Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 2012 : jeux de piste

2012 : jeux de piste

Villepin, Sarkozy, Eva Joly, Ségolène Royal, Le Pen, Jean-Luc Mélenchon sont déjà en campagne. Eux, au moins, expriment l’envie de concourir. Quant aux autres, trop occupés à réseauter, ils jouent aux pistards qui n’ont pas vu que la course avait déjà commencé.

Les relents maurrasso-pétainistes de Christian Jacob évoquant l’hypothétique candidature de DSK nous montrent, une fois de plus, à quel point la droite commence à douter d’elle-même dans la perspective de l’élection présidentielle de 2012. La joute du chef de groupe parlementaire UMP à l’assemblée nationale n’est pas sans rappeler les propos de Marine Le Pen vis à vis d’Eva Joly… en pire.

La campagne des présidentielles a été lancée par Nicolas Sarkozy à Grenoble le 30 juillet 2010. Très vite, elle aura amené Eva Joly à se déclarer aux universités d’été Europe Ecologie Les Verts, elle qui, dès aujourd’hui, se dit prête à se désister au 2e tour pour DSK sans savoir s’il sera candidat. Ira-t-elle jusqu’au bout ? Avant elle, il y eut Dominique Villepin dont la constitution de République Solidaire le 19 juin 2010 constitue est en soi l’annonce de sa candidature. La candidature de l’ancien premier ministre avec lequel Sarkozy cherche à se réconcilier obérerait les chances de réélection de l’hôte actuel de L’Elysée. Villepin pourra compter sur le Parti Socialiste pour trouver ses 500 signatures. C’est l’adversaire à droite le plus sérieux pour l’actuel chef de l’Etat !

L’arrivée à la tête du Front National de Marine Le Pen le 16 janvier a également signé l’annonce de sa candidature pour 2012. L’omni-présence des militants du Front National sur Internet, l’annonce de candidatures systématiques aux élections cantonales de mars prochain, les jonctions qui se sont faites avec les identitaires par l’intégration de Laurent Ozon et David Mascré au bureau politique du FN corroborent l’idée que Marine Le Pen n’est pas là pour faire de la figuration contrairement à son père.

Jean-Luc Mélenchon ne ménage pas sa peine. Il aura attendu la date symbolique du 21 janvier pour annoncer sa candidature. Delphine Bartho, le 19 janvier, faisait part, dans les colonnes de l’Express, de l’erreur du Parti Socialiste à avoir laissé partir Jean-Luc Mélenchon après le congrès de Reims de 2008. Le discours du député européen fait mouche dans une grande partie de l’opinion à gauche. Julien Dray appelle d’ailleurs le Parti Socialiste à écouter Jean-Luc Mélenchon.

Ségolène Royal, la seule socialiste à faire campagne ?

Consciente que l’une des raisons de sa défaite en 2007 était la totale impréparation du Parti Socialiste, la présidente de la région Poitou-Charentes a choisi de dégainer la première en déclarant sa candidature dès le 29 novembre 2010.Vu l’état de mobilisation des militants socialistes autour de leur projet, les candidats qui ne seront pas partis suffisamment tôt n’auront aucune chance d’être prêts devant les socialistes à l’occasion de la primaire à l’automne 2011 et, surtout, devant les Français au printemps 2012.

A la différence des autres candidats qui attendent sans doute le printemps,Ségolène Royal n’a jamais ménagé ses efforts. Reconnaissons-lui au moins deux grandes qualités : la pugnacité et la persévérance. Là où d’autres auraient baissé les bras, elle n’a jamais rien lâché. Elle dispose toujours d’un réseau de militants qui lui sont restés fidèles. Les départs de David Assouline, de Gérard Collomb, de François Rebsamem, d’Arnaud Montebourg, de Manuel Valls, de Vincent Peillon, de Patrick Mennucci, d’Aurélie Filippetti entre autres, les hésitations de Jean-Louis Bianco sont, peut-être, la meilleure chose qui lui soit arrivée, l’obligeant à refondre totalement sa stratégie. Organisant, grâce à son réseau Désirs d’avenir, des universités populaires participatives de grande qualité, elle a fait le choix d’aller à la rencontre des Français et, aussi, par ses voyages à l’étranger, de confronter son projet à d’autres expériences. Au cas où elle serait désignée au cours des primaires de l’automne prochain, elle ne refera pas l’erreur de s’appuyer sur un parti dont une grande majorité de cadres avaient donné consigne de ne pas faire campagne pour elle en 2007.

Crédit photos : l’équipe / Voie Militante Voie Militante


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 18 février 2011 10:49

    Ben oui apparement seule Ségolène a la franchise de se lancer pendant que les autres attendent le messie , et comme elle le dit si bien , le PS n’a ni candidat ni programme et pour rattraper le train en marche , ça va être dur maintenant !

    la cerise sur le gateau serait de voir les éléphants appeler à voter Talonetto pour faire barrage au FN !  smiley


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE 20 février 2011 18:03

      et oui...la bande a sarkozy...au tapis..des nuls...amis de dictateurs ...il nous faut une vraie gauche pas celle de mr FMI DSK....assez avec les branquignols de l’ump..de conflits d’interets..et surtout plus d’avocats d’affaires ...au gouvernement...ils ne font que cela....des affaires...( lagarde..sarko..woerh..copé...raoult..lellouche balkany ey mme...qu’on les envoye en egypte ou chez kadafi..aussi leur grand ami...)


      tousensemble


    • TOHT 18 février 2011 10:54

      Et rien à propos du Modem, Borlo et NC....dans votre analyse vous omettez de parler des médias, l’enjeux et là


      • TOHT 18 février 2011 11:12

        sinon bon article, mais je pense qu’il nous faut attendre les résulats des cantonales même si les résultats ne pré juge pas des présidentiels ils seront observés de manière très soutenus


        • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 18 février 2011 16:29

          @TOHT

          Pour l’instant, au centre, personne ne s’est déclaré candidat. Même pas Bayrou !

          Totalement d’accord avec vous sur l’importance du résultat des cantonales !


          • epapel epapel 19 février 2011 00:01

            La ficelle est grosse : la moitié de l’article sur Ségolène Royal, une ou deux ligne pour les autres.

            Ne rêvez pas, Ségolène Royal ne refera pas le coup de 2007, elle ne fait pas le poids face à Sarkozy (tout le monde le sait depuis le fameux débat) et elle incapable de rassembler son propre camp.


            • JL JL 21 février 2011 08:44

              « Ne rêvez pas, Ségolène Royal ne refera pas le coup de 2007, elle ne fait pas le poids face à Sarkozy » (epapel)

              Non ! Sarkozy ne fera pas le poids devant n’importe quel candidat de gauche !


            • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 19 février 2011 08:33

              @epapel

              Parce que vous croyez que Strauss-Kahn ou Aubry ou Hollande sont en capacité de le faire ?

              Je parlais dans cet article des gens qui faisaient campagne. Et pas d’autre chose. Or, que vous le vouliez ou non, Royal, Mélenchon, Le Pen et Sarkozy sont les seuls à faire campagne, non ?


              • yves92 19 février 2011 10:12

                C’est bizarre, moi par exemple j’entends et vois déjà Hollande faire campagne - et je le trouve bien plus sérieux que Royal... -, mais peut-être est-ce que je rêve ou bien que d’autres sont aveugles ou ne veulent voir que ce qui leur plait ? Mais bon il n’ya pas que Royal à faire campagne au PS, il faudrait aussi ajouter Aubry qui mène aussi campagne à sa manière, comme Sarkozy ou Villepin qui sont cités dans l’article, sans pour autant s’être jamais « déclarés ». Quant à la capacité de rassemblement à gauche, avec Royal on a vu, mais Hollande n’est pas a priori le plus mal placé, pareil pour Aubry.


              • epapel epapel 19 février 2011 15:16

                Au denier pointage des sondages, Hollande a doublé Royal et est au même niveau que Aubry, Royal est la seule des 4 candidats « sérieux » du PS qui ne bat pas Sarkozy et qui peut se faire éclater par MLP.


              • epapel epapel 19 février 2011 15:37

                Or, que vous le vouliez ou non, Royal, Mélenchon, Le Pen et Sarkozy sont les seuls à faire campagne, non ?

                Non, actuellement se déclarant en campagne : il y a au moins Montebourg, Valls, Joly, Bayrou, Hollande, Dupont Aignan, Villepin. De plus Sarkozy ne s’est pas plus déclaré en campagne que DSK.

                Et puis ceux qui comptent, ce sont les « candidats » retenus par les médias dans les intentions de vote qui sont : Joly, Bayrou, Hollande, Dupont Aignan, Arthaud, DSK, Aubry, Le Pen, Mélenchon, Besancenot, Royal, Sarkozy

                Considérer que DSK ne fait pas campagne, c’est un peu se mettre le doigt dans l’œil ou se mettre la tête dans le sable, non ?

                Que vous le vouliez ou non Royal ne progresse pas depuis le début tandis que son ex monte inexorablement au point de l’avoir doublé.

                Quelque part, votre conception des choses est unijambiste et borgne.


              • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 19 février 2011 19:06

                @epapel

                J’avais oublié Eva Joly dans mon commentaire que je cite, par ailleurs, dans l’article. Pour Montebourg et Valls, vous y croyez ? Valls vient de déclarer sa flamme à DSK. Quant à Hollande, vu l’état dans lequel il a laissé le PS, il risque d’avoir un peu de mal à gouverner la France. Il n’ a strictement aucune expérience gouvernementale. Royal a l’expérience de la campagne. Elle a aussi pour elle la plus longue expérience de gouvernement au sein des candidats putatifs. Ça, ce sont les faits que vous le vouliez ou non !

                Et si Royal a perdu en 2007, elle le doit avant tout à ces cadres du Parti Socialiste qui avaient refusé de faire campagne pour elle. J’en sais quelque chose : j’étais à l’époque secrétaire de section au Parti Socialiste. De mémoire, Strauss-Kahn n’avait fait qu’un seul meeting avec elle dans les Ardennes. Tous ces « mammouths socialistes » ont fait le choix de la faire perdre parce qu’elle cumulait deux défauts majeurs : être femme et être catholique ! Quand on voit la manière dont le congrès de Reims a été « arrangé », je crois qu’il serait temps à certains d’enlever de leurs crânes toutes ces toiles d’araignée « culturelles » qui font que la gauche risque de perdre encore une autre fois en 2012. Je n’en dirais pas plus. Je pense que vous aurez compris.


              • epapel epapel 19 février 2011 20:56

                Je n’ai rien contre S Royal, j’ai même voté pour elle en 2007.

                Je dis seulement qu’elle n’est plus en position de gagner les primaires PS et l’élection présidentielle. Et si les autres ne peuvent pas non plus, alors ça sera Sarkozy II.


              • yves92 20 février 2011 06:45

                Denis, votre argumentaire change au fil des com, d’abord vous dites que la seule ou presque à gauche à faire campagne est S Royal, et quand on vous parle des autres, par exemple de Hollande vous le disqualifiez d’autorité sur le fait de «  »l’état où il aurait laissé le PS...«  . La vérité c’est pourtant bien qu’il fait campagne, que d’autres que lui (à commencer par Jospin) ont effectivement bien mal »laissé le PS" et que, pour avoir fait le job dont personne ne voulait en 2002, il a plus que sauvé les meubles sur le plan éléctoral - sauf qu’il a échoué à empêché son ex de se présenter contre lui et de faire perdre son camp à la présidentielle. Mais 2012 ne sera pas 2007 et c’est aujourd’hui en homme libre qu’il se presentera, tout aussi qualifié que les autres pour le faire (je vous rappelle à ce propos qu’Obama par exemple na jamais été ministre ni gouverneur avant d’être élu président....). Donc vos choix sont respectables, mais vos arguments doivent être soutenus plutôt que d’en changer quand vos interlocuteurs les contestent... En toute cordialité.


              • sdzdz 19 février 2011 12:05

                D’autres font campagne, mais de manière plus souterraine pour l’instant... SR aurait pu percer en ne travaillant pas seule en première ligne, une faute d’appréciation majeure en 2007. De plus Sarkozy était largement battable par n’importe quel candidat républicain, il l’est encore plus aujourd’hui, mais nos « élites » ont vendu les clés de la maison France à l’Union... Là est le débat, le reste c’est du flanc !

                cf programme IRC

                http://www.la-france-contre-la-crise.over-blog.com


                • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 27 février 2011 17:10

                  A quoi bon accorder de l’importance à ces gens. Il ne sont pas là pour servir.


                  Face à ces êtres répugnants : abstention et désobéissance. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès