Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 20% des députés Brésiliens soupconnés de corruption

20% des députés Brésiliens soupconnés de corruption

L’opération « Sangsues », montée par la police fédérale Brésilienne, découvre une gigantesque opération de corruption où seraient mêlés 104 des 513 députés de l’assemblée brésilienne.

Une Commission Parlementaire d’Investigation (CPI) enquête sur les résultats de l’opération "Sangsues" montée par la police fédérale brésilienne à la suite de la découverte d’un réseau organisé de vente d’ambulances sur-facturées.

Fondée sur le principe que tout achat pour les municipalités doit faire l’objet d’un appel d’offre, la PLANAM, une entreprise qui fabrique des ambulances, a suggéré à des députés qu’ils pourraient "favoriser" le choix de son entreprise moyennant une sur-facturation de 100% du prix des ambulances, une grande partie de la différence allant dans la poche des députés.

Le dispositif mis en place consistait, pour les députés, à commander des ambulances pour leur circonscription, puis "d’intervenir" auprès des services gérant les appels d’offres pour que la PLANAM soit sélectionnée, même si ils étaient en général 2 fois plus chers que leurs concurrents.

Une fois le contrat passé et payé, le député recevait sa commission, soit directement par virement sur son compte, soit sur celui d’un proche, soit en liquide ou enfin à travers d’avantages matériels (voitures, voyages, etc...).

A partir de plaintes des autres compagnies d’ambulances, les services financiers de la police fédérale ont découvert, tout au long d’une enquête minutieuse de plus d’un an, ce système parfaitement au point.

Le scandale a éclaté quand le directeur de la PLANAM, mis en examen pour corruption active, a accepté, moyennant une réduction de peine, de dévoiler tous les détails sur cette affaire, y compris et surtout le nom de chaque député, avec le détail des sommes reçues.

En tout, 104 députés sont concernés, quasiment tous de l’opposition (à la grande joie du gouvernement dans cette période électorale). Ils ont été décomposés en 4 groupes :

- Ceux pour qui les preuves sont formelles, avec paiement des commissions sur leur propre compte bancaire ou celui d’un proche

- Ceux pour qui il y a des indices très fort, regroupant les députés payés en liquide.

- Ceux cités dans les différentes dépositions des membres de la PLANAM, sans preuves financières, mais avec des avantages matériels.

- Enfin, le dernier groupe simplement suspect pour avoir commandé des ambulances qui ont été livrés par la PLANAM, mais sans liaison avérée de corruption (pour l’instant).

Les 3 premiers groupes représentent 90 députés, les 14 restants pouvant éventuellement être disculpés au cour de l’enquête de la CPI.

Plus d’un tiers de ces députés font partis d’un groupe parlementaire "évangéliste", déjà connu pour manipuler des sommes considérables liés (officiellement) aux donations des fidèles, mais dont l’origine et la destination restent très obscures.

Hier, la CPI a augmenté son enquête à 3 ministères du gouvernement actuel (Lula) et de l’ancien (F.H. Cardoso), supposant logiquement que des fonctionnaires et politiques au plus haut niveau devaient être impliqués dans la tâche de faciliter le choix de la PLANAM dans les appels d’offres.

Ce scandale, qui tombe 4 mois avant les élections présidentielles et législatives de novembre 2006, devrait permettre au minimum d’éliminer une partie du coté "noir" de l’assemblée, en rendant pour le moins inéligibles ces députés pendant 5 ans (soit 2 législatures).

Néanmoins, ce scandale montre à quel point la corruption continue à pourrir le Brésil, l’empêchant d’avancer vers ses conquêtes sociales et privilégiant l’intérêt personnel au dépend de celui de l’ensemble du peuple brésilien.


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Guilhem (---.---.91.97) 2 août 2006 11:54

    20 % de corruption !!! Ils doivent avoir un sacré nombre de ronds points au Brésil.

    Mais il leur reste de la marge, l’eau et le traitement des ordures ménagères n’est pas encore entièrement privatisé.


    • Rocou (---.---.208.236) 3 août 2006 11:51

      « Mais il leur reste de la marge, l’eau et le traitement des ordures ménagères n’est pas encore entièrement privatisé. »
      Mais si c’était réellement la cas chez nous, la corruption disparaîtrait automatiquement.
      Si chaque particulier pouvait choisir librement le prestataire de son choix et si le prestataire était réellement propriétaire de son outil de production, il n’y aurait de corruption.
      Or aujourd’hui, c’est la collectivité qui choisi les prestataires privés et qui leur refourgue une concession. Notez que la ressource en eau, celle qui arrive à votre robinet, est et reste une ressource publique même si le distributeur est privé.
      C’est la pire des solutions, celle qui engendre le plus de dérives et de corruption. C’est la raison pour laquelle c’est celle qui est plébiscité par les pouvoirs publics...


    • Grégoire de Tours (---.---.13.166) 4 août 2006 07:34

      « Mais il leur reste de la marge, l’eau et le traitement des ordures ménagères n’est pas encore entièrement privatisé. » Mais si c’était réellement la cas chez nous, la corruption disparaîtrait automatiquement. Si chaque particulier pouvait choisir librement le prestataire de son choix et si le prestataire était réellement propriétaire de son outil de production, il n’y aurait de corruption.

      C’est vrai, ce serait le paradis. Comme ça, chaque entreprise pourrait rajouter ses propres conduites d’arrivée d’eau... Ou alors il y aurait un propriétaire du réseau qui le louerait aux distributeurs. Mais ça reste choquant vu qu’il serait en situation de monopole. Sans compter que rien ne prouve qu’il procéderait aux investissements nécessaires pour entretenir le réseau.

      Et puis le matin, étant donné que chaque immeuble ou maison dans ma rue aurait choisi son entreprise pour collecter les déchets, ça ferait un beau défilé de camions.

      Entre gaspiller de l’argent dans la corruption (contre laquelle il faut lutter fermement) ou dans la duplication des ressources...


    • Elvetas (---.---.62.145) 2 août 2006 12:52

      « Néanmoins, ce scandale montre à quel point la corruption continue à pourrir le Brésil, l’empêchant d’avancer vers ses conquêtes sociales et privilégiant l’intérêt personnel au dépend de celui de l’ensemble du peuple brésilien. »

      ...« continue » ? Cela donne à penser que certains croyaient que ça avait changé. Il y a cent ans, c’était comme ça, et dans cent ans, ce sera comme ça... Et cela concerne toute l’Amérique latine, c’est dans ses gènes, pourrait-on dire...


      • Alain Rojo Alain Rojo 3 août 2006 04:21

        Oui, continue, car le peuple brésilien avait fondé un grand espoir sur Lula, imaginant que la corruption serait enfin absente de son gouvernement. Pour l’instant, on constate que ce mal transcende les partis politiques, et que le PT (parti de Lula) est aussi sensible à ce mal endémique que les autres partis.


      • hervé gaymarre (---.---.134.187) 2 août 2006 13:23

        il n’a qu’à se promener dans le 7eme arrondissement de Paris, autour précisément de notre assemblée nationale si représentative du peuple, pour voir à travers les boutiques, les bistrots et les hôtels de luxe, que nous sommes désormais en France bien au dessus de cette rouille, en tout cas à l’abri de la tentation. Budget de fonctionnement de l’Elysée au fait !?


        • paslyon (---.---.168.3) 2 août 2006 13:44

          merci de nous tenir informé des élections brésiliennes (campagne et srutin) je ne pense pas que les journaux français vont beaucoup en parler...


          • Alain Rojo Alain Rojo 2 août 2006 13:47

            J’ai déjà prévu quelques articles sur les élections. La campagne officielle commence le 14 aout.


          • Michael (---.---.65.67) 2 août 2006 19:23

            Oui, la corruption est profondément dans la peau et les os des puissants de tous types du Brésil:politicards,religion,financiers,industriels,etc.

            Ce fabuleux pays, le Brésil, où j’y vis ’volontairement’depuis 10 ans et, où il fait si bon y vivre, je vous l’assure, envers les dires des médias français, qui vous montrent à satiété les éternels clichés des favelas,la faim, etc.

            Depuis toujours, depuis l’a venue des portugais, la corruption et son cortège d’inégalités fait parti du cadre politique, état de chose qui ne finira jamais ; comme la collaboration avec les puissances ennemis font tristement partis des moeurs françaises...on peut le dire sans crainte ; tous les jours les prises de positions, quand par miracle ils en ont une, de vos politiques se partagent pour les ’uns’ ou pour l’’autre’, mais jamais, au gd jamais pour l’intérêt de la nation, dont visiblement ils n’ont que foutre, ou plutôt si : ils en ont le plus grand mépris ; habitants y compris.

            Pour en revenir au Brésil, j’avais parlé de religion. Voici un exemple typique de la manip et maintient du peuple en sa condition d’analphabétisme et de bétail traditionnel de cette organisation qu’est la religion Catholique romaine.

            L’année dernière, le maire de Rio de Janeiro,O Senhor Cesar Maia, qui est très loin d’être un saint, appartenent au PFL ’Parti du Front Libéral’eut la généreuse et charitable initiative de faire envoyer un colis postal à chaque jeune fille des favelas, dont des gens pauvres et incultes en grande part ; colis incluant des préservatifs et un livret donnant une éducation sexuelle de base : conseils pour éviter le sida et ne pas tomber enceinte ; sachant que, par manque d’information et éducation parentale (qui sont eux-mêmes ignares,c’est logique) ces filles de cette classe sociale représentent un dramatique taux des naissances avant 12-16 ans : 1 naissance sur 5 dans le pays,je crois me souvenir ; c’est une véritable catastrophe démographique, alors que l’on va de partout, globalisation oblige, vers un monde sans plus de travail.

            Bien, résultat de cet initiative : la haute direction de léglise Catholique romaine de Rio de Janeiro, a aussitôt et scandaleusement mis son véto à cette pourtant humaine initiative, sous le prétexte bidon et éternel de protéger la VIE. Il vaut toujours mieux pour eux voir la misère proliférer ; des gens incultes de même, qui sont le garant de son enrichissement financier...le culte de Mammon n’est pas mort.

            Voilà aussi pourquoi ce pays, comme toute l’Amérique latine qui promove les ’religieux’accédants au pouvoir politique, ne s’en sortira jamais.

            Et pourtant, croyez-moi, ce peuple est d’une telle générosité, simplicité et spontanéité, dont l’Européen ne sait même plus ce que signilie réellement ce mot,et d’une telle joie de vivre que s’en est criminel de voir ces actions séculaires de destruction de l’Être humain toujours en vigueur, et par le même organisation.

            Qui ne connait pas le Brésil, ne peux comprendre la joie d’y vivre, de se fondre parmi sa population...à 48% de descendants d’anciens esclaves africains,(puisque les chiffres sont à la mode) tous métis confondus : ceux d’avec les indiens et des blancs qui, s’il n’y avait eu l’immigration des blancs à partir des annés de 1800, les rares portugais se seraient retrouvés abartadis par la race noire, et ils ont donc organisé en ce sens aussi la venue en masse d’Européens : c’est l’Histoire officielle du pays. Les Allemands et Italiens,dans le sud du pays ; Suisses, dans l’arrière pays de Rio ; des Libanais et Siriens, beaucoup à Rio et São Paulo ; puis des Japonais, à São Paulo.

            Comme quoi et contraîrement à ce que vos politicards vendus à l’immigration veulent vous faire croire, quitte à renier toutes les valeurs sacrées de la France, et des Français, une nation digne ne trouve sa survie et sa légitimité qu’en son propre peuple et en sa propre culture, exclusivement : communautarisme=suicide !

            Mais, la France,qui n’a plus de monnaie propre et une armée symbolique, n’est plus somme toute qu’une république bananière...une quelconque sous-préfecture de l’Empire Américain.

            Vive le Brésil ! Bien le bonjour chez vous.


            • Thomas (---.---.153.54) 8 août 2006 22:29

              Ils sont ou les liberaux et les mecs de droites ?


              • moi (---.---.251.78) 11 août 2006 04:12

                20% ? dites-donc, c’est assez faible au niveau productivité.

                Faudrait qu’y viennent prendre quelques cours par chez nous !


                • moi (---.---.251.78) 11 août 2006 04:14

                  thomas

                  je t’ai déjà dit : « pas sur la tête »


                • patrice (---.---.163.185) 24 août 2006 17:03

                  C’est surement moins que chez nous ,ils ont de la chance les Brésiliens !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès