Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 49,98 % : Ségolène Royal aura-t-elle un jour le droit à la revanche (...)

49,98 % : Ségolène Royal aura-t-elle un jour le droit à la revanche ?

Victoire contestée de Martine Aubry, ce matin au PS, où la démocratie militante tourne au psychodrame. 67.413 voix, soit 50,02% pour Martine Aubry et 67.371 voix, soit 49,98% pour Ségolène Royal. Le vote de 58,87% des 232.912 militants socialistes qui ont participé au scrutin. Ségolène Royal faisait partie du paysage politique en ayant été la première femme candidate au second tour d’une élection présidentielle. Seule contre tous, elle représente aujourd’hui la moitié du Parti Socialiste, mais peine à s’imposer à sa tête, officiellement battue de quelques voix par Martine Aubry, un résultat contesté qui contribuera au discrédit du PS, si Ségolène Royal ne l’accepte pas.

Toujours dans l’actualité, Ségolène peut-elle faire son come-back ? L’avance nocturne de Ségolène Royal dans les urnes militantes s’est transformée en victoire sur le fil de Martine Aubry au petit matin. Un résultat fragile qui pourrait juridiquement être annulé, si l’ont tient compte du fait que, dans tout scrutin, une différence de moins de 50 voix ouvre le droit à un contentieux électoral. D’autre part, le vote en section peut toujours faire l’objet de contestations, sur la liste des inscrits et les votants par exemple. Mais ce résultat peut aussi être validé, être un résultat à la Floride, assurant la victoire à Martine Aubry selon le principe de la voix de plus. Il pourrait aussi, dans ce cas, revigorer la démocratie militante en démontrant que chaque voix compte. Mais quel discrédit pour le PS !

Alors que Ségolène Royal est arrivée en tête des motions comme du premier tour de scrutin, cette victoire de Martine Aubry soutenue par un front anti Ségolène ne peut qu’apparaître suspecte et ouvrir des contentieux infinis. Mais il a manqué à Ségolène Royal les militants de la présidentielle. Elle témoigne aussi de la réaction des vieux militants face à une démultiplication médiatique annoncée en cas de victoire nette de Ségolène Royal, qui aurait sonné le glas du Parti Socialiste en tant que tel. Une victoire savourée par les partisans de Ségolène Royal comme celle de l’obstination contre les combinaisons et de la cohérence contre les tactiques. Alors, ce rififi n’est pas étonnant non plus car la candidature de la présidente de Poitou Charente était aussi celle du risque contre les éléphants, et de l’audace contre les gardiens du temple. Il est vrai que Martine Aubry méritait d’être élue et avait les soutiens pour l’être, dont ceux, de poids, de Dominique Strauss Khan, Bertrand Delanoë, ou Jack Lang…

Et les fédérations tenues par Laurent Fabius, qui aurait négocié le poste de président du groupe socialiste de l’assemblée Nationale en contrepartie de son engagement, a lui aussi été de poids. Les convictions et l’expérience de Martine Aubry lui permettent aussi de rassembler la gauche et d’incarner une opposition crédible. Elle peut donc être légitimée à la tête du Parti Socialiste. En face, les barons locaux, et la fougue d’un Vincent Peillon ou d’un Manuel Valls ne pouvaient faire le poids. Ségolène était seule. Au-delà de tout esprit partisan, c’est cet isolement qui permet ce soir de comprendre ce quasi refus de vote du corps électoral socialiste Un isolement qu’elle a aussi contribué à créer en donnant le sentiment aux cadres du PS qu’elle voulait une rupture, symbolisée par un renouvellement complet des équipes et une révision des alliances. Son score est quand même remarquable. En effet, le vote des militants pour Ségolène Royal échappe à toute logique arithmétique ou d’appareil, et dépasse même les considérations de personnes. Le cumul des voix de Martine Aubry,( 58 ans), et de Benoit Hamon, (41 ans), s’élevait à 57% Ségolène Royal, (55 ans), ayant rassemblé au premier tour 42,9% des voix, contre 34,5% au maire de Lille et 22,6% à Benoit Hamon.

Bénéficiant de la règle électorale qui veut que moins la marche entre le premier et le second tour est haute à franchir, et plus elle sera franchie, il était quand même plus facile pour Ségolène Royal de passer de 42,9% à plus de 50 que pour Martine Aubry de 34,5 à 50. Ce résultat a bénéficié aussi de reports autonomes indépendants des consignes d’état major et d’un différentiel de participation favorable à l’ancienne candidate à la présidentielle. Le choix de très nombreux militants répond en effet aussi à la règle qui veut que quand vous avez voté une fois pour une personne, vous pouvez revoter pour elle. Et que se soit au sein de leur parti ou dans les urnes pour les présidentielles, les militants PS avaient déjà, en majorité, voté Royal, ils pouvaient donc reproduire leur vote.

Mais il y a également un autre ressort, plus personnel, qui favorisait ce vote. Les militants socialistes en auraient eu assez des batailles de chefs et auraient voulu trancher la question du leadership sur une base simple : Qui a les meilleures chances dans l’opinion ? C’est ce critère, aidé par les sondages, qui devait faire gagner Ségolène Royal lors des primaires, et c’est aussi ce critère qui fait débat aujourd’hui. Car un militant socialiste n’est pas coupé du monde, il est dans la société, dans sa famille, et subit l’image d’un parti socialiste divisé et sans tête légitime.

Donc, dans un choix binaire, la question changeait. Quelle candidate à la présidentielle choisissez-vous ? devenait la question à laquelle il fallait répondre. Mais la persévérance de Ségolène Royal et son acharnement politique contre le pouvoir en place n’ont pas été préférés au front composé de Martine Aubry, et ce, au-delà de tous courants et de toutes consigne. Les excès de ses prestations, ses revirements, tout cela a-t-il compté face à un impératif simple : Qui pour s’opposer à Nicolas Sarkozy ? C’est ce qui explique le fait que Ségolène Royal, comme candidate au poste de premier secrétaire, ait réalisé le 20 novembre un score de 14% supérieur à celui de sa motion au congrès. De l’abstention au vote révolutionnaire d’opposant de congrès, les dix points gagnés jeudi par Ségolène Royal sont aussi ceux de militants soucieux de préserver les chances de victoire de leur parti. Une avance stoppée le lendemain par le tocsin des sections menacées. La tâche est donc toujours difficile pour l’ancienne candidate à la présidentielle, et sa route n’est pas dégagée, car les baronnies l’attendent au tournant. A elle aussi de savoir utiliser toutes les compétences y compris en dehors de ses partisans. A elle de clarifier le projet de gouvernement alternatif de la gauche et du PS. A elle de se tourner vers le pays et la population et de susciter à nouveau le désir de la voir élue.

Les militants du Parti Socialiste ont été l’écho de l’opinion : Le PS est placé devant ses responsabilités. Personne n’a pris acte du fait que Ségolène Royal était arrivée en tête du vote des militants des scrutins précédents, et on renâcle à lui donner ce qu’elle attend une prime à la persévérance, et un droit à la revanche. A gauche comme à droite, c’est peut-être aussi la démocratie française qui est en question. Car si les sympathisants avaient voté, elle aurait eu une victoire nette. En fait, Ségolène Royal, dont les convictions sont sincères, ne fait pas de la politique comme les autres. Elle est pragmatique et humaine, immédiate et réfléchie, imprévisible et gauche parfois. Un peu comme un président de la République d’un nouveau style, un bénéficiaire passif du congrès de Reims. Oui, le PS peut avoir la gueule de bois et la conclusion peut revenir à Oscar Wilde qui disait « Le socialisme ne marchera pas, il prend trop de soirées »

Eric DONFU


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

170 réactions à cet article    


  • hihoha 22 novembre 2008 09:32

    Voilà au moins en Italie on sait rire, Vive Berlu !
    Berlusconi joue à cache cache avec Merkel

    http://tv.repubblica.it/copertina/e-berlusconi-fa-cucu-alla-merkel/26451?video


    • samedi 23 novembre 2008 09:06

      Ségolène est réfléchie et imprévisible, vous n’avez pas l’impression de faire du remplissage en parfaite incohérence du sujet ?

      Naturellement, on s’en serait doutés, Yahoo a repris l’article. Plus c’est fumeux plus ils aiment.

      Soit vous voulez la droite au pouvir pour les 50 ans à venir et vous continuez à promouvoir Royal, soit vous pensez que la gauche est capable de mieux que Sarkozy et vous éjectez Royal.

      "Pourquoi tant de haine" m’éructeront les ségalâtres femelles énamourées de la belle gueule d’apôtre de Peillon ou de Valls ? Car de Royal elle n’ont cure en réalité.

      Pas de haine, deux constats :


      - une campagne présidentielle débile, Jeanne d’Arc était de retour avec ses jurys citoyens moyennâgeux,


      - 47% quand on pouvait espérer 55% pour toute la gauche, minimum, eu égard au bilan de Chirac et de Villepin+Raffarin


      Si Royal avait été à la hauteur de la fonction, même avec les embûches des fossiles du PS elle aurait gagné sur la confiance. Mais confiance il n’y eut pas car elle n’était pas méritée, nous en avons la preuve depuis le 6 mai 2007.

      Pour ma part, je rends ma carte en fin d’année, car qu’elle s’impose ou non à la tête du PS, le problème reste entier, elle persistera dans ses intentions avouées de présidentiable 2012. Alors tracter pour des veaux c’est en être un soi même et je laisse ça à Désir d’Avenir.

      Tiens à ce propos, saviez-vous qu’il n’y a aucun adhérent D.A. dans les sections du PS ? Aucun qui fasse le sale travail, qui fasse les marchés, qui tracte etc ? Eh non, trop fatigant, trop vil pour des gens aussi bien que les soutiens de Mme Royal. Les gueux du parti font ça pour les bobos de D.A. et pour Mme Royal. Mais une fois c’est bon, enfin pas vraiment.




    • morice morice 22 novembre 2008 09:37

       Fabius a encore la main lourde à ce qu’on voit....


      • Rage Rage 22 novembre 2008 11:02

        Bonjour,

        Les résultats depuis 3 semaines sont clairs :

        Le PS est divisé en 2 grands courants. La scission est inévitable sauf à se voiler la face.

        Qu’Aubry ou Royal gagnent, pour ma part les conséquences sont les mêmes : il n’est plus possible d’avoir un seul PS tant les idées sont éloignées.

        Quelle que soit la vainqueur, la perdante aura toute légitimité pour créer son propre courant et s’appuyer sur les élections intermédiaires pour voir qui pèse le plus dans l’opinion globale.

        Les militants sont fondamentalement plus à gauche que la moyenne de la société française.
        On verra alors bien qui pèse quoi, au delà des sphères et autres arcanes d’un parti moribond.


      • Botsu 22 novembre 2008 12:02

        Vous avez raison le PS aurait du imploser depuis longtemps (tout comme l’UMP sans son petit dictateur). On se demande encore quelle est la proximité des idées entre celles d’un Manuel Valls et d’un Hamon ou même Martine Aubry...


      • geko 22 novembre 2008 14:22

        "la proximité des idées.."

        Aucune ! Valls nous revient adoubé par le Bildeberg et Mme Royal applique les méthodes people de la politique spectacle américaine ! Quand M. Aubry argumente sur la raison Ségolène joue sur l’émotion !


      • Gilles Gilles 22 novembre 2008 15:30

        "La scission est inévitable sauf à se voiler la face. "

        Et qui gardera les gosses ? Pardon, le pactole...... vu leur attitude chacun voudra tout pour lui


      • Nometon Nometon 22 novembre 2008 16:12

        Pathétique.
        Après en avoir constamment appelé au vote des militants, Royal et ses courtisans sont prêts à couler le parti parce que nous ne les avont pas choisis.


      • apollo11 22 novembre 2008 16:15

        Oui geko, je suis stupéfait du personnage Valls, m’étant laissé abuser par ses anciennes prestations télévisées. Et la citation de ce groupe sulfureux ne laisse pas de me sidérer. Je viens d’apprendre quelques -unes des ses convictions, bien en harmonie avec leurs assemblées méphitiques surtout la première :


        Les idées ? Le Chevalier Manu en a plein. Tout un arsenal de fers à mettre au feu. Les OGM ? « Arrêtons d’être antiprogrès, arrêtons de diaboliser Monsanto ». Le mouvement étudiant ? « Il faisait fausse route, il faut augmenter les droits d’inscription ». L’immigration ? « Les quotas par profession ne m’indignent pas ». Les retraites ? « Il faut allonger la durée de cotisation à 41, voire 42 années ».
        Monsanto, oui l’orthographe est correct. Il y a de quoi douter de sa propre vue !


      • geko 22 novembre 2008 17:24

        C’est clair qu’avec un peu de recul au regard de la minable campagne présidentielles conclu par ce sourire presqu’indécent de SR, Valls a tout d’un sous marin de l’UMP venu finir le travail de Sarko !


      • COLRE COLRE 22 novembre 2008 09:55

         "Le PS s’ancre donc à gauche"… ??
         smiley smiley


      • COLRE COLRE 22 novembre 2008 10:03

         Bonjour Papy,
        Non, ce que je voulais dire c’est que Royal n’est pas plus à droite que Aubry, elle est même plus à gauche, une gauche moderne, qui veut que ça change.
        Aubry, ce n’est que de la posture, du verbiage gauchisant.


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 22 novembre 2008 10:20

         Bonjour Papy smiley

        Fait et bien fait smiley

        Bien vu aussi pour les pronostics d’Allain Jules smiley


      • italiasempre 22 novembre 2008 10:24

        Bonjour Papy smiley

        On se retrouve ce soir au bar de chez Allain ?  smiley


        Bonjour Colre smiley

        je partage ta deception aujourd’hui
        Amicalement


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 22 novembre 2008 10:24

         Chère COLRE

        Je partage ta déception. Bien que je n’apprécie pas SR, MA est une catastrophe...


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 22 novembre 2008 10:26

         Quelque temps, en effet smiley
        Je me réjouis de t’y retrouver intact smiley


      • COLRE COLRE 22 novembre 2008 10:28

         Bonjour à tous, merci de votre soutien, vrai que je suis assez abattue ce matin, après une nuit courte… smiley


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 22 novembre 2008 10:31

         Italia smiley
        Si tu es toi aussi en train de boire un café, c’est louche smiley


      • brieli67 22 novembre 2008 10:31

        il y en a qui bossent
        Regarde la motion F Utopia .... on bosse on bosse et on a même pu présenter une motion à Reims.
        Des idées passent.... c’est l’essentiel. Depuis 94 ... c’est un peu long, certes.
        On brasse du Lcr jusque dans le Modem.
        Si tu cherches de l’amitié et de la reconnaissance, m’a dit un jour un vieux sage conseiller de Rocard médecin juif et alsacien, faut pas entrer en politique. Prends un chien, il vaut mieux, en rentrant chez toi il bougera de sa queue. Et lui et toi vous saurez apprécier le pourquoi...

        Le monarchisme républicain est dépassé en France, il faut changer la Constitution. avec un président du Conseil élu par ses pairs comme en Grèce en Allemagne ..... pour couper court aux injonctions des lobbies et des médias. Le mode de sélection du Président en France ne peut que conduire à des "fous" qui nous gouvernent.



      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 22 novembre 2008 10:35

         Chère COLRE

        Si le PS comptait dans ses rangs plus de personnalités comme la tienne, il trouverait certainement des soutiens inattendus et une intelligence politique qu’il n’a pas. Ne te décourage pas, tes interventions ici, quoique difficiles car tes positions sont souvent incomprises parce que jugées incorrectes par l’orthodoxie de gauche, sont toujours un bonheur.


      • italiasempre 22 novembre 2008 10:36

        Cosmic, mon amie smiley

        on a beau etre à des milliers de km et plusierurs fuseaux horaires, notre communion reste ahurissante smiley


      • COLRE COLRE 22 novembre 2008 10:37

         Merci Papy, mais je suis gorgée de café… Il faut que je pense à mon petit coeur… smiley

        (sinon, pour ta question plus haut : excuse-moi, Papy, je n’ai pas répondu car elle mérite réflexion et nuance, je ne peux pas te répondre comme ça. Mais, ma première réaction est de te dire que les situations sont très différentes…)


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 22 novembre 2008 10:37

         Allez Papy, pour fêter ça et pour COLRE je prendrai un cappuccino smiley


      • COLRE COLRE 22 novembre 2008 10:42

         Chère Cosmic

        Merci infiniment de tes paroles réconfortantes qui me vont droit au coeur.

        La journée va être dure… En fait, je trouve l’horizon totalement bouché, et je ne vois aucune sortie.

         

      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 22 novembre 2008 10:44

         Pour la poire, attendons le résultat de ton match. Je ne te savais pas amateur de rugby, le ballon des gentlemen smiley


      • COLRE COLRE 22 novembre 2008 10:45

         Va pour un jus d’abricot ! smiley
         smiley


      • COLRE COLRE 22 novembre 2008 11:03

         Papy, quand j’était petite, mon père m’emmenait au stade (Colombe, Charléty…) pour voir les match de rugby et notamment des 5 nations.

        Moi qui suis très attachée à la solidarité et la paix sociale, j’ai tjrs trouvé que le rugby était le plus beau sport en ce domaine, offrant sa chance à tous les gabarits et toutes les intelligences, de la grosse bourrique au feu follet…


      • COLRE COLRE 22 novembre 2008 11:08

         … mais la créatine et le professionalisme sont passés par là et ont nivelé toutes ces heureuses différences !

        Maintenant, les 15 se ressemblent, même le demi d’ouverture pourrait avoir un gabarit de 3ème ligne !!!


      • armand armand 22 novembre 2008 12:25

        Bonjour Italia, Cosmic, Papy, COLRE...

        Pour moi ce sera plutôt absinthe et idées noires !

        Et pourtant, je ne suis pas socialiste , mais je trouve écoeurante la sainte-alliance des stals, des mamouths, des aparatchiks, et simplement des petits c...ns (mention spéciale au ’troisième homme’ du scrutin) pour lyncher la Dame du Poitou, recourant à la méthode Floride chère aux frères Bush. Sans parler du Prévôt des Marchands de Lutèce, converti aux vertus de libéralisme dans sa capitale bling-bling mais prêtant main forte (?) aux ’gauchistes’. Ya des baffes qui se perdent (si j’étais Peillon, je ne m’en priverai pas... façon 3ème République).
        Et qu’ils se méfient - Mélusine aussi était poitevine, alors à défaut des tours de Lusignan notre belle Ségolène pourrait bien s’envoler de la forteresse Solférino, en poussant son cri et en entraînant avec elle tous les siens...
        Soupirs de la Sainte, Cris de la Fée... et tout finit en queue de poisson...
        Bises aux Dames... et bonne journée,
        Serviteur...


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 22 novembre 2008 12:34

         Salut Armand smiley

        Moi qui n’ai aucune estime pour Ségolène Royal compatis pour COLRE et toi, et comprends ce goût d’amertume.


      • COLRE COLRE 22 novembre 2008 14:05

         Furtif, tu as le droit de penser, comme Le Pen, que le PS est de droite… c’est la liberté de pensée ! 

        Une opinion archi-classique, pour ne pas dire archi-politiquement correcte, dont se régalent tous les petits x-gauches des forums net, les idiots utiles et crypto-sarkozistes… 

        Si seule la Révolution est de gauche, alors : sans moi ! je t’y laisse, avec tes compagnons de route…

         

        Moi ce qui m’intéresse, c’est la volonté d’ ESSAYER de changer les choses, de cesser de casser à tout va du pauvre, du chômeur, du retraité, du délinquant, de l’immigré… Et le pire : c’est de les rendre (en plus ! un comble…) coupables de leur triste sort !!!
        et essayer ça : c’est la gauche.
         

        Mais tu as le droit de penser que rester dans la posture confortable d’un parti qui ne veut surtout pas gouverner est une attitude hautement admirable et de gauche…
        Sans moi.

         

        Salut, je manque d’humour aujourd’hui…


      • appoline appoline 22 novembre 2008 14:42

        Quoi à gauche de la gauche de la gauche, ils finissent par tourner en rond.


      • COLRE COLRE 22 novembre 2008 17:11

        M’enfin, Furtif, on se calme aussi…

        Quelle agressivité, camarade ! oh là…

        Tu sais bien que Le Pen s’est fait le héraut de cette pensée sur l’establishment et la bande des 4, à mettre tout le monde dans le même sac ! Chirac était un dangereux gauchiste, souviens-toi, et toi tu t’amuses à penser que les socialistes sont de droite…

        Nous avions donc

        Trois candidats de droite dont deux people

         

        Je n’ai fait que souligner cette sempiternelle simplification outrancière de la complexité politique, mais bon ! je ne te traite pas de fasciste non plus ! cool smiley

        Il faut raison garder… "bassesse", comme tu y vas ! à ce train là, les mots n’ont plus de sens…

         

        Tu remarqueras simplement que cela amuse bcp les x-gauches "révolutionnaires" dont je parlais et qui fleurissent sur ces forums de nier l’appartenance de gauche à tous ce qui n’est pas eux !

        Ça me fatigue, c’est tout… Alors si tu t’y mets aussi, toi qui pourtant n’est pas de cette gauche-là, ça me fatigue encore plus !

         

        Je t’ai pourtant prévenu : aujourd’hui, je manque d’humour…

        Je dois aussi manquer d’intelligence, car je ne comprends rien à tes derniers §… ces quoi ces "tendances Ruquier" et tout le toutim ? quel rapport avec moi ?

        Et je n’ai rien compris non plus à ton deuxième post… j’avance "masquée"… ???
        …comprends rien


      • Proudhon Proudhon 22 novembre 2008 17:53

        Ouh là !!!!

        Voila-t-il pas qu’avec cette diatribe, Le Furtif remonte dans mon estime !


      • matthius matthius 22 novembre 2008 18:44

        Si vous avez la possibilité de lire la motion AUBRY. Vous pourrez lire la gauche de la gauche. Ce sont des y’a qu’à faut qu’on. C’est donc plus proche de BESANCENOT qu’une force de proposition.

        Je souhaite bien à Martine AUBRY de défendre les 35 HEURES alors que le PS aurait dû en 2000 créer la semaine de 32 heures.


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 22 novembre 2008 22:29

        @arman

        " Soupirs de la Sainte, Cris de la Fée..." lecteur de Nerval ?

        jean

        ps El Desdichado


      • Fergus fergus 22 novembre 2008 09:48

        L’élection au poste de Premier secrétaire du PS démontre une fois de plus l’absurdité grandissante du suffrage universel, que ce soit dans un parti politique ou au niveau d’une nation. Marre de ces élections pour désigner une personne, et de plus en plus souvent un Messie. Vive le système indirect : on élit des représentants sur des idées et ils se choisissent un chef. C’est plus rapide, plus simple, moins conflictuel et certainement pas moins efficace !


        • Fergus fergus 22 novembre 2008 10:07

          Mes références seraient plutôt européennes.


        • L'enfoiré L’enfoiré 22 novembre 2008 11:23

          Fergus,

           A mon avis, ce n’est plus de la démocratie, c’est son démaillotage. Le suffrage universel est le seul système qui tienne compte des idées. Le problème est ailleurs et il se trouve bien loin dans le civisme qui ne fait que vaguement partie des programmes scolaires. Il n’y a pas Messie quand les buts sont bien précisés au départ, juste une conclusion en fonction de ses aspirations qui sont parfaitement légitimes conforme au ressenti de l’électeur. Former mieux par l’enseignement et on aura de bons électeurs.
           A quand, dans l’entreprise, le vote de ses dirigeants ? Ce serait peut-être une extrapolation de la démocratie bien intéressante. Les actionnaires sont bien trop partisants par l’aspect financier pour agir en connaissance de cause. La base, elle, voit bien mieux ce qui se passe à l’intérieur.


        • Fergus fergus 22 novembre 2008 11:51

          On peut aussi bien voter pour des idées ou un projet dans un scrutin indirect.

          D’autre part, le suffrage universel, du moins tel qu’il existe chez nous, a deux effets pervers : l’hyperconcentration du pouvoir (qui atteint en France des sommets) et la dévalorisation du rôle des représentants de la nation.

          Cela dit, je ne suis pas viscéralement opposé au suffrage universel, bien au contraire, mais à condition que les pouvoirs donné au Chef soient compensés par un véritable renforcement de ceux dont dispose l’Assemblée nationale (ou, dans le cas d’un parti, les membres du Conseil national).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès