Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > A l’occasion de la taxe carbone Michel Rocard remet en cause le (...)

A l’occasion de la taxe carbone Michel Rocard remet en cause le bouclier fiscal

Michel Rocard est un homme intelligent. Il le sait. Nicolas Sarkozy le sait. Et nous le savons aussi. Conscient de sa valeur l’ancien premier ministre officiellement retraité de la politique s’est fait un plaisir à répondre aux sollicitations du Chef de l’Etat sur quelques dossiers particuliers. Histoire de faire un pied de nez à un PS qu’il accuse de l’avoir toujours sous-employé. Mais Michel Rocard n’est pas du genre à se laisser docilement instrumentaliser. Interrogé sur la taxe carbone l’ancien Premier secrétaire éphémère du PS n’a pas manqué de revenir sur la politique fiscale du gouvernement et notamment le bouclier fiscal qualifié de “faute absolument majeure” et de “grand scandale“.

Il est comme ça notre Tintin de la politique : insaisissable et parfois incompréhensible. Allez donc comprendre quel moucheron égaré a piqué l’ex-figure de proue de la deuxième gauche pour qu’il glisse de son poste d’ambassadeur des Pôles à celui de président d’une commission chargée de réfléchir à l’instauration d’une taxe carbone.

Un dispositif complexe pudiquement rebaptisée Contribution Climat Énergie. Une nouvelle taxe qui n’en serait pas une, que les particuliers vont acquitter mais que l’Etat va leur rembourser… hmm on a connu plus clair.

Malin comme un singe, Nicolas Sarkozy qui se refuse à augmenter les impôts n’a pas eu à trop insister pour trouver une personnalité de gauche pour porter la paternité d’une nouveau prélévement, forcément impopulaire.

Si le sujet est abondamment commenté dans les médias, le court passage où Michel Rocard tire à boulet rouge sur le bouclier fiscal , le cœur de la politique de Nicolas Sarkozy, est étonnamment peu repris. La taxe carbone sous-tend la question de la justice fiscale . Or, sur ce sujet, Michel Rocard est cette fois très compréhensible : “je considère que la réforme fiscale, le bouclier fiscal par lequel le président et le gouvernement ont inauguré le mandat est une catastrophe parce que ça va dans le sens d’une riposte contraire à la crise“.

Et pour confirmer sa pensée, l’ancien premier ministre a lourdement insisté : “le gouvernement commence à comprendre qu’il a fait là une faute absolument majeure (…)”. “Le facteur mauvaise distribution des revenus est un des éléments de cette crise. Le bouclier fiscal était à cet égard un grand scandale“.

Pas complètement gâteux, notre Rocky prend d’une certaine façon Nicolas Sarkozy à son propre piège. Le Président s’est engagé à ce que la nouvelle taxe soit instaurée à prélèvement fiscal inchangé . Michel Rocard saisit donc la balle au bond en défendant le fait que la Contribution Energie Climat doit permettre d’amorcer une réorganisation des prélèvements obligatoires.

Comment en effet défendre la notion de bouclier fiscal quand l’OCDE souligne l’accentuation des inégalités dans les pays riches et où les classes les plus aisées sont aussi celles qui émettent le plus de CO². Sans apporter de réponses, Michel Rocard pose une bonne question.

Aujourd’hui, la fiscalité sur l’environnement représente 3,8% du PIB. Soit dix fois moins que la fiscalité pesant sur le travail. Dans le même temps, les économistes s’accordent à reconnaître que la progressivité de l’impôt sur le revenu est l’outil le plus adapté pour lutter contre les inégalités . Une vérité incompatible avec le bouclier fiscal.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • JL JL 24 juillet 2009 12:16

    A vous lire, on est tenté de penser que les pourfendeurs de la taxe carbone sont ceux qui ne veulent pas de changement, autrement dit les bénéficiaires du bouclier fiscal.

    C’est bien vu.


    • JL JL 24 juillet 2009 12:21

      D’ailleurs, tous ces produits de consommation des pays riches produits à la sueur des pays pauvres ne sont pas payés à leur juste prix. Il faut taxer davantage les transports, et bien entendu, réhabiliter l’impôt sur les revenus : tant que cette notion de bouclier fiscal perdurera, le poison sera dans les têtes.

      N’est-ce pas Olivier Todd qui a dit : « Nous ne sommes pas gouvernés par des hommes, mais par des idées ». ?


    • Lapa Lapa 24 juillet 2009 13:03

      Désolé mais moi je vois cela comme une simple manoeuvre histoire de pas être trop impopulaire.

      leur taxe carbone (on sait ce qu’ a donné la CSG) sera un prélèvement supplémentaire pour keudalle sur le budget des français. il commençait à se faire « assassiner » par les citoyens de droite comme de gauche. Alors, hop, une petite attaque sur le bouclier fiscal (c’est facile et ca mange pas de pain) histoire de montrer qu’il est soit disant encore de gauche et se refaire une virginité.

      MASCARADE.


      • Fergus fergus 24 juillet 2009 13:48

        Oui Lapa, j’abonde dans votre sens.
        Quant à dire, comme l’auteur (mais l’a-t-il fait volontairement ?) que Rocard n’est pas complètement gâteux, c’est admettre qu’il est quand même atteint. Encore que les manchots de Terre Adélie ne s’en soient encore pas plaints !


      • bernard29 bernard29 24 juillet 2009 13:44

        D’accord avec Lapa.

        l’interview de Rocard à france Inter était pathétique . Quelle tristesse. !! Tout est lamentable dans les déclarations de Rocard. Ce serait trop long il faudrait tout reprendre et commenter. 

        Oui, quelle tromperie le rocardisme qui a excité les gens de gauche pendant tellement d’années !!


        • Fergus fergus 24 juillet 2009 13:53

          Le plus comique a été lorsque Rocard a prétendu dénoncer les petites phrases assassines qui minent le PS.
          Pour une fois réactif, le journaliste de France-Inter lui a fait remarquer qu’il participait allègrement à cette activité.
          Pris en flagrant délit de mauvaise foi, Rocard, si prompt d’habitude à réagir, en est resté sans voix.

          Petite digression : c’est d’ailleurs à des détails comme celui-là que l’on mesure la différence de traitement entre Sarkozy et les autres membres de la classe politique car jamais cette pique n’aurait été adressée à Nicolas 1er pour cause d’auto-censure !


        • jymb 24 juillet 2009 14:22

          Rassurez vous, la taxe carbone est trés claire

          C’est un impôt nouveau, qui va avant tout se rajouter au produit le plus taxé de France, pour lequel existe un monopole d’état absolu, destiné à augmenter de manière régulière et incoercible, compensé de manière transitoire pour quelques francais le temps que l’actualité dévie l’attention sur un autre sujet et que l’illusion soit donné de faire du « social » au détriment de l’immense masse de francais « moyens » étrillés jusqu’à vouloir renier leur nationalité.
          Et pour ceux qui auront l’illusion stupide de jouer aux écolos grace à l’électricité, ils cracheront aussi ! Vont quand même pas ne pas payer hein !


          • Dominique TONIN dume 24 juillet 2009 17:38

            Nous sommes les plus nombreux, nous, peuple français ! Refusons en masse de payer une quelconque taxe carbone ! Faisons un bras de fer avec le gouvernement et nous verrons qui gagnera ! Et de grâce, que cessent ces « présidences de commission à tout va » dont on ne connaît pas le prix, souvent pour ne pas les appliquer (commission ATALI) faites par des vieillards de 80 ans ! A la retraite ROCARD, bon sang !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


            • curieux curieux 27 juillet 2009 07:15

              Je me répète, mais si Rocard met une taxe sur les « énergies fossiles », il est tellement délabré qu’il ne se rend pas compte qu’il se taxe lui-même


              • Jubilius Jubilius 28 juillet 2009 11:29

                 LETTRE OUVERTE

                Michel ROCARD
                Ancien sénateur des Yvelines
                Ancien Premier Ministre

                 

                 

                Concerne : projet de la taxe carbone sachant que c’est toujours les mêmes qui vont déguster !

                 

                Monsieur,

                 

                Vous nous dites que l’heure est grave, aussi « l’intonation » de mon écrit en sera de même ; mais devant un tel non-sens je me dois d’aller droit au but.

                 Certes, il est plus simple de s’attaquer à la masse populaire (petites et moyennes classes) que de prendre d’autres décisions plus drastiques plus efficaces mais politiquement incorrecte !

                 Vous qui êtes soudainement soucieux de l’avenir de cette planète, alors interdisez déjà les déplacements en avions, en taxis pour tous les politiques qu’ils marchent et prennent les transports en communs (ont-ils peur de se fondre avec le peuple français ou en font-ils une question de fierté !).

                 Interdisez l’éclairage public sur tout le territoire national de 02H du matin à 04 heures (ou autres plages horaires)… belle économie de taxe carbone…

                 Réduisez fortement l’importation de certains produits alimentaires et autres au-delà d’un certain périphérique => cause taxe carbone inutile. A l’époque nous n’avions pas d’ananas à longueur d’année (et autres produits) et nous nous portions bien sans taxe carbone en prime ! C’est drôle ce que l’humain se pourri à lui-même et après cri au secours au secours !

                 Interdisez ou revoir tous les emballages ou plutôt suremballages de produits alimentaires ou non. (Pour mémoire, vous êtes en plus de la génération qui a connu le lait en bouteille en verre, l’eau idem…  revenir aux consignes et moins de plastiques (dérivé du pétrole qui se raréfierait en plus !)

                 Réduisez fortement les permis de construire, relancez plutôt les rénovations que les nouvelles constructions (qui dit nouvelles constructions dit gros grignotage de la nature et des terrains forestiers et après inondations, effondrements des terrains !) l’homme détruit lui-même son environnement belle avancée technologique

                Autre exemple, interdisez l’hélicoptère du tour de France, belle économie de la taxe carbone !

                 Et cetera et cetera,

                 Bien d’autres exemples qui ne coûtent rien au peuple français et qui sont mine de rien d’une très grande économie carbone !

                 Comprendra qui pourra, comprendra qui voudra

                VOULOIR C’EST POUVOIR .

                 Avec mes respects Monsieur,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès