Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 12 Mai 2012 : La France est conviée à la journée internationale (...)

12 Mai 2012 : La France est conviée à la journée internationale d’actions

Le 25 janvier, jour anniversaire de la révolution égyptienne. Quel chemin avons nous parcouru depuis ? La France est calme. Et si elle se réveillait ?

Voici maintenant un an que l’Égypte s'est soulevée. Le vent du printemps arabe a d'abord soufflé jusqu'en Espagne et vous connaissez la suite. En France nous avons regardé cela avec admiration et envie. Moi-même, j'ai pris part à ce mouvement et comme beaucoup, j'ai été déçu. Nous vivons une période dans laquelle les raisons de se révolter n'ont jamais été aussi nombreuses et pourtant, le mouvement ne prend pas, pourquoi ?

Un état d'urgence vecteur de précipitations

Dans les premiers moments, à l'occasion du contre-G8 aux Havre par exemple, on a cru qu'il fallait seulement se défendre. Les militants s'étaient réunis autour de leur malheurs pour crier leur détresse mais n'avaient pas de plan. Le sauvetage d'un des leurs, pris par la police, apportait subitement une triste justification au rassemblement. La population de ces premières agoras était majoritairement composée d'exclus, de désilusionés qui avait souffert de leur précarité. Toutes ces AG ressemblaient davantage à des thérapies de groupes pour cas sociaux qu'aux balbutiements d'une révolution. La brise venue d'Afrique avait réchauffé ces cœurs perdus mais avait manquée les plus indispensables, ceux qui pouvait impulser une dynamique positive. Alors on assista à un mouvement presque caricatural. Beaucoup de journalistes se refusaient d'en faire l'écho, par obligation parfois mais surtout pour ne pas alimenter le pathétique de la situation.

De la difficulté d'expliquer les causes

Pour la finance, nouveau bouquémissaire du moment, difficile d'avoir une vision claire de cette machine infernale sans avoir écumé les conférences, vu pléthore de documentaires, lu quantité de livres et de revues spécialisés. Pour les politiques, lors du ressurgissement de l'affaire Karachi on y était presque. Le Monde s'était amusé à démêler l'imbroglio de cette affaire avec une savante infographie. Arbre qui cache la forêt, on ne peut que se résigner puisque lorsque les responsables sont portés devant les tribunaux on leur trouve des échapatoires extraordinaires, vous saviez ce que c'était vous l'anosognosie (procès Chirac) ?

Pour la santé, il n'est plus de mystère autour de la maladie d'Halziemer ou du cancer. De nombreuses études montrent que notre nourriture et, plus généralement, la « modernité » est la cause de ces maux. Avec ces bombes à retardement (nucléaire, pesticides, stress...), il n'y a pas de conséquences immédiates et les relations de causes à effets manquent donc de clarté.

Le citoyen est face à un écran de fumé devant l'explication de ses souffrances et il devient facile de dresser des théories simplistes pour satisfaire notre curiosité.

Des luttes disparates

Révoltés, indignés et grandes gueules, les français ont toujours voulu défendre leur droits. De l'association qui milite contre l'enfouissement de pneus en passant par Greenpeace, beaucoup d'entre nous consacre temps et énergie à la défense de nos droits. Dans ce contexte de fermetures d'usines, les ouvriers aussi haussent le ton en faisant preuve d'une ténacité qui surprend autant qu'elle inspire. Les séquestrations de patrons, au début si décriées, ont été copiées maintes fois aux grès des licenciements abusifs. A court de moyens de pressions et de négociations, le blocage des trains du pays a encore gagné en impopularité. Focalisé sur nos propres problèmes, ignorant des réalités d'autrui, on voit toute cette agitation comme ridicule et pesante plutôt qu'une occasion pour un peu de compassion.

L'inadoption de perspectives globales

Pris d'énervement, c'est l'émotionnel qui prime sur le rationnel. Impossible de se concentrer pour dresser un plus grand tableau et comprendre qu'on est tous dans le même bateau. Tant que chacun sera écrasé dans son coin, on se débâtera, avec tous les galériens mais toujours dans nos coins. Étourdis et distraits par nos obligations et nos problèmes, on oublie que tout est lié.

La créativité des individus, la clé de la solution ?

Oui ! les français sont gueulards et se plaisent à taper du point sur la table. Sortir dans la rue n'amène plus rien, alors on fait ce qu'on peut. Le mouvement des indignés semblait avoir pris la mesure de l'urgence, Stéphane Hessel caractérisait habilement nos lacunes, on y croyait ! Alors changeons de regards.

Si toutes ces singularités étaient en fait des forces ? Si la seule chose qu'il manquait c'était un peu de ciment ? A la coordination des mouvements Indignés, Démocratie Réelle Maintenant et Occupy, notre travail consiste à laisser chacun s'exprimer autour d'une revendication : une véritable démocratie. Les petites actions se multiplient et procurent de petites victoires. Si la taille est un paramètre important, il faut juste ajouter un peu de cohérence, un fil conducteur. Le 12 mai, c'est la journée internationale d'actions. Allez voter n'est pas incompatible, suivez les affichettes et vous trouverez une autre manière d'expression que votre bulletin de vote. Le 15 mai, ça sera la grève internationale, donnons-nous une chance !

De part ses principe, je ne peux représenter ce mouvement et les opinions exprimés n'engagent que moi.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • enréfléchissant 26 janvier 2012 17:43

    Le 12 MAI plus de 10 millions de personnes sortiront dans les rues du monde entier, nous sommes en train de l’organiser ça va être géant.


    Démocratie réelle maintenant !

    • Catart Catart 26 janvier 2012 21:39

      Salut Mathieu

      Merci pour ce texte il y a les trippes, le coeur et je dirais presque les larmes qui donnent à ces mots encore plus de force.

      Oui le ciment va prendre, oui le Peuple de France va se réveiller, oui il y a encore dans ce Pays merveilleux des hommes et des femmes qui ont un âme. Soyons fier de porter chacun une pierre à l’édifice elles marqueront de notre emprunte ce nouveau bâtiment que nous devons construire avec force et détermination, oui le chemin sera long mais grand.
      Pour que le ciment prenne Mathieu prenons chacun une pelle et remuons nos idées emsemble il n’en sera que plus solide.
      Catart

      http://www.indigne-je-propose.fr/
      facebook............le journal des indignés nous proposons 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès