Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 27 janvier 2014 : il y a 50 ans, Charles de Gaulle stupéfiait le monde en (...)

27 janvier 2014 : il y a 50 ans, Charles de Gaulle stupéfiait le monde en reconnaissant diplomatiquement la Chine populaire

Il y a un demi-siècle jour pour jour, - le 27 janvier 1964 -, un communiqué officiel extrêmement bref était publié simultanément à Paris et à Pékin et faisait instantanément le tour du monde. Ce communiqué était le suivant :

« Le gouvernement de la République française et le gouvernement de la République populaire de Chine ont décidé, d'un commun accord, d'établir des relations diplomatiques. Ils sont convenus à cet effet de désigner des ambassadeurs dans un délai de trois mois »

Par cette décision historique, prise par Charles de Gaulle, de reconnaître diplomatiquement la Chine de Mao Zedong, la diplomatie française s'élevait à son firmament et retrouvait d'un seul coup une audience planétaire qu'elle n'avait pas connue depuis 1918.

Sous la IIIe République, à partir des années 1920, puis sous le régime de Vichy, notre diplomatie avait en effet subi un recul quasiment continuel, que le bref passage au pouvoir du Fondateur de la France Libre ( d'août 1944 à janvier 1946) n'avait pas eu le temps de redresser.

Après la Seconde Guerre mondiale, notre diplomatie avait subi un effacement peut-être plus grand encore. Il suffit de rappeler que Robert Schuman - le faux "auteur" de la "Déclaration" du 9 mai 1950 qui lui fut dictée par les Américains - fut 10 fois ministre des affaires étrangères sous la IVe République. Cela permet de comprendre à quel point la France avait sombré dans la plus totale servilité vis-à-vis de Washington. À peu près comme de nos jours, mais en moins grave cependant.

[sur Robert Schuman, cf. http://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/05/UPR-DOSSIER-DE-FOND-LA-FACE-CACHEE-DE-ROBERT-SCHUMAN-octobre-20131.pdf ]

C'est cet avilissement et cet asservissement de notre patrie que Charles de Gaulle trouva lorsqu'il revint au pouvoir en mai 1958, dans le contexte extrêmement dramatique des "événements d'Algérie" qui menaçaient de dégénérer en une guerre civile totale entre Français.

Dans ma conférence "Qui gouverne la France et l'Europe ?" j'ai expliqué de façon assez précise ce que fut l'action diplomatique de Charles de Gaulle après qu'il eût réglé, - tant bien que mal et avec des drames sans nombre - la Guerre et l'indépendance de l'Algérie. Je renvoie ici mes lecteurs à cette conférence qui est en ligne sur notre site à l'adresse https://www.youtube.com/watch?v=SWKBp32IFmk , et en particulier à la deuxième vidéo (2/4) à partir de la 29e minute.

Pour résumer :

  • après avoir réglé la question algérienne par les Accords d'Évian, de Gaulle s'occupa aussitôt - dès le mois de mai 1962 - du traité de Rome, créant la Communauté économique européenne, qui avait été signé le 25 mars 1957 par les responsables de la IVe république finissante. Il comprit très vite qu'il s'agissait d'une opération, aussi intelligente que pernicieuse, de vassalisation américaine pour contraindre les États d'Europe à se placer fatalement sous la tutelle d'un "fédérateur extérieur", lequel ne pouvait être que Washington.
  • ayant dénoncé publiquement ce "fédérateur extérieur" et cette manœuvre géostratégique américaine lors de sa conférence de presse du 15 mai 1962, les 4 ministres du MRP (centristes atlantistes et pro-européens) de son gouvernement démissionnèrent sur-le-champ, laissant de Gaulle sans majorité à l'Assemblée nationale.
  • forcé de composer avec le MRP pour retrouver une majorité, de Gaulle fut donc contraint à rechercher une alternative. Il se hasarda à imaginer la construction d'une "Autre Europe" - déjà ! - qui ne serait pas inféodée aux États-Unis, mais qui se placerait sous la tutelle de la France. Cette contre-stratégie gaullienne n'était pas stupide mais elle supposait, pour réussir, que la Grande-Bretagne, "cheval de Troie" des intérêts américains, n'entre pas dans la Communauté économique européenne (CEE) et que l'Allemagne accepte de s'éloigner de Washington pour se placer sous la protection, notamment militaire, de la France. C'est la raison pour laquelle de Gaulle proposa et signa, avec le chancelier Adenauer, le traité franco-allemand de l'Élysée le 22 janvier 1963.
  • malheureusement, cette tentative échoua du fait des pressions américaines sur les autres pays de la CEE, et tout spécialement sur les Allemands. Dès le 15 juin 1963, les députés allemands au Bundestag, dûment remis au pas par Washington, votèrent un "protocole interprétatif" de ce traité, qui réintroduisait unilatéralement tous les éléments de sujétion aux États-Unis que de Gaulle avait justement écartés : le protocole mentionnait les États-Unis, la communauté de défense atlantiste, la nécessité de faire entrer le Royaume-Uni dans la CEE, la nécessité de négocier des accords de libre-échange dans le cadre du GATT, etc.)
  • ayant compris que Washington - avec le plein assentiment des autres États d'Europe - l'empêcherait de mener à bien son projet d'une Autre Europe placée sous influence française, de Gaulle changea alors son fusil d'épaule. Il décida de mener une politique d'alliance de revers, afin de desserrer la domination américaine sur la France. S'inspirant notamment de l'alliance de François Ier avec les princes protestants d'Allemagne et avec le Grand Turc pour desserrer l'encerclement de Charles Quint, de Gaulle décida de se rapprocher des formidables contrepoids à Washington qu'étaient les États d'Amérique latine, et plus encore l'URSS et la Chine Populaire. Dans le même temps, il mûrit son projet de faire sortir la France du commandement militaire intégré de l'OTAN, en attente de pouvoir la faire sortir de l'OTAN tout court, et imposa le droit de veto dans les évolutions fédéralistes de la prétendue « construction européenne ».


C'est dans ce contexte qu'intervint la décision spectaculaire du 27 janvier 1964

Et si l'on peut être bien certain qu'aucun dirigeant européiste français ne le rappelle jamais lorsqu'il commémore hypocritement la décision de Charles de Gaulle de reconnaître la Chine maoïste, il importe de ne jamais oublier que cette reconnaissance diplomatique visait d'abord et avant tout à contrecarrer la mainmise des États-Unis et de la prétendue « construction européenne » sur la France.

Pour bien comprendre l'état d'esprit du Fondateur de la Ve République et de ses ministres dans ces moments cruciaux de renaissance d'une France indépendante et souveraine, il est passionnant de lire les passages correspondants des notes prises par Alain Peyrefitte, à l'époque ministre de l'information.

En particulier les passages suivants, qui témoignent de ce que furent les réactions des États-Unis et des États européens à la décision de la France.

Conseil des ministres du 22 janvier 1964

Couve de Murville : « La discussion avec les Chinois a évolué plus vite que prévu. Depuis huit jours, nous informons de nos intentions nos interlocuteurs : l’Allemagne et les autres pays de la Communauté [économique européenne]  ; les États-Unis et la Grande-Bretagne ; l’Afrique du Nord et l’Afrique Noire ; l’URSS, le Japon, l’Inde, le Pakistan. Malgré notre grande discrétion, c’est aussitôt sorti. »

Charles-de-Gaulle : – « J’ai envoyé à Chiang Kaï-Shek un messager personnel, le général Pechkoff, qui avait été mon ambassadeur auprès de lui à Chung King [aujourd'hui translittéré Chongqing] pendant la guerre. »

Couve de Murville : – « Les réactions sont comme on pouvait le prévoir : aux États-Unis, fort défavorables ; tous les autres trouvent naturelle et même une excellente cette décision ; même si, en public, ils regrettent que le moment soit mal choisi. »

Charles-de-Gaulle : – « Quel qu'eût été le moment, on aurait dit : "le moment est mal choisi." »

[...]
 

« Le retour éclatant de la France » rend les Américains « hystériques »

Couve de Murville : – « Notre initiative est un événement très important sur le plan mondial. Elle manifeste les changements profonds intervenus : la réapparition de la Chine, sa rupture avec la Russie, l’élimination des deux blocs idéologiques qui paraissaient s’être partagé le monde. Mais l’événement le plus important, c’est le retour éclatant de la France, d’une grande importance dans le sud-est asiatique. »

Charles-de-Gaulle : – « Les choses sont sur la table. Non de notre fait, mais du fait de ceux que nous avons prévenus et qui se sont hâtés d’en parler. Les réactions suscitées sont passionnelles et même assez hystériques du côté américain. Une fois le fait accompli, il est probable qu’ils jugeront peu à peu qu’il est normal qu’ils en fassent autant. Notre exemple sera suivi. Ça ne changera rien au fait que la Chine communiste est communiste à sa façon. Avant d’être communiste, la Chine est la Chine.

Il n’y a pas de chance que le fait d’avoir une ambassade à Pékin déclenche aussitôt des échanges économiques importants. Les Chinois ne peuvent pas payer. Mais il n’y a pas d’inconvénient à être présent dans la Chine plus tôt que plus tard. Ne serait-ce que pour participer à ce qu’elle fera et sera. »
 

Le « comportement de valets » des Européens

Après le conseil des ministres :

Alain Peyrefitte : – « Comment jugez-vous la conduite des Cinq Européens ? »

[Rappel : à l'époque, la "construction européenne" en est au stade de la "Communauté Économique Européenne" créée par le traité de Rome signé le 25 mars 1957. Composée de la France, de l'Allemagne de l'Ouest, de l'Italie, des Pays-Bas, de la Belgique et du Luxembourg, la CEE est fréquemment surnommée "l'Europe des Six". La question posée par Peyrefitte vise donc les réactions de nos cinq partenaires au sein de la CEE de 1964]

Charles-de-Gaulle : – « À voix basse, ils nous disent : "Bravo, comme vous avez raison, nous allons vous imiter dès que nous pourrons !" À voix haute, ils proclament : « Quelle erreur ! Ce n’était pas le moment ! C’est un coup de poignard dans le dos des Américains !" C’est typiquement un comportement de valets, qui tremblent de peur à l’idée de contrarier leur maître, mais par en-dessous manifestent leur satisfaction de voir qu’on lui joue un mauvais tour. Des valets ! Ils ne se courbent jamais assez par devant, tout en faisant des grimaces par derrière. Et ils se disent Européens  ! Je me demande quelquefois si je ne suis pas le seul Européen. »

[...]
 

La France revient en tant qu’amie, respectueuse de l’indépendance des nations

Alain Peyrefitte : – « Vous avez parlé de la Chine avec Lester Pearson [premier ministre du Canada, que vient de recevoir le général De Gaulle] ?

Charles-de-Gaulle : – Oui. Il a souhaité que l’Europe, en particulier la France, réapparaisse en Asie. Ça, c’était la politesse. Il a ajouté aussitôt qu’il « fallait prendre des précautions à Washington ». Lui aussi, c’est un larbin.

[...]

Le rétablissement des relations avec la Chine, ça veut dire que nous allons tourner la page coloniale, celle de nos Concessions en Chine, celle de l’Indochine française. Ça veut dire que la France revient en tant qu’amie, respectueuse de l’indépendance des nations.  »

Alain Peyrefitte : – « Nos moyens sont limités et ceux de la Chine sont faibles ? »

Charles-de-Gaulle : – « Détrompez-vous. Les moyens de la Chine sont virtuellement immenses. Il n’est pas exclu qu’elle redevienne au siècle prochain ce qu’elle fut pendant tant de siècles, la plus grande puissance de l’univers. Et des moyens de la France sont eux aussi immenses, parce qu’ils sont moraux. Parce que nous serons les premiers à le faire, nous serons comme un homme qui fait basculer un énorme rocher avec un simple levier parce qu’il a su le placer au point d’équilibre. »

[source : C’était De Gaulle, Alain Peyrefitte, Fayard 1997, Tome 2, pages 491 – 493 ]
 

de-gaulle-chine

Quelques semaines après la reconnaissance officielle du 27 janvier 1964, Charles de Gaulle - ici au centre - recevait à l'Élysée les lettres de créance du premier ambassadeur de la République populaire de Chine (à gauche), en présence de Maurice Couve de Murville, ministre des affaires étrangères ( à droite)
 

CONCLUSION : RENOUER AVEC LA DIPLOMATIE ÉCLATANTE DE CHARLES DE GAULLE

En ce 27 janvier 2014, un demi-siècle a passé et tout un chacun peut, - hélas ! - constater à quel point le formidable héritage légué par Charles de Gaulle a été dilapidé et trahi au fil du temps par tous ses successeurs.

Après la présidence de Nicolas Sarkozy et sous l'actuelle présidence de François Hollande, la France est redevenue le « valet » des Américains, qu'elle avait été sous la IVe République, avec un degré d'asservissement bien plus tragique encore.

De nos jours, tout Français patriote et responsable, épris de paix et de justice dans le monde, et cherchant à assurer l'indépendance et le rayonnement de la France, ne peut souhaiter qu'une chose, du plus profond de son cœur : renouer avec la diplomatie éclatante de la France gaullienne.

Nous devons tous nous rassembler pour faire en sorte que la France, dégagée de l'OTAN et de l'UE, « revienne vers tous les pays du monde, en tant qu’amie, respectueuse de l’indépendance des nations » comme l'avait indiqué, de façon si clairvoyante, l'Homme du 18 juin.

Tout lecteur de bonne foi peut constater qu'il n'existe qu'un seul mouvement politique qui propose, de façon claire, cohérente, constante conséquente, une telle renaissance de la diplomatie et du rayonnement mondial de la France, enfin dégagée de l'UE et de l'OTAN.

Ce mouvement politique, je suis fier de dire que c'est le nôtre.

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr
Tumblr : http://upr-asselineau.tumblr.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 27 janvier 2014 15:30

    Les temps changent...aujourd’hui Hollande ne reconnait même plus sa maitresse..qui devait lui faire trop de chinoiseries.. ?


    • Croa Croa 27 janvier 2014 16:15

      Et la vie privée des grands responsables devrait être cachée ? Libre à eux de faire ce qu’ils veulent mais au moins que l’on sache : L’inconstance est un trait de caractère bien trop révélateur !


    • claude-michel claude-michel 27 janvier 2014 16:53

      Par Croa...Si il veut une vie privée il ne doit pas être payé avec l’argent du peuple...il me semble.. ?


    • jaja jaja 27 janvier 2014 16:57

      « De nos jours, tout Français patriote et responsable, épris de paix et de justice dans le monde, et cherchant à assurer l’indépendance et le rayonnement de la France, ne peut souhaiter qu’une chose, du plus profond de son cœur : renouer avec la diplomatie éclatante de la France gaullienne. »

      Trop drôle quand on pense à ce que furent les exactions de la France coloniale « gaullienne » à cette époque...
      Pour ne prendre qu’un seul exemple citons le massacre des Camerounais dont Pierre Messmer se félicitait jadis sans honte... Une guerre qui a causé la mort de dizaines voire de centaines de milliers de personnes et qui fut l’un des points de départ de la Françafrique....
      http://survie.org/francafrique/cameroun/article/apres-le-17-octobre-1961-la-france

      Renouer avec la grandeur de la France impérialiste et coloniale de de Gaulle est-ce là tout le projet politique de l’UPR... ? C’est d’ailleurs, quoi qu’on en dise à droite et à l’extrême droite, toute l’action du PS en Afrique qui entend bien faire profiter l’impérialisme français du redéploiement actuel US pour le plus grand profit d’Areva, de Dassault et autres Bouygues… ....

      http://revolutionarabe.over-blog.com/article-la-france-joue-son-propre-jeu-a-l-ombre-des-usa-122270502.html


      • alinea Alinea 27 janvier 2014 22:01

        D’accord avec vous jaja : Vive de Gaulle ! Vive La France !!
        mais enfin il faut savoir qu’il ne nous reste que des vieilles chaussettes en magasin ; toutes les autres sont produites in the world !


      • mac 27 janvier 2014 22:03

        @Jaja
        Parce que des guerres coloniales il n’en existe plus à l’heure actuelle ? C’est vrai, maintenant on devrait les appeler guerres de l’hypocrisie...
        Vous oubliez un peu rapidement dans quel état de Gaulle a pris la France en 1958, en pleine guerre coloniale justement. Guerre à laquelle les socialistes n’étaient pas spécialement étrangers. Si je ne m’abuse c’est tout même sous de Gaulle qu’elle a pris fin.
        Certes tout n’était pas rose à l’époque mais Rome ne s’est pas faite en un jour (la décolonisation non plus) et je suis persuadé qu’en matière d’horreurs notre époque actuelle n’est certainement pas en reste...


      • tf1Groupie 27 janvier 2014 18:36

        Ah ce brave Asselino, il va nous ressortir les grandes figures, nous faire du « teasing » historique. J’en ai la larme à l’oeil.  smiley


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 janvier 2014 19:09

          jaja,

          Il faut resituer l’époque de la guerre froide, où la France était coincée entre les 2 blocs.

          On peut être reconnaissants à De Gaulle d’avoir essayé de nous soustraire à la colonisation par la finance et les multinationales US.

          Colonisation que De Gaulle avait parfaitement analysée, il savait ce qu’allait être l’Union européenne, l’euro et l’ OTAN sous la main mise des USA.

          De Gaulle a essayé de contourner l’obstacle, en cherchant des alliés ailleurs.
          Le Traité de l’ Elysée devait consacrer cette version d’une Europe sans les USA, sans l’Angleterre etc.

          C’est Kennedy et le gouvernement allemand qui ont triché. Ils ont modifié le texte en ajoutant tout ce que De Gaulle rejetait, le couple Franco allemand est un mythe.

          Ceci dit, vous avez raison, De Gaulle ne fait pas l’unanimité, c’est la raison pour laquelle l’ UPR n’est pas un mouvement Gaulliste. 

          C’est un Mouvement de Libération Nationale qui regroupe des citoyens de tous les horizons pour sortir de l’ UE et rendre l’indépendance et la démocratie aux Français.


          • Bubble Bubble 27 janvier 2014 22:30

            Fifi, à mon avis, sortir de l’Europe en cassant du sucre sur le dos de l’Allemagne, c’est risqué pour la paix aux frontières (et dans le monde). J’espère que l’UPR ne fait pas cette erreur de communication et s’attache à faire durer l’amitié franco-allemande, qui existe aujourd’hui en tout cas, quel que soit son programme.


          • c’est pas grave 27 janvier 2014 22:52

            jamais entendu Asselineau casser le moindre sucre sur le dos des Allemands , au contraire
            en revanche , il souligne régulièrement que les Allemands s’occupent très essentiellement de leurs intérêts nationaux , ce qui n’est que logique

            qu’attendons-nous pour nous occuper des nôtres ?


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 28 janvier 2014 07:55

            Bonjour Bubble,

            ’’ Fifi, à mon avis, sortir de l’Europe en cassant du sucre sur le dos de l’Allemagne, c’est risqué pour la paix aux frontières (et dans le monde). ’’

            Je ne pense pas que FiFi veut casser le sucre sur le dos des allemands mais sur cette Europe technocratique et non respectueux des peuples Européens ! L’Europe est anti-démocratique !

            On nous matraque avec le slogan ’’ L’Europe c’est la paix ! ’’

            Es vraiment vrai ? ... nous le verrons quelques lignes plus loin ...

            Remarque : Je suis moi même de nationalité allemande, j’habite à Bordeaux et je suis pour les échanges culturelles et économiques avec l’Allemagne et les autres pays Européens et du monde, en respectant l’égalité des échanges commerciales et en lutant contre le dumping.

            Le mythe ’’ L’Europe c’est la paix ’’ est fallacieux et faux !

            Rester en Europe et dans l’OTAN impliquera la France dans des futurs sales guerres comme cella été le cas en Libye sous N. Sarkozy. Sans intervention de la Russie la France aurait été partie ne guerre contre la Syrie sous les fausses accusations de L. Fabius !

            Et bon une Europe qui aide les banques privées fraudeurs avec un montant de 1600 milliards d’Euros depuis l’année 2008 aux frais des contribuables européens, c’est plutôt une Europe qui instaure l’insécurité avec le résultat d’une précarité croissante, une criminalité qui augmente, et une monté de groupes de l’extrême droites qui voyant le jour un peu par tout, Grèce, Bulgarie, etc...
            Le chômage explose en Europe et ceci est due à la politique d’austérité européenne.

            En Février 2008 le taux de chômage européen c’est élevée à 6,8% et en Septembre 2013 il s’élève à 10,9% ! Et encore, en réalité c’est quasiment le double car des nombreux chômeurs ne sont pas comptabilise, car on écarte des gens de certaines catégories, comme par exemple celle qui ont travaille deux jours par mois, ne sont plus comptabilisé !

            Croyez vous sérieusement que l’Europe c’est de la paix, pas moi en tout cas, avec toutes les révoltes qui ont eu lieu en Grèce en Espagne en Italie, ... ?

            Beaucoup d’allemands sont eurosceptiques et pour combattre cet euroscepticisme, les grands médias allemands jouent leur rôle pour maintenir en place une Europe qui est dirigé par le monde de la finance et des multinationales. Ses multinationales s’enrichissent de plus en plus et payent de moins en moins d’impôts ; optimisation fiscale rime avec perte de recettes des états européens.

            L’année prochaine les multinationales assommeront le peut qui reste de la démocratie en l’Europe avec le traite du grand marché transatlantique ( TAFTA ).

            Le médias allemands comme les médias français font véhiculer le messages comme :
            a) sortir de l’Europe c’est du nationalisme (le replis sur soit).
            b) ou l’Allemagne ou la France hors de l’Europe ne pèsera pas bien lourd ... face aux autres puissances dans le monde. 

            Avez vous remarque qu’on na même pas fait de référendum en Allemagne sur l’adaptation de la constitution européenne !
            Croyez moi les allemands seront heureux de sortir de l’Europe !

            D’ailleurs j’ai constate une chose, que beaucoup de gens (peuples européens) veulent sortir de l’Europe, mais aucun pays à ce jour à ose de faire le premier pas, à cause de l’effet DOMINO, on à bien vue comment nos eurodéputées et surtout la diplomatie américaine, qui se mêle de la politique européenne, c’est emploie pour maintenir la Grèce dans l’Europe.

            Je poursuit avec la peur de l’effet DOMINO que la grande presse et les institution européennes craignant plus que tout ... ils ont instaure une peur qui aura pour effet prétendu de vouloir accuser le premier pays quittant l’Europe de tout le mal du monde.

            Quel pays aura le courage de quitter l’Europe des traitées de Maastricht et de Lisbonne en premier ? 

            Quand les gens comprendront t-ils que l’Europe et l’Euro ne sont pas la solution mais le problème et ceci est due aux traités de Maastricht et de Lisbonne.

            L’Union européenne demeure régulée selon des modalités qui rendent quasiment impossible la transposition des normes démocratiques socialement et politiquement considérées comme légitimes.

            Après six années de crise économique et autant de crise existentielle de l’Union européenne (UE), les partis eurosceptiques semblent désormais plus forts que jamais dans tous les pays membres, moins de 4 mois avant les prochaines élections européennes.

            Seulement sept mois après sa création, le parti anti-euro Alternative pour l’Allemagne a séduit près de 2,1 millions des votants (4,7%) aux élections fédérales allemandes du 22 septembre 2013.

            Au Royaume-Uni, le principal parti eurosceptique, l’UKIP, pourrait remporter entre 20% et 30% aux élections européennes.

            Aux Pays-Bas la cote du Parti pour la liberté (PVV) ne cesse de monter.

            Voyez vous de plus en plus de gens rejettent cette Europe de technocrates au service de l’oligarchie financière.


          • volpa volpa 27 janvier 2014 21:03

            Maintenant nous sommes stupéfiés par ses successeurs.


            • Claudius Claudius 27 janvier 2014 21:38

              Votre apostolat, l’auteur, mené avec telle ferveur est tout à votre honneur


              mais vous pourrez chantourner et psalmodier autant que vous voulez, la France est mille et mille fois colonisée, possédée, violée, labourée, asservie, lobotomisée, vidée

              C’est l’histoire d’un abaissement historique, un naufrage, une agonie qui n’en finit pu

              Les comptes de ce pays sont tenus depuis belle lurette dans des livres hors de portée

              Autant s’y faire

              Talleyrand déjà, Jaurès, Drumont, Bernanos, de Gaulle, cent autres .. avaient constaté

              • Abou Antoun Abou Antoun 27 janvier 2014 21:44

                Vous faites bien de rappeler ces évènements.
                Actuellement la diplomatie française est en dessous de zéro.
                Nous sommes en train de réussir à discréditer la France auprès de ses alliés traditionnels dans le monde slave, le moyen orient et le monde arabe. Comment justifier aujourd’hui encore l’équipée sauvage contre la Serbie, pays ami et allié traditionnel de la France, une connerie de Chirac fondée une fois de plus sur un mensonge organisé.
                La France avait et a toujours un certain prestige auprès des slaves de l’Est, en particulier les Russes. elle est en train de dilapider ce capital dans des alliances merdiques et des combines foireuses orchestrées par l’OTAN comme la politique d’encerclement de la Russie (révolutions colorées, agitation entretenue en Ukraine en Géorgie, etc.)
                Au Moyen Orient la France était considérée comme une autorité et inspirait un certain respect même quand les intérêts divergeaient. Elle jouissait d’un prestige particulier au Liban, en Syrie, et en Iran où la culture française était toujours prisée. Tous ces pays considèrent aujourd’hui Paris comme un laquais de Washington.
                La France s’est en outre lancée dans une série d’aventures africaines (Libye, Mali, Centre-Afrique) qui sont autant de bourbiers où elle enfonce son armée ou ce qu’il en reste.
                François Hollande couvre notre pays de ridicule autant par sa servitude à l’égard des intérêts américains et israéliens que par ses propres comportements.
                 


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 janvier 2014 22:20

                  Il y a eut un génie français ,maintenant disparu même en diplomatie .
                  « Le génie ,pour paraphraser Malraux,est un anti-destin .C’est une protestation extrême contre l’inéluctable .On se demande donc comment cette protestation pourrait encore se faire entendre dans un monde ou ne se trouve plus d’énergie que pour approuver ce qui vient et pour le présenter comme irréversible . »
                  Muray . (à l’adresse de nos « élites » )


                • soi même 27 janvier 2014 22:19

                  Il y a un détail que je comprend pas, d’un coté, le Général reconnaît la Chine en 64 au grand damne des Américains, il sort de l’Otan en 63 pourquoi, n’est ’il pas sortie de ses engagements trahies par les allemands de la Communauté économique européenne de 63 ?

                  Pour moi c’est mystère, à moins qu’il avait de sérieux raison de pensé, il allait vers des difficultés intérieur sérieuse, qui fut bien le cas 5 ans plus tard.
                   Je garde de ses événements dont j’étais un témoin indirect par mon père comme un acte manquer ?

                  Donc on voie aujourd’hui, toute la difficulté à vivre une véritable décision salutaire !

                  Pouvez vous nous expliquez, avec les témoins clés de l’époque, le pourquoi, cela n’a pas été fait ?


                  • NORDUAB14 28 janvier 2014 03:37

                    parce que le “protocole interprétatif” rajouté unilatéralement par les allemands avait même valeur que le dit Traité de l’Elysée déjà signé, en a totalement perverti le sens, une fois ratifié : ce fut un coup bas, mais on ne revient pas sur un Traité facilement ! 

                    « les allemands m’ont déçu, dira de Gaulle, je crois : tu m’étonnes ! 

                    et il faut comprendre la politique aussi au sens politicien, que de Gaulle n’étant pas un dictateur, a été contraint d’agir, et que la France avait l’aura d’après guerre, et pouvait prétendre face au monde, à ce qu’a tenté le Général, les allemands, les Italiens, eux, n’ayant pas la cote, à cette époque ...  : de Gaulle, poussé sans cesse à cette intégration, par ses propres ministres, avait décidé de rester dans le total flou, mais ce préambule a tout changé. 

                     » ... après avoir réglé la question algérienne par les Accords d’Évian, de Gaulle s’occupa aussitôt - dès le mois de mai 1962 - du traité de Rome, créant la Communauté économique européenne, qui avait été signé le 25 mars 1957 par les responsables de la IVe république finissante. 

                    Il comprit très vite qu’il s’agissait d’une opération, aussi intelligente que pernicieuse, de vassalisation américaine pour contraindre les États d’Europe à se placer fatalement sous la tutelle d’un « fédérateur extérieur », lequel ne pouvait être que Washington.

                    ayant dénoncé publiquement ce « fédérateur extérieur » et cette manœuvre géostratégique américaine lors de sa conférence de presse du 15 mai 1962,
                    les 4 ministres du MRP (centristes atlantistes et pro-européens) de son gouvernement démissionnèrent sur-le-champ, laissant de Gaulle sans majorité à l’Assemblée nationale.

                     forcé de composer avec le MRP pour retrouver une majorité, de Gaulle fut donc contraint à rechercher une alternative. Il se hasarda à imaginer la construction d’une “Autre Europe” – déjà ! – qui ne serait pas inféodée aux États-Unis, mais qui se placerait sous la tutelle de la France.

                    Cette contre-stratégie gaullienne n’était pas stupide mais elle supposait, pour réussir, que la Grande-Bretagne, “cheval de Troie” des intérêts américains, n’entre pas dans la Communauté économique européenne (CEE) et que l’Allemagne accepte de s’éloigner de Washington pour se placer sous la protection, notamment militaire, de la France. C’est la raison pour laquelle de Gaulle proposa et signa, avec le chancelier Adenauer, le traité franco-allemand de l’Élysée le 22 janvier 1963.

                    malheureusement, cette tentative échoua du fait des pressions américaines sur les autres pays de la CEE, et tout spécialement sur les Allemands. Dès le 15 juin 1963, les députés allemands au Bundestag, dûment remis au pas par Washington, votèrent un “protocole interprétatif” de ce traité, qui réintroduisait unilatéralement tous les éléments de sujétion aux États-Unis que de Gaulle avait justement écartés : le protocole mentionnait les États-Unis, la communauté de défense atlantiste, la nécessité de faire entrer le Royaume-Uni dans la CEE, la nécessité de négocier des accords de libre-échange dans le cadre du GATT, etc.)

                    ayant compris que Washington – avec le plein assentiment des autres États d’Europe – l’empêcherait de mener à bien son projet d’une Autre Europe placée sous influence française, de Gaulle changea alors son fusil d’épaule. Il décida de mener une politique d’alliance de revers, afin de desserrer la domination américaine sur la France. S’inspirant notamment de l’alliance de François Ier avec les princes protestants d’Allemagne et avec le Grand Turc pour desserrer l’encerclement de Charles Quint, de Gaulle décida de se rapprocher des formidables contrepoids à Washington qu’étaient les États d’Amérique latine, et plus encore l’URSS et la Chine Populaire.

                    Dans le même temps, il mûrit son projet de faire sortir la France du commandement militaire intégré de l’OTAN, en attente de pouvoir la faire sortir de l’OTAN tout court, et imposa le droit de veto dans les évolutions fédéralistes de la prétendue « construction européenne ». " 

                     


                  • NORDUAB14 28 janvier 2014 03:41

                     ✘DOSSIER en pdf ou par chapitres (colonne de droite ) pour davantage de détails, et de DOCUMENTS :

                    http://www.upr.fr/dossiers-de-fond/le-mythe-du-couple-franco-allemand-traite-elysee


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 janvier 2014 07:08

                    soi-même,
                    Il n’a rien pu faire parce que De Gaulle n’avait pas une majorité à l’Assemblée nationale pour cela, et parce que dans l’ Europe des 6, les 5 autres ne le soutenaient pas, ils étaient déjà des godillots de l’ Empire.

                    De Gaulle était soutenu par les Français, mais il avait aussi contre lui toute « l’intelligentsia » parisienne qui ne voyait pas plus loin que le bout de son nez...

                    Si vous avez le temps, lisez « C’était De Gaulle », c’est une compilation de notes prises lors des Conseils des Ministres, cela éclaire bien les difficultés qu’il a rencontrées, aussi bien en interne qu’en diplomatie.


                  • soi même 28 janvier 2014 12:48

                    Merci Fifi Brind_acier, votre réponse me conviant plus que des réponses de papier coller.

                    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article497


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 janvier 2014 16:11

                    Merci Soi même pour ce texte que je ne connaissais pas, mais qui correspond bien vu de l’extérieur, à ce qui se vivait à l’intérieur du Gouvernement.

                    J’avais noté en lisant le livre de Peyrefitte, la liste de tous les ennemis dont De Gaulle bousculait les intérêts ou les habitudes, et la liste était longue...


                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 27 janvier 2014 23:05

                    Bonjour,

                    Notre république est en danger et pour cause ... !

                    Rappel de quelques valeurs républicaines ...

                    liberté, égalité, fraternité
                    La République est fondée sur des valeurs : liberté, égalité, fraternité.

                    La devise de la République, rappelée dans l’article 2 de la Constitution de 1958, est « Liberté, Égalité, Fraternité ». Elle repose sur la philosophie des Lumières et les principes de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

                    La liberté
                    La liberté concerne tous les domaines, comme la liberté d’expression ou la liberté de penser . Elle est garantie par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. L’égalité de tous est assurée par le suffrage universel. Cette égalité est aussi juridique : tous les citoyens ont les mêmes droits et devoirs et sont soumis aux mêmes lois.

                    La fraternité
                    Enfin, la fraternité évoque la solidarité entre les citoyens.

                    La liberté d’expression est actuellement mise en question par le gouvernement socialiste :
                    Najat Vallaud-Belkacem parle du nouveau projet du partie ’’socialiste’’
                    Dés lors qu’un spectacle ou qu’un meeting, quelque soit sa nature, risque de porter atteinte à l’ordre public ou est de nature de porter atteinte à la dignité humaine, et bien oui on jugera en fonction des circonstances, c’est à dire au niveau local et non pas national, c’est pas le gouvernement c’est au niveau local, les préfets ou les maires, de la nécessité d’en empêcher la tenue. Je trouve que c’est une bonne chose d’encadrer la liberté d’expression dit elle.
                    voire la vidéo de France 3 du dimanche 12 Janvier 2013

                    En clair cela veut dire qu’un maire pourra si en tel projet (amendement / loi) voir le jour selon ses convictions personnelles interdire un meeting politique d’un partie politique (qui est respectueux des lois françaises) !
                    http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/najat-lache-le-morceau-42891

                    Le principe d’indivisibilité
                    Le principe d’indivisibilité s’appuie par exemple sur l’usage d’une langue commune, le français, seule langue officielle de la République.
                     
                    Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, veut donner son nom à une loi scélérate qui marquera la rétrogradation de la langue française en deuxième division ! Ceci en promouvant l’usage de la langue anglaise dans l’enseignement supérieur, tant au niveau de l’enseignement que des examens.

                    Ce projet de loi sur l’enseignement supérieur, dit loi Fioraso, aggrave la démarche de marchandisation de l’enseignement supérieur déjà engagée par Valérie Pécresse avec la loi L.R.U. : le projet Fioraso est de fait totalement subordonné aux intérêts capitalistes et constitue une privatisation de moins en moins larvée des universités. source

                    La République doit se donner les moyens d’assurer à chacun une éducation, un logement, un emploi, une couverture médicale. Ces droits sociaux ont été affirmés dans le préambule de la Constitution de 1946.

                    L’UPR tiens compte dans son Programme de Libération Nationale

                    L’Europe nous impose, à travers ses traitées de Maastricht et de Lisbonne, la mondialisation et l’annexion de notre marché ainsi de nos normes (notamment environnementales) aux normes américaines, c’est ce qui se traduit à travers le traité du grand marché transatlantique qui doit être ratifie 2015. Ce traité et établie dans l’opacité par de gens non élus, donc une 50taine de multinationales.
                    Ce traité prévoit de renforcer le pouvoir des multinationales au détriment des libertés individuelles, ...

                    Les services publics
                    Les services publics occupe une place importante dans le fondement de la république française. La plupart des services publics ont été détruite par la privatisation.... on laisse à l’état les parties des services non rentables et ceci présente en réalité une charge supplémentaire pour les citoyens car il ne voit rien des bénéfices qui termineront dans la poche des riches. Une fois de plus se sont les traitées de Mastricht et de Lisbonne qui poussent les états européens à privatiser les services publics.

                    L’UPR propose de restaurer les services publics une fois sortie de l’Europe !

                    « Les choses capitales qui ont été dites à l’humanité ont toujours été des choses simples.  » disait le général de Gaulle, hors les traitées de Maastricht et de Lisbonne sont incompréhensible pour une grande majorité des Européens !

                    « La France ne peut être la France sans la grandeur.  » disait le Général de Gaulle. Actuellement la France est engloutie par l’Europe et les marchés financiers !

                    Il est grand temps de libérer la France des griffes Euro-atlantistes pour restaurer les valeurs républicaines ainsi la démocratie.

                    La France été le pays du droit de l’homme !
                    Le fait de faire partie de l’OTAN entraine la France dans des sales guerres.

                    La France doit redevenir LE PAYS du droit de l’homme.

                    La France a été condamnée au moins deux fois pour :

                    - Atteinte au droit à la liberté et à la sûreté (7)
                    - Défaut de procès équitable (6)
                    - Atteinte à la liberté d’expression (3)
                    - Traitements inhumains ou dégradants (3)
                    - Entrave au droit au recours effectif (2).

                    Selon le blogueur « de référence » Maître Eolas, en années cumulées, la France compte plus de condamnations de la CEDH pour atteinte à la liberté d’expression que la Russie : La France est déjà classée 3e pour les atteintes à la liberté d’expression, avec 25 condamnations, devant la Russie. Elle n’est pas près de nous rattraper… source

                    Et je termine par une autre des citations du Général De Gaulle :

                    « La gloire se donne seulement à ceux qui l’ont toujours rêvée.  »

                    Je rêve que la France redevient un pays animé par des valeurs républicains et démocratiques.

                    La France doit redevenir un pays ou l’intérêt général prime sur les intérêts privées.

                    Les Hommes doivent être au centre de la nouvelle république et pas les intérêts financiers !

                    Aidez nous à restaurer la démocratie en France et rejoignez l’UPR.


                    • Baarek Baarek 28 janvier 2014 11:07

                      Ha ! Si seulement De Gaulle avait vécu 200 ans... Il aurait put être fier de ses prédictions géopolitiques !


                      • sleeping-zombie 28 janvier 2014 15:23

                        Donc, si j’ai bien compris, votre mouvement politique propose de... reconnaître la Chine à nouveau ?
                        Non, parce que « revienne vers tous les pays du monde, en tant qu’amie, respectueuse de l’indépendance des nations »
                        c’est joli, c’est une belle formule, mais concrètement ?
                        Quitter l’OTAN n’est pas un programme en soi...


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 janvier 2014 16:31

                          Sleeping zombie

                          Le programme de l’ UPR, Mouvement de Libération Nationale


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 janvier 2014 16:28

                          sleeping zombie,
                          La Chine est maintenant reconnue officiellement.

                          Tous les pays du monde (sauf ceux de l’ UE) sont des pays indépendants et souverains.

                          Il n’y a aucune fatalité à rester pacsés, pour le pire plus que pour le meilleur, avec 27 pays qui nous ont été imposés.

                          On n’a jamais demandé aux européens, pas plus qu’aux Français, s’il voulaient se pacser pour l’éternité avec le 27 autres..., un oubli sûrement.

                          * Le Traité de Rome a été signé sans referendum.
                          * Le Traité de Maastricht portait sur l’élargissement à d’autres pays.
                          * Le Traité de Lisbonne, sur la Constitution européenne. 

                          La France indépendante peut signer des accords de coopération avec bien des pays du monde, à commencer par les pays de la francophonie, mais aussi des pays qui vont probablement dominer le monde à la place des USA dans les décennies qui viennent.

                          Les Empires sont mortels, ils sont construits sur le goût du pouvoir et l’avidité et ils ne respectent pas les peuples, (conférence sur les monnaies et sur l’euro.)

                          Ils finissent toujours par s’effondrer.


                          • sleeping-zombie 28 janvier 2014 19:06

                            Pour info, je suis aussi pour quitter l’UE et l’OTAN, mais probablement pas pour les mêmes raison.
                            Quoi qu’il en soit, le programme dont tu m’as fourni un lien, me conforte dans mes propos : le volet diplomatique se limite à « quitter l’ue et l’otan ».
                            plutôt léger...


                          • gorgonzola 29 janvier 2014 00:24

                            Avez-vous vraiment lu le programme Sleeping Zombie ? Allez faire un saut en page 51 entre autre...


                          • sleeping-zombie 29 janvier 2014 09:23

                            Je l’ai lu figure-toi (je trouve la partie « economie interne » très légère... moi qui pense que le problème actuel de la France n’est pas le niveau global de richesse, mais l’iniquité de sa distribution, il n’y a rien la dessus).

                            Je n’y ai pas accès d’ici, donc je ne peux vérifier, mais j’imagine que tu te réfères à la partie « promotion de la francophonie ».
                            Si c’est le cas, c’est vide de sens. Pour moi, la diplomatie, c’est l’art de vivre ensemble à l’échelle des pays. Tout ce que je lis en diagonale dans ce programme, c’est « débarassons-nous de la la domination américaine » (je suis d’accord) et « devenons nous-même dominant », et là je ne suis pas d’accord, on ne sort pas du schéma « exploitant-exploité », cette vision de la diplomatie fait la preuve de son échec depuis plus d’un siècle.


                          • kéké02360 29 janvier 2014 20:12

                            Oui c’est ce qui est navrant avec l’UPR, toujours le même schéma, le système pyramidal, la domination, la souveraineté et la république ..........comme au FN !!!!!!!

                            Alors sortir de l’Europe, de l’euro et de l’OTAN, OK !!!!!! mais certainement pas pour remettre la même marmite au feu !!!!!!

                            Le monde a changé et l’UPR ne s’en est pas aperçu !!!

                            Ce qu’il faut comprendre et le plus tôt sera le mieux, c’est que, sans tous nous en apercevoir , nous avons changé de système grâce à la technologie, je veux dire internet !!!

                            Je m’explique :

                            Du système pyramidal dans lequel nous étions enfermés où tout passer par une hiérarchie des chefs avec à leur tête le président de la république, nous sommes passés à notre insu souvent et au grand désespoir des hommes politiques à un système horizontal avec internet . Le média citoyen l’illustre bien, à grande vitesse nous pouvons donner de l’info, détruire les mensonges d’état, nous réunir, nous prévenir, nous conseiller, nous associer , lutter, etc. ....................Celles et ceux qui l’ont compris savent que le schéma droite gauche n’avait de sens que dans l’intérêt des politicards du système pyramidal et réfléchissent à d’autres formes de représentation du peuple comme la constituante ..........

                            Les autres celles et ceux qui n’ont pas encore compris continuent à s’épuiser à chercher la gauche la plus adroite ou la droite la moins gauche ........

                            Les claques Sarkozy, Hollande et Cie, Mélenchon et Cie laissent les citoyen(ne)s groggy, dégoutés, désorientés, déprimés, désespérés..... sans chef !!!!!!! Mais avons nous besoin d’un chef, sommes nous si cons d’être incapables de nous organiser en système horizontal !!??? ..........

                            Que d’énergie gaspillée à nous entredéchirer à cause de Sarkozy, Hollande Mélenchon ou d’autres purs produits du système alors que nous sommes si proches, si semblables.... alors que nous pourrions optimiser cette énergie dans un projet citoyen commun.

                            Les municipales approchent, ne serions nous pas capables de virer les étiquettes droite- centre- gauche .... du système pyramidal pour reprendre les 36000 communes de France à la racaille UMP-PS . Reprendre les 36000 communes de France c’est reprendre le sénat, les 500 signatures pour les présidentielles, les communautés de commune ........

                            Un << front républicain citoyen >> pour reprendre notre destin en main et ensemble aller vers une constituante avec des représentants du peuple çà vous parait pas possible !!!?????

                            Pour ce qui me concerne dans ma commune je travaille à rassembler pour éviter que demain nous ayons un maire PS !!!!!


                          • aacitoyen 28 janvier 2014 16:29

                            Nous avons des chaines de télé, nous avons des chaines de radios, nous avons des journaux, des magazines, nous avons tout un tas de journalistes plus ou moins spécialisés ou qui se considèrent comme tel, nous sommes sensés être dans un pays libre et pluraliste à l’abri de la censure, et vous êtes le seul à publier un article d’analyse sur cet événement important de notre histoire.

                            Mr Asselineau, je vous remercie.


                            • Anthony L. 29 janvier 2014 02:13

                              Il y a actuellement un exposition au Musée national de Pékin qui rend hommage au Général de Gaulle : Hommage : Les Chinois célèbrent de Gaulle et sa DS19.

                              « On est toujours assez surpris, même quand on connaît l’Histoire, de la notoriété de De Gaulle en Chine »...

                              « Les Chinois, (...) retiennent souvent son insistance sur la souveraineté des peuples et sur l’indépendance de ces peuples. On voit bien quel écho cela peut avoir en Chine aujourd’hui ».

                              « Le diplomate évoque cette France des années 1960, celle de la »grandeur« , qui suit »une politique étrangère indépendante, qui a le courage de dire ce qu’elle pense".

                              • Spiridon 29 janvier 2014 11:47

                                Cher Monsieur Asselineau,

                                Merci de rappeler ces quelques éléments de contexte qui en effet éclairent le sens et la portée de cette « reconnaissance » de la Chine. Il ne s’agissait nullement d’une nouveauté dans l’appréciation de l’histoire, de la culture et de l’importance de la Chine : la France avait des relations diplomatiques avec la Chine depuis aussi longtemps que les Jésuites du XVIIème siècle. Nous y avions des consuls et des bâtiments à travers le pays, Claudel y avait été consul, St-John Perse conseiller etc..Quant à la culture, hormis les Jésuites, Pierre Loti, Paul Pelliot, Victor Segalen ou Teilhard de Chardin y avaient vécu et s’étaient consacrés à la comprendre et faire connaitre. Malheureusement aujourd’hui on ne met en avant que cet aspect là, comme si de Gaulle avait juste promu une reconnaissance ’culturelle’. Et on en rajoute dans l’anecdote avec la DS19 exposée, qui, au lieu de rappeler la radicalité de de Gaulle, semble là uniquement pour satisfaire la « communication » de Peugeot Citroën !

                                Je suis à Pékin où j’ai suivi les commémorations, les discours, les rencontres à l’ambassade avec nos ’représentants" etc..Pas un mot, pas une allusion à cette radicalité, en un mot, pas une once d’héritage du discours même de de Gaulle, qui dès le 27 janvier 1964, ne s’embarrasse pas de circonvolutions pour dire : le choix de la Chine continentale, c’est effectivement le refus du choix de Taiwan, qui est lui non le choix de l’histoire mais le choix américain. Evidemment l’argument invoqué en coulisses pour défendre l’onctuosité des commémorations, c’est la diplomatie, le distingo entre le discours public -qui encouragerait l’amitié à tout crin- et le discours privé, qui...on ne sait pas tellement il est privé, mais dont on n’a aucune raison de croire qu’il enfonce le clou d’une différence d’avec les USA, ce qui serait d’ailleurs une preuve de véritable amitié, celle que justement cherchait de Gaulle. D’ailleurs que sont les valeurs de ce soi-disant double discours, sinon celles de cet esprit de larbins et de pleutres qu’il abhorrait ?

                                Sitôt que l’on veut resituer la force et le sens de cette ’reconnaissance’, nos interlocuteurs se détournent, on nous fait comprendre que ce n’est pas politiquement correct.


                                • non667 29 janvier 2014 16:38

                                  à monsieur asselineau
                                  vous avez parfaitement votre place comme n° 2 du fn ,1° ministre ( voire n°1 dans 15 ans )....etc ...
                                  mais en vous démarquant attaquant celui-ci vous êtes le n° 2 masqué / taupe du N. O .M., système, front ripoublicain
                                   destiné a diviser les souverainistes et grapiller quelques % au fn , au même titre que les « souverainistes de mes 2 » dupont gnangnan ,de villiers ,.............

                                  ou alors votre égo vous aveugle ? upr nationaliste =5 ans ! fn =41 ans !


                                  • christophe nicolas christophe nicolas 29 janvier 2014 17:59

                                    Oui, De Gaulle avait franchement raison. Tant que nous étions dans la guerre froide, les Américains avaient des excuses mais on voit que la chute du mur de Berlin n’a fait qu’aiguiser leur appétit.

                                    Ils maintiennent un état d’esprit qui les rend incapable de répartir les richesses en interne, ils ont donc besoin d’aller chercher des ressources et des clients à l’extérieur, toujours plus. C’est l’état d’esprit qu’il faut changer.

                                    Le problème des ovnis a créé une sphère du secret et il y a des choses qui échappent aux instances démocratiques, c’est évident, le dernier exemple en date étant les attentats du 11 septembre où la lumière n’a pas été faite. Le NIST qui a mon avis n’est qu’une sorte de CIA de la science et des techniques est aussi impliqué dans l’affaire des vitesses supraluminiques des neutrinos puisque David Wineland a eu le co Nobel avec Haroche, sans doute pour la gestion de mon dossier personnel qui a aboutit à la théorie de l’intrication mi 2012 car cela donne la solution aux voyages spatiaux. Les idées venaient de moi à l’origine et m’ont été subtilisées puis David Wineland a du être impliqué parce que les premières expériences n’étaient possible qu’au Fermilab. C’est idiot car je n’ai jamais caché mais on ne produit pas des théories avec du harcèlement.

                                    Vu l’importance des résultats, j’ai envoyé la théorie à la maison blanche par courtoisie et à beaucoup d’autres. Résultat : pourquoi arrêter le harcélement global en si bon chemin, vous pensez que les intermédiaires qui avaient commencé la magouille m’ont chargé pour la maintenir, ils n’avaient pas envie de passer pour des salauds. Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi un voleur est vexé de se faire traiter de voleur ! J’ai donc passé des années a tenter de dénouer ce sac de nœud et au passage cela m’a permis de comprendre l’antigravité et toutes ses conséquences qui vont des moteurs spatiaux et atmosphériques à l’énergie propre, renouvelable et gratuite, en passant par le soudage à froid des matériaux et l’invisibilité. La transparence d’un matériau métallique apparait si l’alignement des moments magnétique est notable. Pour un réseau d’atome parfaitement ordonné, les photons qui ont des directions parallèles ont des trajectoire parallèles dans le matériaux. Cela donne une image non déformée de ce qu’il y a derrière le matériau pour les longueurs d’onde non absorbées. C’est tout simple.

                                    Après tout cela, comment les américains vont-ils accepter la répartition des richesses aux USA (cf Fifi brind_acier) sans se révolter, surtout qu’avec 50 états, certains peuvent faire des choix opposés sauf dans la vérité. Or, pour dire la vérité qui libère l’antigravité, il faut une juste répartition des richesses. On s’aperçoit donc que les USA sont dans une situation les obligeant à maintenir le secret pour justifier les écarts de richesses. Ils ont donc intérêt à repenser leur système incapable de distribuer correctement les richesses sinon ca va finir en pogrom de milliardaires et les c... de Warren seront au buffet. Oui, je sais... mais je n’ai pas pu résister.

                                    Je n’ai pas pensé à tout cela moi, mais me sentant espionné, j’ai arrosé large dans le milieu universitaire des USA, ce qui veut dire que certains vont arriver aux mêmes conclusions que moi. Les USA sont croyants mais il va falloir le mettre en application. A l’inverse, certains se veulent vertueux dans leurs intentions mais échoueront s’ils rejettent l’existence du ciel... par exemple le Vietnam... Il faut à la fois avoir une intention de bonté et être esprit de vérité pour avoir la Justice.

                                    Je pense que les USA devraient se recentrer sur leurs problèmes intérieurs. Goldman Sachs devrait demander des conseils aux Hopis, sinon, un méchant barbu du fin fond du Wyoming va attaquer la banque mondiale ce qui fera rire tout le monde... Que voulez vous, les gens ne vont pas accepter d’être gouvernés par le « Kiss my ass » de Rockfeller : l’interview de Aaron Russo.

                                    Aaron qui commence par la lingerie fine avant de finir en prêtre de la vérité, avouez que le monde revient de loin...

                                    Moi, j’ai toujours eu confiance dans le peuple américain, j’attends la divulgation qu’on voit les petits gris congelés, peut-être les White Talls, j’espère que c’est vrai... je n’en ai aucune idées mais quand j’ai compris que les voyages spatiaux étaient faciles, vous comprenez qu’on ne voit pas les choses du même œil... le doute... et si c’était vrai...


                                    • Grandloup74 29 janvier 2014 18:06

                                       
                                       De Gaulle avait une stature politique inspirée par ceux qui avaient résisté au Fachisme/nazisme et qui avaient prouvé leur attachement à la grandeur et à l’indépendance de la France, qui avaient risqué leur vie pour des idéaux de justice, d’égalité, fraternité et bonheur social, issus du siècle des lumières. Ce qui fut le moteur du CNR qui édicta des règles pour le bonheur des générations futures.
                                       Rien à voir avec les poltrons actuels, soumis à la finance internationale, aux lobbys américano-sionistes, à la préoccupation de leur enrichissement et « importance » personnels. Des loufiats au service du système qui n’ont aucune grandeur, aucune fierté, aucun sens du devoir pour lequel les Français les ont élus.
                                       Sortir de ’Europe et de l’Otan, oui ! Mais je ne me laisserai pas divertir par les promesses de quelque parti minoritaire qui n’aurait d’autre effet que de diluer les voix des adeptes de ces orientations. Encore un coup de l’oncle Sam ?


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 janvier 2014 18:34

                                        Granloup,
                                        Si vous comptez sortir de l’ UE, de l’euro et de l’OTAN avec le grand Parti qu’est le FN, vous allez avoir quelques désillusions...

                                        Lisez la profession de foi du FN aux dernières élection européennes de 2009, et cherchez où il est écrit qu’il faut sortir la France de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN ?

                                        Plus récemment, aux élections partielles de Brignoles. C’est écrit où ?

                                        Par comparaison, voici une affiche de l’ UPR


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 janvier 2014 11:50

                                        Patriot,

                                        Une profession de foi n’est pas une affiche. C’est un document doublement officiel.

                                        * C’est le seul document politique lors des élections qui soit conservé aux Archives Nationales.

                                        * C’est l’engagement d’un Parti Politique vis à vis des électeurs.

                                        Pour ces deux raisons, il résume avec beaucoup de soin la pensée politique d’un Parti. Que cela vous convienne ou pas.

                                        Le FN a suffisamment de juristes pour savoir que l’article 50 n’est pas fait pour renégocier les Traités. C’est l’article 443 3 IV qui convient.

                                        C’est donc une première arnaque, faire dépendre la sortie de l’ UE, de ces négociations, qui ne donneront rien, puisque le FN se trompe d’article.

                                        2e arnaque, faire dépendre la sortie de l’euro du bon vouloir « de la concertation avec d’autres pays ».

                                        Pour l’OTAN, c’est la sortie du Commandement intégré et pas de l’ OTAN complet.

                                        L’objectif de toute cette tambouille c’est « l’ Europe des Nations », donc « Une autre Europe », pas celle ci, qui ne convient pas au FN, mais une autre.

                                        Vous devez donc convenir qu’avec des « si », on mettrait Paris en bouteille, et qu’ ACTUELLEMENT, le FN ne demande ni la sortie de l’ UE, ni de l’euro, ni de l’OTAN.

                                        Au FN , tout est soumis à conditions.

                                        Ce qui n’est pas le cas de l’ UPR dont c’est l’article 1er du programme qui conditionne tous les autres.


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 janvier 2014 18:36

                                        Salut Topaze,
                                        Dès qu’il est question de l’ UPR, voici Topaze, il ne s’occupe d’aucun autre mouvement politique, que de l’ UPR. Quel attachement... !


                                        • kéké02360 29 janvier 2014 21:13

                                          Je comprend pas la stratégie de l’UPR qui représentent actuellement, allez disons 1% d’intentions de vote aux européennes, qui soit disant veut rassembler, enfin plutôt phagocyter les électeurs du F de G environ 5 % et les électeurs du FN 25% d’intentions de vote actuellement tout en tapant à bras raccourcis sur le dit FN !!!???????

                                          Tout çà pour nous remettre une république de merde à la mode souverainiste Pasqua !!!! Je vous le dis , c’est pas gagné !!!

                                          Pour foutre la merde dans le système, c’est urgent de le faire , entre les 1% de la copie UPR et les 25% de l’original FN, il ne va pas y avoir photo longtemps, faudrait vraiment que les électrices et les électeurs soient maso pour faire autrement !!

                                          Pourtant l’UPR a des occasions de << s’allier >> avec le FN puisque Phillipot du FN va et s’intéresse aux conférences d’Asselineau, preuve que le FN n’est pas hermétique aux positions de l’UPR et c’est assez incompréhensible que l’UPR ne cherche pas au minimum le contact !!!????

                                          D’autre part je trouve assez incohérent de déplorer l’absence de Asselineau dans Wikipédia sans dans le même temps dénoncer l’injustice démocratique qui conduit à une sous représentation du FN à l’assemblée nationale !!

                                          J’en ai rien à foutre du FN mais la réalité est que ce parti est un parti d’opposition, le seul en % capable de déverrouiller la V ème ripoublique !!!

                                          Au lieu de pousser ponctuellement un bon coup pour casser la baraque UMP-PS, l’UPR aiguise son canif sur le dos du FN et le trou du cul de Mélenchon s’offre une joute ( douloureuse ) à Hénin Beaumont .

                                          LAMENTABLE !!!!!!!  smiley

                                          A l’évidence l’UPR et le FdeG sont les alliés implicites du système UMP-PS

                                          J’invite l’UPR à réfléchir à sa stratégie, à faire passer l’intérêt de notre pays avant les ridicules intérêts et égo particuliers ...... le temps presse........ Mélenchon est fini, Asselineau ....................................

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès