Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 40 députés UMP contre un article de la loi Taubira

40 députés UMP contre un article de la loi Taubira

A quelques jours de la première commémoration nationale de l’abolition de l’esclavage et des traites négrières, il s’est trouvé, à l’UMP, une quarantaine de députés pour demander l’abrogation de l’article 2 de la Loi n°2001-434 du 21 mai 2001 dite « Loi Taubira » qui précise que « les programmes scolaires et les programmes de recherche en histoire et en sciences humaines accorderont à la traite négrière et à l’esclavage la place conséquente qu’ils méritent. »

Les députés en question disent agir « au titre du parallélisme des formes, et par souci d’égalité de traitement », faisant référence à l’abrogation récente de l’article 4 de la Loi du 23 février 2005 « portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés. »

En cela, la démarche de ces députés UMP est assez différente de celle qui avait amené plusieurs intellectuels à demander globalement, à un autre moment et sur un autre mode, « l’abrogation des articles de loi contraignant la recherche et l’enseignement de cette discipline ».

D’ailleurs, parler en l’occurrence de « parallèlisme » est quelque peu simplificateur. Là où la loi Taubira demande qu’on accorde une « place conséquente » à la question historique de l’esclavage, la loi en faveur des rapatriés demandait qu’on reconnaisse le « rôle positif » de la colonisation. Ce n’est pas exactement la même chose.

Dans un article du 22/01/06 nous constations que « près de deux ans après le début de l’étude de ce projet de loi, les partis et organisations de gauche sont incapables de produire une analyse précise des différents points du texte, oscillant entre s’accrocher à une unique petite phrase et rejeter tout le dispositif, deux marques de paresse intellectuelle alors qu’il y aurait sûrement eu matière à réflexion et à proposition (concernant l’article 13, par exemple). »

Mais, visiblement, à droite, la réflexion n’a pas volé beaucoup plus haut, pour qu’il se trouve quarante députés UMP pour s’opposer à ce qu’une loi demande qu’on accorde « à la traite négrière et à l’esclavage la place conséquente qu’ils méritent ». Quoique, quand on prône "l’immigration choisie", c’est somme toute logique ;-) :


Moyenne des avis sur cet article :  3.02/5   (105 votes)




Réagissez à l'article

239 réactions à cet article    


  • Anthony Meilland Anthony Meilland 9 mai 2006 12:09

    Merci Monsieur Ladame pour cette info très intéressante.

    Vous mettez très bien en avant l’impossible parallèle entre une loi pronant le « rôle positif » d’un fait historique, et une autre demandant simplement que l’on accorde une « place conséquente » à un autre fait historique.

    L’esclavage ne doit être qu’un « détail de l’histoire » pour les députés UMP. Peut être que c’est cela une vrai droite décomplexée ?

    Si on ajoute les propos sur l’immigration, le manifeste homophobes de plusieurs centaines de députés et sénateurs UMP, le maire qui brule un camp de gitans, le fichages des marmots dès trois ans proposée par certains, le famueux « la meilleur des prévention c’est la répression » du Leader de la Nouvelle Droite, cela nous donne une charmante vision de la France qu’ils nous proposent.

    PS : je n’aime pas leur France. Dois-je partir ?


    • (---.---.229.122) 9 mai 2006 13:25

      Tout ça est à VOMIR !

      je vomis cette France raciste et haineuse qui se décomplexe de plus en plus dans son rôle de bourreau.

      Je vomis cette France qui initie des guerres et des génocides en Afrique, y organise son pillage systématique et une pompe à finances pour ses individus à la peau bien blanche qui crâne dansune supériorité malhonnète allant jusqu à écrire l’histoire de l’esclavage et du génocide consécutif à la place des victimes.

      Il est VOTRE pays des droits de l’homme.


    • Talion Talion 9 mai 2006 14:25

      Hé, Oh !... Merci mais on n’est pas tous comme ça...

      C’est bien sympas de critiquer, mais généraliser par contre c’est franchement con...


    • étudiant en histoire (---.---.0.199) 9 mai 2006 21:03

      On n’est pas tous comme ça (loin de là) et moins que les africains. Les génocides en Afrique sont fait avant tout par des africains. (d’ethnie différente de leurs victimes certes mais des africains quand même). Si c’est du génocide rwandais dont tu parles, sache tout de même que la France a été le seul pays à intervenir pour arrêter le génocide. Et maintenant on la dénonce ! En fait, tu aurais préféré qu’on les laisse s’entre tuer. Quand la France intervient, les africains parlent de néo-colonialisme. Et quand la France n’intervient pas, les africains disent que la France les abandonne.

      Enfin sur l’esclavage, car c’est quand même le sujet, celui-ci excite depuis longtemps (même au temps de la Grèce antique). De plus, les pays européens ont étaient les seuls à abolir l’esclavage, alors que les pays musulmans et les différentes factions en Afrique le l’on pas fait sauf lorsqu’elles ont été obligées de le faire par les européens (rôle positif de la colonisation ? Non bien sûr ça a chanboulé totalement leur économie)

      Alors avant d’insulter notre pays, balaye devant ta porte !


    • levoisin (---.---.169.123) 9 mai 2006 21:34

      Je tiens à rappeler que le retour de l’esclavagisme en Europe est dû à la remise au goût du jour des modèles politiques de l’Antiquité à la période de renouveau scientifique dite « Renaissance ». Cette Renaissance n’a pu avoir lieu que par l’apport des connaissances et de la sagesse perse qui a colonisé une Europe vers la fin du Moyen-Age. Cette Europe avait réussi à abolir plus ou moins l’esclavage et à obtenir une quasi-égalité homme-femme. Cela devait être aussi le cas pour la Perse même si elle avait consacré plus d’efforts sur le progrès scientifique que sur le progrès social.

      Question : Ne doit-on pas en conclure que les Européens, ni les Perses d’ailleurs, ne sont responsables de la réapparition de l’esclavage en Europe mais que ce n’est qu’une conséquence du phénomène de colonisation lui-même ? Ceux qui justifient leurs actes et leurs déclarations anti-français d’aujourd’hui par le colonialisme d’hier ne sont-ils donc pas dans l’erreur ?


    • étudiant en histoire (---.---.0.199) 9 mai 2006 22:17

      « Ceux qui justifient leurs actes et leurs déclarations anti-français d’aujourd’hui par le colonialisme d’hier ne sont-ils donc pas dans l’erreur ? »

      Ils sont dans l’erreur ! Car l’esclavage était déjà présente en Afrique et cela du aux arabes et les peuples africains eux-mêmes. Quand les arabes ont repoussé les byzantins d’Egypte, ils se sont installés en Egypte. Ils ont du combattre les nubiens et dans les traités de paix qu’ils ont signé avec les nubiens, il y avait dans les termes du pactes la « livraisons » de millier d’esclave venant d’Afrique sub-saharienne. Au temps des pharaons aussi il y avait de très nombreux esclaves. Il ne faut pas oublier, que les historiens estiment à plus d’un million les esclaves blancs durant la période des conquêtes arabes.

      Donc cette acharnement contre la France, les français et contre leur Histoire est injustifiée et insultant !


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 10 mai 2006 14:22

      « On n’est pas tous comme ça (loin de là) et moins que les africains. Les génocides en Afrique sont fait avant tout par des africains. (d’ethnie différente de leurs victimes certes mais des africains quand même). Si c’est du génocide rwandais dont tu parles, sache tout de même que la France a été le seul pays à intervenir pour arrêter le génocide. Et maintenant on la dénonce ! En fait, tu aurais préféré qu’on les laisse s’entre tuer. Quand la France intervient, les africains parlent de néo-colonialisme. Et quand la France n’intervient pas, les africains disent que la France les abandonne. »

      Oui, mais par exemple, le génocide rwandais : ce sont des hutus qui ont massacré des tutsies (ou l’inverse, je ne sais plus trop...). Mais qui a imposé la différenciation Hutus/Tutsis ? Les Africains ? Non, ce sont des scientifiques européens qui se sont simplement basés sur des formes de nez différentes.

      Ensuite l’esclavagisme a existé avant les colons, certes. Mais l’esclavagisme des colons était de nature différente, car basé sur la théorie raciste de l’inégalité des races, soutenue par quelques scientifiques de prestige comme Darwin... Il ne s’agissait pas d’exploiter des êtres humains plus faibles/plus lâche, il s’agissait d’exploiter une catégorie clairement définie comme étant ’inférieure à l’homme blanc’. L’esclavagisme des colons étaient basés sur des postulats racistes. Il n’y avait pas de quoi avoir honte à l’époque. Darwin et ses collègues étaient contents de trouver des tribus pygmées, cela permettait de montrer à l’Eglise un chaînon manquant entre l’homme et le singe. Laquelle Eglise d’époque, persuadée qu’Adam était blanc, a été conciliante pour cette version de l’évolution...


    • Marsupilami (---.---.220.98) 9 mai 2006 12:22

      Ouaf !

      Les députés UMP sont impayables ! Mais où vont-ils chercher tous ces projets de loi à la con ? Que vont-ils encore inventer ? Le rétablissement du CPE, ce serait pas mal, non ?

      Houba houba !


      • Assez de pipo ! (---.---.18.96) 9 mai 2006 12:36

        Je fais ici un « copier-coller » d’une réaction d’un domien lucide que je salue au passage ! Je pense qu’il se reconnaitra, si jamais il est de passage dans ce forum.

        L’affirmation du « rôle positif de la colonisation » a provoqué un tollé général dans la classe politicienne et certains se sont étonnés du silence des Réunionnais par rapport aux cris et manifestations des Antillais et Guyanais. La raison est pourtant simple, Les Réunionnais sont sans complexes, français et européens, n’en déplaise à certains, et ils ne sont pas dupes que les vraies raisons qui se cachent derrière toute cette agitation ne sont qu’electoralistes. Les élections présidentielles, municipales, sénatoriales etc., sont pour bientôt et quand on a pas de projet et rien à proposer pour résoudre les difficultés économiques et sociales des français liées à la mondialisations, aux délocalisations et l ‘endettement faramineux de la France, alors il ne reste plus que l’agitation sur la place publique et les déclarations intempestives qui ne tiennent pas compte de l’évolution et du temps écoulé. Cependant, là où cette attitude devient cocasse, pour ne pas dire ridicule, c’est lorsque l’on apprend que cette loi a été votée il y a plusieurs mois et entre autres, par ces socialistes qui aujourd’hui réclament son abrogation « immédiate ». Il est vrai que le secrétaire général du PS a déclaré que c’était par « inadvertance », ce qui signifie inattention, étourderie, que ces députés avaient voté, ce qui est encore plus grave car cela prouve que ces députés ne savaient ce pourquoi ils votaient ! Il es cocasse aussi de voir ces députés et sénateurs antillais et guyanais se demander comment on peut parler d’un rôle positif de la colonisation française, alors qu’ils en sont les exemples vivants. Descendants d’esclaves les voilà devenus les « faiseurs de loi » de la République française. Quand à madame C.Taubira, qui avec passion dénonce en 2005, cette « loi de la honte », il faut rappeler qu’elle est députée de la Guyane et qu’elle a été, en 2002, candidate au poste de président de la république française. Je ne sais pas de quels pays d’Afrique étaient ses ancêtres, mais cela m’étonnerait beaucoup que ses petites cousines restées au pays, aient pu faire le même parcours social et politique. Par ailleurs, ce rôle positif de la colonisation française, les Réunionnais l’ont sous les yeux avec l’exemple de Madagascar. Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, la réunion était ruinée et pour nous réunionnais, Madagascar c’était l’Eldorado. Le riz, la viande, le poisson, les fruits, tout venait de Madagascar ; la ville de Tananarive était qualifiée de « petit Paris » ; les malades qui avaient besoin de soins délicats, allaient s’y faire opérer et dans le domaine de la biologie et de la recherche, l’Institut pasteur de Madagascar rayonnait sur tout l’océan indien. 1960, Madagascar devient indépendante, le président Tsirana déclare que les français sont « une tribu malgache supplémentaire ». 1972, la révolution marxiste met les français à la porte. 2005, Madagascar est un pays ruiné où la population survit misérablement. Dans le même temps, la Réunion devenue département français en 1946, est, en 2005, un « pays » moderne et européen. Comme toute œuvre humaine, la colonisation française outre-mer a eu ses pages de gloire et de misères, mais que ce soit au niveau de la santé, de l’éducation, des infrastructures, du statut de l’individu, les progrès ont été évidents. Aussi, il y en a marre que cette critique acerbe soit le fait de parlementaires français, c’est pourquoi j’ai envie de leur dire « si vous vous sentez mal dans votre peau, allez ailleurs, vous êtes libres. Mais de grâce ne faites pas comme Alfred Marie-Jeanne, président du conseil régional de la Martinique, qui ne cesse de critiquer la France et de déclarer qu’il est indépendantiste mais qui n’a pas la dignité de refuser les confortables indemnités données par la France « coloniale ».


        • mwen pa inminw (---.---.140.61) 14 mai 2006 00:04

          Et comme c’est un Domien qui a dit cela, il a raison, et, tout le monde doit penser comme lui , tu fais un copier collé et tu penses que ce que tu as mis a valeur de vérité parce que c’est un Bounty de réunionnais qui a dit ça, mais je ne savais pas que la parole d’un réunionnais avait valeur d’évangile , mais grâce à toi je viens d’apprendre qu’après les effets positifs de la colonisation on est passé à la sottise des nostalgiques de la colonisation. Se baser sur les propos d’un réunionnais alors que ce sont pour la plupart( sauf Françoise Vergès) des Bounty qui se croient plus blancs que les blancs c’est risible, ce sont les antillais et les guyanais qui se battent et ce sont eux qui en bénéficie, le capes créole a été l’initiative des écrivains martiniquais et depuis quelques années ce sont que les réunionnais qui raflent les places du capes alors qu’ils en voulaient même pas , alors qu’ils étaient assis sur leur derrière pendant que les intellectuels antillais se battaient pour le mettre en place.

          Au fait ? C’est grâce à qui la départementalisation ? zut ce n’est pas un réunionnais non c’est Gaston Monnerville député né en Guyane d’origine martiniquaise et Aimée Césaire député-maire martiniquais , et Valentino pour la Guadeloupe, mais ou il est le réunionnais ? Personne n’a retenu son nom. Citez moi un réunionnais sportif célèbre ? Tiens pas de réunionnais non plus, citez moi un antillais célèbre : Thierry Henry, Marius trésor,Lilian Thuram, Marie José Perec, etc. Un groupe de musique des DOM au rayonnement international : et hop kassav, Malavoi et pour la Réunion ???(à part ragga string qui n’a pas été plus loin que la France.) Un carnaval réputé à part celui de Rio et HOP ? Celui des Antilles. Un plat de cuisine célèbre : et hop les accras et le colombo Un compositeur de musique classique célèbre venant des Antilles et hop Le chevalier de Saint-Georges Citez moi des écrivains ou poètes réunionnais célèbres ? ??? et des antillais ? Aimée Césaire, Raphaël Gonfiant, Maryse Condé, Patrick Chamoiseau, Edouard Glissant etc. etc. Citez moi un journaliste réunionnais ??? Y’en a pas...des journalistes antillais ? Pulvar, Christine Kelly sur LCI, Roselmack. Mais Il est vrai, que quand les réunionnais voient un blanc à la télé, ils voient leurs propres images, ah les dégâts de la colonisation. La Réunion département Français d’outremer où il y a les plus de Rmistes qui gonflent les chiffres du chômage des DOM et qui trouvent normal d’être paysans ou Rmistes pendant que les blancs occupent tous les postes de la fonction publique et de cadres, encore les dégâts de la colonisation

          Comparer la situation de Madagascar à celle de la Réunion est d’une absurdité affligeante.

          Quand les français sont arrivés à Madagascar il y avait déjà des peuples qu’ils ont asservis et qu’ils ont divisé d’où les guerres , les français quand ils ont décolonisé Madagascar, sont repartis après avoir aliéné un peuple,et mis la main sur toutes les richesses , la Réunion qui est devenu département d’outremer grâce à Aimée Césaire , est une île qui était sans peuplement quand les colons français sont arrivés et ils y on emmenés peu d’esclaves, par rapport aux Antilles, d’où la raison où ils s’intéressent moins à l’esclavage d’autant plus qu’ils sont majoritairement descendants d’asiatiques( chinois,vietnamien et surtout indiens malabars) et de blancs. Donc comparer les DFA (Département français d’Amérique) à la Réunion est une action pas très brillante, on est pas du même océan et on a pas les mêmes valeurs. La négation de soi voici ce qu’il reste aux colonisés. Ils ne voient que la suprématie du maître et ses valeurs qu’ils adulent, malgré les lynchages, malgré les viols, les massacres, les razzias, quel complexe d’infériorité et quelle bêtise de penser que le sans le blanc civilisateur on peut rien faire. On est tous égaux, mais pas face à la stupidité. Dommage que les Réunionnais n’ont pas un Frantz Fanon pour leur expliquer tout ça. Les réunionnais brillent par leurs absences dans les débats sur la colonisation, l’esclavage, l’évolution statutaire, etc faut croire que l’allocation braguette (allocation familiale) est plus importante que d’avoir de la dignité et une histoire. Encore heureux que certains ne remercie pas Michel Debré de les avoir arraché à leur terre pour repeupler la Creuse et servir d’esclaves aux paysans français. Triste dégât de la colonisation. Toutefois nous noterons que la société réunionaise est hiérarchisée selon la couleur de peau comme aux Antilles et ceux là font comme si l’esclavage et la colonisation n’ont eu aucun effet pervers.

          Pas étonnant que ce soit une Guyanaise qui a fait si l’esclavage est un crime contre l’humanité et non un Réunionais.


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 9 mai 2006 13:13

          « parler en l’occurrence de « parallèlisme » est quelque peu simplificateur. Là où la loi Taubira demande qu’on accorde une « place conséquente » à la question historique de l’esclavage, la loi en faveur des rapatriés demandait qu’on reconnaisse le « rôle positif » de la colonisation. Ce n’est pas exactement la même chose. »

          L’alinéa supprimé, alinéa 2 de l’article 4 de cette loi, disait : « Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, et accordent à l’histoire et aux sacrifices des combattants de l’armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit. »

          Il y a donc bien parallélisme des formes ; l’article constesté de la loi Taubira a un caractère réglementaire et devrait donc, lui aussi, être déclassé par le Conseil constitutionnel, sur demande du Président de la République.


          • Ludovic Charpentier (---.---.68.98) 9 mai 2006 13:34

            D’un point de vue technique, ce n’est pas faux vu que la faille invoquée dans cette abrogation était le fait que la loi ne pouvait contraindre le contenu d’un programme scolaire. Mais le plus étonnant était la cohabitation de deux lois contradictoires : la loi Taubira, demandant la reconnaissance de l’existence de l’esclavagisme, et la loi sur les rapatriés, évoquant le rôle positif de la colonisation.

            Mais dans l’esprit, la loi Taubira était beaucoup moins polémique que la loi sur les rapatriés : si le rôle positif de la colonisation est un concept purement subjectif, l’esclavagisme était un fait avéré. La loi Taubira demandait à ce qu’un fait historique comme l’existence de la traite négrière en France ne soit pas omis des programmes d’histoire (alors qu’on a souvent tendance à ne considérer la traite négrière que comme un problème Américain) là où la loi sur les rapatriés demandait à ce que les enseignements prennent en compte un rôle positif de la colonisation, ce qui est plus difficile.

            Car si il est difficile (et il faudrait être un bon historien pour répondre à cela, et pas un simple politique) de savoir si la colonisation a réellement été plus positive que négative, l’existence de la traite négrière est un fait incontestable, personne (pas même le frontiste le plus négationniste) n’osera dire qu’il n’y a jamais eu d’esclavagisme dans les colonies françaises !


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 9 mai 2006 14:41

            Il faut alors dire aussi qu’il y a eu de l’esclavagisme ailleurs que dans les colonies françaises, que les Arabes et les Noirs ont eu aussi pratiqué l’esclavage, et finalement reconnaître que tout cela doit être laissé aux historiens, et non traité à la va vite par les parlementaires.

            Même chose pour la question du génocide arménien et pour la loi Gayssot.

            LIBERTE POUR L’HISTOIRE !!


          • ka (---.---.30.12) 9 mai 2006 14:43

            Mr Courouve vous oubliez les grecs et les romains esclavagistes aussi en leur temps.


          • (---.---.139.190) 9 mai 2006 15:25

            enfin quelqu’un qui sait lire !!!!


          • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 9 mai 2006 16:56

            Ben, si on se focalisait un premier temps sur l’histoire de France, M. Courouve ???? Je ne dis pas que l’esclavagisme n’a pas existé ailleurs, le problème est qu’on a du mal à admettre un fait qui s’est passé chez nous.


          • (---.---.0.199) 9 mai 2006 21:11

            Je vous rappel tout de même que les pays européens ont été les seuls à interdire l’esclavage. Les pays arabes et les différentes ethnie en afrique le l’on pas fait et c’est seulement parce que les européens leur ont imposé leurs lois, qu’ils ont cessé l’esclavage. (et encore, aujourd’hui encore, dans certain pays d’Afrique il y a toujours de l’esclavage.)

            De plus, personnellement je n’ai jamais étudié en classe la période de la Révolution française et la période Napoléonienne. Donc c’est peut-être là qu’il faudrait agir ! Car l’esclavage n’a pas été seulement européen et à plus était arabe.


          • Daniel Milan (---.---.162.42) 9 mai 2006 21:15

            Enfin, l’esclavage et la traite des humains se poursuivent sous d’autres formes et moyens !


          • www.jean-brice.fr (---.---.234.200) 9 mai 2006 21:37

            M. COUROUVE : tout à fait d’accord avec vous, laissons les historiens faire l’HISTOIRE. Le parlement a d’autres chats à fouetter ...


          • (---.---.160.169) 9 mai 2006 13:33

            Il n’appartient pas au législateur de définir l’Histoire....


            • Ludovic Charpentier (---.---.68.98) 9 mai 2006 13:35

              Exact, mais quand un fait est reconnu par l’ensemble des historiens (ce qui est le cas de l’esclavagisme, et n’est pas le cas du rôle positif de la colonisation), la loi ne doit-elle pas décréter des commémorations de ce fait ?


            • (---.---.160.169) 9 mai 2006 13:42

              Commémorer quoi ? La fin de l’esclavagisme, la fin de la colonisation française, la fin de la colonisation arabe, le génocide de l’homme de Néanderthal...,quelle sera la liste des commémorations offcielles ???


              • flop (---.---.55.106) 9 mai 2006 13:48

                peut-on connaître les noms de ces gens là ? ( les 40 )


                • Senatus populusque (Courouve) Courouve 9 mai 2006 14:44

                  Les voici :

                  Lionnel LUCA, Député des Alpes-Maritimes Christian KERT, Député des Bouches-du-Rhône Jacques REMILLER, Député de l’Isère Jacques-Alain BENISTI, Député du Val de Marne Philippe VITEL, Député du Var Jérôme RIVIERE, Député des Alpes-Maritimes Olivier DASSAULT,Député de l’Oise Richard MALLIÉ, Député des Bouches-du-Rhône Daniel SPAGNOU,Député des Alpes de Haute Provence Bernard DEFLESSELLES,Député des Bouches-du-Rhône Maryvonne BRIOT, Député de Haute-Saône Christophe PRIOU, Député de Loire Atlantique Jean-Jacques DESCAMPS, Député d’Indre et Loire Léon VACHET, Député des Bouches du Rhône Muriel MARLAND-MILITELLO, Député des Alpes-Maritimes Philippe PEMEZEC,Député des Hauts de Seine Arlette FRANCO, Député des Pyrénées-Orientales Daniel MACH, Député des Pyrénées-Orientales Maryse JOISSAINS-MASINI,Député des Bouches-du-Rhône Thierry MARIANI,Député du Vaucluse Georges GINESTA,Député du Var Jean-Pierre DECOOL,Député du Nord Jean-Paul GARRAUD,Député de la Gironde Jean-Marc NUDANT, Député de la Côte d’Or Paul-Henri CUGNENC, Député de l’Hérault Jean-Jacques GUILLET, Député des Hauts-de-Seine Jean-Claude GUIBAL,Député des Alpes-Maritimes Josette PONS, Député du Var Jacques MYARD, Député des Yvelines Jacques DOMERGUE, Député de l’Hérault François GUILLAUME, Député de Meurthe et Moselle Christian VANNESTE, Député du Nord Guy TEISSIER,Député des Bouches-du-Rhône Bruno GILLES, Député des Bouches-du-Rhône Dominique TIAN,Député des Bouches-du-Rhône Michel ROUMEGOUX,Député du Lot Patrick BEAUDOUIN,Député du Val de Marne Geneviève LEVY,Député du Var Loïc BOUVARD, Député du Morbihan Michèle TABAROT,Député des Alpes-Maritimes


                • Karl (---.---.122.111) 9 mai 2006 15:56

                  Bonjour,

                  Où avez-vous trouvez ces noms ? Que l’on puisse au moins vérifier.

                  Cordialement.


                • marie (---.---.5.158) 9 mai 2006 16:53

                  il suffit d’aller sur le site du député Lionnel LUCA (http://www.lionnel-luca.org/presse4.php?article=282). MAis apparemment deux députés (Philippe Vitel et Richard Mallié) ont déjà subit les pressions de leur groupe politique et se sont rétractés...


                • Bulgroz (---.---.150.173) 9 mai 2006 13:54

                  Je suis d’accord, y en a marre de ces chemins de pénitence que l’on veut nous imposer.

                  Un exemple : L’infrastructure routière et férroviaire constitue un vecteur fondamental du développement. Ok ?

                  Je souhaiterais connaître le nombre de Km de routes ou de chemins de fer construits post indépendances en Algérie, Maroc, Madagascar ou ailleurs. Je parle de nouveaux tracés bien entendu. En dehors du Transgabonnais largement subventionné et construit par la France, je n ’en vois pas, soit les Français ont laissé une infrastructure parfaite et hyper développée, soit les nouveaux pays indépendants n’ont pas souhaité continué l’horrible politique coloniale.

                  Il n’y a qu’en France que nous avons ce genre de débats à la con, quant à celui qui vomit la France :

                  « Je vomis cette France qui initie des guerres et des génocides en Afrique, y organise son pillage systématique et une pompe à finances pour ses individus à la peau bien blanche qui crâne dansune supériorité malhonnète allant jusqu à écrire l’histoire de l’esclavage et du génocide consécutif à la place des victimes »

                  Qu’il aille faire pénitence lui même sans nous faire chier.


                  • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 9 mai 2006 17:01

                    La culpabilisation vient du fait qu’on n’ose pas admettre des faits avérés. C’est la raison pour laquelle Dieudonné se permet d’être en colère dans la mesure où 12 ans de Shoah sont plus traités dans les livres d’histoire que 400 ans de colonisation.

                    La colonisation a eu des résultats positifs, certes. Mais il ne faut pas croire qu’on ait colonisé que pour déveloper les autochtones, on a aussi et surtout colonisé dans un but d’exploitation de richesses et de main d’oeuvre... Et en décolonisant, on a cherché à ne pas perdre la main sur nos petites richesses (cf. l’exemple des diamantaires Belges qui ont soutenu Mobutu pour continuer à exploiter leur mines Congolaises...). Il y a le pour et le contre la colonisation, difficile de balancer les deux. Mais, rassurez-moi, tout le monde ici est bien contre l’esclavagisme ??? Alors, où est le problème ???


                  • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 9 mai 2006 17:01

                    Je voulais parler de ’400 ans d’esclavagisme’ et non ’400 ans de colonisation’.


                  • jimev (---.---.82.10) 12 mai 2006 00:01

                    Il faut se remettre dans le contexte de l’époque. Croyez-vous que l’ouvrier européen, les enfants et les femmes qui travaillaient dans les mines pour à peine survivre, avaient un sort enviable. Il n’y a qu’une très petite minorité qui vivait décemment. Actuellement, on veut nous faire apitoyer, nous complexer, nous rendre responsable des faits qui, certes, étaient horribles, mais sont, à part une prise de conscience, (d’ailleurs autant pour les invasions romaines, des vikings et autres barbares de notre joyeuse histoire), uniquement à visée politicienne.


                  • Daniel Milan, anticolonialiste, antiraciste et antisioniste. (---.---.162.42) 9 mai 2006 14:05

                    De toute façon ce n’est pas au législateur d’écrire l’histoire, mais aux historiens libres d’en discuter librement et c’est valable pour toutes les histoires officielles. Concernant l’esclavagisme, il est très important de savoir qui étaient ces négriers et d’en connaître les noms dont les propriétaires des navires ayant servi à la traite !


                    • David (---.---.41.187) 9 mai 2006 14:08

                      Le commentaire sera court : la mauvaise foi de la gauche française continue son petit chemin et cet article lui-même, tout sauf objectif, est très révélateur des opinions politiques, et politiciennes, de son auteur : au fond, pour la gauche la devise est « deux poids, deux mesures », « fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais » etc.... Il est vrai que pour la droite, la Loi devrait être la Loi un point c’est tout tandis que la gauche explique que lorsqu’elle agit il y a droit à la « désobéissance civique.. » smiley Pourquoi mettre en ligne de tels propos... qui ne peuvent qu’attiser la xénophobie et le racisme. L’histoire est l’histoire : nous n’avons à rougir de rien ! Ne jugeons pas le passé avec les outils intellectuels du présent. Ou alors demandons aux « noirs » des excuses pour le cannibalisme, l’excision et des excuses aux algériens pour les massacres de civils français en 1962. On peut parler de tout : une seule chose est inadmissible : la mauvaise foi.


                      • (---.---.230.225) 9 mai 2006 14:09

                        Nouvelle tenue vestimentaire tres a la mode en ce moment dans l’hemicycle c’est la mode UMP :ensemble pantalon-chemise kaki ,bottes en cuir ,casque colonial et n’oublions pas l’accessoir indispensable : la cravache...


                        • nono (---.---.94.25) 9 mai 2006 14:10

                          Vu le contexte actuel :
                          - les tensions etnique
                          - le repli identitaire de la communauté black
                          - le ras le bol des français de la classe politique
                          - le clientelisme de taubira... qui si elle avait pas été candidate aux elections elle n’aurais pas permis le passage du front national au 2em tour... ;

                          JE pense que c’est au politique de faire le point sur l’esclavage et sur la colonistation...et pas aux politiques.. et c’est vraiment pas le moment d’en parler..

                          Moi je suis comme les français je suis pas responsable de ce qui s’est passé ... j’ai pas envie d’etre culpabiliser pour faire plaisir a la communauté black... ; sachant que comme les français j’en ai plus que assez de supporté cette immigration du continent africain et l’arrogance de ces memes ressortissants

                          Notamment quand je vois certains elements objectifs :
                          - ces memes immigres ou français de couleur qui ont provoqué ces emeutes et qui a donné une image plus que lamentable de la France a l’etranger
                          - la transformation en icone des delinquants qui meurent en s’exposant a des risques par eux memes
                          - leur refus d’adopter les valeurs française,
                          - la nature de la population carcerale
                          - la place de ces memes ressortissant dans l’economie souterraine.. ;
                          - leurs logique de victimisation et d’assistanat..

                          Et on nous demande en plus de cautionner cette victimisation... dans le contexte actuel..

                          Le parti politique qui acceptera de faire cela fait un cheque en blanc a le pen....

                          toute façon madame tobira en a déja fait un... ; quand on est aussi contreproductif on ne fait pas de politique...

                          Si les pieds noirs ont été obligés de quitté la france pour mettre fin a a la colonisation de l’algerie.

                          il se pourrait les ressortissants du continent africain meme de nationalité française soit contraint de quitter le continent européens....pour adopter le mouvement inverse....et cela c’est bien les blancs européens qui auront le dernier mots... La majorité des pays européens sont en train de revoir leurs politiques d’immigration c’est bien qu’il y a une raison... y’a pas de fumée dans feu.

                          La patience des européens a des limites .. qui sont plus que dépassés...que les ressortissants du continent africains continue leur arrongances...et que des politiques de gauches continues leur clientelisme communautariste... et cela finira mal...pour eux


                          • franchement (---.---.125.155) 25 mai 2006 17:22

                            nono franchement tu parle de quoi tu dis n’importe quoi vraiment quel honte. deja qu’est ce que les eurtopéens ont ete faire chez les noirs chez les indiens les maltraités agir comme des anges de lumière(voir la signification dans la bilbe) et après tu parlera . si tout ce que tu raconte se passe en franche c’est la faute aux français avant de dire que les africains les arabes les indiens sont..... les européens sont quoi eux ? vous avez ete chercher quoi chez eux ? eux sont restés chez s’occupant de leur affaires et les européens sont venus foudre la merde dans le monde entier . si sa sent mauvais c’est bien de la faute aux européens bien sur qu’ils auront le dernier mot ce mot sera pardon parce que c’est grace a eux que le mal evolut tu dis vrai nono


                          • (---.---.230.225) 9 mai 2006 14:21

                            Nono tu ne serais pas Steevy du loft ???


                            • Hakim I. (---.---.29.83) 9 mai 2006 14:28

                              Laisse le se défouler va... propose lui un autre verre, il se plait tellement au comptoir qu’est devenu agoravox. C’est lamentable.


                            • nono (---.---.94.25) 9 mai 2006 15:43

                              non je suis pas blonde smiley


                            • Wuzz (---.---.231.251) 9 mai 2006 14:28

                              Nono,

                              Oh le pôôôôôvrrrr blanc à sa maman dis donc, tu m’as l’air vachement persécuté et victimiser bien comme il faut... Un jour des Blancs ont fait des conneries, comme toutes les autres nations, le fait d’en parler est normal... Après que tu fantasmes au point de devoir justifier le fait que tu n’a pas justement à te sentir coupable... Ou LAAAAA... T’en es à combien d’années de psychanalyse déjà . ?????? (bien entendu, je n’attends pas de réponse sincère de ta part...)


                              • nono (---.---.94.25) 9 mai 2006 15:45

                                si tu te sens percutés en france bhein part... si les français sont aussi cruel avec toi... j’ai pas a porter les responsabilités de certain français il ya 200 ou 300 ans pour nourrir tes nevroses...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès