Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 3ème couleuvre à avaler en 3 jours pour les électeurs de Hollande

3ème couleuvre à avaler en 3 jours pour les électeurs de Hollande

Echec de la taxe sur les transactions financières : 3ème couleuvre à avaler en 3 jours pour les électeurs de Hollande.

Décidément, le calendrier ne laisse aucun répit à François Hollande :

3 COULEUVRES EN 3 JOURS



1ère couleuvre  : l'aveu que les "euro-bonds" étaient une promesse-bidon

Avant-hier, 20 juin 2012, le chef de l'État envoyait "courageusement" le Premier ministre Jean-Marc Ayrault annoncer que sa promesse électorale des "euro-bonds" était reléguée au magasin des farces et attrapes.

Sitôt passé le second tour des élections législatives, ces deux facétieux se sont opportunément avisés de mettre un terme à la supercherie à laquelle ils n'avaient fait semblant de croire depuis des mois que pour enfumer les électeurs.

Car ils savaient parfaitement que ces "euro-obligations" étaient non seulement une suggestion qui ne résoudrait strictement rien aux problèmes de la croissance et de l'euro, mais aussi une ineptie financière pour notre pays, et une proposition que l'Allemagne, les Pays Bas, le Luxembourg et la Finlande continueraient sagement à refuser bec et ongles comme ils l'ont toujours fait.

(cf. mon article sur cette question, publié sur notre site : http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/francois-hollande-ayraud-euro-bonds-pipeau)

2ème couleuvre
 : le limogeage de Nicole Bricq, qui avait eu l'audace de s'opposer à Shell



Hier, 21 juin 2012, le chef de l'État demandait encore à Jean-Marc Ayrault de faire le sale boulot, en virant comme une malpropre Nicole Bricq de son poste de "ministre de l'écologie et du développement durable", pour cause de crime de lèse-"Majesté Shell".

Ladite ministre, naïve comme une majorette lors de son premier défilé, avait remis en question le permis d'exploration off-shore du major pétrolier anglo-néerlandais Shell parce qu'elle avait eu l'idée saugrenue de croire pour de vrai aux promesses électorales du PS et à « l'attachement du gouvernement à la protection de la faune marine et de l'environnement » [sic !]...

Aux yeux de Hollande et de son Premier ministre, une telle candeur à un tel poste était la preuve d'une gaminerie intolérable. En moins de deux semaines, cette oie blanche de l'écologie socialiste a donc été débarquée de son poste, et renommée incontinent ministre du commerce extérieur. Mme Bricq va désormais exercer ses talents de spécialiste de l'écologie à tenter de vendre aux "BRIC" des centrales nucléaires qui produisent des déchets nucléaires et des Airbus qui trouent la couche d'ozone, tout en se battant pour obtenir des permis de prospection off-shore pour Total...

(cf. mon article sur cette question, publié sur notre site : http://www.u-p-r.fr/actualite/france/hollande-nicole-bricq-ecologie)

3ème couleuvre
 : l'impossibilité constatée de la taxe sur les transactions financières

Saisie d'écran du programme électoral officiel de François Hollande et du PS sur le site du PS : [source : http://www.parti-socialiste.fr/articles/faire-passer-leconomie-devant-la-finance]
Saisie d'écran du programme électoral officiel de François Hollande et du PS sur le site du PS : [source : http://www.parti-socialiste.fr/articles/faire-passer-leconomie-devant-la-finance]


« Pour refaire passer l’économie devant la finance et pour réguler le système financier, [...] nous instaurerons au niveau européen une taxe de 0,05 % sur les transactions financières. »

 
Aujourd'hui, 22 juin 2012, Jean-Marc Ayrault est dispensé de corvée puisque c'est de Luxembourg qu'est venue la 3ème couleuvre à avaler pour les électeurs qui croyaient sincèrement au bobard du "Changement c'est maintenant".

On se rappelle que la taxation des transactions financières avait été brandie par François Hollande (à égalité avec les "euro-bonds"...) comme l'une des promesses phares de son programme "de gauche".

Il suffit d'ailleurs de reprendre le programme électoral encore en ligne pour vérifier que cette promesse y figure en toutes lettres. « Pour refaire passer l’économie devant la finance et pour réguler le système financier, [...] nous instaurerons au niveau européen une taxe de 0,05 % sur les transactions financières. »

Or, depuis cet après-midi du 22 juin 2012, nous savons que ce mirobolant projet de taxe financière « au niveau européen » appartient au passé. Comme celle des "euro-bonds", la promesse du sieur Hollande en la matière est reléguée au rayon des farces et attrapes électorales usagées.



Cela nécessite quelques explications.

LE « STRATAGÈME DES CHAÎNES » A ENCORE FONCTIONNÉ

L'explication de ce nouvel échec est simple à comprendre. C'est une énième illustration de ce que j'explique aux auditoires de mes conférences depuis que j'ai créé l'UPR. À savoir que les 27 intérêts nationaux sont opposés dans tous les domaines et que le plus sûr moyen de tout bloquer est de se mettre en tête de prendre une décision au niveau européen.

Ce phénomène de l'auto-blocage a été découvert il y a de nombreux siècles par les stratèges chinois. Il a donné naissance à une ruse chinoise classique, baptisée le « STRATAGÈME DES CHAÎNES », qui consiste à neutraliser un adversaire en lui conseillant perfidement de s'entraver lui-même dans des liens absurdes et autobloquants qui vont lui retirer toute mobilité stratégique et tactique.

Comme je l'expose dans mes conférences, ce stratagème des chaînes est à la base même de la prétendue « construction européenne ».

Cette idée de fusionner "à froid" des dizaines d'États d'Europe en une entité supranationale, selon un périmètre parfaitement artificiel, est en effet une idée qui a été inventée par les Américains au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Aucun historien sérieux ne le conteste et j'en apporte maintes preuves irréfutables dans mes conférences.

(cf. aussi le dossier que j'ai publié sur Robert Schuman : http://www.u-p-r.fr/wp-content/uploads/2011/02/UPR-DOSSIER-DE-FOND-LA-FACE-CACHEE-DE-ROBERT-SCHUMAN-f%C3%A9vrier-2011.pdf)

Si les dirigeants américains ont inventé cette prétendue « construction européenne » et ont constamment incité depuis lors les États d'Europe à la mettre en œuvre, c'est précisément parce qu'ils avaient calculé qu'elle ne pourrait jamais bien fonctionner.

Les stratèges du département d'État et des services de renseignements américains avaient impeccablement anticipé :

• qu'en vertu du stratagème des chaînes, la « construction européenne » ne pourrait conduire qu'à des blocages incessants sur tous les sujets, puisque les intérêts nationaux sont irréductiblement divergents malgré toutes les protestations enflammées du contraire assénées par les européistes fanatiques,

• que cet attelage absurde, incapable de prendre des décisions, ne pourrait dès lors que devenir la proie facile et l'exécutant discipliné d'un "fédérateur extérieur" ayant seul la puissance et l'influence nécessaire pour mettre tout le monde d'accord en dictant ce qu'il fallait faire : c'est mot pour mot ce qu'avait pronostiqué Charles de Gaulle dans sa conférence de presse du 15 mai 1962 (cf. la vidéo en ligne : http://www.dailymotion.com/video/xoc5ev_de-gaulle-sur-le-federateur-etranger-de-l-europe_news?search_algo=1),

Enfin, que ce "fédérateur extérieur" surpuissant - seul en mesure d'imposer sa volonté -, ne pourrait être que les États-Unis eux-mêmes, et, plus généralement, le complexe financier et industriel euro-atlantiste.



Ce scénario de l'auto-blocage systématique est exactement ce qui vient, une nouvelle fois, de se produire ce 22 juin : le stratagème des chaînes a permis de bloquer la taxation des transactions financières au niveau européen, et cela pour le plus grand profit des États-Unis et du lobby des établissements financiers.

Au cours d'une longue réunion des 27 ministres des Finances de l'UE tenue sur ce sujet aujourd'hui à Luxembourg, il a en effet été constaté un désaccord total des 27 États membres.

Alors que l'instauration d'une telle taxe pan-européenne ne peut être adoptée que si les 27 États membres sont d'accord, seuls 6 d'entre eux (soit 22 %) ont exprimé sans ambiguïté leur accord pour instaurer une taxe : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la France, le Portugal et la Slovénie.

Comme on pouvait s'y attendre, le Royaume-Uni, les Pays Bas, l'Irlande et le Luxembourg ont notamment été vent debout contre cette taxe. La plupart des pays de l'est aussi. Seuls quelques autres, comme l'Espagne et la Grèce, ou encore la Slovaquie et l'Estonie, se sont déclarés "ouverts" à cette possibilité.

En conséquence de quoi il a été décidé que l'Union européenne ne mettra pas en œuvre une taxe sur les transactions financières.


La ministre danoise des Finances, Margrethe Vestager, qui présidait la réunion de Luxembourg du 22 juin 2012, a dressé l'acte de décès de la taxe sur les transactions financières en ces termes lapidaires : « La taxe sur les transactions financières proposée par la Commission n'obtient pas, comme il est requis, le soutien unanime des États. »

 
LE MENSONGE DES PROJETS D'« AUTRE EUROPE » SAUTE UNE NOUVELLE FOIS AUX YEUX

Naturellement, il serait injuste de reprocher à François Hollande et au gouvernement français l'échec en lui-même de cette négociation puisqu'il n'était pas dans leur pouvoir de changer l'opposition radicale de plus de la moitié des États membres de l'UE.

Mais ce qu'il est en revanche normal de leur reprocher, c'est d'avoir sciemment menti aux électeurs pendant la campagne électorale en prenant l'engagement solennel, dans le programme présidentiel, que François Hollande et le PS « instaureront au niveau européen une taxe de 0,05 % sur les transactions financières. »

Car toutes les personnes un tant soit peu informées savaient pertinemment que cette taxe nécessitant l'unanimité serait bloquée par plusieurs États membres. Je l'avais moi-même dit et redit de nombreuses fois. Quant aux socialistes, ils étaient les premiers à le savoir aussi, puisqu'ils avaient pu observer que Nicolas Sarkozy, qui avait fait auparavant une promesse similaire, s'y était déjà cassé les dents.

Comme l'avait déjà révélé l'abandon des "euro-bonds" avant-hier, l'échec de la taxe européenne sur les transactions financières acté ce 22 juin fait éclater au grand jour la volonté sciemment trompeuse du programme présidentiel de François Hollande.

Cette tromperie éhontée des électeurs est exactement la même que celle de tous les programmes électoraux de tous les partis politiques français. Ils promettent tous, depuis des décennies, l'avènement d'une « Autre Europe », mais ils "oublient" seulement tous de préciser aux électeurs que ces beaux projets d'une Autre Europe "à la française" sont des rêves puisqu'ils ne rallieront jamais l'unanimité des 26 autres États membres.


 
L'ÉVOCATION D'UNE « COOPÉRATION RENFORCÉE » ENTRE CERTAINS ÉTATS

Pour François Hollande, la défaite, quoi que parfaitement prévue, est embêtante du point de vue de la politique intérieure. Car il est toujours embêtant d'apparaître a posteriori aux yeux des électeurs comme un bonimenteur qui s'est fait élire sur des promesses irréalisables.

C'est pourquoi la délégation française a manœuvré en coulisses pour trouver un moyen de sauver un peu les apparences. La solution avancée a consisté à dire que, si une taxe sur les transactions financières n'est pas possible au niveau européen, elle est peut-être envisageable à un niveau moindre, selon le principe dit des « coopérations renforcées » qui permettent théoriquement à un groupe d'États membres de l'UE d'adopter une politique de coopération spécifique allant plus loin que les traités.

Seulement voilà : en vertu de l'article 20, alinéa 2 du traité sur l'Union européenne (TUE), une « coopération renforcée » requiert la participation d'au moins 9 pays de l'UE. Or, comme je l'ai déjà précisé, seuls 6 États ont exprimé sans ambiguïté leur intention d'instaurer une telle taxe : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la France, le Portugal et la Slovénie.

Tout cela confirme que ce n'est pas encore demain la veille qu'une éventuelle « coopération renforcée » sur la taxation des transactions financières va voir le jour. Et cela d'autant plus que l'usine à gaz des traités européens offrira mille occasions de conduire cette fameuse taxe, refusée par le lobby des établissements financiers, à se perdre dans les sables de la bureaucratie et du lobbying à Bruxelles.

L'USINE À GAZ DES « COOPÉRATIONS RENFORCÉES »

La procédure est en effet d'une complexité burlesque. Que l'on en juge :

1ère phase  : Le constat de l'impossibilité pour l'ensemble des 27 États de parvenir à un consensus est la première étape juridique permettant de passer ensuite à un processus de « coopération renforcée ». C'est le stade qui vient d'être franchi ce 22 juin 2012.

2ème phase  : L'étape suivante doit prendre la forme d'une lettre adressée à la Commission européenne par les 9 États - ou plus - qui désirent y participer. Or, comme je l'ai déjà souligné :

• seuls 6 États sont actuellement d'accord. 
 
• d'autres, comme l'Espagne et la Grèce, ou encore la Slovaquie et l'Estonie, se sont dits vaguement "ouverts" à cette possibilité, mais sans prendre d'engagements.

d'autres encore, comme l'Italie et la Finlande, qui avaient soutenu l'idée dans un premier temps, ont ensuite fait machine arrière en indiquant devoir encore réfléchir. L'attitude de M. Monti, Président du Conseil italien élu par personne mais sélectionné par Goldman Sachs dont il fut l'employé, est à cet égard spécialement retorse : devant François Hollande, il fait mine de soutenir le projet, mais il n'en parle plus devant la presse internationale...

• du reste, les pays encore hésitants ont argué de faux-fuyants pour ne rien décider. Leurs diplomates se contorsionnent pour souligner qu'il leur faudrait savoir de quelle sorte précisément de taxe sur les transactions financières il s'agirait, notamment si c'est la proposition de la Commission européenne qui serait retenue, ou si ce serait une autre forme de taxe, plus limitée dans son application, etc. Pour un sujet qui est sur la table depuis plusieurs années, le moins que l'on puisse dire est qu'il avance avec une sage lenteur... Autant dire qu'à part les 6 États qui s'y disent favorables, même les quelques États qui ne disent pas non frontalement à cette taxe entendent bien faire durer les négociations d'une façon que l'on pressent interminable.

3ème phase : Si par miracle Paris parvenait à rallier réellement 3 autres États aux 6 déjà théoriquement d'accord, le processus ne serait pas réglé pour autant. La Commission devrait ensuite vérifier si les conditions prévues par les traités sont bien respectées. À savoir la conformité de cette « coopération renforcée » avec les articles 20, 44, 45 et 46 du TUE et sa conformité avec les articles 82, 83, 86, 87, 326, 328, 329, 330, 331, 332, 333 et 334 du TFUE.

4ème phase : Enfin, si la Commission européenne donnait le feu vert, le projet de « coopération renforcée » entre les 9 États (ou plus) serait soumis... au vote des 27 États, qui devraient alors l'approuver voter à la majorité qualifiée pour l'autoriser !

En bref, et comme l'a conclu, non sans humour et avec un sens aimable de la litote, la ministre danoise des Finances qui présidait la réunion de Luxembourg du 22 juin 2012 :

« Nous n'en sommes pas là... »



ET MÊME SI ELLE VOYAIT LE JOUR, À QUOI SERVIRAIT DONC CETTE « COOPÉRATION RENFORCÉE » ?

En point d'orgue à toute cette affaire, il faut enfin souligner que, même si cette taxe finissait par voir le jour entre 9 ou 10 États parmi les 27, elle ne servirait probablement pas à grand-chose, dans la mesure où ni les États-Unis, ni le Royaume Uni, ni les grands pays d'Asie n'y auraient souscrit.

Elle permettrait certes d'accroître les recettes fiscales des États l'ayant adopté. Mais elle favoriserait le détournement de trafic vers Wall Street, Londres ou Tokyo, et ne remédierait en rien aux problèmes proliférants posés par la dérèglementation des échanges de capitaux.

Pour donner un vrai coup d'arrêt aux délocalisations industrielles et au pouvoir indu accaparé par les grandes institutions financières, ce n'est pas une petite taxe de 0,5 % ou 1 % sur les transactions financières qui le permettra.

Il faut notamment remettre en cause l'article 63 du TFUE, qui interdit toute restriction aux échanges de capitaux, et l'article 123 du TFUE qui interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres d'accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux États et aux collectivités publiques, réservant ainsi le pouvoir de création monétaire à des intérêts privés.

Mais de l'abrogation de ces articles, - qui signifierait la sortie de la France de l'UE -, il n'a évidemment jamais été question dans le programme électoral de François Hollande...

CONCLUSION : L'URGENCE D'UN NOUVEAU CNR POUR SORTIR DE L'UE

Au rythme où François Hollande fait avaler des couleuvres à tous ses électeurs, on peut penser que ceux-ci seront rapidement contraints d'ouvrir un Muséum d'Histoire Naturelle pour éviter une indigestion.

En tout cas, il faut souhaiter un excellent appétit à tous ceux qui ont cru aux promesses électorales du candidat François Hollande.

Il faut aussi souhaiter une excellente digestion à tous ceux :

• - qui continuent à militer pour « une Autre Europe »,

• - qui estiment que l'UPR est un mouvement dont les propositions de sortie de l'UE sont « excessives »,

• - qui nous interdisent des médias,

• - qui refusent de débattre avec nous,

• - qui ne nous ont pas aidés à être présents à l'élection présidentielle ou qui nous ont refusé leur parrainage, - qui ont condamné nos conseils d'abstention, en rétorquant qu'il fallait voter « pour le moins pire »,- qui préfèrent encore donner la priorité au clivage droite-gauche plutôt que de dénoncer cette opposition, devenue factice du fait du vol de pouvoir opéré par la prétendue « construction européenne ».

En tout cas, et plus que jamais, les événements se chargent de prouver la justesse des analyses et et l'urgence du programme que propose imperturbablement l'UPR depuis sa création, voici plus de 5 ans.

Nous appelons tous les citoyens de bonne foi à rejoindre l'UPR dans un grand rassemblement fondé sur les idéaux du Conseil National de la Résistance, tel que nous l'avons présenté le 3 décembre dernier.

Nous soulignons que ce rassemblement, pour être victorieux, doit nécessairement accepter des Français et des Françaises de toutes les origines, de toutes les opinions politiques, et de toutes les convictions religieuses, qui sont prêts à mettre de côté toutes leurs différences pour rendre à la France sa démocratie, donc sa souveraineté.

Nous insistons solennellement sur le fait que ce nouveau CNR doit impérativement reposer sur la volonté déterminée, invariante et dénuée de toute ambiguïté, de sortir de façon juridique et sereine de l'Union européenne et de l'euro par l'application de l'article 50 du T.U.E.

Tant que le peuple français est un peuple sous tutelle, dont tous les choix stratégiques sont décidés par des puissances étrangères sous couvert de « construction européenne », aucun autre programme électoral n'a de sens.

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (147 votes)




Réagissez à l'article

176 réactions à cet article    


  • Cigogne67 25 juin 2012 10:19

    hollande ne fait déjà plus rêver ... quant à EELV, l’écologie est chose trop importante pour la laisser aux « verts ». Ces apparatchiks ne sont qu’une machine électorale.


    • Wendigo Wendigo 25 juin 2012 11:16


       @  Mascarille

       Je vois qu’au niveau du permis de picoler, vous n’avez pas perdu votre temps, vous en ête au brevet de pilote chevroné, limite instructeur !

       Vous avez raison, en toute chose il faut des maitres.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 25 juin 2012 12:08

      Mascarille, je vous moinsse pour faire foule, c’est le genre de la maison... D’ailleurs, je vais me moinsser aussi.
      Agoravox est devenue une bien triste tribune à Gurus frustrés...
      Mzais il nous reste de bons auteurs, tenons bon.


    • Wendigo Wendigo 25 juin 2012 12:43

       

       @ Mascarile ;

       Je ne fais que me plier à votre niveau, attendus que seul les photo semble vous avoir parlé, il serait dommage de perdre un temps somme toutes précieuse à vous tenir des propos d’une altitude qui semble vous être impossible à atteindre .... Vu que vous me semblez avoir une bonne tête d’élécteur engagé.
       Désolé pour vous mais la démocratie, impose une liberté de parle dépassant celle de la pensée unique, M Asselieau, a le droit lui aussi de s’exprimer.
       Donc débatez sur le fond et evitez de nous bassiner sur les formes avec des propos dignent de maternelle 1ere année, parce qu’en ce qui concerne la calomenie, votre message précédant est une insulte à l’intelligence humaine ou plutot un total mépris pour votre age adulte.
       Grandissez et ne faites pas mine d’être démocrate, si vous n’en avez pas la tolérance !

       Parlez en grande personne et évitez nous vos test de rorchach, vous n’en trouverez que mon respect, d’ici là ....


    • Emmanuel Aguéra LeManu 25 juin 2012 13:23

      On taille des charpentes dans le baobab ?????


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 juin 2012 18:48

      @ L’auteur


       Une cohorte de saboteurs vont se relayer pou rendre ce fil illisible. Normal. De toute façon, je ne crois pas que, pas plus que moi, vous ayez jamais cru un mot des promesses de Hollande... et ceux qui n"ont pas encore compris ne comprendront sans doute pas de mon vivant... 


      Pierre JC Allard


    • alinea Alinea 1er juillet 2012 00:43

      Mascarille et La manu : vous êtes tellement moinssés que ça ne vaut vraiment pas la peine de vous plusser !


    • Wendigo Wendigo 25 juin 2012 10:42

      Et le fameux blocage des prix du carburant, il se fait quand le blocage des prix du carburant ?

       et parlons aussi de la retraite à 60 ans qui en fin de compte ne concerne qu’une minorité, mais qui permet à la majorité de voir augmenter ses cotisations .... un leurre pour pomper plus de fric au final.

       Et l’augmentation du SMIC, bel entubage aussi ça !

      et nous n’en sommes qu’à la 7ème semaine, la boite de jeu n’est pas loin ...

       Hollande, c’est le pays du fromage mais aussi celui du cannabis en vente libre et pour ce qui est de l’enfumage, ce type porte bien son nom, une pate molle aux éfluves troubles et toxiques ...
       
      un goudat allucinogène !

       Ca sent la carmaniole ....


      • Emmanuel Aguéra LeManu 25 juin 2012 12:04

        T’inquiète, la beuh en vente libre c’est pas pour demain... laissons ça à l’Uruguay, en attendant...
        Quant aux espérances déçues d’Asselineau, tant-pis pour lui, il n’avait qu’à pas voter Hollande. Moi aussi, j’ai voté Hollande (oui je sais, je sais... moinssez !) et pense encore qu’il reste le moins mauvais de tous ceux qui se présentaient. Même si les critiques jouissives dont M.Asselineau se fait le chantre facile sont parfois fondées (parfois), il reste qu’avant que je lui fasse confiance il faudra que lui-même propose autre chose que de la démolition, même s’il y excelle. Hollande fait ce qu’il peut, mais au moins certains ont l’impression de savoir ce qu’il veut.
        Ce qui n’est pas le cas de tout-le-monde, de maurras à Poujade et de Poujade à Asselineau.
        En avant les moinssages, adeptes du Guru !


      • Le printemps arrive Le printemps arrive 25 juin 2012 12:23

        @lemanu,

        idem, mais j’étais persuadé aussi qu’il n’allait pas tenir ses promesses.

        Aussi vite, je ne le pensai pas.
        Mais comme le temps s’accélère, il faut en tenir compte...


      • Wendigo Wendigo 25 juin 2012 12:57


        @ Le Manu ;

         Vous ne m’étonnez aucunement, si vous lisez un programe politique comme vous venez de me lire, les couleuvre doivent être chez vous un régime alimentaire routinier, si mes souvenir sont bon, la couleuvre est le rgime allimentaire de la buse ....
         mais bon, nous ne sommes pas non plus en cours de science naturelle.
         Je n’ai jamais parlé de légaliser le cannabis et pour info il n’est pas légalisé en Urugay comme vous semblez le croire, au pays bas par contre ..... 

         SVP, tentez de travailler la compréhension de texte niveau lecture et de vous tenir informé plus amplement, je dis cela dans votre intéret, afin de vous éviter une dépression grave en cas d’un éventuel réveil de votre part.


      • Wendigo Wendigo 25 juin 2012 13:01


        Le printemps arrive


        Le sado masochisme est une chose qui existe en effet, mais en général ceux qui aiment se faire baiser ne le chantent pas sur les toits, je constate qu’en plus de ce plaisir libidineux, vous êtes aussi exibitioniste ....
         C’est un trait de caractère chez les socialo que de mettre sur la place publique leurs fantasmes ??


      • Emmanuel Aguéra LeManu 25 juin 2012 13:33

        Oh pardon wendy ! vous n’avez pas parlé de légalisation du cannabis : je corrige, amende honorable : vous n’avez parlé que de « cannabis en vente libre ». Je m’a trompé. sorry.
        Vous m’expliquerez la différence un autre jour, plus le temps pour vos conneries
        Ah oui... à propos. Pour l’Uruguay, renseignez-vous avant d’avoir l’air d’un con total. Ca serait dommage, non ? té, un petit coup de main.


      • Emmanuel Aguéra LeManu 25 juin 2012 13:34

        lol... Vous m’avez fait plaisir, l’ahuri, d’habitude je prends plus... Merci, à bientôt !


      • Wendigo Wendigo 25 juin 2012 13:59

        Le manu, relisez encore un petit coup, vous n’êtes pas encore au top dans la compréhension de texte, .... la vente de cannabis n’est pas du tout le sujet de ce dont je parle. Votre passion vous leurre.
         
        Faites encore un petit effort, avec le temps vous arriverez certainement à comprendre au moins la ponctuation.Ce qui sera déjà une grande victoire sur vous même.
         


      • CHIMERE 25 juin 2012 14:50

        @ tous,


        Pour ceux qui se croiraient encore en Démocratie dans cette « Union Européenne »,je leur conseille de visionner l« ’entrevue » (et non pas l« interview »...) de Noël Mamère sur France 5 hier soir dimanche,visible ici http://www. france.fr/c-politique/index.php?page=article&numsite=4097&id_article=12215&id_rubrique=4100

        Concernant le « saut » vers plus de fédéralisme Européen,la journaliste lui rappelle que si l’on consultait les Peuples d’Europe,par référendum,par exemple,la réponse serait NON.

        Réponse de notre GRAND TIMONIER DÉMOCRATE EELV EUROPEEISTE :

        « et bien il suffit de le faire passer directement par le »parlement« européen.... »

        Soit sans consulter les Peuples...Sieg Heil... !!

        Nous avons là,à l’évidence,un déni de Démocratie,sans aucun complexes...

        Bob Dylan chantait « the times they are changing »... Ça ne saurait être plus vrai.

        Coluche,lui,disait que l’on ne pouvait pas dire la vérité à la télé,car il y avait trop de gens qui regardaient...

        De nos jours,les oligarques du 4eme REICH ne se donnent même plus la peine de se cacher...

        Et oui,LA VASELINE,C’EST MAINTENANT !!!



      • chantecler chantecler 25 juin 2012 16:03

        Les carburants sont en baisse depuis plus d’un mois...
        Vous voulez bloquer les prix ?
        Râler c’est peut être bien mais ce n’est pas suffisant .
        Quant à Asselineau qui pense que tout se règle en une semaine il me fait rire .
        Sûrement il croit à la magie ....
        Mais bon !


      • Wendigo Wendigo 25 juin 2012 17:58

        @ Chantecler :

         Selon toute logique, ce serait en effet le bon moment, à moins que le but de cette promesse (dont on ne nous parle plus) soit au contraire de les bloquer au prix le plus haut (ce qui semble logique aux vues des autres promesses félonnes qui ont été faites). ...
        si vous ne l’avez toujours pas constaté , c’est en juillet et aout que les hausse se font plus marquantes.

         


      • platon613 25 juin 2012 21:29

        A lire !

        La guerre économique est une guerre mondiale

        Nous avons un système monétaire en faillite parce qu’intrinsèquement pervers, basé sur le mensonge et la dette. Autant dire sur l’usure et la création de richesses virtuelles, c’est-à-dire inexistantes ailleurs que dans les jeux d’écritures informatiques, lesquelles génèrent à chaque seconde de prodigieux flux d’argent imaginaire…

        http://www.news26.tv/econmie/2073-l...


      • gorgonzola 26 juin 2012 14:17

        @LeManu :

        "Quant aux espérances déçues d’Asselineau, tant-pis pour lui, il n’avait qu’à pas voter Hollande. Moi aussi, j’ai voté Hollande (oui je sais, je sais... moinssez !) et pense encore qu’il reste le moins mauvais de tous ceux qui se présentaient.« 

        Mr Asselineau s’est abstenu aux deux tours, je ne vois pas où vous avez vu qu’il avait voté Hollande (je vous renvoi à la vidéo où il explique en détail ses raisons). Vous même en votant »pour le moins mauvais« vous continuez à légitimer une élection qui repose désormais sur un système de présélection de type mafieux fondé sur le copinage, le pouvoir médiatique et l’intimidation de 2/3 des maires.

         »Même si les critiques jouissives dont M.Asselineau se fait le chantre facile sont parfois fondées (parfois), il reste qu’avant que je lui fasse confiance il faudra que lui-même propose autre chose que de la démolition, même s’il y excelle. Hollande fait ce qu’il peut, mais au moins certains ont l’impression de savoir ce qu’il veut.« 

        Il aurait été plus pertinent que vous vous exprimiez sur les critiques d’Asselineau que vous jugez infondé plutôt que de donner votre avis dont tous le monde se moque sur la qualité des illustrations de cet article. Reste qu’il est faux de dire que l’UPR ne propose rien, son programme est dispo en PDF sur son site. Y figure entre autre chose la reconnaissance du vote blanc, la réforme du financement des partis politiques, la réforme du conseil constitutionnel et du CSA, le référendum préalable pour toute modification de la constitution, la cessation des activités de lobbying et de contrôle de la presse hexagonale, le retrait des machines à voter, l’interdiction du puçage des êtres humains, la réforme de la PAC, la création d’un centre mondial de »l’entente entre les peuples" à Strasbourg (à la place de l’actuel parlement européen), un ambitieux programme de réforme de l’enseignement, etc.

        PS : concernant Hollande je vous trouve bien gentil, si vous vivez en France n’oubliez pas que c’est vous qui subissez les frais de son incompétence et de sa duplicité. Pour ma part je suis moins complaisant, j’estime que ce type est une ordure.


      • gorgonzola 26 juin 2012 14:23

        @LeManu : avant de voir des gourous partout, pensez que si on vous moinsse c’est peut-être aussi parceque qu’on se fout de connaitre votre avis sur les illustrations de cet article et que vous dites 2 énormités en prétendant que Asselineau aurait voté Hollande (puisqu’il s’est abstenu aux 2 tours) et qu’il ne proposait rien (puisque l’UPR a un programme)...


      • bernard bernard 1er juillet 2012 15:53

        Hollande fait ce qu’il peut, mais au moins certains ont l’impression de savoir ce qu’il veut.« (sic)

        Alors, il peut...peu mimolette !
        j’irais même jusqu’à dire qu’il n’a aucune liberté d’action tant il est semblable à son prédécesseur,
        pieds et poings liés par ...l’europe.
        Pendant toute la »campagne électorale", des promesses, rien que des promesses, pas autre chose que des promesses...
        et on sait ce que deviennent les promesses...

        51.2% des lecteurs d’AV pensent que la situation sera encore pire en fin de mandat...
        Qui a été roulé dans la farine ?...
        les électeurs ou les abstentionnistes ?
        je ne pense pas que les abstentionnistes soient majoritaires sur AV !
        Si ?
         smiley


      • PascalR 25 juin 2012 10:44

        La naïveté du peuple français est assez incroyable.
        Qui peut, dans le monde actuel piloté par les marchés, la mondialisation, la finance, l’Europe (dirigée par des technocrates au service des intérêtes financiers) ..., croire qu’un président français peut passer au dessus de tout ça ?
        Les discours de F.HOLLANDE ont été une caricature de démagogie mais ont fait mouche dans les cerveaux disponibles et malléables des français.
        Au moins, N.SARKOZY étalait clairement son jeu au service des nantis, même si je ne l’appréciais pas.


        • Wendigo Wendigo 25 juin 2012 11:12

          Non non non ; n’insultez pas les Français, avec 19.66% d’abstention au 2 eme tour, ce type n’a été élu que par 41% des Français ! (sans prendre en compte les votes blanc et nul, .... ce qui complique encore plus les calculs, puisque voter pour lui ou l’autre est quelque part un vote archi-nul)
           Donc non LES Français ne sont pas naifs, pas tous, il en reste encore une poignée avec la tête sur les épaules, un bastion de resistance, un plateau des Glières intellectuel, un Vercor démocratique, ....

           ais bon, maintenant que ceux qui se sont fait empapaoutés par les deux vallets de pot du capitalisme mondialiste (seuls malades mentaux non reconnus par la profession psychiatrique.) Les résultats sont certainement à corriger, ou s’ils ne le sont pas encore le seront bientôt.

           Bien que ce qui est le plus à corriger soit ces deux insultes à l’intelligence humaine .


        • gorgonzola 26 juin 2012 14:30

          Effectivement la France n’a aucun pouvoir sur la finance mondiale et ce n’est pas en faisant l’Europe que ça changera puisque le Luxembourg, l’Angleterre ou le Danemark par exemple sont des pays libéraux... L’avantage du programme de l’UPR par rapport à celui du PS c’est qu’il ne pète pas plus haut que son cul, il est réaliste et ne propose que des mesures qui sont à la portée des français et donc concrètement réalisable, c’est aussi ça ne pas prendre les électeurs pour des cons !


        • Louis Matisse Louis Matisse 25 juin 2012 10:45

          Encore une fois, il s’agit, dans la lignée des intellectuels qui réfléchissaient sur les libertés formelles et les libertés réelles, de comparer les discours des politiciens avec :
          - premièrement les virtualités : les promesses et les valeurs officiellement promulguées sont-elles compatibles avec les articles des traités internationaux ? Autrement, pourquoi n’en parlent-ils pas ? Ont-ils une stratégique réaliste pour rendre ces propositions légales sur notre territoire ? 
          - deuxièmement la politique réelle, c’est-à-dire effective, une fois le gouvernement et le Président aux manettes de l’Etat : y a-t-il conformité entre ce qui a été promis et ce qui est réalisé ? Les raisons de ces volte-faces sont-elles invoquées ou en font-ils table rase ? Par ailleurs, la politique qu’ils mènent va-t-elle dans le sens contraire de leurs engagements ? Si oui, quelles en sont les raisons ? Sont-elles imposées ou volontaires ?

          Si cette méthode était appliquée, beaucoup de personnes arriveraient à vos conclusions et aussi rejoindraient vos propositions concrètes. Je pense que comme le dit l’adage, petit à petit, l’oiseau fait son nid. Devant la réalité effective, les citoyens tireront les conclusions qui s’imposent. Il faut patiemment travailler à l’éveil des consciences politiques.


          • Wendigo Wendigo 25 juin 2012 10:49



             Urgence disparition !

             Depuis quelques temps des personnes ont disparuent de ce site, ... kidnaping, fugue, accident ??? la question se pose car depuis quelques temps nos amis socialistes sur ce site ne s’expriment plus, eux qui nous chantaient leur victoire sur tous les toits et tous les tons .... et là, maintenant, un silence lourd, nous plonge dans l’inquiètude.

             Si vous avez des nouvelles, faites le nous savoir que l’on puisse rassurer les familles, merci à vous


            • Henri Francillon Henri Francillon 25 juin 2012 11:40

              Ceux qui ont voté pour la gauche ayant en fait voté contre la droite, ils se retrouvent maintenant dans le néant de leur aveuglement idéologique puisque le combat a cessé.
              Les plus endoctrinés n’ont plus qu’à « critiquer celui qui critique juste parce qu’il critique (et qu’il est donc de droite) », car il est exclu qu’un fanatique analyse autrement les actes de son gourou autrement qu’en bavant de soumission.
              Pour les autres, fermer les yeux pendant 5 ans puis les rouvrir en montrant le poing rouge, telle est leur unique contribution, indispensable au pouvoir pour s’imposer, à la politique nationale.
              Seuls quelques « dérapages nauséabonds nous rappelant les heures les plus sombres » sont capables de les tirer de leur sommeil du juste.


            • Emmanuel Aguéra LeManu 25 juin 2012 13:38

              Coucou !
              Moi y’en a être là !
               smiley smiley smiley
              Je vous adore !


            • Wendigo Wendigo 25 juin 2012 14:11

              Manu, s’il vous plait, votre acharnement à vouloir descendre le PS est cruelle.
               Ce parti n’est déjà pas très frais, mais en rajouter comme vous le faites est inhumain.
               Je ne suis pas contre les tacler un peu, mais votre insistance à vouloir les enfoncer encore et encore, là c’est intolérable.
               Attention, il existe des lois contre le mauvais traitement sur personne fragile et là vous frisez la correctionnelle !


            • Neg8 Neg8 1er juillet 2012 17:03

              Tout à fait d’accord avec vous (et avec l’article) ! J’étais d’accord que sur une seule chose avec le FN (et totalement en désaccord avec le reste et surtout leur récupération & instrumentalisation de la crise et du mondialisme), c’est le fameux concept de l’UMPS, ce sont en effet les revers d’une même pièce. Concernant Mélenchon c’est du même accabi. La seule solution est la constitution d’une instance populaire, apolitique & aparticratique (= le meilleur garant de l’intérêt commun) qui aurait son mot à dire avec droit de regard et droit de citer sur ce que font nos représentants politiques. Tout comme le demande les indignés par exemple, un audit populaire sur les dettes contractées par les Etats avec possibilité de moratoires sur celles considérées comme illégitimes..


            • chantecler chantecler 2 juillet 2012 08:56

              Wendigo : « les gens ont disparu de ce site ... »

              Ben oui, vous pensez qu’ils n’ont que ça à faire de répondre à vos conneries ?
              Nous vous laissons le délice d’échanger des propos qui sont conformes à vos convictions .


            • Le Yeti Le Yeti 25 juin 2012 10:54

              QUE PEUT-IL FAIRE D’AUTRE !!! ??

              Le système banquier est MORT et avec lui la finance et donc tout ce qui en découle. Le monde tel que nous l’avons connu n’est plus qu’un zombi qui tombe en morceaux. Il ne s’agit pas d’une crise mais d’un effondrement total.
              La seule possibilité qui reste aux dirigeants est d’adoucir cette agonie avec la morphine du déni à haute dose.

              Indépendamment de l’individu, vue la situation mondiale, européenne et nationale que peut réellement faire un nouveau chef d’état !!!?

              Imaginez un chef d’état -n’importe lequel- rendre publique la réalité financière ...
              Alors on demande à l’orchestre de jouer le plus fort possible.
              Un gamin est mort étranglé dans un école ? Oui, c’est triste. Mais ce papy qui s’est suicidé dans sa banque l’est tout autant et c’est autrement plus alarmant. Mais ça, on n’en a pas entendu parlé.

              En France les retraits d’argent sont de plus en plus restreints, difficiles et retardés, la petite « Bank Network » italienne à purement et simplement déposé le bilan il y a environ une dizaine de jours, une autre, la RBS anglaise, a cessé toute activité depuis une semaine pour cause de « panne informatique », la Grèce sera en faillite le 28 juillet si elle ne trouve pas à se renflouer, les dégradations par les agences de notation s’emballent, La BoE vient de lancer une planche à billet de 50MM€ (ça tombe bien les banque anglaises ont un défaut de capitalisation de 47MM€ ...) , les états empruntent à 6-7% pour financer l’UE à 1-3%, frénésie sur l’or et l’argent, les suicides -y compris publiques !- augmentent, etc, etc, etc ... Que vous faut-il de plus ?

              Le simple fait de vouloir affronter la situation avec les anciennes règles, les anciens dogmes est en soit une arnaque suprême.


              • gorgonzola 26 juin 2012 14:39

                QUE PEUT-IL FAIRE D’AUTRE !!! ??

                Arrêter de faire le jeu de l’oligarchie euro-atlantiste et de sa politique va-t-en guerre... Sortir la France de ce guêpier que sont l’UE et l’euro pour retrouver les pouvoirs et préparer au mieux la chute... Bref, ya des choses à faire, mais ça n’est pas Hollande qui les fera c’est sûr...


              • ffi ffi 25 juin 2012 11:11

                Mr Asselineau,
                Où pourrais-je acheter le tee shirt « Je vote pour une autre Europe » ?
                Ce serait pour offrir.


                • HerveM HerveM 25 juin 2012 11:12

                  A l’instar de Mr Sarkozy qui avait floué les électeurs du Front National, c’est au tour de Mr Hollande de flouer ceux du Front International. Mais qui a des yeux, des oreilles et un nez opérationnels l’avait bien compris....

                  Dommage que pendant la campagne présidentielle, vous ayez choisi de taper sur Mme Le Pen plutôt que sur l’Hydre UMPS....ça n’eut pas changé grand chose mais vous eussiez été plus crédible aujourd’hui.


                  • Henri Francillon Henri Francillon 25 juin 2012 11:44

                    Votre seconde phrase exprime parfaitement ma pensée, monsieur Asselineau n’ayant, durant la campagne, que joué le rabatteur pour le système UMPS en concentrant ses attaques sur la seule candidate que celui-ci pouvait craindre.
                    Et il est patent de constater que ce qu’il dit en ce jour Marine l’avait annoncé depuis longtemps, sous les quolibets de l’auteur.


                  • Le chien qui danse 25 juin 2012 11:54

                    Mais bien sur, comme si LePen avait un brin de solution !! Mdr...


                  • Wendigo Wendigo 25 juin 2012 14:19

                    @ Henri Francillon

                     Vu la zone de chasse laissée à Asselineau, il n’a pas du rabbatre plus qu’une petite caille ....

                     Pour faire ce que vous dites, il aurait d’abord fallu lui laisser la parole ailleur que sur les rares reserves naturelle d’espèces menacées sur le net.

                     Allons Henri, un peu de sérieux svp, trouvez autre chose que diable ; la couleur de ses pompes, ou sa coupe de cheveux, mais pas ça, vous allez vous perdre de réputation avec de telles propos .


                  • CHIMERE 25 juin 2012 15:12

                    @ HerveM


                    Vous semblez avoir « oublié » :

                    - que Mme LE PEN est allée chercher ses consignes et le financement qui va avec chez les « état uniens » juste avant la campagne....

                    -Qu’elle joue parfaitement le « choc des civilisations »

                    -Que ses condamnations des BANKSTERS se font de plus en plus rares...

                    -Que la sortie de l’euro ne semble plus prioritaire,alors que son discours se concentre encore une fois sur les immigrés,bien pratiques,en fait...ils lui permettent de ne pas aborder les problèmes à la racine..

                    -Que son soutien a israêl est « total »...

                    -Qu’on ne l’entend pas sur la guerre contre la Syrie qui est en fait une guerre contre la Russie...que les etat uniens veulent faire faire par les crétins de membres de l’Organisation Terroriste Atlantique Nord,à leurs frais,bien évidemment...

                    Oui,on aimerait bien l’entendre sur tous ces sujets,ces temps ci...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès