Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 2014, La colère gronde !

2014, La colère gronde !

A peine franchi le seuil de cette nouvelle année que les fâcheries se pointent à l'horizon. Entre le discours du président de la république et le pataquès des révolutionnaires de Bruxelles abonnés aux actions désastreuses, l'avenir ne s'annonce pas sous les auspices du bonheur pour tous. Faire entrer la Lettonie dans la zone euro est une nouvelle porte ouverte sur de futures complications et un excellent moyen de faire plaisir à Washington au détriment d'une consolidation européenne. Pour pouvoir étendre son hégémonie sur notre continent, l’Amérique ne veut pas d'une Europe forte.Triste occident. Riche de tout mais incapable d'exploiter ses atouts par manque d'imagination et par craintes des conflits. Le discours du président, bien tourné et agréable à entendre n'est qu'une prise de position qui se régurgite depuis trente ans. 
 
 
 
Un discours se voulant courageux, hélas suivis de près par une atonie cérébrale rendant toute réflexion hasardeuse. Nous avons l'habitude de ne plus y croire. Le pays s'étrangle, s'étouffe et s'étiole parce que soumis au diktat des incurables assoiffés de pouvoir. Les hommes de savoir, à l'intuition globale tant sur le plan économique que politique et capables d'informer qui de droit sur les erreurs à ne pas commettre, n'ont hélas pas l'oreille des responsables gouvernementaux. Prétendre le peuple souverain n'est qu'une litanie à bercer les espoirs du citoyen et obtenir un blanc-seing de la population pour faire n'importe quoi. La plupart du temps il s'agit d'un marketing politique pour faire voter le quidam dans le sens des exigences politiciennes. Achats de votes, promesses de rentes, bourrage d'urnes ou cadeaux multiples font souvent les gros titres des quotidiens.
 
 
La France, la France de l'Europe, la France historique au rayonnement mondial, la France conquérante, la France de la culture, de la révolution et de la connaissance, la France de la démocratie et de la liberté d'expression – cette France-là est en train de mourir à petit feu par manque d'ambition.
 
Les visionnaires ont cédés leurs places aux figurants. 
 
La magie est morte, le rideau de scène retombe sur une médiocratie prévisible. 
 
A défaut de visionnaires il nous reste les besogneux de la cause perdue.
 
 
 
Grand chambardement en vue ! 

Les pieds nickelés de Bruxelles aux siestes rémunérées peaufinent de nouvelles mises à jour…tordus comme fort probable. Cela concernera surtout l’arrivée du vingt-huitième état dans la zone euro. La grande disparité politique, économique et sociale du dernier venu par rapport aux autres pays de l'union, ne manquera pas de susciter des problèmes à terme. Les exemples abondent et les contribuables en paient quotidiennement la note. 
 
 
Entre deux siestes et trois bâillements, les adeptes au farniente et contempteurs de Manneken-Pis, prennent de plus en plus de décisions sans aucune consultation populaire. Quant aux ministres, des taiseux par nature lorsqu’il s’agit de questions importantes, ils font de leur mieux pour garder le peuple dans l’ignorance. Le peuple pourrait ne pas apprécier certaines prises de positions ? L’Europe dispersée...tirant à hue et à dia, un chemin pavé d’or pour combler l’appétit des instances financières et industrielles du reste du monde. C’est à se demander si les « Poker Boys » de Bruxelles ne trouvent pas un quelconque intérêt…à simplifier le travail des « cowboys d’outre atlantique » pour venir nous tondre la laine sur le dos. Il s’agit là, bien entendu, de la plus grande zone de libre-échange entre l’Europe et les Etats–Unis, dont nous avons tout à craindre.

Notre continent politiquement émietté se trouvera dans l’impossibilité de se mesurer à la première puissance mondiale. Il faut bien admettre que ceux qui prônent l’amitié entre les peuples lorsque des intérêts gigantesques entrent en jeux sont, pour le moins, de dangereux illusionnistes.
 
 
La France de la démocratie et de la liberté d’expression a du bleu à l’âme. La parole se confisque de plus en plus et l’autocensure se développe tous azimut. 
 
Particulièrement sensible tout humour ciblant Israël ou le juif en général. Ces chers sémites ont tendance à prendre les critiques au premier degré, s’en offusquent et traitent toute réprobation sans autre forme de procès, d’antisémitisme primaire. Pourtant leur façon de traiter les palestiniens considérés comme des sous hommes dont ils s’évertuent à dépecer les territoires, vaut son pesant d’amertume. Ils trouvent moyens de se mettre toujours plus de citoyens à dos. 
 
 
Nous sommes certains que si le Likoud, berceau d’un sionisme vindicatif, ne met pas un terme à son double jeu, celui de promettre la paix en organisant le conflit, l’histoire pourrait écrire une suite à la Shoah.
 
Il y a l’humoriste Dieudonné, dont l’existence nous a été révélée par les médias et les interventions des plus hautes sphères gouvernementales. Les bien-pensants de tout acabit, travelos de la morale, journalistes irréfléchis, les tartuffes de métier et politiciens décervelés, tous à hurler avec les loups pour effacer leur propre insignifiance.

Dieudonné se moque des juifs comme il se moque des arabes, des noirs, des gouvernements et de lui-même. Drôle, caustique et excellent comédien. Ce n’est pas du politiquement correct et tant mieux ! Le gouvernement en intervenant de manière infantile s’est complètement déconsidéré au même titre que la presse…à quelques exceptions près. 
Cette mise à mort tentée a lamentablement échouée pour ce qui est du politique mais est une réussite totale pour l’humoriste qui n’en demandait pas tant…
 
 
Les politiciens ou ce qu’il en reste, devraient faire attention à ce qu’ils disent et tenir compte de l’impact que les mots peuvent avoir sur la société civile. Ils ont également le devoir d’harmoniser leur comportement envers les exigences de leur charge. L’homme sait être fier de son pays quand il peut respecter son chef. Souvenons-nous de la fameuse phrase : « Moi Président…je serai irréprochable ». Ne pas correspondre à l’image qu’il a voulu donner de lui joue aujourd’hui contre sa présidence.

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 18 janvier 2014 10:33

    Ce discours fut ridicule..car il n’a aucun pouvoir dans l’UE...Merkel et Bruxelles décident de la politique à faire chez nous...2h1/2 de perdu pour rien.. !


    • Croa Croa 18 janvier 2014 16:41

      Nous pouvions espérer quelques vannes ou un peu de cul et il n’y a rien eu en effet ! smiley


    • Chris De Baün 18 janvier 2014 18:07

       smiley Sur le dernier (baratin arrangé le 14/01/2014) de Hollande je dis que lui les médias son gouvernement ils sont tout petit prétentieux moches et minables !


    • howahkan Buddha Marcel. 18 janvier 2014 11:22

      A partir du moment ou j’accepte l’idée même d’être en compétition avec les autres humains, ce monde de chaos et de démence est inévitable, le pire du pire est aussi inévitable..et il prend son origine dans l’ensemble des rapports humains qui sont en guerre permanente.....des l’école il est enseigné par la force aux tous petits que vivre c’est combattre.....alors la guerre sera...à l’université pour ceux qui ont été « sélectionnés » car déjà l’esclave qui lui va travailler réellement est au boulot pour servir le maitre c’est pareil alors guerre il y aura, dans la vie professionnelle là aussi il faut combattre ,éliminer, écraser, détruire ,alors guerre détruira, tout est comme çà alors les ouin ouin arrivent et disent...mais pour quoi tant de haine, de crime , de violence , de meurtres de masse etc etc...

      et moi je dis ,mais tu as accepté la compétition comme règle de vie ,compétition qui dit autrement est l’élimination des autres ,si si , compétition= toujours truque= guerre toujours..A partir de là ce monde ne peut être différent que ce qu’il est , il est criminel depuis des milliers d’années et rien ne change parce que moi je décide que je mérite plus que les autres..ceci est la base de toutes les guerre, quasiment tous responsables, ? évidemment..mais au lieu de culpabiliser qui ne sert que à renforcer la démence, il faut regarder ce fait sans le toucher, je suis compétitif donc je suis la guerre et tout le reste..

      tout ceci est bien sur exacerbé par les voleurs qui dirigent , la planète depuis des milliers simplement parce que sans cela pas de vol possible contre un groupe uni, cette situation est impérative pour le voleur du collectif !!
      la vraie nature humaine profonde est d’être coopératif et de partager..mais ceci se manipule avec notre consentement imbécile et criminel...

      conclusion :

      Si le banquier et le financier et autres professions parasites du vrai travail disparaissent peut on survivre ? oui bien sur travaillons ensemble.. et partageons....plein emploi assuré pour tous selon compétences..en paix..

      si le vrai travailleur arrête de travailler peut on survivre ? non..c’est la fin....

      A partir de là ce qui reste à faire est très simple..

      On ne peut plus dire après ce simple constat : je ne savais pas, trop facile.



      • bleck 18 janvier 2014 12:31

        Hollande serait-il le président que la droite attendait ?

        Tout porte à le croire

        Convaincue de son coming-out : la droite ne tarie plus d’éloges envers celui qui hier encore se disait de gauches

        Serait-ce l’amour le responsable de ce virage à 360 ° ?

        Personnellement ,étant de droite , j’avoue ne plus quoi savoir quoi penser ni à quels seins me vouer ( Oups...à quel Saints me vouer : l’effet Julie surement)

        Ca devient compliqué à suivre : une gauche de droite...une droite de gauche : c’est un coup , si on se déplace, à se casser la gueule

        Y aurait-il , ici , quelqu’un de vraiment de gauche qui pourrait m’expliquer ce qu’il se passe ?

        Car là , vraiment  : j’avoue que je patauge


        • Constant danslayreur 18 janvier 2014 12:47

          "Y aurait-il , ici , quelqu’un de vraiment de gauche qui pourrait m’expliquer ce qu’il se passe ?

          Car là , vraiment : j’avoue que je patauge."

          Un gus de gauche sur AV ? pas à ma connaissance non... ah si, il y en a un, Jaja.

          Vous la connaissez sûrement celle de l’armée du Liechtenstein qui voudrait faire un défilé et qui demande aux voisins helvètes un coup de main.

          Les suisses acceptent volontiers : Vous voulez un char, deux chars ou les trois ?


        • Chris De Baün 18 janvier 2014 18:19

          Traduction = * Je suis en faveur de l’anarchisme contre l’empire capitaliste et contre le fascisme*


        • Shawford Shawford43 18 janvier 2014 18:20

          Anarchiste... et apatride, ça fait beaucoup pour un seul homme. 


          T’as pas peur de te retrouver un peu tout seul ?

        • Chris De Baün 18 janvier 2014 18:28

           smiley Je ne suis ni seul ni apatride... mais qu’est-ce qui te fais dire cela  ?


        • Shawford Shawford43 18 janvier 2014 18:34

          Mon message était polysémique, m’excusant de ce mot barbare, mais il a aussi l’avantage d’être extrêmement précis..


          Pour ce qui te concerne ne change rien si je peux me permettre de m’exprimer ainsi, et je serai ravi d’échanger avec toi à l’occasion sur l’agora, sans sarcasme aucun, mais je pense que y’a moyen de bien se poiler avec toi et par forcément aux dépens des autres.

          Ça c’est juste cool, et suffit à mon bonheur pour aujourd’hui.

          Bonne soirée à toi. smiley

        • Chris De Baün 18 janvier 2014 18:44

           smiley Si cela te fais plaisir alors tant mieux pour toi mais je constate autant d’ambiguïté dans tes textes que tu l’es sûrement dans ton personnage..... !


        • epicure 18 janvier 2014 20:12

          ce qui se passe c’est l’achèvement d’un mouvement à l’œuvre au PS depuis 1983, c’est à dire la soumission du PS à l’économie financière et capitaliste, l’abandon de toute perspective progressiste, démocratique et socialiste pour la France (au minimum des mesures qui s’en rapproche).
          Jusqu’à maintenant, bien que déjà sous Mitterrand, les socialistes avaient au moins maintenu l’illusion qu’ils avaient de préoccupations sociales, avec l’orientation libérale de hollande c’est à la poubelle.

          C’est la première fois qu’un dirigean socialiste se couche au grand jour devant le MEDEF, qui n’a pas besoin de closer pour avouer une relation inavouable. Maintenant il dit clairement adieu à toute politique de défense des salariés, il défend avant tout les patrons et une économie transcendante. Donc hollande avoue implicitement qu’il a viré à droite mais cache les choses derrière un enrobage de mot (social démocratie) qui ne correspond plus à la réalité.

          Sinon pour ce qui est des oxymores apparents gauche de droite et droite de gauche (pas l’UMP, ni les centristes, ni le FN en tout cas), met en jeu deux notions des mêmes termes.

          Il y a d’un cîté la notion relative : auto-étiquetage, positionnement par rapport à d’autre partis officiels (considérés plus à gauche ou plus à droite), positionnement dans les assemblées.
          Donc d’après cette approche relative et superficielle hollande ( et le PS ) fait parti du camps situé à gauche du camps qui se fait appeler droite. Mais au fil de l’histoire ce classement perd de sa pertinence quand les gens d’un parti change d’orientation par rapport au mouvement historique du parti, pour une orientation qui va à l’inverse des valeurs principes, philosophies affirmés lors de la fondation du parti, comme pour le PS actuellement..
          Donc selon cette approche gauche/droite cela ne veut plus dire grand chose, des hommes comme DSK se sont prétendus de gauche, sauf qu’à aucun sujet important il n’a vraiment défendu des positions communes avec la gauche historique, et donc l’étiquette ne veut rien dire de spécial sauf que DSK se prétend de gauche ( intérêt politique nul )..

          Donc c’est là que tu devrais demander :, mas si tout le monde peut s’étiqueter de gauche ou de droite à sa convenance sans aucun contenu politique précis, comment peut on juger quelqu’un comme étant plus à gauche ou plus à droite ?
          Et dit d’une autre façon je pense que c’est ce que tu demandes.

          Si on aborde le problème en regardant uniquement par la lorgnette l’opposition UMP vs PS, ce n’est pas comme ça qu’on y arrivera.

          Pour comprendre le problème il faut prendre en compte tout le spectre politique, même les groupuscules, et surtout l’histoire.
          Comment est née officiellement la distinction droite/gauche ? ( même si la problématique existait avant )
          Lors de la révolution a été posé la question dans la nouvelle monarchie libérale si le roi pouvait disposer d’un véto ( comme sous la monarchie de droit divin ) ou pas.
          Pour répondre les députés se sont rassemblées dans l’hémicycle selon leur positionnement, et de façon symbolique ceux qui étaient du côté du roi ( pour le véto ) ont été placé à droite,
          Et de façon schématique on peut dire (il y a eu peut être des exceptions) qu’à gauche se son placés ceux qui soutenaient la révolution, les idées des Lumières, et à droite ceux qui défendaient l’ordre ancien, la tradition.

          Sur le fond la question mettait en jeu une problématique qui revient sous une forme ou une autre dans de nombreux conflits, et centrale au niveau politique : est ce qu’une autorité privilégiée non démocratique peut décider unilatéralement pour les autres, mêmes contre leur volonté.
          Ou dit plus simplement dans sa version la plus large : « le pouvoir d’un seul contre le pouvoir de tous »

          Ceux qui répondent OUIi à cette question se situent à droite, ceux qui répondent NON se situent à gauche.

          Ainsi la gauche révolutionnaire a poussé la logique jusqu’au bout en abolissant la monarchie et en instaurant une république qui sur le papier ne devait avoir aucun chef unilatéral mais un pouvoir basé sur la démocratie la plus approfondie. Et cette démocratie passait d’une part par le suffrage universel ignoré par les libéraux, et le mandat impératif pour ne pas que les élus décident à la place des électeurs contre leur volonté, et bien sûr un fort pouvoir aux assemblées et l’absence de chef d’état.

          Pour la religion la droite disait oui au pouvoir unilatéral et privilégié de l’église catholique, de son clergé, et tenait donc une position cléricale, tandis que al gauche disait non et défendait la laïcité contre le cléricalisme.

          De même pour les femmes la droite disait oui à des décisions imposées à celles ci par un ordre sexiste décidé par des hommes, alors que la gauche a remit en cause cet ordre sexiste et lutté pour l’égalité entre les sexes.

          Au niveau des mœurs donc la droite dit oui à un autoritarisme moral par l’église ou la tradition alors que la gauche dit non à cet autoritarisme moral et défendu l’émancipation des individus vis à vis de cet autoritarisme moral.

          Et au niveau économique avec le développement d’un capitalisme industriel sans restriction au 19ème siècle la question s’est posée sous une nouvelle forme : ou au pouvoir privilégié et unilatéral des possédants des moyens privés de production (droite) ou au contraire refus de ces privilèges qui permettent les pires exploitation et une plus juste répartition des pouvoirs, une meilleure prise en compte des travailleurs et avant tout leur santé et leur sécurité , qui ne peut aboutir que par la collectivisation de la propriété privée des moyens de production (gauche)

          Bref on peut voir qu’en général les deux camps se sont situés sur des positions cohérentes d’un sujet à l’autre sur les grands sujets clivants ( la guerre des deux France à une époque ) au cours de l’histoire politique.

          Donc selon les positions et pratiques plus ou moins proches vis à vis de ces deux points de vue, on peut classer les gens plus ou moins à gauche. Souvent des gens se sont situés dans un camps relatifs parce que sur les thèmes qu’ils considéraient comme essentielles ils étaient pour la position de leur camps, tout en soutenant des positions de l’autre camps sur d’autre points.
          Donc par exemple pendant le IIIème république les radicaux ont regroupé des gens qui avaient des positions plus à gauche sur les thèmes de la laïcité et de la république, mais centriste ou à droite pour l’économie rejetant les positions les plus à gauche, voire pour ce qui concernait aussi les femmes pour certains.

          Au maximum l’extrême droite réactionnaire c’est l’adhésion absolue à toutes les positions de droite sur tous les sujet, continuant ainsi les mentalités des sociétés d’avant la révolution.
          Et la position la plus à gauche, la vrai extrême gauche se situe vers le socialisme anarchiste (pas d’état, pas de police, pas d’armée, pas de classes sociales) mâtiné d’universalisme français. Entre les deux on trouve donc le reste.

          Les camps relatifs se sont construit d’abord par positionnement sur des thématiques droite ou gauche (sociétal/politique ou économique), puis par filiation / héritage.
          Avec le temps certaines positions sont devenues perméables d’un camps relatif à l’autre, ce qui a fait donc évoluer certains partis, au point que certains point sont devenus quasiment consensuels, comme l’égalité hommes/femmes vu que même le parti de l’extrême droite défend l’égalité homme /femme en ayant une femme à sa tête.

          Donc hollande en soumettant encore plus la France au pouvoir non démocratique de bruxelles en signant les deux traités de droite conçus par sarkozy et merkel, et en s’alignant sur les désidératas du patronat a bien pris un virage à droite depuis le début de son mandat.

          Pour être complet, il faut mentionner qu’il y a des positions et oppositions qui se situent hors de la dialectique droite/gauche , c’est en quelque sorte la dialectique libéralisme vs « totalitarisme dit communiste », chacun s’opposant d’une façon ou une autre à la fois à l’idéal de droite et l’idéal de gauche, tout en présentant des points communs avec l’un ou l’autre.

          Cela se comprend quand on comprend que la position de gauche est en fait la conjonction entre l’universalisme (unité des loi et des droits et de l’humanité, égalité, et pouvoir collectif, en gros) et l’individualisme ( légitimité basée sur les individus, leur volonté, liberté , refus de l’autorité transcendante), et la position de droite sur al conjonction entre le particularisme ( clivage et hiérarchisation de la société, des individus, inégalités et différence des droits) et de l’autoritarisme ( soumission des individus à la volonté d’une autorité transcendante, négation de l’individu et de ses besoins personnels) .

          Quand on conjugue l’individualisme avec le particularisme on obtient la pensée du libéralisme anglo-saxon , surtout le libertarianisme, une sociétés atomisée dominée par des intérêts privés sans limites.

          Quand on conjugue l’universalisme avec l’autoritarisme on obtient une pensée égalitaire( égalitariste ) et autoritaire que Todd appelle modèle communautaire, mais anti communautariste puisque reposant sur une communauté unique, unie, uniformisée.

          Mais contrairement aux versions radicales droite et gauche, les deux versions radicales n’ont pas de support culturel et historique en France.

          Donc en fait il y a toute une grande latitude dans les intermédiaires entre la droite et la gauche.


        • zygzornifle zygzornifle 18 janvier 2014 13:54

          2014 l’année de la chasse à courre, on va chasser du politique....


          • Croa Croa 18 janvier 2014 16:51

            Les dessins sont pas mal du tout smiley

            Sauf le premier... Je ne le comprends pas ! Il a été fait pour les dames ? Qu’elles fassent gaffe : Ce monsieur est très disputé !


              • Chris De Baün 18 janvier 2014 19:23

                Ce gouvernement de baratineurs « prétentieux » me fais tellement gerber que ça me sors par les narines ! de surcroît  je dis et fais ce que je veux quand ça me chante !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès