Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 1963 - 2013 : de l’insoumission de Charles de Gaulle à la veulerie de (...)

1963 - 2013 : de l’insoumission de Charles de Gaulle à la veulerie de François Hollande

Pour commencer cette nouvelle année 2013, j'avoue que je n'ai guère envie de commenter les vœux pathétiques que François Hollande a prononcés à la télévision le 31 décembre au soir.

Comme le nouvel occupant de l'Élysée nous y a désormais habitués, il a administré aux Français un discours d'une banalité affligeante, ponctué d'exhortations machinales, d'effets d'annonces sur des usines à gaz administratives incompréhensibles, et de promesses incantatoires qui ne convainquent personne (à commencer par le fait que... « la zone euro a été sauvegardée »).

On a d'ailleurs appris ce 4 janvier que, selon un sondage BVA, 38% des personnes interrogées ont trouvé François Hollande « pas vraiment convaincant », et 25% « pas du tout convaincant », soit un total de 63%.

En d'autres termes, deux Français sur trois n'ont pas cru à ces vœux, prononcés d'ailleurs de façon saccadée, maladroite et à toute allure, comme un acteur novice monté inopinément sur la scène et pressé d'en finir. 

M. Hollande porte tellement en lui l'ennui, la banalité et la malchance que le quotidien Libération rapporte méchamment que les équipes de tournage ont dû s'y prendre à quatre reprises pour filmer cette allocution. À la première prise de son, une porte a malencontreusement claqué dans le fond de la salle des fêtes de l'Élysée. À la deuxième prise de son, le président a « bredouillé ». À la troisième prise de son, il s'est soudain avisé que son texte n'était pas bon et qu'il devait le « repatouiller » . Ce n'est qu'à la quatrième prise de son que l'on a eu droit au chef d'œuvre diffusé sur les ondes...

 

Magazine Le Point du 2 janvier 2013

 

Tout cela, bien sûr, serait sans intérêt si le fond du discours avait été un tant soit peu à la hauteur des enjeux du moment. Il n'en a évidemment rien été. Le seul élément un peu notable sorti de ce robinet d'eau tiède a été l'annonce faite par le président de la République qu'il avait comme « seul but » [ sic ! ] pour 2013 d'« inverser la courbe du chômage d'ici un an », en ajoutant que « nous devrons y parvenir coûte que coûte ».

Outre qu'il est spécialement piteux d'avoir ce modeste objectif comme « seul but » lorsque l'on est à la tête de la France, il est clair que cette promesse est suffisamment vague pour qu'elle ne contienne aucun engagement concret. Si ce n'est, peut-être, les prémisses d'un nouveau démantèlement des protections sociales et des salaires minima (ce qui donnerait alors à la formule « coûte que coûte » un parfum particulièrement cynique).

Mais il y a plus grave. C'est que cette allocution télévisée a montré de façon éclatante que François Hollande n'est pas à la hauteur de la fonction éminente qu'il occupe. Une fonction à laquelle les Français ne l'ont élu que par défaut, à la suite d'un concours de circonstances et d'un verrouillage médiatique féroce.

Tout au long de cette brève émission, je n'ai pu me défaire du sentiment d'avoir devant moi un étudiant intimidé et peu sûr de lui, sachant intérieurement qu'il est incompétent sur de nombreux sujets, et prenant l'air gauche et emprunté de celui qui passe le Grand Oral d'admission à l'ENA. À aucun moment, il ne m'a donné l'impression d'être cet homme d'État courageux et lucide, ce roc inébranlable dans la tempête, cet expert de la géopolitique mondiale, et ce défenseur déterminé et sincère du peuple français, dont notre pays a tellement besoin.


 

Du coup, je ne peux m'empêcher de faire la comparaison avec ce que pouvait dire et penser Charles de Gaulle, dans cette « réflexion de Nouvel An » qu'il fit à son ministre Alain Peyrefitte il y a 50 ans jour pour jour, le 4 janvier 1963.

L'extrait qui suit n'est pas, il est vrai, tiré d'une allocution publique, mais d'un propos en confidence tenu par le fondateur de la France Libre à son ministre de l'information. Mais peu importe : il permet de mesurer l'abîme extraordinaire qui sépare le niveau de lucidité, de réflexion et de courage entre deux présidents de la République française à un demi-siècle d'intervalle.

 


L'extrait ci-dessous est tiré du tome 2 de l'ouvrage C'était de Gaulle, d'Alain Peyrefitte, paru en 1997 chez Fayard (Editions de Fallois), pages 15 et 16.

 

EXTRAIT DE C'ÉTAIT DE GAULLE D'ALAIN PEYREFITTE (T.2 , pp. 15 -16)

Salon doré [de l'Élysée ]- 4 janvier 1963

Le Général m'offre en étrennes une réflexion de Nouvel An - l'ouverture d'une nouvelle époque pour la France et l'Europe :

« Nous avons procédé à la première décolonisation jusqu'à l'an dernier. Nous allons passer maintenant à la seconde. Après avoir donné l'indépendance à nos colonies, nous allons prendre la nôtre. L’Europe occidentale est devenue, sans même s'en apercevoir, un protectorat des Américains. Il s'agit maintenant de nous débarrasser de leur domination. Mais la difficulté, dans ce cas, c'est que les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper. Depuis la fin de la guerre, les Américains nous ont assujettis sans douleur et sans guère de résistance.

« En même temps, ils essaient de nous remplacer dans nos anciennes colonies d’Afrique et d’Asie, persuadés qu'ils sauront faire mieux que nous. Je leur souhaite bien du plaisir.

« Les capitaux américains pénètrent de plus en plus dans les entreprises françaises. Elles passent l'une après l'autre sous leur contrôle.

« Il devient urgent de secouer l’apathie générale, pour monter des mécanismes de défense. Les Américains sont en train d’acheter la biscuiterie française. Leurs progrès dans l’électronique française sont foudroyants. Qu’est-ce qui empêchera IBM de dire un jour : « Nous fermons nos usines de France, parce que l’intérêt de notre firme le commande » ? Qu’est-ce qui empêchera que recommence ce qui s’est passé l’autre année pour Remington à Vierzon ? Les décisions se prennent de plus en plus aux États-Unis. Il y a un véritable transfert de souveraineté. C'est comme dans le monde communiste, où les pays satellites se sont habitués à ce que les décisions se prennent à Moscou. 

« Les vues du Pentagone sur la stratégie planétaire, les vues du business américain sur l’économie mondiale nous sont imposées.

« Bien des Européens y sont favorables. De même que bien des Africains étaient favorables au système colonial : les colonisés profitaient du colonialisme. Les nations d'Europe reçoivent des capitaux, certes ; mais elles ne veulent pas se rendre compte que ces capitaux, c'est la planche à dollars qui les crée ; et qu'en même temps, elles reçoivent aussi des ordres. Elles veulent être aveugles. Pourtant, à la fin des fins, la dignité des hommes se révoltera. »

Charles de Gaulle

4 janvier 1963


 

Avec un demi-siècle de recul, cette analyse de Charles de Gaulle est proprement fascinante, à la fois par sa justesse et par son actualité.

Car ce que le fondateur de la France Libre et de la Ve République disait le 4 janvier 1963 peut être repris, mot pour mot, le 4 janvier 2013.

On me permettra d'ailleurs de souligner à quel point les prétendus "gaullistes" de notre époque - de l'UMP ou d'ailleurs - n'ont rien à voir avec le modèle dont ils se prévalent sans vergogne.

  • => Qui entend-on en effet, de nos jours, expliquer que « L’Europe est un protectorat des Américains » ?
  • => Qui entend-on affirmer qu'il faut « maintenant nous débarrasser de leur domination  » ? 
  • => Qui entend-on décrire que les Européens ont une mentalité de « colonisés » ?
  • => Qui entend-on analyser que « les vues du Pentagone sur la stratégie planétaire, et les vues du business américain sur l’économie mondiale nous sont imposées », et que la plupart « des Européens sont favorables » à cette vassalisation ?

Certainement pas François Hollande, dont les propos à un demi-siècle de distance montrent qu'il est tout entier le représentant de cette mentalité de « colonisés ».

Certainement pas non plus les dirigeants des grands partis politiques de droite comme de gauche, non plus que les prétendus "gaullistes" et souverainistes, non plus que les dirigeants d'extrême-droite comme d'extrême-gauche.

=> En vérité, seule l'UPR tient de nos jours, en 2013 comme depuis sa création voici bientôt 6 ans, le discours que tenait Charles de Gaulle comme réflexion de Nouvel An 1963.

C'est pourquoi, bien que l'UPR ne prétende nullement être un mouvement gaulliste, nos lecteurs me permettront de reprendre mot pour mot l'extrait cité précédemment de Charles de Gaulle et d'en faire la « Réflexion de Nouvel An » de l'UPR pour 2013.

Je souhaite à toutes et à tous une Bonne et Heureuse Année, et je forme des vœux ardents de redressement pour la France.

François Asselineau

4 janvier 2013

 

50 ans de distance, et une effrayante différence d'intelligence, de vision géopolitique, de lucidité, de courage et de droiture séparent Charles de Gaulle et François Hollande, dont on peine à réaliser qu'il est président de la République. Un géant d'un côté, un nain de l'autre.

_________________

François Asselineau

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (152 votes)




Réagissez à l'article

132 réactions à cet article    


  • colza 6 janvier 2013 11:05

    @ teotl
    Comme vous le dites : « Le vieux chêne est mort, ne restent plus que les glands »
    Bonne journée smiley


  • Croa Croa 6 janvier 2013 12:08

    Même pas !

    (Un gland à vocation à devenir chêne.)


  • elle est bien bonne.....
    asselineau l’ami des élus locaux....parle de la veulerie de HOLLANDE

    il mérite d’etre poursuivi.......

    ET LA SIENNE SERVITEUR DE BARONS LOCAUX C EST QUOI DU THEATRE ??


  • SEPH 6 janvier 2013 19:17

    Comparaison idiote. En effet, le gland est le produit du chêne, et réciproquement le chêne est le produit d’un gland.

    Une bonne comparaison serait :
    Comparer De Gaulle à Hollande c’est comparer un chêne à une sapinette gommeuse.


  • lionel 7 janvier 2013 09:18

    L’écureuil,


    Votre diatribe est incompréhensible...

  • DES QU ’ON S OPPOSE AUX FASCISTES Les resistants deviennent « incomprehensibles »

    bons a fusiller ou a déporter...on peut reconnaitre que dans ce domaine vous avez une SACREE

    EXPERIENCE


  • AUTANT NOS ELUS NATIONAUX SONT A LA GRANDE MAJORITE .........DES LOBBYISTES

     LES LOCAUX SONT DES BARONS DU NEPOTISME

    650000 ELUS ..................90% DE TROP


  • noelle steve 7 janvier 2013 21:49

    je vous trouve injuste et insultant, hollande n’est pas le genre que vous aimez, vous préférez sans doute une personne plus agitée et gesticulante, hollande est un homme calme, pondéré, qui prend son temps, je lui fais confiance, il est parmi les plus diplomés des politiques et ce ne sont pas des personnes comme vous qui insultent, qui lui arrivent à la cheville ; il n’a rien fait jusqu’à présent qui puisse nuire au peuple ; et de gaulle qui a fait de grandes choses il est vrai, n’était pas parfait comme l’a dit un commentateur !!!


  • bouteyalo 8 janvier 2013 11:57

    désolé teotl, mauvaise comparaison car le gland a en lui le chêne qu’il sera

    (la graine se souvient de l’arbre qu’elle sera - Lao Tseu)


  • politzer politzer 8 janvier 2013 12:25

    ou de la santé sociale à la mauvaise santé mentale !!!


  • politzer politzer 8 janvier 2013 12:37

    ce n est pas une question de diplôme sinon Asselineau est au dessus ! vice major de l’ena ! c est une question de défense des intérêts de classe et de l’indépendance de la France . Hollande est un vassal de la fraction la plus réactionnaire du pouvoir yankee qui abaisse notre pays à exécuter ( c est bien le cas au sens propre cf Khadafi !) les bases besognes de cet impérialisme dont Miterrand lui même disait qu’il mène une guerre féroce contre la France ! Voyez ce qui se passe en Syrie où les intérêts français dans cette région du monde sont ignorés ; elle est loin la politique arabe de la France ! Même la DGSE s en plaint ! afrique-asie.fr/menu/moyen-orient/4596-quand-la-communaute-du-renseignement-se-rebelle-contre-la-strategie-suicidaire-de-la-france-en-syrie.html


  • Jean Valjean Jean Valjean 6 janvier 2013 11:15

    Oui, c’est sûr que comparé à Hollande....
    Mais vous citez la une des meilleures facettes de De Gaule, alors qu’il venait de singer les catastrophiques accords d’Evians après avoir trompé et trahi les Français d’Algérie (son fameux « L’Algérie restera Française » en 58...) et laissé lâchement massacré les Harkis entre autres.


    • ARMINIUS ARMINIUS 7 janvier 2013 08:07

      Merci JeanValjean pour ce petit rappel, attendez-vous à une volée de bois-verts ! Pourtant le grand Charles ne l’a pas toujours été...c’est aussi sous son régime que le SAC( Service d’Action Civique) de triste mémoire a pu naitre, ainsi que l’article 16 qui permet au chef de l’Etat de prendre tous les pouvoirs en cas de crise...véritable porte ouverte à la dictature... quant à Mai 68...il faut avoir vécu l’époque pour savoir à quel point la coupe était pleine...les Français en avait assez de ce régime totalitaire sans partage, à la censure omniprésente ( Boris Vian, Kubrick etc...) et je ne parle pas de l’innommable Papon...ministre de De Gaulle, la liste n’est pas limitative, il existe d’autres zones d’ombre comme celle de sa progéniture : L’amiral Philippe : un parfait crétin qui aurait du être radié de l’Armée de l’Air après avoir apponté sans larguer ses bombes ! . ..Il est vrai qu’à l’époque Mr Asselineau était encore assez jeune pour croire aux contes de fées...


    • lionel 7 janvier 2013 09:38

      Bonjour Jean Valjean,


      désolé que vous soyez tant « moinçé », surtout contre l’autre Troll à dix Franc CFA (Le soit disant Suisse) est plébiscité !!!... 

      Il ne s’agit pas d’une apologie de De Gaulle dans l’intégralité de sa vie, ni d’une posture Gaulliste mais de toute évidence, de la comparaison entre deux présidents de la République. A l’UPR, nous dénonçons l’impérialisme étazunien, comme Ron Paul, Kucinich, Chomsky, Nader... Parce que les étazuniens n’y gagnent strictement rien, ni les dizaines de peuples brisés qui ont subit son extrême violence, la subvertion permanente qu’elle impose et la déshumanisation.

      Annie Lacroix-Riz nous dit dans une des conférence que l’on trouve sur la toile (à Montpellier si mes souvenirs sont bons), que la guerre d’Algérie a duré le temps que le partage des soit disante décolonisations soit réglé. Les zétazunis jouant un rôle crucial dans cette période. 

      Il serait du plus grand intérêt de mieux connaître cette période de l’histoire et d’en connaitre les aspects occultés à la masse... 

      Ceci dit De Gaulle n’était pas parfait, moi non plus, Asselineau non plus mais il avait la dignité de résister à la « pieuvre » incarnée politiquement par les zétazunis en Amérique alors qu’Hollande n’en est que la créature tout comme l’était le psychopathe Nagy Bocsa 

      Il est évident que 

    • Jean Valjean Jean Valjean 7 janvier 2013 10:15

      @Lionel
      "il avait la dignité de résister à la « pieuvre » incarnée politiquement par les zétazunis en Amérique alors qu’Hollande n’en est que la créature tout comme l’était le psychopathe Nagy Bocsa.« 

      Je suis tout à fait d’accord sur les qualité du Général quand à sa volonté farouche de préserver la souveraineté de la France et c’est vrai que comparé à la lâcheté de Flamby.., Mais l’idolâtrie aveugle de tous ces soit disant »Gaullistes" m’emmerde profondément.


    • lionel 7 janvier 2013 11:26

      @ Jean Valjean,


      Toute « idolatrie aveugle » est emmerdante... 

      Un jour, un ami soufi m’a dit à peu près cela :
      « lorsque tu rencontre une personne, discerne ses qualité et ses défauts. Fait tient ses qualités, laisse lui ses défauts ». 
      gardez l’esprit critique, l’ouverture d’esprit.
      Bonne journée

    • Jean Valjean Jean Valjean 7 janvier 2013 13:27

      @Lionel
      « lorsque tu rencontre une personne, discerne ses qualité et ses défauts. Fait tient ses qualités, laisse lui ses défauts ».
      C’est sûrement une bonne philosophie de vie !


    • fecirbaden 6 janvier 2013 11:23

      Faux seul le front de gauche dénonce cet état des choses en dénonçant le marché transatlantique ainsi que la domination (libéral) américaine en général. Il lui en coute suffisamment de le dire.



      • Traroth Traroth 6 janvier 2013 21:54

        Mensonge ! Le front de gauche est la seule opposition qu’on entend. Et souvent le seul parti à voter contre les mesures du PS.


      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 7 janvier 2013 07:50

        fecirbaden,
        Le PCF, principale composante du FdG va se présenter des listes électorales avec le PS pour les Municipales de 2014, sauf quelques exceptions comme à Arras ou Lens.

        JDD du 9/12/2012 : « Le PCF rêve de conquêtes. 4 Villes sont dans le viseur : le Havre, Calais, Nîmes et Sète. Pour les faire basculer, le PCF mise sur l’ UNION DE LA GAUCHE. Ici comme ailleurs. » Nous ne voulons pas de primaires à gauche. On n’est pas là pour faire des listes face au PS« tranche Lydie Benoist, responsable du secteur élections.

        Le Monde 2 janvier 2012 : » Les Maires PCF soucieux de leur lien avec le PS« 
        Dans la perspective des Municipales de 2014, les Maires PCF veulent maintenir cette entente, notamment dans la quarantaine de villes de + de 20 000 habitants.
         »Ce n’est pas le Parti de Gauche qui va décider de la ligne des Maires communistes."

        Vous essayez de faire croire aux Français que vous construisez un Parti à Gauche de PS, contre le capitalisme et contre le PS, mais le PCF signe des listes avec le PS... faudrait savoir
        sur quelle étagère vous errez....


      • lionel 7 janvier 2013 09:53

        Bonjour Concitoyen Traroth, 


        Justement, si le FDG est la seule « opposition » que l’on entend (avec celle du FN de la fille de son père), il y à matière à s’interroger.

         Pourquoi Monsieur Asselineau, qui lui cherche à rassembler au delà de la dichotomie droite/gauche si utile au « grand capital »pour garder les citoyens divisés (et qui ne pouvait aboutir qu’au bi-partisme Orwellien), n’a aucune antenne ? Pourquoi sa page Facebook a t’ elle été effacée ? Et si lUPR (un parti provisoire faut t’il vous le rappeler ?) était la formation politique la plus subversive ?

        Son « blackboulage » est un indice de ce qu’elle dérange authentiquement.

        Bonne journée

      • révolQé révolté 7 janvier 2013 10:41

        Le front de gauche,dirigé par le + européiste des européïstes dénnonce quoi... ???
         smiley


      • Traroth Traroth 7 janvier 2013 11:32

        @révolté : Vous devriez vraiment essayer de vous informer, de temps en temps...

        Le front de gauche refaisant retoquer plusieurs projets de loi au Sénat, Mélenchon étant totalement seul à s’opposer à la ratification de l’ignoble « règle d’or », et tout aussi seul à s’opposer à la hausse de la TVA, etc.


      • lionel 7 janvier 2013 12:02

        Concitoyen Traroth,


        Malgré votre point de vue politique divergent, vous n’êtes pas un ennemi et je vous souhaite le meilleur, la santé etc... Ceci dit, le personnage que vous soutenez était un européiste convaincu et appelait à voter pour la ratification du traité scélérat. Dans le même temps, Monsieur Asselineau, qui n’a encore trompé personne, se faisait « niké » par la créature sans âme Pasqua (comme d’autres) à cause de son refus de la tyrannie européiste. 



      • Jean Valjean Jean Valjean 7 janvier 2013 13:25

        "Ceci dit, le personnage que vous soutenez était un européiste convaincu et appelait à voter pour la ratification du traité scélérat"

        Mélenchon est toujours un Européiste convaincu qui croit pouvoir refonder l’Europe des lobbys et des banquiers à lui tout seul. Il refuse obstinément de voir qu’il n’y a plus rien à tirer de cette Europe totalitaire et technocratique au service des ogres de la finances et des lobbys.

        J’ai un moment cru en Mélenchon, mais sans trop y croire...


      • comme vous et l UMP rabattez vers le FN non a l UMPFN de buisson et copé

        DEGAULLE LUI RESPECTAIT LES COMMUNISTES TOUJOURS RESISTANTS AUX NAZIS PUIS

        AU NOUVEL ORDRE MONDIAL que vous soutenez..........................VIVE LE FDG ET LE PC


      • gorgonzola 7 janvier 2013 14:35

        Hélas pour le Front de gauche, il est... à gauche. L’UPR, est un mouvement trans-partisan qui prend acte des enseignements de la victoire du non au référendum de 2005 : en 2005 Mélenchon seul n’aurait pas obtenu la victoire du non, ce sont les ’nonistes’ français de gauche et de droite qui l’ont emporté collectivement (avec une répartition de 60% et 40% grosso modo). Il se trouve que les justifications du vote du non étaient très diversifiées et parfois même opposées entre elles mais au final retenez bien que c’est cette convergence et elle seule qui a fait que le non a dépassé la majorité...

        C’est l’enseignement que nous devons absolument retenir : si nous voulons en finir avec le projet politique de (dé)construction européenne qui nous est imposée et avec la fausse alternance UMP/PS imposée par les médias (75% du temps d’antenne accordée à ces 2 seuls partis), il faut focaliser toutes les forces contestataires dans un nouveau but commun intermédiaire au lieu de les diviser en deux camp. La charte de l’UPR est ce qui peut le mieux incarner ce projet de libération trans-partisan (vous pouvez le vérifier maintenant et ici : www.google.fr/search ?q=upr+charte&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a).


      • Traroth Traroth 8 janvier 2013 11:29

        Effectivement, l’UPR n’est ni de gauche ni de droite, puisque sortir de l’union européenne est son seul programme.


        C’est un peu court, je trouve !

      • politzer politzer 8 janvier 2013 12:41

        Mélenchon a appelé à voter Hollande SANS CONDITIONS dont never forget vous les idolâtres de la sociale démocratie passée au libéralisme le plus veule et le plus destructeur de la nation et des masses salariées !


      • politzer politzer 8 janvier 2013 12:45

        Mélenchon braille , hurle , vocifère , fait d autant plus de bruit qu’il n aboutit à RIEN de concret sinon à faire croire qu’il est un opposant à Hollande le champion du libéralisme , alors qu’il n est que son râteau électoral de « gôche » ; marxisme façon groucho !


      • Traroth Traroth 8 janvier 2013 14:19

        Mélenchon a appelé à voter pour Hollande contre Sarkozy. Et sans négocier son appui, ce que ses véritables partisans lui auraient reproché. Partout, on aurait entendu « Mélenchon va à la soupe ». Ca devient pénible de le répéter...


        Et du concret, il y en a : le Front de Gauche a réussi à faire capoter plusieurs votes au Sénat. Et Asselineau, il aboutit à quoi ?

      • François Asselineau François Asselineau 8 janvier 2013 18:59


        @Traroth
        Contrairement à ce que vous affirmez, la sortie de l’UE est fort loin d’être notre « seul programme ».

        Elle est la clé de voûte de notre programme, cela c’est exact. Pour la simple et bonne raison que si la France ne dénonce pas juridiquement les traités européens, tout programme est vide de sens puisque les traités européens fixent la quasi-totalité des orientations politiques stratégiques de notre pays.

        La sortie de l’UE est donc le préalable indispensable à tout vrai programme applicable. Tout comme la défaite de l’Allemagne et la libération du territoire national étaient le préalable indispensable à la mise en œuvre du programme du Conseil National de la Résistance.

        Mais l’UPR a un programme autrement plus vaste et détaillé, qui s’inspire d’ailleurs étroitement de celui du CNR.

        -----

        Si vous souhaitez découvrir ce programme in extenso, tel que je l’ai personnellement présenté le 3 décembre 2011, je vous conseille de le visionner en vous reportant à la page :

        http://www.u-p-r.fr/presidentielles-2012/le-programme-de-l-upr

        Cette présentation est très complète et très pédagogique, et elle comporte une mine d’informations et de propositions, souvent d’une grande originalité pour les internautes qui nous découvrent. Elle est cependant très longue (5 heures au total) et je vous suggère de la visionner par petits épisodes et progressivement.

        Si vous n’avez pas ce temps à consacrer, vous trouverez une version écrite synthétique de ce programme en version PDF, téléchargeable et imprimable en cliquant sur :
        http://www.u-p-r.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf

        Si vous daignez consulter ce programme de 64 pages, il ne vous sera matériellement plus possible d’affirmer que sortir de l’Europe serait le  « seul programme » de l’UPR.

        François Asselineau


      • gorgonzola 9 janvier 2013 01:37

        "Mélenchon a appelé à voter pour Hollande contre Sarkozy. Et sans négocier son appui, ce que ses véritables partisans lui auraient reproché. Partout, on aurait entendu « Mélenchon va à la soupe »."

        Alors qu’en appelant à voter pour Hollande sans conditions, Mélenchon passe pour la voiture-balai et le FdG un parti râteau du PS auprès de ses véritables partisans (ceux qui ont claqué la porte du FdG suite à cette trahison). L’UPR n’a eu de cesse d’avertir les électeurs potentiels du FdG, ici et ailleurs, de ce qui se passerait avec ce mouvement, 1 an déjà avant les élections. C’est un grand classique de la politique française.


      • Gollum Gollum 6 janvier 2013 11:36

        On se retrouve comme dans les années 1420... Il va nous falloir bouter hors de France les Anglo-Saxons.. Qui sera la nouvelle Jeanne ? Et qui sera le nouveau Charles VII ?


        L’histoire se répète et se prépare à son apothéose finale..

        • Txotxock Txotxock 6 janvier 2013 11:36

          Ach ! La nostalgie de l’homme fort....


          • at974 at974 6 janvier 2013 16:56

            Mais c’est la seule idéologie de DROITE en France.

            Se trouver un Chef (peut importe lequel, même SARKOZY, même LE PEN) et se rassembler autour et à partir de là croire que tout est parfait.
            Taire les catastrophes, dénoncer la Gauche...Voilà bien le seul credo de la Droite. COPE l’a bien compris.

          • lionel 7 janvier 2013 10:06

            Ah ! le Respect pour un homme courageux, ouvert d’esprit, ampathique, intelligent, grognon, spirituel, qui accepte les multiples critiques de ses adhérents de toutes couleurs, issus de nombreuses tendance ! Alors qu’il doit subir la contre propagande financée par l’empire... Les « hommes forts » , au sens où vous l’écrivez, sont bien souvent des psychopathes...


            Nous respectons, nous militons avec un homme VRAIS ! (s’il trahit, nous le verrons, nous avons adhéré selon une charte très précise.

          • lionel 7 janvier 2013 11:29

            Votre logo bretonnant ressemble étrangement au drapeau étazunien... Quelle est son origine ? Connaissez vous son histoire ?



          • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 janvier 2013 11:38

            Cet article contient un scoop en tout cas : l’ UPR admet avoir 50 ans de retard !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès