Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > A droite la course est engagée

A droite la course est engagée

Il y a 4 ans Nicolas Sarkozy était élu Président de la République. A un an des prochaines élections les « œuvres » littéraires, cinématographiques, télévisuelles se suivent et s’accumulent sur le gagnant de 2007, sa quête du pouvoir, son épopée, ses qualités, ses défauts, ses « complexes », ses amours, ses chagrins et ses joies : un vrai « plan com » auquel sont invités Jean-François Copé et François Fillon.
Personne ne contestera la réalité de l’épopée. L’ascension à la plus haute marche du podium de ce petit jeune venant un jour frapper à la porte de la permanence du RPR de Neuilly pour distribuer des tracts, n’est pas un parcours classique sous la cinquième République pour accéder à l’Elysée. S’il y a « rupture », elle est là aussi, la grille du Coq était plus habituée à des généraux ayant refusé la capitulation, des grands commis de l’Etat sortis des grandes écoles, des provinciaux enracinés devenant Rastignac et adeptes des bouquinistes. Un militant colleur d’affiches, ayant monté marche après marche les échelons d’un parti politique était un parcours très nouveau. La prise du pouvoir s’effectuait le plus souvent par le haut, jamais par le bas.
La diffusion sur France 2 de l’excellente émission de Laurent Delahousse « Un jour un destin » était récemment consacrée à l’actuel Président de la République sous le sous-titre : « NICOLAS SARKOZY, LES SECRETS D’UNE AMBITION » Ce documentaire revient sur les différentes étapes qui ont forgé l’itinéraire de celui qui a très vite rêvé de devenir un jour président de la République. Ses proches, ses collaborateurs mais aussi ses adversaires nous révèlent les secrets de ce parcours intime et public.

La qualité des documents livrés ainsi au grand public se confirme émissions après émissions. Il est permis d’être satisfait de la qualité, de l’effort entrepris pour introduire les nuances, les complexités, voire corriger les clichés communément admis : l’histoire d’un homme n’est jamais aussi simple qu’il y paraît.
Le documentaire ne se complaît pas dans l’exclusivité réservée aux laudateurs ou au contraire aux opposants aveugles, mais sait parfaitement mélanger des visions personnalisées et divergentes sur les mêmes évènements. Les réalisateurs le font avec subtilité, finesse et discernement sans rechercher à imposer un a priori de mauvais aloi : pour tout dire une excellente émission dont on pourrait souhaiter des exemples plus fréquents.
Le téléspectateur pourra ensuite retenir ce qu’il souhaite. Certains ne retiendront que les « trahisons » ou les coups bas, à Charles Pasqua, à Jacques Chirac, d’autres que l’impressionnante foi en l’action, le courage dans l’adversité, la capacité à supporter les « vents contraires », à faire face aux situations tendues et délicates. On pourra le regarder comme « l’ambitieux » qui met ses pas derrière ceux qui peuvent le servir dans sa quête, sans cesse tourné vers leur séduction, ou au contraire celui qui n’hésite pas à s’affranchir des « tutelles », à bousculer les tabous au risque de se griller les ailes et de repartir à zéro après une traversée du désert dont rien ne prédisait qu’il pouvait en sortir. Dans cette profusion nous avons déjà ici évoqué le livre de Gisebert, proclamé à charge et le bilan présenté par l’Elysée.
Il est maintenant évident que la pré-campagne est largement engagée et le patron de l’UMP ainsi que le Premier Ministre sont appelés à mettre les troupes en ordre de bataille, à rôder les thèmes, à prévenir les « coups » : les poids lourds s’y mettent. Le patron de l’UMP, Jean-François Copé a lancé mercredi dans le Val-de-Marne « le compte à rebours de la campagne » : « notre rôle est d’aller chercher ceux qui doutent », a-t-il lancé devant des militants UMP. Hier, c’était au tour de François Fillon de monter au front. Le premier ministre, qui avait réuni son gouvernement à Matignon pour un séminaire, a lui aussi lancé la campagne, sans le dire. Il est cependant apparu comme un véritable chef d’état-major même si quand la question lui est posée directement il répond : « C’est un autre sujet, ce sera pour plus tard » … L’argumentation prend l’aspect d’une défense du bilan sur lequel le Premier Ministre ne peut qu’approuver puisque c’est aussi le sien. Toujours habile, François Fillon se garde de trop chanter la louange universelle et sur toute chose ; il reconnaît des faiblesses, des retards, des maladresses mais un globalement très positif » franc et massif.
Il appelle à aller plus loin, sous-entendu à l’occasion d’un second mandat, à propos en particulier de l’éducation, de la réduction des déficits, « La clé de la prospérité française, c’est la compétitivité et l’investissement. Nous ne souhaitons pas la voir remise entre les mains d’une gauche qui refuse de comprendre les changements du monde. » Hervé Morin pourtant Ministre pendant longtemps et encore il y a peu, ne l’entend pas de la même oreille dans un livre à paraître, un de plus, il qualifie l’actuel Président, de “brutal” et de “petit garçon capricieux” oubliant qu’il a su se plier aux “caprices pendant plus de 3 ans ! Si le PS ne connaît pas encore son « champion » et ainsi se trouve toujours sur la ligne de départ, pour l’UMP, les choses semblent plus claires, le compétiteur connu et la course engagée. Le PS en ce mois de mai pourra toujours s’occuper en célébrant les trente ans de la victoire de François Mitterrand : la recherche du mythe !

Le blog


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • eugène wermelinger eugène wermelinger 6 mai 2011 15:26

    Rien ne sert de courir il faut partir à point.
    Jean de La Fontaine

    Il partira à point et ne reviendra guère.


    • fred 6 mai 2011 15:44

      Ce n’est pas un sujet facile. Cela demande beaucoup de nuances et de finesses. J’en résumerais l’essentiel par une seule phrase qui a du sens : qu’il crève ce pourri de merde !


      • Ariane Walter Ariane Walter 6 mai 2011 15:53

        ahahahahahahahahhahahahahahahahahahahahahahahahahahahhah !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
        Oh ! Fred ! je pourrai en mettre cent lignes !!!!


      • anomail 7 mai 2011 01:11

        Hmm vous auriez pu le dire de façon plus auguste, mais... en gros c’est ça.


      • Micka FRENCH Micka FRENCH 7 mai 2011 07:34

        Des nouvelles de l’Ecossaise...

        Un résumé à la fois nuancé, succinct et délicat, tout dans la finesse, les pastels et la dentelle !
        On dirait une oeuvre littéraire du sieur Sarkozy himself au meilleur de lui-même...
        (maybe itself,)

        Micka FRENCH quelque part sur le Web........


      • Ariane Walter Ariane Walter 6 mai 2011 15:52

        d’autres que l’impressionnante foi en l’action, le courage dans l’adversité, la capacité à supporter les « vents contraires », à faire face aux situations tendues et délicates.

        Avec quelles mesures ?
        parce qu’il ait foi en l’action pour nous vendre aux banques,
        qu’il ait du courage pour aller piller la Lybie en chauffant une « révolte »
        Qu’il supporte des vents contraires qu’il a fait se lever par ses excès...

        Heu...
        Il faut admirer ?

        Ce qui est pénible c’est qu’il a fallu supporter le gus à l’oeuvre et que maintenant il va falloir supporter l’action de leurs propagandistes....


        • patdu49 patdu49 6 mai 2011 16:38
          BUZZ le + grand sondage politique jamais réalisé sur le net : ELECTION PRESIDENTIELLE 2012
           

            • nilasse nilasse 7 mai 2011 11:11

              il est certainement le plus mediocre president que la republique ait jamais eu.


              • CAMBRONNE CAMBRONNE 7 mai 2011 11:56

                Salut à l’auteur pour son courage


                Ce n’est pas rien d’écrire dans la nuance sur Sarko et sur ce site .

                Vous avez déja quelques réponses du genre Fred qui ne manquent pas d’intêret .

                A plus

                • pastori 7 mai 2011 12:46
                  ça circule sur le nbet :

                  Le gouvernement supprime les 20 euros de réduction> pour les télé-déclarants (déclaration par Internet).Faites donc tous votre déclaration sur papier cette année.

                   Si tout le monde suit, ils seront obligés> d’embaucher pour faire saisir nos feuilles.

                  NOUS AU MOINS ON CREERA PEUT-ETRE DES EMBAUCHES.
                   FAITES PASSER A TOUS VOS CONTACTS

                   Petite info complémentaire croustillante :
                  On s’en doutait mais la Direction des Services> Fiscaux vient de le confirmer !
                  SARKOZY ne paye aucun impôt depuis plus de 12 ans.


                  Alors que depuis son élection ses revenus se> décomposent ainsi :
                   Indemnité mensuelle du Président de la République :> 24.874,55 Euros
                   Retraite de député (à vie) : 9.298,21 Euros
                  Retraite de ministre (à vie et convertible après son> décès en rente viagère pour ses héritiers, les petits Sarko sont> tranquilles) : 8.776,34 Euros.
                  Retraite de maire de Neuilly (à vie) : 6.241, 92>Euros

                   soit un total mensuel plutôt gentillet de :  49.191,02 Euros !!!

                  > La misère en somme ! Et quelle somme ! Même si, tout à fait légalement, 30 % de ces revenus ne sont pas imposables, il reste tout de même à notre agité de l’Elysée un
                  revenu imposable mensuel de : 34.435,71 Euros !!!
                  On se demande où Cecilia est partie trouver mieux !

                  Mais sur ces petites rentes, Sarko ne paye plus aucun impôt, malgré les réclamations qui lui sont faites depuis 1995 !!!

                   Et ce n’est pas tout ! Sarko a déclaré pour l’ISF un patrimoine de1.576.394 Euros, juste avant l’élection présidentielle.

                   Or il est propriétaire, outre de trois> assurances-vie totalisant 897.654 Euros, de :
                   - 1 appartement de 340 m² à Neuilly
                   - 3 studios de rapport dans le 6ème
                   - 1 résidence d’été de 11 pièces et 13.000 m² de terrain à côté d’Ajaccio (son intérêt pour la Corse n’est pas désintéressé.)
                   - 1 appartement de 120 m² pour les sports d’hiver au dessus de Chamonix

                   Sans compter quelques jolies collections de tableaux> non assujetties à l’I.S.F. Inutile de valoriser ces babioles !

                   Le tout ne dépasse sûrement pas 1.576.394 Euros (*)Vous qui peinez sous le labeur et les charges,>diffusez largement ces VERITES autour de vous !!!Assez de la France qui travaille et de la France qui empoche !

                   VOUS DEVEZ TOUS TOUT SAVOIR !!! Car pour TOUS, il faudra que la justice passe.
                  (*) Toutes ces informations sont vérifiables sur le site de la Recette Principale de Neuilly."

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès