Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > A la gauche du PS ?

A la gauche du PS ?

La probable victoire de Syriza en Grèce, dimanche, suscite des espoirs parmi les partis à la gauche du PS en France… Arrivé en pôle position aux dernières élections européennes, ce rassemblement de partis à la gauche du Pasok, donne bien des idées en France. La question se pose, y a-t-il un avenir en France pour un tel rassemblement qui viendrait utilement concourir aux côtés du Parti Socialiste ? 

Le Parti de Gauche, le Parti Communistes français, Europe écologie-Les Verts, Nouvelle Donne (Dissidents PS), et quelques mouvements de la gauche critique envers le Parti Socialiste sont-ils en mesure de réaliser une telle alliance qui pourrait alors ambitionner de le supplanter politiquement ? La question n’est pas nouvelle … déjà Jean-Luc Mélenchon en quittant le PS et en créant le Parti de gauche avait manifesté une telle ambition, qu’il a partiellement concrétisé avec le Parti Communiste français en créant le Front de gauche, dont il a porté les couleurs à l’occasion des dernières présidentielles.

Le résultat n’a pas été à la hauteur de ses espérances. Depuis on a vu le Parti de gauche et le PCF multiplier les incidents à l’occasion des élections municipales entre autre, amenant même Jean-Luc Mélenchon à prendre du recul.

C’est à l’occasion d’un meeting de soutien à Syriza que l’on a pu voir se côtoyer à Paris les représentants de ces différentes galaxies de la gauche du PS applaudir à tout rompre à ce schéma de la réussite en Grèce (le Pasok ayant été réduit en miette) … Mais est-ce que Cécile Duflot (ex ministre EELV), Pierre Laurent (PCF) et Jean-Luc Mélenchon ont la stature suffisante pour un tel enjeu ? Est-ce qu’en y ajoutant des socialistes au bord de la rupture, tels que Guillaume Balas et Pouiria Amirshahi le cocktail serait plus efficace ?

Non. L’enthousiasme d’un soir ne peut effacer toutes les fortes tensions qui existent parmi eux et surtout les ambitions personnelles. La forte personnalité de Jean-Luc Mélenchon est-elle un obstacle ? Oui, alors qu’il tente de mettre en place des coalitions de ce type pour les prochaines élections départementales et régionales de cette année, Cécile Duflot fait remarquer qu’une telle stratégie lui semble « dépassée » et dans les faits les Verts privilégient des alliances à géométrie variable.

La secrétaire générale des Verts, Emmanuelle Cosse déclare de son côté : « L’erreur serait de dire qu’il y a des alliances privilégiées », elle maintient la possibilité d’alliances au cas par cas avec le PS ou le Front de gauche. Si les Verts maintiennent cette porte ouverte au cas où, car les élus Verts favorables à un retour au gouvernement sont nombreux, et surtouts les élus Verts le sont en raison d’accord avec le PS, le PCF fait de même pour les mêmes raisons, en voie d’extinction il a trop besoin ici et là des voix du PS pour tenter de maintenir ses derniers bastions.

Sur le fond politique la confiance ne règne pas entre les verts et le PCF, les Verts ne font pas mystère de leur préférence, en termes d’alliance avec Nouvelle Donne, Cap 21 de Corinne Lepage et le Front Démocrate de Jean-Luc Bennahmias, bien plus proches de leurs exigences écologistes.

Tant que l’actuel mode de scrutin majoritaire aux élections législatives perdurera, le Parti Socialiste gardera la main et empêchera la constitution d’un tel front, en donnant ici et là l’opportunité d’obtenir des sièges à plusieurs de ces composantes à la gauche de la gauche, et de maintenir les illusions et les ambitions de certains de ces acteurs potentiels d’un front commun.

En l’absence d’une telle offre politique, les électeurs français se précipitent dans les bras du Front national pour manifester leur rejet des deux principaux partis de gouvernements que sont le PS et l’UMP, alors qu’en Grèce et probablement bientôt en Espagne avec Pomédos, c’est bien vers la gauche de la gauche qu’ils se tournent pour manifester leur volonté de défendre leurs acquis sociaux contre les velléités ultra libérales de l’Europe. C’est bien en faisant cette analyse, que Marine Le Pen a apporté son soutien à Syrisa, pas en reste d’une provocation de plus.

Bref, en France, la pagaille règne parmi les partis politiques et l’électeur a bien des difficultés à s’y retrouver. Le camp des vainqueurs sera, sans aucun doute les abstentionnistes, l’ensemble de la classe politique ayant concouru à les y inciter fortement.


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 23 janvier 2015 13:18

    Bonjour, Jean.

    Globalement d’accord avec cet article. Encore que « L’enthousiasme d’un soir ne peut effacer toutes les fortes tensions qui existent parmi eux et surtout les ambitions personnelles » peut également valoir pour le PS.

    En revanche, je suis complètement en accord - tout en le regrettant ! - avec cette affirmation : « Tant que l’actuel mode de scrutin majoritaire aux élections législatives perdurera, le Parti Socialiste gardera la main et empêchera la constitution d’un tel front »

    Je pense toutefois qu’il vaudrait la peine de tenter le coup, mais je crains que cela ne soit un vœu pieu, Duflot par exemple n’étant mue que par une ambition personnelle à laquelle elle sacrifiera n’importe quel intérêt collectif !


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 23 janvier 2015 13:49

      Bonjour Fergus,


      je fais un petit retour ... pour voir l’évolution d’Agoravox ... dont je m’étais éloigné. Aussi je te souhaite une bonne année.
      pour l’article ... bien sûr que cela s’applique au PS ... mais ce n’étais pas mon propos... il y a tant à dire.
      Mais nous sommes coincés ... un PS en pleine déconfiture et qui perd son âme et à sa gauche une bande de branquignols il faut bien le dire .... prochaines élections ??? mystère ... que faire ???


    • Garance 23 janvier 2015 15:01

      @ Pelletier


      Je vous sent démoralisé ?

      Pourtant tout baigne....tout est sous contrôle

      Un « miracle » est arrivé qui a fait rebondir de façon spectaculaire la côte de vôtre Président

      Le filon du « miracle » est exploité au mieux des possibilités ( du coup une réélection est même envisageable ; qui en aurait parlé il y a seulement 1 mois ? )

      Pour maintenir la bonne pression : Mr Valls fait le boulot


      Avant nos jeunes savaient qu’avec les socialistes à l’école ils apprenaient le métier de chômeur à perpétuité si leurs parents n’étaient pas encartés PS

      Aujourd’hui des horizons nouveaux s’ouvrent devant eux....l’espoir est au bout du chemin :

      C’est plus les lendemains qui vont chanter ; c’est les Kalachs qui vont le faire

      Comme cela ne suffisait pas pour les motiver  ; Mr Valls leur apprends qu’il faudra qu’ils s’habituent à être des cibles potentielles d’islamistes armés par leur Président via la Syrie ; comme pour le chômage : jusqu’à la fin de leurs jours

      Valls fait le boulot , d’accord, sauf que là , à force d’en faire des tonnes ça commence à se voir qu’il prends vraiment tout le monde pour des jambons

      Marine ?

      Pas de problème : même plus besoin de faire campagne smiley



    • Fergus Fergus 23 janvier 2015 16:22
      Bonjour, Garance.

      « Marine ? Pas de problème : même plus besoin de faire campagne »

      A ce détail près qu’elle a montré le 11 janvier qu’elle n’a aucun flair politique, et même qu’elle peut commettre de très grosses bourdes en transformant une journée d’hommage aux victimes et de célébration de la liberté en vulgaire meeting politique. Un comportement jugé - ça lui pendait au nez ! - très négativement par les Français, comme l’a montré un sondage Odoxa.

    • Fergus Fergus 23 janvier 2015 16:23

      @ Jean Pelletier.

      Meilleurs vœux également pour toi et tes proches !


    • Garance 23 janvier 2015 17:08

      @ Fergus


      Il est sur qu’Hollande ce n’est pas le flair qui lui manque : l’a sentie la « Bonne Affaire » ; 5 mn aprés la fusillade chez Charlie-Hebdo l’était déjà sur place

      Pour y faire quoi ?

      Secourir les blessés ?

      Non...l’est même pas entré à l’intérieur ou il aurait gêné vu ses capacités qui comme en tout sont nulles

      Il est venu pour montrer sa tronche de Cake , pendant qu’à l’intérieur des locaux certaines victimes finissaient d’agoniser

      Et la journée « Charlie-Hebdo cela n’a pas été un vulgaire meeting ou sont venus tous les faux-culs de la planète ?

       » Noté trés négativement par les français...« 

      Quels français ? ; les veaux qui embrassaient les CRS qui une semaine plutôt avaient assassiné un manifestant ?

      La » méthode " qui consiste à dénigrer quoiqu’elle fasse et quoiqu’elle dise a ses limites : cela vous sera démontré d’ici peu et c’est tant mieux

    • Fergus Fergus 23 janvier 2015 17:34

      @ Garance.

      « 5 mn après la fusillade chez Charlie-Hebdo l’était déjà sur place »

      Disons, pour être de bonne foi et plus en rapport avec la réalité que 5’ après la fusillade, il prenait Pelloux en ligne, et 15 à 20’ après cet appel, il arrivait rue Nicolas Appert où son absence aurait été violemment critiquée, notamment par vous-même sur ce site !

      Quant à une manif pour la liberté d’expression, et la liberté en général, c’est toujours utile dans une société en proie à de graves convulsions. Et tant pis si des personnalités politiques ont tenté de récupérer ces rassemblements : cela n’en a pas affaibli la portée populaire !


    • Garance 23 janvier 2015 20:21

      Fergus



       « où son absence aurait été violemment critiquée, notamment par vous-même sur ce site ..... »

      C’est la meilleur celle-là : j’aurais critiqué qu’il ne vint pas ?

      Moi qui depuis 3 ans ai éteint la télé par peur de le voir et surtout de l’entendre

      Ce jour-là je l’avais rallumée pour l’événement : patrata.. !!! : Face de Cake

      Avouez que c’est du cri quand même..... !!!!  smiley

    • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 janvier 2015 11:53

      @Garance,


      Rien n’a changé, toujours la même élégance ... et surtout subtilité pleine de nuances ... un vrai plaisir


    • Vipère Vipère 23 janvier 2015 13:42


      « Bref, en France, la pagaille règne parmi les partis politiques et l’électeur a bien des difficultés à s’y retrouver. Le camp des vainqueurs sera, sans aucun doute les abstentionnistes, l’ensemble de la classe politique ayant concouru à les y inciter fortement. »

      Les ambtions personnelles et antagonistes ont repris le dessus !  C’est aussi ça la France...

      • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 janvier 2015 11:55

        @Vipère,


        Ambitions oui c’est à dénoncer, mais antagonisme ... c’est le fond même de la démocratie : les partis politiques concourent à ...



      • fred.foyn Le p’tit Charles 23 janvier 2015 15:10

        La gauche..les gauches..tout ça est bien glauque depuis le temps...toujours chacun de son côté.. ?
        Ce ne sont pas des partis politiques mais des tremplins pour faire carrière avec de bons salaires...
        Plus le temps passe plus les politiciens auront du mal à trouver des voix (vu les résultats..)
        Il n’y a pas de solution de sortie de crise...même avec des milliards distribués aux banques et aux marchés...
        Le temps des « ARNAQUEURS » est compté... !


        • fred.foyn Le p’tit Charles 23 janvier 2015 16:00

          Pour une fois dans votre vie les gauchiste..soyez intelligent et non lobotomisés par des années de mensonge.. ?


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 janvier 2015 11:56

          @le p’tit Charles


          Votre vie de gauchiste .... Et bien elle vaut bien votre propre vie ... il y a de l’espace pour tout le monde ... respirez un bon coup et cela ira mieux



        • jaja jaja 23 janvier 2015 15:55

          Malheureusement Syriza par la voix de son leader Alexis Tsipras, s’il promet d’en finir avec l’austérité, ne se donne pas les moyens de le faire. Il entend renégocier la dette avec l’Union européenne et le FMI sans enfreindre leurs diktats. Dans tous les cas de figure Syriza exclut les solutions unilatérales. Tout accord devra être accepté par l’UE, la BCE et le FMI.

          Tsipras s’est d’ailleurs empressé de donner des gages auprès de l’Église grecque (qui ne paye pas l’impôt que ses immenses richesses devraient lui valoir), puis en étant reçu par le pape François et le SEV (le Médef grec)... il s’est également rendu au Forum d’entrepreneurs influents Ambrosetti dans le nord de l’Italie pour participer aux débats....

          Pas de mesures anticapitalistes dans le programme de Tsipras telles que par exemple l’expropriation des banques,sans indemnités ni rachat aux actionnaires pour créer un monopole bancaire de service public. Syriza va vite se trouver (si élus) dans la situation où se trouvent tous les socio-démocrates imposant la rigueur à tous leurs électeurs trahis.

          Les candidats de Syriza avaient remporté les élections municipales de mai 2014 dans la région de l’Attique (celle où se trouve l’agglomération d’Athènes). Le budget de l’administration précédente (du parti de droite Néa Dimokratia -ND) a été maintenu presque dans sa totalité par la nouvelle majorité Syriza. Ce qui n’est évidemment pas de bon augure pour la suite, rien n’ayant changé en Attique pour les couches populaires !

          La seule chose qui pourrait changer la donne serait l’irruption en masse des travailleurs grecs sur le devant de la scène politique. Qui eux ne respecteront pas la légalité bourgeoise que Syriza s’est engagée à respecter...

          La Grèce est sous tutelle économique et ne peut rien décider sans l’accord des instances de la Troïka (UE, BCE, FMI). Seul un soulèvement populaire pourra se débarrasser de cette tutelle en instaurant une société débarrassée de la propriété privée des moyens de production et d’échange. Ce qui permettra d’instaurer l’égalité sociale entre toutes et tous, les travailleurs décidant démocratiquement de tout au niveau de la production, de la répartition des richesses et de la vie en société....

          Soutien total aux travailleurs grecs !


          • jaja jaja 23 janvier 2015 16:04

            Quand au Parti de Gauche, au Parti Communistes français, à Europe écologie-Les Verts, Nouvelle Donne (Dissidents PS), et quelques mouvements de la gauche critique envers le Parti Socialiste aucun d’entre eux ne propose la rupture avec le capitalisme et donc la socialisation des moyens de production et des banques. Une nouvelle et énième alternative dans le cadre du capitalisme et de la légalité bourgeoise respectant sa sacro sainte propriété privée des entreprises...

            On devrait toutes et tous savoir aujourd’hui ce que cela veut dire !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 janvier 2015 20:45

            jaja,
            Les Grecs ne vous ont pas attendu, ils ont fait plus de 20 000 manifestations. en 4 ans !


          • jaja jaja 23 janvier 2015 21:20

            Les Grecs n’ont pas à m’attendre que je sache et heureusement pour eux smiley

            Par contre rompre avec le capitalisme nécessite de passer aux choses sérieuses et les manifestations même par milliers ne suffisent plus !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 janvier 2015 07:56

            jaja,
            Tant que la Grèce restera dans l’ UE, elle sera obligée d’appliquer les Traités.
            Avec ou sans l’euro, les objectifs de l’ UE sont toujours les mêmes :
            - TAFTA
            - Réformes structurelles
            - Participation aux guerres de l’ OTAN, et désormais attentats en prime


            Votre but, ainsi que celui de Siryza, de Podémos ou du FDG est « de sauver l’Union européenne ».
            Donc d’en accepter les objectifs. Tout en nous berçant d’illusions sur « Une Europe sociale à la St Glinglin ».
            C’est ce que fait toute la Gauche depuis Mitterrand.

            UPR :« Pour neutraliser la colère des Français, la promesse d’une autre Europe à la St Glinglin ».


          • jaja jaja 24 janvier 2015 10:19

            Mon but n’est sûrement pas celui de Syriza ou de Podémos ni celui du FdG... que je considère comme étant des organisations réformistes et non révolutionnaires, se pliant à la légalité bourgeoise. Je vous l’ai déja dit bien que je sache que c’est devenu inutile.

            Pour la Grèce mon parti, le NPA s’est déja exprimé et a fait savoir qu’il fallait expulser la Troïka (UE, BCE et FMI) du pays...
            « Dans quelques semaines auront lieu des élections législatives anticipées en Grèce. Ces élections peuvent être l’occasion pour le peuple grec de chasser du pouvoir la coalition austéritaire menée par A. Samaras (ND) avec le soutien du PASOK, d’en finir avec la mise en coupe réglée du pays par la Troïka impérialiste FMI-BCE-UE.
             
            Le NPA est de tout coeur aux côtés des travailleurs de Grèce et les assure de son soutien total dans cette voie, celle de la défaite de la bourgeoisie grecque, de l’expulsion de la troïka du pays. C’est la seule voie pour l’annulation de la Dette, la reconstruction économique du pays au bénéfice de la majorité.
             »
            http://www.npa2009.org/communique/cest-aux-grecs-de-choisir-leur-gouvernement-pas-au-fmi-ni-la-commission-europeenne

            Expulsion de la Troïka (UE, BCE, FMI) c’est ce que nous voulons partout en Europe et surtout pas un simple repli nationaliste négocié avec ces forbans comme le veut Asselineau. Que négocier avec les capitalistes pour nous qui voulons avant tout l’abolition de la propriété privée des moyens de production et d’échange.... ?

            Oui la Troïka doit être virée avec pertes et fracas s’il le faut ! Et il faut dans la foulée se débarrasser du capitalisme... Ce qui ne peut se faire autour d’une table entre négociateurs issus du sérail !


          • jaja jaja 24 janvier 2015 10:30

            L’extrême droite nationaliste ne veut que sortir de l’UE tout en nous laissant sous la domination des capitalistes. Pour elle la conservation de ce système inique est une priorité absolue.
            Ne nous laissons pas avoir par ces charlatans !


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 janvier 2015 11:59

            @Jaja,


            Vous avez raison ce n’est pas un parti d’extrême gauche, mais un presque parti de gouvernement ... face aux réalités ils ont du s’adapter ... votre appel à la révolution des travailleurs fait un peu froid dans le dos ... relisez les livres d’histoire, cela se termine mal pour tout le monde les travailleurs y compris ...


          • jaja jaja 24 janvier 2015 15:13

            Le problème c’est qu’en relisant les livres d’histoire on ne trouve nulle part une Révolution menée par les travailleurs eux-mêmes... ils n’en furent jamais que la piétaille...
            Relisez vous même le « Socialisme des intellectuels » de Makhaïski ce qui peut aider à comprendre ce que sera une authentique Révolution menée par la classe ouvrière...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 janvier 2015 20:11

            Le meilleur moyen d’expulser la Troïka, c’est de sortir de l’ UE et de reprendre les manettes.
            Ce dont vous ne voulez pas, pas plus que le FDG ou Podémos, ou Siryza.


          • jaja jaja 25 janvier 2015 01:17

            Presque d’accord sinon que ce n’est pas une simple sortie négociée sous direction bourgeoise comme vous le souhaitez avec l’homme de droite Asselineau mais une rupture en force contre l’UE, la BCE, le FMI, l’OTAN ,pour instaurer le socialisme, l’égalité sociale, la fin de la propriété privée des moyens de production que nous voulons....

            Autrement dit reprendre bien plus de manettes que ce que votre mentor propose.... Nous voulons que les travailleurs s’emparent de tout au niveau politique et économique ainsi que de la force armée dont ils doivent avoir l’exclusivité. Nous exigerons également la destitution de tous les hauts fonctionnaires de l’UE, de la BCE, comme de tous les politiciens professionnels nationaux, la politique ne devant pas être un métier...Je comprends que ça vous gêne vous dont la boutique voudrait l’exclusivité de la posture anti UE....et qui pour cela n’hésite pas à mentir et déformer les positions politiques des autres organisations politiques anti UE...

            Vous êtes pathétique et faites semblant de confondre l’UE impérialiste avec qui vous prétendez que nous ne voudrions pas rompre et ce qui serait souhaitable et que nous revendiquons pleinement à savoir une Europe socialiste des travailleurs... dans un premier temps avant d’abattre partout les frontières par la Révolution mondiale. Europe socialiste qui ne pourra être instaurée que par la force du nombre bien décidée à se battre contre toute tentative armée ou non des capitalistes à revenir en arrière !

            Ma devise : A bas l’État, l’armée, les flics et les patrons et à bas tous ceux qui oeuvrent à leur maintien, dont votre mentor ex-candidat de droite sur les listes du truand Tibéri aux élections parisiennes !


          • Robert GIL Robert GIL 23 janvier 2015 17:07

            Les médias, et les institues financiers agitent le spectre de l’extrême gauche, or que voit-on ? Le programme de Syriza est certes antilibéral, mais il est à peine anticapitaliste, certainement pas socialiste et encore moins « communiste ». Par contre choses actuellement impensable chez nous Syriza comme Podemos en Espagne font de la rupture avec les socialistes une condition majeure...lire la suite


            • Fergus Fergus 23 janvier 2015 17:38

              Bonjour, Robert Gil.

              Entendre présenter Syriza comme un parti d’« extrême-gauche » dans les médias serait en effet ridicule si cela ne relevait pas de la tentative de manipulation de l’opinion.

              Qui sait si, en France, la rupture avec le PS ne sera pas définitivement consommée, au profit de la gauche véritable si, par leur exemple, Syriza puis Podemos ouvrent la voie d’une alternative crédible à l’UMP et au PS ?

               


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 janvier 2015 20:48

              Ils ne veulent pas sortir de l’ UE, tous ces partis dits de la vraie gauche, alors pensez un peu, sortir du capitalisme...


            • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 23 janvier 2015 17:51

              Les partis politiques font partie du problème, pas de la solution.

              La Démocratie, c’est l’exercice du pouvoir par le peuple.
              La démocratie représentative, c’est le contraire.


              • sirocco sirocco 24 janvier 2015 00:58

                Entièrement d’accord avec vous.


              • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 janvier 2015 12:00

                @alexis,

                Bon je vais vous le faire : la démocratie représentative c’est le moins pire des système ... la dictature du peuple on connait aussi


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 janvier 2015 13:32

                C’est le meilleur système, surtout quand on fait dire OUI à un referendum où la majorité avait dit NON... Votes des Députés et Sénateurs lors du vote au Congrès de Versailles du Traité de Lisbonne.
                Pelletier doit en connaître quelques uns qui ont oublié le respect du résultat des urnes... et qui n’ont pas hésité à commettre cette forfaiture ?


              • leypanou 23 janvier 2015 19:18

                L’alternative Syriza ? Quelle plaisanterie.

                S’il fait moins peur à l’establishment néolibéral, c’est déjà un signe qu’il a mis pas mal d’eau dans son vin, même si P Moscovici et autres (JC Junker par exemple) maintiennent mordicus que ce sera une mauvaise chose pour la Grèce.

                En tout cas, ce point de vue de F Lordon mérite d’être lu et je le partage entièrement.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 janvier 2015 20:13

                  leypanou,
                  Intéressant article de Lordon, merci, même si je ne suis pas d’accord avec ses solutions.


                • Garance 23 janvier 2015 19:24

                  Vous me faites tous rigoler avec vos Syriza et autres Podermos : en Grèce il ne manque pas de « Colonels » qui n’attendent qu’une chose : qu’ils passent pour leur tomber sur le dos


                  En Grèce c’est : à pourris...pourris et demi

                  Ne doutons pas que Fergus..Pelletier, Gruni et quelques autres nous feront quelques bons articles pour le déplorer smiley  smiley  smiley

                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 janvier 2015 12:03

                    @garance,


                    merci pour ce joli cadeau, un beau panier bien garni : Fergus, Gruni et moi même, je ne pouvais rêver meilleur compagnie ... pour débattre, car voyons vous nous ne partageons pas toutes les mêmes idées, mais ce qui nous unit c’est le respect ...


                  • Garance 23 janvier 2015 19:44

                    Pendant ce temps là Pépère gueuletonne avec les « Grands Patrons » 



                    A l’ordre du Jour « Tu veux combien Machin ? : prenez pas tout faut qu’il m’en reste un peu » 

                    Pensez donc la BCE a ouvert le tiroir-caisse


                    Youpie.... !!!!!



                    Profite Pépère ; ça va pas planer longtemps..... smiley  smiley   smiley





                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 janvier 2015 20:59

                      Sampiero,
                      Je crois que vous rêvez..., la BCE vient de sonner la fin de la solidarité européenne, et la fin de l’euro.
                      C’est tout le programme de Siryza qui va s’écraser que le mur de la BCE et de la Bundesbank.


                      « Les Banques Centrales nationales porteront 80% des risques, la BCE : 20% » a dit Mario Draghi.

                      Chacun pour soi et Dieu pour tous !

                      La Banque Nationale grecque va faire défaut, et ses dettes deviendront comme, toute celles des pays du sud, « des actifs toxiques ». Vous pouvez faire confiance à l’ Allemagne pour que ces actifs toxiques ne finissent pas dans le bilan de la Bundesbank....


                      Charles Sannat : «  L’euro est officiellement mort le 22 janvier 2015 » 
                      C’est toute la Gauche PS + les autres, qui en en refusant la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, porteront la responsabilité de la catastrophe à venir.

                      • Michel Maugis Michel Maugis 23 janvier 2015 21:35



                        La seule alternative possible en France passe nécessairement par une alliance avec :

                        François Asselineau
                        le RPCF
                        Dieudonné
                        Soral



                        pour rétablir un gouvernement de DROITE progressiste, genre gaulliste, avec participation de vrais communistes, et sortir à temps de l’Otanazie.

                        Que ces gens se réunissent et nous produirons la plus grande trouille chez ces vendus qui gouvernent la France, pour le profit de l’USRAEL et du CRIF.

                        Toute alliance avec le P« cf » et le P« s » est vouée à l’ échec... a moins que ce P« cf » change et que les vrais communistes qui y sont encore se barrent et cessent de cautionner ces traitres depuis les Hues et les Buffets.

                        Le P« s », lui ne changera jamais, c’ est un parti de traitre par définition, de moux toujours prêt pour rejoindre les faschos. les exemples de manquent pas dans l’ histoire européenne

                        Mais pourquoi donc tous ces gens négligent François Asselineau ?

                        Serait il la solution ?

                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 janvier 2015 07:41

                          Michel Maugis,
                          Le PRCF refuse de faire alliance avec l’ UPR, pour cause de« non conformité avec le programme de la 3e Internationale ». Comme si le programme du CNR était conforme, et pourtant le PCF, les mouvements de Résistance communistes et la CGT l’ont signé.


                          Quant aux deux autres, ils appellent à voter FN, qui n’a aucunement l’intention de sortir de l’ UE, et qui ferait fuir à toutes jambes 80% des électeurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès