Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > A Achraf, les droits de l’homme seront-ils aussi victimes de la (...)

A Achraf, les droits de l’homme seront-ils aussi victimes de la bureaucratie ?

Le 31 décembre, quand des milliards de gens célèbreront le passage à la nouvelle année, 3400 personnes, des civils, seront livrées à la furie sanglante d’hommes armés jusqu’aux dents. Ils se déchaineront sur cette population sans armes et sans défense, laissant derrière eux des monceaux de cadavres et emmèneront les autres en captivité avant de les remettre à leurs bourreaux. Après cela le gouvernement de ce nouvel Etat pourra enfin livrer son pays à la voracité de ces mêmes bourreaux.

C’est en gros le scénario que Maliki, le premier ministre irakien a préparé pour les habitants du camp d’Achraf, un gros bourg qui résiste, encore et toujours, aux mollahs iraniens. En effet, il abrite les opposants farouches à la dictature religieuse qui sévit en Iran depuis trente ans, il s’agit des Moudjahidine du peuple d’Iran.

Il va sans dire que ces résistants pugnaces sont déterminés à renverser et bousculer ce scénario car leur objectif n’a pas bougé d’un iota depuis trente ans : rendre à l’Iran sa liberté et à son peuple sa souveraineté nationale.

Depuis ces quelques kilomètres carrés ils ont lancé une campagne internationale d’envergure qui interpelle le monde. En effet, elle mobilise le gotha militaire et politique aux Etats-Unis, une vague dont les embruns et l’écume touche régulièrement la Maison Blanche et lèche les vitres du département d’Etat. Tant et si bien que dans cette folle équipée, ils sont plus d’un à s’étonner qui d’un ancien ministre républicain, qui d’un ancien chef du parti démocrate, de se retrouver côte à côte dans des conférences aux panels prestigieux, ou à battre le pavé de Washington dans des manifestions en défense d’Achraf. Les pétitions et les lettres se succèdent dans le New York Times et le Washington Post. Achraf s’est invité dans la campagne présidentielle. 

Les grandes ONG comme Amnesty, l’OMCT ou l’ACAT, se sont aussi emparé de cette cause : elles dénoncent l’ultimatum, mettent en garde contre un massacre et exigent le respect des droits.

Pourtant le décompte des jours avance inexorablement et la situation est bloquée. Pourquoi ?
Parce que les responsables fuient leurs responsabilités et laissent le champ libre à la démagogie de Maliki et de ses maitres de Téhéran.

1- Les Américains ont signé avec chacun des Achrafiens un accord de protection jusqu’au règlement final de leur situation. Résultat : ils ont transférés en 2009 la sécurité du camp aux Irakiens inféodés à Téhéran et vont quitter le territoire irakien au ... 31 décembre 2011.

2- Les Américains ont obtenu de Maliki une garantie écrite de traiter les Achrafiens « humainement ». Résultat : un blocus total du camp, notamment médical ; deux attaques meurtrières qui ont fait une cinquantaine de morts et un millier de blessés, laissés sans soins ; 300 haut-parleurs qui hurlent depuis deux ans 24/24h insultes et menaces de carnage ; un ultimatum de fermer le camp au 31 décembre dans un bain de sang.

3- Les 3400 Achrafiens ont déposé des demandes d’asile en aout auprès du HCR. Dans ce contexte de guerre ouverte, au lieu de leur accorder un statut collectif, comme cela s’est fait dans d’autres pays en crise, le HCR insiste pour examiner individuellement chaque demande. Résultat : le gouvernement irakien obstrue la voie par un éboulement d’obstacles, sur le lieu des entretiens, les conditions, l’entrée du HCR dans le camp, des négociations à n’en plus finir pour perdre un temps précieux. Mi-novembre, pas l’ombre d’un entretien n’a encore commencé.

4- Maliki qui s’est hissé au pouvoir non pas grâce aux urnes, qui l’ont clairement éliminé, mais grâce au soutien de Téhéran, à qui il a vendu le pays pieds et poings liés, n’a que le mot de « souveraineté » à la bouche quand il s’agit d’Achraf. Or ce même Maliki oublie que souveraineté signifie avant tout responsabilité de protéger tous ceux qui se trouvent sur son territoire, qui plus est des « personnes protégées par la 4e convention de Genève », en l’occurrence les Achrafiens. Ses ministres parlent ouvertement dans la presse de déplacer de force ces réfugiés pour mieux les déporter en Iran, où les mollahs achèveront ceux que Maliki aura épargnés.
Résultat : au lieu d’activer le principe de R2P (responsabilité de protéger) et de dépêcher sur place des observateurs permanents et des casques bleus pour faire respecter les conventions internationales, l’ONU se perd en conjectures, en négociations avec un interlocuteur qui sourit par devant pour mieux faire la volonté de Téhéran, par derrière. L’ONU serait-elle donc incapable de faire annuler un ultimatum qui entrave le travail de ses agences ? Fort de tous ses pouvoirs, le colosse onusien va-t-il baisser les bras là où 3400 courageux résistants sous blocus, armés de leur seule détermination, refusent de céder depuis tant d’années ?

5- Le Parlement européen a proposé un plan accepté par les Achrafiens et approuvé par Catherine Ashton et certains pays d’Europe. Il met en œuvre une sortie de crise pacifique avec le transfert des Achrafiens vers des pays tiers. Mme Ashton a même nommé un envoyé spécial, l’ambassadeur Jean de Ruyt pour ce dossier. Résultat : Maliki ne le laisse même pas venir en Irak et barre la route d’Achraf à la délégation d’eurodéputés. L’Union européenne qui verse des milliards d’euros à l’Irak pour sa reconstruction, est incapable de demander des comptes à ce petit dictateur et à le contraindre à respecter ses obligations en matière de droit international.

L’heure tourne. L’expiration de l’ultimatum se rapproche. Les mastodontes onusiens et européens se perdent en conjonctures dans les parloirs où s’édifient les murs épais de l’inaction. Pendant ce temps Maliki et ses ministres s’attellent aux préparatifs du massacre, multiplient les déclarations criminelles et rient à la barbe du monde. Pourtant l’opinion publique n’est pas dupe, bien au contraire et la campagne internationale se fait plus forte de jour en jour. Si par malheur les Achrafiens sont livrés à leurs bourreaux au 31 décembre, chacune de ces institutions sera tenues pour responsables. Les juristes sont unanimes, elles devront en répondre devant une cour de justice internationale, pour « abstention à agir » face à crime contre l’humanité par voie administrative. Une voie déjà ouverte après le génocide au Rwanda, contre ... l’ONU.


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • sara 21 novembre 2011 00:26

    La résistance iranienne que symbolisent les valeureux hommes et femmes qui se trouvent à Achraf ne se cantonne pas à une situation irano-iranienne mais se montre riche d’enseignements pour tous ceux à travers le monde qui défendent les valeurs humaines et civiles de liberté, d’égalité, de démocratie...

     C’est pour cela qu’ils recueillent le soutien de tant de personnalités importantes et influentes, des lauréats nobelisés comme desmond tutu et eli wiesel aux plus éminentes figures politiques européennes, américaines et inetrnationales.

    Mais surtout c’est la raison pour laquelle ils représentent l’espoir aux yeux du peuple iranien d’un changement de pouvoir dans leur patrie trop longtemps réprimée sous le regard indifférent de la communauté internationale. le peuple iranien ne demande pas d’intervention comme en libye ou ailleurs, mais juste qu’on arrête d’entraver sa résistance qui se bat courageusement contre vents et marées depuis plus de trente ans face au régime terroriste pour le monde et sanguinaire pour les iraniens.

    que chacun prenne ses responsabilités et cesse de soutenir directement ou indirectement les mollahs iraniens pour enfin regarder du côté du peuple iranien et de sa soif de liberté et de démocratie ! les braves résidents du camp d’achraf feront le reste parce qu’ils sont la clef pour un nouvel iran que le monde entier espère, pour les iraniens et pour lui-même, afin de mettre un terme au terrorisme mondial, à l’ingérence dans les pays du moyen orient et désormais à la menace nucléaire.

    article très intéressant à partager sur toutes les pages possibles du net.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès