Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 2,5 millions d’électeurs aux primaires socialistes

2,5 millions d’électeurs aux primaires socialistes

« Félicitations au PS, bel exercice de démocratie, tant mieux pour tout le monde » : s'exclame l'espoir sarkozyste Laurent Wauquiez.

A 23 heures48, le dépouillement des primaires socialistes, qui se sont déroulées jusqu'à 19h, ce dimanche, 9 octobre 2011, n'est pas achevé. Il était attendu 1million d'électeurs. Ils ont été 2,5 millions à se déplacer dans les bureaux de votes mis en place et tenus par les militants du PS. 

Les uns disent qu'un vrai mouvement de protestation contre la politique libérale et le sarkozysme aurait déplacé 4 millions de personnes. Il est cependant à prendre en compte que la plupart des autres partis de gauche ont préféré se mettre en réserve par fidélité à leur propre candidat aux présidentielles. "Par correction", il se sont interdits de voter aux primaires d'un autre parti pour un autre candidat que le leur.

Le nombre d'adhérents revendiqué par le PS oscille entre 160 et 180 000.

Qui sont alors les électeurs non adhérents du PS, ces personnes qui se sont déplacées un dimanche pour aller qui dans une salle d'école, qui dans une salle privée louée, qui sous une tente (mairies de droite) pour participer à cette primaire ouverte à tous ?

La remontée des résultats et le dépouillement posent quelques problèmes techniques étant donné l'importance des données. Les derniers résultats ne seront probablement connus que lundi.

Cependant, les estimations tirées des dépouillements déjà réalisés varient peu depuis plusieurs heures.

" A 22h50, sur 1,9 million de bulletins dépouillés, le site du PS donne :

- François Hollande vainqueur à 39%

- et Martine Aubry deuxième à 31%.

- Arnaud Montebourg est troisième avec 17%.

- Ségolène Royal ne dépasse pas 7% et

- Manuel Valls 6%. Jean-Michel Baylet est à 1%.

Il manque encore les résultats d'environ 2800 bureaux de vote."

Libération

Les sondages réalisés sur la base d'un électorat méconnu présentent des divergences importantes avec les résultats.

La différence entre Martine Aubry et François Hollande est plus faible que les 15 à 20% annoncés. Arnaud Montebourg, qui était parti tout en bas de l'échelle à côté d'Emmanuel Valls et Jean Michel Baylet, atteint un score remarquable tandis que Ségolène Royal s'effondre.

Le score de Arnaud Montebourg traduit une demande importante en faveur d'une politique fortement marquée à gauche.Une politique qui oublie de ménager avec forces précautions le centre, les entreprises, les banques et les spéculateurs. Une politique qui ne fuit plus devant les sirènes du libéralisme et les exhortations à la peur d'une droite qui protège niches fiscales, revenus du capital, statut des banques, délocalisations et libre-échangisme. Une politique qui peut-être réintroduirait de la solidarité.

Le choix des électeurs d'Arnaud Montebourg sera déterminant pour la victoire du candidat au deuxième tour. Le valeureux troisième, quant à lui, se réserve jusqu'à mardi pour donner ses recommandations de vote tandis que Emmanuel Valls a annoncé son soutien à François Hollande. Les autres candidats battus se prononceront plus tard, également.

Jean-Luc Mélenchon salue la "percée spectaculaire" d'Arnaud Montebourg, espérant qu'il "n'accepte aucun marchandage ni arrangement de circonstances pour le second tour".

Cette coutume du soutien à l'un des candidats du deuxième tour par les candidats perdants s'avère surprenante. Elle repose sur une notion infantilisante de l'électeur. Ou dans une relation d'adoubement à un homme ou une femme, qui tiendrait la main de ses vassaux afin qu'ils ne se trompent pas de bulletins et d'alliance. Mais qui ne seraient pas informés du contenu de cette alliance, de ce qui sera sauvé des engagements de leur poulain et ce qui d'ores et déjà est passé à la trappe.


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 10 octobre 2011 10:18

    Entièrement d’accord avec la conclusion.
    Déjà ces débats sont ridicules. Ils font partie du même clan mais ils font tout pour nous montrer qu’ ils ont des positions complètement opposées. C’est certes fait pour nous rassurer et Montebourg qui, après avoir traité Hollande vieux schnock va appeler à voter pour lui, Ah ! Politique de merde ! (Expression grossière mais juste !) Mais oui, tu l’auras ton ministère, Montebourg !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 10 octobre 2011 10:44

      Bonjour à tous et Ariane que j’ai connue plus expressive et littérale,

      nous sommes nerveux car bien qu’ayant été voté, sous la pluie à dix kilomètres, on se sent tous frustrés, on a encore donné du jus à un dominant indécis qui va nous vendre au moins offrant.
      J’ai découvert émerveillé le stylo électronique relié directement à Paris la base.
      Formidable outil qui permet de conserver une l’original de la copie des résultats envoyée par les ondes. L’inconvénient, c’est que n’importe qui peut imprimer des bulletins et les placer dans le temps dans les éléments de preuves, ce qui nuit au procédé. Errare humanum est...la faute est matérielle, mais il s’en faut de peu l’homme est intelligent encore un effort et c’est gagné, en attendant, votez petit surtout s’il est perdant !


    • K K 10 octobre 2011 10:58

      J’ai vu, écouté, entendu Montebourg et j’ai pu échanger quelques mots avec lui.Il n’a pas attaqué si fort que cela Hollande ou Valls. Il reprenait leurs idées qui lui plaisaient et les commentait tout en soulignant ses différences. Bref, il a bien joué le coup.


    • bigglop bigglop 10 octobre 2011 17:50

      Bonjour à tous
      Merci pour cette analyse pertinente du vote de la primaire du PS.
      Je pense que Montebourg sortirait grandi s’il s’abstenait de donner une consigne de vote, de mentionner une préférence pour Aubry ou Hollande.
      Sans parler de ses militants, les sympathisants qui ont voté pour lui sont vraiment des citoyens de gauche, socialistes, pour partie favorables au FDG.
      Ces derniers ne comprendraient pas qu’il participe à cette « tambouille politicarde » au profit de l’un des candidats responsable de la forfaiture du vote du Traité de Lisbonne par le Parlement réuni en congrès en 2008.
      De même, ces élus PS ont voté la poursuite de l’intervention « humanitaire » coloniale de la France en Libye, "volant au secours de la Victoire de Sarkorzy", alors que cette intervention a été organisée au moins depuis octobre 2010. Le 21/10/2010, Nouri Mesmari, l’un des rares intimes de Kadhafi pouvant lui parler à toute heure, arrive à Paris avec sa famille, Hôtel Concorde Lafayette (intervention chirurgicale), tout de suite protégé, débriefé par la DCRI (DGSE).
      Sachant, qu’il faut six mois de délai pour organiser la logistique d’un intervention militaire de cette ampleur, les dates coîncident bizarrement.
      Les responsables du Ps ne pouvaient pas ne pas être au courant de ces évènements.
      Enfin, je ne pense pas que le candidat final élu revendiquera la proposition de VI ème République proposée par Montebourg ou alors un « erzatz ».

      « Les promesses n’engagent que les cons qui les croient »

      http://www.lepost.fr/article/2011/0...

      http://fr.search.yahoo.com/search?e...




    • Ouallonsnous ? 10 octobre 2011 18:32

      De l’inanité d’élections « privées » avec les moyens de la République et au frais de tous les contribuables !

      De la participation « démesurée » des sympathisants ? Quelle est l’autorité de contrôle qui nous garantisse que les chiffres sont vrais, les « oligarques » éléphantesques de la rue Solférino nous ayants démontrés à maintes reprises leur maestria à les manipuler ?


    • Ouallonsnous ? 10 octobre 2011 18:39

      Et ce n’est pas fini, ces pantalonnades d’élections « privées » dites primaires, ne sauraient occulter le reste de l’environnement politique français.

      Il n’y a pas que l’UMPS, même si par médias interposés, tout est fait pour réduire au silence les aspirations du peuple et ceux qui les incarnent !


    • Gabriel Gabriel 10 octobre 2011 10:30

      Nous serions surpris de voir le nombre de votant se basant uniquement sur les « on dit ». La majorité de ceux-ci, n’ont même pas lu les programmes … Quelle tristesse, le Flamby incarnant la droite molle et Aubry la gauche ultra light ! Finalement, la majorité des votants veut surtout que rien ne change ou presque. Ou alors, ceux qui protestent, s’insurgent n’ont pas cru bon de se déplacer, dommage … On aura les dirigeants et la politique qu’on mérite !


      • Ronald Thatcher rienafoutiste 10 octobre 2011 12:50

        cling cling... plus 2.5 millions d’euro pour le parti socialiste, 2.5 millions de pièces de un euro, encore mieux que la mère chirac et ses pièces jaunes...

        2.500.000 x 7.5gr = 18.75 tonnes à transporter à la valise, va falloir embauché les gros bras de chez guerini...


        • De la hauteur 10 octobre 2011 14:03

          Bravo pour les 2,5 millions de con qui pensent que la démocratie vient de vivre une avancées majeur.


          • Scual 10 octobre 2011 14:21

            Montebourg est dans une situation délicate il doit choisir entre... la gauche et la droite !

            S’il affiche une préférence pour un des deux candidats du second tour, il choisi la droite. Il peut toujours espérer un ministère, tout en étant sûr (100% garanti) que s’il le fait, il perdra tout le crédit de ses électeurs et qu’il ne les y reprendra plus. En plus son choix ne se retrouvera pas dans les urnes au second tour, peu importe qui il choisi. Se déplacer pour choisir Montebourg est une chose, se déplacer pour choisir Hollande ou Aubry en est une bien différente... sans compter que si par malheur son choix est battu, cela annule de fait sa nouvelle influence et avalise la droitisation du PS : Une catastrophe, autant pour lui que pour ses idées.

            Il peut aussi choisir la gauche. En faisant le choix de laisser ses électeurs faire leurs choix seuls... il oblige les candidats au second tour à les séduire eux et non pas le seul Montebourg. Cela fera des idées de gauche et donc de leur tête d’affiche Montebourg, le centre du débat. En plus cela confortera et fidélisera ses électeurs, qui verront qu’ils peuvent lui faire confiance.

            Alors, sera t-il digne de confiance ou alors se rangera t-il derrière des idées en contradiction totale avec les siennes ? Voila pour moi la seule question intéressante dans cette histoire.

            Sinon Aubry ou Hollande, qu’est ce que ça peut faire ? Le programme des deux est le même : récession et pauvreté pour tous et pour toujours. Ça s’appelle l’austérité et c’est exactement le même programme que l’UMP. Tout les points de divergence ne sont que des petits détails sans importance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès