Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 56 députés qui restent debout !

56 députés qui restent debout !

Les député(e)s écologiques, socialistes, MRC ou communistes ont sauvé l'honneur de la gauche, de la vraie, de celle qui refuse cette loi travail, c'est à dire d'accepter la liquidation programmée et déjà avancée du code du travail.

Ils ont essayé de déposer une motion de censure.

Il leur en est fallu de peu pour réussir.

André Chassaigne sur son blog a fait la déclaration suivante :

"C’est cependant un pas encourageant qui peut permettre de lever de nouvelles convergences pour tous ceux qui refusent la dérive libérale de la majorité, l’espoir qu’il est possible de construire une alternative progressiste.

Mais ce n’est pas suffisant. Pour tous les député-e-s de gauche et progressistes, le seul moyen de répondre aux attentes populaires et de refuser ce coup de force contre les droits des travailleurs, c’est désormais de voter en conscience et en responsabilité la seule motion de censure existante. Comme ils l’ont déjà fait pour refuser la loi « Macron », les député-e-s du Front de Gauche se saisiront de ce dernier moyen qui leur est offert, tout simplement pour respecter les valeurs de gauche et de progrès qu’ils portent, et leurs engagements envers toutes celles et tous ceux qui les ont élus en 2012. Quel que soit le résultat du vote d’aujourd’hui, nous appelons à une large réaction populaire et nous continuerons d’appuyer toutes les mobilisations prévues pour que le pouvoir soit contraint à retirer son texte". Lire toute l’intervention

 

Je ne pense pas que la confusion soit la meilleure réponse à la capitulation de nombreux députés socialistes qui n'ont pas osé signer cette motion de censure de gauche.

Voter une motion de censure de droite, c'est jeter du trouble car la droite trouve et l'écrit que cette loi ne va pas assez loin.

Voici la liste des 56 justes

LISTE DES DEPUTES SIGNATAIRES DE LA MOTION DE CENSURE DE GAUCHE CONTRE LA LOI TRAVAIL

• Laurence Abeille, députée Europe Ecologie-Les Verts

• Alexis Bachelay, député PS

• Pouria Amirshahi, député non-inscrit, démissionnaire du PS

• Brigitte Allain, députée Europe Ecologie-Les Verts

• François Asensi, député Front de gauche

• Isabelle Attard, députée écologiste, démissionnaire d’Europe Ecologie-Les Verts

• Danielle Auroi, députée Europe Ecologie-Les Verts

• Laurent Baumel, député PS

• Huguette Bello, députée Pour la Réunion, de toutes nos forces, membre du groupe Gauche démocrate et républicaine

• Jean-Pierre Blazy, député PS

• Alain Bocquet, député PCF

• Michèle Bonneton, députée Europe Ecologie-Les Verts

• Isabelle Bruneau, députée PS

• Marie-George Buffet, députée PCF

• Jean-Jacques Candelier, député PCF

• Fanélie Carrey-Conte, députée PS

• Patrice Carvalho, député PCF

• Gaby Charroux, député PCF

• André Chassaigne, député PCF

• Dominique Chauvel, députée PS

• Pascal Cherki, député PS

• Sergio Coronado, député Europe Ecologie-Les Verts

• Marc Dolez, député Front de gauche

• Cécile Duflot, députée Europe Ecologie-Les Verts

• Aurélie Filippetti, députée PS

• Jacqueline Fraysse, députée PCF

• Geneviève Gaillard, députée PS

• Yann Galut, député PS

• Linda Gourjade, députée PS

• Edith Gueugneau, députée PS

• Benoît Hamon, député PS

• Mathieu Hanotin, député PS

• Christian Hutin, député Mouvement républicain et citoyen, apparenté au groupe PS

• Serge Janquin, député PS

• Romain Joron, député PS

• Régis Juanico, député PS

• Laurent Kalinowski, député PS

• Jérome Lambert, député PS

• Jean Lassalle, député non inscrit, membre du MoDem

• Jean-Luc Laurent, député Mouvement républicain et citoyen, apparenté au groupe PS

• Christophe Léonard, député PS

• Noël Mamère, député écologiste, démissionnaire d’Europe Ecologie-Les Verts

• Alfred Marie-Jeanne, député Mouvement indépendantiste martiniquais, membre du groupe Gauche démocrate et républicaine

• Jean-Philippe Nilor, député Mouvement indépendantiste martiniquais, membre du groupe Gauche démocrate et républicaine

• Philippe Nogues, député non inscrit, démissionnaire du PS

• Christian Paul, député PS

• Michel Pouzol, député PS

• Patrice Prat, député PS

• Barbara Romagnan, députée PS

• Jean-Louis Roumégas, député Europe Ecologie-Les Verts

• Nicolas Sansu, député PCF

• Eva Sas, députée Europe Ecologie-Les Verts

• Gérard Sebaoun, député PS

• Suzanne Tallard, députée PS

• Thomas Thèvenoud, député non inscrit, exclu du PS

• Paola Zanetti, députée PS

la motion de censure

http://www.youscribe.com/catalogue/tous/document-sans-titre-du-05-11-2016-9-2729626
 

Aujourd'hui, il est temps pour les députés restés socialistes de choisir :

ou de rester dans un parti qui a tout renié sa filiation ou participer à la construction d'une nouvelle force de gauche.

Les forces anti capitalistes sont divisées, il leur faudra se rassembler mais ce rassemblement large a besoin de l'apport de tous les socialistes écoeurés mais non désespérés.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • Montdragon Montdragon 12 mai 18:39

    Merci Tartine au Brie, on s’en souviendra.
    Enfin, on savait déjà.


    • Lonzine 12 mai 18:43

      C’est du cirque organisé pour faire passer le fait que l’etat français n’a plus le pouvoir.


      • CN46400 CN46400 12 mai 18:52

        Je ne suis pas sûr que nous ayons vraiment intérêt à voir Hollande, Valls et autre Macron faire main basse sur le doyen des partis français ?


        • foufouille foufouille 12 mai 19:15

          ça fait quand même quelques PS qui bougent leurs culs.


          • @foufouille

            ou sont passés montebourg et filippetti ????????????????????


          • JMBerniolles 12 mai 19:17
            Une motion de censure n’est ni de droite ni de gauche (d’autant plus que l’on peut se poser la question de savoir si la gauche existe encore).
            C’est un vote exclusivement destiné à marquer sa volonté de ne pas accepter les mesures gouvernementales et à le faire tomber. Les motivations peuvent être différentes. Le NON au TCE de 2005 rassemblait divers motifs... 

            Donc cette manœuvre grossière de motion dite de « gauche » est d’une part destinée à tromper les gens et d’autre part à préserver le gouvernement.

            Chassaigne est un agent actif du PS au sein du PC (pour pérserver son siège comme beaucoup. Il s’agit là d’une corruption généralisée chez les élus). Il s’est notamment abstenu sur la LTE qui comprennait la privatisation de l’hydroélectrique, pour ensuite protester contre cette mesure.

            Il faudrait peut-être que les militants sincères de gauche, ce qu’est sûrement l’auteur, actualisent leur idées. La Gauche a implosé, et pour réellement changer les choses en France il faut un rassemblement qui aille au-délà des clivages dépassés.

            Avec la complicité, notamment de tous ceux qui sont cités ici, le PS nous fait dériver vers une République dictatoriale. Où un Président ultra minoritaire dans l’opinion (à cause de sa trahison fondamentale) ainsi qu’un parti qui n’est plus qu’un rassemblement de nantis cherchant à conserver leurs places, le PS et ses complices PC et EELv, détruisent notre pays.





            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 mai 19:36

              @JMBerniolles
              « ... Une motion de censure n’est ni de droite ni de gauche »
              Taratata...
              La motion de la Droite, vous l’avez lue ? Elle se plaint que la loi ne va pas assez loin dans la destruction du droit du travail !

              " ..ce projet de loi n’est plus que l’ombre de lui-même. La quasi-totalité des mesures positives ont été abandonnées ; ce projet de loi est aujourd’hui devenu, de renoncements en renoncements, un texte contraire aux intérêts de nos entreprises et des salariés.

              Alors que ce texte était censé réformer en profondeur le code du travail, il se limite à une simple réécriture à droit constant.

              Alors qu’il devait porter une flexisécurité à la française, les quelques mesures d’assouplissements de l’organisation du travail qu’il contenait ont été retirées avant même son dépôt.

              Alors qu’il devait fluidifier les relations sociales au sein de l’entreprise, le monopole syndical en ressort verrouillé.

              Alors qu’il devait sécuriser le licenciement économique, il se contente de le codifier."



            • JMBerniolles 12 mai 20:45
              @Fifi Brind_acier

              Il reste suffisamment de très mauvaises choses dans cette Loi qui va ainsi passer avec la complicité de tous ces députés....

              Un gouvernent qui n’a plus d’assise politique et encore moins de soutien populaire va ainsi être maintenu en place et continuer son œuvre de démolition de notre pays.

              Quand on parle du NON de 2005 on dit que c’est l’expression de peuple français et non qu’il est à 60% de gauche ....

              C’est la meilleure démonstration du fait qu’il ne sortira plus rien des urnes dans les conditions actuelles. D’ailleurs malheureusement à ce niveau là, on conduit les gens au vote FN.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 mai 21:34

              @JMBerniolles
              Ils se moquent de l’avis des citoyens.
              Tout ça c’est du théâtre, ils sont d’accord sur l’essentiel : faire appliquer les décisions de Bruxelles, détruire le modèle social français issu du CNR et empêcher les Français de sortir de l’ UE .


              Si nous nous rassemblions provisoirement pour sortir de l’ UE, il ne serait plus question de toucher au droit du travail, ni de TAFTA, ni de TISA...

              Continuez bien à faire des manifs comme les Grecs, ils en ont fait plus de 20 000, en pure perte.
              Ils sont ruinés, et ce n’est pas fini.

            • Croa Croa 12 mai 22:30

              À Fifi Brind_acier,
              *
              Pour sortir de l’UE il faut un événement déclencheur ou des élections. Donc les manifs c’est bien contrairement à ce que tu croit.

              Le problème c’est que l’oligarchie tient le peuple par les couilles.... Non, erreur : PAR LA DETTE ! C’est vrai chez nous comme chez les grecs qui, c’est vrai manifestent beaucoup et font quelques grèves.... Toujours assez espacée pour pouvoir raquer et cracher au bassinet ainsi que l’exige le banquier.
              Si un gouvernement avait osé faire ça à son peuple au début du siècle précédent le pays se serait arrêté et les responsables se seraient retrouvé au mieux en taule mais peut-être pendus à des crochets de boucher ! 
              *
              Bon peut-être qu’un jour il y en a qui comprendront que le banquier aussi est responsable de la situation, pas seulement le gouvernement ! 
              Et après tout il y a aussi tout un espoir à voir que ces nuits debout et autres actions soient portées par la jeunesse ; Avec tous ces mauvais sujets pas encore endettés il se pourraient que notre gouvernement n’ait pas fini avec les emmerdes et ses flics d’en voir des vertes et des pas mûres ! smiley
              Ce n’est donc pas terminé d’avance même si la loi sort, même si le texte paraît au J.O. . Parce que NON, c’est NON ! Et donc que ce passage en force est un viol... Non, erreur : UNE HAUTE TRAHISON !
              *
              Et que donc tout ça se réglera sinon à chaud autrement à froid ! smiley


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 mai 07:39

              @Croa
              La dette ne peut trouver de solution qu’en sortant de l’ UE et en prenant les décisions souveraines qui conviennent.
              - Remise en fonction de la Banque de France avec des emprunts à taux 0% à l’ Etat et aux collectivités locales.
              - Nationalisation des banques qui ont reçu de l’argent public
              - Débats & référendum sur la dette.
              - Remise en état de l’économie française.


              L’essentiel de la dette publique française est rédigée en droit français.
              Philippe Murer explique en 18 minutes ce que peut faire un Etat souverain avec la dette.
              « Il y a une vie après l’euro »

            • Croa Croa 13 mai 09:31

              À Fifi Brind_acier,
              *
              Cela est juste mais je ne voulais pas parler de la dette publique là, mais des dettes en général et plutôt de celles que les gens, majoritairement, se laissent directement mettre sur le dos. Ces dettes rendent impossible une grève générale.
              .
              Sinon une dette est toujours un asservissement. Dans le cas d’un pays (donc en ce qui concerne les dettes publiques) c’est le signe d’une non-indépendance du pays.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 mai 11:12

              @Croa
              Excusez-moi, je n’avais pas compris.
              Les Syndicats reçoivent 4 milliards d’euros chaque année, cela devrait aider les grévistes endettés, non ? 


            • alain-aaae (---.---.248.132) 13 mai 15:43

              @Fifi Brind_acier il faut encore que je rectifie que ce n est pas 4 milliards que touchent les syndicats mais 300millions alors pouquoi mentir FIFi mais vous les politiciens vous nous coutez plusieurs milliards d e pour les élections


            • CN46400 CN46400 13 mai 15:51

              @alain-aaae


                Fifi fait toujours la moyenne entre la réalité et les affirmations du FN (10 milliards)......

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 mai 20:27

              @alain-aaae
              Le rapport Perruchot sur l’argent des syndicats roupille au fond d’un tiroir.

              En dehors des cotisations, "le reste provient de sources très variées, difficiles à mettre au jour : « mises à disposition » de personnel et de locaux par des administrations et de grandes entreprises publiques et privées, subventions accordées sur les fonds de la formation, de la Sécurité sociale, de l’assurance-chômage, des handicapés, des assurances vieillesse complémentaires, du 1% logement, subventions de l’État et des collectivités locales, etc.

              D’après le rapport, les ressources des syndicats de salariés atteignent ainsi 4 milliards d’euros par an, soit 3 à 4 fois les ressources des syndicats anglais ou allemands, qui ont pourtant 5 à 10 fois plus de membres.

              Nicolas Perruchot a eu du mérite à trouver ces chiffres. Il a interrogé de nombreux organismes, recoupé ses sources, convoqué pour audition de nombreux responsables. Il s’attaque particulièrement au FONGEFOR, un fonds qui gère une partie des fonds de la formation professionnelle."


              Le chiffre de 4 milliards par an, est bien le même que celui donné dans l’article que j’ai mis en lien.


            • @JMBerniolles

              SI maintenant se créera UNE VRAIE GAUCHE PCF PG FRONDEURS EELV ET NUIT DEBOUT !!!!!!!!!!!! DEBOUT Les damnés de la terre !!!!!!!CA IRA CA IRA LE PS/ MEDEF a la BASTILLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


            • JMBerniolles 14 mai 14:11
              @TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE

              Je ne demande pas mieux qu’une vraie gauche renaisse sur la base de ses principes fondateurs...

              Malheureusement ce n’est pas ce rassemblement type armée mexicaine qui représentera ce sursaut


            • tf1Groupie 12 mai 20:03

              Certains mangent 5 fruits et légumes par jour.

              Chalot s’est donné pour objectif de pondre 5 articles par semaine, quitte à recopier la liste des habitants de sa cage d’escalier ou bien faire la rubrique des députés écrasés.


              • ecophilopat 13 mai 15:00

                @tf1Groupie
                Et tf1Groupie se fait un devoir de venir pondre sur quasiment tous les articles ses petits commentaires qui n’apporte généralement rien au débat.


              • confiture 12 mai 20:16

                et donc aucun FN ?????


                • Spartacus Spartacus 12 mai 20:47

                  Normalement quand on est pas content de son groupe on démissionne...
                  Pas eux. 

                  La gamelle est trop bonne. Et quand un gauchiste goutte à la gamelle du régime parlementaire et les p’tits avantages, il ne peuvent plus s’en passer.

                  Qu’ils sont fort ces gauchistes. Voici une liste de 56 qui crachent dans la soupière des autres, mais ne renoncent jamais à se resservir de soupe...

                  • sampiero sampiero 12 mai 21:03

                    @Spartacus


                    En tout cas si quelqu’un doit démissionner d’un parti socialiste ce sont plutôt ceux qui sont favorables à cette loi scélérate de droite dont 80% des français ne veulent pas !!!

                     ! ce sont eux qui trahissent leurs valeurs humanistes de règle dans un parti qui se dit socialiste ! !

                    Les frondeurs se trouvent grandis dans l’opinion auprès des 30 millions d’actifs qui se sentent en danger (plus leur familles) , ils seront réélus sans problème .

                     Quand aux autres godillots de valls, les pauvres, auraient intérêt à se chercher du boulot, de même que les députés de droite actuels !

                    Qui voudra d’eux sachant que s’ils sont au pouvoir , non seulement ils l’appliqueront la loi, mais aggravée cent fois au détriment des travailleurs !!

                    Après ça qui a mit en lumière les exigences scandaleuses du médef et ses alliés, qui voudra d’un Juppé, Sarko, Fillon, Lemaire, Lepen.. etc... et de leur députés ...après avoir lu leur programme « social » ?

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 mai 21:41

                    @sampiero
                    Les Grecs ne sont pas enchantés du tout d’avoir Tsipras au gouvernement.
                    Mélenchon et Pierre Laurent ne feraient rien de différent de Tsipras.


                  • sampiero sampiero 12 mai 22:20

                    @Fifi Brind_acier


                    Quand tu réponds à un post apprends à rester dans le thème au lieu de partir en Grèce, mélenchon.....
                    Tu gagnera en crédibilité et fera avancer la discussion.

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 mai 07:47

                    @sampiero
                    Je suis en plein dans le thème, justement !
                    C’est le Parti de la Gauche européenne dirigée par Pierre Laurent. Podémos, Die Lincke, Syriza, le Parti de Gauche, le PCF, tout ça c’est la même boutique, ce que vous vous gardez bien de dire !


                    Ils ont tous des super programmes, comme en avait Syriza pour se faire élire.
                    Ils prétendent tous faire des miracles, tout en restant dans l’ Union européenne.
                    Programme de Syriza en 2012.

                  • LOKERINO LOKERINO 13 mai 08:20

                    @sampiero
                    Ah ah trop drôle !
                    Vos frondeurs ( qui n’ont pas le courage d’aller jusqu’au bout, soit disant qu’ils avaient les 58 pour la motion ) et les autre parti de gauche feront tout au plus 5 à 10% aux prochaines élections , soit 2 à 5 des français en droit de voter  !!.

                     Les vielles lunes cela n’intéressent plus personne ou qu’une marge de la société dont vous faites parti, une sorte de réserve plus ou moins nuisible et assurement archaique et boulet pour notre pays.

                    Même dans l’opposition et en crise le parti socialiste survivra aux années Hollande, la seule clarification utile serait que cela ne s’appelle plus « parti socialiste » mais « démocrate sociaux » ou un truc comme ca.
                    Et il continuerons a incarner la « gauche française » ne vous en déplaise même si cette gauche n’est pas celle de vos rêves collectivistes

                    Garder ce post de coté et on en reparle dans 5/10/20 ans !!


                  • chantecler chantecler 13 mai 08:54

                    @LOKERINO
                    Ben oui ,
                    PS est une escroquerie .
                    Avec l’UE c’est devenu éclatant ...
                    PSD ? et encore ... !
                    PLD : parti libéral démocrate .
                    Certains mots connotés historiquement ne sont utilisés aujourd’hui que pour enfumer les gens, les jeunes ...
                    Cela dit beaucoup de citoyens ont conscience que le PS s’est bel et bien , corps et âme , suicidé ...
                    Ca fera peut être de la place pour des couillus .
                    Mais faudra pas oublier d’observer leur parcours (actes , discours) pour vérifier s’ils sont crédibles puis les soutenir ...
                    Mais j’écris ça sans trop y croire ...
                    Ca fait belle lurette que les élections sont devenues une mascarade sociologique avec des bourges issus de Sciences Po , ENA et mis en musique par les médias ...
                    Très « professionnalisés » .
                    La carrière politique et les politiciens sont à proscrire de toute urgence .


                  • Alren Alren 13 mai 11:16

                    @Fifi Brind_acier

                    Vraiment, j’admire votre constance à décider pour lui ce que ferait Jean-Luc Mélenchon s’il était élu président de la République !

                    Sans doute avez-vous une boule de cristal de qualité ...

                    Ou plutôt ignorez-vous tout du parcours intellectuel de cet homme, ancien professeur de philosophie, qui arrive à un âge où l’on se préoccupe davantage du sort des plus jeunes que d’une carrière maintenant derrière soi.

                    À propos on ne sait toujours pas quelle politique sociale ferait M. Asselineau s’il était élu.

                    On ne l’a pas entendu du tout à propos de la loi scélérate El Khomri. L’approuverait-il, ou alors comme les LR la trouve-t-il insuffisamment réactionnaire ?

                    La Grèce est un petit pays qui a toujours peur de son puissant voisin turc, qui a commis autrefois les massacres de Chio - qui avaient horrifié Victor Hugo - et bien d’autres horreurs et ne veut pas rester seule face au régime fascisant et islamiste d’Erdogan, lequel ne se prive pas de violer son espace aérien régulièrement.

                    Comme la Russie de Poutine ne lui a visiblement pas tendu la main, elle se tourne vers l’Europe de l’ouest malgré les avanies que ces pays lui font honteusement subir, pour avoir une protection.

                    (Ce en quoi elle se fait des illusions.)


                  • Ar zen Ar zen 13 mai 11:42

                    @Alren

                    Vous enfoncez des portes ouvertes !

                    Lisez le programme de l’UPR et vous saurez ! Vous critiquez un film sans l’avoir vu. Vous trouvez ça malin ?

                    Votre commentaire est la preuve que vous ne connaissez absolument rien au programme de l’UPR. Le problème n’est pas la critique si elle est argumentée. Vous, vous ne savez rien du programme que voudrait développer l’UPR mais vous critiquez. Si vous vouliez être objectif vous prendriez connaissance de ce programme. Désolé de vous dire que vous ne pouvez pas être objectif dans vos commentaires. Je le déplore.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 mai 11:58

                    @Alren
                    Mélenchon explique clairement pourquoi il défend le Plan B en Europe de Varoufakis. Il suffit de l’écouter.


                    Charte fondatrice de l’ UPR. Asselineau explique depuis 9 ans ce qui va arriver, si nous restons dans l’ Union européenne. Il a publié en Juin 2014 les GOPé, les Grandes Orientations de Politique économique, que je mets en lien quasiment chaque jour sur Agoravox. Puisque vous n’ouvrez pas les liens que je mets, voici le copié/coller des réformes que la France doit faire. Vous voulez rester dans l’ UE ? Alors assumez .

                    1- « Réduction des dépenses publiques »

                    Traduction  : c’est ce que le gouvernement a annoncé avec son plan de 50 milliards d’économie [4]. C’est la fameuse contrepartie du « pacte de responsabilité » pour ne pas faire exploser le déficit. À ce pacte de responsabilité peu efficace [5] sur la compétitivité, il est désormais demandé d’ajouter une nouvelle réduction drastique des dépenses publiques.

                    Ce qu’il faut savoir – et que tous les économistes savent – c’est que pratiquer des coupes sombres dans les dépenses publiques lorsqu’un pays est déjà en période de stagnation économique est une politique qui ne peut mener qu’à la récession. Et c’est en outre contre-productif puisque la récession entraîne une baisse des recettes fiscales souvent supérieure aux économies réalisées par la réduction des dépenses. En d’autres termes, cela revient paradoxalement à creuser le déficit que l’on prétendait combler…

                    Il faut enfin savoir que l’histoire économique enseigne qu’il n’y a pas de baisse des dépenses publiques réussies sans dévaluation monétaire. Songeons aux exemples récents de l’Allemagne (dévaluation de facto avec l’adoption de l’euro, qui est sous-évalué pour la compétitivité allemande) et de la Suède. Autant dire que la baisse des dépenses publiques est impossible pour la France, du fait que l’euro est très surévalué par rapport à la compétitivité de l’économie française.

                    2- Redéfinir « la portée de l’action des pouvoirs publics »

                    Traduction  : cela revient à accentuer les privatisations et la destruction de notre système de santé et de nos services publics auxquels les Français sont majoritairement attachés, quelle que soit leur couleur politique [6].

                    On a par ailleurs vu le succès de la privatisation des autoroutes qui rapportaient à l’État et coûtent désormais très cher aux Français…

                    3- Le texte va plus loin concernant le système de santé puisqu’il explique que « d’importantes économies à court terme ne peuvent être réalisées sans une réduction significative de l’augmentation des dépenses de sécurité sociale »

                    Traduction  : il faut s’attendre à une baisse massive des remboursements de santé, puisque la branche maladie représente quasiment 50 % des dépenses de la Sécurité sociale [7], ainsi qu’à une privatisation rampante de la Sécurité sociale, via le recours croissant aux mutuelles privées, présentées comme solution à tous les problèmes.

                    Pour la branche vieillesse, il s’agit bien évidemment des retraites qui sont en ligne de mire. Après la hausse de l’âge de départ à la retraite, vient maintenant le gel du montant des pensions [8].

                    Pour les retraités, la perte de pouvoir d’achat c’est maintenant ! Le texte de la Commission européenne parle d’ailleurs explicitement de gel des retraites et d’autres pensions sociales, ce qui confirme une fois encore que le gouvernement ne fait qu’appliquer la politique de l’oligarchie euro-atlantiste.

                    Pour le chômage, le texte parle de « dégressivité des allocations » : cela augure d’une baisse plus importante et plus rapide des allocations dans le temps.

                    4- « Simplifier les différents échelons administratifs »

                    Traduction : voilà l’une des motivations avancées par les pouvoirs publics pour adopter une nouvelle loi de décentralisation.

                    Il faut pourtant noter qu’aucune des lois précédentes de décentralisation n’a apporté d’économies substantielles. Bien au contraire, les coûts des collectivités locales ont généralement eu tendance à exploser [9].

                    Cette injonction de réduction des échelons administratifs témoigne donc, non seulement que la République française n’existe plus comme État souverain et indépendant, mais aussi qu’en dépit de leur nom, les GOPÉ ont aussi des visées géopolitiques. Ce qu’elles visent, ce ne sont pas seulement des économies budgétaires, c’est aussi, et ni plus ni moins, que le démantèlement des grands États nations d’Europe, au premier rang desquels la France, avec des grandes régions qui traiteront directement avec Bruxelles [10].

                    En fidèle employé de l’oligarchie euro-atlantiste, François Hollande parle d’ailleurs lui-même de «  régions à taille européenne » [11].

                    5- Dans le chapitre coût du travail, « il convient que le salaire minimum continue d’évoluer d’une manière propice à la compétitivité et à la création d’emploi »

                    Traduction  : il faut : a) arrêter les revalorisations du SMIC ; b) commencer à mettre en œuvre sa suppression.

                    Ne doutons pas que des campagnes de presse se préparent pour expliquer au bon peuple que le SMIC serait « un frein à la croissance » et que sa suppression permettrait de « libérer les énergies »…

                    6- « Une attention particulière devrait être accordée aux dispositions réglementaires du Code du travail ou aux règles comptables liées aux seuils spécifiques en matière d’effectifs, qui entravent la croissance des entreprises françaises »

                    Traduction  : tiens donc ! C’est exactement ce que « propose » François Rebsamen, le prétendu « ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social » du gouvernement.

                    Même si, selon la tactique d’enfumage habituelle, dite « des lieutenants », certains socialistes font mine de s’y opposer. [12] Opposition pour la galerie bien entendu.

                    7- « Accroître la souplesse des conditions de travail en cas de difficultés économiques provisoires »

                    Traduction  : il faut poursuivre la remise en cause de l’existence même des contrats de travail à durée indéterminée (CDI) et accroître la précarisation des contrats de travail.

                    8- « Une majorité reste confrontée à d’importantes barrières à l’entrée ou à l’exercice (par exemple les taxis, le secteur des soins de santé, les notaires et, plus généralement, les professions juridiques) »

                    Traduction : il faut déréguler tous ces secteurs, déjà mis à mal par les traités européens.

                    Il faut noter que cette idée est un serpent de mer, qui a déjà été souligné par maints rapports antérieurs, notamment le fameux « rapport Attali » de la « Commission pour la libération de la croissance française ». Chargée par le président de la République de l’époque, Nicolas Sarkozy, de fournir des recommandations afin de « relancer la croissance économique » de la France, la Commission Attali avait rendu son rapport final le 23 janvier 2008 dans lequel on trouvait déjà ces prétendues solutions pratiquement mot pour mot.

                    9- « Les tarifs réglementés restent d’application pour les ménages et, en ce qui concerne l’électricité, ils sont fixés en dessous des niveaux de coûts et l’accès pour les autres fournisseurs est limité »

                    Traduction  : la hausse des tarifs et la privatisation d’EDF sont au programme.

                    La Commission européenne a d’ailleurs le culot de prendre l’Espagne comme modèle de pays qui a appliqué ces recettes. Avec le succès que l’on voit !

                    10- « Dans le secteur ferroviaire, des barrières à l’entrée continuent d’entraver le bon fonctionnement du marché »

                    Traduction : comme précédemment, c’est la privatisation de la SNCF et sa mise en concurrence forcée qui sont au programme du gouvernement.



                  • sampiero sampiero 13 mai 12:41

                    @LOKERINO


                    On verra aux prochaines élections si les Français préféreront voter pour ceux qui se disant de gauche, (et ceux de droite qui voulait l’aggraver), étaient pour cette loi et favorables à la casse du code du travail rendants précaires 30 millions de français qui sont salariés, plus les futurs !!



                    Le reste c’est du blabla.

                  • alinea alinea 13 mai 16:23

                    @Fifi Brind_acier
                    Le 25 août 2015 ; une réaction à la déconfiture de la Grèce ; des prises de contacts avec la gauche européenne ; en aucun cas un programme.
                    D’ailleurs Mélenchon est parti seul, aux présidentielles, je ne vois pas ce que Pierre Laurent vient faire là-dedans.


                  • JMBerniolles 13 mai 19:48
                    @alinea

                    En août 2015 Pierre Laurent a choisi de laisser tomber la Grèce au profit de son machin européen.
                    Il a été dénoncé à juste titre comme traitre par Jacques Sapir qui suivait l’affaire de près

                    Tsipras est lui considéré comme un traitre. Menacé, y compris physiquement par les américains et lâché par les mouvements européens à priori de la même obédience que lui, il a cédé à la Troïka.

                    La Grèce est maintenant dans la spirale des dettes qui s’accumulent d’un pays dépecé, sans solution politique.

                    Mais il est clair que notre pays se dirige tout droit vers la même situation. D’ailleurs les Lois Macron et El Khomri démontre un recul semblable par rapport aux institutions euroépennes

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 mai 20:32

                    @alinea
                    Pierre Laurent est le Président de la Gauche européenne, à laquelle appartient le Parti de Gauche et les autres. (Podémos, Syriza, Die Lincke etc)


                  • Ar zen Ar zen 13 mai 23:30

                    @Alren

                    Mais Alren, vous oubliez l’essentiel. Il y a tonton SAM à la manoeuvre ! La Grèce est dans l’OTAN, comme la Turquie, d’ailleurs. Les pays de l’OTAN se prêtent mutuelle assistance en cas de conflit.

                    Votre analyse ne tient pas.


                  • LOKERINO LOKERINO 14 mai 09:14

                    @sampiero
                    il y a 15 millions de salarié en cdi
                    4,3 de fonctionnaire ou assimilé

                    3,2 sont deja des contrats precaires ( cdd temps partiel interim )
                     Premier scandale
                    3 millions de français sont indépendant et tiennent ces emplois se sont les vacataires payé en mission èet non pas salarié , c’est le
                     deuxième scandale

                    il y en a par exemple 600 000 pour la justice française !! 

                    6 millions de français travaillent déjà dans une grande précarité

                    Plus plus
                     entre 6 et 10 millions de français qui recherchent un emploi !!

                    12 millions de français rames alors que 15 sont protégés et 4 super protégés

                    voila la réalité du tableau et non pas vos 30 millions de salarié

                    Tout ca a cause des corporatisme , des syndicats clientélistes , pas question de remettre UN PEU en question le confort des un pour aider les autres

                    L’égoïsme est sans borne celui des corporations intolérable aujourd’hui

                    On ne s’achète pas une bonne conscience social en se disant « de Gôche » ou socialiste dans le camps des gentils et pas dans celui des méchants de droite de la finances de l’Europe et j’en passe
                    Mais en faisant réellement du social et surtout de la J U S T I C E  S O C I A L E

                    Fini TOUT les régimes spéciaux, l’emploi à vie , le contrat unique pour tous !!


                  • samuel 17 mai 11:18

                    @Spartacus

                    si votre principal client que vous détestez vous dit qu’il vous baisse votre contrat de 10%, je pense que vous direz oui et fermerez votre gueule.

                    pas mieux qu’un parlementaire qui dépend de son parti !

                  • wesson wesson 12 mai 21:01

                    Désolé Chalot de l’écrire aussi abruptement, mais sur les 56 députés « debout », tous les socialistes se sont immédiatement recouché.


                    Pas un seul n’as voté la motion de censure, ce qui revient à accepter le passage en force de la loi travail.

                    J’ai moins de respect pour ceux-ci que pour les députés PS qui ont suivi les consignes du parti. Ils sont fous, certes, mais au moins ne viennent-ils pas raconter aux Français qu’ils ont essayé d’empêcher ça. 

                    La folie pour moi, c’est plus excusable que l’hypocrisie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès