.tv (---.---.178.8) 4 février 2006 15:14

      Avec près de vingt millions dIpod vidéo vendus dans le monde en trois mois, nous pouvons imaginer que plusieurs centaines de millions de personnes disposeront dun baladeur vidéo dici un à deux ans. Ils téléchargeront alors toutes sortes de


      • vpod.tv (---.---.178.8) 4 février 2006 15:15

        Avec près de vingt millions dIpod vidéo vendus dans le monde en trois mois, nous pouvons imaginer que plusieurs centaines de millions de personnes disposeront dun baladeur vidéo dici un à deux ans. Ils téléchargeront alors toutes sortes de


        • alain (---.---.127.202) 4 février 2006 16:05

          il y a déjà quelques sociétés françaises sur le créneau ! podemus par exemple : http://www.podemus.fr/

          ou encore la dernière en date « PowerPodcast » dont je parle sur mon blog sur le videoblogging : http://videoblogs.mobize.com/2006/02/04/power-podcast/

          avec aussi la possibilité de faire du videoblogging à partir d’un téléphone mobile grand public, cf le videoBlog de Muchu ( http://muchu.mapaj.net ) qui a déjà videobloggué plus de 300 vidéos et autant de photos depuis plus de deux ans avec notre solution


          • N’ayez pas peur !! (---.---.41.76) 4 février 2006 17:41

            Avec le videocasting et son utilisation sur un blog, le vlogging, tout le monde peut devenir un producteur d’images qu’elles soient diffusées sur un Ipod, un blog, un site spécialisé ou un téléphone portable. Le blog « d’écriture » bouleverse...


            • Laurent (---.---.167.139) 5 février 2006 16:03

              Avec un baladeur vidéo ou tout simplement à partir d’un PC, et demain d’un téléviseur, relié à Internet en haut débit il va être de plus en plus facile de recevoir des programmes audiovisuels produits par les particuliers.

              Reste à identifier les nouveaux talents du web. Avec une question : comment ces producteurs arriveront à émerger dans cette vaste bibliothèque audiovisuelle mondiale ? Deux éléments de réponse :
              - des marques éditoriales fortes et prescriptrices qui sélectionneront et mettront en avant sur leur site les meilleurs contenus
              - des outils de recherche vidéo intelligents et puissants pour structurer l’information sur le web

              Pour prolonger le débat, je vous invite à consulter ma note sur « 2006, année du vidéocasting » :

              http://video.noosblog.fr/television_video_mobile/2005/12/videocast_tv_pe.ht ml


              • Mathieu2 Mathieu2 5 avril 2006 08:52

                Internet est décidément l’invention la plus géniale de notre temps. Le video podcasting semble être le dernier phénomène en date d’une toile qui évolue sans cesse. Rien ne semble arrêter sa créativité et sa diversité, source d’une plus grande liberté de parole (bien sûr cela comporte aussi des risques). Si cela va forcément avoir des conséquences sur la télévision et le cinéma, cela risque d’être la fin de la presse quotidienne qui « ne peut pas intégrer l’Internet (comme le cinéma a intégré la vidéo) ». « ...si le journal a pu intégrer la couleur ou le papier glacé, il ne pourra jamais intégrer le multimédia. »

                http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=2250&key=murdoch&key1=

                Dans ce contexte, Rupert Murdoch déclarait déjà l’année dernière : « Le dernier journal de presse quotidienne sera imprimé en 2040 »

                Concernant le vlogging, le CSA s’était penché sur la question de savoir s’il devait contrôler les blogs, mais en fait il en est incapable ! Car il y a « un nouveau blog créé toutes les minutes », et avec le vlogging cela va être encore plus riche et fourmillant. Il faut penser à d’autres formes de contrôle que ce prolongement du Ministère de l’Information français (c’est-à-dire, à l’origine, de la censure gaullienne) dont les membres sont tous de toute façon nommés de manière avant tout politique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès