Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 2014 : le deuxième tournant libéral historique du Parti Socialiste

2014 : le deuxième tournant libéral historique du Parti Socialiste

31 ans après le tournant de la rigueur du Parti Socialiste, entamé par François Mitterrand, nouvellement élu à la Présidence de la République, François Hollande entérine cette fois-ci la fin du "gauchisme". 

Les bases historiques de ce nouveau tournant :

Le Parti Socialiste est-il toujours de gauche ? Déjà en 1983, la question se posait lorsque François Mitterrand décida d'abandonner le programme commun, signé avec le Parti Communiste. Parfois, les programmes des candidats socialistes promettaient de revenir à certaines valeurs, fondamentalement de gauche, comme "placer l'homme au cœur de l'économie" (Lionel Jospin pour la présidentielle de 1995 ). A l'époque encore, quelques mesures permettaient de différencier la gauche socialiste de la droite : la mise en place des 35H, du PACS, de la parité politique hommes/femmes, etc. Des mesures qui étaient des symboles marquants de la gauche. En revanche, elles témoignaient aussi de la dichotomie du Parti Socialiste qui ne savait pas comment réagir face à une mondialisation qui mettait le modèle social français à l'épreuve. Aux valeurs symboliques s'opposaient généralement ceux qui voulaient donc poursuivre le tournant de 1983. Dominique Strauss-Kahn, par exemple, fait partie de ceux qui refusent les 35H ou certaines valeurs historiques du "gauchisme." Depuis les années 80, le Parti Socialiste est ainsi tiraillé, il le sera jusqu'à aujourd'hui. Deux courants s'opposent, basés principalement sur une vision économique : une aile gauche, plutôt antilibérale et une aile droite, social-libérale. Une vision manichéenne qui a déjà provoqué quelques surprises. Ainsi lorsqu'en 1997, les électeurs ont choisi de refaire confiance au PS, lors des législatives, pour un mandat de 5 ans, le parti n'a pas su définir une ligne claire. Le Parti Socialiste va ainsi s'allier avec des formations antilibérales comme le Parti Communiste ou le Mouvement Des Citoyens mais il va aussi effectuer des privatisations comme France Télécom et Air France. Egalement, en mars 2002, avec le Président de la République, Jacques Chirac (RPR), le 1er ministre Lionel Jospin signera, à Barcelone, l'ouverture du marché au gaz et à l'électricité.

Les Années 2000 : Un Parti Socialiste qui ne tranche pas

Le Parti Socialiste ne saura plus forcément où se positionner face à la globalisation financière, et le Premier ministre fera en 2002, une confession lourde de sens au JT de France 2 : "Je suis socialiste d'inspiration mais le projet que je propose au pays n'est pas socialiste."

Il faudra 10 ans au Parti Socialiste pour qu'il puisse retrouver le pouvoir. 10 ans où certains de ses cadres perdront patience face au tiraillement aile gauche/aile droite, comme Jean-Luc Mélenchon qui créera ainsi son Parti de Gauche. D'autres alliés habituels comme Jean-Pierre Chevènement avec le MRC ou le Parti Communiste tenteront des rapports de force pour entraîner le PS sur son aile gauche. Malgré tout, ce sont les ailes droitières qui l'emporteront, parfois de façon insidieuse. Ainsi, pour la campagne présidentielle de 2012, François Hollande prend conscience du danger que peuvent représenter les leaders aux valeurs "gauchistes." Le discours de campagne du Bourget en 2012 vise à retrouver les électeurs qui ont fui le social-libéralisme du Parti Socialiste. Voici quelques extraits, devenus célèbres du candidat François Hollande : "Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire [...] Cet adversaire, c’est le monde de la finance. [...] La finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies. [...] Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre pour lui apporter la dimension qui lui manque, c’est-à-dire la coordination des politiques économiques, des projets industriels, la relance de grands travaux dans le domaine de l’énergie et puis les instruments pour dominer la spéculation..."

D'un mensonge au 2e tournant libéral :

Las des politiques d'austérité, espérant un changement de cap et de certaines promesses, les Français élisent François Hollande en 2012. Des espoirs qui vont petit à petit s'estomper. En 2012 déjà, François Hollande ratifie le pacte budgétaire européen avec la fameuse "règle d'or", poussant la France dans des politiques de rigueur et d'austérité. La fracture avec l'aile gauche se précise. Au sein du PS, certains arrivent encore à tirer leur épingle du jeu, au prix certainement de leur conviction. Le promoteur de la VIe république Arnaud Montebourg modère sa verve antilibérale compensée par un portefeuille ministériel, Benoit Hamon est lui aussi "casé" au gouvernement... Le nouveau 1er ministre Manuel Valls, nommé après la débâcle électorale des municipales, va poursuivre la réforme droitière social-libérale du PS, en conformité avec les exigences de l'Union Européenne. Le PS enterre évidemment toute politique keynésianiste de dépenses lourdes par la demande, et choisit l'économie de l'offre à travers le pacte de responsabilité. Ce dernier prévoit de nouveaux allègements de cotisations sociales et une baisse de la fiscalité des entreprises. Ce 29 avril, Manuel Valls a fait également voter à l'assemblée national le programme de stabilité. La relance économique par la hausse du pouvoir d'achat des français étant écarté du plan d'action, un projet de 50 milliards d'euros d'économie est ainsi définit en gelant le salaire des fonctionnaires, en baissant les aides aux collectivités locales et aux organismes publics comme le CNRS ou Météo France. Mais comme le Parti Socialiste est historiquement dans une logique de contradiction, le 1er ministre a décidé de maintenir la création de 60 000 postes dans l'éducation nationale. Nul doute, l'électorat de gauche risque de ne pas se laisser duper par cet effet de manche... En tout cas, le PS prend ses distances avec le programme "gauchiste" de 2012. Le PS officialise sa place dans la nouvelle droite française.

Article disponible sur http://pourquivoter.olympe.in


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 avril 2014 10:34

    PARTI FAUCIALISTE CENTRISTE ET NON SOCIALISTE  !!!!!!!!!!!!!!!


    la peuve regardez donc les professions des parents de nos ministres et les écoles faites !!! PIRE QU EN DROITE

    • Alpo47 Alpo47 30 avril 2014 11:01

      Comment peut on imaginer, même une seconde, que « l’économie de l’offre » va relancer la consommation, puisque pour en arriver là on veut rogner les revenus de ceux qui travaillent et les prestations de ceux qui sont aidés ? On baisse les revenus et on attend plus d’achats...

      C’est un vrai mystère, un défi à l’intelligence.

      Et de nombreux salariés ou libéraux de la « classe moyenne » qui s’en tiraient encore vont eux aussi tomber. Lorsque les soins ne seront quasi plus remboursés, les médecins n’auront plus personne à soigner, les architectes plus rien à construire ... etc ...
      Un gamin de 12 ans voit tout de suite le problème. Apparemment, eux non.

      De plus, cette tentative de baisse des prix -illusoire car les entreprises vont distribuer la plus grande partie de ces bonus aux actionnaires- rentre en concurrence avec les pays à bas cout de main d’oeuvre. Pour pousser ce raisonnement au bout, il faudrait payer tout le monde 300€/ mois et supprimer, ou énormément réduire, les retraites et assurance maladie.

      On voit donc la folie de cette politique.

      Sinon que étant mise en oeuvre par nos « géniaux dirigeants », elle nous emmène tous au bord du gouffre.

      A moins que le vrai but, informulé, soit la mise en esclavage économique des peuples ? Ecraser les 99,9% pour préserver les 0,1%. C’est le seule explication qui tienne la route.


      • Robert GIL ROBERT GIL 30 avril 2014 11:30

        pour bien comprendre ce qu’est le parti socialiste, regardez cette vidéo : LA DEUXIEME DROITE


        • zygzornifle zygzornifle 30 avril 2014 12:14

          Le PS touche à sa fin, le couple Hollande-Valls lui porte l’estocade .....


          • zygzornifle zygzornifle 30 avril 2014 12:17

            Le problème c’est que la place à droite est déjà prise par l’UMP qui souffre en ce moment de la concurrence du PS et des idées de Valls , ou se positionnera le PS d’ailleurs qui devra changer de nom car PS ne colle plus avec l’orientation politique ....


            • filo... 30 avril 2014 13:56

              « François Hollande entérine cette fois-ci la fin du »gauchisme« .  »

              Je crois qu’il entérine la fin du partie socialiste tout court.

              Mitterrand avec le « Programme Commun » a détruit le parti communiste. Je me souviens que « l’ami » américain était très inquiet de cette montée en puissance de PC. Et je pense que pour les rassurer qu’il a signé ce pacte et non pour ses convictions politiques (car il ne les avaient pas) 

              Et depuis cette époque pour les communistes c’était tout d’abord la descente aux enfers et ensuite la disparition quasi totale de ce partie. Aujourd’hui le partie communiste existe peut être, mais en lambeaux. 

              En quelque sorte pour les deux anc. partenaires c’est, en même temps, ironie du sort et de la vengeance.

              Je suis persuadé que le parti socialiste c’est pour la dernière fois de son histoire qu’elle est au pouvoir en France.


              • alain_àààé 30 avril 2014 16:02

                c est a peu prés le meme programme que MITTERAND qui dans les années 80 a augmenté de 100parlementaires. les jeunes qui comme aujourdhui n arrivaient pas a trouver du travail.ils ont parachuté a abeville dans la somme un jeune ps contre max LEJEUNE ancien secretaire d état je sais que mon cousin ne sait pas démonté puisqu il a envoyé un courrier a se connard de mitterand fabuis etc...


                • Garance 30 avril 2014 17:10

                  La différence entre Hollande et Mitterrand est que Mitterrand a effectué un virage alors que Hollande est allé tout droit dans les bras d’ Obama au lendemain de son élection pour y recevoir des ordres qu’il applique à la lettre

                  Que de mensonges proférés pour avoir la place

                  Le pire dans cette histoire c’est que les 3/4 qui ont voté pour lui étaient complices et le sont toujours

                  Je hais les menteurs et les arnaqueurs : je hais les socialistes ou ceux qui se disent tels


                  • coinfinger 30 avril 2014 20:25

                    A force d’étre ’libéral’ , il vont nous faire détester la liberté . C’est peut étre le but . A moins que la liberté ne soit autre chose que ce que
                    nous présente comme telle les libéraux de toutes éspeces .
                    On a jamais été aussi libéral que depuis que quasi tout le monde est salarié et que les rapports dans le travail se font de plus en plus dur .
                    y aurait pas une arnaque quelque part ? C’est quoi le label pour la liberté ?


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 avril 2014 20:35

                      Lire Michéa ,« l’empire du moindre mal » .


                    • Petrus Amritam Romanus Petrus Romanus 30 avril 2014 20:45

                      « placer l’homme au cœur de l’économie »...

                      Comme si l’économie pouvait être constituée d’un cœur...

                      Plutôt replacer la conscience humaine en son cœur et l’économie en son anus, prête à être éjectée, voilà tout smiley

                      Depuis quand soumettre l’intérêt général aux intérêts particuliers serait-il libéral ?


                      • zygzornifle zygzornifle 1er mai 2014 08:40

                        Avant un nouveau gouvernement déshabillait Pierre pour donner à Paul et son successeur déshabillait Paul pour redonner à Pierre mais avec les Fauxcialistes Pierre et Paul se retrouvent à poil ..... 


                        • christian pène 1er mai 2014 12:51

                          je ne crois en rien que le PS soit devenu libéral.....d’abord, qui peut nous dire en quoi consiste le libéralisme sans avoir lu TURGOT ?

                          en tout cas , c’est la mainmise de l’État (un hold-up) qui fait si mal aux Français......car la France c’est d’abord l’ensemble des Français , d’abord les Français de souche principalement chrétiens , puis les Français nationalisés de fraîche date.....

                          il n’y a AUCUN parti libéral actuellement en France , mais pour l’essentiel des partis UMP,UDI,MODEM, PS,PCF, Verts (rouges à faux nez), parti de gauche qui ont saccagé la France à leur seul profit et qui prétendent à tour de rôle nous faire payer les factures épuisantes et de plus en plus lourdes du clientélisme.....leurs disputes ne nous concernent pas ......car il ne s’agit que de luttes intestines de ratés-tarés pour conserver la mainmise sur le magot du public...NOTRE ARGENT....

                          Hollande et Valls ne cherchent qu’à gagner du temps dans une situation extravagante de faillite de l’État (faillite du Trésor public,faillite morale & sociétale)......et par conséquent , quand ils se pavanent à la TV, il faut immédiatement zapper car ils ne disent rien de nouveau ; et d’ailleurs les Français veulent des actes avant tout : les barratins ineptes et mensongers ne les intéressent pas......

                          Nous ne pouvons attendre qu’un acte :la reddition inconditionnelle de Hollande par sa démission.....

                          MAIS on notera que suite à une démission de Hollande , le président du sénat devrait organiser une nouvelle élection présidentielle ......personnage falot, comment pourra-t-il s’installer à l’Élysée pendant l’interim et organiser cette élection , toujours truquée ??????? pour que le nouveau président recommence la même mascarade d’une gouvernance à laquelle il n’a pas droit ......

                          Hollande prépare-t-il sa fuite « VERS VARENNES » comme Louis XVI ? .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès