Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 1971-1981 : le souffle révolutionnaire au PS

1971-1981 : le souffle révolutionnaire au PS

Ce souffle révolutionnaire a bousculé le PS et a failli permettre qu'une voie socialiste démocratique s'ouvre en France .

L'appareil a résisté et a même organisé des contre feux fort efficaces....

Le corpus idéologique de cette gauche, représentée hier par le CERES créé par Jean Pierre Chevénement "qui a puissamment contribué à la victoire de la gauche unie est largement d'actualité plus de 30 ans après la victoire de 1981"

JPEG - 68 ko

« Cheveux longs et poings levés

Les jeunes du CERES de 1971 à 1981 »

Préface de Didier Motchane

éditions Brune Leprince

mars 2012

Conjuguer réforme et révolution.

La vieille SFIO et les différents clubs de la gauche non communiste sont défaits. Ils sont passés à côté de la grève générale de 68 sans offrir une once de perspective au mouvement ouvrier. La débacle de Deferre aux présidentielles semble sonner le glas de la social démocratie.

Celle-ci pourtant va défier les pronostics les plus noirs.

Peu à peu, les socialistes vont se regrouper et construire un nouveau Parti Socialiste qui va se fixer une orientation politique au Congrès d'Epinay.

Ce livre qui s'appuie sur de larges extraits de documents écrits et publiés par les militants du CERES qui constitue au sein du parti un courant bien situé à gauche montre comment peu à peu, ceux et celles qui défendaient une orientation de front de classe ont pu diriger le Mouvement des Jeunesse Socialiste jusqu'en 1975 puis mener un combat difficile à l'Université.

La jeunesse scolarisée, lycéenne et étudiante est influencée par deux courants antagonistes : le courant « communiste » animé par l'UEC et le PCF et le courant révolutionnaire.

Avec beaucoup d'opiniâtreté les jeunes chevénementistes vont se construire une place, en participant à tous les combats, anti impérialistes pour le soutien à la lutte des révolutionnaires vietnamiens, anti capitalistes et anti militaristes.

Ils vont prouver peu à peu qu'il est possible d'incarner une orientation marxiste, débarrassée de la phraséologie gauchiste et du piège stalinien.

Pour les socialistes qui mènent un combat politique anti capitaliste et qui s'appuient sur le programme commun de la gauche, il s'agit de bâtir un MJS ( Mouvement des Jeunes Socialistes) de masse, largement autonome par rapport à la direction du parti.

Comme d'autres générations de jeunes socialistes avant eux, ils connaîtront le poids de l'appareil qui n'hésitera pas à dissoudre la direction contestataire du MJS.

La jeune flamme ne s'éteint pas. Elle va investir les facs pour fonder un courant qui va compter.

La question de la conquête du pouvoir est posée d'une façon claire, au moment même où une victoire électorale est à la portée de la gauche.

 

JPEG - 26.1 ko

Le socialisme se construit et ne se décrète pas :

« ..le socialisme ne se décrète(pas), qu'il est le fruit d'une lutte, qu'un gouvernement de gauche qui ne rencontrerait pas d'écho au sein de la masse des travailleurs ne déclencherait pas d'élan d'enthousiasme populaire, n'exprimerait et ne réaliserait en rien les puissances aspirations au changement qui se font sentir partout dans notre pays. »

Ces générations successives qui ont participé activement à la construction du PS tout en développant une orientation anti capitaliste claire ont échoué dans leur tentative de peser dans les choix politiques de la direction du PS, certes, mais une bonne partie de leurs analyses n'a pas pris une ride 30 ans après.

Ce livre a le mérite de lever le voile sur une partie de l'histoire du mouvement ouvrier, ignoré ou oublié.

Il montre comment une partie de la gauche socialiste a pu, nourrie par les leçons de 68 jouer un rôle non négligeable dans le combat social et politique de la classe ouvrière et de ses organisations.

Jean-François Chalot

 

JPEG - 65.9 ko

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Bill Grodé 6 mars 2012 09:57

    Bien vu. Et tout ça pour aller virer de bord dès 83 et appliquer des recettes que n’aurait pas reniées la SFIO de sinistre mémoire ( guerre d’Algérie et dévaluations successves) .
    Une parenthèse d’une dizaine d’années, lumineuses, mais qui laissent de bons souvenirs ;


    • eric 6 mars 2012 10:37

      Excelent. La minorité CERES,de la minorité PS au sein de la minorité étudiante (moins de 15% de bachelier en 68, encore moins en étudiant et on sait leurs origines sociales à l’époque encore plus qu’aujourd’hui) dirigée par un quarteron d’Énarque arrivistes qui finiront tous dans les prébendes publiques ou privées présentée comme un grand moment du mouvement ouvrier....
      La pensée marxiste est décidément morte....
      Dites, vous devez avoir quand même des souvenirs de l’époque. Vous en avez vu combien des ouvriers aux cheveux longs en 1968 ?
      Il faut dire qu’à l’époque, et contrairement aux jeunes élites aux dents longues de la gauche socialiste, les « travailleurs », toujours un peu en retard, ne suivaient pas encore servilement toutes les modes américaines.....


      • CHALOT CHALOT 6 mars 2012 10:54

        Eric !
        Désolé mais les jeunes travailleurs qui étaient avec moi en 68 avaient aussi les cheveux longs ( remarque personnelle)
        Désolé mais les responsables politiques de la JS de l’époque et de l’extrême gauche ne sont pas passés de l’autre côté pour récupérer des prébendes


        • eric 6 mars 2012 11:31

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Chev%C3%A8nement#Enfance_et_.C3.A9tudes
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_Motchane
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Gomez
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Guidoni
          L’avant garde du prolétariat ? Et cela c’est en public.... Moi j’étais enfant mais je les ai vu de prêt, c’était les petits camarade de classe de mon papa......Déjà à l’époque ils étaient très copain avec Seillière et beaucoup moins à gauche en pratique que par exemple Jospin ( de la même promotion)
          Maintenant que les petits et les sincères leur aient servis de marche pieds et se retrouvent aujourd’hui fidèles à leurs engagements au pieds de l’échelle sociale de la contestation politique . C’est vrai. J’en ai même connu qui a études élevées ont choisit de devenir ouvriers par conviction. Ils sont aujourd’hui ouvriers retraités et ils continuent à voter pour ces gens et leurs successeurs parce que faire un vrai bilan : tous cela pour ça, serait vraiment trop douloureux.
          Monsieur Chalot, le vrai social est à droite et dans les actes, pas à gauche et dans les discours.


          • FERAUD 6 mars 2012 11:33

            Je ne savais pas que les socialistes du CERES avaient eu tant d’influences.

            Aujourd’hui la gauche PS est l’ombre de ce qu’elle a été, il ne reste plus que le PG.


            • CHALOT CHALOT 6 mars 2012 12:24

              On rencontre tout sur Agoravox, même des personnes comme Eric qui prétendent que la droite c’est le social .
              Mais oui Sako avec les liquidations des services publics, avec la fin de la sécu programmée avec le gel des minimas sociaux
              Mais oui avec Marine Lepen qui cumule deux indemnités, qui siège peu et qui flirtent avec les anciens d’algérie française et autres fachos...
               


              • eric 6 mars 2012 13:13

                Je ne le croit pas, je le prouve. Je vous ai déjà demandé votre sentiment sur une comparaison entre les effets sociaux de la répartition de la cagnotte fiscale Jospin Fabius Hollande ou des 35 heures, et les exonération d’heures sup Sarko. A nouveau, comme disait l’autre, il n’y a pas d’amour, il y a des preuves d’amour et la politique c’est combien on prend d’argent à qui pour le donner à qui.

                C’est sans doute pas les cumuls d’élus FN qui coûtent le plus cher au pays et avec des militants de gauche qui sont à entre un tiers et les deux tiers des élus donc des notables, contrairement au FN, vous allez avoir du travail pour économiser.
                Quand aux anciens de l’Algérie français, il ne faudrait pas oublier que ces départements avec une population de gens dans l’ensemble très modestes, donnaient assez systématiquement une large majorité de députés de gauche jusqu’aux « évènements ». Comme quoi on peut être ouvrier et à gauche et faire des, ou plutôt être victime, d’erreurs historiques....


                • spartacus spartacus 6 mars 2012 13:34

                  Socialisme et démocratie ne font pas bon ménage....

                  Vous avez vu un "non-parachuté dans le top 10 de ce parti ? 
                  Les dirigeants de ce parti c’est un peu comme les traders, toujours des bonus jamais des malus.
                  T’es pas élu, t’est parachuté dans une autre ville ou les gens votent toujours à gauche....

                  • CHALOT CHALOT 6 mars 2012 13:35

                    Eric, ce n’est pas la peine de faire une pirouette et de ne pas répondre sur la destruction des prestations sociales et des services publics.
                    Sur les 35 heures, il y a eu des effets très positifs, je l’ai constaté dans les associations


                    • eric 6 mars 2012 14:02

                      http://www.ifrap.org/Le-cout-de-la-protection-sociale-augmente-plus-vite-que-le-PIB-et-les-impots,11999.html. On a jamis eu autant de prestation sociales our autant de gens.
                      http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/fileadmin/medias/documents/ressources/PLF2012/ rapport_depense_2012.pdf
                      Les services publiques bénéficient d’un financement accrue par un pourcentage accru d’un PIB accru.
                      Dans les deux cas, en pourcentage et en masse on est très au dessus de ce qui se passait sous Jospin, sous Mitterrand, sans parler des trente glorieuses. SI avec cela les services publiques marchent mal, alors oui, la question est celle de la réforme de leur fonctionnement, pas de la hausse des moyens.
                      A votre tour.... cagnotte ou heures sup ... ?


                      • eric 6 mars 2012 14:53

                        A oui et les 35 heures, oui effets très positifs. Pour certains. même l’OFCE qui est à fond pour a été forcé de constater que c’était vachement bien pour les cadres et employés et les gens des grandes boîtes et que finalement cela ne coutait pas si cher que cela....., Mais que de façon parfaitement inattendue et surprenantes, cela avait été mauvais pour les salaires modestes et les ouvriers dans l’ensemble. Mais cela c’est pour le seul privé. Parce que dans le public, ils concluent aussi à un bordel noir et des coûts qu’on arrive même pas a vraiment évaluer. Et comme là il n’y a pas de baisse des indemnisations chômage, c’est de la dépense nette.

                        Cout prévisionnel des seuls rachat de RTT pour les seuls médecins du secteur hospitalier. 600 millions d’euro. ( a nouveau 7 a 8 fois plus que la cagnotte Jospin pour les 8 millions concernés par la politique de la ville.

                        Etait-ce vraiment une priorité sociale si il y a prêt de 8 millions de crève la faim dans le pays ?


                        • CHALOT CHALOT 6 mars 2012 16:27

                          Les RTT dans le milieu hospitalier n’ont pas été correctement gérés...A qui la faute ?


                          • eric 6 mars 2012 16:36

                            La question n’est pas là. Etait-ce une priorité sociale quand on avait et qu’on a 8 millions de pauvres ? Et vous ne me répondez toujours pas.


                          • CHALOT CHALOT 6 mars 2012 16:46

                            Oui puisque cela a permis de créer des postes nouveaux et en nombre.


                            • eric 6 mars 2012 18:26

                              Vous bottez comme d’habitude en touche. 500 millions de france pour les 8 millions de personnes concernées pâr la politique de la ville. 600 millions d’Euro pour les loisirs non utilisés des médecins hospitalier. 40 000 personnes concernées. Cela vous parâit social ? Et si on doit compenser c’est justement parce qu’on ne crée pas des médecins nouveaux simplement en réduisant leur temps de travail.
                              Même l’OFCE reste très allusif sur le nombre d’emploi créé sur le moyen terme. En revanche, il constate que ce fût bon « sociétalement » pour certains et très mauvais économiquement pour d’autre. Et vous persistez à croire que c’est un hasard si cela a été d’abord confortable pour la clientèle électorale PS ?


                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 6 mars 2012 19:23

                                Le sujet, c’est le livre sur le CERES.

                                Il ne manque certainement pas d’intérêt, mais l’influence du PSU (dont la composante originelle Parti Socialiste Autonome avait rompu avec le social mollettisme à propos de l’Algérie) a au moins été autant déterminante.

                                Quelqu’un dans ce fil fait allusion aux anciens gauchistes ayant viré leur cuti et se retrouvant aujourd’hui très à droite. On trouve surtout chez les anciens maos. Mais tous n’ont pas renié leurs idéaux de jeunesse !

                                • epicure 6 mars 2012 22:05

                                  D’un autre côté le maoïsme s’est positionné comme défendant un hommage au stalinisme, et pour une évolution totalitaire de la « révolution », donc pour les dérives droitières du marxisme-léninisme. A partir de là il n’est pas étonnant que les maos aient pu facilement dériver vers la droite ou l’extrême droite, car dénués de toute culture humaniste qui fonde la gauche historique.


                                • epicure 6 mars 2012 20:09

                                  C’est vrai qu’augmenter la TVA que vont payer les plus pauvres proportionnellement, c’est faire une politique en faveur des pauvres.
                                  dégarnir les quartier populaires de policiers de proximité, et garder des policiers distants qui contrôlent à longueur de journée la population de ces quartiers, c’est faire une politique en faveur des pauvre.
                                  Diminuer les remboursements des médicaments, alors que d’autre part on fait moins payer les patrons et les riches, c’est faire une politique pour les pauvres.
                                  Augmenter l’électricité de 10-15% alors que techniquement rien ne le justifiait, c’est faire une politique envers le pauvres.
                                  Baisser l’encadrement éducatif dans les quartiers populaires avec la règle d’une prof à la retraite sur deux, c’est faire une politique envers le pauvres.
                                  Envoyer les profs non formés dans les quartiers populaires, c’est faire une politique en faveur des pauvres.
                                  Ne pas appliquer les lois sur le logement social, et sur le droit au logement, c’est faire une politique en faveur des pauvres.
                                  Ne pas augmenter, ou au strict minimum, le SMIC et le RSA et diverses allocations, c’est faire une politique en faveur des pauvres.

                                  Bon on pourrait faire une longue liste des politiques de Sarkozy qui montrent qu’il ne fait pas une politique en faveur des pauvres mais uniquement en faveur des riches.
                                  Les pauvres, le peuple, Sarkozy il s’y intéresse tous les 5 ans,avant les présidentielles, et encore à des paysans qui ne gagnent pas le smic, il a l’outrecuidance de leur retourner qu’il n’est pas propriétaire de 40 ha.. Sarlozy c’est le président du Fouquet’s et du yacht de Bolloré.

                                  Au fait qui c’est qui a établi une aide financière pour les gens qui n’avaient rien ? c’est bien les socialistes avec le RMI, pas la droite.


                                  • CHALOT CHALOT 6 mars 2012 20:40

                                    Eric !
                                    Epicure vous a bien répondu


                                    • eric 7 mars 2012 01:54

                                      Je suis d’accord. Sur la forme, il y a tous les poncifs de gauche :

                                      Il dit à la fois que les banlieues son livrées à elle même mais qu’elles croulent sous les contrôles policiers... Faudrait savoir.

                                      Il constate que l’on envoie les profs les moins formés en banlieue, mais il oublie de dire que ce sont les syndicats enseignant qui se sont toujours opposés à ce que l’on envoie les meilleurs autrement que sur la base du volontariat. Et les profs ne veulent pas. Et ont toujours refusé que l’on paye plus ceux qui veulent bien au nom de« l’égalité républicaine » ...entre profs...

                                      L’« électricité a augmenté de 2 ,9% hors contribution au service public de l’électricité (aide aux »pauvres") c’est à dire du genre inflation. Elle était en baisse constante
                                      http://www.google.fr/imgres?q=évolution+prix+de+l’électricité&hl=fr&client=firefox-a&sa=X&rls=org.mozilla:fr:official&biw=1207&bih=562&tbm=isch&prmd=imvns&tbni
                                      Mais il faut bien payer les éoliennes. Et avec la fermeture éventuelle de la moitié du nucléaire, les vrais problème commenceront si Hollande passe. Mais pas pour tous, il est déjà prévu des subventions pour écologiser les logement de ceux qui peuvent. Suivez mon regard.

                                      Le ratio d’encadrement dans l’enseignement est resté stable même avec les chiffres les moins favorables http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2012/02/27/effectifs-de-leducation-nationale-nicolas-sarkozy-multiplie-la-realite-par-trois/
                                      Avec un prof pour 16 élèves, ce qui est scandaleux c’est surtout qu’ils ne parviennent pas à faire aussi bien que pendant les trente glorieuse ou ils devaient encadrer le double

                                      Logement social : record battu par Sarko. 130 000 en 2010 de mémoire record depuis 30 ans. Si Hollande passe, on a trois cent milles personnes en plus sur le marché de travail par crossance démographique, 200 000 en immigration légale, tous ne sont pas éligibles, mais il y a des millions de gens en file d’attente. La solution, il veut légaliser les sans papiers, de 200 a 400 000 suivant les estimations. Eux dans l’ensemble seront des ayant droit. Ici Epicure a oublié de citer votre chiffres favori sur les mal logé qui inclue ceux des gens du voyage, y compris artisan forain, qui vivent dans des caravanes par choix. Il n’est donc pas d’aussi mauvaise foi que vous . Mais enfin, on voit bien ce qui se profil, une explosion du mal logement. De mémoire, il le PS projette de créer 150 000 logements ou un truc de ce genre.
                                      LE PS va créer plus de nouvelle demande que de logement.

                                      SMIC : On doit distinguer trois périodes : une forte hausse de 1971 à 1982, une relative stagnation de 1982 à 1996, une hausse modérée de 1996 à 2007/8., mais si on regarde de plus prêt, sur la dernière période, il a augmenté a partir du moment ou les socialistes ont quitté le pouvoir en 2002 http://www.cgt-dieppe.fr/article-1er-mai-2011-urgence-salaire-72475585.html
                                      Et ce sont des chiffres CGT...Donc en 2002, le PS accordait des réductions fiscales à ses clients tout en laissant le smic stagner.
                                      Le RMI ? Vous avez Chalot sous la main, demandez lui si ce n’est pas vrai que cela s’est avéré une trappe à pauvres... Et puis c’est pareil, 5 milliards pour le RMI, Mais 15 pourles 35 heures, 11 milliards ff pour les baisses de l’IR, 1 milliards pour les loisirs avec les intermittents du spectacle, 2 milliards pour les sur retraites des 350 000 agents publics qui ont fait des séjour dans les DOM. Et n’allez pas m’expliquer que c’est Sarko qui a voulu cela.

                                       Tous les chiffres prouvent qu’en longue période, la gauche à des politiques dures aux pauvres et douces à son cœur de cible. AU début on pouvait encore croire que c’était « de regrettables erreurs ». C’est trop systématique pour qu’on en arrive pas à se demander si ce n’est pas voulu. La gauche paye pour ceux qui votent. Ne paye pas pour ceux qui vote peu, les pauvres.


                                    • CHALOT CHALOT 7 mars 2012 09:04

                                      Le RMI fut une avancée sociale importante, c’est indéniable mais c’est insuffisant
                                      Pour la droite, la casse des services publics, la chasse à l’enfant, le blocage du pouvoir d’achat, l’ouverture du marché santé etl’aide aux cliniques privées... C’est la non application de la loi SRU....Mais au fait ce n’est pas le sujet de l’article...
                                      Eric ? Pourquoi n’écrivez vous pas un article à la gloire de Sarko, ce serait drôle et surtout ORIGINAL !


                                      • eric 7 mars 2012 12:41


                                        On est au cœur du sujet. Comme le CERES en son temps, des gens avides de réussite sociale individuelle, par la biais de l’action collective se prêtent à toutes les manipulations et à tous les mensonges. Se prétendent « sociaux », voir socialistes, voir révolutionnaires. A la fin, ils se retrouvent à payer l’iSF ( Chevènement en utilisant des logements sociaux) A diriger de grand groupes privés (Gomez).
                                        Entre temps,ils ont tenu tous les discours imaginables sur leur amour des « pauvres », sortis toutes les lois démago possibles sans se soucier des conséquences, et après coup, s’indigne qu’à cause du « système » la situation de leurs électeurs se soient améliorée et celle des pauvres se soit dégradée.
                                        Loi SRU ? Typique. On attache plus d’importance à ce qu’il y ait des HLM partout, contre toute logique économique et sociale, qu’à les construire....

                                        Résultat ? Oui ils avaient les cheveux longs en 81, et les SMIC a stagné pendant toutes les années suivantes alors qu’avant il augmentait régulièrement.et pourtant, ce n’est pas faute de dépenses publiques....
                                        Et cela continue. On affirme que le pouvoir d’achat baisse alors que nous sommes le seul pays d’Europe ou il est crut chaque année depuis 5 ans.
                                        N’importe quoi pour le pouvoir.
                                        Mais les pauvres ? Les chiffres font foi. Vous pensez que la CGT truande pour faire de la pub à la droite ?
                                        Les inégalités salariales en France ont baissé en tendance jusqu’en....1981, Hasard ?

                                        Ce qui me dégoûte c’est qu’à la base de la gauche, il y des gens qui participent à ces hypocrisies en toute connaissance de cause, et d’autre qui en sont surtout victimes. A vous lire régulièrement, je vous aurai rangé dans la seconde catégorie. Je commence à me poser des questions.
                                        Avez vous vérifié que le smic a stagné sous Jospin alors que l’économie était florissante (cagnotte) pendant qu’il faisait cadeaux de 11 milliards a son électorat ( la bas des moins de 50% de français imposables à l’IR)


                                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 7 mars 2012 19:31

                                          Eric a écrit :

                                          « On affirme que le pouvoir d’achat baisse alors que nous sommes le seul pays d’Europe ou il est crut chaque année depuis 5 ans.  »

                                          Je passe sur la coquille (où il ait cru).
                                          Mais, même si c’est vrai (à vérifier), on a aussi constaté que les écarts s’étaient considérablement accrus entre les hauts et bas revenus. L’accroissement du pouvoir d’achat n’a pas été équitablement réparti. Allez dire aux chômeurs ou à ceux qui ont accepté des baisses de salaire pour sauver leur entreprise (sans empêcher leur patron de mettre la clé sous la porte qq tps plus tard) que leur pouvoir d’achat avait cru !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès