Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Médias > Yves Michaud viré de France Culture : « J’ai été doublement cocu de (...)

Yves Michaud viré de France Culture : « J’ai été doublement cocu de Polanski »

Pourquoi n’entend-on plus la voix du philosophe Yves Michaud dans l’émission L’Esprit Public qu’anime Philippe Meyer chaque dimanche sur France Culture ? Sa dernière prestation date du 4 octobre 2009 aux côtés de Jean-Louis Bourlanges et de Max Gallo.
 
Or, depuis 2003, Yves Michaud que j’ai interviewé (cf. ci-dessous), était l’un des piliers de cette émission réputée du service public qui fête ses dix ans d’existence le 3 décembre prochain (ce très bon papier de Jérôme Leroy aurait du me mettre la puce à l’oreille).

A vrai dire, la disparition d’Yves Michaud des antennes de France Culture serait passée complètement inaperçue si Philippe Meyer lui-même ne m’avait donné l’idée d’en savoir davantage.
 
NB : Je rajoute, tout en bas de l’article, après l’interview de Yves Michaud et la vidéo, un mail que celui-ci vient de m’adresser aujourd’hui dimanche 8 novembre à 15h30...
 

C’est une sale histoire. Et Dieu (ou Philippe Meyer) sait que je ne voulais pas en arriver là. En arriver où ? Philippe Meyer estimera sans doute que je suis en train de régler des comptes. Ce qui est faux. J’ai la plus grande estime pour cet écrivain et homme de radio que j’écoute depuis fort longtemps. J’ai même publié, sur Agoravox, un article sur un recueil de chroniques d’Alexandre Vialatte qu’il avait préfacé à sa façon éclairée, malicieuse et cultivée. Meyer est en outre apprécié des lecteurs d’Agoravox. Plusieurs articles parlent de lui sans agressivité.

Jusqu’à ce qu’un certain commentaire ne vienne troubler cette paix...
 
Voici l’histoire : récemment, j’ai souhaité interviewer Philippe Meyer au sujet de son dernier ouvrage Un Parisien à travers Paris (Laffont, 2009).

Pour effectuer cette interview, j’ai suivi le chemin habituel dans ces cas-là : contact avec l’éditeur qui me renvoie sur l’attachée de presse de Philippe Meyer. Je lui précise que je suis aussi auteur d’un ouvrage sur un chroniqueur du pavé parisien, ami de Robert Doisneau et de Prévert. L’attachée de presse me demande dans quel support cet article paraîtra. Je réponds Agoravox.

Funeste erreur que je paierai cher. Mais pour l’heure je vivais d’espoir. Son assistant me contacte, me confirme un rendez-vous pour le vendredi 30 octobre dans l’après-midi. Entre temps j’ai reçu le livre que j’ai dévoré, pris des notes, préparé l’interview. Je patiente, confiant. Le jour approche. J’ai l’assistant de Philippe Meyer plusieurs fois au téléphone. Le jour dit le lieu et les modalités de l’interview ne sont toujours pas fixés. Au bout d’un moment je trouve cela plutôt incorrect. Je rappelle l’assistant. Celui-ci me passe Philippe Meyer qui, furieux, m’annonce qu’il annule le rendez-vous, arguant qu’Agoravox avait publié à propos de l’Esprit Public « une prétendue information fausse  » (c’est ce qu’il m’écrira deux jours plus tard).

N’étant pas l’auteur de cette « prétendue information fausse », je ne suis pas en cause, mais Philippe Meyer ne répondra pas à mes questions. C’est sans appel. Définitif. Je suis complice, en quelque sorte. Je lui rétorque que si l’information (il ne me dira jamais de quelle information il s’agit) est fausse, il est facile de demander sa suppression. Il se trouve, vérification faite, qu’il ne s’agit pas d’un article, mais d’un simple commentaire signé Docdory, figurant sous l’article :
Alain Finkielkraut, la justice américaine vaut-elle Polanski ?

L’article revient en détail sur la joute qui avait opposé le 9 octobre, lors de l’émission animée par Nicolas Demorand sur France Inter, les philosophes Alain Finkielkraut et Yves Michaud au sujet de l’affaire Polanski.

Docdory avançait dans son commentaire, sans véritable preuve que, « suite à ce débat avec Finkielkraut , Yves Michaud qui participait régulièrement à une émission radiophonique de Philippe Meyer a été " remercié " par ce dernier ... Information à confirmer !  ». Suite à cette allégation, le fil de commentaire réagit mollement.

JL
répond : « Si c’est vrai c’est extrêmement grave. J’ai entendu ce débat. Michaud a gagné par KO. Finkielkraut s’est ridiculisé, une fois de plus. J’écoute régulièrement l’émission de Meyer. Je pense que si Meyer a remercié Michaud, ou bien il a subit des pression, ou c’est par solidarité de chapelle : les deux sont également animateurs sur France Q. Dans un cas, Michaud a été remercié pour ses prises de position sur l’affaire Polanski, dans le second parce qu’il a ridiculisé un confrère : on ne tire pas sur une ambulance, surtout quand elle fait partie de son camp  ».

Ce à quoi Docdory répond : « Je le sais car un de mes proches connaît un peu Yves Michaud et a reçu un mail de lui à ce sujet . Ceci est confirmé par le fait qu’il n’était pas à l’émission de Philippe Meyer à laquelle il aurait du participer ce dimanche. Une interrogation de Google me signale qu’un autre internaute à eu vent de la chose car Yves Michaud l’aurait annoncé à Dijon ».
 
Puisque Philippe Meyer refusait de me dire quel article l’avait mécontenté, j’ai cherché et trouvé. Dans mon mail à Philippe Meyer, outre le fait que j’exprimais mes regrets de n’avoir pas pu le rencontrer, je lui adressais aussi le lien vers ce commentaire qui m’intriguais de plus en plus. Il est vrai que Michaud ne participe plus à l’Esprit Public. Il est vrai que ses arguments face à Finkielkraut sont plutôt convaincants...

Et si les assertions de Docdory étaient vraies ? Après tout, il est facile de vérifier. Je contacte donc Yves Michaud. Ce que ce dernier me révèle dans l’interview qui figure ci-dessous dépasse largement l’imaginable.
 
Yves Michaud a été remercié par Philippe Meyer, sans explication, suite à l’enregistrement de l’Esprit Public du 4 octobre où, de concert avec Max Gallo et Jean-Louis Bourlanges, il évoque la calamiteuse affaire Polanski non pas pour prendre la défense du cinéaste mais tout simplement pour rappeler les simples règles de droit.
 
Le 7 octobre Michaud est remercié par un simple mail. Le directeur de France Culture s’excuse auprès de lui de ce licenciement. Puis le 9 Michaud est invité sur France Inter pour parler de son livre, Qu’est-ce que le mérite ? (François Bourin éditeur).
 
L’affaire Polanski revient sur le tapis, mais vous verrez qu’éclairée par Yves Michaud elle prend une épaisseur bien différente de celle des récits que nous avons pu lire ici et là. Yves Michaud, finalement, ne sait pas vraiment pourquoi il a été remercié de l’Esprit Public après six ans de collaboration. Certainement que les lecteurs d’Agoravox se feront leur idée après avoir lu ses propos...
 
D’ailleurs, petit parallèle que l’on pourrait juger amusant, Meyer semble avoir vécu ce que Michaud vit aujourd’hui comme le rappelle Daniel Scheidermann qui écrivait (Le Monde du 8/03/98) : "Philippe Meyer vit naguère supprimer sa collaboration à « L’Heure de vérité » après une vitriolisation de Jack Lang se terminant on cite de mémoire par cette apostrophe : « Mais l’important n’est-il pas que vous ayez votre photo dans Paris-Match ?  » ".
 
Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse...
 
 
Interview Yves Michaud le 6 novembre 2009 :

Olivier Bailly : Pourquoi selon vous Philippe Meyer vous a-t-il congédié du jour au lendemain le 7 octobre. Que s’est-il passé ?
Yves Michaud : Je n’en sais rien, je n’ai pas de raison. C’est un mail qui m’a dit de rester chez moi. Sans explication, sans rien.

OB : Depuis combien de temps travailliez-vous dans l’émission l’Esprit Public ?
YM : Il m’a invité la première fois le 3 octobre 2003. Donc depuis six ans. Pratiquement chaque semaine. J’étais considéré comme l’un des trois permanents avec Bourlanges et Gallo.

OB : Avez-vous des conctacts avec lui depuis ce mail ?
YM : Non, aucun.

OB : Vous avez reçu des excuses du directeur de France Culture, c’est assez paradoxal
YM : Oh, eh bien parce que la méthode était cavalière, je suppose. C’est tout. Cela dit c’est quand même Meyer qui est responsable de son émission. Moi, que ça soit bien clair, c’est sur la manière que je suis le plus mécontent. Je considère que Meyer est le responsable de son émission. Il prend qui il veut, et il change avec qui il veut, que ça soit bien clair. J’ai toujours considéré que j’étais un membre temporaire, même si je me suis aperçu à cette occasion-là que ça faisait six ans. Donc c’est lui le responsable, c’est lui le créateur de la formule. Il fait strictement ce qu’il veut. J’aurais apprécié que ça se passe dans des conditions légèrement différentes et pas être congédié comme un domestique.

OB : Si on essaye de comprendre un peu plus précisément les raisons, il semble que c’est l’enregistrement de l’émission du 4 octobre qui a déclenché cette affaire ?
YM : J’ai deux conjectures. Je l’ai vu vraiment irrité le 4 octobre. J’avais d’ailleurs développé les mêmes idées qu’avec Finkielkraut sans aucun problème, celles que développe par exemple Olivier Mongin dans le numéro d’Esprit de cette semaine. J’ai vu que Meyer était très irrité par ça et j’ai souligné que nous n’étions pas d’accord, que je n’étais pas d’accord avec lui pendant l’émission. L’autre explication, plus machiavélienne, serait qu’il voulait rééquilibrer son émission parce que Gallo représente la droite, Bourlanges le centre et Olivennes la gauche donc je n’avais plus ma place. C’est possible, aussi, ça. Mais j’aurais apprécié qu’il me le dise.

OB : C’est l’affaire Polanski qui a donc déclenché tout ça
YM : Oui, je pense que c’est l’affaire Polanski. Cette affaire en elle-même est extrêmement intéressante. Je me réserve d’y revenir un de ces quatre matins sous forme plus argumentée. Elle a quand même rendue manifeste une polarisation très forte dans la société française entre, disons, la France d’en haut et la France d’en bas. La France d’en haut, c’est-à-dire les élites parisiennes médiatiques, et puis le commun des mortels, dont je suis d’ailleurs, puisqu’on voyait partout que les sondages donnaient 60 à 70% de gens qui trouvaient les poursuites légitimes, mais exactement comme pour Chirac ou pour le fils de Sarkozy. Effectivement aujourd’hui il y a un vrai clivage entre la France d’en haut, parisienne, médiatique, arrogante, et la France d’en bas. Ce qui m’amuse le plus, de ce point de vue-là, c’est que d’habitude c’est la France d’en bas qui détestait la France d’en haut. Aujourd’hui c’est plutôt l’inverse. Il y a une sorte de haine envers le peuple très étonnante qui d’ailleurs se traduit aussi chez certains penseurs !

OB : Vous disiez tout à l’heure que Philippe Meyer était irrité lors de l’enregistrement de l’émission du 4 octobre. Vous vous souvenez pour quelles raisons ?
YM : Je revenais au fait. Ce que j’ai dit plus tard avec Finkielkraut. Il se trouve que c’est un dossier que je connais, que les abus sexuels ce n’est pas rien, que de toute manière il y avait eu viol, sodomie, il y avait eu un arrangement avec la justice américaine puisque ça fait partie du fonctionnement normal avec la justice américaine et que Polanski était quand même un fugitif. Point à la ligne.
 
OB : Lors de cette émission, Max Gallo et Jean-Louis Bourlanges sont sur votre longueur d’onde. Dans ce cas, on ne comprend pas bien les raisons qu’aurait eu Philippe Meyer de se séparer de vous
YM : Ils enveloppent toujours plus leurs propos. Moi j’avais la réputation d’être extrêmement direct et même un peu mal léché. Même quand c’est la même chose c’est plus enveloppé, tandis que moi c’est plus direct. Encore une fois, quand vous êtes viré du jour au lendemain au bout de six ans, et juste avant la fête du 10ème anniversaire (le 3 décembre), vous vous posez des questions, c’est tout, comme n’importe quel employé pourrait se poser des questions.

OB : Les auditeurs aussi se demandent pourquoi Yves Michaud n’apparaît plus dans l’Esprit Public !
YM : Philippe Meyer a écrit dans le temps un livre très bien qui s’appelle Le communisme est-il soluble dans l’alcool ? Il connaît très bien le fonctionnement soviétique, mais il le pratique aussi !

OB : Après l’émission du 4 octobre, vous êtes invité la semaine qui suit, le 9 octobre, sur France Inter, avec Alain Finkielkraut, pour parler de votre livre, Qu’est-ce que le mérite ? (éditions François Bourin).
YM : J’étais invité de 9 heures moins vingt à 9heures pour parler de mon livre.

OB : Mais pourquoi l’affaire Polanski revient-elle alors sur le tapis ?
YM : Ce n’est pas du tout de ma faute. Je suis hors du studio, j’attends mon tour, comme chez le coiffeur, et brusquement Finkielkraut se livre à une sortie invraisemblable en faveur de Polanski, dénonçant le lynchage par Internet et le peuple de ce grand artiste Polanski. C’est assez marrant ce qui se passe. J’attendais donc de passer et les gens autour de Demorand me demandent « vous entendez ce qu’il dit ? ». Je réponds que j’entends vaguement mais, qu’est-ce que vous voulez, je m’en fiche un peu. Et puis comme l’avant veille je m’étais fait virer, Polanski je commençais à en avoir marre.
 
Ils me disent alors que Demorand allait sûrement me poser des questions là-dessus. Bon. En studio pendant ce temps il y avait plein d’appels indignés des gens. Quand je rentre on me pose la question et je dis que je ne suis pas du tout d’accord. En un sens, ça le soulage beaucoup, Demorand, parce qu’il était content d’avoir un contradicteur de Finkielkraut. Mais ce n’était pas du tout prévu, c’était du direct absolu. Il était content d’avoir un contradicteur parce que tous les auditeurs téléphonaient, fous de rage. Moi, j’étais un peu désabusé en me disant que c’était foutu pour le Mérite ! Et comme je l’ai dit, "j’étais venu parler de mon livre, mais puisqu’il faut parler de Polanski on va en parler". C’est à ce moment-là que se produit la joute.

OB : Vous avez été, selon votre propre expression, « doublement cocu de Polanski »
YM : Exactement. Et puis alors en plus, au moment de partir, je dis à Demorand « dites donc, vous étiez bien content de m’avoir, mais vous m’avez baisé parce qu’on n’a pas parlé de mon livre » et je lui ai dit « il faudra me réinviter ». Mais je n’ai rien vu venir, depuis. J’ai eu l’impression qu’il ne fallait pas trop toucher à Finkielkraut.
 
La vidéo de l’émission du 9 octobre animée par Nicolas Demorand sur France Inter, les philosophes Alain Finkielkraut et Yves Michaud au sujet de l’affaire Polanski :
 
 
Mail de Yves Michaud suite à cet article. Adressé à l’auteur dimanche 8 novembre à 15h30 :
"Dans l’émission L’esprit public de ce matin dimanche 8 novembre, Denis Olivennes a consacré sa brève en fin d’émission à une longue présentation du film documentaire Polanski wanted and desired de Zanovitch pour dire à quel point tout ce qui avait été raconté en France sur l’affaire ("un délit maintenant") était faux et mal informé et de quelle manière ce documentaire remettait en cause toute l’enquête américaine.
 
Cette "brève" était fort longue et je ne pense pas qu’elle soit venue "du ciel" C’était une manière très habile de contrer votre reportage par un avis savant et sentencieux : vous avez défendu en fait quelqu’un qui disait des sottises. Cela justifie indirectement mon éviction et signe assez clairement l’opération Olivennes-Meyer.
 
Du coup je pense que mes deux explications ont des chances d’être vraies à la fois : Polanski a servi de prétexte pour me virer et Meyer voulait me remplacer par Olivennes. Cela confirme aussi ce que je dénonçais quant à la position de fond de l’élite de pouvoir médiatique sur cette affaire."
 
 
Photos : FranceInter


Sur le même thème

Alain Finkielkraut à l'Académie Française : mémoire vaine et défaite de la pensée
Roulez petits bolides
Affaire Merah : Deux familles demandent le dessaisissement du juge Tessier
Interview de Poutine du 4 juin 2014, information tronquée par TF1
105 économistes envisagent la dissolution de l'euro !


Les réactions les plus appréciées

  • Par Yannick Harrel (---.---.---.119) 6 novembre 2009 17:42
    Yannick Harrel

    Bonjour,

    M. Michaud est dans le vrai concernant le clivage béant entre deux France : celle du microcosme parisianiste et le reste de la France. Celle qui se croit et se veut surtout (!) au-dessus des lois républicaines et celle qui les subit dans toute sa rigueur. Finalement on en revient au même constat chaque jour qui passe : une élite qui agit telle une sangsue sur le corps social, et qui ne se prive pas en outre de lui asséner des cours de morale...

    Cordialement

  • Par Sylvain Reboul (---.---.---.106) 6 novembre 2009 19:10
    Sylvain Reboul

    Les esprits libres défient les pouvoirs et ceux-ci se sentent toujours menacés par une voix, qui, parce que libre, reste imprévisible ; cette menace concerne tout autant le pouvoir de ceux qui se donnent pourtant volontiers un rôle critique des pouvoirs dans les médias. Que l’on soit d’accord ou non avec Yves Michaud sur le contenu de ses commentaires, il est incontestable qu’ils sont toujours solidement argumentés et que par là ils sont nécessaires au débat démocratique.

    L’esprit public sans Yves Michaud n’est plus l’esprit public, mais l’esprit privatisé par ceux qui en font leur fond de commerce et qui censurent tout ce qui risque de mettre en cause leur petit pouvoir médiatique personnel, lequel exige qu’ils dirigent un jeu de rôles prévisible .

  • Par Philou017 (---.---.---.251) 6 novembre 2009 18:46
    Philou017

    J’avais envoyé un email quelques jours après ce débat à l’Esprit Public concernant le possible débarquement de Michaud. Ils n’avaient pas daigné me répondre.

    C’est là où on s’apercoit que le milieu médiatique est surtout formée d’une coterie de gens qui se cooptent, se défendent mutuellement et font la police quand une figure de proue est attaquée.

    Quand à Philippe Meyer, c’est un Tartuffe, comme les aime le PAF.

    Comment faire la moindre confiance à ce milieu médiatique, auto-controlé et corseté ?

  • Par Lapa (---.---.---.139) 6 novembre 2009 17:14
    Lapa

    extrêmement instructif, merci.

Réactions à cet article

  • Par Lapa (---.---.---.139) 6 novembre 2009 17:14
    Lapa

    extrêmement instructif, merci.

    • Par Emmanuel Goldstein (---.---.---.143) 7 novembre 2009 21:33
      Emmanuel Goldstein

      Instructif en effet.

      Je trouve choquant que l’on vous ait viré de cette façon sans motif.

      En revanche, sur l’affaire Polanski, et conscient d’avoir une position minoritaire, je pense que c’était une erreur d’avoir présenté l’affaire Polanski comme vous l’aviez fait au cours de cette émission. en effet, vous avez fait un quasi-réquisitoire à charge, qui décrivait le viol de façon osée, presque comme s’il se déroulait sous nos yeux.

      Ce qui me gène dans cette histoire, c’est que ces faits (certes condamnables) seraient prescrits en France, que la partie civile a abandonné toute poursuite, et que Polanski ne peut pas être qualifié de fugitif puisqu’il avait purgé une peine, avait été libéré. Mais il pouvait continuer à être poursuivi par un procureur américain.

      Je pense qu’avec votre interprétation du cas Polanski, vous donnez sans l’avoir dit à l’antenne, une certaine primauté au droit américain sur le droit français.

      Je suis désolé mais cette affaire Polanski, c’est d’abord et avant tout un conflit de lois entre le système français qui presccrit ce genre de crimes alors que ce n’est pas le cas aux USA. Dès lors, prendre un aprti ou un autre revient à prendre une position vis à vis de ce conflit de lois.

      Dommage que fort peu de journalistes n’aient pas insisté sur ce point essentiel de l’affaire.

    • Par Imhotep (---.---.---.113) 8 novembre 2009 11:27
      Imhotep

      Parfois il vaut mieux être aveugle que de lire de tels arguments comme donner la primauté de la justice américaine à celle en France serait une hérésie. Il ne s’agit aucunement de donner une primauté hors contexte ni d’une comparaison dans l’absolu de deux systèmes judiciaires, mais d’un homme jugé dans un pays où encore heureux c’est la justice de ce pays qui s’applique. Ce qu’en plus vous dites est faux. Polanski s’est enfui. Il a été libéré en attente de son jugement et ne s’est pas présenté. Cela s’appelle et en Français et judiciairement une fuite.


      Par ailleurs vous faites un amalgame malhonnête. Michaud en aucun cas fait comme s’i y était mais parle des minutes de l’interrogatoire de la jeune fille de 13 ans qui elle, a priori y était. Quant à la prescription c’est un autre débat qui plus est n’a pas lieu d’être ici car il ne s’agit pas de juger 35 après mais de reprendre un jugement qui n’a pas été fini à l’époque. Ce n’est donc qu’une parenthèse du seul fait du fuyard violeur.

      Enfin cette tarte à la crème de dire que puisque la victime ne veut plus de cette histoire - non pour pardonner à Polanski mais parce que cette affaire continue à lui nuire à elle, ce qui prouve que pour elle il n’y a pas de prescription dans sa vie et qu’elle subit encore le contre coup de ce viol, double peine donc. Il y a le civil : elle ou le préjudice, et le pénal : la justice. La justice c’est à dire que l’on juge le fait. Le civil on juge le préjudice. Si elle ne veut plus de l’aspect civil c’est son droit, mais cela n’a en rien à interférer avec le cours de la justice qui a à traiter du viol additionné de la fuite. Vous faites donc un autre amalgame facile car il paraît si juste de considérer l’avis de la victime (sans pour autant tenir compte qu’elle a dit que c’est parce qu’elle craignait pour sa place si on remue cette affaire par exemple) alors qu’il fondamentalement faux, hypocrite et pervers.

      Voici un exemple plus explicatif : un homme assassine une personne . La famille de la victime porte plainte. Puis - ce qui se passe tous les jours avec la mafia par exemple - elle retire sa plainte sous la pression et le risque de mort. De ce fait la justice devrait-elle arrêter de poursuivre l’assassin sous prétexte du retrait de la plainte ? Bien sûr que non et c’est pour cela que le procureur - en France que vous citez si complaisamment et avec erreur (volontaire ou non ?) - peut engager des poursuites même sans plainte des victimes. Vous êtes comme Darko pour la séparation des pouvoirs à condition qu’ils ne soient pas séparés : civil / pénal ou préjudice/faute. Ils sont liés par le fait mais sont dans deux sphères différentes de jugement.

       La Loi française que vous défendez stipule pourtant qu’un mineur de moins de 15 ans (elle en avait 13) ne peut en aucun cas et jamais être considéré comme consentant. Et encore heureux.

      Finkielkraut est lamentable dans cette histoire, considère pour rien la sodomisation d’une jeune-fille droguée et saoulée et non consentante. Comme rien que toute sa vie elle en a subi les conséquences directes et indirectes et qu’elle se passerait bien de cette notoriété, qu’elle a été traînée dans la boue y compris par lui-même laissant supposer qu’elle n’était en somme qu’une petite pute affriolée par un homme connu.
    • Par Emmanuel Goldstein (---.---.---.143) 8 novembre 2009 20:18
      Emmanuel Goldstein

      Il est vrai que les faits ayant été commis aux USA, c’est la justice américaine qui s’applique...

      Reste que c’était il y a plus de 30 ans...

  • Par Yohan (---.---.---.82) 6 novembre 2009 17:25
    Yohan

    En tout cas, ces gens ont de drôles de pratiques en matière de gestion des licenciements. Les droits sont bafoués. Les prud’hommes ne sont pas faits pour des chiens

  • Par Yannick Harrel (---.---.---.119) 6 novembre 2009 17:42
    Yannick Harrel

    Bonjour,

    M. Michaud est dans le vrai concernant le clivage béant entre deux France : celle du microcosme parisianiste et le reste de la France. Celle qui se croit et se veut surtout (!) au-dessus des lois républicaines et celle qui les subit dans toute sa rigueur. Finalement on en revient au même constat chaque jour qui passe : une élite qui agit telle une sangsue sur le corps social, et qui ne se prive pas en outre de lui asséner des cours de morale...

    Cordialement

  • Par appoline (---.---.---.48) 6 novembre 2009 18:02
    appoline

    Attitude surprenante et paradoxale entre la direction de France Culture et Meyer. Qui est donc cet homme qui se prend pour le roi dans une émission radio qui sans nul doute ne ramasse pas des millions d’auditeurs. Je ne le connais pas mais il me déplaît car le respect commence simplement par une explication franche. Là, il semble juste faire un caca nerveux donc inutile de se prétendre intello et voler aussi bas dans ses raisonnements.

    • Par pat30 (---.---.---.31) 6 novembre 2009 21:05
      pat30

      Ben moi je l’adorais Philippe Meyer. Je suis musico alors son émission du dimanche matin sur inter, pour moi c’était magique.
      Tant pis, c’était. Je ferai sans.

      Pourvu que Val ne touche ni à Mermet ni à Guillon.

  • Par abdelkader17 (---.---.---.189) 6 novembre 2009 18:36

    Seule la minorité « d’intellectuels éclairés » doit avoir voix au chapitre ,le camp des réactionnaire est en train de dilapider l’héritage intellectuel Français ,depuis l’arrivée du monarque, la haute administration et les médias ont été expurgé de leurs éléments ouvertement progressistes,dont l’alignement servile sur le camp israelo américain n’était pas une condition d’exercice de leur métier.Quelque uns des meilleurs éléments ont été sacrifié sur l’autel d’intérêts particuliers, particularistes, voir communautaires(Bruno Guigues ancien sous préfet,Richard Labévières fin connaisseur des questions proche orientales,Aymeric Chauprade Siné, antérieurement Alain Ménargues, pascal boniface . et bien d’autres encore)l’orwelisation des médias est désormais très avancée,en parallèle la promotion d’élément au philosionisme exacerbée,La liste est longue qui va de Bernard Kouchner (Quai d’Orsay), à Pierre Lellouche (Affaires européennes), à Dominique Strauss Khan (FMI), à Arno Klarsfeld (Matignon) et François Zimmeray, ancien vice-président de la commission d’études politiques du CRIF, Ambassadeur pour les Droits de l’homme, en passant par Christine Ockrent (pôle audiovisuel extérieur), Philippe Val (France inter), à la toute dernière recrue Valérie Hoffenberg, directrice pour la France de l’American Jewish Committee, représentante spéciale de la France au processus de paix au Proche-Orient.
    La France est dans un tel état de désolation que le naufrage est désormais imminent.

    • Par Kim (---.---.---.114) 6 novembre 2009 23:13
      Kim

      Abdel écrit :« La France est dans un tel état de désolation que le naufrage est désormais imminent. »


      Ne vous en faites pas trop Abdel, il y a encore de l’espoir. Un grand ethnologue a dit que si un jour ces « gens » arrivaient à un certain stade de domination le système s’écroulerait de toutes façon tellement pourris de l’intérieur. Il y a donc de l’espoir. Malheureusement, la crise financière actuelle en est un exemple.
    • Par Pierre JC Allard (---.---.---.225) 7 novembre 2009 02:18
      Pierre JC Allard

      @ Abdelkader :


      Je vous supplie de ne PAS faire de lien intempestif entre sionisme et défense de Polanski. Je ne pense pas que ce lien existe. Concentrons ici tous les efforts sur la dénonciation de Mitterand qui est une honte pour la France, et la dénonciation de la conplicité d’une certaine élite autoproclamée qu’on souhaiterait voir disparaître. Le soutien de la France à la politique israélienne - qu’on peut regretter - ne peut pas et ne devrait pas cependant être mis dans le même bac que les ordures qui ont soutenu notre infame ministre et son protégé Polanski.


       Pierre JC Allard
    • Par abdelkader17 (---.---.---.189) 7 novembre 2009 10:08

      @JC Allard
      Dénonciation pour dénonciation ,il faut des mots sur des réalités et des personnages sur les pratiques de terrorisme intellectuel ,il ne suffit de dénoncer cette petite affaire, elle est le symptôme d’un mal de plus grande ampleur,les gens qui ne se mouillent pas et en reste aux dénonciations stériles et regrettent amèrement « le beau temps de la liberté d’expression totale » n’ont seulement n’expriment rien d’autre que ce que les tenants de l’ordre établi voudraient qu’il soit ,mais pire je pense même qu’ils font le jeu de ce qu’ils prétendent dénoncer.
      Une petite clique d’intellectuels réactionnaires, communautaire, au philosionisme exacerbé ,exercent un chantage manifeste sur toute pensée, toute personne dont l’alignement idéologique serait contraire à leurs intérêts de caste, qui porte des nuances sur des problèmes globaux ou nationaux sans tomber dans le piège manichéen du partage du monde binaire se voit d’abord menacer par l’exercice du chantage à l’antisémitisme et dans un deuxième temps relever de ses fonctions.Comment peut on se priver des analyses de Chauprade ou Labévières pour comprendre le monde qui nous entoure ?
      Vous êtes au Canada je sais très bien de quoi je parle,bien des gens n’osent pas de crainte eux aussi de passer à la trappe moi j’en ai à rien à foutre là est toute la différence,il existe suffisamment de gens intelligents dans la « communauté juive » dont la parole est étouffée, seuls les gardiens du temple médiaco littéraires, les inamovibles qui désormais exercent un magistère morale qui n’est rien d’autre qu’un diktat de la pensée unique, donnent de la voix.
      Soyons sérieux si Polanski n’avait pas eu des origines juives, aurait on assisté à tout ce tintamarre,il a peut être du talent, c’est un membre en vu de la société du spectacle et du peuple élu par les médias,mais c’est un justiciable comme un autre,qui à commis une faute il y a quelques années et qui doit en répondre tout simplement,c’est la première fois de ma vie que j’assiste à un tel spectacle, la réhabilitation de la pédophilie de surcroit par nos pères la morale qui à l’année donnent des leçons dans leur pitoyables écrits, qui font désormais désormais arguments d’autorité.
      L’état de la pensée Française est proche de la banqueroute ,le triomphe du néolibéralisme et de la pensée de marché, conjuguée à l’offensive des intellectuels médiatiques,des penseurs à la petite semaine et des courtisans du pouvoir ainsi que de cette mafia communautaire a largement détruit l’intelligence critique de ce pays,la nuance et le pluralisme pour ne laisser place qu’a la suffisance et aux règne des intérêts particuliers.

    • Par agent orange (---.---.---.217) 7 novembre 2009 11:39
      agent orange

      @ Abdel

      Pas mieux....

      PS : Ta liste de personnalités aux commandes des postes stratégiques me fait penser à une autre durant l’administration Bush. On peut aussi facilement transposer cette liste au système bancaire et financier international, Hollywood et l’industrie du spectacle, les médias voire le PS. Seuls l’édition et l’internet ne sont pas encore sous le joug du Lobby. Pour combien de temps ?
      We’re really FUCK-UP, man.

    • Par le pen la vie la vraie (---.---.---.211) 7 novembre 2009 13:56

      « si Polanski n’avait pas eu des origines juives, aurait on assisté à tout ce tintamarre »
      on peut vous retourner le compliment

  • Par Philou017 (---.---.---.251) 6 novembre 2009 18:46
    Philou017

    J’avais envoyé un email quelques jours après ce débat à l’Esprit Public concernant le possible débarquement de Michaud. Ils n’avaient pas daigné me répondre.

    C’est là où on s’apercoit que le milieu médiatique est surtout formée d’une coterie de gens qui se cooptent, se défendent mutuellement et font la police quand une figure de proue est attaquée.

    Quand à Philippe Meyer, c’est un Tartuffe, comme les aime le PAF.

    Comment faire la moindre confiance à ce milieu médiatique, auto-controlé et corseté ?

  • Par fredleborgne (---.---.---.197) 6 novembre 2009 19:08

    Bon, alors finalement, l’émission de Phillipe Meyer a changé de nom ?

    C’est devenu l’ « esprit Polanski » ?

  • Par Christoff_M (---.---.---.170) 6 novembre 2009 19:10
    Christoff_M

    madame Okrent fait le ménage depuis un moment...

    la culture est « nettoyée » et orientée version pensée unique sarkozyenne...

    Ce n’est pas une impression, une certaine « clique » au pouvoir place collègues, famille, amis en écartant toutes les fotes « personnalités »...

    On se croirait dans un mauvais Orwell et Huxley, un panaché, dans lequel les plans com se multiplient pour nous dire que tout va bien, monsieur Fillon se considérant comme le meilleur en Europe, alors que tous les indicateurs du pays sont dans le rouge !!!

    Madame Lagarde voit de la croissance du haut de son gratte ciel américain...

    Quand à la culture, F.Mitterrand servant de prétexte et de façade, un peu comme Dati à la justice, sera l’arbre qui cachera le coup de balai... la plupart des guides interprètes sur Paris n’arrivent plus à vivre de leur métier, car on sous traite à des étudiants et des gens sous diplômés, voir peu payés au noir, tout ceci sous la houlette des services concernés...

    • Par Christoff_M (---.---.---.170) 6 novembre 2009 19:26
      Christoff_M

      On ne rêve pas une certaine clique au pouvoir protège ses « amis » quitte à remettre en cause des affaires à juger, remettre en cause la justice...

      Et demander une exception clientèliste pour une personnalité qui avait essayer d’acheter sa « victime » à coup de pognon, on sait quel genre de people utilisent ces méthodes, et évidemment en France la caste au pouvoir défend un type aux mœurs un peu déviante ce qui est une banalité, la victime n’étant après tout qu’une pauvre manante qui n’avait qu’a pas se trouver la...

      Cela me rappelle le violeur qui accusent leur victime d’« allumer »... le problème c’est qu’en France des gens de pouvoir, du cinéma, de la culture se sont mobilisés pour soutenir le « pauvre homme » en défendant un pervers qui n’assume pas ses actes...

      Polanski c’était déja pas glorieux, mais nos élites qui auraient mieux fait de s’occuper de leurs problèmes, affichant un soutien en haut lieu, ça sent la déliquescence totale dans la caste au pouvoir...

      Et visiblement ceux qui se permettent d’aller contre le courant de la pensée unique le payent cher, c’est ça le plus grave, il n’y a pas que le 11 septembre qui amène à sanction !!!

      On peut être sérieusement inquiet pour la liberté d’expression en France....

    • Par Kim (---.---.---.114) 6 novembre 2009 23:34
      Kim

      Le problème avec ces « gens », ces gens-là monsieur, comme disait J. Brel, et bien ces gens-là là une foi qu’ils se sont installé quelque part ne laissent plus de place à ceux qui n’appartiennent pas à leur communauté. Ils n’y en a que pour eux, ils sont sans vergogne et bouffent tout. Regardez ce qui se passe dans les médias et la politique : journaux, il n’y a qu’eux, télé : il n’y a qu’eux, cinéma : il n’y a qu’eux, humoristes : ils n’y a qu’eux, chanteurs : ils n’y a qu’eux, à droite : il n’y a que lui, à gauche : il n’y a qu’eux. Ils sont partout et ne laissent la place à personne d’autre, sauf, à ceux qui ont vendu leur âme au diable.

      Il faudrait que les français, ce grand peuple, se réveillent un jour et reprennent la place qui leur est due et qu’on leur a volé. Malheureusement depuis que Sarko est en position il sera difficile de les dégommer tant ils ont verrouillé le système. Pensez donc, et regardez ceux qui se croient présidentiables en 2012, c’est une vaste rigolade, c’est du grand gignol, il n’y en a que pour eux, ils se croient déjà en terrain conquis. Après Sarko, tout est possible.
  • Par Butters (---.---.---.185) 6 novembre 2009 19:10
    Butters

    Qui crée les groupes facebook « Pour que Finkelcrotte se rende de lui même en asile Psychatrique (en province forcement=) » et « Meyer, ou la préhistoire de la colaboration expliquée aux nuls » ?

    • Par Senatus populusque (---.---.---.76) 7 novembre 2009 08:51
      Senatus populusque (Courouve)

      Ce matin Répliques, encore une émission communautaire sur le destin des juifs polonais. Finkielkraut ignore que les non-juifs aussi ont une vie et une histoire.

      Finkielkraut ne savait pas que Polanski était né Français ; pour Finkie, savoir que Polanski est juif, c’était l’essentiel.

  • Par Sylvain Reboul (---.---.---.106) 6 novembre 2009 19:10
    Sylvain Reboul

    Les esprits libres défient les pouvoirs et ceux-ci se sentent toujours menacés par une voix, qui, parce que libre, reste imprévisible ; cette menace concerne tout autant le pouvoir de ceux qui se donnent pourtant volontiers un rôle critique des pouvoirs dans les médias. Que l’on soit d’accord ou non avec Yves Michaud sur le contenu de ses commentaires, il est incontestable qu’ils sont toujours solidement argumentés et que par là ils sont nécessaires au débat démocratique.

    L’esprit public sans Yves Michaud n’est plus l’esprit public, mais l’esprit privatisé par ceux qui en font leur fond de commerce et qui censurent tout ce qui risque de mettre en cause leur petit pouvoir médiatique personnel, lequel exige qu’ils dirigent un jeu de rôles prévisible .

    • Par perlin (---.---.---.98) 7 novembre 2009 07:01

      @ Reboul : d’accord avec vous, mais avec ou sans Yves Michaud, l’Esprit public n’a jamais été une émission qui décoiffe. Elle passionne par le brio des intervenants, mais on reste toujours dans des limites très consensuelles. Avez-vous remarqué le nombre de fois où, quand la parole est donnée à l’un ou à l’autre, celui-ci commence son topo par « Oui... » ?

    • Par Sylvain Reboul (---.---.---.106) 7 novembre 2009 08:20
      Sylvain Reboul

      Sauf Yves Michaud, précisément, qui sait dire non, derrière, parfois, un « oui mais » de politesse ironique (et dans l’ironie il est excellent)

  • Par Senatus populusque (---.---.---.6) 6 novembre 2009 19:15
    Senatus populusque (Courouve)

    Ensemble article + vidéo très instructif. Finkie a sa petite part de vérité, 13 ans, c’est à la charnière de la pédophilie et de la pédérastie, mais le consentement avec discernement de la fille est peu probable.

    Yves Michaud est efficace, notamment dans sa distinction entre l’oeuvre d’art et le comportement, et dans son rappel au droit commun ; mais pas sur Gide, non pédophile ; il vivait à une époque où le seuil de consentement en France était de 13 ans, mais ses conquêtes avaient toujours plus de 15 ans, et souvent plus de 18 (à la différence de Montherlant..

    Consternant que Finkie ne sache pas que Polanski est né Français.

    • Par agent orange (---.---.---.217) 7 novembre 2009 11:52
      agent orange

      Consternant que Finkie ne sache pas que Polanski est né Français.

      Pour les sionistes, le concept de nationalité est inexistant. Le sionisme transcende les frontières, un peu comme leur concept mercantile et culturel de la globalisation.
      Il y a eux (le Peuple Elu) et nous, les Goyims...

  • Par Radix (---.---.---.80) 6 novembre 2009 20:07
    Radix

    Bonsoir

    Sur ce fil, il manque un intervenant : Docdory ?

    Il est où celui là ? Il paraissait pourtant bien informé... A moins qu’il ne soit médium !

    Radix

    • Par Philou017 (---.---.---.251) 6 novembre 2009 20:20
      Philou017

      En fait, il mes semble que ce n’est pas sur cet article que Docdory a donné d’abord son info, mais plutôt celui-là :

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-leurres-du-ministre-mitterrand-63058#forum2264507

      Agoravox serait-il plus suivi qu’on ne le croit ?

    • Par docdory (---.---.---.246) 6 novembre 2009 23:09
      docdory

      @ Radix 


      Il peut arriver que de simples conversations de table soient une source d’informations d’une haute fiabilité ...
    • Par Radix (---.---.---.104) 7 novembre 2009 13:03
      Radix

      Bonjour Docdory

      Dans ce cas il serait souhaitable d’en expliquer la teneur et la qualité des intervenants et si vous ne le pouvez pas... dans ce cas il ne faut pas en parler !

      Car, vu de mon clavier, ce genre d’information a autant de poids que les derniers commentaires de ma concierge.

      Radix

    • Par docdory (---.---.---.246) 7 novembre 2009 15:11
      docdory

      @ Radix


      J’aurais pu garder cette information pour moi, mais cela aurait privé les lecteurs d’agoravox de cette intéressante interview de Yves Michaud excellemment réalisée par Olivier BAILLY ! Ça aurait été dommage, non ?
    • Par Antoine Diederick (---.---.---.44) 7 novembre 2009 20:58

      A Radix, c’est tout le problème, tôt ou tard, chacun d’entre nous, peut détenir de quelques manières certaines informations, qu’en faire alors ?

      Personnellement, j’en ai , aux détours, des personnes que je rencontre....et que puis-je en faire et que valent - elles ?

      Docdory, manifestement a irrité car il a été naturel et direct....c’est réellement une question de journalistes et s’il faut parler de « journalisme citoyen » , il s’agit alors maintenant de réfléchir.

    • Par Krokodilo (---.---.---.7) 8 novembre 2009 01:35
      Krokodilo

      Chapeau Doc, pour avoir été la cause indirecte de ce tintamarre médiatique que je découvre aujourd’hui. Comme quoi, Agora vox, qu’il est de bon ton de déclarer café du commerce bas de gamme, est surveillé, par nos faiseurs d’opinion et probablement par les politiques... 

      Au fait, si un conseiller politique me lit : que fait notre gouvernement pour obliger les banques à renégocier les prêts quasi-usuraires qu’elles ont reflilés aux collectivités locales, et que nos impôts devront payer demain ? Rien.

    • Par Radix (---.---.---.104) 8 novembre 2009 14:09
      Radix

      Bonjour Antoine et Doc

      Je comprends votre argumentation, même si je n’en partage pas la déontologie quant à la source.
      Il m’est arrivé, comme beaucoup de gens, d’apprendre certaines choses inconnues de la sphère publique par le pur hasard de rencontres et, ne pouvant citer mes sources, je me suis abstenu de les répéter.

      Bien que ces infos allaient plutôt dans le sens de ma pensée, j’aurais trahi la confiance de personnes proches !

      Je ne suis pas prêt à sacrifier la confiance dont on m’honore à une minute de gloriole sur AV !

      Radix

    • Par Antoine Diederick (---.---.---.201) 8 novembre 2009 14:35

      A Radix, je suis assez d’accord avec votre point de vue....

      Par ailleurs, en son temps, j’avais lu l’intervention de Docdory et n’y avait pas accordé trop d’importance. Soudainement, elle prend une certaine importance....

      Vu le « buzz », et les réactions , tout de même, c’est l’indice d’un malaise ressenti par les gens .

      Ce n’est pas la première fois que Finkel se voit déstabilisé, chez « Arrêt sur Image » , il avait perdu pied concernant une charge qu’il fit, trop critique d’Internet.

      Finkel est quelqu’un d’intéressant à écouter mais dans quel combat est-il.... ? Il est trop souvent à la charge, sabre au clair.

    • Par Radix (---.---.---.104) 8 novembre 2009 16:25
      Radix

      Bonsoir Antoine

      Je n’apprécie pas Finkel, qui me parait trop proche de la finance pour être crédible dans ses discours.

      Après cela reste une question d’appréciation personnelle !

      Radix

  • Par pyralene (---.---.---.35) 6 novembre 2009 20:09
    Pyrathome

    Les ravages de l’inquisition « pensée unique »......voilà où on est rendu !...

  • Par bluelight (---.---.---.129) 6 novembre 2009 20:12

    Excellent article !

    Ne pas salir les termes ’élite’, ’intellectuel’ ... en qualifiant ainsi de simples ’people’ médiatiques d’un microcosme qui ressemble de plus en plus à un cloaque !

    Comme avant la Révolution française l’ ’aristocratie’ ne méritait plus son rang, n’était plus une aristocratie, à l’exception de quelques uns, ce qui a été confirmé quand l’assassinat politique de Louis XVI a été voté par des ’nobles’, justifiant par leurs actes a posteriori la Révolution - ! - aujourd’hui les ’people’ sont des usurpateurs et il faudra une Révolution, d’un nouveau style, pour les débarquer, internet y aidera, c’est pourquoi la peoplesphère diabolise internet .

  • Par jacques Roux (---.---.---.153) 6 novembre 2009 20:13
    MICHEL GERMAIN

    « ...avoir été congédié comme un domestique... » expression littéraire qui, utilisée dans un sens neutre, généraliste, a son sens. Ici, c’est un « philosophe » qui l’utilise. Il est choqué d’avoir été traité comme tel. Certains égards seraient dus à son rang qui n’est pas celui des domestiques semble signifier l’expression replacée dans son contexte. Eu t il rajouté « ...comme le font les pires bourgeois... » que nous aurions « passé » sans dire mot. Là, on peut se demander si ce n’est le serviteur d’une structure qui nourrissait son égo qui s’exprime dans cette phrase amère. Fera t il des ménages sur d’autres ondes ? Quel autre valet a pris sa place ?

  • Par Diva (---.---.---.59) 6 novembre 2009 21:19
    Diva

    Et l’on viendra encore me dire que les médias français ne sont pas sionisés à mort !

    L’éviction de Michaud en est une nouvelle preuve flagrante !

    @ l’auteur, vous citez Alexandre Vialatte, et je pense de cet auteur ce que Desproges en pensait ; beaucoup de bien. Donc grandement merci !

  • Par BA (---.---.---.145) 6 novembre 2009 21:40

    Sur France Culture, dans l’émission « L’Esprit Public », il y avait une seule voix discordante : c’était la voix d’Yves Michaud.

    Bien entendu, Philippe Meyer ne supportait pas cette voix discordante : il a donc viré Yves Michaud.

    Maintenant, « L’Esprit Public » n’a plus aucun intérêt : tous les invités (centre-gauche, centre-droite, et centre-centre) sont d’accord sur tout à 90 %.

    Quant à Alain Finkielkraut qui défend Polanski dans cette video, il est ridicule et arrogant. Comme d’habitude.

  • Par ELCHETORIX (---.---.---.159) 6 novembre 2009 21:47

    Merci l’auteur pour votre article très édifiant sur le muselage de philosophes compétents , hors de la pensée unique !
    nous savons le travail de sape du pouvoir « sioniste » qui veut ignorer la parole des gens de justice et d’équité des contradicteurs avérés , et la « plèvre » n’est pas dupe de ces bassesses et s’en souviendra , lors des échéances futures afin de « bouter » cette clique qui prétend soit nous diriger , soit nous informer .
    Quand je pense que FINKELKRAUT ignorait que POLANSKI est né en FRANCE, comme dirait son pendant BHL « les bras m’en tombent ».
    Cordialement .
    RA

  • Par noop (---.---.---.200) 6 novembre 2009 22:30
    noop

    Finkielkraut est souvent très pertinent, voir brillant en certaines occasions...

    Là il est en dessous de tout. C’est un cauchemard ce qu’il dit. De la bouillie de chat, du vomi ! Beurk !

    Quand au fait qu’Yves Michaud soit écarté, ce n’est pas vraiment le problème, comme il le rappelle il n’est pas le patron de l’émission. Non c’est la manière qui est simplement scandaleuse. Venant d’une de ces personnes si prompte à donner des leçons à la terre entière, c’est révoltant mais pas étonnant finalement.

  • Par JL (---.---.---.182) 6 novembre 2009 22:35
    JL

    Moi je crois que c’est Finkielkraut et ses amis qui ont exigé, et eu, la « peau » de Michaud.

    Depuis je n’accorde plus aucune crédibilité à cette émission. Denis Olivennes est de gauche ? Hum ...

    Michaud dit : « Il y a une sorte de haine envers le peuple très étonnante qui d’ailleurs se traduit aussi chez certains penseurs ! »

    La haine est le sentiment légitime qu’on éprouve envers qui est responsable de nos malheurs. L’élite n’est pas malheureuse, par définition. Alors, cette haine des élites envers le peuple est une sale haine, une haine envers ceux à qui l’on doit sa confortable condition. Ces élites sont méprisables.

  • Par Grasyop (---.---.---.244) 6 novembre 2009 22:50

    « Docdory avançait dans son commentaire, sans véritable preuve que, « suite à ce débat avec Finkielkraut , Yves Michaud qui participait régulièrement à une émission radiophonique de Philippe Meyer a été " remercié " par ce dernier ... Information à confirmer !  ». »

    Ben si le débat avec Finkielkraut a eu lieu le 9 octobre, et que Michaud a été viré le 7, je crois que cette information de Docdory est infirmée. Ou alors il est prescient le Philippe Meyer !

    • Par JL (---.---.---.182) 7 novembre 2009 08:14
      JL

      grasyop, vous avez mal lu, et vous désinformez.

    • Par Grasyop (---.---.---.244) 7 novembre 2009 14:18

      Qu’est-ce que j’ai mal lu ?

      - Yves Michaud a été viré de France Culture le 7 octobre.
      - Le débat de Michaud avec Finkielkraut a eu lieu le 9 octobre.
      - Docdory dit que c’est suite au débat avec Finkielkraut que Michaud a été viré.

      Michaud gagne ce débat par KO et Finkielkraut y est ridicule, on est bien d’accord là-dessus, mais n’empêche que ça ne peut pas être suite à ce débat que Michaud a été viré, puisqu’il n’avait pas encore eu lieu !

    • Par Grasyop (---.---.---.244) 7 novembre 2009 23:09

      Je maintiens ce que j’ai dit : Docdory commet une erreur en disant que Michaud a été viré suite au débat avec Finkielkraut (à moins que Finkielkraut ait également été présent au débat du 4, ce que je ne crois pas), et l’article, qui pose la question « Et si les assertions de Docdory étaient vraies ? » ferait bien d’y répondre clairement : non, elles ne sont pas vraies.

    • Par laertes (---.---.---.193) 7 novembre 2009 23:24

      @Ben
      J’ai adoré le débat..et s’il y en a un des deux qui est Tartuffe et de mauvaise fois c’est bien Finkielkraut....
      Quand Michaud parle de Néron il veut démonter l’amalgame de Fink en lui indiquant qu’il ne faut pas confondre l’art qui est l’imaginaire relié souvent à la violence et la perversité et l’acte !
      Mais Finkelkraut est tellement de mauvaise foi que cette dernière apparait de la manière la plus lumineuse dans sa dernière intervention lorsque Michaud lui fait enlever son masque de pseudo intellectuel dans la plénitude de sa tartufferie. IL NE SAVAIT MEME PAS QUE POLANSKI ETAIT NE EN FRANCE !!!!!
      Sa déconfiture est conplète et je dois avouer comique !
      Michaud le renvoie ENFIN à sa vrai place ....... celle du néant !

    • Par Antoine Diederick (---.---.---.201) 8 novembre 2009 14:39

      A Ben, dans ce cas, s’il y a doute, il y aurait à établir les faits dans leur déroulement exact.

  • Par FlorenceM (---.---.---.50) 6 novembre 2009 23:29

    ce n’est pas un problème qu’Yves Michaud ne soit plus invité dans une émission qui n’est pas la sienne.

    sauf qu’il ne s’agit pas d’une radio privée mais publique
    sauf qu’il s’agit d’un service publique
    sauf que nous payons cette radio
    sauf que nous ne voulons plus écouté Meyer qui a soit trahi notre confiance soit s’est couché au détriment du public
    sauf que c’est aussi notre émission
    sauf que nous en sommes de fait exclus
    RDA, nous voilà et bien non, je boycote les émissions de stals
    Bientot un débat gauche droite, Besson-Hortefeux animé par FrédéricLefevre ?!
    On peut garder Meyer pour commenter le débat...
    Apres Diam’s qui prend le voile, Meyer qui devient gardien de chenil.
    Il y a vraiment des gens biens dont le sabordage est désespérant.

    Enfin en rêve on devrait pouvoir choisir de remplacer Meyer par Michaud !

  • Par FlorenceM (---.---.---.50) 6 novembre 2009 23:32

     Finkielkraut indécrottable on le savait

    mais Meyer ???

    Guillon s’il te plait dessine nous un mouton
  • Par Bertrand Du Gai Déclin (---.---.---.16) 6 novembre 2009 23:42
    Bertrand Du Gai Déclin

    "Ce qui m’amuse le plus, de ce point de vue-là, c’est que d’habitude c’est la France d’en bas qui détestait la France d’en haut. Aujourd’hui c’est plutôt l’inverse. Il y a une sorte de haine envers le peuple très étonnante qui d’ailleurs se traduit aussi chez certains penseurs !"

    Ce que Michaud décrit ici est clairement la manifestation éclatante de ce que Christopher Lasch appelait « La révolte des élites » .
     
    Emmanuel Todd l’a très bien décrit aussi dans le contexte français : "Une rupture coupe les classes supérieures du reste de la société, provoquant l’apparition simultanée d’une dérive oligarchique et du populisme". ( Après la démocratie- 2008)

  • Par Vincent Jappi (---.---.---.150) 6 novembre 2009 23:55
    Vincent Jappi

    Un « service public » est là pour obéir aux puissants, pas au public.

    Si on veut qu’une entreprise obéisse au citoyen, il faut laisser le citoyen donner son argent à qui il veut, au lieu de le lui voler sous prétexte qu’il serait « représenté » par des élus pour lesquels, plus d’une fois sur deux, il n’a même pas voté.
  • Par kdb (---.---.---.105) 7 novembre 2009 00:36

    ils sont vraiment puants de suffisance cette élite-lobby-qui- existe-pas.....

  • Par timiota (---.---.---.63) 7 novembre 2009 00:51

    L’homme de l’UTLS débarqué de la sorte d’une radio culturelle (enfin ce qu’il en reste)  !

    Et comme il assume son côté « marginal » , il reste de bonne composition.

    Quant à Finkielkraut, il est certes horrifié de voir les tombereaux d’insultes et de basses calomnies qui se déversent sur le web en général, mais sa défense sans nuance et sa réduction à l’amalgame donne à voir un aspect peu sympathique du personnage, encore moins quand il découvre que Polanski est né en France.

    Ce qui est cocasse, c’est que Michaud dit que le droit est le droit, et entend donc qu’on n’a pas plus à tenir compte de la personnalité du procureur ou du juge pour libérer un Polanski que pour un autre quidam — tant de justiciables n’ont droit qu’à des juges tordus ! — alors que Finkielkraut lui-même a pour marotte préférée de s’indigner du laxisme vis à vis des règles de l’Ecole, manifesté via téléphone portable, orthographe ou autre usage de l’accusation potentielle de racisme pour paralyser les profs.

    Toutefois, l’acharnement historique du juge maintenant déssaisi est lié à la nature de star de Roman Polanski, et là-dessus, Demorand n’a pas enquiquiné Michaud.

    Au final, sur ces 7 décennies (1940 à 2010), Polanski sera donc une icône à deux faces de la « déliaison des pulsions » (terme Stieglerien), soit comme victime soit comme acteur successivement  :
    - via le moment nazi en Pologne à Cracovie (victime),
    - puis via le meurtre épouvantable de Sharon Tate (victime),
    - pour continuer par ce 3/4 de viol de 1977(acteur),
    - et enfin pour ces potentielles retrouvailles avec la justice en 2009 (où ce sont les Finkielkraut qui veulent délier les règles pour son bien) , même si la manière est des plus déplaisantes (il se rendait en Suisse régulièrement !).

    En tout cas, rétrospectivement, ça me donne envie de relire du Michaud !

  • Par exocet (---.---.---.250) 7 novembre 2009 02:01

    Achetons les livres (au moins un ) d’Yves Michaud pour le soutenir.
    Il le mérite.

  • Par exocet (---.---.---.250) 7 novembre 2009 02:22

    D’autant plus que là nous pourrons lire un vrai philosophe, libre et courageux...

  • Par Serpico (---.---.---.101) 7 novembre 2009 02:28
    Serpico

    Voir Finkie « fumer » est un vrai plaisir !

    En réalité, ce type est stupide. S’il a fait illusion jusqu’à aujourd’hui, c’est uniquement parce qu’il a « enregistré » un vocabulaire très rhétorique mais dont il ne maîtrise pas le moindre substantif. Pire : il n’a aucune logique, aucune connaissance des concepts en oeuvre dans les diverses disciplines : juridiques, économiques ou autres qu’il maltraite tous les jours.

    Il croit qu’il lui suffit de nous balancer des formules montées de toutes pièces pour qu’on s’ébaubisse.

    Il croit surtout que le « peuple » est stupide par définition, que le « peuple » serait une race à part. Ce crétin ne sait pas qu’en réalité le « peuple » n’existe pas, que c’est une commodité de langage. D’où l’on comprend que pour lui, le « peuple » doit exister parce que, sinon, il ne se verrait pas « en haut ».

    Il ne voit le Peuple que dans sa version péjorative.

    On devrait dénoncer plus souvent ce « racisme » des élites caché dans le langage vulgaire de ces soi disant intellectuels.

    Entendre un tel attardé mental invoquer les états d’âme de la victime pour dédouaner Polanski, reviendrait à laisser tout simplement les gens rendre la justice eux-mêmes.

    Ce qui est le plus stupéfiant est qu’il ne nous explique jamais pourquoi lui et ses semblables sont à ce point (chauffés à blanc) branchés sur cette affaire. Pourquoi faut-il à tout prix sauver le soldat Polanski ?

    • Par Senatus populusque (---.---.---.76) 7 novembre 2009 08:53
      Senatus populusque (Courouve)

      Serait-ce parce que le soldat Polanski est juif ? Réflexe de caste ...

    • Par Kim (---.---.---.148) 7 novembre 2009 17:03
      Kim

      Il est probable que, vu le fébrilité, la nervosité maladive de ce type (Finky) on le retrouve un jour dans un hôpital psychiatrique.

    • Par Antoine Diederick (---.---.---.44) 7 novembre 2009 20:39

      Finkel ne laisse pas aller le flux de la vie, sur Internet il est complètement hors sujet car il n’a surement pas le temps de s’y intéresser....

      Il y a bcp de personnes qui n’ont pas encore saisi le potentiel du nouveau médium et son immédiateté.

      Donc ils rament .

      D’ailleurs même le pouvoir a du mal à suivre et ne l’a pas encore récupéré, heureusement....nous sommes automatiquement devant un changement de comportement.

      bcp à réfléchir sur cette question.

  • Par Nometon (---.---.---.144) 7 novembre 2009 02:34
    Nometon

    Puisqu’Yves Michaud n’a pas pu parler de son livre afin d’apporter la contradiction aux thèses indécentes (au sens propre) de Finkielkraut sur l’affaire Polanski, c’est à nous qu’il revient d’en faire la publicité. Donc :

    Qu’est-ce que le mérite ? d’Yves Michaud.

    Texte de la jaquette :
    Le philosophe Yves Michaud, spécialiste de philosophie politique et directeur de L’Université de tous les savoirs, signe ici un livre aussi subtil que décapatant sur la notion de mérite, valeur (et idéologie) centrale de l’édifice républicain. Mais au fait, que mérite-t-on, et pourquoi ? Pour le moment, bornons-nous à mériter cet ouvrage plein d’une vertu ni bling-bling ni héréditairement transmise...

  • Par shadow (---.---.---.221) 7 novembre 2009 02:43
    shadow

    Finkelkraut ne me paraît pas avoir ni la maîtrise de son esprit et encore moins celle de son corps...

    Si c’est cela nos « élites », alors la France est encore plus malade que je ne pensais !!
    C’est lui qui aurait mérité d’être viré à la place d’Yves Michaud, les témoignages des auditeurs sont outrés de cette prise de position et à juste raison.
    On voit bien le virage malsain que semble prendre les radios du service public après les remaniements dont elles ont été l’objet...
  • Par antonio (---.---.---.21) 7 novembre 2009 07:47

    Merci, merci pour cet article et cette vidéo de France Inter.
    J’ignorais le « licenciement »de M.Michaud.Sa prise de position que j’approuve entièrement est un acte de salubrité publique. Un peu d’air pur fait du bien !M.Finkellkraut est le digne représentant de cette « élite » qui excuse tout acte de « pourriture »commis par l’un des siens.Que dirait-il si c’était sa fille qui avait été violée ?
    Encore merciM.Michaud et continuez.Nous avons besoin de vous !

  • Par gorio (---.---.---.139) 7 novembre 2009 10:23

    ça va mal finir !

  • Par Phil (---.---.---.160) 7 novembre 2009 10:54
    Phil

    1984 quand tu nous tiens.....
    sinon, nous n’avons qu’une arme, ne pas écouter cette radio
    bigbrother prend de plus en plus de place.
    quelle déception pour moi que d’entendre Finky se fourvoyer ainsi
    serait ce pour battre sa coulpe pour avoir défendu avec force la laicité la nation contre les élites, qui lui aurait offert une dernière chance sur radio bobos pour montrer ainsi sa soumission à la pensée unique.
    Je me perds en conjonctures......je suis déstabiliser........
    « LE COUEUR INTELLIGENT » Génial son derniers ouvrage un plaisir, une promenade littéraire. 
    Finky reviens parmis les humains prends la pillule bleue vite !!!

  • Par BA (---.---.---.204) 7 novembre 2009 11:37

    Yves Michaud a signé son arrêt de mort le 4 octobre 2009, quand il a critiqué Polanski et ceux qui soutenaient Polanski.

    A ce moment précis, le 4 octobre 2009, Philippe Meyer a décidé de le virer de son émission « L’Esprit Public » sur France Culture.

    Philippe Meyer ne supporte pas les voix discordantes.

    Maintenant, rendormez-vous, bonnes gens.

    L’ordre règne sur France Culture.

    • Par Kim (---.---.---.148) 7 novembre 2009 17:07
      Kim

      Français réveillez vous avant qu’il ne soit trop tard !

    • Par Antoine Diederick (---.---.---.44) 7 novembre 2009 20:29

      je pense aller me coucher, j’ai bu 10 canons de vins !

    • Par sheeldon (---.---.---.185) 7 novembre 2009 12:46

      bonjour

      il est sur que son opposant brille par son niveau intellectuel !

      mdr

    • Par Mr.K (generation-volée) (---.---.---.164) 7 novembre 2009 15:56
      Mr.K (generation-volée)

      Que faire sinon rire devant vos propos ben,marque d’une soumission parfaite à l’ordre établi.
      Freaky finky est ridicule,il gesticule pour prendre la parole et denonce l’amalgame par des amalgame plus gros.
      Cet homme représente bien la fange qui domine actuellement l’humanité,suffisante mais effrayé car coupable,horriblement coupable.
      Freaky finky n’a pas tord d’etre effrayé par l’humanité,car c’est bien cela que signifie le mot peuple dans sa bouche et celles de ses complices,il y a l’humanité et eux,les sur-hommes,hommes nouveau ou tout autre mot assez flatteur pour leurs cerveaux malades.
      Freaky finky a bien raison de tremblé devant la moindre occasion pour la masse d’ouvrir les yeux sur ceux qui se proclament élite,au vues des crimes commis la haine pourrait être trop grande.

    • Par alabenne (---.---.---.67) 7 novembre 2009 16:13

      Ben ou Meyer ?

    • Par laertes (---.---.---.193) 7 novembre 2009 23:32

      @Ben
      J’ai adoré le débat..et s’il y en a un des deux qui est Tartuffe et de mauvaise fois c’est bien Finkielkraut....
      Quand Michaud parle de Néron il veut démonter l’amalgame de Fink en lui indiquant qu’il ne faut pas confondre l’art qui est l’imaginaire relié souvent à la violence et la perversité et l’acte !
      Mais Finkelkraut est tellement de mauvaise foi que cette dernière apparait de la manière la plus lumineuse dans sa dernière intervention lorsque Michaud lui fait enlever son masque de pseudo intellectuel dans la plénitude de sa tartufferie. IL NE SAVAIT MEME PAS QUE POLANSKI ETAIT NE EN FRANCE !!!!!
      Sa déconfiture est conplète et je dois avouer comique !
      Michaud le renvoie ENFIN à sa vrai place ....... celle du néant !

  • Par sheeldon (---.---.---.185) 7 novembre 2009 12:43

    bonjour

    ça fait des années que tous les « gauchos » ont étés lourdés de radio france , mise a part mermet qui pose encore problème tous les autres ont dégagés , on a commencé a viré les purs gauchos pour finir par la bande a bonot , maintenant ils éliminent jusqu-a la moindre parcelle d’opinion discordante , la boucle est bouclé .

    cordialement

    • Par Antoine Diederick (---.---.---.44) 7 novembre 2009 20:18

      la question je suppose n’est pas une question de gauchos de la pampa.

      Je pense que Meyer -que je connais pas- pense à son job, c’est tout. Il a surement conceptualisé son profil via la radio, et le type d’émission qu’il souhaite conduire, et il est le maître de son travail....et Michaud a foutu le bordel avec un haussement d’épaules. Ce qui est finalement plus simple smiley

      Pour savoir qui a raison , s’il le fallait, puisque l’auteur de l’article, a pris un risque (bravo) , le mieux c’est que Meyer dissipe le trouble et communiquant, par exemple sur Avox....

      Je ne sais pas s’il y a un droit de réponse en France ?

      Allons, Messieurs, rentrez dans l’arène , dissipez le malentendu.

      Pkoi, parce qu’il semble que Docdory, que je ne connais pas, se soit manifesté ici et qu’il soit peut-être malgré lui un sujet de polémique....(que je ne connais pas hors Avox).

      Monsieur Meyer si vous croyez aux médias, venez, dire ici, ce qui vous chipote ....

  • Par BA (---.---.---.159) 7 novembre 2009 14:50

    Philippe Meyer, Alain Finkielkraut, et leurs petits copains règnent désormais sur les ondes de France Culture.

    La police de la pensée ne tolèrera plus aucune autre opinion que la leur sur France Culture.

    Dommage pour Yves Michaud, mais on ne l’entendra plus jamais sur France Culture.

    Le dernier livre d’Yves Michaud, « Qu’est-ce que le mérite ? » :

    http://www.amazon.fr/Quest-ce-que-m%C3%A9rite-Yves-Michaud/dp/2849410861/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1257601623&sr=1-1

  • Par UnGeko (---.---.---.234) 7 novembre 2009 16:50

    Toute choses égales par rapport à l’affaire Polanski, Il est hallucinant qu’une personne incapable d’élever son esprit d’analyse au dessus de sa condition sociale soit qualifiée de philosophe ! Pas étonnant dès lors que devant l’incapacité à se remettre en cause « Il y a une sorte de haine envers le peuple très étonnante qui d’ailleurs se traduit aussi chez certains penseurs ! »

    Non seulement on vire Michaud mais on le passe au tribunal de la pensée dominante...des élites ! 

    Ce qui leur colle la haine c’est peut être de ne plus être écoutés plutôt que détestés ?

    • Par UnGeko (---.---.---.234) 7 novembre 2009 18:38

      Rien d’obsessionnel, c’est une réalité, le sujet de cet article le confirme, on vire Michaud parcequ’il pense « mal » !

      Je ne fais pas un monstre de Finkielkraut, mais les bras m’en tombe d’écouter un philosophe, dont les écrits sont des repères pour beaucoup de gens, utiliser sa notoriété pour dévoyer sa fonction sociétale à des fins peu avouables !

      Quand au faits réels écoutez Y. Michaud, il les évoquent dans la vidéo quand il parle des dépositions. Notez également qu’il ne se substitue pas à la justice comme le fait son interlocuteur !

      Du reste n’hésitez pas à éclairer ma lanterne vous qui semblez comprendre comment fonctionne ce monde !

    • Par Antoine Diederick (---.---.---.44) 7 novembre 2009 20:08

      a Ben, mais est-ce que Finkel pense bien ? C’est la question car le réalisme de Michaud a été assassin !

      Mais il ne s’agit pas d’une querelle idéologique mais plutot factuelle.

    • Par Antoine Diederick (---.---.---.44) 7 novembre 2009 20:27

      Néron, pkoi pas....mais c’est un peu fou.....en effet

      êtes-vous sûr ?

    • Par Antoine Diederick (---.---.---.44) 7 novembre 2009 21:00

      a Ben, je vous laisse, votre conviction.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires