Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 21.600 chômeurs de plus en Septembre 2009 : il faut une autre politique (...)

21.600 chômeurs de plus en Septembre 2009 : il faut une autre politique économique et sociale

Le gouvernement et l’INSEE ont annoncé aux français que le nombre d’inscrits à Pôle emploi a légèrement accéléré en septembre.

Si on ajoute les catégories B et C qui ont une activité réduite à la catégorie A qui sert de référence pour le calcul du nombre officiel de chômeurs, ce sont 3,745 millions qui n’ont pas du tout travaillé. La hausse du chômage est de 0,8% par rapport à août en métropole pour la catégorie A et de 1,2% en incluant les catégories B et C.

Le chômage, comme une fatalité pour les familles françaises
Peut-on accepter que notre pays connaisse une précarisation du travail notamment par une baisse de la part des CDI dans les intentions d’embauche et une augmentation des emplois précaires ?

Peut-on tolérer la conséquence première de cette situation qui est l’augmentation du nombre de travailleurs pauvres et des travailleurs-chômeurs (les demandeurs d’emploi inscrits au pôle Emploi et qui cumulent une partie de l’allocation chômage et un revenu d’activité réduite) ? Ces personnes ne sont plus comptabilisées dans les statistiques du chômage pour que les chiffres soient minorés.

Comme par hasard et comme si notre communication sur l’emploi des seniors était prémonitoire, la hausse du chômage concerne d’abord ces derniers, avec une augmentation de 1,8 %. La situation des jeunes de moins de 25 ans est en hausse légère de 0,1% en catégorie A (+30,2% sur un an), elle n’en est pas moins inadmissible. Peut-on tolérer que la vie active soit limitée aux 35-50 ans en excluant ceux qui sont en-deçà et au-delà de ces limites ?

Peut-on accepter que le plein emploi ne soit pas un objectif prioritaire pour tous les français en âge et en situation de travailler pour apporter leur contribution à la création de richesses et à la solidarité envers les plus fragiles dans notre pays ?

Le gouvernement actuel n’est guère optimiste sur l’évolution des prochains mois. “Tant que nous n’avons pas retrouvé une croissance supérieure à 2%, entre 2 et 2,5%, il est très difficile de reconstruire de l’emploi”, a déclaré le Premier ministre François Fillon lors d’un déplacement dans le Nord la semaine dernière.

Dès lors qu’il avoue implicitement son impuissance malgré l’impatience des familles françaises qui n’ont que trop attendu, ne faut-il pas demander au Président de la République de changer de politique économique et sociale, voire de gouvernement ?

N’est-il pas devenu urgent de touner la page d’un gouvernement impuissant ? Voici 8 actions concrètes préconisées par les Centristes de France :

- engager rapidement une véritable et complète « flexicurité » du travail : garantir une sécurité des parcours professionnels tout au long de la vie en conciliant un degré maximal de flexibilité et de fluidité du marché du travail avec un degré maximal de sécurité de revenu et de protection sociale ; la flexibilité, la mobilité et les changements d’activités doivent être réconciliées avec la recherche du plein emploi ;

- repenser complètement les politiques de gestion des ressources humaines en entreprise vers une employabilité plus grande des plus de 50 ans et une employabilité rapide des jeunes travailleurs ;

- refondre les nombreuses filières universitaires qui sont encore et au su de tous, sans débouchés, et réhabiliter les métiers manuels par une relation avec une politique vigoureuse au service de la culture française (plutôt que de l’identité française) ;

- ré-introduire l’amour de son pays, le civisme et le culte de la performance et de l’excellence dans les écoles en remodelant les programmes pour les alléger en les réorientant vers une épanouissement intellectuel et humain des élèves grâce à un meilleur accompagnement des élèves par les enseignants pour réduire les inégalités sociales face au système scolaire ;

- développer l’entrepreneuriat comme expression noble de la créativité économique et de la liberté individuelle, en faisant levier sur d’une part à un accompagnement important de la part des collectivités locales notamment les régions, et d’autre part en favorisant les passerelles entre les statuts d’entrepreneur, de salarié du privé et fonctionnaire ;

- redynamiser de façon rapide et spectaculaire notre politique industrielle dans le sens que nous avons préconisé dans une communication qui lui a été consacré il y a quelques semaines ;

- explorer de nouveaux eldorados d’emplois comme l’économie de la solidarité à l’égard des familles frappées par le handicap lié au grand âge, aux maladies psychiques ou aux accidents de la vie ;

- enfin, garantir la qualité et la quantité des moyens humains nécessaires aux missions de l’Etat qui sont le socle de la protection actuelle et future des français : la justice, la sécurité (police et gendarmerie), l’enseignement et la santé.

C’est ainsi que les Centristes de France appréhenderaient la question de la hausse du chômage dans notre pays et c’est avec ces mesures que la France sortira de cette situation qui, pour nous, n’est pas une fatalité, loin s’en faut.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Paul Cosquer 2 novembre 2009 12:49

    Je ne vois pas en quoi les « centristes de France », groupuscule de notables composé notamment d’élus de l’UMP et dont les valeurs sont le libéralisme et l’individualisme, viendrait comme une force démocratique et de renouvellement à coté du Mouvement Démocrate.

    C’est le Canada Dry du MoDem, les valeurs en moins !


    • Paul Cosquer 2 novembre 2009 12:51

      Quant à ses adhérents : s’il s’en trouve n’en serait qu’un sur ce site, qu’il lève la main ! smiley

      Fumisterie !


    • Centristes de France Centristes de France 2 novembre 2009 13:20

      Au lieu de faire des affirmations gratuites sur Centristes de France et de proférer des insultes, vous feriez oeuvre plus utile en apportant votre contribution en solutions pour lutter contre le chômage qui frappe tant et tant de familles.

      C’est celà que les familles affectées attendent de votre part, tant sur le plan personnel que de celui des partis politiques en France.


      • Paul Cosquer 2 novembre 2009 13:56

        Au ton de votre réponse, on a encore moins envie d’adhérer.

        Quelles affirmations gratuites ? N’y a-t-il pas des élus de l’UMP ? (leurs noms sont sur votre site : Jacques Le Guen, par exemple) Donc je n’invente rien.

        Et surtout quelles insultes ? Quand on n’est pas pour le débat, on reste dans le camp de Sarko, on ne vient pas sur un site citoyen.


      • Jurassix Jurassix 2 novembre 2009 13:23

        - engager rapidement une véritable et complète « flexicurité » du travail : garantir une sécurité des parcours professionnels tout au long de la vie en conciliant un degré maximal de flexibilité et de fluidité du marché du travail avec un degré maximal de sécurité de revenu et de protection sociale ; la flexibilité, la mobilité et les changements d’activités doivent être réconciliées avec la recherche du plein emploi ;

        C’est beau. Maintenant, comment ? Quels type de contrat souhaitez vous ? Un contrat unique ? Un CDi qui se romps facilement ? Des CDD bien protégés ? Ce discours généraliste n’apporte rien.

        - repenser complètement les politiques de gestion des ressources humaines en entreprise vers une employabilité plus grande des plus de 50 ans et une employabilité rapide des jeunes travailleurs ;

        Concrètement, comment ferriez vous pour faciliter l’embauche des jeunes, et le maintient en activité des + de 50 ans ?

        - refondre les nombreuses filières universitaires qui sont encore et au su de tous, sans débouchés, et réhabiliter les métiers manuels par une relation avec une politique vigoureuse au service de la culture française (plutôt que de l’identité française) ;

        +1. Quelles propositions ? Quelles filières supprimer, comment refondre le filières, comment redorer l’image des métiers manuels ?

        - ré-introduire l’amour de son pays, le civisme et le culte de la performance et de l’excellence dans les écoles en remodelant les programmes pour les alléger en les réorientant vers une épanouissement intellectuel et humain des élèves grâce à un meilleur accompagnement des élèves par les enseignants pour réduire les inégalités sociales face au système scolaire ;

        Beau discours là encore. Mais alléger les programmes, comment ? Quelles matières diminuer, ou supprimer ?

        - développer l’entrepreneuriat comme expression noble de la créativité économique et de la liberté individuelle, en faisant levier sur d’une part à un accompagnement important de la part des collectivités locales notamment les régions, et d’autre part en favorisant les passerelles entre les statuts d’entrepreneur, de salarié du privé et fonctionnaire ;

        +1. Mais des structures sont déjà en place. Vous voulez les compléter, ou les supprimer pour en créer d’autres ?

        - redynamiser de façon rapide et spectaculaire notre politique industrielle dans le sens que nous avons préconisé dans une communication qui lui a été consacré il y a quelques semaines ;

        Lien ?

        - explorer de nouveaux eldorados d’emplois comme l’économie de la solidarité à l’égard des familles frappées par le handicap lié au grand âge, aux maladies psychiques ou aux accidents de la vie ;

        - enfin, garantir la qualité et la quantité des moyens humains nécessaires aux missions de l’Etat qui sont le socle de la protection actuelle et future des français : la justice, la sécurité (police et gendarmerie), l’enseignement et la santé.

        OK. Comment ? Des fonds ? Qui viendraient d’ou ? une réorganisation ? Comment ?

        Ce genre d’article ne donne aucune matière, c’est creux et vide, ça sonne bien, mais sans des « proposition », et non un programme comme c’est dit dans cette article, vos lettres resterons mortes...


        • Centristes de France Centristes de France 2 novembre 2009 13:33

          Avant de répondre à vos questions sur les moyens et pour éviter que cela ne serve à rien de tenter de vous répondre, il faudrait d’abord que vous répondiez à la question simple suivante :

          - êtes-vous d’accord avec nous sur les objectifs visés que vous avez rappelé dans votre commentaire ?

          Vous ne semblez pas contester les objectifs mais vous szemblez vous intérroger sur les moyens.

          Si nous sommes d’accord là-dessus, alors nous pouvons répondre à vos questions. Dans le cas contraire, nous ne perdrons ni votre temps, ni le nôtre en vaines polémiques.

          Cordialement,


          • Jurassix Jurassix 2 novembre 2009 13:43

            Ces objectifs sont strictement identiques à la plus part des autres partis. C’était ceux de l’UMP (entrepreneuriat...), ce sont ceux du PS, du Modem (refonte universités...) etc...
            Je pense que tout le monde est d’accord sur ces objectifs.

            Les points 1, 2 et 3 : du PS à l’UMP, tout le monde le souhaite.
            Point 4 : plutot centre droit et UMP.
            5,6,7,8 : du PS à l’UMP.

            C’est uniquement la méthode qui m’intéresse, et vous m’excuserez si j’étais été sec, mais entre les grands discours et les méthodes pour atteindre ces objectifs, il y a un monde.
            Preuve en est, si le gouvernement actuel avait fait ce qu’il avait dit, on n’en serait pas là.

            Assez des discours généralistes, donnez des méthode pour atteindre vos objectifs.


          • Centristes de France Centristes de France 2 novembre 2009 13:51

            Votre mail est parfait. Il montre que nous n’avons pas exprimé d’idées farfelues.

            A votre avis, pourquoi les grands partis que vous avez évoqués n’ont-il pas mise en oeuvre ces idées ainsi que vous l’avez remarqué ?

            Ainsi, votre mail montre que le problème n’est pas dans les objectifs, ni dans les méthodes, mais bel et bien dans la volonté et le courage politique de mettre en oeuvre.

            A cet égard, notre approche sera simple : concertation pendant 3 mois avec tous les acteurs économiques et sociaux, puis soumission des mesures à un référendum.

            Oui, pour éviter les blocages qui pénalisent la société française, si des solutions consensuelles ne sont pas trouvées par la concertation des acteurs, nous ferons trancher par le peuple français souverain et par voie de référendum.


            • Jurassix Jurassix 2 novembre 2009 14:03

              Ainsi, votre mail montre que le problème n’est pas dans les objectifs, ni dans les méthodes, mais bel et bien dans la volonté et le courage politique de mettre en oeuvre.

              Vous deformez mes propos. Ce que je reproche, c’est la méthode, ou du moins le manque de méthode de tous les partis. La concertation, c’est bien. Mais ce n’est pas une méthode.

              Vous suivez le même chemin que les autres. Le jour ou je revoterai, ce sera pour des Hommes qui m’auront expliqué concrètement comment ils vont :
              - transformer des objectifs généraux en une multitude d’objectifs.
              - atteindre ces objectifs.
              La seule chose nouvelle dans ce que vous dites, c’est le recours systématique au référendum. Un peu léger, et je doute de celà. C’est à dire que vous souhaitez vous faire élire sur des idées générales, comme les autres partis, puis une fois au pouvoir, concertation - projet de loi-vote. Ce qui ne change pas grand chose par rapport aux autres.

              Le referendum ne sert à rien, il y a des élus du peuple pour celà. Déjà, il faudrait commencer par eux., qui font partie des rares +50 ans a avoir un boulot, mais qui en cumulent d’autres et sont pour certains rarement présents.
              Quel pourcentage de français est capable de comprendre ce qu’impliquera à court, moyen, long terme la suppression de filières universitaires ? le changement des contrats de travail ?

              Contre le referendum systématique.

              Par contre, je souhaites des réponses claires aux questions que j’ai posé. ce n’est pas une fois au pouvoir qu’on y réfléchi, c’est avant. Une fois au pouvoir, on met en place.

              Je vous écoute.


            • faxtronic faxtronic 2 novembre 2009 14:15

              Laisse tomber jurassix, ce sont juste des politicards qui ne cherchent qu a avoir des voix afin de ventrouiller et ripailler dans les ors a l oeil, et non pas pas a resoudre quoi que ce soit.

              ils peuvent evidemment dire : « Nous allons raser gratis et le ciel sera toujours bleu » et les egns voteront pour eux, et a la fin ces memes politicards diront : « oui, mais c est pas si simple, c est impossible, blablablas ».

              Leur tetes finiront dans un panier de son, comme toute leur engeance.


            • foufouille foufouille 2 novembre 2009 14:42

              @ auteur
              il suffit de chercher NAIRU pour comprendre


              • M.Junior Junior M 2 novembre 2009 14:56

                Depuis des années, l’emploi en CDI n’a pas augmenté en France contrairement aux contrats de travail temporaire qui ont explosé.
                Toutefois, la durée moyenne annuelle des contrats d’un intérimaire ne dépasse pas 2 mois.

                + d’infos sur l’emploi

                En attendant, vous pouvez toujours considérer que nous n’écoutons que la Télé et les politciens de votre style pour nous informer, nous continuerons à rire.


                • Centristes de France Centristes de France 3 novembre 2009 01:03

                  Vous avez une façon étonnante de penser : parce que nous citons le nom d’un député d’un bord politique quelconque, vous en déduisez que nous sommes de ce parti-là.

                  Vos réactions ne sont donc pas de bonne foi et c’est bien dommage pour vous.


                  • Paul Cosquer 3 novembre 2009 01:32

                    Une façon étonnante de penser ? Vous n’avez pas idée à quel point...
                    Mais j’ai surtout une manière habile de tester...Et je peux vous dire que vous n’avez pas passé les tests avec succès.


                  • Centristes de France Centristes de France 3 novembre 2009 01:35

                    Nous apprécions donc votre grande humilité. Vous êtes en effet le plus intelligent et le plus habile du monde.
                    Félicitations et bonne continuation à vous.


                    • Paul Cosquer 3 novembre 2009 01:41

                      Puisque vous me servez de faire-valoir avec vos réponses méprisantes et fort peu intelligentes.


                    • PhilVite PhilVite 3 novembre 2009 11:13

                      Bon dieu ! Comme ça sonne creux !
                      Pensez-vous réellement que ce genre de discours puisse encore être pris au sérieux ?
                      Aujourd’hui ?
                      Dans la situation où nous sommes ?

                      Vous vivez dans le monde à Babar ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès